Le Deal du moment :
Où acheter la display japonaise One Piece Card ...
Voir le deal

Re: Never really over

Mar 14 Mar 2023 - 10:18

Finalement, elle ne lutte pas trop et se laisse embarquer. De fait, il n’est pas sûr qu’il aurait réellement insisté plus longtemps, même si elle n’était clairement pas en état de rester seule. Mais il a les oreilles qui bourdonnent et l’esprit encore sous le choc de la nouvelle, sans trop savoir ce qu’il doit en faire. La voyant endormie dans le canapé, il la porte jusqu’à la chambre où les cartons s’entassent un peu partout.

Et c’est avec un soupir qu’il finit par aller se faire un café, laissant les heures filer alors qu’il s’occupe comme il peut. Relevant le nez de son téléphone quand elle finit par se réveiller, il a un bref hochement de tête à sa question. « Je suis installé là depuis quelques jours oui. A deux rues de l’ancien. » Au moins, elle pourra se situer à peu près. « C’était plus facile pour Tao. » Pour ses amis, pour l’école. Essayer de garder un semblant de repères dans tout ce joyeux bordel. Roulant des yeux à sa question qui n’en est pas vraiment une, il fait glisser vers elle le sac en papier contenant les médicaments qu’on leur a donné avant de sortir. Et il fouille dans le congélateur désespérément vide, si ce n’est des glaçons et justement, quelques poches de glace.

Il se rapproche d’elle, doucement, posant la poche délicatement à l’arrière de son crâne. « Tu ne t’es pas ratée quand même. » Claqué avec une grimace un brin agacée. Au reste, il a un froncement de sourcils. « Tu ne m’en voudras pas si j’ai du mal à te croire. » Lâché d’un ton neutre. A dire vrai, il ne sait toujours pas quoi penser de tout ça. Si tant est qu’il ait quelque chose à penser. Un silence avant qu’il finisse par souffler, non sans la fixer longuement. « Et si au lieu de penser à ce que tu dois faire, tu pensais à ce que tu veux faire. J’ai rencontré une rouquine qui m’a dit de réfléchir comme ça. Ca m’a presque bien réussi, à quelques détails près. »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Mar 14 Mar 2023 - 13:13

Le froid gèle la douleur et elle a un soupir soulagé. Les yeux fermés, elle récupère la poche de glace en relevant le nez vers Yuan. Dans la pièce cependant, ça n'est pas ce qui sort du frigo qui jette un vent glaçant sur l'ambiance, mais plutôt les propos de l'homme face à elle. Si elle a mal, et si elle tient toujours la poche, la rouquine se sent bouillonner de l'intérieur. Incroyable. Ce type est tout bonnement incroyable.

Non seulement tu retournes mes armes contre moi mais en plus tu te paies le luxe de ne pas me croire sous... Quel prétexte ? Parce que je ne t'ai pas envoyé de messages ces dernières semaines ? Je te les devais, peut-être ? Lui demande-t-elle d'un ton sec à son tour, loin d'avoir très envie de se montrer arrangeante sur ce coup-là. Qu'il la pense en tort, ça ne la concerne pas. Elle s'en fout. Tu sais quoi ? Lui demande-t-elle. Va te faire foutre !

Voilà, c'est dit. Il a aussi besoin de l'entendre visiblement. Il a besoin de comprendre qu'elle se passe de ses leçons de moral, si ses parents n'ont pas eu la chance de faire rentrer quelque chose dans son crâne à son âge, que croit-il ? Je vais rentrer chez moi, si tu veux te comporter comme un con, tu as qu'à me laisser un message et je verrais si j'ai envie d'y répondre, ajoute-t-elle. Et je ne sais pas ce que je veux, ce n'est pas difficile à comprendre, je pense, il a besoin d'une traduction. Mais puisque tu peux aussi te payer le luxe d'en avoir rien à taper ou de faire preuve d'un manque criant d'empathie, je ne vois pas ce que je fous là...





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Sam 1 Avr 2023 - 18:35

L’espace d’une seconde, il en viendrait presque à se dire qu’il aurait préféré ne plus jamais avoir de ses nouvelles. Quitte à ne jamais savoir qu’il avait potentiellement un enfant à venir, au moins, ça lui aurait évité cette discussion et cette impression que, quoi qu’il essaie de lui dire, elle ne l’écoutera pas. « Pourquoi je ne te crois pas ? Parce que si tu avais eu le choix, on ne serait pas là tous les deux à discuter. Et que je me demande si tu n’aurais pas largement préféré me tenir loin de tout ça. » Et peu importe que sa réponse l’offusque, après tout, il ne va pas changer le fond de sa pensée juste parce qu’elle est passablement culottée.

Il se contente d’arquer un sourcil quand elle lui dit d’aller se faire foutre. « Au temps pour la discussion hein. » Soufflé en secouant la tête, la mine un brin dépitée. « Rentre donc chez toi si c’est ce que tu veux, ce n’est pas comme si tu allais écouter ce que j’ai à dire si tu n’en pas envie de toute façon. » Il sort son téléphone et commence à pianoter dessus. « Je peux te commander un taxi. » Au reste, il croise les bras, laissant filer un silence. « Je n’en ai pas rien à taper comme tu le dis si bien. Et je suis à peu près sûr que si je faisais preuve d’empathie, tu me dirais d’aller me faire foutre et que tu n’as pas besoin de ma pitié parce que c’est comme ça que tu le verrais. Je me trompe peut-être ? »

Peu importe au fond, elle veut juste marquer des points. En tout cas, c’est l’impression qu’elle lui donne. « Je sais juste une chose Max. J’ai des sentiments pour toi. Je suis incapable de mettre des mots dessus parce que c’est… nouveau pour moi. Et j’aimerais être là. Quelle que soit ta décision. Maintenant, si tu préfères m’envoyer chier et te dire que je ne suis qu’un connard qui s’en fout, libre à toi. » Il n’a pas envie de perdre du temps et de l’énergie à essayer de la convaincre en vain du contraire. « Sinon, je peux commander à manger et tu peux te reposer un peu. Tu auras assez d’énergie pour m’envoyer de nouveau me faire foutre comme ça. » La balle est dans son camp. Il n’est pas du genre à supplier les gens de rester, il ne va pas commencer maintenant.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Dim 2 Avr 2023 - 21:48

Oh tu te demandes ? C'est bien, tu m'écoutes, soupire-t-elle sans cacher son agacement. Elle ne sait même plus dans quel sens le prendre, et surtout si ça ne vaut tout simplement pas la peine de ne plus jamais lui parler. Ce qu'il l'agace ! Parce que tu me connais si bien ! Peste-t-elle alors en roulant des yeux avant de se reprendre et fixer sur lui un regard indescriptible. Mais qu'est-ce qu'il raconte ? Un coup, il parvient à juste la faire sortir de ses gonds, l'autre, elle a envie de le prendre dans ses bras.

A croire qu'il le fait exprès, que son but est simplement de souffler le chaud et le froid pour la destabiliser. D'effacer tous ses repères, pour qu'elle ne puisse plus se repérer à rien : Tu as des sentiments pour moi ? S'étonne-t-elle, devant cette déclaration qui a tout pour elle du grand mystère incompréhensible. Elle a lu des bouquins de Sherlock Holmes bien moins compliqués que ça, pour tout dire. Et pourtant, Maxine n'est pas une très grande liseuse. Au contraire ! Elle danse sur ses appuis, incertaine de sa décision...

Ok mais tu commandes des nouilles sautées au boeuf, d'accord ? Répond-t-elle d'un ton dans la continuité jusque-là : agacé. Elle est prise de tête sans doute mais Yuan ne fait rien pour la détendre... A part lui offrir de la bouffe. Le meilleur moyen de la calmer. Et je veux des beignets de crevettes ! Ce n'est qu'après qu'elle lui envoie du "s'il te plait", reprend une double dose dans la commande, en rajoute une couche, à la livraison, se permet de justifier le fait qu'elle pique même dans son plat par un "je suis en train de faire grandir une personne, j'ai le droit !" avant de finir par : J'ai trop mangé, de circonstances.





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Sam 8 Avr 2023 - 21:32

Il lève les yeux au ciel à la réplique de la rousse, sans même tenter de s’en cacher. « C’est à peu près ce que tu m’as dit à l’hôpital. Je ne fais que retenir tes propos. » Visiblement mal à l’entendre, mais il est à peu près sûr qu’elle retournera absolument tout ce qu’il dit contre lui. Si en temps normal, il trouve ça amusant, voire stimulant, en l’état, c’est tout sauf le cas. Surtout au vu des enjeux. L’idée d’avoir un autre enfant lui plairait, s’il prenait le temps de réellement y réfléchir. Mais avec Max ? Bonne question.

Et, quand elle s’étonne au reste, il se fend d’un rire. « Tu crois que je te fréquente uniquement par masochisme ? Ou que j’ai aussi mal pris ton silence parce que mon pauvre petit égo de mâle dominant était heurté ? » Et il secoue la tête, sans savoir s’il doit être dépité ou encore autre chose. Décidément, il se demande s’ils parlent la même langue à force. Mais il lui laisse la main. Libre à elle de passer cette porte, même s’il est à peu près certain que, si elle le fait maintenant, il ne la reverra jamais. Il s’efforce de garder tout ce qu’il a encore sur le cœur et, quand elle fini par se décider, se contente d’un hochement de tête.

Il a même une ombre de sourire à sa commande gargantuesque, pianotant sur son téléphone et lui demandant vaguement de ralentir le rythme tellement elle réclame tout et n’importe quoi. Mais finalement, ils se retrouvent tous les deux installés sur le canapé, nombre de boites presque terminées ouvertes sur la table basse. Même si elle a volé la moitié de ses propres plats, lui aussi a trop mangé. Pour autant, il a un rire à la répartie de la jeune femme, non sans la fixer longuement. « Heureux de voir que tu es contentée. » Au moins sur un point. Il finit par tendre la main, son pouce effleurant la joue de Max. « Tu veux rester dormir ici ? Je peux dormir sur le canapé, en tout bien tout honneur. Et j’ai même le câble depuis ce matin. Je suis à peu près sûr qu’on peut trouver un classique que je n’ai pas vu, comme ça tu pourras me juger tout le long du film. » Il n’a pas envie qu’elle s’en aille. Même s’il a compris qu’aucune décision ne sera prise aujourd’hui, il a tout de même envie qu’elle reste.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Dim 9 Avr 2023 - 1:06

Oui je suis sûre que tu ne me fréquentes que par masochisme, et parce que tu es sacrément toqué, souligne-t-elle en plissant le regard, assurée dans ce qu'elle affirme. Parce que très franchement, elle ne voit pas vraiment ce qui pourrait le pousser à la voir pour autre chose. Elle soupire, la tête sur le coussin, en grimaçant alors que la douleur du contact lui rappelle l'existence d'une sacrée bosse. Elle ne s'est pas loupée mais, autant ne pas vivre les choses à moitié, n'est-ce pas ? Elle esquisse un sourire moqueur.

Parce qu'elle se prépare à dire quelque chose de suffisamment scandaleux pour s'en amuser d'avance : Et ensuite tu n'as pas un petit égo, il prend littéralement toute la place dans cet appartement, facile de le bousculer, à croire d'ailleurs que pour elle, c'est comme un passe-temps. Un petit passage obligé. Même si le débat est vite rompu par l'arrivée de la nourriture, et le fait qu'elle en avale sans doute la majorité. Sans honte. Sans sourciller. Quand bien même elle finit repue, c'est une satisfaction qui la tranquillise vraiment.

La proposition de Yuan passe, et elle pose sur lui un regard d'abord surpris avant de réfléchir : Dans ce cas, il faut voir Slevin au plus vite alors, elle le laisse mettre le film. Mais s'endort devant pour sa part, trop épuisée par sa blessure. C'est à la quasi fin du film qu'elle se réveille. Elle a eu droit à un plaid, lui n'a pas décroché du visionnage, elle peut lire sur son visage l'étonnement du retournement de situation.

“You can only kill me once.” Elle esquisse un sourire. Kelevra, ça veut dire chien méchant.

Bon sang, qu'elle adore ce film aussi. Et ce que Josh Hartnett est merveilleux, en toute circonstance. Tu voudrais faire quoi, toi ? Demande-t-elle d'une voix encore endormie, en fixant Yuan.





What a lovely day.
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Junk Town | Bras droit
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Lun 10 Avr 2023 - 17:44

Il la fixe quelques secondes, avant de reprendre, avec une ombre de sourire. « Je t’avoue qu’en cet instant précis, je me pose tout de même la question. » Il n’arrive toujours à pas comprendre pourquoi et ce qui le pousse à être autant attaché à elle, surtout après ces semaines sans silence. Mais il faut qu’il soit honnête avec lui-même. Quand bien même, il y a toujours une part de lui qui se dit que c’est une mauvaise idée. Du reste, il se fend d’un rire à l’évocation de son égo. « Il ne peut pas prendre toute la pièce jeune fille. Sinon, où est-ce qu’on rangerait ton terrible culot ? »

Et l’ambiance a quelque chose d’étranger. Des plats tous prêts, une discussion sans pris de tête et voilà qu’elle accepte même de regarder un film. Voire de reste, même si elle ne le dit pas aussi clairement. Il est happé par le film, même s’il tourne plusieurs fois la tête en direction de la rouquine, sa main effleurant doucement sa joue quand il voit qu’elle s’est endormie. « Tu me rends complètement dingue Max. » Un plaid posé sur elle et le voilà de nouveau concentré sur la télévision. Il ne voit pas le temps passé et se laisse avoir, jusqu’au dernier moment.

Il s’étire brièvement avant de se tourner vers Max quand elle semble un peu plus éveillée. « Dans l’immédiat ou à plus long terme ? » Un temps, avant qu’il ne reprenne, non sans une longue inspiration. « Dans l’immédiat, je te propose d’aller te reposer dans ma chambre. Et de prendre les cachets que l’hôpital t’a donné. On a de quoi prendre un petit-déjeuner de rêve demain matin Ca me parait déjà un bon programme. Ce que je voudrais à plus long terme ? » Pour une fois, il ne prend pas vraiment le temps de réfléchir. Il dit juste ce qu’il a en tête, tant pis pour les conséquences. « Avoir cet enfant avec toi. Ou, à défaut, qu’on essaie vraiment. Tous les deux. » Sans vraiment attendre, il se relève et l’embrasse sur le sommet du crâne. « La balle est dans ton camp. Je vais préparer la chambre. »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never really over

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum