Partagez | 
 

 Reunited

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Carmen L. Mendoza
leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 1086
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reunited   Jeu 15 Juin 2017 - 21:53


Elle ne voulait rien savoir, de ses excuses ou de ses nerfs qui lâchaient. Ce n'était pas son foutu problème... Et elle alors, n'aurait-elle pas dû avoir les nerfs qui lâchaient ? Après la perte de leurs membres, la perte d'un possible enfant à venir, leur séparation ? Jamais elle n'avait lâché prise, pas même cette nuit ou elle avait cru mourir derrière cette porte de chambre ou s'agglutinait quelques wendigo. Elle s'était cru survivante, capable de tout affronter.
Et pourtant, l'embryon qui grandissait au creux de son ventre avait fait voler en éclat cette assurance qu'elle s'était donnée. Elle n'était pas une survivante, ni même la dernière représentante d'une quelconque forme de survie. Elle n'était qu'humaine, et vivante; Et contre toute attente, suffisamment en forme pour tomber enceinte de l'homme qu'elle aimait.

Elle n'aurait jamais pensé qu'il bloquerait la porte quand elle avait l'avait poussé sans ménagement vers la sortie, et sans doute que cela se lut dans son regard alors qu'il la suppliait presque de revenir sur sa décision. Fronçant les sourcils, la navajo répliqua alors avec un soupçon de colère qui s'étrangla dans sa gorge. Je n'en veux pas de tes excuses, ce qui est fait est fait. Je n'ai besoin de personne pour gérer ça !

Elle l'avait toujours dit haut et fort. Elle ne faisait pas partie de ceux qui avaient terriblement besoin d'aide, et pourtant... L'entendre insister de la sorte la faisait douter. Et certainement que sa fatigue ne l'aidait pas à lutter contre lui, dans cette vaine tentative de fermer cette maudite porte. Ils devaient avoir ridicule à lutter de la sorte... Alors quand il entama le sujet sensible, elle se stoppa sans pour autant ouvrir la porte. Et qu'Est-ce que je devrai dire alors ? Mon père est parti quand j'avais six ans, ma mère est morte quand j'en avais dix neuf et ma grand mère voulait faire de moi une sauvage dans un réserve tu crois que c'est le modèle de la famille parfaite ?!

Elle n'avait pas pu s'empêcher de crier sa dernière phrase, avant de s'étrangler avec un sanglot. C'était le moment idéal pour fondre en larme tiens... Jasper, laisse moi. Je t'en supplie...

Bien que le reste de son être lui hurlait de demander de l'aide, de le supplier de l'aider dans cette grossesse qu'elle ne voulait pas. J'ai tellement peur...les mots étaient échappés de ses lèvres sans qu'elle ne parvienne à les arrêter, alors qu'elle lâchait enfin cette maudite porte. Qu'il rentre si ça lui faisait plaisir, pour ce que ça aidait... Et ces larmes qui lui brûlaient les yeux alors que ses nerfs lâchaient ne l'aidaient en rien à gérer la situation d'une main de maître.
Elle n'était pas une survivante aguerrie. Elle n'était qu'humaine. Elle avait besoin de temps, d'essayer de trouver une solution, n'importe quoi. Et j'ai peur de ce qui arrive. Je n'en voulais pas, de cet enfant. Et ton fou rire prouve à quel point cette situation est ridicule...




the last of us.
• Walk in harmony with the navajo universe
While being aware of
What you are.
(.) navajo quotes.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
avatar
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 4282
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Reunited   Dim 18 Juin 2017 - 11:02

Bien sur que tu as besoin de quelqu'un. Tu n'es pas infaillible, je le vois dans tes yeux, je vois tes appels. Carmen, je suis désolé d'avoir ri. Il se répétait, se complaisait en excuse, et il réitérerait tant qu'elle ne laisserait pas l'homme entrer. Dans une autre situation, il aurait sûrement abandonner. Peu friand des disputes, il préférait les fuir au mieux surtout lorsque cela concernait leur couple. Mais au jour d'aujourd'hui, il sentait que s'il faisait cela, ce serait une erreur difficile à réparer. Là, dans l'immédiat, il sentait qu'il avait déjà beaucoup de travail à faire pour se rattraper. Et rien qu'à cette idée, il en était malade. Alors, il s'acharnerait, continuerait à s'excuser, à glisser quelques mots entre cette ouverture de porte. Une fois de plus elle exprima le fait qu'elle n'en voulait pas de ses excuses, et elle se répéterait jusqu'à qu'elle n'est plus la force de le faire. Ses yeux étaient humides de larmes et il cherchait à capter son regard même si ce n'était pas évident.

Puis lorsqu'il avait parlé de sa famille, elle n'hésita pas à en faire de même, employant ses mots comme des armes. Du moins c'est ainsi qu'il les avait ressenti. Il connaissait la vie de sa compagne, il l'avait su si difficile. Il savait qu'elle s'était privée de tout aussi pour pouvoir offrir le plus de choses possibles à ses benjamins. Ses lèvres se serrèrent alors qu'il la laissait terminer, désirant ne pas la couper dans son cheminement. Il attendit quelques secondes et lui dit avant qu'elle ne reprenne la parole :

Tu t'en ai bien sorti avec tes soeurs, t'avais l'air d'être une mère exemplaire. Tu sais, Ana m'en avait parlé aussi, je suis certain que tu as plus l'étoffe que tu veux bien le croire. Ana n'avait pas été la seule à lui en parler. Par quelques brides de souvenirs, Carmen lui avait exprimé aussi à quel point elle en avait vu de verte et de pas mûre avec Alejandra, à quel point elle avait failli craquer un bon nombre de fois parce qu'elle n'arrivait plus à joindre les deux bouts. Tu es plus forte que n'importe qui d'autre. C'est pour ça que je suis tombé amoureux de toi. La porte était toujours maintenu, elle résistait et sa supplication de la laisser seul le toucha bien plus qu'il ne voulut le faire paraître.

La peur. Elle prenait sa compagne aux tripes. Sa peur à lui était différente, sa peur à elle est sûrement plus douloureuse encore. Après tout, le point de vue d'une femme était bien différent, c'est elle qui le portait cette enfant, elle qui le sentirait bouger en elle. Cela n'avait rien évident lorsqu'on n'acceptait pas ce fait. La pression sur la porte se relâcha et il put enfin retirer son pied pour passer. Elle ne voulait pas qu'il reste, et son rire aux éclats avait évidemment tout déclencher. Avec un air désolé et peinait, il poursuivit : Je suis désolé. Je ne sais pas ce qui m'a pris. Cela n'a rien de drôle. Mais tu as raison, il ou elle est là maintenant, on doit faire avec, et d'une certaine façon l'accepter. Avec le temps ça sera plus facile. Et peut être qu'il appréciera cette vision ? Il n'était pas sûr, c'est pour cela qu'il préférait ne rien dire, ne rien avancer de plus. Mais il s'efforcerait de l'accompagner et d'être là. Sa détresse était suffisamment forte pour qu'il s'efforce de changer ses projets et de les adapter à cet enfant. Carmen. J'effacerai ma réaction si je le pouvais. Mais sache que peu importe la situation, je serais avec toi. Tu ne seras pas seul. Je tiens trop à toi pour te tourner le dos dans ces moments là. Lui qui ne se livrait jamais sur ses émotions profondes, il ne comptait plus les fois où cette situation l'avait obligé à parler avec franchise et sans barrière. La faiblesse soudaine de la jeune femme l'avait fait craqué, et ses pas le rapprochèrent d'elle. Il attendit quelques secondes avant de se mettre face à elle et de se rapprocher pour la serrer dans ses bras tout en délicatesse. Si elle en venait à le repousser il retenterait et essaierait de retrouver cette confiance.


Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 1086
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reunited   Lun 19 Juin 2017 - 11:02


Ses nerfs avaient fini par lâcher, après presque deux ans d'épidémie et de désolation. Elle était là, essayant tant bien que mal de retenir ses sanglots qui ne demandaient qu'à s'exprimer, écoutant encore les excuses de cet homme qu'elle aimait tant. L'entendre dire qu'il était amoureux d'elle lui fit un bien fou, apaisant un peu son coeur emballé par la panique et l'appréhension de cette nouvelle vie qui démarrait, restant tout de même coite d'apprendre qu'Ana avait parlé un peu de leur passé commun à Jasper du temps ou elle était encore de ce monde.
Elle avait fini par cesser de bloquer cette porte alors qu'il apparaissait à nouveau dans l'encadrement, réitérant des excuses en lui assurant qu'il serait là. Il ne la lâcherait pas au bord de ce précipice comme elle l'avait si vite supposé en le voyant éclater de rire, alors qu'elle se tenait immobile, gardant ses iris noires face aux siennes. Jasper... elle avait commencé sa phrase sans savoir quoi rajouter alors que lui, sut exactement quoi faire en venant la prendre dans ses bras.

Avec le temps, tout s'arrangeait lui avait-il dit. Peut-être, mais là tout de suite, cette étreinte la rassura un tant soit peu sur cet avenir tout tracé qu'elle allait devoir suivre contre son gré. Timidement, elle vint remonter ses bras dans le dos de cet homme qui réussissait à la soutenir dans un des pires moments de sa vie, nichant son visage dans son cou. Merci... elle avait murmuré à son oreille, se perdant dans cette étreinte alors que les larmes se tarissaient.

J'ai tellement peur. Tu... Tu ne peux pas imaginer comme je m'en suis voulue quand j'ai vue le résultat du test.

Et c'était bien vrai. Pour le coup, elle s'était accusée elle même d'avoir trouvé le moyen de tomber enceinte dans ce monde avant de se mettre à en vouloir à la terre entière, jusqu'à cette pauvre Alejandra qui pourtant n'avait absolument rien demandé pour une fois. Venant trouver les lèvres du blond pour entamer un baiser qui acheva de calmer son angoisse, elle vint murmurer avec un semblant de rire. Tout à l'heure tu as dis il ou elle. Mais je peux t'assurer que ce sera un garçon, pour être aussi tenace.

Ca, elle en était sûre. Une fille ne l'aurait jamais autant emmerdé, et vu comme ce bébé s'accrochait il devait très certainement déjà tenir de son père, songea t-elle presque avec amusement. Je... Je sais qu'on s'était promis pas de bébé, ni même de mariages. reprit-elle en écho à ce qu'ils s'étaient amusé à dire lors de son réveil après l'affrontement. Mais... Si jamais celui là reste grandir, je te promets de ne pas être aussi pénible que toute les femmes enceinte que j'ai pu rencontrer. Pas de réveil en sursaut dans la nuit, pas d'envie de bouffe bizarre, ou de caprices en tout genre. Je continuerai ma vie comme d'habitude. dit-elle avec un sourire qui se voulait rassurant, l'attirant vers le lit pour recommencer à l'embrasser avec cette tendresse dont lui seul connaissait l'existence.
Ce n'était peut-être pas le bon moment pour lui dire qu'il était hors de question qu'il soit là si elle devait accoucher songea t-elle en prolongeant le baiser, glissant ses mains sous le haut de son partenaire pour effleurer sa peau avec une infinie douceur. Excuse moi de m'être emportée. admit-elle tout de même en référence au moment ou elle l'avait clairement jeté hors de leur chambre. J'espère que c'est un pas début d'hormone ou je ne sais quoi qu'on toute ces nana .... lâcha t-elle dans un soupir.


the last of us.
• Walk in harmony with the navajo universe
While being aware of
What you are.
(.) navajo quotes.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
avatar
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 4282
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Reunited   Jeu 29 Juin 2017 - 11:40

Qui s'attendait réellement à ce que cela leur arrive ? Pas Jasper en tout cas. Et vu les révélations de la brune l'homme se doutait que cela n'avait pas été facile pour elle non plus. La tempête de rire était passé, c'était déjà une bonne chose. Ce rire nerveux était bloqué, enfermé, pour qu'il ne puisse pas sortir. La douleur de sa compagne était suffisamment convaincante pour qu'il arrête de rire puis... Cette révélation quant au premier qui n'avait pas pu survivre lui avait fait un réel choc.
Il avait beau savoir que cela n'avait été qu'un tout petit enfant pas encore formé, la révélation lui avait glacé le sang dans les veines. Il n'imaginait même pas sa réaction à elle lorsqu'elle s'était rendue compte de ce qu'elle avait perdue. Les lèvres de l'homme se pincèrent alors qu'il lui révélait avec ouverture et honnêteté ce qu'il pensait d'elle, ce pourquoi il était amoureux surtout. Il avait plongé son regard dans le sien, veillant à ne pas ciller.

Il fallait bien que cela arrive un jour. On s'est un peu voilé la face en se disant que ça n'arriverait pas à nous. Puis, au fond, on s'y accommodera, ça sera peut être pas si mal avec les conseils d'Ashley et ceux de Shawna...

Les conseils pourraient-ils vraiment les rassurer ? Le rassurer ? Quel genre de grossesse attendait Carmen dans un monde pareil, où il n'était pas possible de mettre au monde un enfant en toute sécurité ? Qu'il était possible même qu'elle meurt en couche ? Ces doutes là avaient dû envahir Carmen, elle avait dû ressasser un millier de fois. Aujourd'hui, l'homme allait compter les jours jusqu'au jour J, il allait se retourner les pensées avec des scènes funestes, il allait se ronger les ongles jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien à ronger. Son ventre était noué, mais il garda cette crainte montante au fond de lui. S'il montrait la moindre faiblesse de suite, elle allait penser qu'il se jouait encore d'elle. Rire l'avait déjà suffisamment retourné.

Ah ? Un garçon ? Vraiment ? Il la serrait toujours dans ses bras alors qu'elle glissait ses doigts dans son dos. D'apprendre qu'elle avait l'intuition que ce serait un petit homme le fit sourire, elle avait sûrement toutes les raisons de le croire sans doute. Elle ressentait ce genre de chose dans ses tripes. Y'aurais pas un truc amérindien derrière ? J'demanderais à Isha aussi, vous ferez des rites pour confirmer le sexe de l'enfant. Il sentait encore le baiser chaud sur ses lèvres alors qu'il appréciait le rire léger de la jeune femme. Jasper esquissa un charmant sourire avant de se laisser guider par la jeune femme. Les armes étaient rangées, et si les doutes seraient de la partie plus tard, le moment d'effusion était terminé. La discussion partait sur une note plus positive, plus détendue.
Un rire contenu s'échappa de sa gorge lorsqu'elle parla des caprices de femme enceintes et de tout ce qui pourraient en découler. Il ne saurait dire s'il espérait ou pas que cela se réalise. Elle avait beau promettre d'éviter ce genre d'agissement qui pourrait rendre ses nuits désagréables, une part de lui espérait le contraire. Étrange impression... Il serait peut être pas de cet avis au moment où les caprices de la future mère ressortiraient qui sait...

Hm... Si les caprices sont de l'ordre de la demande réalisable, j'dirais pourquoi pas... ça mettra de l'animation mais... Tu vois... Moi je me demandais plutôt... Comment ça va se passer lorsque tu seras amené à devoir rester ici, avec ton gros ventre, tu ne pourras plus escalader de pancartes publicitaires... Un frisson l'avait parcouru lorsqu'elle avait doucement laisser courir ses doigts sur sa peau. Il l'embrassa longuement sur les lèvres, glissant sur le coté de sa joue tout en lui adressant des baisers légers jusqu'à ses oreilles pour lui murmurer d'autres paroles presque sous le ton de la confidence : 'Va falloir que je te trouve des activités. Qu'on aille se ravitailler en jeux de carte, plateaux de jeux. Parce que je te vois mal te mettre à tricoter, raccommoder. Le bon vieux cliché de la ménagère, vlan. De toute manière, il ne le dirait pas à voix haute, mais il ne la voyait certainement pas rester assise le cul sur une chaise même à jouer des parties de cartes. Si cela avait un coté comique dans son esprit, il désespérait déjà de devoir la surveiller plus tard. Elle était tête brûlée, et son besoin de bouger prendrait forcément le dessus. Puis, l'autre coté positif, c'est que maintenant que c'est fait, qu'il est là, on va pouvoir s'amuser plus souvent. Il lui adressa un léger sourire coquin avant de la faire basculer sur le lit, joignant les gestes à la parole alors qu'il embrassait la naissance de sa poitrine.


Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 1086
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Reunited   Jeu 29 Juin 2017 - 12:32


Evidemment qu'ils s'étaient voilés la face. L'un comme l'autre, ils étaient bien conscient des risques encourus sans les moyens de contraception habituels. Quand à cette histoire de garçon, elle l'avait observé avec un regard faussement vexé quand à cette histoire de trucs amérindiens. C'est ça, moques toi. Isha va nous faire un scandale pour cet enfant un ait prénom du genre Nashoba, Kocoum, ou Geronimo... fit-elle en levant les yeux au ciel, entendant déjà le Cheyenne d'ici.
La tempête était passée au moins, et le soulagement la gagna alors qu'elle restait tout contre lui, appréciant de le retrouver après cette cassure qu'il y avait eu entre eux.

Cette histoire de grossesse ne l'enchantait clairement pas, et l'entendre parler des mois ou elle serait forcée de rester assise dans un coin lui arracha un rire. Je suis enceinte, pas en phase terminale d'un cancer. Je me dois de continuer mon boulot. fit-elle remarquer en haussant légèrement les sourcils, tout en se doutant que Jasper ne serait absolument pas d'accord avec cette optique. Qui te dit que ce sera pas un jeu d'enfant l'escalade, même à plus de huit mois de grossesse en plus ? Surtout pour raccommoder et tricoter, merci mais très peu pour elle ce genre de passe temps. Tu te reposera à ma place si tu veux. lança t-elle en guise de pique alors qu'ils atterrissaient sur le matelas, volant à nouveau ses lèvres en fermant les yeux. On définira les termes du contrat une autre fois, mais ne compte pas sur moi pour devenir la ménagère parfaite. lâcha t-elle dans un souffle, remontant lentement le t-shirt le haut du dos de son partenaire en estimant qu'il devenait d'un coup beaucoup trop gênant.
Quand au côté positif... Un sourire lourd de sous entendu naquit sur ses lèvres en l'écoutant en parler, riant légèrement à ces paroles. Au moins, on aura plus d'inquiétude pendant quelques mois ça c'est sûr... soupira t-elle alors qu'il venait de la faire frissonner en posant ses lèvres contre sa poitrine, et que ses mains s'attaquaient déjà à la boucle de sa ceinture pour entamer une réconciliation plus sensuelle.



the last of us.
• Walk in harmony with the navajo universe
While being aware of
What you are.
(.) navajo quotes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Reunited
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-
Sauter vers: