Le Deal du moment : -34%
-34% LG OLED55B3 – TV OLED 4K 55″ 2023 ...
Voir le deal
919 €

5 participants

Alanna Byrne

Ven 28 Avr 2023 - 20:11


Alanna Byrne"Fuis le danger comme Antilope"

prénom(s) : Alanna, prénom qui nous vient tout droit des racines canadiennes familiales
nom : Byrne
date de naissance : 05/12/1996.  Jour ou André Agassi déclare forfait pour l'Open d'Australie. Je vous laisse imaginer la rage qu'avait mon père le jour de ma naissance.
âge : 27 ans, enfin presque. Bientôt le panthéon des rockstars m'ouvrent ces portes.

ville de naissance : Seattle. Terre natal de Nirvana, Alice in Chains ou encore Pearl Jam. Vous allez voir, j'adore la musique grunge.
métier : Aussi surprenant que ca puisse paraitre, je suis mécanicienne. J'ai toujours été passionnée de moteurs et de bricolage.
groupe : Traveler, je passe souvent filer un coup de main dans le camp des Remnants, histoire de recuperer du matos pour réparer la moto du paternel.

avatar : Hunter Schafer

what i am

qualités
Douce
Honnête
Franche
Sacré sens de l'humour
Débrouillarde
défauts
Méfiante
Taiseuse
Solitaire
Agoraphobe
Désinvolte
Équipement :
-Un shelter Backpack de la marque Tropicfeel. Bon je dois bien avouée qu'il a plutôt vécu le pote mais bon il fait toujours le taff. Dedans on retrouve quelques outils tels qu'un marteau, quelques pinces et un tournevis. Mon livre préférée qui est "Le seigneur des anneaux" et mon petit hamac que j'ai rafistolé plus d'une fois.
-Une batte de Baseball en bois de frêne Easton Pro 271 Marron. Autant vous dire qu'elle est jamais loin de moi au vu du contexte actuel.
-Un Ipod Shuffle avec sa paire d'écouteur et son chargeur. Pour les plus jeunes, c'est un petit carré qui permet d'avoir accès a de la musique. Je vais pas mentir, c'est surement mes biens les plus précieux.
-Une paire de chaussure de randonnée.
-Des jumelles.
-Une carte de la région avec des infos que j'ai rédigée dessus.

   
Détails physiques :
A part des cheveux très blond souvent caché sous la capuche de mon anorak et quelques tatouages, je suis une femme plutôt lambda. Pour ce qui est des tatouages, j'ai le symbole de la communauté transgenre sur l'avant bras, "Sliver" écrit sur les cotes droites, un hiboux derrière l'oreille gauche et le prénom de mon papa sur l'arrière du cou. Celui-là pour le voir, faut vraiment qu'on soit très copains.

Évolution psychologique

Alors vous voyez les filles populaires dans les "teens-movies" ? Celles a qui tout réussie, celles dont touts les garçons sont amoureux, celles qui ont plein d'amis avec qui elles font des supers soirées, celles qui vivent dans la richesse et l'opulence. Et bien, c'est pas du tout moi. Moi j'ai eu la malchance de naitre dans un corps qui me convenait pas du tout, donc autant vous dire que pendant longtemps, ca a été facile pour personne, ni pour moi, ni pour mes proches... Non pas que j'étais méchante ou autre, disons plutôt que je trainais un mal-être que j'ai mis du temps a identifier. Et vus que personne n'a vraiment envie d'être ami avec une personne triste, autant vous dire que les relations sociales sont devenues avec le temps au mieux une tache peu agréable a remplir, au pire un vrai calvaire. J'ai fait ce que font des milliers de jeunes mal dans leur peau, j'ai entrepris de me construire une carapace que peu d'humains ont eu la chance de me voir enlevée. Moi qui suis pourtant d'une nature plutôt douce, encline au sourire et a la rigolade, j'affiche au yeux du monde tout les clichées de l'ado rebelle. Des grands silences, une voix monocorde, des expressions faciales proches d'une porte de prison.
J'ai toujours préférée le bruit des outils, le silence de la nature, ou le vacarme de la basse de Kris Novoselic (C'est le bassiste de Nirvana) au bruit que font mes congénères en société. Grande pratiquante de sport depuis mon adolescence, j'ai développé un gout certains pour l'effort physique, nage, running, escalade, tout ce qu'il était possible de pratiquer seule devenait une passion pour moi.
Depuis que tout le bordel a commencé, je dirais que ma vie a pas vraiment changé, si on omet les zombies, les pilleurs, la fin du confort, l'absence de ressources, le monde qui s'écroule. Allez pas croire que ca m'enchante tout particulièrement, je dirais juste que je m'adapte pour survivre au mieux possible. J'irais presque jusqu'à dire que je fais des efforts en essayant d'aider certaines communautés avec mes quelques capacités.  




Story of survival


Je vais numeroté les anecdotes, histoire de pas me perdre.
1) 05/12/1996. André Agassi, grand joueur de tennis annule sa venu a l'Open d'Australie. Mon père fulmine dans le couloir de l'hôpital. C'est a peine si il a pas été péter un scandale aux infirmières, leur expliquant a quel point ce pays  perdait toutes ses valeurs. (Oui, mon papa c'était un mec super, il avait juste un peu de mal a gérer ses émotions. Alors je vous laisse imaginer son état le jour de l'accouchement). Dans la chambre, d'a coté ma mère s'efforçait de donner naissance a leur premier et hélas seul enfant et c'est après plus de trois heures d'un travail intense, que naquit un petit garçon qu'ils décidèrent d'appeler J****. (J'allais quand même pas donner mon deadname comme ca enfin.)

2) Année 2004. Année de lancement de Facebook pour certains, dixième anniversaire du début du Génocide Rwandais pour d'autre. Pour moi je dirais que c'est le début d'un long et compliquée voyage avec moi-même. Suite au décès de ma mère d'une maladie finalement très répandus que l'on nomme "l'alcoolisme". Mon pére décide de nous faire déménager, lui et moi, dans la petite bourgade de Port Townsend. Avec le recule, je lui en veux plus car je sais qu'il pensait bien faire, mais faudra quand même m'expliquer la logique de "Cet enfant vient de perdre sa mère, la meilleur chose a faire est de le déraciner de tout ce qu'il connait afin qu'il puisse faire son deuil et avancer dans un nouvel environnement." Surprise, ca n'a hélas pas eu l'effet escompté. C'est a cette période que j'ai commencée a me renfermer sur moi même, a perdre quelque part l'intérêt d'être avec les autres. Dieu merci, mon père donnait le maximum pour être la pour moi, c'est dans cette période qu'il m'a initiée a la musique grunge, a commencé a m'expliquer le b.a.-ba de la mécanique, m'a offert ma première canne a pêche. Il a beaucoup fait pour que je me sente mieux et franchement pour ca, je l'aimerais de tout mon cœur.  

3) Année 2006. Victoire de l'Italie dans la coupe du monde, chose assez marrante d'ailleurs c'est que le seul match qu'on perd pas en poule c'est contre les futurs champions du monde. Toujours dans ma petite bourgade de Port Townsend, ou surprenamment je passe le plus clair de mon temps soit avec mon père a réparer toute sorte de véhicule motorisé, soit seule a vaquer a mes occupations préférée qui sont le sport et la lecture. Des amis ? Quelques uns, ca se compte sur les doigts de la main de Django Reinhardt. J'étais semble t-il pas la seule personne catégorisé parmi les loosers de l'école. Le fait que mon père soit une petite célébrité locale grâce a ses talents de mécano m'évitait les pires traitements que les enfants inventaient, juste on me parlait peu, voir pas. La tristesse du décès de ma mère, bien que toujours présente, commençait peu a peu a s'estomper de mon cœur et je reprenais un certains gout a la vie.

4) Année 2008. Année de la faillite de Lehmann Brother. Bizarrement ca concorde avec l'entrée dans l'âge le plus ingrat de la vie humaine. L'ADOLESCENCE. Mère du changement et de l'évolution. Vous vous doutez bien que c'est maintenant que les choses deviennent beaucoup moins fun pour moi a titre personnel. Car comment réagit-on quand le corps change mais que bizarrement tout ces changements provoquent majoritairement de la tristesse, du dégout et de l'anxiété. Très mal si vous vous posiez encore la question. Et comment réagit un enfant de douze ans a un surplus d'émotion ? Tout simplement en explosant. Autant vous dire que la vie a la maison était devenu invivable pour mon père a qui je rendais la vie atroce, a base de crise de colère, d'engueulade, de manque de respect. Lui qui pourtant faisait tout pour essayer de m'apaiser et m'écouter, se voyait renvoyer dans ses 22 en permanence. (Rien que d'y penser, j'ai honte de moi.)Voyant qu'il n'arrivait a rien, il m'accompagna consulter une psy, pensant m'aider a résoudre mes problèmes d'ados. Quelle ne fut pas sa surprise quand après plus d'un an de thérapie hebdomadaire, les mots transidentité, transgenre, dysphorie firent leurs apparitions dans mon quotidien et par extension le sien. Vous dire qu'il a tout de suite compris, qu'il a été enchanté par la nouvelle serait vous mentir, et de nombreux repas a table se firent dans le silence les mois qui suivirent. Mais il finit par comprendre que non, ce n'était pas une mode, ni une passe dans ma vie, mais bien la vie que je voulais mener.

5)Année 2012. La vie n'est elle pas meilleur quand on sait finalement qui on est ? Enfin pour la première fois depuis bien longtemps, je me sentais vraiment heureuse avec moi même. Certes tout n'était pas rose, les gens ne comprenait pas comment le paternel Byrne était passer d'un fils a une fille, les gens continuait a me dévisager dans au lycée ou dans la rue, j'avais toujours aussi peu d'amis, mais hormis ca, tout avançait petit a petit. Ma passion pour la mécanique se transformait peu a peu en projet professionnel, mes performances sportives, bien qu'altérés par les traitements hormonaux et mes changements physiques redevenaient convaincantes a mes yeux. C'est la que j'ai fait la découverte de sport tels que le Kayak ou la plongée. Les petits boulots effectués chez divers garagiste ou armateurs de bateaux du coin me permettait d'avoir un petit pécule financier et donc d'investir dans certains équipement non négligeables quand on on habite une petite bourgade.

6) Années 2013 a 2015. Nonobstant que la vie avec mon père soit très agréable, il était temps pour moi de prendre mon indépendance et d'aller la vivre ma vie. Bien que les premiers mois est été un peu compliqué, surtout au niveau de l'emploi, j'avais finit par dégoter un poste de mécanicienne dans une petite start-up de Poulsbo ainsi qu'un petit appartement d'une vingtaine de mètre carré. Avec un salaire qui me permettait de vivre décemment sans rouler sur l'or, tout semblait rouler pour le mieux. Je commençais même a me rapprocher de mes collègues. (Rien d'incroyable non plus, on se parlait un petit peu de nos histoire respectives)


Pensez à bien donner des repères temporels et géographiques pour bien illustrer la vie de votre personnage.


Rédigez ici la survie de votre personnage.

*Octobre 2015: C'est la que tout ce merdier a commencé. Ca a d'abord été les discussions des collègues autour d'un café qui parlait d'une vague d'agressions a Seattle, puis ca a été les messages d'infos aux infos locaux expliquant que c'était le bazar dans certains quartiers de Seattle. Je vais vous dire la vérité, j'étais a l'époque plus préoccupé par La Royal Enfield Bullet 350 qu'un vieux collectionneur nous avait laisser a réparer que part ces faits divers. Je crois qu'elle avait un problème au niveau d'un connecteur déboîté sous le réservoir, chose assez récurrente avec ce modèle. Puis tout a dégénérer très vite, ca devait être au alentour du 20 ou 21, quand on a vu les fourgons militaires de la base d'a coté, celle de Kitsap passer en trombe pour partir vers Seattle. Puis y'a eu les messages d'alertes en boucle aux infos sur nos télévisions et la j'avoue, j'ai commencé a paniqué. Je me rappelle encore avoir appeler mon père au téléphone pour lui demander si tout allait bien de son coté, si lui aussi avait entendu les dernières news. On s'était dit que je devais aller le rejoindre a Port Townsend pour qu'on parte ensemble a Victoria de l'autre coté de la frontière au Canada.

*2 Novembre 2015: J'avais tout laissé en plan, appartement, boulot, collègues pour essayer de rejoindre mon père au plus vite. J'avais empruntée une moto au boulot histoire d'aller plus vite, je voulais prendre la 3eme jusqu'au pont flottant puis prendre la direction de Port Ludlow pour y faire le plein pour ensuite rejoindre Port Townsend.
J'ai jamais réussie a rejoindre ce foutu pont a la con. Les routes étaient pleines de gens qui fuyaient Seattle, les rues laissaient peu a peu place a la folie et a la violence. J'ai vue des gens agresser des flics et des gars de l'armée a coup de machette et autres armes de fortune en tout genre. Le monde semblait s'effondrer sous nos pieds. Plus rien ne séparait l'homme de l'animal. Je fus forcer de faire demi-tour au niveau de Bredablick. Les retrouvailles avec papa devrait attendre encore...

*8 Novembre 2017 , zone de camping au Nord de Marrowstone: Encore une fois j'ai eu de la chance aujourd'hui. Ils étaient de retour. Impossible de pas les reconnaitre avec leurs drapeaux Unioniste a la con. Je pensais qu'ils étaient partis s'installer plus dans le sud avec le dernière hiver qu'on s'était taper dans la région. Mais non fallait qu'ils reviennent, eux, leurs armes a feu, et leurs grosses gueules d'enculés. Putain de merde, je vais devoir redéplacer mon petit campement sur l'ile et bouffer du poisson tout l'hiver. Je commençais a m'habituer a ma petite vie de sédentaire, je sais c'est pas "safe" de rester au même endroit, entre les rodeurs et les humains qui veulent qu'on s'entretue mais merde, ca fait deux ans que je parcoure la campagne pour survivre évitant les grandes villes et le grands axes routiers. Je pensais avoir enfin trouver un petit havre de paix, rien que pour moi. Un petit bungalow pas trop amochée sur l'ile de Marrowstone. Bon j'avais du éliminée deux rodeurs dans la chambre, probablement les locataires précèdent qui avait, dans une folie amoureuse certainement, voulue quitter ce monde ensemble. C'est jamais une partie de plaisir d'éliminer ces trucs, faut se le dire, mais alors ce qui me révulse le plus j'avoue c'est l'odeur, je pense que j'y serais jamais faite. Un mélange de pourriture, de charogne, et de décomposition, tout ce qu'on aime au petit-déj.

*12 Juin 2018 , Protection Island : Un peu de soleil, une température supérieur a 20 degrés, personne a part moi sur au moins deux kilomètres ... Le temps parfait pour une petite baignade. Faut savoir profiter des moments de répit, surtout quand on a peu. Quel chance j'ai eu quand même de trouver ce petit spot de bonheur y'a deux ans. Bizarre que personne ne soit jamais venue se poser par ici. C'est le seul endroit du coin qu'était pas habité vus que c'était une réserve naturelle, ou alors si c'était habité, ils sont partis au début de la catastrophe. En tout cas, quand moi je suis arrivé sur l'ile avec mon petit kayak de fortune, j'ai vu personne et ca a jamais changé. Je sais pas si les gens se rendent compte que ces saloperies de rodeurs savent pas nager donc se déplacer sur l'eau, c'est ce que j'estime être le moyen de locomotion le plus sur du moment. Finalement le seul probleme, c'est la nourriture... A part du poisson et ce que j'arrive a faire miraculeusement pousser avec mes piètres compétences de jardinière y'a pas grand chose a manger.

*17 février 2020, au abord de de North Admiral. Je déteste venir dans Seattle. Au delà d'être le foyer probable de milliers de rodeurs et de centaines d'individus que j'ai aucunement envie de fréquenter, je déteste encore plus l'ambiance morne de fin du monde, les habitations en ruine, les voitures incendiées au milieu de la rue, les cadavres qu'ils soient vivants ou bien décédés . Alors, oui on a tous et toutes pensées que c'était la fin du monde mais bon finalement on a réussie a survivre a tout ca. On peut même dire que ca commence a aller mieux pour nous, y'a de plus en plus de gens qui se rassemblent en communauté un peu partout. J'évite de trop les fréquenter, on est jamais trop prudente mais faut dire que ca dépanne bien quand même. C'est d'ailleurs pour ca que je suis la, y'a une petite communauté qui m'a demandé de leur ramener une batterie électrique, mais forcement fallait que soit le genre de batterie qu'on trouve qu'ici.... dans l'épicentre des problèmes. J'ai longtemps hésité a dire oui, mais quand ils m'ont proposé des denrées alimentaires et surtout des graines pour faire pousser des légumes, j'ai tout de suite acceptée.

*08 décembre 2022, the Store. Wahooo ca faisait longtemps que j'avais pas vue autant de gens au même endroit en même temps. Je savais qu'on étaient finalement nombreux et nombreuses a avoir survécus mais entre le savoir et le voir y'a un monde. J'ai jamais aimée les grands rassemblement mais là je dois bien avouer que j'étais quand même heureuse de voir ce rassemblement. Les odeurs de nourriture, plein de voix qui se mélangeaient, les rires, les chants, j'avais l'impression de redécouvrir une part de quelque chose en moi que je pensais disparue. Faut dire que j'avais passée la majorité de ces dernières années seule, dans la nature a éviter au maximum le contact humain sauf quand c'était nécessaire. Il était peut-être temps pour moi de quitter ma vie d'ermite et d'aller au devant de nouvelles rencontres, du moins pour ce soir. C'est ici que j'ai pu en apprendre plus sur ce qui se passait dans le reste de l'état, qu'un groupe appelé New Eden avait chassé tout le monde de certains quartiers de Seattle, qu'apparemment des guerres existait entre communautés, finalement on avait pas beaucoup changé après toutes ces années.


De manière très simple, ma résidence principal se situe sur Protection Island. Rien d'incroyable non plus. C'est un petit bungalow que j'ai retapée avec le strict minimum pour vivre. J'y ais installée un petit potager, histoire de faire pousser quelques légumes mais mes compétences de jardinière sont pas fantastiques. Le reste du temps, je vis sur la route. Je me déplace assez régulièrement en kayak, histoire de rester loin des grands axes et je m'approche des grandes villes que si j'y suis vraiment obligé.
Je survis en chapardant ce que je trouve dans les lieux abandonnés, en péchant pas mal, ou en me faisant payer pour des missions d'exploration ou de réparation pour les Remnants.


time to meet the devil

• Pseudo (sur internet) : Clem mais tout le monde me surnomme Boubette.
• Âge IRL : 26 ans
• Personnage : Inventé [X] / scénario/prédef [ ]

• Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum ? Oui [X] / Non [ ]
• Voulez-vous bénéficier de la méthode inclusive ? Oui [X] / Non []

La méthode inclusive vous permet de commencer le jeu directement avec le Maitre du Jeu. En optant pour cette prise en charge, vous terminez votre fiche directement avec un animateur pour qu'il puisse vous intégrer à une intrigue en cours de jeu.

• Code du règlement Ok Val

fiche (c) langouste.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Ven 28 Avr 2023 - 20:12

Bienvenue ici !
Bon courage pour ta fiche !



si le soleil se lève sur les autres
On a dévalé la pente en moins d'deux, on a fait comme si on savait pas. On a évité les regards ambigus, on a fait comme si on pouvait pas. On a dessiné la zone, évité les roses, repoussé la faune, compliqué les choses. Mais maudit ami, je veux plus : Danser ce slow avec toi
Johanna L. Gordon
Johanna L. Gordon
Sanctuary Point
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Ven 28 Avr 2023 - 20:55

Bienvenue à bord Ala, bon courage pour ta fiche ! :smile34: :smile35:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Sam 29 Avr 2023 - 8:09

Bienvenue Alanna, courage pour la fin de ta fiche o/
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Sam 29 Avr 2023 - 12:11

Bienvenue Alanna ! Trop contente de voir ce FC joué ! :smile26:
Courage pour la fin de ta fiche Alanna Byrne 1342238320
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Sam 29 Avr 2023 - 13:31

Bienvenue parmi nous ! :smile2:


Seems the monster always wins


Tucker Marsh
Tucker Marsh
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Sam 29 Avr 2023 - 15:21

Bienvenue par ici Alanna !
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alanna Byrne

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum