Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €

Re: A l'est d'Eden

Mer 11 Jan 2023 - 16:09

Elle ne devrait pas être là. Je n’ai pas envie qu’elle soit là. Comme Elliot. Et j’essaie, en vain, de faire taire cette partie de moi, passablement égoïste, qui est soulagée de croiser enfin des gens que je connaissais d’avant, que j’apprécie. Comme pour me confirmer que ma vie avant Colville n’était pas que dans ma tête. Parce que le cauchemar que je vis au quotidien commence à effacer tout le reste. Il n’y a plus que la survie qui compte, cet instinct primal de ne pas se laisser écraser sans résister un minimum.

Mais, après ce qui nous est arrivé hier, dire qu’il est difficile de trouver comment continuer est un euphémisme. Je préfère garder le silence alors que Tasya et Line discutent quelques instants, alors que je me ronge un ongle sans même y prêter attention. J’avais arrêté, après avoir rencontré Anjali. Autant dire que là, c’est reparti de plus belle. Et j’ai quand même un froncement de sourcils aux paroles de la brune. « Du mieux qu’il pouvait hein… » Un sourire sans joie, alors que mon regard croise celui de l’infirmière. Elle a une grimace silencieuse et continue de s’occuper de la blessure de Tasya.

Et cette dernière reprend la parole. A mon attention cette fois. Je détourne de nouveau les yeux, incapable de la regarder. Même si ce qu’elle dit me fait tiquer. « Mort ? Je… ils ont dit quoi au juste ? »  Je regarde autour de nous, comme pour m’assurer que nous sommes seuls. Avant de me rendre compte que je m’en moque complètement. Je ne vois même pas qui pourrait être intéressé par ce que je raconte de toute façon. « Non, s’ils m’avaient tué, ils auraient mis ça en scène. Comme pour Sonia. Ou l’affaire du cyanure. C’est toujours un grand moment quand on exécute un rebelle. Mais ils en ont décidé autrement. » Et j’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi, ce qu’ils ont à gagner à agir de la sorte. Me tuer aurait servi à montrer l’exemple. J’ai l’impression que quelque chose m’échappe, mais je suis trop perclus de douleur pour réellement arriver à me concentrer dessus.

« Vous voulez que je vous laisse un peu tous les deux ? Tasya, tu peux t’occuper de vérifier ses blessures et le marquage ? » Line bat des cils, son regard passant d’elle à moi. Et j’ai un haussement d’épaules, laissant la mexicaine décider. « Je suis en vie. » Ce qui est déjà plus qu’espéré visiblement. « Et je n’ai rien de cassé. » Là encore, ça change de mes mésaventures habituelles. « Et toi… ? » J’arrive finalement à porter les yeux dans sa direction, même si je sens mes mâchoires se contracter de nouveau. Ma main posée sur ma cuisse se crispe et j’ai une longue inspiration. « Je suis vraiment désolé. Pour hier. » Sentir ma propre marque pulser au niveau de mon épaule n’aide en rien à ce que je sois plus loquace.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Mer 11 Jan 2023 - 22:41

« Rien. » souffle-t-elle. « Ils n'ont rien dit. Les Kings ont été disgraciés, ils sont arrivés au bidonville et ils nous ont tout raconté. » Tasya ferme les yeux. Elle s'était sentie tellement désespérée à cette annonce. « Et plus personne n'a eu de tes nouvelles après ça. » Ou du moins, au bidonville, elle ne sait pas ce qu'il en est dans les districts. « Je ne sais pas pour Anjali et les enfants. » Elle a un regard désolé pour lui. « Ni pour Hailey... » La mexicaine aurait tant voulu avoir de meilleures nouvelles mais non, ils étaient isolés au bidonville, à l'écart de tout ce qu'il se passait ailleurs. A nouveau, elle a un hochement de tête, elle s'en doutait pour l'exécution publique, mais comme elle l'a dit, même s'ils l'avaient fait, ils n'auraient pas eu de nouvelles là où ils étaient. « Pourquoi ils nous ont envoyé ici ? » soupire-t-elle alors. Qu'ils les exécutent dès le début aurait été bien plus simple.

Tasya hoche doucement la tête à l'intention de Line, bien sûre qu'elle peut s'occuper de la marque et des blessures de son ami. Elle se remet debout, enfile son pull en grimaçant quand le vêtement frôle le pansement et se tourne vers Mason.  Son ami affirme être en vie et en un seul morceau. La brune va chercher de quoi désinfecter les plaies. « Attention, ça va piquer » souffle-t-elle en venant tamponner doucement les contours du marquage. « Comment ça se passe pour toi ? » demande-t-elle, craignant un peu la réponse. Où vit-il ? Est-ce qu'il a réussi à s'entourer de personnes ? Est-ce qu'ils ne l'ont pas trop maltraité ? Une multitude de questions se bouscule dans son esprit.

Sa main descend pour poser la compresse imbibé de désinfectant sur la marque de botte dans le dos. La peau est même entaillée par endroit. Lorsque Mason lui demande comment elle va, Tasya suspend son geste, hésitante. « Je... Je ne sais pas » souffle-t-elle. La mexicaine ne sait pas comment elle va. Elle respire, elle est en vie, son bébé va bien mais elle a l'impression d'être brisée en mille morceaux à l'intérieur. Jacob et les jumeaux lui manquent atrocement. Penser à eux lui est si douloureux et c'est une absence qu'elle n'arrivera jamais à combler. Et l'espoir ? Au fil des jours qui passent, plongée dans cet enfer, dans cette misère, elle peine à croire qu'elle va réussir à s'en sortir. « Je ne suis pas à plaindre » finit-elle par murmurer. Quand elle voit la misère autour d'elle, Tasya n'a pas le droit de se plaindre, pas vrai ?

A son pardon, elle fronce les sourcils et vient se poster devant lui. « Ce n'est pas de ta faute, ils l'auraient fait quoiqu'il arrive, tu sais ? » Tasya secoue doucement la tête. « Tout le monde a été marqué, ça serait arrivé un jour ou l'autre » De sa main ou de celle d'un autre. Ses lèvres se soulèvent dans un triste sourire. « Je sais que c'est très égoïste de ma part mais... » Elle hésite. « Je suis contente que tu sois là » murmure-t-elle. Peut-être qu'il comblera un peu l'impression de solitude qui ne la quitte pas depuis qu'elle est ici.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Ven 13 Jan 2023 - 9:24

Je me contente d’un bref hochement de tête quand elle me parle des Kings, laissant filer un silence. Je n’ai pas la moindre idée de qui Elliot a été obligée de dénoncer et j’avoue que, maintenant qu’elles sont là, j’ai une vive angoisse qui me vrille les entrailles. Et si je voyais arriver Neela ? Hailey ? Ou pire ? Anjali ? Je ne veux pas qu’elles soient ici. C’est profondément égoïste pour celles qui subissent les tortures des gardes ici, mais je ne veux pas que les gens que j’aime en fassent partie. Je ferme les yeux quelques secondes, essayant de reprendre un semblant de contenance. « D’accord. » Elle ne sait pas donc. Je ne sais pas si c’est mieux ou pas au final. S’il vaut mieux qu’Anjali me croit mort ou qu’elle se raccroche à un espoir si ténu qu’il en deviendrait presque ridicule.

A sa question, j’ai un haussement d’épaules. « Je ne sais pas du tout. Je ne sais même pas pourquoi je suis toujours en vie tu sais. » Et, quand elle commence à me soigner, mes mains accrochent le rebord de lit et se crispe, alors que je serre des dents. La douleur me fait comme une décharge dans le dos et je vois des points noirs danser devant mes yeux. « J’ai quoi exactement dans le dos ? » Au reste, je ne suis pas sûr de vouloir réellement répondre. Mais elle le saura tôt ou tard. « Ca… va. » Une grimace. « Enfin, je commence à me lier aux gens avec qui je partage mon logement. Ce sont des bonnes personnes. Et j’essaie de tenir bon. » Je n’ai pas eu à subir trop de soirées et je ne m’en suis sorti qu’avec quelques coups jusqu’à présent. Je sais que ma vie ne tient plus qu’à un fil, mais je m’y raccroche de toutes mes forces, même si, dans l’immédiat, la soirée de la veille m’a totalement vidé.

J’ai un silence quand elle me dit qu’elle n’est pas à plaindre. Et, alors que Line s’est éloignée, je souffle, dans un murmure. « Tu vis avec Alec ? » Je ne suis pas sûr d’avoir envie d’entendre la réponse à cette question, mais il va bien falloir. Quand elle se plante devant moi, je baisse de nouveau la tête, les yeux brouillés de larmes. « C’est toujours pareil. Tout le monde dit ça. Si je ne l’avais pas fait, ça aurait été quelqu’un d’autre. Mais… si tout le monde avait refusé ? » Je sais bien que ma question est totalement naïve et qu’il y aurait forcément eu quelqu’un prêt à le faire à ma place.

Finalement, je relève la tête quand elle parle d’égoïsme, sourcils froncés. « Oh… je… » Et si j’hésite un instant, je finis par tendre un bras pour la ramener contre moi et la serrer dans mes bras. Ce contact, aussi bref soit-il, me raccroche un peu à la réalité d’avant, à ce monde dont nous avons été arrachés tous les deux. Tous les trois avec Elliot. Et je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose au final. « Je ne suis pas du tout content que tu sois là Tasya. Mais alors pas du tout. J’aurais préféré que tu restes à Walla-Walla. » Je lui ai tout de même soufflé ça avec un sourire, alors que je finis par la relâcher, ajoutant, non sans une grimace. « J’ai mal absolument partout. Ca craint. »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Ven 13 Jan 2023 - 11:12

Tasya esquisse une moue sincèrement désolée à l'encontre de Mason. Elle aurait tellement avoir au moins une bonne nouvelle à lui donner, juste une, même petite, mais non. Lorsque son ami affirme qu'il ne sait pas pourquoi il est encore en vie, elle lâche dans un murmure : « Parce que la mort leur parait surement trop douce à côté. » Elle ne voit que ça. Ils survivent ici, vivent dans une misère sans nom, sont traités comme des moins que rien. Ils ne sont que de la main d’œuvre pour la mine et les champs dont ils ne voient même pas le fruit de leur labeur. Tout va dans les districts évidemment et eux n'ont que les miettes. Du pain rassis, une soupe avec quelques morceaux de légumes et de temps en temps, un peu de ragoût. « Tu as... » Elle hésite. « Tu as reçu un coup de pied visiblement. Ton dos est couvert d'hématomes... » A nouveau, ses lèvres dessinent une grimace, navrée. Ses gestes se font plus doux lorsqu'elle passe du baume dessus, elle ne veut pas le faire souffrir davantage.

Mason est arrivé à s'entourer de quelques personnes. C'est bien, c'est grâce à ça qu'ils peuvent espérer tenir. « J'ai rencontré beaucoup de personnes bienveillantes ici » affirme-t-elle. En tout cas, ceux qui passent au dispensaire ne lui ont jamais fait de mal. Elle ne parle pas des autres, celui qui a pu l'agresser à cause d'Alec par exemple. « Line est aussi une bonne personne » Un léger sourire vient soulever ses lèvres à la mention de son amie. Effectivement, elle l'aide à tenir. « Elle m'a beaucoup soutenu » Et elle le fait encore.  

Quand il évoque Alec, Tasya suspend son geste puis elle hoche la tête. « Il pense être le père du bébé. » souffle doucement la mexicaine. « Il... Il m'offre sa protection, un endroit où dormir au chaud et de la nourriture. C'est... bien » tente-t-elle d'expliquer avec des mots maladroits. Elle ne veut pas lire de la pitié dans les yeux de Mason. Elle s'en tire plutôt bien, non ? Aucun autre homme ne la touche au moins. La mexicaine devrait s'en contenter !

« Si tout le monde avait refusé, nous serions tous morts » affirme-t-elle avec certitude. Tasya a vu des gens mourir pour moins que ça. Ici, la vie ne tient qu'à un fil. Quand Mason la tire vers lui pour la serrer dans ses bras, Tasya a un instant de flottement où, bien malgré elle, elle se raidit. Ce genre de contact humain ne lui est plus familier depuis plus d'un mois. Les seuls rapprochements qu'elle peut avoir sont ceux avec Alec et il n'y a aucune tendresse évidemment, aucune affection, seulement une peur qui lui noue le ventre à tout instant. Elle finit par fermer les yeux et par refermer ses bras sur lui pour le serrer en hochant doucement la tête. Oh oui, elle aurait préféré rester là-bas, à Walla Walla, avec les autres, près de sa famille.

C'est alors qu'elle sent monter en elle, une puissante vague d'émotions.Tout ce qu'elle retenait depuis le début menace de la submerger. Elle lutte, lutte jusqu'à ne plus pouvoir, alors, là contre Mason, elle s'effondre, les larmes coulent et ne semblent plus pouvoir s'arrêter. Dans les bras de son ami, elle s'autorise enfin à relâcher tout ce qui la tourmente depuis qu'elle est arrivée ici. Quand il affirme qu'il a mal partout, Tasya hoche doucement la tête. « C'est dur... » murmure-t-elle. Et le mot semble bien léger. C'est un enfer. La souffrance physique, psychologique, le mal partout...
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Mer 18 Jan 2023 - 9:51

J’ai un silence à sa remarque, laissant mes pensées divaguer quelques secondes avant de souffler, dans un murmure pensif. « Peut-être. » Pour nous exploiter jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’on ne tienne plus debout. Et quand je vois à quelle vitesse j’ai perdu du poids, quand je vois les traitements qu’on nous fait subir, je me demande si je dois compter en mois ou juste en semaines. Cette pensée a quelque chose de passablement décourageant, alors que le manque d’Anja, des enfants, se fait d’un coup plus présent et violent que d’habitude. Je sens ma gorge qui se serre et la douleur quand elle me touche le dos est limite un soulagement. Ca, je peux le supporter. Et je préfère me focaliser dessus, même si je manque de tourner de l’œil. « Je vois. J’ai… je crois qu’on m’a mis un coup de bottes pour que je reste par terre. » Tout est vraiment flou sur ce qui s’est passé la nuit dernière de toute façon.

Et, quand elle me parle des gens qui l’entourent, j’ai un bref hochement de tête. J’ai même un sourire à l’évocation de Line. Sourire qui disparait quand elle me dit qu’Alec pense être le père. Et pire encore, qu’elle trouve que c’est bien qu’il lui offre sa protection. J’attrape la main de Tasya pour la ramener face à moi et je souffle, sourcils froncés. « Il n’y a rien de bien là-dedans Tasya. Tu ne lui dois absolument rien et tout ce qu’il fait, il te le fait probablement payer au centuple. S’il voulait vraiment te protéger, il t’aurait emmenée loin d’ici. » Je sens une colère qui couve juste à évoquer ce type et je continue, mon regard toujours ancré dans le sien. « Ne le laisse pas te faire croire qu’il fait quoi que ce soit de bien pour toi. » Ce type est une pourriture, rien d’autre.

Mais la culpabilité prendre vite le pas sur la colère. Et je sens mes épaules s’affaisser après ce bref éclat. Peut-être que nous serions tous morts. Mais est-ce que ça aurait été si grave que ça ? Choisir quand mourir et surtout, comment. Leur tenir tête, jusqu’au bout et ne pas juste se laisser broyer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à sauver. En cet instant, j’ai juste envie de lâcher prise. Mais Tasya est bien là. Comme Elliot. Comme tant d’autres ici qui ne méritent pas le sort qui leur est réservé. Personne ne mérite ça. Il n’y a aucun manquement, aucun crime qui ne justifie un tel châtiment. Finalement, c’est surtout parce que j’ai besoin d’un tel contact que je la serre dans mes bras. Et si elle se crispe, elle finit par fondre en larmes. Ma main se pose sur sa nuque un instant et j’ai un soupir silencieux. Cette envie de lâcher prise n’est rien en comparaison que l’envie, le besoin de les protéger elles. Si je ne peux pas me sauver moi, peut-être que je peux au moins les aider à tenir le coup. A défaut de trouver quelque chose de mieux pour le moment.

Et je lui rends un mince sourire quand elle reprend la parole. « Je sais. Mais il faut qu’on tienne bon. » J’en suis conscient, c’est plus difficile à dire qu’à faire. Mais à force de me le répéter, je devrais finir par y croire non ?
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Mer 18 Jan 2023 - 21:23

« Ils exploitent les personnes ici. Ils les envoient à la mine ou dans les champs et ils éliminent ceux qui ne sont pas assez productifs ou trop faibles » C'est en tout cas le constat qu'elle a fait depuis qu'elle est à Colville. « Je me plaignais des conditions de vie dans le bidonville à Walla Walla. Je ne pensais pas que ça pourrait être pire » soupire-t-elle. « Et pourtant... » La vie ici est 100 fois pire. La présence d'Elliot et celle de son bébé à naitre, l'aident à tenir, mais Tasya a eu envie plus d'une fois de baisser les bras. Tout en discutant, elle continue les soins et applique un baume permettant de soulager au moins un peu la douleur de l'hématome. « Ils n'y sont pas allés de main morte » soupire-t-elle. « Je suis désolée, je ne peux guère faire plus. Nos moyens sont plus que limités ici. » Une fois de plus, cela montre bien l'importance qu'ils ont aux yeux des autres.

Lorsque Mason lui attrape la main et l'oblige à lui faire face, elle a du mal à soutenir son regard. Elle se sent confuse sur ce qu'il se passe. Alec a été le seul visage connu pendant longtemps. Elliot était dans les vapes et elle n'avait personne d'autre. Une part d'elle sait que ce n'est pas bien, mais l'autre partie se raccroche à ce qu'elle a vécu ces dernières semaines. Pour elle, ça aurait pu être encore pire. « Mason, au moins, personne d'autre ne me touche et je dors dans un vrai lit... » souffle-t-elle, essayant de le convaincre alors qu'elle-même n'en est pas totalement convaincue. Et quand il lui parle qu'Alec doit lui faire payer au centuple, elle ferme brièvement les yeux. Ce n'est pas si pire, se martèle-t-elle en tête alors qu'elle appréhende plus que tout les soirées en sa compagnie. « Et les filles qu'ils ont choisi hier ? » murmure-t-elle. Personne ne les a revu. Elles ont surement été violées puis, peut-être tuées juste pour le plaisir d'une soirée entre miliciens. « Tu vois ? ce n'est pas si pire » En réalité, elle a besoin de se raccrocher à ça pour supporter les étreintes d'Alec, de se dire que ce pourrait être encore mille fois pire. « Tant qu'il pensera qu'il est le père du bébé, je ne craindrais rien » soupire-t-elle.

Contre Mason, les larmes peinent à tarir. Tout ce qu'elle a retenu ces longues semaines semblent éclater enfin. « Désolée » souffle-t-elle pour s'être laissée aller ainsi. Les yeux rougis, elle hoche la tête. Ils doivent tenir oui. « Tu as encore de l'espoir ? » demande-t-elle enfin. Après tout ce qu'il a vécu ici, après la soirée d'hier, est-ce qu'il croit encore à un avenir meilleur ?
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Jeu 19 Jan 2023 - 20:11

J’ai un bref hochement de tête au constat de la brune et je laisse filer un silence, fixant le vide quelques instants. C’est ce qui nous attend si nous ne trouvons pas un moyen, à terme, de quitter cet endroit. Je sais que je dois commencer à y réfléchir, ne serait-ce que pour éviter de me morfondre ou de me contenter de mourir à petit feu. Mais il me faut encore du temps. Pour m’habituer à cet endroit, pour connaitre les gens Pour me faire une place. C’est probablement suicidaire d’y penser vraiment, mais on ne peut plus compter que sur nous-même ici. Malgré tout l’amour et toute la confiance que j’ai en mes proches à Walla-Walla, je sais qu’au mieux, ils me pensent mort et ils ne peuvent actuellement rien faire pour moi. Et puis, je préfère les savoir loin d’ici de toute façon. « Nous sommes dans un camp Tasya. A Walla-Walla, les civils pouvaient encore voir ce qui se passait au bidonville et fermer les yeux aurait été impossible s’il se passait la même chose. Alors qu’ici… » J’ai un vague geste de la main pour désigner les alentours. Nous n’avons vu personne d’autre que des gardiens pour le moment et j’ai comme un doute sur le fait que les civils de Colville soient réellement au fait de ce qui se passe ici. Nous sommes assez éloignés d’eux pour ça.

Un soupir au reste. « Fais au mieux, c’est déjà… bien. J’ai juste besoin que ça ne s’infecte pas. » Parce que nous savons tous les deux que, si je peux gérer la douleur et la gêne plusieurs jours, personne ne pourra faire quoi que ce soit si ça s’infecte.

Le reste me déplait particulièrement. Mais à la lueur paniquée qui brille dans les yeux de Tasya, je me dis qu’elle n’est pas prête à entendre tout ça, à l’accepter. A l’heure actuelle, elle a besoin de se convaincre qu’Alec la protège réellement. « Pas si pire hein… » Soufflé avec une amertume que je ne cherche même pas à cacher. Sauf que je pense que nous sommes tous les deux conscients qu’il pourrait la tuer si l’envie lui prend. « Juste… fais attention Tasya. On sait comment il est… » Je ne peux rien faire pour le moment. Si ce n’est garder un œil sur elle. Et la soutenir du mieux que je le peux.

Et je lui laisse du temps. Pour pleurer, sans qu’elle ne risque quoi que ce soit. « Ne sois pas désolée de craquer devant moi. Jamais. D’accord ? » Un sourire avant de me figer quelques secondes quand elle me demande si j’ai encore de l’espoir. Je laisse filer quelques secondes, réfléchissant à son interrogation. « Oui. Même s’il est tellement ténu que j’ai peur qu’il disparaisse si quelqu’un souffle un peu trop fort dessus. Mais… c’est tout ce qui nous reste. » L’espoir qu’un jour, les choses s’arrangeront. Dans ce monde ou un autre. « J’ai besoin ce ça. » Et j’ajoute, dans un murmure, alors que je serre doucement ses mains. « Fortifiez-vous et prenez courage ! N’ayez pas peur et ne soyez pas effrayés devant eux, car l’Eternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi. Il ne te délaissera pas, il ne t’abandonnera pas. » Comme j’ai besoin de croire que Dieu est avec moi. Pour survivre à tout ça.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'est d'Eden

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum