Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

4 participants

Margo Nash, under the sea

Dim 6 Fév 2022 - 21:36


Margo Heather Nashtell me more about you

prénom(s) : Margo Heather
nom : Nash
date de naissance : 29/10/1995
âge : 26

ville de naissance : Waimanalo, Hawai
métier : Entre deux emplois
groupe : The Remnants

avatar : India Eisley

what i am

qualites
Passionnée
Travailleuse
Sociable
Dynamique
Simple
defaults
Maladroite
Grossière
Lente
Impatiente
Présomptueuse
Equipement :
Outre les frusques et divers objets nécessaires au quotidien, je garde précieusement les outils me permettant de réparer mon bateau si nécessaire. J'ai un fusil harpon et un pistolet de détresse, bien utiles en mer et acquis par réflexe, et un Glock 23, trouvé lors d'une excursion. J'ai toujours été plus à l'aise avec le harpon dans les mains, le Glock me servait davantage pour la dissuasion. Le tout est désormais entreposé à l'armurerie, et je ne l'utilise que pour sortir. J'ai également du matériel de plongée, dont je prends grand soin et que je n'utilise désormais qu'occasionnellement, puisque le compresseur de plongée qui me permettait de remplir mes bouteilles d'oxygène a été abîmé et est désormais inutilisable.
   
Details physiques :
Je ressemble à...une gamine. Entre mon petit mètre soixante et mes traits juvéniles aux yeux verts, je passe souvent pour plus jeune que je ne le suis. Ca a autant d'avantages que d'inconvénients...non, en vérité, y a plus d'inconvénients. Les gens ont du mal à me faire confiance sur le plan professionnel, ils se disent que je suis trop jeune, inexpérimentée, incapable de me débrouiller. Ca m'agace un peu parfois, en fonction de la façon dont s'est amené. Sinon la plupart du temps, je m'en fiche, je sais où sont mes limites, et quand je dis que je peux gérer un truc, c'est généralement le cas.
Mes cheveux bruns sont longs, et j'y tiens. A part mes cheveux longs et mes seins, dont j'ai pas vraiment appris à me servir comme d'une arme de séduction, les gens pourraient me prendre pour un mec. Ils ont tendance à le faire d'ailleurs. Je suis un excellent copain de beuverie et bon partenaire de poker, mais pour le reste, c'est le néant. Je reconnais qu'avec l'activité principale que j'ai choisie, j'ai pas souvent le loisir de porter une jolie robe ou des talons. Et c'est loin d'être une priorité, maintenant.
Enfin, ma démarche me fait rarement passer inaperçue. Un léger boitement donne en effet l'impression que je sautille en avançant. C'est loin de me gêner au quotidien même si ça me rend un peu plus lente dans mes déplacements, mais ça à le mérite de surprendre ceux qui ne me connaissent pas.

Psychologie

Je suis quelqu'un de simple, qui n'a pas besoin de grand-chose pour bien vivre. J'ai grandi sur l'eau, dans l'eau, et j'ai appris très tôt à me contenter de peu quand la plupart des filles font presque une collection de babioles, j'ai appris aussi à prendre soin de mes affaires. C'est important d'entretenir son matériel, la mer ne fait pas de cadeau. J'ai grandi dans un univers très masculin, et je suis une bonne pote. Relativement sociable, j'adore faire de nouvelles rencontres, même si c'est un peu plus compliqué avec les femmes qu'avec les mecs. Peut-être justement parce que je traîne presque tout mon temps avec eux, je suis moins à l'aise avec les personnes du même sexe que moi. Parler chiffon, maquillage et cul, je suis pas vraiment en terrain conquis. Enfin, parler de cul, avec des mecs, ça arrive souvent, mais ce genre de discussion d'un point de vue féminin est très différent et...j'ai pas d'eau à apporter au moulin. Pas mal de gens s'imaginent que bosser avec des hommes fait de moi un excellent plan cul, ou une coureuse. En tout cas, c'est ce que pensaient certains patrons potentiels, et les femmes de marins avec qui je traînais. C'est tout le contraire, en fait. Ado, je ne m'intéressais pas aux garçons, je voulais juste en apprendre davantage sur la mer. Et je me disais que j'aurais le temps, plus tard, de faire des rencontres, de me féminiser un peu, mais le monde a sombré dans le chaos. Les opportunités se font nettement plus rares et entre perdre ma virginité et rester en vie, ma foi, le choix est vite fait.
Je suis quelqu'un de passionné, par mon travail en tout cas, et je ne compte pas mes heures. Je ne les vois pas passer en réalité, l'adage qui prétend que quand on aime on ne compte pas est vrai.
En revanche, autant je suis à l'aise dès qu'il s'agit de nager ou d'être sur un bateau, autant sur la terre ferme, je suis maladroite. Peut-être à cause de mon léger boitement, mais si quelqu'un doit se prendre les pieds dans le tapis, c'est pour ma pomme ! J'ai une tendance à la grossièreté, également. En fait, je jure comme...ben un marin. Je vous rassure, je ne chique pas, par contre.
Quand je ne suis pas occupée à nager, à naviguer ou à réparer un moteur de bateau, j'ai tendance à me montrer impatiente. En un sens plus général, tout ce qui me tient éloignée de l'eau pendant trop longtemps, c'est à dire plus de deux heures, me rend impatiente. J'ai aussi une forte tendance à faire preuve d'un excès de confiance, à me montrer présomptueuse. Je reconnais bien volontiers ce défaut, et j'essaie vraiment de le corriger, mais je passe encore trop souvent outre la moindre prudence. Comme le fait de continuer à m'entraîner seule à l'apnée, ou à la plongée, alors que c'est l'une des premières règles de prudence qu'on apprend : ne jamais plonger seul. En même temps, les plongeurs et apnéistes sont devenues une denrée rare, et me priver de ce plaisir m'est impossible. Enfin, la notion de hiérarchie a toujours été des plus abstraites pour moi. Je n'ai jamais compris pourquoi certaines personnes auraient droit à plus de déférence de ma part. J'ai toujours considéré qu'un mec qui a les mains dans le cambouis mérite le même traitement qu'un type en costard qui prend des décisions depuis son bureau. Si c'est un connard je le traite comme un connard, s'il se montre intelligent et intéressant, je suis sympa. Bon après, j'ai peut-être des à priori sur les mecs en costard qui sortent jamais de leur bureau mais sont certains qu'ils savent mieux que toi, pauvre péquenaud, comment faire ton job. Donc, je suis assez irrespectueuse envers les personnes que je trouve trop autoritaires, je le reconnais.



Story of survival

Pre-apocalypse



1995/2004 à Hawai : Ma mère est morte en me mettant au monde. Ma famille se compose donc d'un père, Will, de deux frères aînés, Derek et Christian et respectivement âgés de 16 et 14 ans, d'un oncle, Eddy, et de quelques photos de la femme qui m'a porté. Je suis née au paradis sur terre, à Hawai. Contrée sauvage entourée d'eau, c'était le lieu idéal pour mes jeux d'enfants. Môme, j'aimais jouer aux pirates, aux explorateurs échoués sur une terre hostile, cherchant à regagner la civilisation. Le reste du temps, j'ai appris à nager, à surfer et à tenir sur une planche de paddle. Comme tout bon Hawaien, la mer coule dans mes veines.
Mon père et son frère Eddy tenaient une échoppe de location de matériels pour les touristes. Initiation au surf, au paddle-board, location de jet-ski, ils avaient même un bateau et proposaient un circuit en mer pour les vacanciers. A la maison, j'ai rapidement entendu parler de la mer et de son univers. A l'âge de deux ans, j'ai vu Derek partir pour le continent, pour poursuivre des études universitaires. Christian lui, voyageait déjà pas mal pour diverses compétitions de surf. Passionné par ce sport, il l'a pratiqué dès le plus jeune âge, comme Derek et moi, mais a décidé d'en faire une profession. Eddy l'accompagnait plus ou moins régulièrement, mais mon père accordait une totale confiance à Hank, l'entraîneur de Chris si les compétitions se déroulaient sur le continent.
Lorsque j'ai eu quatre ans, Christian a fêté son dix-huit anniversaire et était déjà considéré comme professionnel de cette discipline et avait remporté plusieurs titres. Chacun de mes frères était à présent adulte, et leur vie se traçait devant eux. Ce qui fait que je suis restée seule dans les pattes de Will et Eddy. A l'âge de six ans, j'ai longuement pleuré en comprenant que peu importe les heures passées dans l'eau, mes jambes ne se transformeraient jamais en queue de sirène. L'école n'a jamais été une passion pour mes frères, qui préféraient être dehors à sentir les embruns, ou carrément dans l'eau. Je n'ai pas fait exception à la règle et j'ai moi aussi détesté cet endroit. Obligée de rester enfermée à apprendre des choses qui ne m'intéressaient pas, mon père et son frère ont été mes meilleurs professeurs. Sans m'en rendre compte, j'ai bossé mes maths en étudiant les étoiles et l'astronomie, les sciences en étudiant la biologie sous-marine, la technologie en apprenant la mécanique.
J'ai vécu ma première vraie plongée sous-marine à l'âge de 8 ans, entourée pour l'occasion de toute ma famille.  La même année, les affaires ont commencé à décliner. Un concurrent soutenu par une grosse boîte commerciale s'est installé à proximité de la boutique de mon père, et les touristes ont peu à peu déserté, attirés par le matériel flambant neuf et les membres du personnels racoleurs.
Plus les affaires allaient mal, plus les discussions se faisaient soucieuse. L'année suivante à la même époque, mon père mettait la clé sous la porte et je vivais mon premier deuil. Eddy, victime d'un AVC, a eu droit à une cérémonie digne d'un roi. Enfin, c'était mon impression en tout cas. Je n'avais jamais vu autant de monde rassemblé au même endroit, pour une même raison. Les gens ont chanté lorsque les cendres de mon oncle ont été répandues en mer, Christian et d'autres surfeurs ont dompté les vagues pour un dernier hommage et tout le monde a évoqué des souvenirs heureux d'Eddy.
Après ça, papa n'ayant plus de travail, moi séchant les cours, Will a pris une décision. Il m'a inscrite pour suivre des cours à distance et nous sommes partis tous les deux sur le bateau, pour parcourir le monde.

2004/2011 sur les mers et à L.A : Avec mon père à mes côtés en guise de professeur et avec la mer à perte de vue pour classe, les études sont devenues plus intéressantes. L'histoire et la géographie devenaient soudain plus vivants, au gré de nos destinations, et même si certains apprentissages me paraissaient toujours chiants à mourir,  le dépaysement de la Thaïlande ou des côtes écossaises avaient des attraits  on négligeables. Et puis, j'avais toujours le temps nécessaire pour aider Will à entretenir le bateau, plonger et découvrir les merveilles du monde sous-marin. Dès l'âge de douze ans et après avoir assisté à une compétition entre apnéistes, j'ai à mon tour testé cette activité. Entourée de professionnels du milieu, encouragée par mon père et de loin par mes frères, la plongée en apnée m'a révélé un autre monde. J'ai eu la sensation de découvrir les fonds marins pour la première fois, et l'expérience a été renouvelée, inutile de le dire. Will a accepté qu'on jette l'ancre et je m'entraînais quotidiennement à cette activité, coachée par un ancien champion dans le domaine.
A force de pratique, j'ai gagné en endurance au fil du temps, jusqu'à atteindre un record personnel de deux minutes quarante. J'étais encore loin d'égaler les champions ce cette discipline, mais pour être franche, je n'ai jamais cherché à inscrire mon nom dans un quelconque record. Je pratiquais avant tout pour moi, tout comme la plongée.
A l'âge de seize ans, j'ai vécu un brutal retour sur la terre ferme. Suite à une tempête et alors que nous étions en pleine mer, le bateau a dématé et j'ai été gravement blessée. Pendant de longs mois d'hospitalisation, puis de rééducation, j'ai été contrainte de rester loin de l'eau. Ma jambe gauche a été très touchée, et j'ai perdu pendant l'opération pour tenter de la sauver quelques centimètres de tendons, ce qui me donne aujourd'hui cette démarche sautillante. La houle de la mer, même sur un bateau à quai, m'a été formellement interdit par le chirurgien qui s'est occupé de moi, et que j'ai maudit jusqu'à la centième génération, le temps que je retrouve stabilité et équilibre. Mon père et mes frères, venus à mon chevet, m'ont soutenu pendant huit mois interminables. Le jour où j'ai enfin pu sortir et reposer le pied sur un bateau reste l'un de mes plus beaux souvenirs.

2013/2015 à Los Angeles et Seattle : Après ma sortie d'hôpital, il m'a fallu du temps pour me réapproprier mon corps. Je suis heureuse d'avoir évité l'amputation, mais sur un bateau et dans l'eau, les sensations étaient désormais différentes, et j'ai du m'adapter. Pour fêter mon retour en mer, mon père et mes frères m'ont offert un moment tous ensemble, comme avant. Rien que nous quatre sur la mer, à plonger, pêcher et refaire le monde. Ce mois est passé à une vitesse folle, mais chaque seconde reste ancrée dans ma mémoire, encore aujourd'hui. Derek et Christian sont ensuite repartis de leurs côté pour reprendre le cours de leurs vies, et je suis restée avec Will.
Bien vite, trop vite, mes dix-huit ans sont arrivés. Comme Derek, j'ai choisi le chemin de l'université pour étudier la biologie sous-marine et décrocher un diplôme clinquant. Passer ma vie à plonger et être payé pour ça représentait le rêve ultime pour moi. Contrairement à Derek, je n'ai pas eu la force de caractère de tenir quatre longues années. Quel est l'intérêt d'étudier la mer enfermé dans une salle de classe ? Où est la logique, là-dedans ?!  J'ai tenu six mois avant d'abandonner. Trop loin de la mer trop longtemps, je me déssèche. Quand j'ai annoncé à Will et à mes frangins ma défection, je m'attendais à de la déception. Peut-être un peu de colère, aussi, ou en tout cas, des conseils et encouragements pour tenir bon, m'accrocher et continuer mes études. Au lieu de ça, je n'ai entendu que des rires, et j'ai appris qu'ils avaient parié entre eux sur le temps que je tiendrais. Mon père m'a même félicité d'avoir tenu aussi longtemps, l'amusement perçant dans sa voix. Ils savaient dès le départ que ça ne me conviendrait pas, et j'avoue que Derek et mon père m'avaient prévenu. Derek avait proposé de faire jouer ses relations pour me trouver du travail, ce qu'il a réitéré après mon abandon des cours.
C'est ainsi que j'ai posé le pied pour la première fois dans le monde du travail, et j'ai réalisé un rêve de gosse. Embauchée dans un parc aquatique où mes compétences d'apnéiste étaient utiles, j'ai joué le rôle d'un sirène dans un spectacle sous-marin destiné à ravir les visiteurs. Enfin, j'étais devenue une sirène !
J'ai adoré cette expérience, même si au final, il n'y avait rien de très compliqué. Munie d'un haut de bikini et d'une queue de poisson, je devais me contenter de nager pendant qu'une voix off déroulait un scénario sur une histoire de sirène perdue, de sirène sauveuse ou de sirène princesse des mers. Le scénario changeait, mais pas mon job, que j'ai fait pendant un an.
J'ai eu envie d'explorer d'autres horizons, et l'envie de repartir en pleine se faisait trop forte. J'ai décroché mon boulot suivant sans piston d'un de mes frères ou de mon paternel. Bon quand j'ai débarqué en disant que je venais pour le poste de mécano sur ce cargo, j'ai eu droit à des éclats de rire. Entre ma carrure et mon jeune âge, je m'y attendais, je leur ai donc récité la composition d'un moteur de voilier, et leur ai demandé de me mettre à l'épreuve. Bon, je reconnais qu'un moteur de cargo est bien différent de celui d'un voilier, mais je m'en suis bien sortie puisque j'ai eu le job. Sauf que je me suis fait arnaquer. C'est comme ça que je le considère puisque une fois arrivé en port de Seattle, le capitaine m'a fait débarquer et j'ai découvert que mon travail serait d'entretenir et de réparer les moteurs et les bateaux...à quai.
J'ai fulminé et mon premier réflexe a été de laisser tomber, mais je suis finalement restée, rongeant mon frein quant à mon envie de naviguer. J'ai sympathisé avec mes collègues qui ont bientôt cessé de me voir comme une gamine, et l'année de mes vingt ans, en 2015, j'ai même eu l'opportunité de faire plus. Mes preuves étaient faites depuis longtemps quand on m'a proposé une formation de soudeur sous-marin. Soudeuse, dans mon cas, mais j'ai accepté bien volontiers, ravie à l'idée de retourner sous l'eau.
Contrairement à l'université, cet apprentissage se faisait par la pratique, même s'il restait une part théorique, et je n'ai pas abandonné. Si je ne suis pas allée au bout de cette formation, c'est à cause de ce qui s'est passé ensuite.

Post-apocalypse

Rédigez ici la survie de votre personnage.

Pour ne pas avoir a résumer en détails toutes les longues années depuis octobre 2015, nous vous demandons de décrire un minimum de 5 moments marquants de la survie de votre personnage.

Il peut s'agir de sa première confrontation avec un rôdeur, de sa première rencontre avec un camp, d'un premier accident, d'un premier meurtre, etc...

Pour cela, utilisez le format :

• date / lieu : description de votre moment fort.

→ vous pouvez faire autant de dates clefs que vous le souhaitez.

→ il peut s'agir de dates fixes (type "le 5 mai 2017") ou de périodes (type "février 2018", "hiver 2019", etc...).

→ plus il y aura de détails, mieux ce sera : le but est que l'on comprenne toutes les épreuves par lesquelles votre personnage est passe. Il n'y a pas de minimum de lignes impose mais un texte fourni ferait environ 10-15 lignes par événement marquant.

→ l'une de ces dates devra obligatoirement se trouver en octobre 2015 au début de l’épidémie ; une autre devrait se trouver dans les 6 derniers mois avant le "présent".

Survie

Racontez ici a quoi ressemble une journée de votre personnage aujourd'hui. S'il est dans un camp, comment participe-t-il a la vie commune ? Quelle est sa relation avec l'autorité ? S'il est traveler, quelles sont ses habitudes au jour le jour ? Etc...

time to meet the devil

• Pseudo (sur internet) : Rozenn
• Âge irl : 27
• Présence : 4/7
• Personnage : Inventé [ x ] / scénario/prédef [ ]
• Comment avez-vous découvert le forum ? top-site
• Qu'est-ce qui vous a convaincu de vous inscrire ? les réponses à mes questions
• Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum Oui [ x ] / Non [ ]
• Crédits (avatar et gifs)tumblr

• Code du règlement Code validé par Selene

fiche (c) langouste.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Dim 6 Fév 2022 - 22:33

Coucou ! Officiellement bienvenue à toi Wink



bienvenue sur le forum !


Te voilà fraîchement inscrit(e) sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si tu comptes jouer un Remnants et que ton personnage est intégré au camp avant juillet 2019 dans son histoire, il se peut que celui-ci ait été vacciné contre le virus qui transforme en rôdeur. Pour savoir si c'est le cas, rendez-vous ici.

6 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

7 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.



Bonne rédaction !


N'hésite pas si tu as d'autres questions !
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Dim 6 Fév 2022 - 22:58

Bienvenue a toi et bon courage pour ta fiche!
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Dim 6 Fév 2022 - 23:02

Bienvenue à bord et bon courage pour ta fiche, Margo ! :smile34:

Vogue, moussaillon ! :smile35:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Dim 6 Fév 2022 - 23:06

Bienvenuuue !





Light this world

ANAPHORE
Neela J. Yeo-Jeong
Neela J. Yeo-Jeong
Administratrice
She-Hulk
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Dim 6 Fév 2022 - 23:30

bienvenue par ici et bonne rédac ! Wink


You have to break yourself down to rebuild yourself stronger
Camila Moore
Camila Moore
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Lun 7 Fév 2022 - 9:16

Chouette choix de fc. Margo Nash, under the sea 4215398240
Bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche Margo Nash, under the sea 1342238320
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Margo Nash, under the sea

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum