Le Deal du moment :
Carte mémoire Micro SDXC Sandisk Extreme Plus ...
Voir le deal
19.99 €

Re: A prison of flesh

Mar 27 Déc 2022 - 10:25

Je fuis son regard quant à mes révélations. C'est difficile de m'imaginer comme ça, j'le conçois, j'y avais pas vraiment réfléchi avant qu'Eli ne me mette enceinte. Mais depuis et après m'être séparé d'un petit être à naître, avec regret, c'est un des projets que j'ai en tête... Sauf que j'n'ai pas cet homme avec qui le faire. Lee... Au vu de ce qu'il m'a dit, jamais je n'pourrais espérer ça de lui. Evan ? Je n'sais même pas où j'en suis, sentimentalement parlant.

Bien qu'elle ait raison. J'suis jeune. Mais dans ce monde, être jeune ne veut pas forcément dire "avoir la vie devant soi" alors que la mort rôde partout.

"Ouais... J'sais bien. Mais à mon âge, ma mère avait déjà un garçon. "

C'est qu'on a de grandes familles, nous, les irlandais d'Amérique. Tellement grande que pour avoir vu de nombreux cousins et cousines naître, je sais déjà ce qui l'attend et j'peux pas m'empêcher de sourire. J'suis pas une championne mais nourir un bambin je sais faire, oui.

"Pourquoi pas. "

Mes traits se figent et je n'peux continuer de sourire pour ce qui turlupine son grand Connor, je soupire tristement... Ca fait tout de même un des futurs parents sur les deux qui nous accorde totalement sa confiance. C'est c'que j'me dis pour m'rassurer. J'ai déjà du mal à me faire confiance alors elle est importante, celle des autres.

"Tout ira bien." Je me répète un peu. Mais c'est en voyant les choses comme ça qu'on peut penser à l'avenir. A ce qu'il sera. Et je la vois déjà avec un beau bébé bien portant entre les bras. Point. "Tu verras."

J'suis prise d'une sensation de fierté quand elle finit par vanter nos qualités après avoir rebondit sur nos défauts... Ca continue d'épancher mes craintes. J'me sens valorisée pour c'que j'suis plutôt qu'pour les conneries que j'ai pu faire ou la mauvaise image donnée. Quand à mes camarades, il est vrai que nous sommes tous des personnalités différentes... Qui ont néanmoins réussi à créer une seconde "famille".

"J'pense plutôt qu'il ressemblera à son père ou sa mère... C'est génétique."

Je connaissais les qualités d'Elena. Je connaissais beaucoup moins celles de Connor. Je n'connais même pas vraiment Connor au final. Mais puisqu'il devenait le sujet de la discussion, ça m'donnait quelques chances d'en apprendre un peu plus sur celui qui faisait fondre la grecque. Non sans glousser à sa comparaison sportive quand à ce qui se passe dans la chambre.

"Tu l'aimes et il t'aime non ?" Sinon, il n'en serait pas là. Même si ça reste difficile de juger, n'ayant jamais eu à renouer avec un ex. "J'pense que c'est une bonne décision." Ce n'était que mon humble avis. Celui d'une fille qui pense qu'un enfant mérite d'avoir ses deux parents aimant et s'aimer. "Tu lui as proposé de venir vivre ici ?"

Pour donner toutes les chances à leur couple. S'inquiéter et n'avoir aucune nouvelle de l'être aimé, ça n'a rien de reposant. Je pense pas vraiment que la patronne soit au courant de mes propres doutes concernant ma vie amoureuse.

"J'ai pas pensé à Lee une seule fois quand on a aidé vos potes les bouseux." Confiais-je, enfin, mentis-je. J'y ai pensé mais sans m'inquiéter grâce à Evan. "A Finan et toi là. Les gens du fort quoi." Ca avait été une sacrée putain de mission. Un vrai carnage aussi. Et ça avait mis en perspective beaucoup de choses. "J'veux dire, j'prends mon exemple," au cas où elle ne l'aurait pas compris, "mais, vu comme tu parles de lui, vu comme tu comprends ses craintes, j'ai l'impression que c'est une évidence."

Ils se complètent. Contrairement à moi qui n'ait personne. J'suis même un peu jalouse.

"J'pense que t'es vraiment chanceuse patronne." Lâchais-je tristement.


I am an Fucker !

I am an O'Malley !


Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Jeu 16 Fév 2023 - 18:30

Elena pencha la tête, en fixant l’irlandaise avec une expression qui en disait long sur ce qu’elle pensait de tout ça. « Sérieusement Chiara ? Ce n’était pas la même génération. Le fait que ta mère ait eu des enfants jeune ne devrait pas créer une pression sur toi pour reproduire le même schéma. Tu auras ton enfant quand ce sera le moment. » Son ton se voulait rassurant, elle ne voulait pas que son amie se sente oppressée par cette idée. Qu’elle désire une grossesse était une chose, qu’elle s’inflige des sermons en prenant pour exemple les fantômes du passé n’était pas acceptable. Elle n’avait rien à prouver à personne ; c’était le cas avant l’apocalypse, c’était d’autant plus vrai maintenant.

Elle sourit doucement, la gratitude d’être si bien entourée lui gonflant la poitrine alors que Chiara affirmait que tout se passerait bien. Et elle avait raison. La grecque n’avait jamais songé qu’il puisse en être autrement. Si elle nourrissait des doutes, des peurs, c’était essentiellement autour de sa manière d’appréhender sa future maternité. Elle craignait de ne pas être à la hauteur de cet enfant, de ne pas l’aimer assez fort, de ne pas savoir le protéger de l’hostilité croissante de leur environnement. Elle n’avait pas peur de l’accouchement. Elle plaçait toute sa confiance, aveugle, inconditionnelle, en ses amies pour ce jour-ci. Et elle se connaissait suffisamment pour savoir que son corps ne la trahirait pas. Elle cultivait une telle foi, une telle force, qu’elle écartait d’office tout scénario tragique.

« Il grandira, entouré de tous ces crétins que nous sommes. Il prendra forcément un peu de chacun d’entre vous aussi. » Il y avait des traits inscrits dans le patrimoine génétique, certes. Mais il y avait surtout tout le reste. Les épreuves de la vie, les rencontres, les expériences qui se succédaient et forgeaient le caractère. La Elena d’il y a sept ans, la fille de cet entrepreneur philanthrope était devenue une leader méfiante et pragmatique qui s’était façonnée au contact de dizaines et dizaines de survivants différents.

Le sujet dévié sur Connor, elle répondit naturellement « Oui. » S’il était resté une constante toutes ces années, une seule et simple vérité, c’était bien celle-ci : ils s’aimaient. Maladroitement, douloureusement parfois, mais avec une sincérité absolue. « Il ne viendra jamais vivre ici. Il est responsable de son groupe, comme je le suis du mien. » résuma-t-elle en haussant les épaules. Elena ne savait pas encore si cette difficulté qui avait déjà précipité leur première histoire ne viendrait pas à bout de cette nouvelle chance, mais ils avaient décidé d’essayer, et la venue de cet enfant au milieu ferait sans doute basculer la balance d’un côté ou de l’autre rapidement. Mais oui, Elena se savait chanceuse ; elle avait eu l’occasion de vivre la passion, l’amour dans toutes ses dimensions, et jamais elle n’aurait de regret concernant cette relation qui l’avait tellement faite grandir. Elle sourit simplement, avant de saisir l’opportunité pour rebondir sur un sujet plus croustillant.

« Tu n’as pas pensé à Lee, hm ? » demanda-t-elle avec un regard suspicieux. « Parce que tu as rencontré quelqu’un de là-bas peut-être ? Ou parce qu’il n’était pas assez bronzé ? » se moqua gentiment la brune en s’asseyant en tailleur sur son lit. Ça devenait intéressant.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Mar 14 Mar 2023 - 15:11

Sérieusement ? Oui... Un peu quand même. Pas la même génération, je l'sais bien ça... Mais pas le même monde non plus. Puis, j'porterais toujours un peu le deuil de l'enfant dont j'me suis débarrassé avant même qu'il ait eu le temps de faire gonfler mon ventre. D'un autre sens, c'était peut-être mieux comme ça, maintenant que ce Rafael m'avait appris qu'Eli n'était jamais arrivé à destination. Et même sans ça...

"Oui, oui... Je sais." Répondis-je en haussant les épaules, pour finir par lui rendre son sourire. "En attendant j'ai de supers neveux et nièces." Et si ce n'est Anya, je les ai tous vu naître, ces enfants que j'aime tant. J'peux que continuer de sourire en hochant la tête de haut en bas quand elle parle de l'éducation de son futur enfant. Elle reste persuadée qu'on influencera c'qu'il sera et j'avoue que ça fait chaud au cœur. "Aussi crétins qu'on soit, ça fait plaisir de s'dire qu'un morceau de nous restera dans le caractère d'un enfant d'la famille, où qu'on soit."

La famille. Cette famille élargie que sont les Fuckers. C'est un peu distraite en nous imaginant faire une grande photo de famille, dans quelques années, quand Takeo, Anya et son futur enfant auront bien grandi que j'écoute les réponses qu'elle me donne concernant monsieur Shepard.

"Mmh... Je vois." En fait, je voyais pas du tout. Mais j'comprenais. Les deux semblaient s'compléter et avoir besoin de temps loin de l'autre. Un truc dans le genre. En tout cas, ça fragilisait pas leur couple... Pas que je sache. Personnellement, j'avais besoin d'avoir l'être aimé sous la main. "J'vais pas proposer l'idée de réunir nos deux familles alors..." J'en ai un p'tit frisson et j'trésaille légèrement. "Autant de nouvelles gueules, ah ça non."

Enfin bref, nous voilà là. Toutes les deux. A discuter comme on a pas pu le faire depuis un moment. J'le sens quand j'évoque Finan... Ca faisait longtemps. Avec elle j'veux dire. J'le sens quand j'vois qu'elle a un sourire qui s'étire et qu'elle parvient à me faire rougir et regarder mes bottines.

"Je... Nan mais... C'est pas c'que j'voulais dire..." J'ai la mâchoire qui s'serre mais j'peux pas m'empêcher de rigoler au final, avant de rétorquer, "t'imagines la gueule de Finan s'il était toujours vivant et que j'avais débarqué avec Eli ?" J'ai pas la force d'être triste en pensant à ces deux là... Nan, j'crois que j'ai envie de me confier à la grecque et ça m'fait p'tet même plus plaisir qu'à elle de lui donner du ragot. "J'ai rencontré quelqu'un ici plutôt. Et il est venu avec moi là bas."

J'souris comme pour lui laisser deviner l'évidence. Evidemment, j'parle pas de Petee... Ouais nan, ça manquerait presque de me faire gerber rien que de m'imaginer m'enticher du grand patron.

"Evan est tendre et affectueux." Commençais-je en posant l'index sur mon menton, le regard partant vers le plafond. "Entre Petee et lui, j'avais que deux Fuckers sur qui j'pouvais pleinement compter."

J'pense pas que je la surprendrais si j'devais avouer que j'avais aucune confiance en nos alliés malgré le temps passé auprès d'eux. En tout cas, pas en la totalité de ce grand groupe qui avait été le sien et celui de Finan. Evan, c'était ma bouée de sauvetage. J'me demande si j'aurais pas déserté cette mission s'il avait pas été là.

"J'sais pas trop si tu lui fais enfin confiance mais moi si. Et comme Lee m'a dit qu'il n'avait pas de place pour une relation... Enfin, j'crois que j'dois rien à personne. Si ?"

J'sais pas... Finalement, l'instant confession m'déroute totalement. Crotte de bique.


I am an Fucker !

I am an O'Malley !


Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Sam 18 Mar 2023 - 0:43

Elena rit doucement à la remarque de la jeune femme. « C’est un peu compliqué… On a des visions assez différentes sur un certain nombre de points. Je doute qu’on soit de bons copilotes dans la gestion d’un groupe fusionné. » avoua-t-elle en ayant une moue de circonstance. C’était comme à l’époque où la vie évoluait normalement ; il y avait des couples qui étaient tout simplement incapables de travailler dans la même entreprise. Ce n’était pas une question d’amour moins fort ou moins vrai, ils avaient seulement des méthodes incompatibles. « Donc je doute que la question se pose sérieusement un jour. » Il n'y avait qu’à revenir plusieurs mois en arrière pour se rappeler des débats houleux entre les deux duos de lead. Elle ne préférait pas renouveler l’expérience. Chacun gérait son propre groupe de son côté, et c’était pour le mieux. Elle ne voulait ni compromettre son amitié avec la régisseuse ni entacher son couple avec le blond pour des histoires aussi futiles.

« Mais qui sait, sans parler de réunir nos groupes, peut-être qu’un jour on pourrait être voisins. En gardant notre indépendance, évidemment. » L’idée lui parasitait l’esprit depuis un moment à dire vrai. Mais pour l’instant, chaque faction avait son propre refuge, et il ne serait pas juste d’en contraindre un à y renoncer. Elena était attachée à Telve, et elle savait que les siens aussi. Ils avaient trop souvent été forcés à fuir, en abandonnant leur foyer et tous les souvenirs crées dedans. Alors, le temps seulement leur apporterait des réponses. En attendant, elle s’adaptait à la situation, et même si elle en souffrait silencieusement, elle prenait sur elle. « Elles ne sont plus si nouvelles, je te ferais remarquer. » Les Expendables apparaissaient souvent dans le paysage. Ils étaient leurs plus proches alliés, sans l’ombre d’un doute.

La grecque éclata de rire en se prêtant au jeu, imaginant la réaction de l’irlandais. « Le connaissant, il aurait voulu péter la gueule à Eli, c’est sûr. Pour sauver votre foutu honneur irlandais ou je n’sais pas trop quoi. » Cette famille était complètement déjantée, c’était même plus un scoop. Et pourtant, la brune nourrissait une réelle tendresse à l’égard de son amie. Elle écarquilla les yeux, trop heureuse et excitée à l’idée d’apprendre enfin quelque chose de réjouissant. Les ragots croustillants étaient plutôt rares dernièrement. « Ici ?? Genre, chez nous ? » Non mais ça alors. Aussitôt, elle passa en revue les représentants masculins célibataires de la faction et… et bien il y avait le choix. « Gabriel ? » Il était mexicain après tout. Elle ouvrit la bouche en rond. « Ouh non, je sais ! Isaiah ! Je suis sûre que c’est son côté bourru et grincheux qui te plaît. En plus, bon, c’est vrai qu’il est canon. » Elle eut une moue appréciatrice. Il n’y avait pas un monde où elle imaginait quoique ce soit de romantique entre le trappeur et elle, mais elle admettait volontiers qu’il n’était pas désagréable à regarder.

Et puis non. « Evan ? Beh mince, je l’avais pas vu venir lui. » Elle réfléchit quelques instants, avant de sentir son sourire s’agrandir. « Il a l’air de vraiment te plaire. » constata la grecque. « Je lui fais confiance oui. » affirma Elena sans hésitation. Le pâtissier s’était révélé d’un soutien fidèle et il répondait toujours présent pour les siens. « Tu ne dois rien à personne, Chiara. Tu te dois seulement d’être heureuse. » Elle lui offrit un long sourire complice.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Dim 9 Avr 2023 - 11:05

"J'comprends... Puis en fait, c'est une mauvaise idée. On est bien entre nous." Même si on l'est rarement. "Tant que ça te satisfait et que vous voyez, ça te va après tout non ?"

J'secoue la tête, compréhensive à sa réponse, attentive à sa réponse. Est-ce que c'est ce qu'elle veut vraiment ? En tout cas, ça m'va. Surtout que ça m'va très bien qu'on garde notre indépendance, j'troue déjà qu'on voit beaucoup de têtes et pas toujours pour me plaire alors j'prends la mesure de ma proposition. Si Elena et Connor restent chacun de leurs côtés, c'est très bien pour moi, c'est très bien pour nous.

"Elles seront toujours nouvelles pour moi. J'reconnais que les Fuckers comme les miens... Mais ça doit pas te surprendre."

C'pas comme si j'm'en cachais, que j'le crachais pas sur tout les toits et que ça s'voyait pas à ma gueule de conne. Mais bon, passons, j'crois que j'radoterais si j'm'amusais à poursuivre sur le sujet. Et en fait, ça m'amuserait pas d'ailleurs. Alors que le sujet Finan lui, ouais. Enfin, j'accompagne son éclat de rire en pouffant aussi.

"Arrête... J'le sens gros comme une maison. C'est toi le bronzé qui a déshonoré ma soeur ? L'angoisse !"

J'en aurais moins ri y'a quelques années mais là, j'avoue que ça me manque presque ce côté surprotecteur qu'avait mes frères quand il s'agissait des garçons qui me fréquentaient. J'ai les deux mains qui s'joignent vers ma poitrine et mon regard s'relève vite fait vers le plafond en pensant à l'aîné. Alors j'peux que continuer à élargir mon sourire quand elle propose des hypothèses farfelues. Isaiah ou Gabriel ?! Mon Dieu, quelle horreur !

"Au moins, cette fois, il doit pas se retourner dans sa tombe." Que j'déclare alors qu'on aborde le sujet d'Evan. "Non, non et non, c'est bien Evan, un américain cette fois."

Y'a une grande différence entre lui et tout les autres. Lui, il semble pas avoir envie que j'm'en aille une fois qu'on a fini de... Enfin, j'ai pas l'impression d'être bonne qu'à ça ou d'être une Marie couche-toi-là.

"J'ai l'impression qu'il me permet de lire en lui tu sais. Et c'que j'lis c'est vachement beau. Je sens un truc que j'ai jamais vu chez les autres garçon quand il me regarde et qu'il me parle. Tu sais, l'impression d'être vraiment spéciale sans qu'il ait à le dire. C'est pas vraiment le cas avec Lee... Je... Je l'aime ou je l'aimais mais... Y'a pas ça !"

Ce truc en plus ! Pourtant j'ai pas trop osé lui poser la question fatidique depuis qu'on est rentré. Puis on se montre pas vraiment non plus. J'crois que malgré tout, j'vais encore ne rien demander et espérer. Un peu moins que d'habitude. Ou un peu plus.

"Tu me rassures." Accordais-je néanmoins. "J'ai pas la patience de Keira pour nouer des liens avec nos alliés... En un sens, il m'a apaisé pendant qu'on était avec les vôtres." J'entends, les anciens compagnons qu'elle et Finan avait. "Il a rendu cette mission plus agréable." Il était vrai que grâce à lui, j'avais mis de l'eau dans mon vin pendant ce séjour. "C'est forcément drôle que tu dises ça du coup. Que j'me dois d'être heureuse. J'dis pas que tout va bien, mais j'crois que j'le suis."

Ca reste la merde autour de nous sinon.

"J'te fais confiance pour garder ça pour toi ?" Parce que j'ai pas envie que ça s'évente alors que j'suis encore sûre de rien. Que rien n'est définit. Même si j'sais pas si on est discret ? "J'voudrais pas le faire fuir celui-là."


I am an Fucker !

I am an O'Malley !


Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Jeu 27 Avr 2023 - 0:07

« Ce que je veux n’est plus vraiment une question que je me pose sérieusement depuis que j’endosse la responsabilité de groupes… » sourit-elle, sans animosité ni amertume pour froisser le timbre de sa voix. Elle s’était faite à sa condition depuis longtemps maintenant. Elle n’avait pas l’impression de sacrifier quoique ce soit ; c’était juste l’ordre des choses pour elle. Quoiqu’il arrive, ses désirs passeraient toujours au second rang, derrière la nécessité de protéger son clan et d’assurer leur confort. Est-ce qu’elle aurait préféré vivre avec Connor ? Évidemment. Il n’y avait pas un jour où son absence était moins pénible bien qu’elle soit devenue habituelle.

Elle eut un rire à la remarque de son amie. Ce n’était pas une surprise, Chiara n’était pas particulièrement avenante. La plupart du temps, elle jaugeait les invités et se tenait à l’écart avec une méfiance de rigueur. Le cas des Expendables était un peu différent cela dit. Ils devenaient des habitués du domaine et les liens étroits entre plusieurs des membres rendaient les relations plus fluides. Mais elle comprenait que du point de vue de l’irlandaise, c’était du pareil au même. « Si tu reconnais les Fuckers comme les tiens, j’ai tendance à dire que c’est déjà pas mal. Ça me suffit amplement. » rit-elle doucement.

La nouvelle de son rapprochement avec Evan élargit son sourire. Le bonheur des siens lui importait plus que tout. Et Chiara n’avait pas été très chanceuse en amour dernièrement. Elle méritait sa belle histoire. « C’est ce que tu devrais ressentir. Si Lee ne te respecte pas, qu’il ne t’accorde pas son temps, son attention, c’est qu’il ne te mérite pas. Une relation ne peut pas être unilatérale. » Parce qu’elle en souffrirait encore. Et Elena ne voulait pas qu’elle se détruise pour quelqu’un qui n’éprouvait pas les mêmes sentiments.

Le pâtissier semblait bien différent du fils d’Aaron de toute manière. Plus vieux, plus mature aussi. « C’est bon de l’entendre en tout cas. J’espère que tu parviendras à t’ouvrir un peu à lui. C’est ça le plus difficile dans une histoire lorsqu’elle débute. Il y en a toujours un des deux qui se montre plus avenant, plus expressif dans ses sentiments. Il faut faire attention de ne pas paraître désintéressé en mettant trop de distance. On a joué au chat et à la souris pendant des années de cette manière avec Connor, alors… Je sais un peu de quoi je parle. » rit-elle doucement. Cette période avait été difficile à vivre pour les deux amants. Ils s’étaient fait énormément souffrir sans le vouloir. Par peur de l’engagement, par égo parfois.

« Je garderai le secret. Et c’est trop tard pour fuir, je crois bien qu’il a été adopté par tout le monde. » Il était l’un des leurs. Un Fuckers à part entière.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Lun 29 Mai 2023 - 14:09

J'baisse un peu les yeux, au vu de sa réponse, j'ai bien envie d'hausser ostensiblement les épaules mais ça serait surjouer c'que j'ressens. J'suis juste consciente de c'quelle dit même si il aura fallu qu'elle m'le rappelle mais oui, effectivement, j'imagine que son rôle ici joue. J'imagine pas en fait, elle vient d'me le confier.

"Et tu continueras à penser à nous avant d'penser à toi non ? Ca fait pas un peu chier ça ?"

J'sais pas, j'dirais que j'pense que j'connais déjà la réponse à cette question et ça m'surprendrait pas mais ça s'pose quand même. Personnellement, j'me verrais mal faire passer tout un groupe avant ma famille, mais j'ai plus de famille, donc c'est très vite dit, très vite pensé.

"Nan mais si, vous êtes ma famille quoi... Enfin, ça a pas été simple au début mais j'ai su faire ma place ici."

J'ai pas besoin d'en dire plus... Pis bon, on en vient au sujet que j'me fais un plaisir de partager. J'crois qu'j'pourrais parler de lui des heures en fait. Même si on passe brièvement le cas Lee en revue, bah, j'ai plutôt envie d'continuer à parler d'Evan.

"J'sais pas c'que ça veut dire unilatérale mais j'te crois."

J'suis pas sûre, sûre mais j'crois qu'elle essaye de m'dire que ça doit pas aller que dans un sens et c'est un peu l'impression qu'j'ai ouais. Lee ouais.... Effectivement, p'tet qu'il me prend pour une unilatérale ? Un truc dans le genre, t'façon j'suis avec Evan maintenant, j'crois, j'espère.
Alors ça m'fait plaisir qu'on parle de mon pâtissier. Ouais, il est à moi, même si il le sait pas encore !
Mais en attendant, j'me retrouve captivée par les confessions d'la grecque. J'me dis que quand même, effectivement, elle sait d'quoi elle parle puis, j'pense que de fait, j'peux peut-être me permettre de lui demander des conseils, z'ont beau être loin avec Connor, moi j'aimerais bien qu'Evan il me regarde comme lui il la regarde.

"Et t'as fait quoi ? T'étais trop avenante au départ ?" Après, je me confie et ces mots là, me donne d'autres questions. "Tu penses que j'vais trop l'être ? Merde, j'veux pas jouer au chat et à la souris moi, j'aimerais juste que tout aille bien cette fois. "


I am an Fucker !

I am an O'Malley !


Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: A prison of flesh

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum