-44%
Le deal à ne pas rater :
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, PC)
86.99 € 155.01 €
Voir le deal

Re: A l'est d'Eden

Mer 25 Jan 2023 - 22:43

Tasya hoche la tête, effectivement, il ne faut pas que ça s'infecte. Ils n'ont rien pour arrêter une infection trop avancée. Une septicémie serait mortelle. « J'ai désinfecté la plaie. N'hésite pas à repasser si tu sens que ça devient plus douloureux ou encore plus sensible au toucher, ok ? Ou si la plaie est un peu chaude. » souffle la brune. « Je suis tous les jours ici alors tu repasses, ok ? » Si besoin, elle sera là pour l'examiner. « C'est un ordre » souffle-t-elle avec un semi-sourire sur les lèvres.

« Pas si pire... » répète-t-elle en tentant de se donner l'illusion qu'en effet, c'est plus supportable. Au moins, elle n'a pas à craindre les petites soirées improvisées des miliciens où elle sait que certaines filles sont violées, et puis, elle évite le travail à la mine ou dans les champs. Doucement, elle hoche la tête, elle fera attention comme elle le fait déjà. « Il ne me fera rien » Sa main se pose sur son ventre rebondi. Elle aimerait en être aussi certaine, mais Alec est instable, cruel. Elle a peur à chaque instant passé à ses côtés mais elle s'y résigne.

Elle sèche ses larmes et une nouvelle fois, un hochement de la tête remplace toute parole. Tasya peut s'autoriser à craquer devant Mason et honnêtement, cela lui fait du bien. Elle lâche tout ce qu'elle retenait depuis plus d'un mois. La peur, l'appréhension, le stress, la tristesse, tant d'émotions négatives qui la submergent aujourd'hui. Mason parle d'espoir, ténu, faible. Tasya hoche la tête, elle a aussi besoin de ça pour tenir. « Jacob, Elio, Eva et ce bébé... » Sa main se pose sur son ventre. « Je me raccroche à l'espoir qu'on soit un jour tous réunis... » La brune laisse échapper un soupir. « Mais quand je vois ce qui nous entoure, je me demande comment on pourrait s'en sortir un jour... » C'est un enfer. Quand son ami cite la Bible, elle détourne légèrement la tête. Elle a du mal à se raccrocher à la foi, elle est tombée trop bas pour arriver à se raccrocher à quelque chose d'aussi immatérielle.

***
Quelques jours plus tard

« Il me faut quelqu'un pour la mine » lance un des miliciens en poussant la porte du dispensaire. Tasya et Line échangent un regard et avant que son amie prenne la parole, la mexicaine s'avance. « J'y vais, tu y as été les deux dernières fois » Soigner les petits bobos des mineurs sur place, permet un gain de temps et de productivité aussi, leur présence est parfois requise là-bas. Elle attrape une trousse où sont rangées quelques affaires : baume, compresses, bandes, savon et eau potable. Avant de partir, Line enlève précipitamment un de ses pulls et le lui lance : « Tu vas en avoir besoin ! » Tasya hoche la tête et enfile le vêtement parmi les deux autres épaisseurs qu'elle a. Malgré cela, elle frissonne dès qu'elle met un pied dehors. Les températures ont vraiment chuté ces derniers jours, le soleil peine à percer derrière les nuages et le sol conserve quasi toute la journée la dureté due au gel de la nuit.

La charrette censée les emmener jusqu'à la mine ne tarde pas à arriver et en montant à son bord, Tasya a le surprise d'y découvrir Mason. « Hey... » souffle-t-elle en s'asseyant à côté de lui. La mexicaine n'est pas mécontente de le retrouver. Le campement est grand, ils sont réquisitionnés souvent chacun de leurs côtés, elle ne partage pas les dortoirs, aussi ne se croisent-ils pas aussi souvent qu'elle le voudrait. « Comment vont tes blessures ? » s'inquiète-t-elle. « Tu vas souvent à la mine ? » La charrette se met en route et elle tente de se caler un peu plus confortablement pour supporter les soubresauts de la carriole, pas évidemment enceinte.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Sam 4 Fév 2023 - 22:24

Je prends une inspiration, essayant de ne pas trop me focaliser sur la douleur. Ce n’est pas comme si je n’étais pas habitué à avoir mal de toute façon, surtout après mon tête-à-tête avec River. A cette pensée, je ferme les yeux quelques instants, n’écoutant qu’à moitié ses consignes. « Quoi ? Si la plaie est chaude ? » Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris. Alors je me contente de souffler, d’un ton distrait. « Oui, oui, je passerais. »

Je suis plus préoccupé par la relation qui se tisse entre elle et Alec. Ca ne présage rien de bon, mais je n’ai pas les moyens de faire quoi que ce soit, encore moins dans mon état. Déjà, à Walla-Walla il était pratiquement intouchable, ici, c’est encore pire visiblement. Et quoi que je dise à Tasya, j’ai l’impression qu’elle a besoin de se persuader qu’en effet, il ne lui fera rien. J’espère qu’elle a raison. Je la garde contre moi quelques instants de plus, avant de souffler, sur le même ton qu’elle. « Tous les soirs, je répète leurs noms. Pour me rappeler qu’ils sont bien réels. Pour me dire que je les reverrais bientôt. » Ou que je les reverrais tout court. Est-ce qu’ils se rappelleront de moi ? Est-ce qu’Anjali acceptera de me parler ? Tellement de questions qui m’assaillent à la nuit tombée et que je me refuse à formuler à haute voix.

Je me contente de reprendre, quand elle s’interroge, serrant doucement sa main. « Nous sommes en vie Tasya. Alors, un pas après l’autre. D’accord ? » C’est encore le meilleur moyen de survivre à tout ça.

***

« Hey Mason, tu connais la blague des nains qui vont à la mine ? » J’arque un sourcil incrédule devant le large sourire de Riley. « On en est là alors ? » Un grognement mal réveillé de Marvin derrière moi. « Laisse-le balancer sa blague, sinon est pas rendus. » J’ai un rire silencieux, alors que j’enfile un deuxième pull et la veste que j’ai récupéré sur l’un des corps que nous avons enterrés l’autre jour avec Alba. « Allez, c’est quoi cette blague alors ? » Le voilà parti et je lève les yeux au ciel alors qu’il est particulièrement de son histoire. « Ce soir, c’est toi qui nous en raconteras une pour la peine. » Et nos chemins se séparent, alors que je monte sur la charrette pour aller à ladite mine donc. « Fais attention où tu mets les pieds ! » Et j’ai un soupir, fermant les yeux quelques instants avant de les rouvrir quand j’entends une voix familière. « Hey salut. » Je rends un sourire à la brune, me décalant un peu pour qu’elle s’installe à côté de moi. « Ca va mieux. » Un regard autour de nous, alors que la carriole démarre. « J’y suis allé plusieurs fois déjà. C’est… particulier. Mais au moins il y fait chaud. » Au moins un point positif à passer la journée sous terre sans voir la lumière du jour. « Comment tu te sens ? » Elle a l’air particulièrement pâle, mais difficile de savoir à quoi c’est dû. Et au moins, elle n’a pas l’air d’avoir de traces coups visibles. On se console comme on peut.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Dim 5 Fév 2023 - 12:00

Tous les soirs depuis quelques jours, Tasya se répète en boucle les noms de ceux qu'elle aime, comme Mason le lui a conseillé. Ainsi, elle a parfois l'impression qu'ils sont moins loin... Et pourtant, là, dans cette carriole les emmenant vers les mines, elle a l'impression au contraire qu'ils sont à l'autre bout du monde.. « Tu as déjà vu les champs du coup ? » suppose-t-elle en évoquant les parcelles de terrain où sont les crucifiés. Ils n'ont pas eu l'occasion d'en parler. Mais que pourraient-ils en dire ? La cruauté humaine ne semble pas avoir de limite ici. « Ça va » murmure-t-elle. Elle pose sa tête sur l'épaule de Mason, profitant du voyage pour se reposer un peu. Elle pourrait aller pire mais au moins, elle a pu manger suffisamment ce matin. Alec lui a ramené deux brioches, du luxe comparé à la bouillie infâme auxquels ont droit les autres disgraciés.

Lorsqu'ils longent le champ des crucifiés, Tasya ne baisse pas les yeux. Elle s'efforce de les fixer pour ne pas oublier toutes les horreurs dont ils sont capables ici. Un silence respectueux se fait à bord de la charrette. Elle repère deux jeunes, des hommes probablement nouveaux arrivés. L'un d'eux ne peut contenir la nausée qui lui soulève l'estomac et il vomit le peu ingurgité le matin même à l'intérieur du véhicule. Une odeur rance envahit la carriole et Tasya doit se faire force pour ne pas en faire de même. Sa grossesse la rend forcément plus sensible à ce genre d'odeurs même si depuis sa présence à Colville, elles sont son lot quotidien. Certains hommes râlent, pestent, comme s'ils avaient besoin de marcher encore plus dans la merde !

Alors qu'ils arrivent à proximité des mines, un homme s'approche d'elle et se fait une place de force à ses côtés. Elle se décale sans rien dire. Il lui chuchote quelques mots à l'oreille et Tasya hoche la tête avant d'en faire de même. Satisfait, il se lève et le regard de la mexicaine le suit tandis qu'il rejoint ses camarades. La charrette s'immobilise et elle se tourne vers Mason « On se retrouve au retour ? Fais attention à toi.. » souffle-t-elle. La mexicaine espère ne pas le recroiser pendant la journée auquel cas, cela signifierait qu'il s'est blessé. « Si tu as besoin, je devrais être à l'entrée des mines. » Elle va passer une journée de plus dans le froid, à soigner ceux qui en ont besoin. Une voix résonne alors et les mots qu'elle entend la font se retourner.  « Qu'est-ce que tu lui voulais à la putain d'Alec ? » demande un des coéquipiers de l'homme avec qui elle a échangé. Plusieurs rires gras font écho à sa question. Tasya sent ses joues s'empourprer tandis que son interlocuteur répond sur le même ton : « Je lui ai demandé si elle pouvait faire des exceptions ou si elle se faisait sauter que par Alec » Elle baisse les yeux et s'éloigne d'un pas vif, n'osant pas croiser le regard de Mason. Après tout, que pourrait-elle bien dire ? N'est-ce pas ce qu'elle est ? Et elle se sent tellement sale.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Jeu 9 Fév 2023 - 16:13

J’ai un bref soupir, laissant filer un silence à sa remarque. « Oui. Je les ai déjà vus. » Je ne suis pas sûr que j’aurais vraiment accepté d’y croire sans le voir de mes propres yeux. Et même maintenant, parfois, je me demande si tout ça n’est pas juste une vaste hallucination. Si ça se trouve, je suis en train de pourrir au fond d’une cellule, de m’imaginer les pires cauchemars. J’ai peut-être justement totalement perdu l’esprit. Ce serait toujours plus acceptable que de me dire que ce sont nos dirigeants qui ont totalement craqué. Et je passe mon bras autour de Tasya alors qu’elle repose sa tête contre mon épaule. « Ferme les yeux, ça rendra les cahots plus supportables. »

Mon regard se perd un instant à regarder le champ des crucifiés, alors que plus personne ne parle. Je me demande si Mei est là, parmi eux. Ou si au moins, elle a pu être enterrée. Et je me demande si ça finira par être notre tour, tôt ou tard. Parce que je ne suis pas stupide. Je sais que c’est une des options. La plus probable même. Pourtant, je ne peux m’empêcher de croire que là-bas, dans ce monde qui n’est plus le nôtre, ils vont y arriver. Que tout n’a pas été détruit et qu’ils vont gagner. Les monstres ne peuvent pas toujours s’en sortir. Je ne veux pas que mes enfants grandissent en ayant ça en tête. Qu’on peut combattre les monstres qui nous entourent. Et les vaincre. Même au prix de lourdes pertes.

C’est à peine si je prête attention à l’homme qui vomit et au reste. A croire qu’on s’habitue aux pires horreurs, aux pires odeurs. Que la normalité prend un tout autre sens à la longue. J’ai un froncement de sourcils quand un homme prend place à ses côtés, me figeant quand j’entends les quelques mots qu’ils échangent. Une vague nausée m’envahit, alors que je sens la brûlure de la bile dans ma gorge. Et si je l’aide à descendre, je la fixe sans un mot quelques secondes. « Tasya… » Je vois bien qu’elle ne veut pas parler maintenant et je me contente d’un haussement d’épaules à sa remarque. « Ne t’inquiète pas pour moi. Ca ne peut pas être pire que de transporter des cadavres. » Malheureusement.

Comme je lui avais dit, au moins, il fait chaud. Piètre consolation alors que la sueur coule dans mon dos à chaque fois que je me mets un coup de pioche dans l’amas rocheux devant moi. Je me sens abruti par la journée de travail, m’efforçant de répéter dans ma tête tous les versets de la Bible qui me viennent, pour ma mémoire, pour … ne pas oublier qui je suis.

Et le retour est silencieux. Certains piquent déjà du nez. De mon côté, si j’ai pu m’assoir de nouveau près de Tasya, impossible de réellement discuter avec elle. Pour autant, une fois arrivés, je l’attrape par le bras pour l’entrainer un peu à l’écart, profitant de la cohue ambiante. « Ne fais pas ça. » J’ajoute, non sans un regard autour de nous. « Tu me l’as dit toi-même… c’est bien la seule utilité d’avoir à subir tout ça avec Alec. Tu n’es pas obligée de faire ça. » J’ai un froncement de sourcils avant de continuer, d’un ton pressant. « Et imagine ce qui se passera s’il l’apprend. » Il pourrait la tuer dans un accès de rage, j’en suis persuadé. « … juste…  retourne au dispensaire après diner. Ou viens nous voir si tu ne veux pas rentrer chez Alec ce soir. S’il te plait. » Je n’ai même pas le temps d’en dire plus que, déjà, on vient nous secouer pour éviter qu’on reste trop longtemps au même endroit.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Jeu 9 Fév 2023 - 22:53

Tasya hoche doucement la tête. Mason a déjà vu les crucifiés et en même temps, on peut difficilement les louper. Il lui conseille de fermer les yeux pour mieux supporter les secousses de la carriole et c'est ce qu'elle fait. A ses côtés, elle se sent en sécurité, suffisamment pour se laisser aller et se reposer. Et puis les yeux fermés, elle ne voit pas les champs de crucifiés au moins. Même si elle les a déjà vu, l'horreur en reste toujours aussi forte. Voir ces corps exposés aux intempéries, aux oiseaux, alignés là par l'être humain la conforte encore plus dans le fait que les autorités de New Eden sont des monstres.

Tasya a passé la journée à l'entrée de la mine, à soigner les petits bobos que les disgraciés pouvaient se faire. Ses propres mains sont couvertes de gerçures, douloureuses, abîmées. Le retour se fait en silence, elle somnole contre son ami. Les fins de journées sont toujours compliquées, et elle en est seulement à la moitié de sa grossesse.. Le trajet lui semble plus rapide qu'à l'aller, probablement parce qu'elle s'est légèrement assoupie. La nuit les enveloppe déjà de son grand manteau noir et un vent frais s'est levé. L'hiver bat son plein, ils en ont encore pour quelques semaines à endurer ce terrible froid, mais seront-ils encore là au printemps ? Pourra-t-elle à nouveau voir les champs pleins de fleurs et entendre les oiseaux chanter ? Rien n'est moins sûre.

Lorsque Mason l'attrape par le bras pour l'entrainer à l'écart, elle fronce les sourcils, surprise. « De quoi.. ? » Elle ne comprend pas et est un peu embarrassée que Mason les ait entendu. Elle ne voulait pas le mêler à ça, c'est une potentielle source d'ennuis supplémentaires qu'elle préférerait lui éviter. Ses yeux trahissent tout de même la confusion qui règne dans son esprit suite aux paroles de son ami. Elles font difficilement sens dans son esprit, mais quand il évoque Alec, elle s'empresse de le rassurer. « Non, non, je suis prudente, je fais ça uniquement quand il a le dos tourné. Ce soir, il est de garde de l'autre côté du bidonville. » Elle secoue la tête et veut continuer mais déjà on les presse de bouger. « Rejoins-moi derrière les toilettes, après le repas. » souffle-t-elle. S'il veut être rassuré, il sera servi.

Lorsqu'il la rejoint à l'heure prévu, Tasya ne prend pas le temps de lui donner plus de détails. « Attends là, s'il te plait. Je reviens vite. » Elle aperçoit déjà l'ombre de James, appuyé contre les toilettes. Il l'attend. Tasya se rapproche et le disgracié l'interroge du regard en montrant Mason. Elle le rassure. « C'est un ami. » affirme-t-elle. La mexicaine soulève alors un pan de sa robe et elle sort un sachet assez épais, accroché à sa ceinture. Elle le tend à l'homme. James jette un regard autour de lui et sort de sa poche une plaquette de médicaments. Comment a-t-il obtenu ça ? Elle n'en a aucune idée mais ils lui seront utiles. « Tu peux m'en avoir d'autres ? » Il acquiesce « Je pense. Et toi, tu peux m'avoir des clopes ? » Tasya hoche la tête à son tour. Il ne s'éternise pas et tourne vite les talons. En passant auprès de Mason, il le toise de haut en bas avant de le saluer d'un signe de la tête. Tasya attend quelques secondes avant de partir elle aussi.

La mexicaine revient auprès de son ami et le tire doucement par le bras jusqu'au dispensaire. Là, elle ferme la porte et s'avance vers un des lits sous lequel, elle enlève une des lames du plancher et y glisse la plaquette de médicaments. Elle brise alors le silence. « Lui, c'est James, un disgracié du dortoir 2. Il me refile des plaquettes de médicaments en échange d'un peu de nourriture. C'est utile pour éviter les infections... » Étant donné que New Eden ne leur donne aucun médicament, les moindres comprimés sont précieux. Elle sort une pomme de sa cachette et la lui lance. « Je suppose qu'il échange avec des miliciens, ou au bordel, j'en sais rien. Les échanges sont nombreux ici. » affirme-t-elle. « Désolée.. Je ne voulais pas te mêler a ça car c'est.. » Elle écarte les bras « Dangereux » Mais comme tout ici...

Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Ven 10 Fév 2023 - 20:28

Je la fixe, les yeux ronds, quand elle me dit qu’elle… qu’elle quoi au juste ? « Mais enfin… je me fiche que tu sois prudente ! Tu dois… » Mais nous sommes bien trop pressés pour avoir le temps d’avoir une véritable discussion. Et c’est sourcils froncés que je me dirige derrière les toilettes après le repas. Autant dire que je suis tendu, que je n’ai pas la moindre idée de ce qui va se passer – ou plutôt qu’aucune des idées qui me vient ne me plait. Mes mâchoires se serrent à mesure que passent les minutes et, quand je tombe enfin sur Tasya, elle ne prend même pas le temps de m’expliquer.

Je lui lance un regard incrédule alors qu’elle se rapproche d’un homme. Elle ne va quand même pas me dire de rester planté là alors que… Et là, je vois qu’elle sort un sachet de sa poche. Je me fige, battant des cils, assistant à leurs échanges et me contentant d’un hochement de tête et de lever la main en signe d’apaisement quand la mexicaine évoque ma présence. Et je réprime difficilement un soupir de soulagement quand l’échange se termine, alors que Tasya revient vers moi pour m’entrainer vers le dispensaire.

« Bon sang ! J’ai cru que… Seigneur… » Un profond soupir alors que je note dans un coin de mon esprit où elle retire une des lames du plancher et je croise les bras pendant qu’elle commence à m’expliquer ce qui se passe. « Je vois… enfin… c’est beaucoup plus clair maintenant. » J’attrape la pomme qu’elle me lance et je croque dedans sans me faire prier, fermant les yeux pour savourer ce moment, malgré la douleur qui éclate au niveau de mes gencives. Bien vite, le goût du sang se mêle à celui du fruit, mais je m’en moque complètement. J’avais presque oublié ce que ça faisait et ça me fait un bien fou. « Merci Tasya… » Soufflé dans un murmure reconnaissant, alors que je pense enfin à respirer entre deux bouchées. J’ai même assez d’énergie pour tousser un rire quand elle continue. « Vrai que je ne suis pas du genre à prendre des risques… » Soufflé d’un ton complice, alors que je l’écoute avec attention. « Tu fais ça depuis combien de temps ? Et tu sais ce qu’ils peuvent ramener d’autre ? » Forcément, ça m’intéresse, même si je ne sais pas encore vraiment ce que je pourrais faire de cette information.

J’ai tout de même un temps, fixant la jeune femme, avant d’ajouter, un brin plus hésitant. « Tu peux vraiment avoir des cigarettes ? » Est-ce qu’elle a vu que j’ai sombré là-dedans ces dernières semaines ? Difficile à dire. Ca reste très occasionnel, mais autant dire que ça m’a aider à calmer mes nerfs ou ma faim certains soirs. Et puis, partager ce moment avec Jude a quelque chose de presque apaisant.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Sam 18 Fév 2023 - 0:11

« Qu'est-ce que tu as cru ? » demande Tasya, surprise. Une brève lueur d'incompréhension passe dans son regard tandis que la seule chose qui lui vient en tête lui semble absurde. « Tu as cru que je.. je me prostituais ? » Elle secoue la tête, légèrement blessée. « Je ne fais pas ça.. » souffle-t-elle, confuse qu'il ait pu penser cela. « Je ne suis que la putain d'Alec, tu sais... » murmure-t-elle, reprenant les mots de l'homme plus tôt dans la journée. Et cette idée lui retourne l'estomac et lui donne la nausée.

Depuis combien de temps fait-elle du troc ?« Je ne sais pas, quelques semaines je dirais. J'ai soigné James d'une plaie infectée et au cours de la conversation, il m'a appris que certains faisaient du troc ici. Comme on a cruellement besoin de médicaments, j'ai proposé d'échanger de la nourriture. » Elle hausse les épaules « Alec se montre parfois généreux au niveau de la nourriture, alors quand je peux, j'en mets un peu de côté. » A vrai dire, elle avait tellement été privée de nourriture ces derniers mois que son oestomac est vite rassasié, alors elle ne se prive pas en conservant un peu d'aliments sur ses portions.

Quand il la remercie pour la pomme, elle hoche la tête. « J'essaierai d'en avoir d'autres. » promet-elle. « Ils sont quelques uns à faire du troc, mais fais attention, certains peuvent dénoncer facilement aux gardes. James est un meurtrier, les miliciens ne lui feront jamais confiance. S'il me dénonce, il aura au mieux un peu de nourriture là, je peux lui en apporter de temps en temps. » Alors le choix était vite fait, la balance pèse du côté de la mexicaine, pour le moment.

Concernant les cigarettes, elle se penche pour soulever à nouveau la lame du plancher. « Je n'en ai pas beaucoup.. » souffle Tasya. Elle les vole à Alec lorsqu'il les laisse traîner. Une par-ci, une par-là, jamais plus d'une à la fois pour ne pas éveiller les soupçons. La mexicaine en sort deux et les lui tend. «Je te ferais bien la morale sur le fait que c'est mauvais pour la santé, mais je ne suis pas sûre qu'on soit à ça près..  » soupire-t-elle. Ses yeux se posent sur les deux cigarettes. « Je n'ai jamais fumé » avoue-t-elle alors. Au Mexique, certains fumaient évidemment, mais ça ne l'avait jamais tenté « Et je suppose que ce n'est pas le moment d'essayer.. » soupire-t-elle. Sa main se pose sur son ventre rebondi tandis qu'elle vient s'assoir. Elle se sent lasse ce soir. Son moral est fluctuant. « Je n'ai jamais vraiment bu aussi, mais ce soir, je donnerais beaucoup pour oublier tout ça quelques minutes. » Elle appuie sa tête contre le mur. « Enfin, s'il n'était pas là, évidemment. » Sa main passe une nouvelle fois sur son ventre où le bébé s'agite. Oui, elle donnerait beaucoup pour tout oublier, rien qu'un soir, oublier la misère, cet endroit, Alec, leur situation, leur avenir sans espoir...
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum