Le Deal du moment : -50%
-50% Baskets Nike Air Huarache
Voir le deal
64.99 €

2 participants

Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:11


Jasper Connor KnightLife is a bitch

prénom(s) : Jasper, Connor
nom : Knight
date de naissance : 06/02/1994
âge : 27 piges

ville de naissance : New-York
métier : Glandeur professionnel
groupe : J'ai assez de mal à me supporter, déjà, je préfère fréquenter les autres de loin et à petites doses ! (Travelers)

avatar : Charlie Heaton

what i am

qualites
Débrouillard
Audacieux
Direct
Intrépide
Combatif
defaults
Belliqueux
Impulsif
Masochiste
Débauché
Cynique


Equipement :
lorem ipsum
     
Details physiques :
Taille moyenne, poids moyen, cheveux châtains, yeux noisettes. Rien me différencie de la majorité des gens ou me rend particulier. Physiquement, je suis pas forcément le genre de mec qu'on se rappelle avoir croisé dans la rue, devant qui les filles fantasment. Et pourtant, il y a un truc, un je-ne-sais-quoi d'indéfinissable qui fait que parfois, je reste dans les mémoires et arrive à foutre des nanas dans mon pieu. Une fille m'a dit un jour que c'était mon regard qui l'avait touché. D'après elle, je ressemblais à un animal blessé. La bestiole a vite foutu le camp, mais j'ai pu m'apercevoir que ça fonctionnait, parfois. Plutôt régulièrement, même. Une sorte d'aura mystique, qui rend les filles sages attirées par le genre racaille.

Psychologie

Plus facile de me trouver des défauts que des qualités. Que ce soit moi ou les autres, si on leur demandait de me décrire. Un des psy que j'ai été obligé de voir quand j'étais môme a écrit dans mon dossier que j'étais un écorché vif. Je me suis représenté le truc et j'ai trouvé ça flippant et dégueulasse.
Le fait est que je suis un bagarreur. Mon côté belliqueux me fait toujours chercher les problèmes et sortir les poings. Un crétin d'optimiste dirait peut-être que je suis combatif. En tout cas, j'ai toujours trouvé plus facile d'exprimer ma rage avec mes poings qu'avec des mots. Je me fiche de gagner ou de perdre, quand je me bats. Ressentir la douleur physique et m'en prendre plein la gueule ça me fait supporter, au moins un moment, la douleur intérieure. Celle que j'ai jamais pu exprimer ou résoudre. Ca fait probablement de moi un masochiste, mais je considère pas ça comme un problème. Je suis un mec brutal, au combat comme dans les mots. Je suis direct et pas du tout du genre à m'embarrasser de ces conneries sur la bienséance et le savoir-vivre. Quand je veux quelque chose, je le demande ou je le prends. Franchement, faut pas se fier à mon nom, j'ai strictement rien d'un putain de chevalier de contes de fées qui peuplent les histoires de petites filles. Je suis quelqu'un d'égoïste, d'implacable, et je l'assume. Je prends ce qui me plaît, pour me faire plaisir à moi. Débauché à l'extrême, et plutôt fier de l'être. Je suis un impulsif, du genre à foncer dans le tas, même s'ils sont plus nombreux, à cogner d'abord pour poser des questions ensuite. Là encore, les optimistes y verraient de l'audace ou un côté intrépide, continueraient inlassablement à chercher du positif, du bon en moi. Presque désespérément. Je suis cynique aussi. J'ai vraiment pas la capacité d'être gentil, de voir le bon chez les autres, ni l'envie de le chercher. Je m'attends toujours au pire, et comme je ça, je suis jamais pris au dépourvu. Et puis, ça me permet d'avoir la conscience tranquille, quand je prends au détriment des autres et de leurs sentiments. Je suis un sournois, je pense à mon intérêt, je sauve ma peau en cas de conflit, même si je suis prêt à crever en me battant. Je n'ai rien d'un sauveur, je ne suis pas un chevalier.




Story of survival

Pre-apocalypse

Je suis né à New-York après que mes parents, anglais de souche, s'y sont installés.  A peine trois ans plus tard, ma petite soeur est née et mes parents sont morts. Accident de voiture, m'ont dit les adultes qui sont venus nous chercher, sans m'expliquer ce que ça voulait dire. Ashleigh et moi, on s'est retrouvés dans un endroit avec d'autres enfants, et nous n'avons jamais revu nos parents. Sans autre famille existante, nous pouvions être proposé à l'adoption, et vu notre jeune âge, trouver facilement de nouveaux parents. La femme qui m'a expliqué ça semblait être contente, alors j'en ai déduis que c'était une bonne chose.
Rapidement, j'ai pris soin de ma soeur. Ce n'était qu'un bébé, et sans être des brutes, les autres gosses étaient parfois frustrés, ou se battaient pour un jouet. Je m'assurais que Leigh soit laissée tranquille, que personne ne l'embête. C'était un bébé adorable, qui gazouillait beaucoup et commençait à sourire. Elle avait une fossette sur la joue, quand elle souriait, et je trouvais ça trop craquant. J'avais plus ou moins compris que mes parents ne reviendraient plus du tout, et je devais faire en sorte, en tant que grand frère, que ma soeur aille bien.
J'ai joué le jeu, pour cette histoire d'adoption. Quand les adultes nous mettaient de beaux vêtements, qu'ils nous recommandaient d'être sages, souriants et polis, je restais près d'Ashleigh, je montrais que je savais prendre soin de ma soeur, que j'étais un bon p'tit gars. Leigh était un bébé facile à vivre et plein de douceur, et elle n'a pas tardé à attirer l'oeil de potentiels parents.
Quand elle a été adoptée, qu'elle a été emmenée loin de moi, je n'ai pas compris ce qui se passait. Ou pourquoi ça se passait. J'ai eu beau pleurer, supplier, quémander et questionner, personne n'a pris le temps de m'expliquer. Mais je savais que je ne la reverrais pas. Au fond de moi, je savais. Les gosses que j'avais vu repartir avec des parents, jamais ils n'étaient revenus. Avec rudesse, on m'a juste asséné que je devrais être heureux pour elle, et que mon tour viendrait aussi. Est-ce que je devais vraiment me sentir heureux de me voir arraché à la seule famille qui me restait ? Mon incompréhension et ma tristesse se sont rapidement transformés en colère, en une rage sourde et froide. J'étais qu'un gosse, mais je sentais à quel point c'était mauvais, sans être capable de l'exprimer verbalement.
J'ai commencé à piquer des crises de colères, à taper ou à mordre, je balançais mon assiette sur le mur au moment des repas. J'étais puni, à chaque fois, et ça ne faisait que renforcer ma hargne. J'ai bien vite été mis à l'écart des autres, catalogué comme "enfant à problèmes". C'était les adultes, le problème, mais jamais ils ne l'admettraient.

J'ai grandi et mon tour n'est jamais venu. J'ai quitté l'orphelinat pour être placé en famille d'accueil. Là encore, on n'a pas jugé utile de m'expliquer la différence entre des parents adoptifs ou une famille d'accueil. J'ai appris à la dure que ces gens n'étaient en rien des parents. J'en ai connu plusieurs. Certaines ne faisaient ça que pour le fric qu'ils touchaient, d'autres se sont mis dans la tête de mater des p'tits démons dans mon genre.
Je me suis endurci, j'ai souvent répliqué. Je me suis vite rendu compte que sortir les poings me soulageait, au moins pendant un moment. On m'a envoyé chez des psys, des spécialistes du comportement, mais aucun ne pouvait m'aider. Je voulais juste retrouver ma petite soeur. Ma famille.
Beaucoup d'adultes ont baissé les bras, se sont détournés de moi. Plus les années passaient, plus cette rage grandissait. Je n'avais plus que ça, c'était la seule chose qui me restait, maintenant. Si je l'abandonnais, j'aurais eu l'impression d'abandonner Leigh, encore une fois. Je m'en suis longtemps voulu d'avoir été si petit, si faible et si confiant envers les autres. Je pensais qu'ils prendraient soin de nous, mais ils ont menti. Ils ont tout piétinés, sans état d'âme ni remords. Je me sentais tellement vide à l'intérieur, j'avais tellement mal, que me battre et ressentir une autre sorte de douleur est bientôt devenu une nécessité.
En 2005, âgé de onze ans, j'ai été arrêté pour tentative de vol. Le fait que j'ai cogné sur le flic qui tenait de m'arrêter n'a pas joué en ma faveur, et m'a valu un séjour en maison de correction. Là-bas, je côtoyais des gosses qui avaient commis des crimes pires que le mien. J'ai du m'endurcir pour tenir jusqu'à ma sortie.  
J'ai commencé à boire peu de temps après. Je séchais les cours, je traînais avec des petites racailles, et entre deux bitures, j'ai affiné mes compétences de vol. Mes poings sont restés une armure, et je les sortais régulièrement. Un vieux m'a vu me battre et m'a fait venir dans sa salle de boxe. Il m'a appris des trucs utiles, mais j'étais déjà devenu réfractaire aux règles. Surtout si elles étaient édictées par un adulte. Pour que ça m'avait valu, jusque-là. Je sais qu'il essayait de m'aider, mais je ne voulais pas canaliser ma rage. Je voulais qu'elle me serve pour retrouver Ashleigh.

Deux ans plus tard, j'ai commencé à m'intéresser aux filles. Et elles à moi. Je passais pour un dur, et bizarrement, les filles aiment ça, le côté bad boy. Et ma vie s'est résumée à ça, les années suivantes. Picoler jusqu'à tout oublier, me battre ou me faire éclater la tronche, et baiser la première nana qui voulait bien de moi dans son plumard. J'ai rencontré une fille un peu différente, le genre sage. Elle allait au lycée, était bonne élève, d'une bonne famille. Elle avait de la conversation, était amusante et s'intéressait à un tas de trucs. Ouverte d'esprit et toujours partante pour tester de nouvelles expériences. Quand elle m'a demandé de venir au bal de fin d'année avec elle, une alarme a retenti dans ma tête. J'ai fait en sorte qu'elle me surprenne en train de coucher avec sa soeur, fin de l'histoire. Depuis ce jour, je couche rarement avec une fille plus d'une fois, histoire qu'elles se fassent pas de fausses idées. Je suis toujours partant pour une partie de jambes en l'air, mais ça n'ira jamais plus loin.
J'avais commencé à participer à des combats clandestins quelques mois plus tôt, et avec l'argent gagné, je voulais me prendre un appartement. Un vrai truc où il ferait bon vivre, pas un des taudis immondes où je traînais. Un appart que je partagerais avec Ashleigh, dès que je l'aurais retrouvé. Dès que j'ai fêté mes dix-huit ans, c'est la première chose que j'ai faite. Retourner à l'orphelinat et demander à consulter son dossier. Je voulais savoir où elle vivait, et son adresse d'adoption, le nom du couple qui me l'avait arraché était forcément inscrit dedans. Ils ont refusé de me laisser le regarder, selon eux, je ne pouvais pas lire le dossier d'un autre enfant, même si je prétendais être son frère. Prétendait ?! J'ai vrillé en entendant ça et cogné tout ce qui bougeait. Ma rage a explosé ce jour-là, et il a fallu quatre flics pour arriver à me maîtriser. Je hurlais comme une bête, mais je n'ai rien pu faire. Aussi impuissant que quand j'avais trois ans.

A ma sortie de prison, j'ai quitté New-York. Le type qui était chargé de ma réinsertion m'a affirmé qu'il avait pu obtenir des renseignements et que ma soeur ne vivait plus à New-York. J'étais anéanti, et je ne savais pas où la chercher, mais je suis parti, avec l'idée de me mettre à sa recherche.
J'ai erré, en reprenant la seule vie qui semblait me correspondre. Je me battais jusqu'à plus pouvoir tenir debout, je picolais jusqu'à dégueuler et dormir dedans et je sautais une fille de temps en temps, quand j'étais ni trop torché, ni trop amoché. En presque dix ans, j'ai pas foutu grand-chose de ma vie. Et j'ai pas retrouvé Ashleigh. J'étais même pas sûr que ce type ait dit la vérité.
Je me suis retrouvé à Chicago, et me suis battu avec le mauvais gars. Un p'tit caïd du coin, franchement énervé de s'être fait éclaté la gueule, a envoyé ses sbires après moi. J'ai réussi à leur échapper, je me suis faufilé dans un train de marchandises et j'ai laissé rouler. J'ai renouvelé l'expérience, dès que j'ai pu. Je sais pas trop pourquoi mais à ce moment précis, j'avais le sentiment que j'étais en train d'étouffer, littéralement. Et j'avais besoin de mettre de la distance, le plus possible, entre New-York et moi.
Arrivé en Idaho, j'ai rencontré une fille. Je devrais plutôt dire une femme. Elle aurait pu être ma mère mais elle était pleine aux as. Et ça lui plaisait, de se taper un p'tit jeune.  J'avais jamais été entretenu, mais la seule chose que j'avais à faire, c'était la sauter quand elle en avait envie. Le reste du temps, j'étais plutôt peinard, et j'avais même droit à des cadeaux. Je me fichais bien des fringues et des montres de luxe, mais j'avoue que je me suis bien éclatée avec de belles bagnoles. Et puis, Octobre 2015 est arrivé.





Post-apocalypse

Rédigez ici la survie de votre personnage.

Pour ne pas avoir a résumer en détails toutes les longues années depuis octobre 2015, nous vous demandons de décrire un minimum de 5 moments marquants de la survie de votre personnage.

Il peut s'agir de sa première confrontation avec un rôdeur, de sa première rencontre avec un camp, d'un premier accident, d'un premier meurtre, etc...

Pour cela, utilisez le format :

• date / lieu : description de votre moment fort.

→ vous pouvez faire autant de dates clefs que vous le souhaitez.

→ il peut s'agir de dates fixes (type "le 5 mai 2017") ou de périodes (type "février 2018", "hiver 2019", etc...).

→ plus il y aura de détails, mieux ce sera : le but est que l'on comprenne toutes les épreuves par lesquelles votre personnage est passe. Il n'y a pas de minimum de lignes impose mais un texte fourni ferait environ 10-15 lignes par événement marquant.

→ l'une de ces dates devra obligatoirement se trouver en octobre 2015 au début de l’épidémie ; une autre devrait se trouver dans les 6 derniers mois avant le "présent".

Survie

Racontez ici a quoi ressemble une journée de votre personnage aujourd'hui. S'il est dans un camp, comment participe-t-il a la vie commune ? Quelle est sa relation avec l'autorité ? S'il est traveler, quelles sont ses habitudes au jour le jour ? Etc...

time to met the devil

• Pseudo (sur internet) : ÉCRIRE ICI
• Âge irl : ÉCRIRE ICI
• Présence : ÉCRIRE ICI
• Personnage : Inventé [ ] / scénario/prédef [ ]
• Comment avez-vous découvert le forum ? ÉCRIRE ICI
• Qu'est-ce qui vous a convaincu de vous inscrire ? ÉCRIRE ICI
• Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum Oui [ ] / Non [ ]
• Crédits (avatar et gifs) ÉCRIRE ICI

• Code du règlement ÉCRIRE ICI

fiche (c) langouste.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:19

Bienvenue par ici avec ce personnage qui m'a l'air fort aimable :111:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:22

Bienvenue officiellement Jasper !





Light this world

ANAPHORE
Neela J. Yeo-Jeong
Neela J. Yeo-Jeong
Administratrice
She-Hulk
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:24

Merci les filles Jasper Knight 4081257363
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:27

Bienvenue à toi sur le forum, mais de loin hein héhé

Amuse-toi bien et bon jeu parmi nous :smile2:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:32

De loin ? On verra, on verra... Merci en tout cas Jasper Knight 4081257363
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Mar 7 Sep 2021 - 21:36

Coucou !




bienvenue sur le forum !


Te voilà fraîchement inscrit(e) sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si tu comptes jouer un Remnants et que ton personnage est intégré au camp avant juillet 2019 dans son histoire, il se peut que celui-ci ait été vacciné contre le virus qui transforme en rôdeur. Pour savoir si c'est le cas, rendez-vous ici.

6 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

7 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.



Bonne rédaction !


N'hésite pas si tu as des questions Wink
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jasper Knight

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum