Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

Good idea

Jeu 3 Aoû 2023 - 0:01


début juillet.

L'été, il n'y avait plus grand chose à faire au potager, surtout veiller à ce que les plantes ne brûlent pas au soleil ou qu'elles soient bien arrosées. L'eau ne manquait pas avec les nombreux orages, mais malgré tout ça ne faisait pas baisser les températures pour autant, et il fallait user de tout les moyens pour garder la terre au frais et les plantes à l'abri des champignons, dont le mildiou, qui pouvait tout ravager en peu de temps. C'était son rôle, à Junk Town ; veiller au bon fonctionnement du potager, puisque c'était surtout leur principale source de nourriture.

Mais il fallait trouver un moyen pour arroser naturellement, et Lily avait une idée derrière la tête. Elle se souvient de ce que lui avait appris son père, et ce qu'elle faisait ensuite dans ses propres cultures ; les oyas. Ces pots en terre cuite qu'on enfonçait dans la terre jusqu'au bord et qu'on remplissait d'eau, qui gardaient ensuite la terre au frais. Même si pour le moment ils ne cultivaient pas à même le sol, des pots de petites tailles seront utile.

Lily savait déjà où elle allait se diriger pour fouiller un peu. Son sac était prêt, le nécessaire pour camper, manger et boire, des vêtements de rechanges si la pluie venait à lui tomber dessus. Elle avait de quoi tenir deux, voir trois jours. Avant son départ, elle avait aussi averti des gens de son camp de l'endroit précis où elle se rendait, au cas où. Il lui a fallu une longue journée sans pause pour rejoindre Clarkdale, et même partir avant l'aube. Au moins, elle a pu arriver avant la nuit et s'installer dans une sorte d'ancien restaurant, au doux nom de Texas Roadhouse, dont les lettres ont fini par s'effondrer au sol.

Capuche, masque pour ne pas être reconnue, malgré la nuit qui tombe Lily est quand même sortie, histoire de baliser la zone et d'analyse tout les endroits par lesquels elle pouvait fuir en cas de problème. Mais à son retour, elle remarque que quelque chose ne va pas. Du passage, un homme sûrement face à la taille des empruntes. Pénétrant dans la bâtisse par l'arrière, avançant prudemment, ses yeux tombent sur le dos massif d'un inconnu qui semble intrigué par ses affaires qu'elle avait laissé sur place.

Saïs aiguisés en main, la fermière avance lentement mais son pied droit écrase des bris de verre au sol qu'elle n'avait pas vue. Merde. L'intrus est presque entièrement retourné, mais Lily parvient à réagir plus vite et fonce sur lui, dans l'idée de réussir à le plaquer.

Spoiler:


— broke it
I let my true love die, I had his heart but I broke it everytime


THE BEST WTF SHIP ~ THE BEST SEDUCTRESS
Lily Evergreen
Lily Evergreen
Junk Town
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Ven 4 Aoû 2023 - 20:01

La survie était chose difficile pour le commun des mortels… Elle était d’autant plus difficile pour celles et ceux ayant toujours vécus dans le confort d’une vie citadine, loin des champs, des cultures, et des affres d’une vie sauvage. Ulysse, en tant que fils de fermier, avait toujours connu les joies et les dangers de la nature… Mais, depuis les débuts de sa vie d’adulte autonome au cœur de forêts qui, de toute évidence, n’étaient point son territoire propre, le trappeur avait su faire face.

Planter, pour pouvoir manger toute l’année ; chasser, pour pouvoir se nourrir d’une viande dont il connaissait le mode de vie, et la façon de se nourrir ; pêcher, pour diversifier l’origine protéique, et les sources d’alimentations. Cueillir, pour pouvoir agrémenter le quotidien de touches fruitées.

Tous ces savoirs, Ulysse les avait développés seul. A force de lectures, mais aussi, d’essais et d’erreurs. Depuis plusieurs mois, il avait mis ses compétences et savoirs aux services d’un groupe de survivants qui, croyez-le ou non, étaient aussi doués dans leurs domaines. Et qui s’y connaissaient en survie, notamment dans les conditions qui déplaisaient à Ulysse, comme, par exemple… Le combat. Se battre contre l’environnement, mais aussi contre certains êtres humains que l’apocalypse aura rendu froid et insensibles à toute humanité.

Mais voilà, si le trappeur connaissait bien une chose sur la survie, c’était la nécessité de ne point vider le vivier naturel autour duquel il vivait, et de se servir dans plusieurs écosystèmes. Aussi prit-il la direction de Clarkdale, un endroit déjà reconnu à plusieurs reprises par ses soins durant ses chasses. Il recherchait là aussi des animaux, mais aussi de nouvelles boutures et autres graines pour pouvoir incrémenter le potager du camp.

Il découvrit alors un ancien restaurant, abandonné, visiblement meurtri. Mais l’endroit faisait un formidable abri pour une ou plusieurs nuits : la présence d’anciennes chambres froides qui se ferment autant de l’intérieur que de l’extérieur, des zones de stockages… Bref, de quoi s’établir tranquillement et plutôt en sécurité.

Mais l’endroit avait été visité récemment. D’ailleurs, plus que visité, il était l’antre d’une ou plusieurs autres personnes, à en juger par les duvets, et l’organisation de la salle. Quelqu’un s’était préparé un coin doux pour pouvoir dormir au chaud, à l’abri de l’environnement, et en relative sécurité.

Trop occupé à analyser son environnement plutôt qu’à écouter ce qui se tramait dans son dos, Ulysse ne vit rien de la menace qui s’avançait dans l’ombre… Jusqu’à-ce qu’un bruit de bris de verre le fit sursauter, et reprendre possession de ses moyens, de son attention, de ses réflexes. Se retournant d’un coup d’un seul, Ulysse découvrit une silhouette frêle, encapuchonnée et assombrie par des vêtements forts à propos. Voyant l’individu se lancer sur lui, Ulysse n’eut qu’une fraction de seconde pour pouvoir s’adapter.

Tel l’éleveur s’apprêtant à faire face à la charge d’un taureau, Ulysse s’écarta légèrement, agrippa le bras droit de l’agresseur avant de donner un coup de paume de main dans le dos, et de laisser trainer son pied. Le but ? Donner un grand coup de vitesse dans le dos de l’agresseur, et le faire trébucher ensuite, de sorte qu’il ne puisse rien faire, ni rien utiliser ensuite, après une chute accélérée.

Une fois chose faite, il dégaina en premier le fusil qu’il connaissait si bien, puisqu’utilisé durant ses chasses depuis des années et des années, pointant du canon de celui-ci, l’agresseur maintenant tombé au sol. « Hey ! Hey ! » Dit-il, sans crier pour ne point compromettre l’endroit. « Du calme ! J’veux pas t’faire de mal ! J’cherchais un endroit pour ma nuit ! J’veux pas d’embrouilles, et j’cherche pas à en créer. Alors… Du calme ! »

Résumé:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Dim 3 Sep 2023 - 13:18

Dans son élan, Lily analysa rapidement la carrure imposante de l'homme qu'elle allait devoir réussir à plaquer. Peut-être qu'avec son élan et l'effet de surprise, elle arrivera à quelque chose, même si d'un côté elle y croit moyennement. Mais elle se devait de réussir, parce qu'il était hors de question qu'elle partage sa planque avec un inconnu, et que si d'autres personnes se trouvaient dans le coin elle devait le savoir. Autant pour sa sécurité, mais aussi celle de son groupe qui devait être au courant.

Mais le bruit de verre fait quelques secondes plus tôt n'arrangera pas ses affaires, puisque l'homme en question réussit malgré tout à éviter sa charge, et pire encore, parvient à la saisir pour lui faire une prise qui l'envoya au tapis. Le bras agrippé, elle lâche dans la surprise ses armes blanche en soufflant un hoquet de surprise, parvenant même à retenir un petit cri de stupeur en étant aidé par le coup donné dans son dos qui lui coupa la respiration quelques secondes. La chute au sol n'est pas agréable, et les quelques débris présents lui éraflent un côté du visage - étant donné l'état de sa peau, ça ne l'inquiète pas.

Elle met de longues secondes à reprendre ses esprits. Ahhhh.. Souffle-t-elle entre ses dents lorsque la douleur lui prend la tête, glissant lentement une main jusqu'à ses cheveux. Il n'y est pas aller de main morte. Ses yeux en revanche s'ouvre brusquement lorsqu'elle reconnaît le bruit d'une arme qu'on dégaine, comprenant rapidement que le canon est forcément pointé vers elle. Par survie évidemment elle ne bouge plus, jusqu'à doucement ouvrir ses mains pour montrer qu'elle n'avait rien de dangereux.

Je suis désarmée de toute façon. Même si un ciseau à bois traînait toujours à sa taille. Je vais me lever. Annonce-t-elle, avant de mettre ses mots à exécution dans une lenteur extrême pour ne pas effrayer l'inconnu, se retrouvant dos à lui. C'était vraiment la merde. Toujours capuchonné et le visage caché d'un foulard, elle tourne sa tête vers la gauche pour réussir à distinguer la silhouette floue de l'inconnu et surtout de son arme. Je veux pas d'ennuis non plus, on m'a déjà volé des affaires, je ne voulais pas que ça se reproduise.

Elle inspire profondément, tente de regarder discrètement où se trouve ses armes au cas où, mais ne bouge pas. Est-ce que c'est possible de baisser votre arme ? Ca aide pas à se sentir à l'aise..


— broke it
I let my true love die, I had his heart but I broke it everytime


THE BEST WTF SHIP ~ THE BEST SEDUCTRESS
Lily Evergreen
Lily Evergreen
Junk Town
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Mar 5 Sep 2023 - 18:07

Le cœur d’Ulysse battait la chamade. Depuis maintenant huit ans, il ne suffisait plus de savoir pister, bricoler, chasser, pêcher, vider et construire, pour pouvoir vivre. Il ne suffisait plus de connaître les habitudes d’hibernation des ursidés de la région ; savoir lire la course du soleil ou de la lune et en déterminer l’heure de la journée ou de la nuit ; savoir repérer les traces des différents prédateurs pour éviter autant l’ours que le puma, le lynx et le loup ; il fallait également savoir traquer, pister, combattre… Et tuer l’être humain.

Il n’avait pas eu le temps de se sentir désolé pour la personne qu’il venait de neutraliser. Les débris au sol étaient visibles, de là où se tenait le trappeur : il se doutait que certains auraient facilement pu atteindre et blesser le faciès de cette personne… Sans doute sans la tuer. Du moins l’espérait-il.

Et lorsqu’un petit râle se fait entendre, Ulysse ne peut s’empêcher de pousser un profond et puissant soupir. Donner la mort est chose abjecte pour lui… Et même s’il avait déjà été obligé d’ôter la vie d’autrui par le passé, il n’avait jamais été heureux de le faire… Et s’en voulait parfois encore aujourd’hui.

Pointant l’individu du canon de son fusil, l’ancien trappeur ne réagit pas lorsqu’il reconnaît une voix féminine. A la place, il suit la silhouette du bout de son canon, et se recule de trois enjambées, rajoutant de la distance entre elle et lui, diminuant ses opportunités à elle, augmentant les siennes en cas de contre-attaque sournoise. Tuer une femme le ferait sans doute vomir… Mais il ne pouvait pas se laisser faire, risquer la mort pour une telle bêtise… L’entraide était morte depuis longtemps, mais tout de même…

« Je comprends. » Lui dit-il, alors que la jeune femme indiquait craindre un nouveau vol de ses affaires sans doute difficilement obtenues.[color=#0099cc] « Mais j’ai tout ce qu’il me faut. Je ne comptais rien te voler : je cherchais un refuge pour cette nuit, et l’endroit m’apparaissait suffisamment sécuriser pour… Souffler, tout simplement.

Soudainement, alors que son vis-à-vis lui demande de baisser son arme, Ulysse reconnaît des traits de visages, mais surtout… D’affreuses cicatrices. Ce qui lui cachait le visage avait dû choir durant sa propre chute à elle, et, la reconnaissant, Ulysse ne peut s’empêcher de s’exclamer : « Blanche ?! » Dit-il, étonné. « Je… C’est moi : Ulysse ! »

Tentant de l’apaiser, Ulysse découvrit lui aussi son visage légèrement couvert par un châle léger mais protégeant de la poussière de l’été sec et chaud. « Je… Tu te souviens ? Une nuit aussi, dans une cachette… Je… Tu m’avais offert un peau de lapin à dîner et… Je crois que je t’en dois une. » Il baisse son fusil, remet la sécurité et épaule le fusil avec la lanière de celui-ci. Trop heureux à l’idée d’enfin adoucir et apaiser l’atmosphère, Ulysse fait valser son sac devant lui et en sort un lapin chassé plus tôt, ainsi que de la viande salée et fumée faite dans son propre saloir et fumoir, gardé pour les longs voyages. « J’ai de quoi payer ma dette. »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Mar 5 Sep 2023 - 18:36

Dire qu'elle n'a pas eu un frisson d'inquiétude serait mentir, lorsque du coin de l'oeil elle aperçoit la silhouette de l'homme reculer. Est-ce qu'il prenait ses distances parce qu'il avait peur d'une quelconque nouvelle attaque de sa part, ou bien s'éloignait-il pour mieux viser la tête et la tuer sur le coup ? Elle a une boule à l'estomac, la sensation d'une nausée ; la fermière ne voulait certainement pas mourir maintenant et dans un tel lieu, sans que personne soit au courant de son destin tragique.

Pourtant l'homme qu'elle a attaqué en première semble se justifier à nouveau, essaye de lui faire croire qu'il n'y avait rien de mauvais quant à sa présence ici. Qu'en aucun cas il n'avait été intéressé par l'idée de voler des affaires qui pouvaient lui être utile, ou ajouter un nouveau trophé à son tableau de chasse. Il lui semble reconnaître une voix, mais pas assez familière pour rassurer entièrement la fermière. Du coup.. vous pouvez baisser votre arme ? Demande-t-elle à nouveau. C'était un peu chiant de garder les bras en l'air. On est qui..

Mais elle n'a pas le temps de dire quoi que ce soit que l'homme s'exclame, l'appelant même par son deuxième prénom, celui qu'elle donne lorsque la blonde ne se sent pas vraiment en sécurité. Quoi.. Souffle-t-elle en baissant doucement ses bras pour se retourner tout aussi lentement, découvrant à son tour que oui, c'était bien Ulysse. Improbable. Tout comme le sourire qui courbe ses lèvres d'être face à un visage familier, même si entre eux la confiance n'a pas atteint son maximum. Oh mon dieu, contente que ce soit toi.. Qu'elle lâche dans un soupire soulagé malgré tout.

Elle retire à son tour sa capuche et son bandana - qui ne servait plus à grand chose au vue de sa position basse - avant de se tourner entièrement vers le trappeur. Oui je sais, je m'en souviens, je n'oublie pas facilement les rencontres que je pouvais faire sur la route. Elle avait peut-être l'air cruche, mais quand même. Lily lâche même un léger rire que la trouvaille que lui présente l'homme : Quelle bonne idée ! En plus y a une cuisine au fond, on peut regarder si y a moyen de l'utiliser. Elle lui désigne du doigt. Si je fais un feu ici, j'ai peur qu'on soit vite enfumé. Même si le toit ne semble pas en meilleur état qu'à l'époque.

Elle finit par se déplacer pour récupérer ses armes au sol, non sans un nouveau rire. Assez marrant comme rencontre. Et dire que la dernière fois, c'est moi qui te visait avec mon arme. Dans l'ancien temps, il y a de grandes chances de finir chez les fous avec de tels mots. Mais aujourd"hui, c'est presque naturel.

Naturellement, la fermière rejoint ensuite son sac pour le fouiller comme si elle cherchait un truc, vérifiant à la place qu'effectivement il n'avait rien touché. Dis moi, pour qu'on soit quitte.. Commence-t-elle, comme si il avait une énorme dette à lui payer autre qu'un morceau de viande. Toujours les mains dans son sac au sol, elle tourne la tête dans sa direction : .. est-ce que tu serais pas retourné dans la cabane par hasard ? Tu n'aurais pas retrouver un carnet ?


— broke it
I let my true love die, I had his heart but I broke it everytime


THE BEST WTF SHIP ~ THE BEST SEDUCTRESS
Lily Evergreen
Lily Evergreen
Junk Town
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Jeu 7 Sep 2023 - 12:58

L’attitude de la jeune femme eut le don de soulager grandement le trapper qui, dans un profond soupir, sentit ses muscles se détendre, l’adrénaline disparaître et l’atmosphère devenir moins électrique. Non seulement Blanche se rappelait de lui, mais, en plus, elle lui indiquait l’endroit qui servait de cuisine tout en partageant les informations associées au feu de camp qui pouvait servir. « Content que ce soit toi aussi ! » Lui dit-il, un sourire dans la voix tandis qu’il remettait son sac dans son dos, gardant la nourriture dans sa pogne. « Oui je… Oui. »

Ni une, ni deux, il s’attela à sa tâche. Déposant ses affaires dans un coin sécurisé, abandonna son fusil au même endroit mais gardant son calibre à la hanche, le trappeur investigua l’ancienne cuisine qui n’avait sans doute plus servi depuis des années et des années. Les joints des différents flexibles étaient déformés par le temps, l’humidité et sans doute quelques actions animales. Les flexibles, eux aussi, étaient inutilisables… Finalement, il se retourna et informa Blanche. « La cuisine n’est plus utilisable… On n’aura pas le choix que de faire un feu. Mais j’ai tout ce qu’il faut. » Il retourne à son barda, farfouille, et montre alors le résultat de sa recherche aux trésors. « J’ai une petite marmite d’inox traitée : au-dessus d’un feu, on peut faire un civet en bouillon. Sinon… Une grille dépliable, et on peut se faire le lapin en filet grillés si tu le souhaites. »

Reprenant tout cela, il s’approcha d’une fenêtre souillée par le temps. On n’y voyait pratiquement rien, à part à quelques endroits encore claires et non souillés par la mousse et la colonisation végétale. « L’endroit est sécurisé ? Tu penses qu’un feu est faisable dehors ? »

Soudainement, Blanche fait une demande des plus intéressantes ! Un carnet ! Bien-sûr ! L’esprit d’Ulysse n’eut besoin que d’une ou deux secondes pour se rappeler du fameux carnet qu’il avait trouvé dans la demeure après que Blanche ait disparue. Il l’avait pris, juste au cas-où… Mais voilà… « Oui ! Un carnet plein de dessins ! Je l’ai pris avec moi, au cas-où je retombais sur toi. Mais… Je ne l’ai pas pris là… Je veux dire… Mon groupe a besoin de nourriture : nous avons des petits en bas âge, et des gens malades qui ont besoin de manger pour survivre… Alors je suis parti pour 3 jours, et je n’ai emporté que le minimum pour pouvoir chasser et emporter mes prises… Je suis désolé… »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Mar 26 Sep 2023 - 18:18

Ouais, ça lui faisait étrange de revoir Ulysse. Faut dire que la dernière fois qu'ils s'étaient vue, c'était quand même bien plus loin qu'ici. Est-ce que son groupe était dans le coin ? Est ce qu'elle pouvait vraiment lui faire confiance ? La confiance dans un tel monde était devenue quelque chose de précieux, et avec ce qu'elle a pu endurer par le passé, la blonde ne voulait pas brûler les étapes. Pourtant, la dernière fois il aurait très bien pu la torturer, la tuer, bref faire n'importe quoi. Et pourtant ils sont là.

Lorsqu'il revient avec de mauvaises nouvelles, la fermière a une petite moue déçue sur le visage en se redressant. A sa question, elle se gratte l'arrière du crâne en réfléchissant, peu emballée par l'idée : oui, le coin semble desert. Mais j'ai peur qu'un feu dans la rue attire la curiosité des vivants comme des morts. Ils seraient ainsi exposé aux yeux de tous. Elle a finalement un grand sourire. Olala! Tes idées me donne faim. Elle glisse une main sur son estomac qui criait déjà famine. Sinon y a une porte là, qui mène derrière le restaurant. La vue est dégagée malgré la végétation, on peut sécuriser l'avant et laisser l'arrière ouvert pour se mettre à l'abri au cas où. Ça laissera au moins une seule entrée/sortie à protéger en cas d'attaque.

De toute façon, c'était la seule solution pour qu'ils puissent manger. Il y avait encore le toit, mais c'était une idée stupide et le danger beaucoup plus gros. Elle récupère ses affaires, tient fermement son sac lorsqu'Ulysse l'interpelle pour répondre à sa question. Ses joues rougissent sans qu'elle puisse contrôler quoi que ce soit, et détourne immédiatement le regard pour fixer la porte arrière. Oh, t'as regardé dedans.. Ses lèvres se pincent, elle se reprend et lui offre un sourire gêné. Ce n'est pas grave si tu l'as pas ! Au moins je suis rassurée de ne pas l'avoir perdu.. Avec les portraits qu'il renferme, je ne veux pas qu'il tombe entre de mauvaises mains. Même si elle ignore encore si l'homme en face d'elle faisait parti des gentils ou des méchants.

A l' extérieur, il n'y avait plus qu'à se servir. Avec toute les tempêtes qu'ils ont eu depuis 2015, les rues regorgent de tout ce dont ils avaient besoins. Branches, pierres, bref. Déposant son sac au sol, la blonde fait glisser une grosse pierre jusqu'à la porte pour la tenir ouverte. J'ai ce qu'il faut aussi pour lancer le feu si jamais. Elle sort sa pierre à feu, et un petit sachet de tomates cerises. J'ai embarqué ça pour la route, on peut partager aussi ! Elle dépose tout au sol où ils se feront un feu, attendant qu'Ulysse s'installe, profitant de ce laps de temps pour ramasser du bois.


— broke it
I let my true love die, I had his heart but I broke it everytime


THE BEST WTF SHIP ~ THE BEST SEDUCTRESS
Lily Evergreen
Lily Evergreen
Junk Town
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Good idea

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum