-43%
Le deal à ne pas rater :
Bureau d’angle industriel VASAGLE 138 x 138 x 75 cm (Via remise ...
66.49 € 116.98 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Fnac : 2 Funko Pop achetées : le 3ème offert (large sélection de ...
Voir le deal

5 participants

Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 19:11

LéoPete²
Sanders

WHO AM I
- Informations personnage -
Nom : Sanders
Prénom(s) : Léo Pete²
Âge : 25 ans
Date de naissance : 15 juin 1995
Lieu de naissance : San Diego
Nationalité : Etats-Unien
Groupe : The Haven.
Ancien métier : Etudiant en médecine vétérinaire
Célébrité : Dylan O'Brien
- Défauts -
SENSIBLE
SOLITAIRE
INTROVERTI
SARCASTIQUE
AGGRESSIF
- Qualités -
COMPASSIONEL
ATTENTIONE
BRAVE
LOYAL
FRANC

WHAT'S IN MY HEAD

- Psychologie du personnage -

→ Votre texte doit expliquer chaque trait de caractère (qualités/défauts) que vous aurez choisi dans la partie précédente.

→ Dans cette section, décrivez également la psychologie de votre personnage et son évolution depuis le début de l'épidémie.

→ Veillez à rester cohérent dans vos choix. Par exemple, votre personnage ne peut pas être à la fois avenant et timide. Attention aux synonymes. (Exemple : Courageux / brave...)


WHAT AM I MADE OF

- Physique / équipement -

→ Dans cette section, attardez-vous sur les particularités physiques de votre personnage (est-il grand, costaud, maigre, a-t-il des cicatrices, des tatouages, des membres amputés, ...)

→ Parlez également des armes et de l'équipement que possède votre personnage. Rappelez rapidement comment il les a obtenus.


HEAR MY STORY



Just a poor boy from a poor family

Avez vous déjà été à San Diego ? Non ? Pourtant c'est une superbe ville. Là-bas, les gens travaillent d'arrache pied pour avoir un salaire minable, et cette vie là leur plaît. Evidemment que ça leur plaît, pourquoi vivraient-ils à San Diego sinon ?

Moi, j'ai toujours adoré San Diego. Quand j'étais p'tit, je regardais les voitures passer par ma fenêtre, et je comptais les rouges, les bleus, les jaunes, pendant que mon frère faisait la même chose, à quelques rues de là, chez mon père.

Nos parents se sont séparés alors que nous étions très jeune, et mon père s'est battu longtemps pour avoir la garde complète de ses fils. Mais quand il a vu que seul son "grand fiston" était assez fort pour vivre sans sa mère, il m'a complètement rejeté, déjà qu'il ne se donnait pas vraiment pour moi parce que je voulais à tout prix tenir sa main quand nous étions tous les deux, c'était la cerise sur le gâteau. Je communiquais avec Nate par Talkie Walkie, ceux-là même qu'on avait acheté avec la quasi totalité de nos maigres économies au magasin de jouets en bas de la grande rue.

Avec Nate, on avait toujours été très proches, et quand mon père avait eu la garde de Nate et que moi je restait avec notre mère, j'avais été un peu terrifié à l'idée de dormir seul dans la chambre que je partageais autrefois avec lui. Mais heureusement, nous nous voyions toutes les semaines, une fois chez notre père, une fois chez notre mère. C'était un compromis complexe mais ça avait été le seul que mon père avait bien voulu accepter.

A l'âge de huit ans, j'ai commencé à suivre la voie de Nate dans sa passion pour le Baseball. C'était un sport pour lequel il vouait un amour absolu, presque plus que pour sa copine de l'époque, Natasha. Parce que Nate, même s'il n'avait que 14 ans, était un bourreau des coeurs pas possible. Il a du sortir avec plus de filles en un an que je n'en aurais dans mon lit en une vie. Enfin bref, Nate et moi, on passait des après-midi entiers dans le parc à nous lancer des balles. Lui, ça lui faisait un semblant d'entrainement, et moi, j'apprenais les règles du jeu.

En fait, je n'ai jamais été très bon, mais j'adorais ce jeu. C'est beau de rêver n'est-ce pas ? A l'école, j'avais un seul ami, Arthur, et on faisait tout ensemble depuis la première année de Collège. Y'avait un truc entre nous qu'on chérissait et que les profs détestaient. Ils disaient de nous que nous étions le jour et la nuit, avec un Léo hyperactif, moqueur et maladroit, et un Arthur calme et agile, qui n'avaient rien contre le fait de braver un peu les règles de l'école. J'adorais passer du temps avec Arthur, et lui avec moi. On a grandi ensemble, il connaissait toute ma famille, et arrivés au lycée, on avait déjà décidé de faire tout ensemble. On savait bien qu'une fois le lycée terminé, lui partirait en école de police et moi j'irais entamer mes études de médecine vétérinaire, donc autant en profiter le plus possible.

Ma mère adorait Arthur. Très protectrice, parfois, j'avais du mal à la faire me lâcher avant que nous partions faire les 400 coups dans les rues de San Diego, mais quand Arthur était avec moi, elle était un peu moins soucieuse, car elle savait qu'on se protègerait l'un l'autre.

On a tous les deux quitté le lycée, et je me suis installé dans une chambre étudiante de l'école dans laquelle j'étudiais. Nate, lui, était à 700 km de là, et malheureusement, j'avais beau avoir besoin de lui, lui aussi avait sa vie.

2015, c'était une putain d'année. Tout allait encore bien. J'ai eu mes examens de deuxième année avec brio. J'étais un étudiant vétérinaire doué et j'adorais ce que je faisais. Je me voyais déjà avec mon propre cabinet vétérinaire, à soigner chiens, chats et autres animaux domestiques. Pendant l'été, je suis allée dans l'Utah, dans une maison de vacances du Grand Salt Lake avec Nate, Arthur et la copine de Nate, Nancy. Nate demanda en mariage Nancy au cours de ces vacances. Je pensais pas que ça pourrait arriver un jour : que Nate se pose réellement avec une fille. Mais quoi qu'il en soit, je trouvais ça bien pour lui.

C'est en septembre que tout a basculé. Je pensais que ça n'arrivait que dans les films, ces séries et films à la con où le héros se retrouve embarqué dans une histoire complètement dingue sans même avoir pu s'y préparer psychologiquement. Mais ça m'est arrivé aussi à moi.

On le savait pas encore, mais les premiers cas de rôdeurs étaient déjà apparus. Une odeur de pourriture commençait à envahir les rues, à peine assez pour qu'on puisse la sentir.




• Septembre 2015 / Seattle :

Je partis en vacances avec ma mère à Seattle. Nate venait d'y emménager avec Nancy. J'étais plutôt content d'être aussi proche de ma famille, surtout par les temps qui couraient. Ce virus soi-disant contrôlé par le gouvernement. Nate venait d’avoir son chien, Logan, une femelle Beauceron de quelques mois, que Nate dressait avec persévérance. Elle était d’une douceur incroyable et aimante. D’ailleurs, elle était même un peu collante. Avec ma mère, on voulait visiter un peu la ville, mais visiblement, ça va être plus compliqué que prévu. On a quand même vu pas mal de chose mais Nate lui-même avait un peu peur de s'approcher de certaines zones, avec

• Octobre 2015 / University District - Seattle :

13 octobre : Des voitures de police sillonnent les rues de Seattle, on est gentiment conviés à rester enfermés à l’intérieur la nuit. Je voyais ces informations défiler sur internet, ces témoignages de gens qui disaient avoir croisé la route de "Putains de Zombies". Et puis les cinq jours suivants, des barrages de l'armée sont érigés, des zones entières mises sous quarantaine, et le président qui soutenait qu'on ne courait aucun risque tant qu'on respectait les mesures de sécurité. C'était faux.
Des idiots ont cru bon de s'en prendre aux forces de l'ordre dans ces temps difficiles. Des manifestations contre les violences policières qui ont très vite été dissipées. Je croyais que ça allait passer. Je me demandais simplement combien de temps ça prendrait. Déjà, les militaires établissaient des camps.
Des têtes de zboubs partout disait Nate. D'ailleurs finalement, on a fini par tous les appeler des zboubs. Pas très élégant mais par la suite, on s'en foutait complètement. Quand on a vu le nombre de zboubs dans la ville, on a pris peur.

24 octobre : Il est tôt dans la journée mais j'entends des coups de feu dehors. Sans attendre, je me lève, et je regarde par la fenêtre. En bas, je vois des militaires armés tirer sur des rôdeurs. Puis, l'un d'eux se retourne vers un collègue, qui, un pied à terre, retire son casque. Et l'homme armée tire en plein dans la tête de son collègue. J'écarquille les yeux, je tremble et je me laisse glisser par terre, adossé au mur. Je n'ai plus de nouvelles d'Arthur depuis des semaines, lui qui est resté à San Diego avec sa famille. La panique s'empare de Seattle, je le sais, et je n'ai qu'une envie, c'est rentrer moi aussi. Mais visiblement, ça ne semble pas être meilleur autre part. Ma mère est terrifiée, mon frère fait de l'humour pour nous remonter le moral, et Nancy m'adresse toujours un joli sourire pour me redonner du courage. Je comprends pas grand-chose à ce qu'il se passe. J'ai parfois envie de sauter par la fenêtre, mais si c'est pour tomber dans cette rue où des corps se sont amoncelés cette semaine sans que personne ne prenne le temps de les ramasser, non merci. L'odeur me monte au nez quand j'ouvre la fenêtre, une odeur de décomposition, légèrement atténuée grâce au vent qui balaie la rue. On ne sait pas vraiment combien de temps on va pouvoir tenir. Nous avons décidé de rester là, de nous barricader, et d'attendre d'en savoir plus. Mais on a rien, plus d'aide, plus rien. On ne sort plus, Nate et moi avons récupéré tout ce que nous étions dans la capacité d'acheter, et on a crocheté la porte de leurs voisins, qui ont fuit, pour récupérer tout ce qu'ils avaient. Pour éviter toute surprise, Nate, moi et Nancy avons bloqué l'accès à l'étage par la cage d'escalier. Nate disait que les rôdeurs ne pouvaient pas être capable d'appuyer sur un bouton, alors on devait pas être préoccupés par l'ascenceur, qui ne montait plus depuis longtemps. Je crois qu'on était déjà seuls à ce moment là dans l'immeuble. Car jamais il n'y avait de bruit dans la cage d'escalier. Ou alors, les autres habitants avaient fait comme nous, et ne sortaient plus non plus.

• Novembre 2015 / University District - Seattle :

7 novembre : L’immeuble n’est pas aussi sûr qu'on le pensait. Hier, je suis sorti de l'appartement ppour aller dans celui d'en face, histoire de récupérer des médicaments. Quand j'ai entendu l'ascenseur. Au début, je ne me suis pas plus inquiété. Ce n'est qu'un ascenseur qui monte. Mais très vite, je me suis rendu compte qu'il montait encore. Il s'arrêtait deux minutes, et repartait. Je me tournai vers la porte, dans le fond du couloir, et vit les numéros qu'affichait l'écran : 6. 7. 8. A chaque étage, l'ascenseur s'arrêtait, puis repartait. Quelqu'un cherchait quelque chose. Ce ne pouvait être que ça. Mais pourquoi ne s'arrêtait-il que deux minutes et remontait. C'était précis, comme chronométré. Je me suis avancé. Imprudent et stupide, je me suis avancé. La porte de l'appartement des voisins de Nate était toujours ouverte. Je plissai les yeux en fronçant les sourcils, et soudain, je sentis mon coeur battre dans ma poitrine. Un mauvais pressentiment. J'ai inspiré un grand coup, et je me suis figé. L'asenseur était à l'étage du dessous, et je n'entendait personne à l'intérieur. Pas un bruit, pas un mouvement. Quand il repartit, il mit une seule petite minute à atteindre le dernier étage. Puis, il s'arrêta. Une petite sonnerie résonna, et les portes coulissantes s'ouvrir. Au début, je ne vis rien, puis, je baissai les yeux, et je le vis. Un corps. Mon coeur se mit à battre très fort dans ma poitrine, et j'avalai ma salive en m'avançant. Je sais pas vraiment pourquoi j'ai fais ça, mais j'aurais pas du. Soudain, je l'ai vu bouger. Je me suis figé, et j'ai dis :

"Monsieur ? Vous allez bien ?"





On pensait pouvoir tenir encore un peu grâce à nos provisions et au fait que l’appartement de Nate était au dernier étage, mais ce n’était pas le cas. On n’avait pas assez à manger pour quatre et un chien. Ma mère semble plus faible, on est à cours de médicament pour soulager son dos et son épaule, usés par ses longues années en tant qu’aide-soignante. J’ai mal au cœur quand je la regarde.
Nate et moi nous occupons de nous armer, prêts à nous défendre, et à prendre tout ce dont nous avons besoin pour survivre. On a déjà repéré une voiture dans la rue, dont on a vu le conducteur se faire choper par la police il y’a quelques jours. Visiblement, il était en mauvais état, mais on sait que les clefs sont sur le contact, même si la voiture est éteinte. On a un plan. On va descendre, prendre la voiture, et on essaiera de se casser le plus vite possible de cette ville de malheur.





RACONTEZ ICI A QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE DE VOTRE PERSONNAGE AUJOURD'HUI. S'IL EST DANS UN CAMP, COMMENT PARTICIPE-T-IL A LA VIE COMMUNE ? QUELLE EST SA RELATION AVEC L'AUTORITÉ ? S'IL EST TRAVELER, QUELLES SONT SES HABITUDES AU JOUR LE JOUR ? ETC...


Time to meet the devil

• Pseudo (sur internet) : En vrai j'en ai trop. Donc appelez moi Léo.
• Âge irl : 17 ans
• Présence : On est là on est là
• Personnage : Inventé [X] / scénario/prédef [ ]
• Code du règlement : Validé par Z

• Comment avez-vous découvert le forum ? :
Je cherchais un nom stylé pour un perso de RP Discord et bam, j'ai trouvé le forum.
• Qu'est-ce qui vous a convaincu de vous inscrire ? :
Vous êtes tous beaux, mon vava préféré était dispo, j'ai jamais fait de RP TWD (oui oui je suis une Newbie mais je m'en fous j'ai google), et puis mama le design quoi.
• Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum : Oui [X] / Non [ ]
• Crédits :
Gifs qui datent donc j'ai plus les créateurs et @wiisemary pour l'avatar de la fiche



passeport :
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 19:18

Bienvenue Leo!





The hate you give
ANAPHORE
Ruben West
Ruben West
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 19:23

Ce choix de vava ! Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home 1011461198 Bienvenue par ici, et bon courage pour ta fiche ! Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home 2736068674
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 19:39

Bienvenue Léo !



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit(e) sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si tu comptes jouer un Remnants et que ton personnage est intégré au camp avant juillet 2019 dans son histoire, il se peut que celui-ci ait été vacciné contre le virus qui transforme en rôdeur. Pour savoir si c'est le cas, rendez-vous ici.

6 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

7 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.



Bonne rédaction !


Si tu as des questions n'hésite pas ! Smile
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 20:01

Bienvenue sur le forum ! Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home 1342238320
Au plaisir d'un jour peut-être rencontrer Léo... :smile35:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 20:12

@Ruben West Merci !

@Joséphine Duprès Et le tien alors :smile13: Merci !

@Isaac S. Greene Merci beaucoup <3 Je vais me faire un plaisir à venir vous faire suer sur Discord Wink

@Ava S. Gutierrez Mon dieu ton vava est trop cute !! Ce sera avec plaisir ! Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home 2736068674
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Dim 8 Nov 2020 - 20:24

Bienvenue par ici, bonne rédac ! Wink
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Léo Sanders | The Devil Has Come To Carry Me Home

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum