Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

Re: Never really over

Mar 21 Fév 2023 - 23:57

Elle soupire en lisant le message, avant de froncer les sourcils. Elle sait qu'elle doit lui répondre, mais en fixant son écran, Maxine se sent tétanisée. Par une sorte d'angoisse qu'elle ne s'explique pas. Le coeur vide, elle écrit plusieurs fois, efface, recommence. Parfois, ses réponses sont si longues qu'on pourrait croire à des romans. Jamais elle n'appuie sur le petit avion de papier pour faire partir son message cependant. Elle s'en sent parfaitement incapable. Posant son téléphone à côté d'elle, Maxine ramène ses jambes contre son buste, les étreint fermement et se laisse retomber sur le flanc.

_____________


Sa tête vrille. Elle n'a pas compris ce qu'il s'est passé. Un coup elle était debout, l'instant d'après couché au sol, incapable de se relever. On la défaite de ses protections, elle entend une voix a côté, on établit un diagnostic : entorse de la cheville, une belle bosse à l'arrière du crâne, suspicion de commotion ou de traumatisme crânien. Le scan devra le vérifier. Où est-ce que je suis ? Marmonne-t-elle d'une petite voix alors qu'une infirmière se penche au-dessus d'elle. Aux urgences, on a fait appeler votre compagnon, madame, elle se rassure un temps avant de se raidir : Qui ?

Son compagnon ? Elle essaie de se relever maladroitement, alors qu'on la pousse à s'allonger. Et quand elle aperçoit finalement la silhouette de Yuan dans la pièce de consultation où elle a été installée, Maxine se raidit. Un mois et demi de silence radio. Voilà ce qu'elle lui a imposé. Du jour au lendemain, plus aucune nouvelle, et l'art et la manière de l'éviter, de raccrocher à ses appels, de ne pas répondre à ses messages. De veiller à ce qu'il ne lui rende pas visite. Elle sent son coeur se suspendre, un malaise la prendre. L'infirmière revient sous son nez.

Madame ? Vous avez quelque chose à déclarer ? Des antécédents médicaux qu'on devrait prendre en compte ? Maxine relève le nez vers elle, stupéfaite de la redécouvrir soudainement. Euh... Non, je- La voilà qui se tourne vers Yuan, pour poser les mêmes questions. Mais il n'en sait pas plus qu'elle à dire vrai. Et surtout pas pour le point le plus important : Rien... Rien, juste- Oui ? Insiste-t-elle d'un regard perçant vers elle. Je... Je suis enceinte, explique-t-elle. De... Deux mois, je crois, articule-t-elle en se laissant retomber sur son coussin derrière elle. Pour fixer le plafond. Tout, sauf Yuan.





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Jeu 23 Fév 2023 - 11:46

Il a un froncement de sourcils alors qu’il regarde Tao sauter sur son nouveau lit. « Fais attention. » S’il ne devrait pas être lui, ils ont fait une exception pour qu’il vienne voir les nouveaux meubles. En quelques semaines, beaucoup de choses ont changé. Pour lui, pour son fils. Pour Zi aussi. Difficile de savoir si elle est aussi soulagée que lui qu’ils aient fini par briser cette carapace de faux-semblants sous laquelle ils étaient perdus.

Mais ils y vont par étape. Ils ont déjà eu la chance de trouver deux appartements dans le même immeuble. Pour ne pas trop déstabiliser leur foyer. Ils se voient régulièrement, presque tous les jours, mais sans y être obligés cette fois. Et bizarrement, ça va mieux entre eux. Ils se parlent plus et pas juste à propos de Tao. « Babà ! Quand est-ce qu’on revoit Max ? » Son fils a arrêté de sauter, un peu essoufflé et il s’amuse à ouvrir tous les placards. Yuan quant à lui se contente d’un « ce n’est pas prévu au programme » un peu plus sèchement qu’il l’aurait voulu.

Il faut dire que les six dernières semaines lui ont paru terriblement longues. Il a cherché encore et encore ce qu’il avait pu dire ou faire de travers. Avant de se dire qu’elle s’était probablement juste lassée de lui. Avant que ça ne devienne trop sérieux. Et il doit s’y faire. Ne pas s’appesantir sur un sujet sur lequel il n’a de toute façon aucune prise. Ce n’est pas comme si c’était vraiment grave après tout. Il est trop occupé pour réellement s’en soucier. Et pourtant, à chaque fois qu’il a un message, son cœur a un raté. Avant que la déception ne prenne le relai.

Un soupir silencieux, alors que Tao finit de faire le tour des lieux et qu’il n’enfile son manteau. Il sursaute quand le téléphone, toujours dans ses mains, finit par sonner et, après quelques brefs échanges, il lâche un « j’arrive » un peu laconique. Tao déposé chez sa mère, le voilà qui prend la direction de l’hôpital.

Un nombre incalculable de demi-tours plus tard, il est adossé contre le mur, bras croisés, alors que Max est en train de discuter avec l’infirmière. Son compagnon. Quelle vaste blague. Il ne comprend même pas ce qu’il fait là mais se contente de garder le silence. Avant de se figer à la bombe que balance la rousse. Ses mâchoires se crispent mais il souffle, d’un ton neutre, en direction de l’infirmière. « Aucune allergie connue à des médicaments. Ni alimentaire. » Il se rappelle de cette soirée, il y a quelques mois, à évoquer le sujet. Il aurait préféré oublier tout ce qui a pu se passer entre eux, mais ça ne marche pas comme ça visiblement.

L’infirmière hoche la tête avec un sourire. « Bien. Je vais chercher le matériel pour que nous nous assurions que le bébé va bien. » Sans attendre, la voilà partie. Et l’asiatique finit par lâcher, les dents serrées. « Tu es enceinte. » Ce n’est pas vraiment une question. « Je suppose qu’au vu de ton silence radio, je n’aurais jamais dû être au courant. » Il ne saurait pas dire pourquoi, mais il se sent trahi. « Tu comptes faire quoi ? » A part lui dire que ça ne le regarde pas, évidemment.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Jeu 23 Fév 2023 - 17:34

Elle se retrouve toute seule après les soins amenés, ou presque seule. Yuan reste là, et elle ferme les yeux en se disant qu'elle n'a sans doute que le karma qu'elle mérite. Factuellement, ouais, c'est exactement ça. Un soupir lui échappe alors qu'il reprend la parole, et elle ne sait pas si c'est la fatigue, la lâcheté ou la douleur qui la motive à parler à son tour : On est obligés d'en parler maintenant ? Demande-t-elle simplement. Aux questions qu'il pose, elle se sent idiote.

Pire encore parce qu'elle sait qu'elle a mal agi. Elle sait que ce qu'elle a fait n'est pas correct. Mais à dire vrai, Maxine pensait ne pas le revoir. La fuite était sans doute sa meilleure solution, peu importait la suite. Je n'en sais rien, ça te va comme réponse ? Rétorque-t-elle avec insolence en se redressant sur ses appuis. La douleur à son crâne la rappelle à l'ordre, mais Maxine est une obstinée : Je n'en sais strictement rien, je ne savais même pas si je devais t'en parler, ajoute-t-elle d'un ton sec. Il peut lui reprocher plein de trucs, la vérité, c'est qu'elle est surtout paumée et démunie, et qu'elle ne sait pas plus que lui quoi faire de tout ça.

Et puis, il y a tellement de choses qui rentrent en ligne de compte. Tellement qu'il est difficile d'expliquer : Je ne suis pas sûre d'avoir les moyens de me payer un avortement, et tu sais quoi ? Je les ai encore moins d'accoucher d'un enfant, voilà où elle en est. Voilà ce qu'il se passe. Voilà ce qu'elle doit réfléchir. Et venir chez lui pour jouer les pompes à fric ? Et puis quoi encore ? Je suis prise à la gorge et je n'ai aucune idée de ce que je dois faire, ajoute-t-elle : Et si je t'en parlais, c'était pour quoi ? Après ce qu'il s'est passé avec ta fille ? Elle a bien des défauts, mais pas celui d'être un monstre insensible.





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Ven 3 Mar 2023 - 23:14

Il se contente d’un froncement de sourcils à sa question. Et par souffler, d’un ton sec. « Si nous n’en parlons pas maintenant, nous n’en parlerons jamais. » Parce qu’il est à peu près sûr qu’elle disparaitra de nouveau de sa vie dès qu’il aura mis les pieds hors de cette pièce.

Finalement, elle répond. Plus ou moins. « C’est au moins un début. » Elle n’est décidée de rien mais, au moins, elle le reconnait. C’est probablement une bonne chose. « Que tu aies eu envie ou non de m’en parler est accessoire maintenant vu que je suis au courant. » Et une part de lui se serait bien passée de l’être pour être parfaitement honnête. Surtout qu’elle ne comptait pas du tout l’impliquer dans cette histoire. Il n’arrive pas à savoir s’il est déçu ou autre chose, incapable de définir le sentiment qu’il éprouve. Peu importe. Il préfère mettre ça de côté et il la fixe longuement. « Cet enfant, nous l’avons fait à deux. A défaut d’avoir le droit de donner mon avis, je peux t’aider. Quelle que soit ta décision. » A dire vrai, il ne sait même pas ce qu’il aimerait qu’elle fasse. La situation le dépasse totalement et il est plus agacé qu’autre chose dans l’immédiat. Et il se pince l’arête du nez, un brin crispé quand elle évoque sa fille. « Ca n’a rien à voir. Mais… j’apprécie. L’intention. » Même si c’est particulièrement maladroit, elle a fait un effort pour lui. Difficile de l’ignorer.

Il finit par soupirer profondément et par se rapprocher d’elle. « Je crois qu’il va falloir qu’on discute. Vraiment. » Ne serait-ce que de ce qui a pu se passer entre eux pendant des mois. De ce qui se passe encore. « De toute façon, tu ne peux sortir que si tu as quelqu’un pour veiller sur toi les prochaines 24 heures. Tu pourras visiter mon nouvel appartement comme ça. » Et il tend la main vers elle pour l’aider à se lever. Libre à elle de l’accepter ou pas.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Sam 4 Mar 2023 - 1:18

Jamais, ça me convient très bien, souffle-t-elle en réponse avant de rouler des yeux. Le moindre mouvement de ses pupilles lui fait un mal de chien mais a-t-elle besoin de l'évoquer ? Pour ce que ça change. Elle veut juste rentrer chez elle et ne pas en sortir avant plusieurs jours s'il le faut. Nécessaire ? Un rire cynique lui échappe : Je peux fermer les yeux et faire comme si tu n'étais pas là, tu sais ? Je suis super douée sur la technique de l'autruche, mieux encore, elle peut faire des championnats pour ne pas avoir à discuter d'un sujet qui l'embête plus que de raisons.

Et en même temps, elle a des prétextes pour être contrariée, actuellement. Il n'y a qu'à voir le fait qu'elle ne sache pas quoi faire pour la suite. Pour cette petite vie qui grandit sous son nombril. Je peux très bien sortir toute seule et te fuir si j'en ai envie, ajoute-t-elle alors en se redressant, malgré le vertige qui la tient et son énergie qui semble s'évaporer. Regarde-moi bien... grogne-t-elle en parvenant à se hisser sur ses jambes. Bon sang, elle est épuisée à peine ça de fait, et ce qu'elle a mal à la tête !

Mais elle est trop bornée pour le montrer. Et même si elle titube et que Yuan intervient, elle ne lâche rien : C'est bon, je marche droit ! S'exclame-t-elle quand une infirmière se ramène rapidement : Madame, où est-ce que vous allez ? Chez moi ! Pas besoin de vos examens, je vais merveilleusement bien, de toute façon, elle n'a pas les moyens de se payer les soins qu'on veut lui procurer : Vous êtes tombée inconsciente, nous présumons une commotion, vous n'allez pas bien ! Oui, blablabla, à la prochaine, envoyez-lui la note ! Fait-elle en désignant Yuan, effrontément. Echange de regards incertains. Elle ne fait que chercher la sortie.





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Mer 8 Mar 2023 - 15:11

Il secoue la tête, partagé entre l’incrédulité, l’agacement et potentiellement une petite, mais alors toute petite, pointe d’amusement. Fugace et qui disparait pour laisser la place à tout le reste, bien entendu. « Je suis particulièrement tenace quand je veux. Alors je ne suis pas sûr que tu gagnes à ce jeu-là si tu veux tester la technique de l’autruche. »

Et il arque un sourcil au reste. « La dernière fois que tu as tenté de me fuir, tu t’es retrouvée à l’hôpital et on m’a téléphoné. Vrai que ça te réussit particulièrement bien en effet. Mais je te regarde, avec la plus grande attention. » Il ne bouge pas d’un centimètre puisqu’elle veut la jouer comme ça. Croisant les bras alors qu’elle tangue face à une infirmière passablement scandalisée devant un pareil outrage, il se content d’un bref haussement d’épaules quand cette dernière lui lance un regard désespéré. « Envoyez-moi la note oui. »

Il ne décroise les bras que pour sortir une carte de visite qu’il tend à la femme, avant de soupirer longuement. « Si elle signe une décharge, ça ira ? » Et, avant qu’elle n’ait le temps de répondre, il rattrape Max qui tanguait un peu trop. « La sortie c’est de l’autre côté, là ce sont les toilettes, c’est raté. » Bras passé autour de sa taille, il lève les yeux au ciel, avant de reprendre, alors que l’infirmière ronchonne, la traite d’écervelée et va chercher une décharge à lui faire signer. « A moins que tu aies envie de te faire shooter par un bus à peine sortie d’ici, tu vas venir dormir chez moi. Juste une nuit. Tu pourras faire comme si je n’étais pas là. » De toute façon, quoi qu’il ait pu dire, il n’est même pas sûr d’avoir réellement envie de parler de tout ça. « Et après tu fuiras autant que tu veux. » Au moins, qu’elle soit à peu près en état de le faire. Un minimum. Fichue tête de mule.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Mer 8 Mar 2023 - 16:55

Un grognement lui échappe. Elle n'a pas à cœur de renchérir, pas l'énergie non plus. Tout celle qu'elle a est concentrée surtout dans l'idée de quitter cette pièce et de rejoindre l'extérieur. Compliqué, Yuan est obligé d'intervenir et de la tenir par la taille pour qu'elle ne bascule pas. Son tournis la saisit d'autant plus qu'elle n'a aucune idée d'où aller et de quoi faire. Un temps passe. Incapable de se souvenir comment elle s'est retrouvée dans sa blessure ou de l'écouter. Ensuite ? La voilà chez lui, et elle s'effondre sur le canapé sans attendre, assommée par la fatigue.

Elle ne sait pas quand elle émerge, ni comment elle a fini dans un lit. S'extirpant des couvertures, Maxine remonte le couleur jusqu'à retrouver Yuan dans sa cuisine, sur son téléphone. C'est donc ça, ton nouvel appartement ? Elle n'a rien regardé. Elle ne sait pas où elle est, pourquoi elle y est. J'ai le droit à un aspirine ou le médecin a dit "non" ? Demande-t-elle avec un ton de provocation, avant de soupirer de douleur : Au moins une poche de glace ? ça ne lui ferait pas plus de mal que ça. Elle rêve de quoi faire gripper la scie sauteuse dans son crâne.

Un temps passe, silencieusement. Je suis désolée que tu l'apprennes comme ça, ajoute-t-elle alors, en gagnant un tabouret sur lequel elle s'installe pour éviter de rester debout. Dès que j'en serais venue à une décision, je t'en aurais parlé, assure-t-elle simplement en se passant la main dans les cheveux. Mais je n'arrive pas à choisir ce que je dois faire ou comment je dois le faire, précise-t-elle simplement. Il en fait ce qu'il veut.





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum