Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Ven 3 Fév 2023 - 19:59

Je pensais avoir été habitué à force. A l’idée de la mort, de son ombre qui plane au-dessus de nous. Après tout, depuis sept ans, on a eu l’occasion de perdre plus d’une personne et dans des circonstances particulièrement dramatiques. Et pourtant là, je me sens totalement démuni. Je savais pourtant, que ça pouvait arriver. Que ça finirait par arriver. Même si mourir d’une maladie quelconque, quand on doit lutter tous les jours contre des morts qui marchent, c’est tellement improbable.

J’inspire longuement, refermant un énième bouquin pour en feuilleter un autre, alors que je me répète encore et encore qu’Andrea n’est pas morte. Qu’on peut encore l’aider. Et qu’on va le faire. Même si je me suis jamais senti aussi peu expérimenté et je regrette tellement de pas avoir eu le temps d’en apprendre plus, d’en faire plus. Même si je suis bien conscient que rien, absolument rien, aurait pu me préparer à cette nouvelle médecine que je pratique depuis que tout s’est cassé la gueule.

Je me pince l’arête du nez, avant de relever la tête quand je vois Quinn passer la porte. Je lui ai demandé de venir, alors qu’elle bosse pas. Parce que je sais que je peux pas gérer tout ça tout seul. Et que je dois respecter la demande d’Andrea d’en parler au moins de monde possible tant que je lui ai pas proposé un protocole. Elle a validé Quinn et, quelque part, ça me soulage. Je suis pas sûr de réussir à porter ça tout seul, surtout avec l’attachement que j’ai pour celle qui m’a accueilli il y a plus de trois ans de ça. J’arrive à me bricoler vaguement un sourire alors qu’elle se rapproche de moi, la mine interrogative. « Salut. » Et je lève une main dans sa direction, anticipant toutes les questions qui ne manqueront pas avec elle. « Deux minutes. » J’avise Leila, un peu plus loin. « Je vais m’absenter une petite heure. Je te laisse gérer. S’il y a une urgence, je serais pas loin, t’en fais pas. » un hochement de tête en réponse, alors que j’attrape un sac de toile rempli. Un carnet, de quoi écrire, une gourde, le reste des bonbons que Quinn m’a offerts pour mon anniversaire. Limite un kit d’urgences quoi.

Sans dire quoi que ce soit de plus, j’entraine la rouquine avec moi, m’éloignant en direction de la tour de garde pour finir par m’installer sur un banc de bois, posant le tout sur la table qu’on a posée là il y a quelques jours. Juste à côté de nous, un bidon dans lequel brûle un feu. J’ai prévu le coup tout à l’heure. « Désolé, il fait un peu froid. Mais je veux être sûr que personne nous écoutera. » Un nouveau silence, avant que je reprenne, bien plus sérieux que je peux l’être d’ordinaire. « Tout ce que je vais te dire va relever du secret professionnel Quinn. D’accord ? » Je suis même pas sûr qu’on ait vraiment déjà eu à utiliser ce terme tous les deux depuis qu’on se connait. Mais comme ça, ça lui donne une idée de la gravité de la situation.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Ven 3 Fév 2023 - 23:00


Je reviens vite. promet la rouquine à Hateya, lui laissant Wakiza dans les bras non sans un sourire. Merci encore, de t'occuper de le garder ! Nihima et Tucker étant absents, l'herboriste s'était gentiment proposée sitôt qu'on était venu lui demander de rejoindre Nolan. Hateya esquissant un sourire affable, avant qu'elle ne rejoigne finalement sa seconde résidence principale, ouvrant la porte sur cette infirmerie qu'ils avaient mis tant de temps à reconstruire tous ensemble. Mais en ce jour, leur équipe était en effectifs.. Réduits. Fronçant les sourcils en avisant l'absence de Cass ou de Lisandro, esquissant un bref hochement de tête à la demande du pédiatre, quoi que ses sourcils ne se froncent légèrement. Venant relever ses cheveux en chignon en supposant qu'il y avait une urgence médicale, prête à se saisir de sa blouse pour protéger ses vêtements éternellement noirs, alors qu'il annonce quitter leur lieu de travail pour .... ?

Bonne question.

Et c'est la curiosité qui lui brûle les lèvres, quoi qu'elle ne s'efforce de rester parfaitement silencieuse, avisant son partenaire sans comprendre. Mais elle se tient, reste silencieuse pour le suivre en extérieur, venant croiser les bras contre sa poitrine, haussant les épaules à sa remarque.

Ce n'est pas le froid qui m'inquiète. Souffle t-elle avec douceur, relevant ses yeux clairs vers lui. Nolan, qu'est-ce qu'il se passe ? s'enquit finalement l'ex interne. Quelque chose n'allait pas. Pas quand il la traînait ici plutôt qu'à l'intérieur, moins encore en énonçant ces mots qui l'amènent à se figer une seconde, sentant l'inquiétude la gagner comme une vague.
Le secret professionnel ? Ils en avaient toujours eu, après tout. Mais devant la gravité de Nolan, ce n'est pas ce qui lui vient à l'esprit.

Un bref regard à droite, à gauche. Avant de revenir a lui, avec le plus grand sérieux. Tu as toujours gardé mon propre secret professionnel. Lui rappelle t-elle en évoquant son court passage chez les SC. Jamais Nolan ne l'avait dit à personne d'autre, outre le Conseil. Et si elle n'avait cessé d'essayer de se racheter depuis, il n'empêchait. Devant sa demande, il n'y avait qu'une seule réponse possible.

Ca restera entre nous. Promesse qu'il n'a pas besoin de lui demander de répéter, quand son regard parle pour elle. Attendant désormais la chute, avec une pointe d'appréhension.


Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Sam 4 Fév 2023 - 13:48

J’avoue que j’ai du mal à garder les idées au clair et surtout, à trouver les mots pour lui raconter tout ça. Au moins, elle capte directement qu’un truc cloche et, vu la tête que je fais, elle doit bien se douter que c’est vraiment grave. Je lui rends quand même une ombre de sourire quand elle me rappelle que j’ai gardé son secret il y a quelques mois.

Mais je laisse filer un nouveau soupir, me passant une main dans les cheveux, comme ça pouvait me faire gagner quelques minutes avant l’inévitable. Vu que ça marche pas terrible, je finis par me lancer, à mi-voix. « Andrea est venue me voir il y a quelques jours. Après l’avoir examinée il s’avère qu’elle… » Je fronce les sourcils, mon regard fixant le vide, alors que j’arrive pas le moins du monde à garder un ton neutre ou professionnel. « … elle a probablement un cancer du sein. » J’écarquille les yeux, déglutissant et ignorant tant bien que mal que ma voix s’est mise à trembler. « Elle… ça a pas l’air trop avancé au vu de ses symptômes. Ca doit pouvoir se traiter, même avec les moyens du bord. Et elle attend que je mette en place un protocole de soins avant d’en parler à qui que ce soit. » Au Conseil, à son mec, à Lisandro… à beaucoup de monde. « Il n’y a que toi et moi au courant. »

Je finis par m’assoir, les coudes sur la table, me frottant le visage à deux mains. « Je… je suis largué Quinn. Je savais qu’un jour ce genre de trucs pourrait arriver. Statistiquement, c’était qu’une question de temps avant qu’on soit confrontés à tout ça. Mais c’est… c’est Andrea. » Je l’ai toujours vue comme un roc depuis mon arrivée ici. Même si elle a déjà partagé ses doutes avec moi, même si elle s’est déjà confiée quand elle allait pas bien, elle a été, depuis le premier jour, ma référence ici. Et là, j’ai l’impression que tout fout le camp. « Je sais ce que je dois faire. Comment il faut le faire. Mais je… j’arrive pas à faire les liens. A réfléchir correctement. » Probablement parce que d’habitude, je peux parler de ce qui me tracasse à Cass’ ou Tom. Sauf que là, c’est Quinn va devoir m’aider à tout démêler. « J’ai besoin de toi. Pour la sauver. » Ou en tout cas, pour faire tout ce qui est en notre pouvoir. J’ai besoin de sa logique, de ses idées. De tout ce qui pourra nous orienter dans la bonne direction. Et de pas porter ça tout seul.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Dim 5 Fév 2023 - 11:32


Elle s'était attendue à beaucoup de choses. Avait pris l'habitude des mauvaises nouvelles, encaissé parfois bien pire, avec Cliffdell. La mort d'un bébé, la perte d'amis, de proches. Vu son propre père adoptif se tirer une balle dans la tête sous ses yeux.

Mais ça ?

L'annonce tomba comme un couperet, lui faisant manquer un battement de coeur, alors qu'elle avise Nolan en silence, incapable d'émettre le moindre son. Un cancer. C'était 30% de chances, que ça puisse leur arriver. 30%, qui avaient atterri ici, à Yakima. Dans leur réserve, après tout ce qu'ils avaient enduré, et qu'elle savait déjà pertinemment que leurs stocks actuels n'aideraient en rien, s'ils ne partaient pas rapidement trouver un matériel de meilleure qualité. Inspirant profondément pour ne pas se laisser submergée par ses émotions, se faisant l'oreille attentive de Nolan qui peine à trouver les mots, admet sa perdition sur l'annonce, venant avec douceur poser ses mains sur la sienne pour qu'il apaise ses tics de stress. Veillant à ne pas le brusquer, le laissant épancher ses craintes et ses doutes, avant d'hocher la tête à sa remarque. Il avait besoin d'elle.

Et je serai là. souffle finalement la rouquine, posant ses yeux clairs sur son mentor. Andrea. Elle devait s'efforcer de dissocier la personne qu'elle appréciait sincèrement de la malade, si elle voulait y voir plus clair. Comme le lui avait enseigné Daniels, quand il était encore son référent à la morgue. Ne pas voir la personne, juste le corps. Ne pas se laisser submerger par l'empathie, pour rester froidement médical. Et pour le coup ? Elle avait la sensation qu'il n'y aurait que ça, pour qu'ils puissent tenir la route.

Déjà, tu vas inspirer profondément. lui somme t-elle avec douceur, l'incitant à suivre son exemple. Inspirer, et expirer doucement. Bien. Une première étape.

On doit rester pragmatique, sur ce coup. Ce n'était pas une histoire de blessure qui risquait de s'infecter, ou d'amputation pour sauver la personne. C'était un cancer. Bien plus insidieux, bien plus ... Neuf, en matière de survie médicale.

Toi et moi, on à été internes. Alors on va réfléchir, comme des internes. Ok ? Lui faisant signe de récupérer de quoi noter, lui chipant une feuille et un stylo, avant de reprendre. Dis moi ses symptômes exacts. Ou, taille, consistance. De là, on va poser à plat le mode opératoire. Et faire notre plan médical, d'accord ?



Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Lun 6 Fév 2023 - 12:02

Ca me fait déjà du bien d’en parler. C’est comme de me débarrasser d’un poison qui me bouffe depuis quelques jours. Si j’ai un sursaut quand elle pose ses mains sur la mienne, je me focalise dessus et je m’efforce de respirer le plus calmement possible. « D’accord. » Elle sera là. Bien. C’est bien ça. Je sais bien que, si elle m’avait dit non, j’aurais quand même fait tout ce que je pouvais pour Andrea. Pour autant, de savoir que je vais pas avoir à gérer ça tout seul, très égoïstement, ça me soulage, un truc de dingues.

J’ai un temps, inspirant longuement et fermant les yeux quelques instants, essayant de faire refluer l’angoisse qui me quitte pas. « Rester pragmatique hein… » Pour un peu, ça pourrait presque me faire marrer. Parce qu’au quotidien, c’est pas vraiment ce qui me caractérise le plus. Sauf sur le domaine médical. Ou paradoxalement, j’arrive à être le plus pragmatique possible, surtout en cas de crise. Comme si j’étais quelqu’un d’autre.

Je finis par me frotter de nouveau le visage à deux mains, lui désignant le sac en toile pour qu’elle se serve et écrive dessus. De mon côté, j’attrape la gourde d’eau et je bois quelques gorgées, plus pour me donner une contenance qu’autre chose. « Okay. Je vais… okay. » J’ai un hochement de tête, me pinçant les lèvres. Et j’essaie de me raccrocher au factuel. « Le sein droit est légèrement plus rétracté. Des veines plus visibles aussi. Une boule plutôt dense, facile à trouver à la palpation. » Une nouvelle inspiration, avant de continuer, ma voix se faisant un peu plus assurée à mesure que je parle. « Elle est fatiguée, mais c’est un symptôme difficile à prendre en compte au vu de notre situation à tous. » Je lève plusieurs doigts, comme si je faisais un décompte. « Pas d’antécédents familiaux du côté maternel. Elle ne sait pas du côté paternel. » Si c’est une bonne chose, je préfère me focaliser sur le factuel avant de faire des commentaires. « Pas de symptômes actuellement qui laisse à présager que c’est étendu au-delà du sein. Pas de nausées, de douleurs des os ou de trouble de la vision. » Un nouveau temps de réflexion. « Pas de ganglion au niveau des aisselles pour le moment. » On en est au début, c’est aussi notre chance.

Je finis par relâcher la gourde et par fixer Quinn. « Ce type de cancer reste celui qui se traite le mieux. Mais on va devoir agir rapidement. » Et prendre des décisions radicales.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Lun 6 Fév 2023 - 13:29


Je sais, c'est étrange dit comme ça. D'être pragmatique. Pour eux deux, à dire vrai. S'ils savaient rester concentrés et calmes dans l'urgence, ce n'était en rien l'adjectif qui les caractérisait au mieux... Récupérant rapidement bloc note et crayon pour commencer à dresser une liste, notifiant les symptômes, antécédents, et caractéristiques que lui dictait au fur et à mesure le pédiatre, pinçant les lèvres. A ses yeux, de manière froide ? C'était une ablation immédiate. Mais pas avec l'équipement actuel.

On à pas de quoi faire une biopsie, ni même de quoi analyser la potentielle tumeur. Bénigne ou pas, ils devraient de toute façon la retirer. Et au vu des méthodes de conservation exigée, on peut aussi oublier une potentielle chimio.

Tu veux ... un avis clair, et pragmatique ? qu'elle s'enquit néanmoins envers son plus proche ami, lui offrant par avance un regard désolé pour ce qu'elle allait énoncer.

Si on veut retirer tout risque de récidive, c'est la mammectomie. Pas de demi-mesures. Pas dans cet état, s'il ça pouvait sauver la vie d'Andrea. Griffonnant tout de même l'idée sur le côté "solutions" de sa feuille, avant de reprendre à son attention.

Selon ta décision, et celle d'Andrea ... Parce qu'elle aurait aussi, son mot à dire sur la question. Il faudra dresser une liste de matériel en urgence à trouver. Et pas que. C'était le moment gênant.

Des rôdeurs de femmes. Pas trop abîmées, dans la trentaine, quarantaine, pour avoir un physique un peu similaire, et s'entraîner à pratiquer une ablation de ce genre. Qu'ils se décident pour une ablation entière ou non, à dire vrai. A la morgue, j'ai déjà dû pratiquer des hm... des retraits de prothèse mammaires, pour analyser une blessure dans le détail. C'était encore plus bizarre, dit de la sorte. J'voulais bosser avec la BAU, alors on m'a collé aux autopsies de meurtres supposés avec mon chef. Qu'elle se défend néanmoins pour la forme, avant de reprendre.

Bref. Va falloir que toi et moi on s'entraîne dans cette éventualité, pour n'avoir aucune hésitation le jour ou on devra appliquer notre plan médical. Ca allait demander beaucoup de rôdeurs, par contre. L'idée lui arrache une grimace, inspirant profondément pour garder le contrôle de la situation.

Est-ce que ... est-ce que tu vois les choses différemment, de ton côté ? Qu'ils aient un avis similaire. Qu'ils soient aptes à se soutenir dans la décision, et s'avérer être les meilleurs soutiens pour Andrea.


Let your chaos explodes

Quinn R. Marsh
Quinn R. Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Lun 6 Fév 2023 - 16:39

Mon regard se perd un instant dans le vide, alors que je me force à compter mentalement mes propres respirations. L’exercice peut paraitre un peu bizarre, mais en vrai, ça marche pas trop mal. Ca m’oblige aussi à me recentrer sur ce qui est important et sur ce qu’on va devoir faire. A être pragmatique donc. Et globalement, j’arrive à énoncer ce qu’il faut, toutes les informations que j’ai à propos d’Andrea. « J’ai peut-être oublié des choses. Mais je lui ai dit qu’on la verrait au minimum deux jours par semaine pour son suivi. Donc on pourra refaire une consultation plus poussée. » Même si je suis à peu près certain d’avoir tout ce qu’il faut pour la suite.

« J’ai une expédition prévue avec Frances et quelques autres. Sous couvert de matos général, je veux qu’on ait de quoi… analyser. Mais dans l’immédiat, on a que dalle. » Autant être clair, j’attendrais pas une potentielle expédition et de potentielles réussites dans nos recherches pour proposer une solution à Andrea. Et à sa question, j’ai un hochement de tête, esquissant aussi un sourire, même s’il ne gagne pas mes yeux. « C’est aussi pour ça que tu es là. » Et son verdict tombe, à peu près identique à celui que j’avais déjà en tête. « Je sais. Ca restait déjà la meilleure option avant que tout se casse la gueule de toute façon. » Empêcher les cellules de proliférer.

J’ai tout de même une grimace quand elle continue. Je sais qu’elle a raison quand elle évoque les rôdeurs, mais à cette idée, j’ai quand même un frisson qui me parcourt l’échine. « Ca va être sympa à demander dans notre shopping-list. » Surtout avec Andrea qui ne veut pas que d’autres soient au courant pour le moment. Enfin, je suppose que, quand on en sera à ce stade, elle aura prévenu un minimum de personnes. Je lui lance tout de même un regard curieux quand elle parle de retraits de prothèses mammaires. « T’as déjà les gestes alors, ça va nous aider. » Même si ce sera pas exactement la même finalité, on part pas de rien et ça, c’est bien.

Je laisse filer un silence à question, jouant avec un nœud de la table en bois quelques secondes. Avant de souffler, un peu à contrecoeur. « C’est la seule option viable en l’état actuel des choses. Et si on laisse trop trainer, ce sera même plus une option. » J’ajoute, pensif. « Il faut qu’on se prépare pour ça. Mais aussi pour la suite. Dans l’optique où on aura réussi à tout enlever, il faudra éviter aussi que ça revienne. » Je sors un des bouquins sur les plantes que Cass’ a embarqué et je le tourne vers Quinn, la mine plus décidée. « Ginseng et curcuma. C’est beaucoup plus utilisé qu’on le croit. Et on a du bol, le ginseng existe sous forme sauvage dans les forêts du nord de notre cher pays. » Je sais pas si on peut vraiment parler de bol, mais tout est relatif.

Et je finis par lever plusieurs doigts, me focalisant sur le côté pratique, essayant tant bien que mal de mettre de côté l’affect. « Matos pour l’opération. Préparer l’opération. Préparer le post-opératoire. » Ouais, bon, dit à voix haute, c’est toujours aussi flippant. Merde.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cure sometimes. Treat often. Comfort always.

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum