The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 1:10

Mathew Alexander Reynolds
42 ANS CANADIEN MECANICIEN TRAVELERS

i've got a war in my mind


Explique ici le caractère actuel de ton personnage.

Que peut-on dire du nain à part que c'est un battant ? Il a passé les premières années de sa vie dans le coin droit, les poings en l'air à parer les coups, mais aussi à recevoir une sacrée raclée. Il s'est vite renfermé sur lui-même, se protégeant des mandales à l'aide d'un rhétorique plutôt direct, voir violente par moment, mais aussi humoristique à d'autres moments. Son passé et sa condition physique l'ont amené à être solitaire par la force des choses ce qui développa chez lui des difficultés à tisser des liens et travailler en équipe. Cette solitude a aussi détruit sa confiance en lui, chose qu'il ne laisse paraître à aucun instant. Se bernant lui-même, il a développé l'attitude d'un homme sur-confiant, imbu de sa propre personne. Alors que la vie semblait avoir cherché pendant des années à le détruire, Mathew est tout de même devenu quelqu'un de fort. Une personne toujours travaillante, toujours prête à en faire plus. Le travail était peut-être en fait une façon d'oublier. De plus, Mathew veut toujours plus, apprendre plus, aller plus loin, au point où, lorsqu'il décide quelque chose, il persévère jusqu'au bout et personne ne pourra le détourner de ses idées. À travers cela, et beaucoup d'autres sphères de sa vie, il est facile de noter qu'il n'est pas une personne patiente, voulant en général atteindre ses objectifs aujourd'hui et maintenant. Malgré les multiples défauts que lui ont attribué sa condition de vie difficile, le nain est intègre et loyal, des qualités qui lui sont sûrement attribués par son énorme empathie face à la souffrance mais aussi la joie des autres. Même son acerbité peut être adoucie par son sentiment de connexion avec la souffrance des autres. Cette dualité entre ses problèmes sociaux évidents et son désir de les régler transparaît à travers une humeur changeante et difficile à suivre, il peut passer de grognon à rieur dans la seconde, mais aussi l'inverse.


and blood on my hands


Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage..

Le premier détail que l'on peut observer lorsque l'on rencontre Mathew s'est sans contredit sa chevelure brun clair en bataille. À demi-frisé, il n'arrive jamais à placer sa chevelure autrement que ce que lui réserve le matin. Pourquoi remarque t'on sa chevelure en premier direz-vous ? Tout simplement parce que c'est la seule chose que vous aurez dans votre champ de vision. En effet, Mathew est atteint d'Achondroplasie, une maladie génétique constitutionnelle de l'os provoquant le nanisme. Malgré ses 1m35, l'homme a un visage sévère et viril, une longue pilosité grisonnante formant un beigne autour de ses lèvres ainsi que des rides de quarantaine qui commence à couvrir son visage. Il revêt généralement un vieux jean adapté à sa taille et une chemise de couleur foncé, traînant toujours avec lui un manteau de cuir pâli par le temps. Comme tout bon citoyen américain, il possède un pistolet qu'il traîne depuis le début de l'apocalypse et une longue barre de fer qu'il utilise aussi comme bâton de marche. Dans la poche de son manteau, un couteau swiss contenant toutes les formes de tournevis et un briquet de marque Zipo. Un sac en bandoulière contenant quelques articles de survie tel que des réserves de nourritures et des vêtements de rechange résume l'ensemble de son équipement.


a storm is coming


Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.

Mathew Alexander Levesque, rebaptisé Reynolds, est né en 1975, dans une petite banlieue de Vancouver du nom de Richmond, au Canada. Ses parents biologiques sont d'importants investisseurs dans le domaine technologique et pharmaceutique, et n'ont ni le désir, ni la patience d'avoir un enfant. Pire encore, quelques semaines après sa naissance, alors qu'un médecin est déjà en mesure de diagnostiquer l'achondroplasie chez leur jeune enfant, trop fier, la famille Levesque décide de mettre le petit Mathew est abandonné dans une crèche. Les mœurs étant différent dans les années 70, le Canada encore sous tutelle d'une certaine pression de la religion catholique, l'église s'occupaient généralement de centre d'adoption d'enfant. Ceux-ci étaient logés et nourris, puis placé en rang devant les parents qui désiraient adopter, ils leur suffisaient de choisir un enfant comme on le ferait avec un fruit au supermarché. Les bébés étant souvent préférés aux enfants plus âgé, quelques semaines plus tard, il est adopté par une famille de Seattle. À première vue, la petite famille Reynolds semble être de bons parents avec un grand cœur, toutefois, ceux-ci recherchent plutôt subvention et aide financière et se sert principalement d'enfants adoptés pour effectuer toutes les tâches ingrates de la maisonnée alors que leurs enfants biologiques reçoivent tout l'amour. Heureusement, la famille n'est pas violente avec lui et, à vrai dire, il reçoit tout ce qu'il faut pour vivre, mais elle lui offre un traitement différent des autres enfants de la famille et ne reçoit aucun véritable amour de leur part. Les travailleurs sociaux d'aujourd'hui n'auraient aucun mal à juger cette situation comme étant de la violence psychologique, qu'elle soit volontaire ou non des parents adoptifs.

Nul besoin de vous expliquer le fait de vivre dans une famille dysfonctionnelle ainsi que d'être constamment intimidé à l'école par ses camarades en raison de son physique irrégulier ont eu raison de ses fonctions sociales. Vers l'âge de 17 ans, passant à travers ses derniers changements physiques et psychologiques, percevant la vie à travers les yeux d'un adolescent dépressif et décroché de la société, il fuit sa maison adoptive et s'installe dans la rue. Les lieux de résidence ce font rare, il passe les nuits sur les bancs ou dans les refuges pour sans-abris puis occupe la majeur parti de ses journées au coin des rues principales à demander la charité. Il rencontre des gens peu fréquentable qui lui offrent des petits boulots, surtout des livraisons douteuses. À force de fréquenter le milieu de la rue et de la drogue, les vices s'abattent sur lui, commençant par la drogue douce et l'alcool, jusqu'à ce qu'il finisse accroc à des drogues plus dures. Il lui faudra trois ans de cette vie chien avant que la drogue le pousse à bout. Le jeune adulte est retrouvé en overdose dans une ruelle de la grande ville. Heureusement, pour lui, il n'est pas trop tard, il reçoit les soins adéquats et est rencontré un intervenant social à l'hôpital. Dans les années 90, les organismes sociaux commencent à couvrir le pays, cherchant ainsi à réinstaller les décrocheurs sur le marché du travail et en société, il est envoyé de nouveau sur les bancs d'écoles pour le former au métier de mécanicien.

Mathew développe une certaine passion pour ses nouvelles connaissances, ce sentant enfin accepté parmi les gens "normaux", il est tout de même écorché par la vie et a beaucoup de mal à tisser des liens avec les autres. Il met toutes ses énergies et ses efforts dans l'apprentissage de son métier et s'enferme dans ses heures de travail. Sa vie se stabilise, il travaille près de 15 ans pour un atelier de mécanique en machinerie lourde, et bien qu'il n'a peu de lien avec ses collègues, il est plutôt apprécié et respecté par ceux-ci et son patron. À sa manière, et à travers les quelques thérapies qu'il a effectuées durant son passage à l'école, l'ancien sans-abri a transférer son addiction à la drogue vers une addiction au travail. La chose, bien que moins pire pour la santé de celui-ci, n'est pas bien meilleure, car elle le coupe du monde. Le nain a une relation amour-haine avec les gens, et en vérité, le manque d'amour dans sa jeunesse, et même dans sa vie de l'âge de 20 à 35 ans est probablement ce qu'il a eu besoin de combler d'abords avec la drogue puis ensuite avec le travail. Il vit dans un petit appartement en plein centre-ville de Seattle et n'a que très peu de contact humain en dehors des heures du travail, la drogue ne fait plus partie de sa vie, mais l'alcoolisme couvre encore ses soirées. Sa vie semble, en effet, plus stable de l'extérieur, servant ainsi son temps à la société, mais en réalité Mathew existe, il ne vit pas.

Vers l'âge de 35 ans, sa vie bascule de nouveau comme beaucoup d'être humain aimerait qu'elle bascule. On frappe à sa porte, et l'on demande d'abord pour parler à Monsieur Levesque. Le nain est surpris, ayant connaissance de son ancien nom de famille, mais n'ayant aucun souvenir de ses parents biologiques et de leur condition de vie, il pense d'abord à une erreur. On lui apprend que ses parents biologiques sont morts dans un gros accident, n'ayant pas d'héritier direct et sans testament, les huissiers ont retracés l'existence du petit Mathew Levesque jusqu'à son adoption dans la crèche de Vancouver puis ont remonté jusqu'à Mathew Reynolds de Seattle. Il est le seul héritier de plusieurs investissements et d'une fortune de plusieurs millions de dollars. Qu'y a-t-il de pire que d'offrir une telle fortune à un alcoolique et ancien junkie ? Il quitte son emploi, et malgré sa mi-trentaine, il vit à cent kilomètres heure. L'homme, autrefois brisé, construit une façade d'homme confiant, transpirant le succès alors qu'il n'est que l'héritier de toute cette fortune. Il se procure une grande maison sur Tanglewood Island, mais passe le plus clair de son temps dans un grand appartement autour d'une des plus hautes tours de Seattle. Passant ainsi d'une jeune fille en manque d'argent et d'amour à l'autre, d'une boîte de nuit à l'autre et d'une nuit d'oubli à l'autre, et ce, jusqu'à ce que la vie s'abatte à nouveau, mais cette fois sur tout le monde.


on the highway to hell



Explique ici l'histoire de ton personnage depuis l'épidémie.

Est ce le matin ou l'après-midi ? Mathew n'en est pas certain alors que le soleil traverse le sillage laissé entre les deux épais rideaux et frappe directement ses yeux encore adaptés à l'obscurité. Il grogne légèrement et attrape deux aspirines qu'il avale pour apaiser son crâne qui résonne toujours au rythme de la musique écouté la veille et les journées d'avant. En réalité, il ne se rappelle même pas comment il a pu revenir à sa résidence de Tanglewood Island en un seul morceau. Aurait-il réellement manœuvré son pneumatique pour revenir jusqu'ici ? Pour l'instant, ça n'avait que très peu d'importance, quoi que lorsqu'il se lève et pousse les rideaux pour faire entrer le soleil de midi, il aperçoit son bateau échoué près de son quai, il avait encore dû le conduire complétement saoul... Il titube un peu, les vapeurs d'alcool et de drogue faisant encore leur effet, il s'affale devant le téléviseur et monte le son devant ses nouvelles étranges de la journée du 14 octobre 2015 qui défile à Komonews, les nouvelles locales de Seattle. L'armée est en ville et installe des barrages ici et là, on parle d'un virus courant à travers la population. Était-il infecté aussi ? Il n'en savait rien... Il y avait bien eu des situations étranges dans les boîtes de nuit ses derniers temps, des morsures, des attaques, mais il n'avait été témoin de rien, uniquement des rumeurs à travers les autres habitués.

L'ancien mécanicien décide de rester bien installé dans sa demeure de Tanglewood Island. Après tout, la majorité de ses affaires sont ici, et il a de quoi se nourrir pour quelques jours au moins. Il profite des premiers jours pour dégriser, réparer son bateau, explorer l'île à la recherche de ses voisins et surtout dormir. Il est seul sur l'île, mais il n'est pas surpris, il s'agit pour la plupart de résidences de vacances et nous sommes toujours au beau milieu de la semaine. Ce qui d'abord ne devait être que quelques jours se transforment rapidement en quelques semaines. Il suit les nouvelles en continu durant les premiers jours jusqu'à ce qu'il n'y est plus rien qu'un message en boucle sur toutes les chaînes. Aucun de ses voisins n'est apparu durant le dernier week-end et il commence à se demander s'il ne finira pas seul sur cette île. Au moins il est en sécurité...

Alors que les jours deviennent des semaines, le froid couvre Tanglewood Island. Seul sur cette petite île, le nain vole les ressources de ses voisins ainsi que leur bois de chauffage, ils n'en auront pas besoin de toute façon. C'est à la mi-décembre que les premiers sont arrivés, tombés à l'eau et emportés par la dérive du courant, quelques rôdeurs se manifestent et accostent sur Tanglewood Island. La première fois, il aperçoit une silhouette s'avancer lentement vers lui, elle était sortie de nul part dans la forêt. Mathew avait beau ne pas aimer les gens, la compagnie lui ferait du bien, c'est pourquoi il s'avance sans attendre vers ce qui semblait être un homme. La créature grognait, son visage était détruit par les engelures que lui avait procuré l'eau glacée et le résident de l'île ne savait pas quoi faire. Il tente d'abord de le résonner, mais il continue d'approcher vers lui. Plus le marcheur approche, plus Math recule, jusqu'à trébucher dans les branches, il le supplie alors cherchant d'une main un objet pour se défendre. Le mort-vivant s'affale sur lui dans l'espoir de le croquer après des semaines de jeûne, mais sa victime attrape une pierre et devient son bourreau, frappant plusieurs fois à la tête celui-ci jusqu'à s'en libérer. Analysant le corps de son assaillant, le nain comprend enfin que plus rien ne serait comme avant, ses voisins ne reviendrait pas et les petites fêtes de Seattle étaient probablement terminés.

Il s'enferme un moment dans sa maison, vomissant les premières heures à la simple idée d'avoir tué un homme, puis les jours ce succédaient et de plus en plus de visiteurs passaient sur son terrain. Parfois, il devait les éliminer, d'autre fois, il restait caché et ceux-ci marchait jusqu'à tomber à l'eau de l'autre côté. L'étude de leur état et de leur comportement était suffisante pour que Mathew comprenne que l'épidémie était probablement la cause de ses nouveaux amis. Les créatures ne semblaient vouloir qu'une seule chose, manger de la chaire fraîche, ils n'étaient plus humains. Le résident permanent cherche alors dans ses affaires son arme de poing et ne sort plus de la maison sans. Les semaines passent, Noël, le jour de l'an, la saint-valentin... Rien ne change dans son environnement, à part que les vivres commencent à manquer, les voisins n'ont plus rien et il est presque à sec. Il ferait bien de l'agriculture, mais en vérité, il ne connaît rien à la mise en place d'un potager et les terres sont encore gelé de l'hiver qui vient lentement à sa fin.

L'idée de se rendre sur Fox Island germe lentement dans son esprit alors qu'il se prépare à quitter sa demeure. À l'aide d'un sac à bandoulière, il rassemble quelques vivres, quelques outils de survie et il glisse son pistolet dans un étui qu'il place à sa ceinture. L'inspection de son bateau n'est pas concluante, accidentée et ayant passé l'hiver à l'eau, il ne risque pas de pouvoir traverser avec celui-là. En explorant les embarcations de ses voisins, il arrive à trouver une barque qui pourra tenir la courte distance entre les deux îles, toutefois, il lui faudra ramer. Malgré les minuscules 200m qui séparent les deux îles, la tâche lui semble être une montagne, autant dire qu'il n'est plus trop en bonne forme avec sa vie de vice.

Mettant le pied sur Fox Island en mars 2016, il est vite accueilli par un groupe armé, il est mis en quarantaine ou plutôt en détention et on lui explique que l'endroit est un camp de réfugiés sous la tutelle d'un ancien groupe militaire. Après quelques jours d'interrogatoire, il est relâché dans la communauté et on lui attribut des tâches en fonction de ses talents, il lui faudra s'occuper de la réparation des équipements et véhicules militaires. Il s'intègre lentement, mais sûrement aux civils, et il apprend rapidement que sa fortune n'a plus aucune valeur, il est de retour sur le plancher avec tout le monde, ou plutôt, il est redevenu la demi-portion qu'il avait toujours été. Bien que l'ensemble des affiches environnantes annoncent en grosse lettre rouge "FOX IS FREE", Mathew découvre avec difficulté que les seules personnes libres sont les ex-militaires. Les civils doivent travailler pour eux ou mourir, et n'ont le droit de rien faire "pour leur propre sécurité".

Bien que le manque de liberté et la condescendance des gens en poste de supériorité sont désagréables, il est possible d'y survivre, et même d'y vivre assez bien. Les semaines deviennent des mois dans cet endroit qui procure un minimum de sécurité et de vivres, le nain est souvent humilié par les militaires qui s'en prennent à cœur joie lorsqu'il est au travail sur leur équipement, mais pour l'instant, tant qu'il survit, il ne voit aucune raison de réagir. Le printemps s'installe, puis l'été... Des groupes s'installent au sein des civils, des rebelles qui souhaitent prendre possession de l'endroit. Bien que peu intégré, Mathew est vite impliqué dans l'un de ses groupes dû à sa proximité avec les équipements, il pourrait être utile et donner accès à ceux-ci à d'autres rebelles pour retourner la situation en leur faveur. De plus, il ne souhaite pas être un figurant dans cette histoire, et il espère obtenir un rôle plus important après le renversement de situation.

C'est en août 2016 que la guerre éclate entre les deux groupes, mais rien ne se passe comme prévu, dans les deux camps. Les rebelles prennent possession d'armes et de véhicules militaires avec l'aide du nain, mais les gens au pouvoir sont aussi mieux armés et entraînés pour ce genre de situation. Les pertes dans les deux camps sont lourdes, et alors que des fusillades perdurent dans les rues durant plusieurs jours, certains morts se relèvent et s'attaquent à chacun d'eux. Heureusement pour le mécanicien, et quelques autres survivants, l'un des murs de conteneurs, installés à l'entrée du pont de Fox Island, s'effondre durant les affrontements, et celui-ci décide de fuir le campement durant la nuit, accompagnée de quatre hommes et deux femmes qu'il connaît à peine. Sur la route, Mathew s'arrête au premier panneau d'affichage qu'il croise et ajoute le mot "NOT" à la fameuse phrase, "FOX IS FREE".

Le demi-homme découvre enfin avec horreur ce qu'est devenu le monde depuis près d'un an. Marchant au côté de ses nouveaux compagnons, sans réellement savoir où aller, ils décident de marcher le long de l'autoroute 16, en direction de Tacoma, dans l'espoir de pouvoir prendre la route vers Seattle, des campements tiennent peut-être encore plus prêt du centre-ville, se disent-ils en groupe. Ils errent un moment sur les routes, établissant des domiciles temporaires à plusieurs moments et pendant plusieurs jours. Dès les premiers jours, ils perdent deux hommes, trop peu consciencieux pour évaluer le danger, et alors que les semaines s'écoulent, les survivants s'écroulent. L'automne est déjà bien installé alors qu'ils arrivent à Des Moines, ils ne sont plus que quatre, épuisés et le moral complètement au sol. Le froid commence à les mordre et l'idée de s'installer pour l'hiver leur semblent la meilleure. En concertation, ils décident de marcher encore plusieurs kilomètres jusqu'à l'aéroport de Seattle où ils pourraient s'arrêter et vivre des réserves des hôtels et motels environnant.

Novembre 2016, leur plan est un succès plutôt impressionnant, l'aéroport a été déserté plusieurs jours avant la catastrophe, les vols ayant été annulés, les hôtels environnant sont presque vides. Explorant d'abord le Seattle Airport Marriot, ils trouvent des chambres plutôt confortables et n'ont que très peu de rôdeurs à éliminer pour nettoyer l'endroit. Il y a bien quelques vivres non-périssables en cuisine, et en récoltant ceux de tous les hôtels environnants, ils en ont assez pour passer l'hiver sans problème. Mathew utilise leur statut plus "permanent" sur l'endroit pour travailler sur un véhicule qui pourra leur servir à se rendre à Seattle. Heureusement pour lui, les USA ne manquent pas de VUS, et cela lui semble plus pratique pour traverser des hordes de marcheurs. Il découvre un Jeep Grand Cherokee dans le stationnement de l'hôtel et le prépare pour la route.

Le froid de l'hiver fini enfin par se tasser, la fine neige qui recouvrait les routes et le sol avait fondu suffisamment pour les laisser reprendre leur quête sans risque. Toutefois, le groupe s'était maintenant un peu habitué au confort de cet endroit, et même si les vivres commençaient à manquer, les individus n'étaient plus en accord sur l'idée de reprendre là où ils avaient laissés ou non. À vrai dire, seul le nain désirait se rendre à Seattle, l'idée de vivre dans cet hôtel pour le restant de ses jours ne lui semblant pas comme la meilleure des retraites. De plus, il lui semblait qu'alors qu'ils avaient été chanceux de survivre si longtemps au même endroit, les ennuis ne pourraient que s'abattre sur eux. Après quelques disputes, il reprend la route seule en mars 2017, montant à bord de son nouveau véhicule légèrement adapté à sa taille avec les moyens du bord, il roule à toute allure vers Seattle.

Dans la grande ville, il ne trouve que la mort. Il doit rapidement abandonner son véhicule et traverser les barrages de sécurité à pied. Le nombre de rôdeurs est impressionnant, et les ruines sont désolantes. Il n'a d'autres choix que traverser les décombres et de se faufiler entres dans les ruelles moins peuplées pour atteindre son vieil appartement. L'endroit a été pillé, comme tous les endroits de cette ville probablement, Mathew avait peut-être fait une erreur en venant jusqu'ici, mais jamais il ne pourrait l'admettre. Éliminant des dizaines de rôdeurs sur son chemin de retour, il se retrouve bloqué dans une pharmacie de quartier. Les rayons sont presque vides, mais quelques barres protéinés sont encore comestible. Il y reste quelques jours, le temps que les rôdeurs amassés autour du bâtiment se dispersent puis reprend la route vers l'endroit où il avait laissé son véhicule. Véhicule qui, malheureusement pour lui, avait déjà disparu à son arrivée.

Il met ensuite plusieurs jours à marcher jusqu'à son ancien abri, devant même bifurquer de la route pour ce cacher d'une horde qui se dirige justement dans la même direction que lui. Fin mars 2017, enfin arrivé sur les lieux, il découvre que l'endroit a été dévasté, il élimine l'un de ses anciens compagnons devenu un marcheur, qui se régale d'un autre. Il est sous le choc et ne sait plus où aller, s'installant encore quelques jours dans un autre hôtel environnant, il réfléchit à son prochain plan. Il décide de nettoyer l'aéroport et de s'installer dans la tour de contrôle. Bien qu'immense, l'endroit est assez facile à protéger car entouré des murs, et l'absence de vol lors de la déclaration de la loi martiale laisse l'endroit presque vide. Il y vit durant tout le printemps et l'été, survivant principalement grâce aux derniers vivres laissés par ses compagnons ainsi que ceux trouvés dans les cuisines et restaurants de l'aéroport. Ceux-ci commencent d'ailleurs à manquer et il doit aller de plus en plus loin autour de son lieu de vie.

Alors que l'automne s'installe, vers la fin septembre 2017, il effectue un "raid" dans un casino local, espérant y trouver assez de nourriture pour quelques jours, il confronte un groupe qui avait décidé de piller le même endroit. Il doit se battre pour en sortir vivant, et même tuer un de leur membre. Pensant être en sécurité, il fuit jusqu'à sa planque, mais l'un des membres du groupe le prend en filature jusque-là. Ils reviennent ensuite à plusieurs durant la nuit et mettent le feu à la tour de contrôle. Coincé à l'intérieur Mathew, se faufilent entre les éléments de structure qui s'écroulent sur lui. Pour une fois, sa taille lui sauvera la vie, il arrive sortir par un sous-sol qui relit l'aéroport et la tour. Il arrive à ressortir du côté de la ville de Burien, couvert de cendre et de poussière, n'ayant pu sauver que son sac à bandoulière et des provisions pour quelques jours, il marche sans but dans la ville dans l'espoir de trouver un nouvel abri.


time to meet the devil

• pseudo › Reynardine
• âge › 29 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › Une folle m'en a parlé
• et tu le trouves comment ? › Mort-vivant
• présence › 3-4 jours semaines

• code du règlement › Ok Aude
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici

passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 1698
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 1:36
Peter Dinklage ! :smile37: Welcome !


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 1910
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 9:20
Bienvenuuuuuuue ici !
Et super acteur que tu choisis ! <3 Bon courage pour ta fiche !




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 9:33
Roh ce choix de vava est ouf! Bienvenue ici Mat !
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & batte de base-ball
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 19/05/2016
Messages : 2569
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 10:16
• pseudo › Reynardine
Mathew A. Reynolds

Ca me fait penser à quelqu'un ça :smile18:

• comment as-tu découvert le forum ? › Une folle m'en a parlé
Ca appuie ce que j'ai dit avant, je connais une sacrée folle...:smile18:


Quoi qu'il en soit, (re)bienvenue ici et bon courage pour ta fiche !


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Sarah Miller
Messiah
Halloween Queen 2017
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 , Colt M4 , Black Trench Knife
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/11/2016
Messages : 2269
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 10:59
Mais oui ! On a pensé à la même chose Very Happy

Ça me fait plaisir o/ , re-bienvenue à toi et bon courage pour la rédaction de ta fiche !



Sarah Miller
Lie to me ... Tell me life is beautiful... Please. Just be confident about it. Because I can't, not anymore.Mikaiah
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 - Couteau
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/04/2017
Messages : 877
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   Ven 22 Sep 2017 - 16:00
Quel choix  :smile34:  Re bienvenue alors Wink



Help me understand what, I've given in to all the years, And this darkness I have known, Disconnect and self destruct one woman at a time || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow   
Revenir en haut Aller en bas  
- Mathew A. Reynolds - A small man can cast a large shadow -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Mathew ... Walter!
» Cast up
» Gallerie de Wayne Reynolds
» AUTOPORTRAIT/ SIR JOSHUA REYNOLDS
» WAYNE REYNOLDS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Personnages Morts/ Supprimés.-
Sauter vers: