Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Lun 6 Fév - 18:30


On le fera. Cette consultation plus poussée, qui n'aurait rien d'agréable pour personne, mais permettrait de s'assurer qu'aucun détail n'avait été omis. Griffonnant cette affaire d'expédition avec Frances dans les solutions à court terme, mettant entre parenthèse l'excuse choisie en hochant la tête. Esquissant un sourire désolé quand il assure les raisons de sa présence, écoutant la suite de ses dires en fronçant les sourcils.

Ils ne seront pas surpris, et si c'est le cas... On à déjà ramené un rôdeur pour s'entraîner à jouer les dentistes en avril dernier. On peut très bien vouloir faire la même chose pour s'entraîner en cas de chirurgie difficile. Cliffdell... Evoquer les récents événements l'incitent à pincer les lèvres, brièvement. Rangeant de côté ce deuil accéléré pour ceux qu'ils avaient perdus la-bas, avant de reprendre. Cliffdell n'est qu'un exemple de ce qui peut arriver si l'équipe médicale n'est pas sur place au complet. Lisandro à été submergé, on peut très bien assurer vouloir augmenter notre capacité de gestion. Jouer la carte de sauver plus de vie, pour préserver le secret d'Andrea ? Ce n'était pas un problème à ses yeux. Et ça n'en serait que bénéfique pour toute leur équipe, par ailleurs. Quand aux gestes ? Elle ne peut s'empêcher de sentir ses yeux s'agrandir à l'idée, secouant doucement la tête.

Dis le vite, alors. Et prépare moi beaucoup de rôdeurs à charcuter... L'idée la fait déjà soupirer. La mammectomie, c'est pas ... Juste retirer la tumeur. Et on à clairement pas les moyens de causer d'esthétisme, comme conserver l'auréole ou espérer placer une prothèse. On risque de devoir tout retirer, pour s'assurer que les ganglions lympathiques ne soient pas touchés après coup. Seigneur, on parlait d'Andrea. Est-ce qu'elle allait seulement accepter l'idée ? Pardon je ... Je sais que je t'apprends rien. S'excuse précipitamment la rouquine en baissant le regard sur son carnet, nerveuse. C'est juste que le dire à voix haute, ça me fait aussi visualiser ce qui nous attends. Mais la réponse de Nolan la rassure, quand il rejoint son avis médical. Esquissant un sourire qui se veut encourageant malgré ses sourcils froncés par l'inquiétude, terminant d'écrire les propos du pédiatre.

Ginseng, et curcuma. Ok. Relevant ses yeux clairs vers son mentor, pinçant brièvement les lèvres. Heureusement que Cass' maîtrise bien ce domaine. Et, Hateya dit que l'écorce d'ici contient un dérivé de la salicine. C'est... Un peu comme de l'aspirine, ça soulage les douleurs apparemment. Si jamais. Et ... On sait que je suis donneuse universelle, s'il y à besoin de transfusion après l'opération. Ca commençait à devenir une habitude, de toute façon. Haussant les épaules à l'idée, avant de noter les autres remarques.

Matériel d'opération, post opération, préparer une pièce. Ca faisait beaucoup de choses, et un temps particulièrement compté. Y'a une dizaine d'hôpitaux dans Yakima. L'un d'eux doit forcément avoir un département d'oncologie ou on pourrait trouver tout le matériel réuni pour l'opération. Ok, il fallait y croire. Et crois moi. Vu le massacre qui se déroulait dans les hôpitaux en début d'épidémie... Je suis pas sûre que tout ait été intégralement fouillé. L'endroit devait sans doute regorger de rôdeurs bloqués dans les différentes ailes, par contre...

Lui tendant la feuille avec tout ce qu'ils venaient de mentionner à voix haute, indiquée en plusieurs sections. Maladie, symptômes, solution envisagée. Suivi d'une autre section. Moyens à court, moyens et long termes, avec les éléments dont ils avaient cruellement besoin en l'état. Inspirant profondément, avant de reprendre.

On peut utiliser l'excuse de nos stock vides pour tout couvrir. Assure t-elle à Nolan, ramenant une mèche rousse derrière son oreille. Mais il va falloir en priorité l'accord d'Andrea pour se lancer la dedans. C'était la principale concernée, après tout.


Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Mar 7 Fév - 9:03

J’ai un hochement de tête, alors que j’essaie tant bien que mal d’organiser mes pensées. Ca tourbillonne dans tous les sens et j’ai du mal à virer les pensées parasites du reste. Et j’essaie de me focaliser sur le fait que ça devait forcément arriver tôt ou tard. Alors ouais, j’aurais préféré tard, mais on a pas toujours le choix, ça j’ai pu le piger depuis le temps.

J’inspire longuement, attrapant une feuille pour commencer à griffonner dessus. « De toute façon, on avait déjà évoqué cette possibilité. De s’entrainer sur des cadavres. » Même si on avait laissé ça de côté vu qu’on avait d’autres priorités. « Il va falloir qu’Andrea parle au moins à Lisandro, même si elle veut garder le silence rapport aux autres. » Sinon ce sera beaucoup trop compliqué de gérer à l’infirmerie. Même si là, je sais pas du tout comment il va réagir et s’il va vouloir participer. « On va devoir augmenter notre capacité de gestion de toute façon, cette histoire ne fait que le confirmer. »

Et je la fixe quelques secondes avant de reprendre, d’un ton plus assuré. « On ira la voir tout à l’heure. Pas la peine de tergiverser pendant des plombes de toute façon. Si elle valide ce qu’on a à lui proposer. » J’ai quand même une grimace quand elle reprend. « T’excuse surtout pas Quinn. C’est important qu’on ait au moins un de nous deux qui mette clairement les mots dessus. Je suis pas sûr que j’aurais pu en être capable jusqu’à présent. » Même si les mots sont là, dans ma tête, ils voulaient juste pas sortir. « Et je pense pas que l’esthétisme soit la priorité d’Andrea. Elle veut surtout voir ses filles grandir. Mais il faudra quand même qu’on lui dise clairement les choses. »

Je louche un instant sur la liste qu’elle a commencé à faire et j’ai un temps, pensif. « Ce serait bien qu’on fasse bosser Cass’ avec Hateya. Elles connaissent toutes les deux très bien les plantes. Et Hateya a l’avantage de bien connaitre le terrain quand Cass’ saura exactement ce qu’il nous faut. » Il va falloir qu’on associe toutes les bonnes volontés du monde dans cette histoire de toute façon. Quand elle évoque la transfusion, je lève quand même une main dans sa direction. « J’aurais besoin de toi jusqu’au bout, même après l’opération. Il faudra qu’on réfléchisse à ce propos. J’aimerais autant te garder en dernière option pour ça en tout cas. »

Je finis par m’étirer longuement, non sans hocher de nouveau la tête. « Va falloir multiplier les sorties. Et on pourra pas en être à chaque fois. Donc lister précisément le matos dont on aura besoin. » Du reste, j’ai un vague sourire. « C’est bien le seul avantage à avoir autant de rôdeurs qui trainaient dans le coin. On a encore quelques coins inexploités. Alors je veux bien te croire sur parole. » Et j’en ai besoin de toute façon. Finalement, elle me tend la feuille et je la regarde sans vraiment la voir, alors que le mot cancer continue de flotter devant mon nez. « Avec tout ce qu’on a traversé depuis le début de l’épidémie, c’est pas ça qui va nous arrêter hein… » Il faut pas de toute façon. On essaiera jusqu’au bout ou, en tout cas, tant qu’Andrea voudra bien de notre aide.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Mar 14 Fév - 22:31


Oui, Hateya est relativement douée en po- plantes. Si elle avait su pallier le manque de présence de Jenifael en demandant à Sahale de continuer à la conseiller sur son apprentissage en guise de poison, il n'empêchait. Nolan n'était pas stupide, il savait qu'elle disparaissait régulièrement, mais il n'empêchait. Ce n'était de toute manière ni le lieu, ni le sujet. Esquissant un sourire qui se veut confiant à cette remarque que lui fait son ami, hochant brièvement la tête.

On est une bonne équipe. On y arrivera.

______

C'était en tout cas ce qu'elle s'était dit tout du long pour se donner du courage. Mais la discussion avec Andrea avait eu tôt fait de la glacer, quoi qu'elle n'en ait rien laissé paraître. Tentant au mieux de tempérer le pragmatisme qu'ils se devaient d'avoir dans ces circonstances, face à l'émoi des plus compréhensibles de leur Leader. S'autorisant à retrouver un souffle plus intense uniquement quelques secondes après que la métisse eut franchi le seuil de l'infirmerie pour l'extérieur, réalisant qu'elle commençait doucement à trembler. Tournant la tête vers Nolan qui n'en menait pas plus large, venant nerveusement se saisir de son ras de cou pour triturer son pendentif, avisant son mentor.

Tu tiens le coup... ?

Parce que elle, pas vraiment. Ce n'était qu'une question de minutes avant qu'elle ne vienne s'écrouler et subir ses émotions contrôlées, elle le savait. Venant timidement poser une main sur le bras de Nolan pour espérer le garder ancré à leur réalité, ne s'éloignant que pour venir lui ramener la boîte de bonbons, qui étrangement, ne lui faisait aucunement envie dans l'immédiat.

On commence par toi. Ensuite ils s'occuperaient de sa propre anxiété. Mais pour le moment, c'était Nolan qui avait encaissé le plus gros de la discussion. Tu veux que j'aille chercher Cass ? S'enquit la rouquine avec douceur, avisant le pédiatre avec un air compréhensif quoi que soucieux. Elle n'aurait pas mal pris qu'il ne veuille se retrouver qu'avec la blonde, plutôt qu'avec elle, au vu de la discussion qu'ils venaient d'essuyer.



Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Mer 15 Fév - 10:49

Franchement, je me doutais bien que ça se passerait pas vraiment … bien. Si on peut dire. Mais c’était encore pire que prévu. Pour autant, je me suis pas démonté et j’ai essayé de gérer comme j’ai pu. Je suis pas vraiment convaincu d’avoir été efficace, percutant ou je sais pas quoi. Maintenant, faut laisser le temps à Andrea de digérer.

… et à nous aussi.

J’ai un soupir, fermant les yeux alors que j’essaie de me remettre les idées en place. Je les rouvre que quand Quinn souffle quelques mots et j’ai un sourire sans joie. « C’était pas notre meilleur moment hein… » Je me frotte les deux yeux, laissant filer un silence avant de secouer la tête. « Nan. Elle va de suite piger qu’il y a un souci et je pourrais pas lui en parler. » Ce que Quinn peut tout à fait entendre j’imagine. « Ca va être compliqué à gérer tout ça. » Vis-à-vis de nos proches, parce que ça reste quelque chose de très lourd à porter. Sans compter la posture de médecin qu’on va devoir garer coûte que coûte.

Je finis par attraper ma gourde d’eau, fronçant les sourcils. « Je savais qu’elle le prendrait pas bien. Et c’est… difficile. De laisser l’affect de côté. Peut-être que je l’ai trop laissé justement. Je sais pas. » Mais trouver un juste milieu, avec si peu de temps, c’est autrement plus complexe. « Je sais que c’est idiot, mais j’aurais aimé lui proposer un truc en lui assurant que ça marcherait à 100%. Sans qu’on ait besoin de la charcuter. » C’est impossible, j’en suis bien conscient. Ca rend pour autant pas la situation facile à vivre. « Et je pensais pas qu’elle serait aussi… virulente. Et qu’elle soit déçue de nous… ça fait mal en vrai. » Alors ouais, ce qu’on lui a proposé était violent, mais c’était pas non plus sans réflexion derrière. Du coup, je sais pas trop quoi penser de sa propre réaction, même si j’ai essayé de temporiser comme j’ai pu. Et que je m’efforce de relativiser ses paroles.

J’ai une grimace, me pinçant l’arête du nez. « J’ai l’impression que chaque fois qu’on va se voir, ça va être une lutte contre elle en plus de la lutte contre la maladie. » Et ça me fatigue d’avance, même s’il est hors de question que je baisse les bras de toute façon. « Je me trompe peut-être hein… mais ça va être difficile. » Et je finis par souffler, avec un rire silencieux. « Donc là, en résumé, j’ai l’impression d’avoir bien merdé et qu’on s’est juste rajouté une difficulté supplémentaire à une liste beaucoup trop longue. » Une bonne journée en somme. « Et toi ? »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Mer 15 Fév - 13:57


Je crois qu'ils finiront par se douter de quelque chose. Tucker et Cassidy. Et le jour ou ça arriverait ne lui donnait aucune envie de s'y attarder. Mais la question se devait d'être posée. S'ils nous croit malades ? On répond quoi, pour protéger son secret, est-ce qu'on peut dire quelque chose de ... particulier, pour les rassurer sans la trahir ? Que devraient-ils répondre, à ce moment là ? Baissant le regard en faisant le compte rendu de l'entrevue, venant croiser les bras contre sa poitrine pour étouffer un frisson désagréable.

Ca fait mal, mais ... Je crois que personne n'a envie d'entendre ce qu'on lui à dit. souffle la rouquine, venant s'asseoir à ses côtés. Si demain on m'annonçait la même chose... Je ne sais pas comment je réagirai, honnêtement. Peut-être que son point de vue de médecin prendrait le dessus ? Ou qu'elle se laisserait happée par la peur ? Elle n'en savait rien. Elle à besoin de digérer l'information, aussi. Lui assure t-elle avec douceur. Ils avaient tous besoin de souffler, après cette discussion. Mais je suis sûre qu'au prochain rendez-vous, ça sera plus apaisé. On à trouvé une solution qui peut lui éviter d'être complètement charcutée. Mais au moins, elle est également consciente de la possibilité que ça puisse être une possibilité.

Ils n'avaient rien caché, avaient été transparent. Elle avait choisi ce qu'elle préférait, et ils se devraient de respecter son avis sur la question. Relevant ses yeux clairs sur lui, fronçant légèrement les sourcils. Tu n'as pas merdé, Nolan. Lui intime t-elle fermement, venant lui tendre une poignée de bonbons. On à fait ... ce qu'on devait faire, en tant que médecin. C'était horrible, dur, mais c'était leur rôle de ne pas toujours pouvoir avoir de bonnes nouvelles à apporter. Combien d'internes avait-elle vu revenir en pleur, à la mort d'un patient, parce que la famille avait hurlé ? Baissant le regard sur ses genoux, haussant les épaules à sa question.

J'ai envie de pleurer. Mais ça ne sort pas. Lui offrant une esquisse de sourire désolé, avant de reprendre. C'est comme si j'avais tout lâché pour Cliffdell. L'envie est là, ça me soulagerait, mais ça veut pas. Un peu comme quand elle essayait de rester fière, quand Connor gagnait à leurs bagarres d'enfants alors qu'elle avait trop mal quelque part. Mais on doit tenir le coup pour elle. Tous les deux, en se soutenant. Rappelle t-elle en soupirant, venant nerveusement jouer avec l'étui de son paquet de cigarette pour s'occuper les mains.

On s'accorde encore un peu de temps, et ... on se met au travail. Va falloir annoncer aux berserkers qu'on à besoin d'eux pour fouiller l'hopital.


Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Mer 15 Fév - 16:31

J’ai un soupir silencieux à sa remarque. « Je sais. Et je déteste devoir cacher des trucs à Cass’, c’est pas comme ça qu’on fonctionne tous les deux. » C’est ptet le cas pour d’autres, mais depuis qu’on est ensemble, on essaie toujours d’être le plus honnête possible l’un avec l’autre. « Sauf que c’est pas notre secret. Et je pense que leur dire qu’on est inquiets pour l’état de l’infirmerie est pas un mensonge. » Parce que c’est le cas malheureusement. C’est aussi cet état qui me file des coups de stress pour la façon dont on va pouvoir – ou pas – gérer la maladie d’Andrea.

Nouveau hochement de tête à sa remarque. Evidemment que personne a envie d’entendre ce qu’on avait à lui dire. « C’est juste que… Je sais pas. » Qu’elle attende mieux de nous flotte toujours dans mon esprit. Et pour la première fois depuis que j’exerce dans ce monde apocalyptique, j’ai vraiment peur de pas être à la hauteur de la tâche. Pourtant j’ai déjà perdu des gens, j’ai déjà fait tout ce que je pouvais en vain. Mais là, ce foutu cancer c’est un adversaire que j’ai peur d’affronter. « Possible ouais. » Que ça se passera mieux au prochain rendez-vous. « Faudra bien que ça s’apaise vu qu’on va passer du temps ensemble de toute façon. » Et j’ai pas envie que ce soit toujours tendu.

J’attrape un bonbon, plus par réflexe qu’autre chose, laissant filer un silence à son affirmation. « J’ai pas assuré comme j’aurais voulu si tu préfères. » Et j’ajoute, songeur, alors que j’attrape un autre bonbon. « Marrant comme au final, on pas été préparés à tout ça pendant nos études. Les urgences en comparaison, c’était des vacances. » Même si j’avais pas beaucoup bossé là-bas, au final, la débrouille a rythmé la plupart des sept dernières années. Et va falloir continuer comme ça. « On continuera de faire ce qu’il faut. » Même si on doit craquer quand personne est là pour le voir. « C’est ça aussi notre job. » Malheureusement.

Et, quand elle me parle un peu d’elle, j’ai une grimace compatissante. Et je laisse filer un nouveau silence avant de souffler, à mi-voix. « Tu sais ce que fait Cass’ quand elle voit que je vais pas bien ? Elle me demande rien. Elle me pose juste Andrew dans les bras ou elle s’amuse à le faire danser sous mon nez. Et si le petit dort, elle s’amuse à mimer des conneries avec ses mains, pour me faire marrer. Généralement, ça me permet de lâcher prise, juste ce qu’il faut pour pas péter un câble. » J’ai un temps, avant de reprendre, sur le même ton. « Ce que je veux dire c’est… va voir Tucker. Et juste… laisse-le faire. Il saura comment t’aider à craquer, d’une façon ou d’une autre. » Un conseil qui vaut ce qu’il vaut. « On est pas tous seuls dans cette histoire. Même si on peut pas tout leur raconter, ils sont là. »

Le reste m’arrache un énième soupir et je me pince l’arête du nez. « M’en parle pas. Entre l’hôpital et les rôdeurs, ils vont encore nous regarder comme si on était cinglés. Va falloir mettre le paquet pour les embrouiller le plus possible. » Ca fera gagner un peu de temps avant qu’ils demandent pourquoi on demande tout ça. Et Quinn est douée pour noyer le poisson. J’espère juste que Nihima va pas me choper dans un coin en me demandant ce qui va pas. J’ai quand même une hésitation avant de reprendre, non sans lui jeter un regard. « J’ai beaucoup réfléchi aussi à un autre truc et… tu sais qu’on va plus pouvoir faire de sorties tous les deux. De sortie à risques s’entend. Faudra qu’on alterne, pour être sûrs que s’il arrive un truc à l’autre, ça… continue quand même. » J’aime pas vraiment y penser, mais là, va falloir être pragmatiques et aussi logiques que possible.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Dim 12 Mar - 17:14


Je vois très bien oui. C'est ... C'est compliqué de rien montrer à Tucker. Il la connaissait mieux que personne, savait pertinemment quand quelque chose allait ou non. Mais la remarque de Nolan lui fait hocher la tête, acquiesçant en silence. Oui, leur inquiétude de 'infirmerie n'était en rien un mensonge, après tout.. Je me jetterai dans ses bras tout à l'heure oui. Généralement, ça, et l'observer faire avec Wakiza aidait beaucoup. Quand au reste ? Elle ne peut s'empêcher de grimacer à la remarque. Oh tu sais ... Je pense qu'ils nous savent cinglé depuis un moment déjà; hein. Autant dire les choses clairement, de toute manière.

Pas comme si Nolan et elle n'avaient pas déjà brillé par leurs idées parfois saugrenues, après tout. Et sa remarque sur les sorties lui pince le coeur, quoi qu'il n'ait raison sur la forme et le fond. D'accord. Ca ne l'enchantait pas mais... Avaient-ils vraiment le choix ?


_____

Les jours étaient passés, et si la présence d'Andrea le soir même de leur retour de l'hôpital l'avait dissuadé de s'y aventurer, capter le regard de la native sitôt qu'elle était revenue avait eu tôt fait de la mettre au diapason. Je ne serai pas longue. Tu veux bien le coucher en attendant ? Demande t-elle finalement à Tucker en lui mettant Wakiza dans les bras, prenant la direction de l'infirmerie. Par chance, la lumière de la bougie y brillait encore malgré l'obscurité ambiante, ouvrant finalement la porte pour s'approcher de la silhouette de Nolan. De dos, et visiblement pas dans son meilleur jour...

Fronçant les sourcils d'inquiétudes, refermant la porte en douceur dans son dos pour lui témoigner d'une nouvelle arrivée dans l'infirmerie, reprenant.

Je suppose que la discussion ne s'est pas bien passée ? Elle pince les lèvres, n'ose imaginer à quel point elle doit faire un euphémisme de la situation, en l'état. Je serai de l'équipe de Tucker pour retourner chercher du matériel... souffle t-elle avec douceur, se rapprochant d'un pas en espérant qu'il daigne se tourner vers elle. Tu veux ... En parler ?


Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum