Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

2 participants

Anywhere but here

Mer 22 Nov 2023 - 5:17

« Sincèrement, je vais bien. » que je lâche à l'équipe qui doit s'occuper de ma jambe et de mes poumons défectueux. En d'autres mots, je leur demande d'aller se faire foutre. Mais si la pneumonie semble enfin quitter lentement mon pauvre corps - ma jambe, elle, fait encore des siennes, en cet après-midi particulièrement humide. Je peux le sentir jusque dans mes os, d'ailleurs. Ça n'aide en rien ni mon humeur, ni ma douleur. Oh, personne ici ne semble vraiment prêt à me croire sur paroles. Avec raison, sûrement. Je ne fais que leur mentir depuis trop longtemps, pour pouvoir retourner m'entraîner, et retrouver les réflexes que j'avais avant. Enfin, ils m'ignorent, du coup - m'obligeant à continuer mes exercices pour que ma jambe reprenne du poil de la bête. Je râle, bien sûr, mais je persiste.

Je soupire, dépitée de ressentir encore autant de douleur à chaque fois que je tente quelque chose de nouveau. On me force à me calmer, à apprendre à marcher avant de courir, mais je n'arrive à rien. Pas aujourd'hui. D'un signe de la main, je leur ordonne de dégager. J'ai atteint ma limite. Ça n'arrive que rarement, mais je n'ai plus de patience. Je fais preuve de patience depuis trop longtemps, et je suis à bout.  Mais je la ferme, et je ravale ma rage - comme à chaque fois.

Et comme si ce n'était pas suffisant, on m'apporte des pêches en conserve - pour faire le plein d'énergie et me remonter le putain de moral. Je tire la gueule à ce point? J'en sais rien. Mais je déteste ces trucs, au point où je dois me contrôler, la main contre ma bouche. Je vais gerber, et la simple idée que je puisse renvoyer l'acide de mon estomac me fait paniquer. Je me lève rapidement - trop rapidement, sûrement. Ma jambe ne coopère pas, et je m'éclate la gueule rapidement.

Dans une tentative de ne pas m'étaler par terre de tout mon long, je tente de m'accrocher à ce qui m'entoure. En l'occurence, une petite bibliothèque où sont rangés des bouquins et des revues de médecine. Mais au lieu de m'empêcher de tomber, je tombe avec. L'étagère se renverse sur mes jambes dans un boucan pas possible, et je me retrouve coincée là comme une sombre idiote. Je grogne de douleur, essayant de comprendre ce qui se passe et de voir si je peux bouger un brin. Ça ne semble pas être le cas. Et tout ça à cause des pêches. C'est bien joué, quand même.


And I roam again, I ain't got no home. On my own again, but I never felt so close to them. My only feeling. A lonely feeling. L o n e l y f e e l i n g s.


Anywhere but here OGAVg42
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Harp-en-ciel
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Mer 6 Déc 2023 - 22:23


Michael est de retour à l’infirmerie pour une visite de « contrôle » ; c’est ce que Quinn a dit. C’est l’une des médecins qui s’est chargé de lui durant les quelques jours qu’il a passé là après son arrivée. D’après ce qu’il a compris, c’est la femme de Tucker, le gars qui était dans l’équipe qui l’a ramené. L’adolescent a encore un peu de mal à trouver ses marques. Il y a beaucoup de monde ici et il a encore des difficultés à accepter la présence d’autant de gens autour de lui. Après avoir passé plusieurs mois, enfermé dans une minuscule cellule, d’avoir été malmené, humilié, torturé par les Croatoans ; il peine à faire confiance aux membres de sa nouvelle communauté. Hormis Warren et Chenoa, il n’y a que Quinn qui semble avoir gagné sa confiance ; pour les autres ça viendra sûrement.

D’ailleurs, il a rendez-vous avec la rousse ce matin. Il a encore quelques vieilles blessures qui ont besoin d’être surveillées et désinfectées ; il a toujours des marques autour des poignets et une méchante plaie à l’épaule. Mais Quinn veut aussi vérifier son poids… Il faudrait qu’il prenne encore cinq ou six kilos pour retrouver un corps « normal ».

Assis sur une chaise, il attend son tour en silence. Il n’y a pas grand-monde. Les médecins ont l’air tous occupés. Quinn lui a promis que ce serait elle qui s’occuperait de lui. Il ne veut voir personne d’autre. Mais brusquement, un vacarme assourdissant résonne dans la pièce voisine. Michael sursaute ; il lui en faut peu, il est toujours sur le qui-vive. Néanmoins, voyant que personne ne réagit, il décide d’aller voir. C’est là qu’il aperçoit une jeune femme en mauvaise posture. « Euh ? Ça va ? Rien de cassé ? » Demande-t-il alors ? Avant d’ajouter  « Je peux aller chercher un médecin si tu veux ? »
Michael C. Davis
Michael C. Davis
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Dim 10 Déc 2023 - 21:30

Rien de cassé? Je lève les yeux sur un type que je ne pense pas connaître. Et je ne sais pas quoi lui répondre. Déjà parce que j'ai l'air d'une imbécile, mais surtout parce que si j'écoute ma douleur, j'ai bien l'impression que ma jambe est assurément cassée à nouveau. Alors du coup, j'en sais rien. « Tu veux dire, mis à part mon égo? » que j'ose finalement répondre, de façon vachement sarcastique. Je souffle du nez, agacée, même si j'ai envie de rire de ma propre gueule. « Non! Non, je t'en prie - » que je lâche dès qu'il demande s'il me faut l'aide d'un médecin. Je suis consciente que je le dis avec trop de hâte, mais ma priorité n'est pas d'être particulièrement aimable, ni de sembler saine d'esprit, là, tout de suite. Soupir.

« Je - j'ai juste besoin de - » Besoin d'aide? Oui, de toute évidence. Alors pourquoi est-ce je n'arrive pas à formuler cette simple demande? Je préfère crever que de prononcer ces mots là. Je tente de m'extirper, de me faufiler hors de ce faux pas, de glisser par terre pour me libérer de la bibliothèque sur mes jambes. Mais force est d'admettre que rien ne fonctionne. « Si tu pouvais juste m'aider à sortir de là, je - je suis coincée. » Mes billes noisette se posent sur lui, sans l'ombre d'un sourire. C'est trop difficile - et la douleur est trop intense, en ce moment. Pourtant, quelque chose me pousse à lui tendre la main. Et je ne sais pas si le mec capte que ça me prend toute la force du monde pour ne pas lui crier de dégager, dans l'immédiat.

« Je - je déteste les pêches. C'est à cause des pêches. » que je rumine en essayant encore et toujours de sortir de là. Ah? Alors je me pète la gueule et c'est la faute de ce stupide fruit? Je suis définitivement en train de perdre la tête. Et il va très certainement penser que je suis timbrée. Tout le monde ici le pense déjà, de toute façon, non?


And I roam again, I ain't got no home. On my own again, but I never felt so close to them. My only feeling. A lonely feeling. L o n e l y f e e l i n g s.


Anywhere but here OGAVg42
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Harp-en-ciel
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Dim 7 Jan 2024 - 22:52


S’il ignore bien comment elle a pu se retrouver bloquée sous cette étagère, Michael est réellement inquiet pour la jeune femme. Elle semble ne pas vouloir le montrer, mais elle a l’air d’avoir mal. Le jeune homme ne sait pas vraiment quoi faire, il lui propose ce qui lui paraît le plus cohérent ; à savoir, appeler un médecin. Mais l’inconnue l’arrête avant même qu’il soit ressorti de la chambre. Le jeune Davis hausse un sourcil, un brin curieux. Néanmoins, il se garde bien de lui demander pourquoi elle ne veut pas qu’il appelle un médecin.

Et si Micha aurait préféré qu’un médecin vienne s’en charger, il accepte la décision de la blessée. Peut-être qu’il devrait l’aider ? Mais il a le sentiment que ça doit venir d’elle, comme si elle préférerait pouvoir se sortir de là toute seule. « Tu veux que je t’aide ? » Propose-t-il alors qu’elle s’agite, en vain. Il attend l’accord de la jeune femme « Ok. Ok. » Il attrape doucement la main qu’on lui tend. Mais alors qu’il s’apprête à l’aider, elle se met à parler de pêches. L’adolescent hausse un sourcil, sans réellement comprendre où elle veut en venir. Il se contente de répondre « Euh, ok. » Est-ce qu’elle a pris un coup sur la tête ? Vraiment, elle est bizarre…

Mais il ne dit rien de plus, se contentant de l’aider, comme il lui a promis. Il n’est pas du genre à laisser les autres dans la panade. « Ne bouge pas. Faut que je déplace l’étagère. » Il déplace le meuble avec précaution. « Voilà. » Il l’aide à se redresser. « Ça va ta jambe ? » Demande-t-il finalement avant d’ajouter « Tu veux que je t’aide à aller jusqu’au lit ou tu préfères t’asseoir sur le fauteuil. » Comme ça lui plaira…

Maintenant qu’elle est sortie d’affaire, Michael repense à cette histoire de pêche et… La curiosité étant plus forte que le reste, il la questionne « Pourquoi t’aimes pas les pêches ? » Puis, il reprend, plus pour lui que pour sa vis-à-vis « J’en n’ai pas manger depuis… Wow… Trop longtemps… J’crois que j’ai oublié le goût que ça a… »
Michael C. Davis
Michael C. Davis
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Lun 22 Jan 2024 - 4:57

Déplacer l'étagère, oui. J'imagine qu'il n'a pas le choix. Autrement, je vais passer le reste de ma vie sous cette bibliothèque de malheur. Je regrette un peu mon attitude, d'ailleurs, en le voyant forcer pour pousser cet énorme meuble de mes deux. Je ne sais même pas son nom, et il n'a aucune idée de qui je suis. Et pourtant, il m'aide quand même. Si je pouvais le dévisager, je n'hésiterais certainement pas. Mais il est occupé à me sortir de là, et quand je peux enfin sentir le poids qui s'évapore de sur mes membres inférieurs, je pousse un soupir de soulagement. J'attrape sa main en grimaçant, n'aimant pas cette sensation de fourmis dans mes jambes. Ce que j'aime encore moins, surtout, c'est la douleur qui me frappe de plein fouet, une fois que je peux les sentir à nouveau. Ma patte défectueuse me fait souffrir le martyr, réveillant la vieille fracture qui reviendra toujours me hanter, visiblement. Si je tente d'étouffer un grognement de douleur, je ne prononce quand même pas le moindre mot. Je me contente de m'agripper à son épaule, pour m'aider à marcher. Enfin, je sautille, plutôt.

« Le fauteuil, là. » que je pointe du doigt. Je pose enfin les fesses sur une surface drôlement plus douillette que le sol, et je lève finalement les cils sur le type en question. Je détaille son visage, me demandant sincèrement qui il est. Et pourquoi il ose vouloir m'aider. Je frotte ma jambe blessée en ravalant ma salive, faisant un effort surhumain pour ne pas hurler de rage. Quelle imbécile je suis, quand même. « Merci, je - » Ma bouche reste ouverte - je ne sais pas trop pourquoi. « Merci. » que je répète simplement, sourcils un brin froncés. Reprendre mes esprits, ce serait bien, sinon.

« Je n'ai pas eu le choix de manger ces stupides pêches pendant des jours entiers, en essayant de rentrer, après un périple assez... complexe, dans tous les sens du terme. » J'hésite à choisir le mot, oui. Je n'ai pas envie d'admettre que c'était souffrant, douloureux - de la torture, même. Mais j'imagine que mes yeux le disent un peu pour moi. « Mange, je t'en prie. Si tu les fais disparaître de mon champ de vision, je te serai deux fois plus redevable. » que je précise en rigolant, pointant les fruits pour qu'il les bouffe à ma place.

« Et du coup, bienvenue à l'infirmerie. » que je le lui souhaite avec une pointe de sarcasme. « Je suis la fille qui est toujours ici, en passant. Et si jamais t'as entendu des rumeurs de merde à mon sujet, c'est probablement la vérité. »


And I roam again, I ain't got no home. On my own again, but I never felt so close to them. My only feeling. A lonely feeling. L o n e l y f e e l i n g s.


Anywhere but here OGAVg42
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Harp-en-ciel
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Sam 10 Fév 2024 - 0:24


Michael regarde la jeune femme d’un œil préoccupé. Sa jambe a l’air de la faire souffrir ; alors, il n’hésite pas à l’aider. Il s’approche d’elle, attrapant doucement sa main pour qu’elle puisse se redresser. Puis, il la laisse s’accrocher à son épaule, la soutenant jusqu’au fauteuil. « Attends. Je te l’approche. Voilà. C’est bon. » Il accompagne la jeune femme pour qu’elle puisse s’y installer en douceur. Il ne la lâche que lorsqu’elle est assise.

Les yeux de l’inconnue croisent les siens et il affiche un petit sourire en coin. Elle le remercie avant de répondre à sa question. Il l’écoute avec attention. Dans son regard, Micha peut lire une réelle souffrance. Lui aussi a beaucoup souffert avant d’arriver ici, il sait à quel point certaines épreuves peuvent être douloureuses… Mais il prend sur lui pour ne pas être trop curieux. Il sait combien c’est difficile d’en parler, pour lui aussi…

Alors quand elle l’invite à manger les pêches, il sourcille légèrement. « T’en veux vraiment pas ? » Demande-t-il, hésitant. Mais elle semble sûre d’elle. Alors il n’hésite pas longtemps, récupérant le bol et une cuillère. Il ne se fait pas prier, engloutissant les fruits en quelques bouchées. « M-m-merci… » Lui clame-t-il, la bouche encore pleine. Ce n’est pas très poli, mais il n’est pas du genre à se soucier des bonnes manières.

La jeune femme se présente alors. Reposant le bol vide sur la table près du lit, il fronce légèrement les sourcils. « Des rumeurs ? Non. J’ai rien entendu. De toute façon, j’suis pas du genre à écouter ce que disent les gens sur le dos des autres. J’préfère me faire ma propre opinion. » Dit-il en haussant les épaules. « Oh et moi c’est Michael. Mais tu peux m’appeler Micha. J’suis arrivé y’a pas longtemps. J’venais pour un contrôle. » Il vient alors tirer sur le col de son pull pour dévoiler un pansement sur son épaule.  
Michael C. Davis
Michael C. Davis
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Sam 10 Fév 2024 - 10:13

« Je te le jure; ça me fait plaisir. Mange. » que je lui répète, non sans retenir un éclat de rire en voyant à quel point il semble heureux de bouffer les pêches. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai pu rire de la sorte; sans tracas, sans prises de tête, et sans conséquences. Oh, c'est probablement à cause de mes conneries que j'ose agir comme une idiote, là, tout de suite. Je me suis sûrement cogné la tête, j'en sais rien. Je l'observe un peu, de mon fauteuil, frottant toujours ma jambe pour chasser cette douleur qui refuse de vraiment me quitter. Mais je m'arrête dès qu'il réplique, au sujet des rumeurs à mon sujet. Je fronce un peu les sourcils avant de sourire, alors qu'il affirme qu'il préfère se faire sa propre opinion à propos des gens, finalement.

Je crois que j'ai besoin d'une seconde, d'ailleurs, pour vraiment croire qu'il ne sait rien de ce qui me colle habituellement au cul. « Harper. » que je lâche pour me présenter à Michael, donc. Il m'explique qu'il est nouveau ici, et tout de suite, je comprend mieux ce qui se passe. « Tu peux m'appeler Harp. » que j'ajoute en rigolant, l'imitant un peu, tandis qu'il précise qu'il est ici pour un simple contrôle.

Je semble revenir à la triste réalité assez rapidement, pourtant. Je regarde le pansement à son épaule, mon sourire venant s'effacer subtilement pour laisser place à un air désolé. Je sais que je viens tout juste rencontrer le type, mais j'ai l'impression que Micha a traversé un truc ou deux, avant d'atterrir ici. Enfin, encore une fois, peut-être que je divague totalement. Sauf que je me redresse sur mon fauteuil, pour la suite. « Quinn me force à venir ici pour des contrôles aussi. Et j'ai risqué beaucoup de choses, dans la vie, mais je ne suis pas encore assez sotte pour oser la mettre de mauvaise humeur - du coup... » Quoi? Ce n'est que la vérité. Et elle n'est pas là pour me l'entendre dire, heureusement.

Bref, je ne voudrais pas le mettre dans la merde non plus, remarque. « Il faut bien que quelqu'un change ton pansement, n'empêche. » que je lui annonce en me relevant - lentement mais sûrement. Je grimace un brin, faisant de mon mieux pour tenter de marcher normalement - même si c'est un échec. Certes, je n'ai strictement aucune habiletés en médecine, mais j'ai dû changer mes propres pansements tellement de fois que je ne les compte plus. Je fouille les armoires, à la recherche d'une trousse de premiers soins que je trouve sans trop de difficultés. J'attache ensuite mes mèches rousses, avant de revenir vers le lit, où il est plus ou moins installé. J'hésite, un instant - me demandant si c'est réellement une bonne idée, quand j'arrive plus près de lui. « Alors, tu - tu viens d'où? »

Mes talents pour faire la conversation sont toujours aussi sensationnels, vraiment.


And I roam again, I ain't got no home. On my own again, but I never felt so close to them. My only feeling. A lonely feeling. L o n e l y f e e l i n g s.


Anywhere but here OGAVg42
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Harp-en-ciel
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anywhere but here

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum