Le Deal du moment : -64%
-64% sur le Lot de 2 Enceintes bibliothèques ...
Voir le deal
199 €

Re: Duck's stories

Dim 8 Mai 2022 - 13:31

Celle qui commence a comprendre


Malgré la gêne, malgré la honte, être lovée contre Daemon, la mains sur cette marque qui symbolise tant de chose, me procure un certain apaisement. Son calme et son amusement tempère cette bouffée de panique a l’idée de le faire fuir avec mes nouveaux « appétits » et ma manière « de me servir ». Aussi c’est avec un mince sourire un peu timide que j’accueille ses mots si rassurants. Même si je ne suis pas convaincue, au regard de mon comportement inapproprié que je ne préférais pas qu’il oublie, d’un certain coté, il a raison :

« C’est notre histoire, je pense que oui, je veux qu’on garde tous les chapitres, les bon comme les mauvais… ou les scandaleux… »

J’ai vraiment un air tout intimidé en relève mes yeux vers les siens alors qu’il me dit que je devrais me voir comme lui me vois, que je suis mieux que la femme qu’il mérite ou qu’il refuse que j’aille dormir ailleurs. Comme un coupable qui va passer aux aveux, c’est très hésitant que je confesse :

« je… enfin… tu sais… c’est possible que ca fasse plusieurs nuits que ca n’aille pas…. et peut être pas que les nuits en fait… »

Je suis TRES en dessous de la vérité. C’est presque non-stop, quoique fasse mon fiancé, je trouve ca plus qu’affriolant et j’ai des pensées lubriques qui accourent avec un corps qui réagis en conséquence.

« Tu… tu es sur que ca ne t’a pas gêné ce qui s’est passé cette nuit ? je… je … enfin.. ? c’est possible que je n’arrive pas a me maitriser tout le temps. En fait, je suis une cause perdue, même quand tu as dit d’aller avec moi dans la salle de bain, c’est possible que j’ai envisagé des choses pas très chastes…. Je n’en reviens pas que je suis en train de te dire ca !! N’oublie pas, tu as promis de ne pas me juger… »


Je ne suis pas rouge, je suis écarlate, sans cette promesse morale faite a moi-même de ne pas lui mentir, je pense que j’aurais garder ce détail sordide de mes fantasmes pour moi. En dehors d’un lit ce n’est pas convenable j’imagine. J’arrive a avoir un sourire plus franc quand il compare mes fringales de lui a celles de fraises :

« C’est vrai que tu es très appétissant… »


OH MON DIEU !! C’ETAIT QUOI CETTE VOIX ??? Je me rends compte que je viens presque de susurrer cette phrase en le regardant avec un air de chatte en chaleur alors que mes doigts se promènement langoureusement sur son torse. Depuis quand ils font ça ????? Je suis vraiment une femme perdue.

« Tu vois ? !!! Je recommence !!! »


Heureusement, ou pas, vient la diversion de ce qui ressemble de plus au plus a un mystère. Quand je demande pour la vanille et les menotte, voila que Daemon explose de rire. Je me ratatine un peu, ne sachant pas trop comment réagir. Visiblement je suis censée comprendre et il doit penser que je blague, ou juste se moquer de moi. Mal a l’aise, je me force a sourire comme si je trouvais ca drôle alors que je suis un peu blessée. Je ne dois pas être convaincante car il semble s’en apercevoir. Quand il demande si c’était une vraie question, je ne sais plus une me mettre et me referme un peu.

« Ce n’est pas grave. »


Je ne suis pas sure de voir ou il veut en venir avec son parallèle sur notre rencard que j’avais pris pour une réunion de travail, enfin, si je vois, ca revient a ce qu’il me dit que le vanille et les menottes sont un sujet sexuel, mais ça ne me parle pas vraiment.

« Je vais te croire, j’imagine que c’est des noms de positions ou des choses comme ça ? »







Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Dim 22 Mai 2022 - 17:53

Sa main glissa lentement, doucement de ses cheveux jusqu’au visage de la brune. Daemon effleura son derme avant de venir caller ses doigts sous son menton, la forçant à redresser un peu plus son visage vers lui. Il se redressa légèrement avant de venir déposer un baiser appuyé sur ses lèvres lorsqu’Alex affirma que c’était leur histoire et qu’elle voulait en conserver chaque bribe.  

- Moi non plus je ne veux pas oublier des parties de notre histoires, les scandaleuses non plus. Surtout pas les scandaleuses en fait... dit-il avec un sourire à demi taquin, à demi lubrique.  

Si le maçon pensait réellement le moindre mot qu’il disait, il avait surtout la volonté d’effacer cette angoisse et cette hésitation qui semblait s’être emparée de sa fiancée. Il l’écouta alors avec attention passer à ce qui paraissait être des aveux.  

- Tu veux dire que tu as tout le temps envie de moi ? répéta-t-il, faussement innocent Bienvenue dans mon monde !

Son sourire s’élargit alors un peu plus, bien loin de se douter que les hormones de sa femme rendaient ses envies supérieures aux siennes. Et pourtant, Dieu seul savait à quel point il avait goûté aux affres de la frustration au début de leur relation. À quel point le moindre petit bruit qu’elle faisait, le moindre petit geste avait pu allumer un incendie en lui.  

- Tu veux que je sois tout à fait honnête avec toi ? J’avais compris un peu plus tôt que prétendu où était ta crampe et le coup de prendre un bain avec toi c’était peut-être un peu de provocation... Ou une façon de te dire que je t’aiderai à la soulager avec plaisir ici, là-bas, dehors... Où tu as besoin de moi quoi. Alors non, ça ne m’a pas gêné puis, t’as déjà entendu parler du devoir conjugal ? dit-il en riant doucement  

Peut-être aurait-il dû voir et surtout entendre qu’un rien ne pourrait rallumer la mèche à partir du moment où la voix d’Alex sonna d’une façon plus sensuelle que jamais et que ses doigts semblaient affamés. Il ne se doutait pas à quel point le deuxième trimestre s’avérerait sportif pour lui, il était simplement alléché par l’idée de découvrir une nouvelle facette d’Alex.  

Mais cet aperçu et cette voix s’envolèrent rapidement à mesure que la jeune femme semblait se refermer sur elle-même. Le rire de Daemon cessa et il lui fallut quelques secondes avant de réaliser qu’elle était sans doute vexée par son attitude.  

- Non, ce n’est pas grave dit-il doucement Mais je ne moquais pas de toi, vraiment

Il la serra encore un peu plus fort contre lui, refreinant ce sourire attendri qui ne demandait qu’à étirer ses lèvres en l’entendant parler de positions. Il se tût un nouvel instant, réfléchissant à quels mots employer pour ne pas brusquer Alex.

- ça ne réfère pas directement à des positions non. Quand Faith t’a parlé de vanille, elle parlait pas de parfum mais de la “sexualité vanille”. C’est genre... avoir des relations sexuelles conventionnelles. Puis, il y a des façons moins traditionnelles de coucher avec quelqu’un. Si elle te parlait de menottes, c’est parce que ça peut arriver que pour pimenter un peu le truc, certains aiment attacher ou se faire attacher mais toujours dans le respect de l’autre. C’est qu’un exemple parmi d’autres
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Lun 23 Mai 2022 - 0:12


« Tu es sur ? »

Ma voix sonne comme celle d’une petite fille incrédule a qui ont vient de dire oui pour aller, enfin, dans le parc d’attraction dont elle rêvait. Avec des grands yeux curieux, comme si je découvrais une vérité universelle, je me risque à lui demander :

« Tu… tu aimes… enfin… ca te plait quand c’est… scandaleux ? »


J’arrive vraiment à m’apaiser. Chacune de ses paroles, chacun de ses gestes, pleins de tendresses, finissent par dompter cette espèce de boule d’angoisse qui me serre la gorge d’inquiétudes et de hontes. Des « Et si c’était normal » « et si ca lui plaisait au final »… commencent à transpercer les nuages de mes doutes. Mon fiancé a toujours eu ce don d’être capable de calmer mes tempêtes pour me guider, tout en douceur sans jamais me forcer ou s’énerver.

Combien de fois ai-je eu le sentiment de ne pas être capable d’avancer et il aura fallu que sa main pour me donner la force et l’assurance nécessaire. Un petit sourire renait rapidement sur mes lèvres alors qu’il réalise ce miracle. Il n’y a pas un seul homme dans tout l’univers qui ne saurait mieux me comprendre et me rendre aussi forte que celui qui est a mes coté. Quand il traduit mes mots, ou plutôt qu’il les répète, cela sonne très différemment dans sa bouche et je pense me reprendre un coup de chaud alors qu’il reformule avec un « j’ai toujours envie de lui ». Je suis plus intriguée quand il me dit que c’est son monde aussi.

« Attends… tu veux dire que… toi aussi… tu... enfin… souvent tu aimerais… plus ? »


J’ouvre la bouche avec un petit air surpris et lâche mon fameux « oh » alors qu’il m’avoue avoir un peu joué avec moi et aussi envisager des choses en dehors du lit. Ma voix reprend cette sonorité étrange et je me colle, sans m’en rendre compte, un peu plus a lui, quand je demande, avec une curiosité a fleur de peau :

« Tu… dans la baignoire ? »


Un bout de mon cerveau se sent presque de prendre un bain presque tout de suite. La suite me refroidie un peu plus avec ses histoires de vanille et de menotte qui me dépassent. Un peu refermée sur moi-même, je ne résiste pas a son étreinte qui me déride un peu et écoute avec attention son explication. A mesure que je comprends, je me crispe, j’ai la respiration qui se coupe quand je comprends qu’il parle de s’attacher dans un lit et surement que je n’arrive pas a maitriser l’écart d’effroi qui traverse mon regard. Il me faut un peu de temps pour prendre sur moi et me composer un masque neutre avant de me risquer, avec précaution, après avoir avaler difficilement ma salive, à lui poser une question dont je redoute la réponse :

« Et… toi… tu... enfin.. tu… tu aimes ça ?... les menottes ? »

Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Lun 23 Mai 2022 - 18:59

Son visage s’inclina légèrement en se mordant la lèvre inférieure avant d’agiter vigoureusement la tête.  

- Sûr et certain même répondit-il joyeusement  

L’éclat dans la voix de son épouse fît instantanément briller ses yeux d’une étrange lueur. Ce n’était un secret pour personne mais les émotions de Daemon dépendaient énormément de celles d’Alex. Il était telle une éponge. Il absorbait ses peines, ses angoisses, ses surprises et son bonheur. Toutes les émotions de la brune devenaient, inconsciemment, les siennes. Son ébahissement devenait sien, sa curiosité devenait sienne. Tout comme il pouvait aisément sentir l’apaisement d’Alex contre lui. La lueur dans ses yeux se voulait à présent espiègle.  

- ça me plait quand ça n’est pas scandaleux et... j’adore quand ça l’est. Tant que c’est avec toi souffla-t-il, toujours en souriant  

Il déposa ensuite un baiser sur l’épaule dénudée de son épouse.  

- ça ne t’a pas plus, toi ? Tu ne penserais pas... à recommencer et ne pas oublier ? demanda-t-il, ne quittant pas vraiment sa fausse innocence  

À dire vrai, ça dépassait plus que son simple plaisir. C’était tellement plus profond que ça. Après avoir découvert sa sexualité, découvert que le sexe n’était pas une source souffrance, Alex se libérait enfin complètement. Elle assumait ses envies et son désir, même de manière timide.  

Les doigts du maçon continuèrent de se balader sur le corps d’Alex, effleurant sa peau alors qu’il fit mine de réfléchir à la question.  

- Hm... Je dirais pas que j’y pense tout le temps mais... souvent. En fait je pense tout le temps à toi, genre... tout le temps, tout le temps. Et t’es tellement belle, dans tout ce que tu fais que souvent... très souvent... J’ai envie de te montrer à quel point je t’aime finit-il par lâcher, tout naturellement  

Et en la sentant se coller encore plus à lui, en entendant la tonalité de sa voix changer à nouveau, un frisson imperceptible le secoua.  

- Oui, toi et moi dans la baignoire répéta-t-il à voix basse Tu n’y as jamais pensé ? À tous les endroits possibles ?

Lui, il y avait forcément songé, à plusieurs reprises. Son désir pour Alex, à l’instar de son amour, était incommensurable et inépuisable. Mais cet instant de curiosité aussi légère que sensuelle se figea à l’instant même où la respiration de son épouse se stoppa elle aussi. Emporté par son envie de lui apporter enfin une explication, Daemon ne se rendit pas compte de suite à quel point cela pouvait faire écho à son passé.  

- Je... bredouilla-t-il  

Pourtant, il ne devait pas la braquer, tout en restant honnête.  

- J’ai jamais eu rien contre, même si c’est pas ce que je préfère...

Il se tût un instant, sa main continuant sa balade.  

- Alex je... Je veux pas que tu penses que... enfin... ça n’a aucun rapport avec ce que tu as vécu
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Mar 24 Mai 2022 - 13:16

Mon sourire et ma bonne humeur revienne vite alors que je me sens fondre d’amour pour cet homme trop parfait pour être réel. Par contre mon air tendre d’adolescente en pâmoison disparait vite alors que je m’empourpre encore un peu plus. Et ce que ça ma plus ce que nous avons fait ce soir. Prise de cours, pas certaine de la réponse, je commence à bégayer avec gène en fuyant son regard :

« Je… enfin.. je… tu… »


Timidement, je finis par relever mes prunelles encore brillantes du plaisir qu’il m’a donné pour lui souffler, avec un sourire un brin malicieux :

« Oui »


Ses doigts allument des sillons de feu sur ma peau, mon corps semble s’éveiller à nouveau rien qu’à ce léger contact et oublier qu’il a déjà été plus que rassasié. Il en veut plus, toujours plus avec cet homme qui me rend d’autant plus folle que je commence à comprendre qu’il partage peut-être ce même appétit. Je brule à nouveau d’envie alors que ses mots me tournent les sens. Ma respiration s’accélère et je n’essaye même pas de le cacher alors que mes mains commencent a se montrer plus aventurière sur son corps. Je lui chuchote presque au creux de l’oreille :

« Je pense que j’ai très envie que tu me montre… »

Je reste interdite et pleine d curiosité quand il me confirme que le lit n’est peut être pas le seul terrain de jeu pour un couple. Je fais non de la tête quand il me demande si je n’y avais pas pensé. Intriguée, j’ai un air de chat qui a envie de jouer quand je lui demande :

« On… on peut vraiment faire ca… dans une baignoire ? »

Je me raidis un peu quand le sujet des menottes est abordé. Ça réponse me pose devant mes limites, car je ne suis pas certaine de réussir a subir cela, ni de prendre du plaisir comme ca, même avec Deamon. Je me mords la lèvre nerveusement avant de poser ma tête sur son torse.

« C’est difficile de ne pas y penser tu sais… »


Je reste dans cette position un certain temps, silencieuse et perdue dans mes pensées avant que mon corps ne se rappelle à moi. Tout en jouant, du bout des doigts, avec son torse, je demande, pas si innocemment :

« Du coup… on va prendre un bain ? »


================

Cela fait trois jours, mais j’ai l’impression que c’est une éternité de fois plus. Mes ongles sont rongé jusqu’au sens, mes cernes témoignent du fait que je n’ai pas fermée l’œil depuis l’attaque durant laquelle il est parti détourner une horde. Manger est impossible, le moindre aliment a un gout de cendre et mon estomac le refuse.

Je suis l’ombre de moi-même, un paquet de nerfs qui ne cesse de retourner sur les palissages, s’user ses yeux fatigués sur l’horizon. Je tiens a peine debout et, pour ne rien arrangé, j’ai des douleurs au ventre. Des contractions chaotiques mais violentes qui n’arrangent rien a mon inquiétude. J’ai perdu un peu de sang aussi, mais je me refuse a quitter ma surveillance, a risquer de ne pas être la quand il reviendra, ou a ce qu’on m’annonce que j’ai perdu l’homme de ma vie et notre bébé en si peu de temps. Je n’en suis pas capable.

Je suis en train de me passer de l’eau sur le visage quand Ava arrive pour me dire qu’il y a une voiture qui arrive. Je laisse tout en plan, me fiche qu’il y ai de l’eau partout, que je sois épuisée, je suis déjà en train de courir vers les palissades, le souffle suspendu a guetter la fameuse voiture en priant que cela soit la sienne. Quand je la vois, que je la reconnais, j’ai peur de projeter mes envies dans la réalité et que mon cerveau me joue des tours. Apres quelques secondes fébriles, tremblante et les larmes aux yeux, je réalise, enfin que c’est lui. il est la il est vivant…

Je descends aussi vite que je le peux pour sortir du camp et, ignorant tout le reste, je me jette juste dans ses bras. Il y a beaucoup de choses que j’ai envie de lui dire comme a quel point je l’aime, que j’ai eu peur, qu’il m’a manqué, que je suis heureuse qu’il soit là, mais la seule chose qui sort de mes lèvres craquelées, c’est un énorme sanglot que je n’arrive pas a contrôler.

Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Mar 24 Mai 2022 - 15:47

- Je sais... Je sais que c’est difficile, voire même impossible de ne pas y penser souffla-t-il  

Les deux amoureux n’avaient pas les mêmes traumatismes mais ils portaient chacun leurs lourdes croix. Daemon n’en parlait jamais mais il savait, peut-être mieux que quiconque avec sa fiancée, à quel point les plaies invisibles à l’œil nu étaient les plus coriaces. Ces entailles inobservables qui envahissaient l’esprit, qui l’engourdissaient et qui s’y enracinaient profondément, jusqu’à ne plus jamais pouvoir en sortir. Elles pouvaient être mises de côté, être oubliées l’espace d’un court instant mais elles demeuraient là, pour toujours.  

- Mais tu as déjà fait tellement de chemin, je suis si fier de toi dit-il à voix basse

Ses lèvres retrouvèrent celles d’Alex alors que les mains de cette dernière commençaient déjà à explorer à nouveau son corps. Un sourire luxurieux étira le coin de sa bouche devant la proposition de son épouse.  

- Va pour un bain répondit-il, enjoué en se redressant à la hâte

Le maçon porta sa fiancée jusqu’à la salle de bain adjacente, sans réussir à décoller ses lèvres de sa peau pour faire découvrir à la jeune femme que le sexe en dehors d’un lit était possible et parfois même mieux, selon les envies.  

× × × × ×

Cela avait été trois jours d’errance interminables pour le maçon. Il n’avait pas réellement compris comment les choses avaient pu dégénérer à ce point. La voiture d’Aaron roulait à côté de la sienne, Alex était derrière et puis, en un battement de cils ; il n’y avait plus personne sauf lui. Lui et cette horde de rôdeurs qu’il avait dû éloigner. Le soleil s’était alors levé deux fois avant qu’il ne puisse retrouver son chemin, loin des morts. Et cette promesse qu’il avait faite à son épouse, qu’ils allaient se revoir au lever du soleil tournait en boucle dans son esprit. Où était-elle maintenant ? Était-elle en sécurité ? Le bébé aussi ? Il n’y avait rien de pire que l’ignorance et Daemon se sentait tel un ornithorynque douloureusement séparé de sa moitié et de son œuf. Egoïstement, il ne pensait qu’à elle, elle hantait ses pensées au point qu’il ne songea pas une seule fois aux autres Expendables.  

Le soleil déclinait dans le ciel de ce troisième jour alors que le domaine se dessinait au loin.  Le trentenaire roulait aussi vite que son véhicule le lui permettait, animé par l’impatience et l’angoisse. Il était déshydraté et affamé mais rien de tout cela ne comptait. Et c’est là qu’il l’aperçut, courir vers lui. Il freina net, la voiture s’arrêtant brusquement et il bondit en dehors de l’habitacle. À l’instar de la femme qu’il aimait, il se mit à courir et l’accueillit dans ses bras avec un soulagement comme jamais il n’avait connu. Il la serra contre lui, sans doute un peu trop fort, inspirant longuement son odeur comme pour s’assurer qu’elle était bel et bien là.  

- Alex putain je... J’suis désolé j’ai pas eu le choix je...

Il s’interrompit, prenant le visage de la brune entre ses mains, scrutant les cernes sous ses yeux clairs.  

- Tu n’as rien ? s’inquiéta-t-il alors qu’un de ses mains glissa sur le ventre arrondi Dis moi que tu n’as rien?
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Mer 25 Mai 2022 - 10:21

Je suis secouée de sanglots comme je crois que ca ne m’est jamais arrivée. Cette perte de contrôle est révélatrice de tout ce qui se bouscule dans ma tête. C’est trop d’émotions d’un coup, mes nerfs ont du mal a encaisser cette cristallisation de tant de peurs et d’angoisses. Toutes ces heures a tenir le masque, me forcer a ne pas craquer, me reviennent violemment dans le visage et je suis incapable de me retenir de pleurer tout en le serrant dans mes bras. Il sent la sueur, la fatigue et bien d’autres chose, mais surtout lui. Son corps chaud entre mes bras, sa présence contre moi, sa voix qui m’apaise toujours… tout ce que j’étais épouvantée d’avoir perdu a cause d’un ordre, de mon ordre, m’aident a réaliser qu’il est là, vraiment là.  Je me crispe, le temps de passer une contraction, avec un grognement de douleur que j’étouffe comme je le peux.



Je préfère me blottir contre lui, en attendant que ça passe et en essayant de retrouver un semblant de calme, consciente du fait que cela c’est surement jouer a peu de choses que ces retrouvailles n’aient jamais lieu. Je me rends compte que je ferais n'importe quoi pour retrouver l'amour entre ses bras et que, sans lui, rien n'a de sens dans ma vie. Entre deux hoquets de pleurs, je redresse mon visage pales et mes yeux rouges vers les siens quand il s’excuse :

« Non… non… Daemon… c’est moi… c’est moi qui dois te demander pardon… je… c’est moi qui t’ai envoyé guider la horde… je… oh mon Dieu… je t’ai cru mort… »


Les larmes redoublent rien qu’a cette idée qui m’a hanté pendant ces trois jours d’angoisses intenses. Il n’en ai sortie qu’une certitude, je ne pourrais pas survivre sans lui a mes côtés. La douleur de le penser dans un fossé, les yeux livides, grognant comme toutes ces âmes perdues me glace de terreur. Sa main chaude sur mon ventre tendu et douloureux, auquel des petits poings répondent prestement. Je n’ai pas envie de l’inquiéter pour le moment.

« Je.. on va bien…. Le bébé et moi… j’ai… j’ai juste des petites contractions… mais… il s’est passé des choses… mais tout le monde est vivant. »


Je ne me sens pas encore de lui raconter pour le bras d’Hope et le trou dans sa précieuse palissade.

« Mais tu dois être épuisé… je… viens… je vais te faire a manger, tu… tu … »


Je ne finis pas pour lui parler d’une douche, la crampe sous mon nombril m’oblige a m’interrompre et me raidir dans ses bras. Mon ventre devient dur comme une pierre et je dois souffler profondément pour évacuer la douleur, palissant un peu plus, sans être capable de reprendre ma phrase.


Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duck's stories

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum