Re: On the road, our hearts connect.

Mer 22 Nov 2023 - 18:53

Le temps s’étire tandis qu’ils se cherchent et se découvrent, mais aucune impatience ne transparaît derrière la douceur de leurs gestes, parce qu’il semble évident que ni l’un ni l’autre ne souhaite que ce moment se termine trop vite. Roksana pensait qu’une telle proximité la rendrait immanquablement mal à l’aise, prisonnière malgré elle de ses mauvais souvenirs, mais pour la première fois depuis des années, elle a le sentiment d’être enfin au bon endroit. Cela n’a évidemment rien à voir avec le lieu où elle se trouve, mais tout à voir avec celui qui la serre contre lui comme s’il avait peur qu’elle disparaisse soudainement entre ses bras s’il venait à la relâcher ne serait-ce qu’une seconde. Elle ne se rend même pas compte qu’elle l’étreint avec cette même possession dévorante, toute occupée qu’elle est à essayer de gérer le capharnaüm d’émotions qui menace de la submerger toute entière à chaque nouvelle vague. Les lèvres de Roman viennent finalement épouser les siennes avec une tendresse inimaginable pour lui offrir un baiser légèrement salé de larmes qui la pousse à réaliser que l’oxygène est une chose complètement surfaite. Elle n’a besoin que de lui et de rien d’autre, et cette pensée l’exalte autant qu’elle la terrifie. Ses joues et le creux de son ventre s’embrasent face à ce contact aussi désiré qu’il était redouté, et bientôt elle ne sent plus que la puissance du corps du brun contre le sien, et elle comprend qu’elle ne veut jamais, jamais oublier cette soirée.

Ce moment dure tout à la fois des heures et un simple battement de cœur, et Roksana en savoure chaque seconde comme si cela devait être la dernière, confortablement blottie entre ses bras comme si c’était là sa juste place. Le baiser de Roman rallume en elle les braises d’un feu qu’elle ne pensait jamais voir se rallumer un jour, et son corps se crispe légèrement face à l’intensité de ce qu’elle ressent pour lui, la poussant à y mettre fin prématurément. Elle l’embrasse une dernière fois au coin de la mâchoire avant d’enfouir son visage dans son cou, inspirant profondément son odeur comme si c’était la seule chose qui lui permettait de ne pas perdre complètement pied. Ils s’emboitent parfaitement, comme les pièces d’un même puzzle, et la brune serait bien incapable de décrire avec des mots le bouleversant sentiment de complétude qu’elle ressent en cet instant. Elle ne sait pas ce que l’avenir leur réserve, mais elle est intimement persuadée que tout se passera pour le mieux tant qu’ils resteront à veiller l’un sur l’autre tout en essayant de guérir de leurs blessures respectives. Consciente qu’ils ne peuvent pas rester comme ça au beau milieu de la cour offerte au vent et au froid – ainsi qu’aux regards curieux, elle s’éloigne légèrement de lui tout glissant sa main dans la sienne. Elle la porte jusqu’à ses lèvres pour en embrasser doucement chaque jointure, comme dans l’espoir de faire disparaître les traces de ce qui avait pu les souiller un jour. « On ferait mieux de retourner à l’intérieur » murmure-t-elle en lui offrant un sourire, entremêlant ses doigts aux siens.


queen of spades
"Don't call it a comeback, I been here for years, I'm rockin' my peers, puttin' suckers in fear, makin' the tears rain down like a monsoon" (c) alaska.  


Awards:
Roksana Horlenko
Roksana Horlenko
Junk Town
Championne du WriMo
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Jeu 23 Nov 2023 - 21:03

J'ai l'impression que le temps s'arrête alors qu'elle répond à mon baiser. Je ne pourrais pas décrire avec précision ce que je ressens à ce moment-là, mais ce qui est sûr c'est que j'ai l'impression d'être dans l'endroit le plus beau du monde. A l'intérieur de moi, se réveillent des sensations que je ne pensais plus pouvoir ressentir sans m'en sentir coupable. Une envie d'elle, mais pas que physique non. J'ai envie d'elle, de cette manière dans mes bras et contre pour moi pour le reste de mes jours. Parce que pour la première fois depuis des mois, j'ai l'impression d'avoir à nouveau le droit de respirer. A nouveau le droit de possiblement être heureux.

Alors quand ses lèvres quittent finalement les miennes, je me retient de la retenir pour que ce moment ne s'arrête pas, mais j'ai conscience aussi que nous ne sommes peut être pas au meilleur endroit pour ce genre de moments. Un moment qui ne doit t'appartenir qu'à nous, en tout intimité. Je la suis sans rien dire alors qu'elle glisse ses doigts entre les miens et me ramène dans ce qui sera notre chambre. Et désormais, j'ai l'impression qu'il n'y a clairement plus de malaise dans cette petite pièce. Plus autant qu'avant en tout cas. Une fois dans la chambre, je récupère ma propre couverture pour la glisser sur ses épaules, je ne voudrais pas qu'elle attrape froid. Et en lui passant autour, je la regarde, comme si elle était le bijoux le plus précieux à mes yeux. Je caresse son visage de mes mains avec le plus de douceur possible, craignant qu'elle ne se casse si je fais le moindre faux pas. Je repose mon front contre le sien et ferme les yeux. Je ... Tu ... Je ne sais même pas quoi dire. J'avais appris parfois que se passer de mots était mieux que de dire des stupidités. Pour autant je lui demande : Ou est-ce que tu étais tout ce temps ? Une question évidemment qui n'appelle aucunes réponses, mais plus une vérité. Je crois bien que c'est elle que j'avais attendu depuis tout ce temps, depuis la mort de Flora, depuis tout ce qui m'était arrivé. Et je dois admettre que je suis gourmand de ses lèvres, que cet instant dehors ne m'a pas suffit. Mais je me retiens, je ne veux pas la brusquer, je ne veux pas tout faire foirer, non, pas avec elle.

Je lui souris, de m'être mis à nu comme ça devant elle, je dois dire que ça m'a pas mal éprouvé et je n'ai qu'une envie, qu'elle vienne se nicher dans mes bras et qu'on se contente de se serrer, l'un contre l'autre alors je lui propose : Est-ce que tu veux aller te coucher ?

Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Jeu 23 Nov 2023 - 23:48

Le retour à l’intérieur se fait dans un silence confortable, et la main de Roman ne quitte pas la sienne avant qu’ils soient tous les deux de retour dans cette petite cellule qui avait provoqué tant d’appréhension un peu plus tôt. Elle n’a pas disparu entièrement pour Roksana, car si dans son cœur ne subsiste pas le moindre doute quant à la nature de ce qu’elle ressent pour le brun, son corps et son esprit semblent déterminés à lui donner du fil à retordre. Elle sait qu’il ne lui fera jamais de mal sciemment, et qu’il n’essaiera jamais de prendre plus qu’elle ne peut offrir pour l’instant, mais chacun de ses muscles restent malgré tout marqués au fer rouge par les mauvais traitements subis. Ses pensées prennent un chemin des plus déplaisants, mais elles s’effacent aussi vite qu’elles sont apparues lorsque son compagnon lui dépose délicatement sa couverture sur les épaules pour la protéger du froid ambiant. Toute l’affection et toute la tendresse qu’elle peut lire dans son regard lorsqu’ils plongent à nouveau ses yeux dans les siens l’ancrent dans le moment présent, faisant disparaître tout le reste en un battement de cils. Elle n’est pas sûre de mériter qu’il la regarde de cette façon, mais cela lui fait tellement de bien qu’elle ne cherche pas à lutter, bien trop étrangère au bonheur pour accepter d’en laisser s’échapper ne serait-ce qu’une miette. Cet instant qu’il partage est bien trop précieux pour être gâché par les fantômes d’un passé aujourd’hui révolu.

Il lui caresse la joue avec autant de précaution que s’il craignait de la voir se briser en mille morceaux, et elle ferme à son tour les yeux lorsque son front revient rejoindre le sien, glissant timidement l’une de ses mains sur sa poitrine, tout contre son cœur. Elle le sent battre fort sous ses doigts au rythme du sien, comme une preuve supplémentaire que tout cela est bien réel, et cette sensation magnifique menace de lui faire à nouveau monter les larmes aux yeux. Un sourire lui étire les lèvres à l’entente de la question de Roman, et même si cette dernière n’attend aucune réponse, et même si la seule qui lui vient déborde d’une mièvrerie qu’elle aurait trouvé écœurante dans toute autre situation, elle ne peut pas la retenir. « J’attendais que tu me trouves » murmure-t-elle en lui caressant la nuque, savourant le contact de sa peau chaude sous la pulpe de ses doigts comme si le droit de le toucher de cette façon pouvait lui être retiré d’un moment à l’autre. Elle hoche la tête lorsqu’il lui demande si elle veut aller se coucher, et après avoir retiré ses chaussures, elle s’installe sur le petit matelas avant de se décaler pour lui laisser de la place afin qu’il puisse la rejoindre sous la couverture. Allongée sur le côté face à lui, elle vient couler son corps contre le sien pour profiter de sa chaleur, glissant l’une de ses jambes entre les siennes avec autant de naturel que si elle l’avait déjà fait cent fois.


queen of spades
"Don't call it a comeback, I been here for years, I'm rockin' my peers, puttin' suckers in fear, makin' the tears rain down like a monsoon" (c) alaska.  


Awards:
Roksana Horlenko
Roksana Horlenko
Junk Town
Championne du WriMo
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Ven 24 Nov 2023 - 13:20

Je ne peux que sourire à la réponse qu'elle me donne, m'autorisant même à rigoler légèrement. Désolé d'avoir été aussi long, et comme une promesse dans un murmure je rajoute : Je te promets de me rattraper.

On se retrouve finalement tous les deux, allongés dans ce lit, elle tout contre moi, lovée dans mes bras. Je dois dire que c'est un mélange perturbant de différents sentiments qui me prend tous le corps et l'esprit. Une satisfaction qui me remplis de bonheur de l'avoir contre moi, de sentir son odeur, sa chaleur. Mes bras viennent se glisser autour d'elle alors que j'embrasse son front et glisse mes doigts dans ses cheveux. Je chéri ce moment car tout semble bien trop beau pour être vrai. Je pourrais aisément m'en contenter, je n'avais besoin que de ça, la tout de suite, mais sa jambe qui se glisse entre les miennes me rappel que je reste un homme et qu'elle est une femme, terriblement belle et attirante. C'est un brasier que je ressens plus bas, et qui, malgré toute la meilleure volonté du monde pour ne pas le lui montrer doit se faire ressentir alors que je suis collé tout contre la brune.

Mes mains glissent délicatement sous son pull, pour que mes doigts puissent être au contact direct de sa peau, si douce et aussi marquée par les affronts de la vie. J’ai envie d’elle, la tout de suite. Pour que nous terminions de nous donner complément l’un à l’autre. Pour nous unir de manière totale et définitive. Mais je me retiens, et c’est mon corps tout entier qui se consume de l’intérieur de ne pas lui donner entière satisfaction, mais pour elle, je patienterai. Je patienterai le temps qu’il faudra. Alors à défaut de prendre son corps, je me contente de venir à nouveau capturer ses lèvres. Un baiser cette fois ci qui se veut plus passionné, plus brutale aussi, mais toujours dans le respect pour elle. Juste ce qu’il faut pour lui faire part de mes envies. Je m’arrête un instant, me rendant compte que j’avais peut être été trop entreprenant : Si tu préfères qu’on se contente de dormir … Je … ça me va aussi. Excuse moi c’est … juste que j’ai du mal à réaliser que tu es vraiment là, dans mes bras. Moi qui avait eu si peur de la perdre lorsqu’elle saurait qui j’étais vraiment. Il était arrivé tout le contraire et il fallait simplement que mon esprit et mon cerveau le comprenne. Ça demandera du temps, mais ce serai surtout la plus belle chose qui aurait pu m’arriver, j’en suis certain. C’est un véritable espoir en tout cas.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Ven 24 Nov 2023 - 15:48

Impossible pour l’ancienne militaire de se souvenir de la dernière fois où elle s’est sentie aussi bien. Cette étreinte se voulait chaste, mais lorsqu’elle glisse l’une de ses jambes entre les siennes pour se rapprocher encore davantage de lui, elle sent son corps réagir de manière instinctive à l’appel du sien. Leur proximité ne laisse planer aucun doute sur le désir qu’il ressent pour elle, et une douce chaleur se diffuse entre ses reins lorsqu’elle sent ses mains se glisser lentement sous son pull pour venir rencontrer sa peau. Elle frissonne sous la chaleur de ses doigts qui s’aventurent délicatement sur son ventre et sur le bas de son dos, sentant son souffle s’accélérer en même temps que les battements de son cœur ; cette caresse a un goût de trop et de trop peu à la fois. Roman parvient à raviver les braises d’un feu qu’elle ne pensait jamais voir se rallumer un jour, mais Roksana n’est pas certaine d’être capable de gérer une telle intensité, et le doute s’insinue dans ses veines comme un poison. Et si son corps et son esprit étaient brisés au-delà du réparable ? Et si ces hommes lui avaient volé jusqu’à sa dernière chance d’être maîtresse de ses propres désirs ? Et si…

Les lèvres du brun court-circuitent ses pensées lorsqu’elles reviennent se poser contre les siennes dans une danse brûlante et possessive qui la laisse rapidement pantelante, suffoquée par ses propres émotions. Ce baiser irradie d’une passion difficilement contenue, et les doigts de la brune s’agrippent aux cheveux de son partenaire tandis qu’un gémissement étouffé lui échappe lorsque sa langue vient finalement rencontrer la sienne. Son ventre s’enflamme si soudainement face au désir qu’elle ressent pour lui que son corps se crispe de manière imperceptible dans un mélange d’excitation et de peur qu’elle ne parvient pas à maîtriser. Peut-être que Roman le sent, ou peut-être qu’il réalise lui aussi qu’ils sont tous les deux en train de glisser faire quelque chose qui n’a plus rien d’innocent, et il met fin à cet ardent échange pour tenter de la rassurer. « J’ai envie de… Je ne sais pas si… » La brune a le souffle court, et elle peine à trouver ses mots, parce que les pensées dans son esprit sont tellement confuses qu’elle n’arrive pas à les discerner clairement. Est-ce que le brun peut comprendre ce qu’elle essaye d’exprimer à demi-mots ? Ce mélange de désir et de doute qu’elle ressent à l’idée d’aller plus loin ? Elle n'a aucun moyen de le savoir.



queen of spades
"Don't call it a comeback, I been here for years, I'm rockin' my peers, puttin' suckers in fear, makin' the tears rain down like a monsoon" (c) alaska.  


Awards:
Roksana Horlenko
Roksana Horlenko
Junk Town
Championne du WriMo
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Ven 24 Nov 2023 - 18:20

Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Ven 24 Nov 2023 - 21:18



queen of spades
"Don't call it a comeback, I been here for years, I'm rockin' my peers, puttin' suckers in fear, makin' the tears rain down like a monsoon" (c) alaska.  


Awards:
Roksana Horlenko
Roksana Horlenko
Junk Town
Championne du WriMo
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: On the road, our hearts connect.

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum