3 participants

John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 0:42

John
Kelly

WHO AM I
- Informations personnage -
Nom : Kelly
Prénom(s) : John
Âge : 35 ans
Date de naissance : 13 janvier 1985
Lieu de naissance : Brisbane
Nationalité : Australienne
Groupe : ICI
Ancien métier : Archéologue – Présentateur pour le National Geographic
Célébrité : ÉCRIRE ICI
- Défauts -
Bavard
Secret
Solitaire
Désinvolte
Volage
- Qualités -
Avenant
Curieux
Loyal
Observateur
Débrouillard

WHAT'S IN MY HEAD

- Psychologie du personnage -

Ne pas avoir sa langue dans sa poche. Peu importe le sens qu’on donne à cette expression, c’est certainement une de celles qui caractérisent le mieux John. Certains le diront charismatique. Lui n’aime pas particulièrement ce terme et n’estime pas l’être. Le charisme pour l’un est de la bouffonnerie pour l’autre. Tenez, prenez Christian Grey par exemple. Les midinettes de quatorze piges ont probablement mouillé leurs petites culottes en pensant "ohlala il é tro karismatik Christian Grey". Tandis qu’à peu près n’importe qui d’autres un tant soit peu censé aura vu en lui les rêveries lubriques – mais désespérément creuses – d’une ménagère voulant pimenter un peu sa vie en écrivant une fanfic de Twilight. Mais on s’égare. Pas charismatique donc, mais avenant, ça... On ne peut pas lui enlever. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, John a toujours eu le contact facile.

Et ça va de pair avec son insatiable curiosité. De son domaine de prédilection, l’archéologie, à la dernière palette de "insérer-ici-le-nom-d’une-marque-de-maquillage-ici", l’australien peut être fasciné par tout. Si tant est que l’orateur rend la chose captivante évidemment hin. Si vous voulez lui causer des rites funéraires dans la Rome antique avec la prosodie de Derrick, lui aussi il va finir par s’endormir, faut pas se leurrer. Note pour les plus jeunes, Derrick, c’était la série que ta mamie attendait fébrilement, chaque après-midi, quand elle passait encore sur la 2. Sa sociabilité et sa curiosité naturelles font qu’il adore rencontrer de nouvelles personnes. Adorait. Dans le monde actuel, il n’est plus très sûr du temps à employer. Quoiqu’il en soit, faire de nouvelles rencontres a toujours été pour lui l’occasion de s’adonner à l’une de ses activités préférées : parler. Découvrir, partager, transmettre, il aime ça. Parfois un peu trop. Si le sujet le passionne, John pourrait en parler pendant des heures. Vous connaissez la première loi du mouvement de Newton ? Celle qui dit qu’un corps en mouvement reste en mouvement à moins qu’une force n’agisse sur lui ? Bah lui c’est le corps en mouvement et lorsque les mots "par pitié John, ferme-la" sortiront de votre bouche, la force, ça sera vous.

Au vue de sa propension à s’exprimer verbalement, on pourrait penser que le blond adore parler de lui. On ne saurait être plus loin de la vérité. Derrière ces bavardages se cache en réalité un homme des plus secrets, qui trouve toujours un moyen pour ramener la conversation à son interlocuteur dès lors que celle-ci devient trop personnelle à son goût. Si l’épidémie lui a finalement appris à se montrer méfiant, c’est avant tout que John préfère cloisonner. Il y a le personnage public. Il y a le professionnel. Et il y a l’intime. Ne se livrant au final qu’à une poignée d’élus, peu sont en mesure de dire qu’ils connaissent réellement l’archéologue. Les derniers qui pouvaient encore s’en targuer ne sont plus de ce monde désormais, si bien que l’animal sociable qu’il est se retrouve aujourd’hui extrêmement seul. À tel point qu’il lui arrive parfois de causer aux rôdeurs. Non, il n’est pas complètement marteau, c’est juste histoire de combler le vide et d’éviter une atrophie des cordes vocales, ok ? Le pire, c’est qu’il a presque fini par y prendre goût. À la solitude hein ! Pas à tailler le bout de gras avec les morts. Bon, ok, tailler le bout de gras, c’était peut-être pas l’expression la plus délicate vu le contexte, mais vous avez saisi. Malgré cela, s’il vous laisse entrer, vous saurez trouver en lui un allié indéfectible tant il est loyal. Bon. Sauf en amour. Volage, pris par son travail, il n’a jamais réussi à établir de vraies relations, le fait qu’il ne se livre que très peu n’aidant en rien à établir des liens profonds. C’est donc un indécrottable coureur de jupons irrécupérable. Ou c’était. Là aussi il est plus vraiment certain. Faut dire que ça fait un moment qu’il a pas ken.

De manière générale, dans le privé, son attitude donnait l’image d’un homme désinvolte, sans embarras et sans gêne, qui ne s’inquiétait de rien et que les aléas de la vie ne semblaient pas marquer. Ne pas voir l’urgence d’une situation, ne pas stresser, relax Max et cool Raoul, c’est pas très gênant quand ta réservation d’hôtel se termine deux jours avant ton vol et que t’as nulle part où dormir entre temps. Ça l’est beaucoup plus lorsque tu te retrouves coincé dans une remise, qu’une dizaine de rôdeurs tambourine gentiment à la porte pour se rappeler à ton bon souvenir et que tu prends un peu tout ça à la légère. C’était d’autant plus agaçant pour ses anciens compagnons de voyage puisqu’il avait toujours le chic pour sortir une banalité commençant d’ordinaire par "Remarque, ça pourrait être pire…".

On pourrait aisément croire que cette désinvolture en faisait un terrible chercheur. En réalité, il ne l’emmenait même pas avec lui au travail. Comme établi précédemment, John cloisonne. Le privé, c’est le privé. Le travail, c’est le travail. Et que ce soit sur un site de fouilles ou devant une caméra, le blond faisait preuve d’un professionnalisme à toute épreuve. Il y a un temps pour tout, dit-on. Bah quand tu manipules des objets vieux parfois de plusieurs millénaires, c’est clairement pas celui de la déconnade. Organisé, aussi bien minutieux que méticuleux, sur le terrain Kelly se donnait entièrement à son job. Ses principaux atouts étaient son sens de l’observation et sa débrouillardise. S’ils étaient utile lorsqu’il s’agit de repérer des artefacts ou bien d’évoluer à travers la jungle, ils sont aujourd’hui devenu complètement indispensable à sa survie.

La survie. Même s’il fera tout pour le nier, survivre l’a profondément affecté. Coincé dans un pays qui n’est pas le sien, loin de sa famille, à voir ses compagnons d’infortune tomber les uns derrière les autres, n’être qu’un pantin dans les mains du destin, se battre chaque jour avec l’énergie du désespoir pour rester en vie... C’est peut-être pour ça qu’il garde cette attitude si détachée. Qu’il essaie de maintenir les apparences. Pas pour les autres – il n’y a pas d’autres – mais pour lui. Pour garder la tête froide et ne pas se laisser ronger par ce qu’il a vu et ce qu’il a pu faire depuis que les morts marchent. Peut-être que cette attitude est et a toujours été un mécanisme de défense. Mais ça en soi, il en sait rien. C’est archéo qu’il a fait. Pas psycho. Puis vous non plus au final, vous en savez rien.


WHAT AM I MADE OF

- Physique / équipement -

John Kelly est australien. Et c’est tout. En quatre mots, tout est dit. Et pour le coup, c’est vrai. Le trentenaire correspond en tous points aux clichés qu’on peut se faire de l’australien de base.

"Plutôt" grand, sa tête blonde culmine à un bon mètre quatre-vingt-douze de hauteur, auquel il faut presque toujours rajouter les quelques centimètres que lui confère sa paire de bottes. Sportif depuis son plus âge, s’il a certes perdu en poids depuis le début de l’épidémie, il n’en garde pas moins une musculature développée presque entièrement de manière naturelle. Bien qu’il l’ait fait durant quelques temps, pousser de la fonte ne l’a jamais intéressé. John tire sa forme des nombreuses activités physiques qu’il a pratiqué tout au long de sa vie. Trekking dans l’Outback, course, escalade, planche à voile, kite, surf… Oui, surf. Évidemment le surf. En même temps, il habitait à une heure de la Gold Coast alors pourquoi se priver ? Et oui, histoire de bien coller aux clichés du surfer australien, même qu’il a eu les cheveux longs pendant son adolescence. Pendant son adolescence uniquement. Cheveux relativement courts et barbe naissante sont à l’ordre du jour désormais. Évidemment, le blond a également des yeux bleus, clairs, qui viennent compléter un visage assez agréable à regarder. Oui, il le sait. Loin d’être vaniteux ou narcissique, John a pourtant pleinement conscience d’avoir une belle gueule. Et il lui doit pas mal à cette belle gueule, il faut bien l’avouer. Notamment son poste au National Geographic.

On pourrait croire sa forme physique inutile à l’archéologue qu’il est et on aurait bien tort. Ceux qui le pensent n’ont vraisemblablement jamais eu à faire une petite promenade de santé dans la jungle amazonienne et y vivre pendant plusieurs mois. D’autant plus que sans une condition physique excellente, ça devient beaucoup plus difficile de sprinter pour échapper à l’énorme rocher qui vous fonce dessus parce que vous avez activé un piège. Bon ok. Ça, ce n’est arrivé qu’à Indiana Jones. Mais on sait jamais ! Puis, concrètement, John il a eu pire qu’Indie. Il a eu l’apocalypse. Et sa condition, Dieu sait qu’il aurait pu passer l’arme à gauche une bonne demie-douzaine de fois au moins.

Gamin casse-cou n’ayant jamais perdu le goût de crapahuter dans la gadoue en grandissant et ayant participé à son lot de bagarres, de nombreuses petites cicatrices ornaient déjà la peau de John avant l’épidémie. D’autres sont venus s’y ajouter en quatre ans, la plupart devenant des souvenirs de ses rencontres avec d’autres survivants pas bien intentionnés. Pas fan des aiguilles, c’est au final les seuls signes distinctifs qu’on pourrait lui attribuer.

Sa garde robe, elle, a davantage évolué avec l’apocalypse que changé du tout au tout. S’il arrivait au blond de porter des costumes pour des grandes occasions, sa préférence est toujours allée aux vêtements amples, pratiques et adaptés aux températures locales. Ce qui est somme toute logique hin, difficile de bosser sur une site de fouilles en skinny jeans. Pour lui, l’épidémie n’a donc fait que renforcer la nécessité de se procurer des tenues avant tout pratiques, confortables et résistantes. Et si piller les morts l’a quelque peu rebuté au début, il n’en fait plus grand cas désormais. Une bonne partie de ses vêtements est à présent d’origine militaire, trouvé ça et là au fil de ses années d’errance. Les bottes qu’il a au pied sont militaire, tout comme le pantalon qu’il porte le plus souvent et le paquetage qui contient toutes ses maigres possessions. Sa dernière acquisition, un gilet tactique – idéal pour le pilleur qu’il est devenu en raison du grand nombre de rangement – remonte environ à un an. Non fumeur, il y range notamment un briquet à essence et un paquet de cigarettes qu’il remplit et troque, lorsque l’occasion se présente. Son paquetage, quant à lui, contient le matériel qu’il n’a pas besoin d’avoir rapidement à portée de mains : sac de couchage, hamac, changes, etc.
Loin d’être armé jusqu’aux dents, Kelly préfère voyager léger et ses deux seules armes sont à sa ceinture. À droite, un Glock 17, son chargeur en double pile de dix-sept balles et ses cartouches 9mm Parabellum : une arme ergonomique, légère et polyvalente couplé à l’un des calibres les plus répandus et donc des plus faciles à réapprovisionner. Le compagnon idéal du survivant ! C’est même mieux qu’un chien ! Et à gauche, son couteau de chasse, fait main par un artisan, qu’il trimballe avec lui depuis bien bien bien avant la de but de l’épidémie et dont il prend le plus grand soin.

HEAR MY STORY





-C'est pas fini







- Ça non plus c'est pas fini



Comment parler de journée-type ou d’habitude dans un monde où votre situation peut changer en un claquement de doigts ? C’est tout bonnement impossible.

Voilà la journée-type de John, en trois points :
- Se réveiller (en tout cas, il l’espère)
- Faire ses exercices (lorsque c’est possible).
- Ne pas mourir avant le prochain réveil (de préférence).
Rinse & Repeat.

Ses exercices, c’est bien la seule habitude qu’il lui reste. Chaque matin, quand il le peut, quelques étirements. Quinze pompes. Une minute de gainage. Vingt squats. Quarante-cinq secondes de repos. Quinze pompes. Une minute de gainage. Vingt squats. Quarante-cinq secondes de repos. Une pompe, en vingt temps. Une minute de gainage avec lever de jambes. Vingt squats, position maintenue pendant dix secondes tous les cinq squats. Entre cinq et vingt minutes de position d’enracinement pour retourner au calme. Un programme simple, rapide, qui le maintient en forme, le réveille et le tonifie de bon matin.

C’est tout. Tout le reste est hors de son contrôle.
Si John parvient à trouver un toit, tant mieux. Sinon il grimpera dans un arbre et dormira dans le hamac qu’il trimballe. Pour l’habitué des lits de camp qu’il est, c’est pas bien gênant. Sauf en hiver. Là, trouver un abri solide qu’il peut chauffer devient une nécessité. Parce que l’hypothermie, ça répond pas au troisième point du coup c’est un peu embêtant.
Si John a faim, il cherchera à manger. Parce que mourir de faim, bah c’est pareil, ça répond pas au troisième point.

Etc. Etc. Vous avez saisi l’idée. Vous connaissez la pyramide des besoins de Maslow ? Base de la pyramide, besoins physiologiques. Bah on est là. Respirer, manger, boire, dormir. Le reste c’est du bonus.


Time to meet the devil

• Pseudo (sur internet) : ICI
• Âge irl : 32
• Présence : No idea
• Personnage : Inventé [X] / scénario/prédef [ ]
• Code du règlement : La flemme, je le mettrai quand la fiche sera finie

• Comment avez-vous découvert le forum ? :
Alors, comment dire...
• Qu'est-ce qui vous a convaincu de vous inscrire ? :
Ça m’a pris comme une envie de pisser.
• Crédits (avatar et gifs) :
Starfire



passeport :
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 0:50

Bienvenue par ici John, bonne rédac' ! Présenteur de National Géographic, classe Cool
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 1:00

Bienvenue ici bon courage pour ta rédaction de fiche !
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 9:46

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche Smile
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 10:05

Bienvenuuuuue !! Bonne rédaction de fiche John =P
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 10:13

Rebienvenue dans le coin!
Comme tout revenant, tu connais les règles, bon courage pour la fiche!


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Levi M. Amsalem
Levi M. Amsalem
The Nomads | Leader
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Lun 13 Avr 2020 - 10:36

Dire que tu connais la maison est un euphémisme, mais on fait ça bien :MisterGreen:



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si tu comptes jouer un Remnants et que ton personnage est intégré au camp avant juillet 2019 dans son histoire, il se peut que celui-ci ait été vacciné contre le virus qui transforme en rôdeur. Pour savoir si c'est le cas, rendez-vous ici.

6 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

7 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.



Bonne rédaction !


A bientôt Wink
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Kelly - En cours

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum