Partagez | 
 

 Time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Time.   Ven 16 Juin 2017 - 19:25


Ca faisait un petit moment déjà qu'Hadley et Steven auraient dû revenir. En silence, les bras croisés contre sa poitrine en fixant d'un air colérique l'horloge cassée du salon, la blonde rongeait son frein. Il avait forcément dû se passer quelque chose pour que sa belle-soeur et l'autre con mettent autant de temps à revenir d'une sortie.
Et Noah qui n'en finissait plus de poser des questions, alors qu'elle n'aspirait qu'au silence et à la paix. Levant les yeux au plafond en signe de lassitude, le petit brun avait rapidement laissé tomber la tentative de dialogue, se rabattant plutôt sur Holly qui entra immédiatement dans le vif de la discussion.
Il lui sembla que quatre heures s'étaient écoulées depuis qu'elle avait commencé à perdre patience, alors qu'enfin un bruit de moteur se faisait entendre dans l'entrée, lui faisant relever la tête.

Putain, c'pas trop tôt... souffla t-elle de soulagement en se relevant avec fluidité du fauteuil, avalant la distance qui la séparait de la porte d'entrée pour rejoindre la voiture, avant de se stopper. Certes Hadley venait de sortir du véhicule, mais ce regard vide ne la caractérisait pas. Et encore moins le grand type à côté d'elle qui semblait aussi aimable qu'une porte de prison, alors qu'elle le dévisageait de haut en bas.

T'es qui toi ?

Bonjour, Penelope, enchantée de faire votre connaissance. En d'autre circonstances, peut-être qu'elle aurait été plus avenante, mais là... Et Hadley qui ne décrochait plus un mot, le regard fixé vers le sol comme si elle n'existait pas. Ou est Steven ?

Elle n'avait pas pu s'empêcher de poser la question, alors qu'Hadley semblait se décomposer un peu plus. Non, c'était impossible. Il devait y avoir une erreur, la photographe était juste en train de pleurer parce qu'elle avait encore dû se casser la gueule quelque part et souffrait d'une blessure quelconque, et Steven allait les rejoindre d'ici quelques minutes parce qu'il avait trouvé une moto d'enfer sur la route et qu'il avait refusé de la laisser pourrir sur place. Ca ne pouvait être que ça après tout... Pourtant, il lui sembla qu'une main glacée venait serrer ses entrailles, lui coupant le souffle un instant comme si elle réalisait malgré elle l'étendue de la réalité. Et le quarantenaire à côté qui ne pipait pas mot... Ca allait être l'occasion pour lui de se présenter et d'essayer de la rassurer. Steven ne pouvait pas disparaître comme ça du jour au lendemain. Récupérant la brune dans ses bras en espérant qu'un contact la ferait au moins réagir, elle sera son amie contre elle en ramenant ses yeux clairs vers l'inconnu.

Qu'est- ce qu'il s'est passé ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Ven 16 Juin 2017 - 19:59

On ne peut pas dire que cette journée soit une franche réussite. J'étais parti chercher à bouffer et je me retrouve avec rien, dans une bagnole avec une inconnue qui vient de perdre son frère. Et puis, on ne peut pas dire qu'elle l'ait perdu de la meilleure des manières. Voir son frère se faire déchiqueter la gueule par une armée de rôdeurs, c'est pas hyper agréable. Quelque part, je la comprends et je respecte son silence en conduisant sans dire un mot. J'ai promis à son frère de la ramener saine et sauve chez elle et je suis donc ses indications manuelles afin de trouver son lieu de vie. Elle ne me connait pas et elle m'indique où elle loge. Forcément, je me dis que je ne suis pas tombé sur une bande de psychopathes. Elle prendrait pas le risque de me filer son adresse. À moins que sa bande compte me découper en morceaux et me manger lors du repas du soir. On ne sait pas sur qui on peut tomber. Je ne peux pas m'empêcher de me demander ce qu'il va se passer une fois sur place. D'ailleurs, je vais pas me questionner longtemps puisqu'elle me montre une maison en m'indiquant qu'il s'agit de celle-ci. Pas très bavarde la grande brune mais ça me va bien. J'espère juste que le reste de sa troupe sache l'imiter.

Une fois à l'extérieur de la voiture, une blonde vient à notre rencontre. Je prends le temps de la détailler en avançant vers la maison, suivant les pas d'Hadley. C'est une bombe. Elle est parfaite, sous tout point de vue. Tout à fait mon style. Dommage que je sois pas vraiment en condition. Par contre, elle a l'air d'être une sacré connasse. Je sais pas si elle est toujours comme ça mais l'accueil n'est pas franchement chaleureux. Histoire de ne pas faire mauvaise impression, je ne réponds pas. Je me connais, je sais que je peux devenir très blessant. Je ne suis pas en position de force donc je m'écrase et je prends sur moi. Je les laisse fêter leurs retrouvailles en me tenant légèrement en retrait. J'aurais bien allumé une tige mais je n'en ai plus beaucoup. La blonde prend la brune dans ses bras. Seulement, son regard se plante sur moi. Un regard moins agressif que le premier mais toujours aussi peu agréable. « Il est mort en sauvant sa sœur. » Est-ce que j'aurais du lui dire qu'il était parti rejoindre les anges ou une autre connerie dans le genre ? Non, je ne pense pas. Elle a la trentaine passée et possède cet air aguerri. Elle ne sort pas du berceau. « Je passais par là et j'ai exécuté sa dernière volonté en vous la ramenant. » Avec la meilleure volonté du monde, je n'aurais pas pu le sauver. Ils étaient trop nombreux. Si ce n'était pas lui, ça aurait été moi. C'est ce que je me dis et ça m'empêche de culpabiliser pour rien. Voyant que le câlin s'éternise et que la brune a encore quelques larmes à lâcher, je décide finalement de me la griller cette clope. Ça me permettra peut-être de mettre les choses au clair avec la blonde. Je suis là, devant leur maison mais je ne sais pas quoi faire. Entrer ? Rester dehors ? Est-ce qu'ils sont en position de me filer deux ou trois trucs à me mettre sous la dent ? J'en sais foutre rien. « Tu devrais peut-être la laisser un peu seule. » Une manière comme une autre de me retrouver face à face avec Miss Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Ven 16 Juin 2017 - 20:32


Ce type aurait pu lui coller un coup de batte de baseball sur l'occiput qu'elle en serait ressortie moins sonnée.
Steven était mort ? L'espace d'une seconde, elle crut qu'elle allait s'écrouler à même le sol en apprenant la nouvelle, avant de se rappeler d'Hadley en larme dans ses bras. Steven avait été son premier amour, son plus gros chagrin d'amour aussi, et si une partie de son être n'aspirait désormais qu'à se laisser aller une fois seule dans sa chambre elle devait d'abord penser à Hadley, Holly, Noah, Peter. Ces quatre personnes qui avaient eu l'occasion de connaître le géant et qui seraient plus à même de se lâcher en groupe plutôt qu'elle.
Trop fière sans doute. La brune l'avait prévenue quand au fait de ne pas avoir de regrets. Et si elle en avait quelques uns concernant son comportement à l'égard de Steven, ce n'était pas à elle d'épancher ses larmes à l'heure actuelle. Surtout qu'Holly était en train de les observer à la fenêtre, et que la mère de famille risquait de frôler un AVC en apprenant la mort de son aîné.

Captain Obvious l'ouvrit à nouveau d'ailleurs en lui faisant remarquer qu'Hadley avait besoin d'être seule. Fronçant les sourcils, la blonde se contenta de lui tourner le dos. Elle à besoin de ses proches, pas d'être seule. espèce de gros con, avait-elle faillit rajouter avec son franc parler parfois vexant. Sûr que si ce type avait sauvé Hadley, l'insulter n'allait pas le foutre de bonne humeur pour les minutes à suivre.

D'ailleurs en parlant d'être entourée, c'est ce que fit Hadley sitôt que sa mère ouvrit la porte. Ah bah ils étaient bien, là. Monsieur amabilité 2017 qui fumait sa clope tranquille, Hadley en larme, et Peter et Noah qui devaient bien se demander ce qu'était ce merdier ambulant. Gérez les deux filles, moi j'vais aller voir l'homme sans nom... dit-elle à voix basse en refermant la porte d'entrée, ignorant les questions des deux hommes en récupérant son propre paquet de cigarette dans la poche arrière de son jean. Enfin. Le paquet de Steven en fait. Ca l'avait fait marrer de lui voler et de le voir le chercher partout en gueulant comme un possédé.
En silence, elle avait finit par rejoindre l'inconnu, sortant une cigarette du paquet abîmé en l'allumant. Ca faisait bien six mois qu'elle n'avait plus touché à ces conneries, mais pour une fois elle n'allait pas se gêner.
Et le silence ambiant entre eux n'arrangeait rien. Bon, elle l'avait peut-être un peu agressé. Soit. Et il avait dit exécuter la dernière volonté de Steven...

Merci de l'avoir ramenée vivante. dit-elle sobrement, cachant sa peine derrière l'épaisse fumée de nicotine qu'elle rejeta avec lenteur. Je... Va falloir leur laisser un peu de temps. Leur mère va devoir encaisser la nouvelle.

Et ça, la nouvelle ne passait pas très bien, vu comme elle entendit les premiers pleurs d'Holly du jardin. Serrant les dents en essayant d'en faire abstraction, la blonde passa une main tremblante contre son visage, tirant à nouveau sur sa cigarette. Ce gars allait pas planter la tente ici non plus, elle allait bien devoir le remercier d'une manière ou d'une autre. Ils avaient bien fait ça pour Peter. J't'aurai bien proposé un coup à boire, mais on va attendre que ça se calme un peu avant de se la coller hein...

Ce qu'elle pouvait en dire des conneries quand elle était perturbée. Un instant, elle prit le temps de le détailler d'avantage. Déjà, elle n'avait pas envie de le cogner immédiatement c'était une bonne chose. Désolée pour l'accueil. lâcha t-elle d'une voix morne, fixant sa tige de nicotine sans réellement la regarder. On est pas habitué à tomber sur des bonnes personnes.

Oliver si il était encore en vie aurait pu le confirmer d'ailleurs. Ou Hadley si elle avait été en meilleure forme. Soupirant à nouveau, la blonde rajouta à l'attention du fumeur. Mais ça m'dit toujours pas ton nom.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Ven 16 Juin 2017 - 21:21

Enfin un merci, j'ai failli attendre. J'étais justement en train de me dire que j'aurais peut-être du la laisser chialer sur le corps lacéré de son frère. Cruel destin mais mérité quand on voit les remerciements. Finalement, non, la blonde décide de se dérider et de faire son mea culpa. Le mot est fort, disons que son visage se détend. J'ai du mal à cerner les liens qui unissent ce groupe. Ils n'ont pas l'air bien nombreux au vu de la baraque devant laquelle je grille ma clope. Peut-être qu'ils ont tout le quartier et que je ne le sais pas. Peut-être que j'ai trois pointeurs laser rouge dans le dos, prêts à m'abattre au moindre geste suspect. En fait, j'évite d'y penser en prenant mon air nonchalant. Penser au pire n'a jamais arrangé les choses. Je l'ai assez fait quand j'avais ma femme et mes deux filles dans les pattes. Aujourd'hui, je souffre mais je respire. Je souffre beaucoup. La blonde enchaîne un semblant d'explication en mentionnant la mère. Je peux déjà comprendre qu'il s'agit d'une seule et même famille. Mais elle, elle est parent avec qui ? Parce qu'elle ne ressemble ni à Steven, ni à Hadley. Une pièce rajoutée ? La petite copine du frère ? La baby-sitter du chien ? J'en sais foutre rien.

Elle ne pose pas de question donc elle ne demande pas de réponse. J'en profite pour continuer à me taire. Je n'ai pas grand chose à dire. Leur peine a été la mienne y a quelques temps, c'est à eux de gérer. Au lieu de ramener ma science, je continue à tirer sur la tige qui trône entre mes lèvres. Un pur plaisir celle-ci. D'ailleurs, je constate que Blondie est aussi contaminée que moi à ce niveau-là. Sa manière de fumer, ce n'est sûrement pas sa première. Devant sa réflexion sur le fait de sa la coller, je ne peux pas m'empêcher de sourire. L'alcool a été sûrement la première chose à partir dans les centre commerciaux. Avec ma famille, je m'interdisais de boire afin d'être toujours alerte et vigoureux. Depuis, je n'ai quasiment rien trouvé. « Rien ne t'empêche de me filer une bouteille... » Faut bien que je la tente. Je n'ai besoin de personne pour boire, pour purger ma peine. Si elle veut rester sobre, c'est son problème. Je décide quand même de tenter un léger sourire afin qu'elle ne me prenne pas trop au sérieux. Je veux pas la vexer, je suis quand même là pour négocier une part de bouffe.

La belle blonde continue en s'excusant de l'accueil. Je surligne le fait que je sois une bonne personne. Pas perspicace pour un sou. J'en souris à nouveau tout en jetant le mégot au sol et en l'écrasant avec mon talon. « Maxwell et je n'suis pas une bonne personne. J'ai juste du mal à trahir un mort. Un vrai mort. » Je ne veux pas tourner le couteau dans la plaie, je désire juste lui faire comprendre que tout le monde aurait fait la même chose. Je n'avais rien à tirer d'Hadley et j'en devais une à son frère, point final. « Et toi, c'est quoi ton p'tit nom ? » Elle connait le mien, elle n'a aucune raison de me cacher le sien. Et puis, poser un blaz' sur un si joli visage, ça pourrait égayer ma journée moisie. Mon ventre est toujours vide, mes muscles s'amenuisent mais au moins, j'aurais fait plaisir à mes yeux et à ma curiosité. « Vous êtes combien là-dedans ? » Avec un mouvement de tête, je lui désigne la maison. Oui, je suis curieux mais si elle se braque, ça risque de changer. J'hésite à lui parler nourriture tout de suite avant d'abandonner l'idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Sam 17 Juin 2017 - 10:22


Pourquoi ses mains ne s'arrêtaient pas de trembler ? Penny resta silencieuse alors qu'elle tirait de nouveau sur sa cigarette, finissant par relever la tête vers l'inconnu quand il parla de se faire offrir une bouteille. Lui offrant un sourire qui ressemblait d'avantage à un rictus, la blonde secoua doucement la tête.

Et quoi, moi j'te regarde en t'annonçant le prix de la bouteille ? C'mort, j'ai fait ça suffisamment longtemps. lâcha t-elle avec un rire nerveux.

Là tout de suite, c'était une bouteille intégrale d'alcool qu'elle allait devoir s'enfiler si elle voulait calmer ses nerfs mis à vif et cette tristesse qui cherchait à percer sa carapace pour la rendre aussi lamentable qu'Hadley et Holly. Sauf que ce n'était pas possible. Steven n'était plus de ce monde, Noah et Peter trop nouveaux dans le groupe pour réussir à donner des directives. Il en fallait au moins une pour tenir un peu la route, et c'était tombé sur sa gueule. Ca l'enchantait clairement pas non, jouer les chef c'était pas du tout son délire. Enfin, l'inconnu se présenta Maxwell. La première réaction de la blonde aurait été de lui demander si il préparait du bon café en d'autre circonstances mais là... Elle n'avait pas vraiment le goût à la fête. Penny. lâcha t-elle sobrement en écrasant à son tour sa clope, hochant vaguement la tête en l'écoutant dire qu'il se contentait de respecter une dernière volonté d'un mort. J'arrive pas à crooire que ce con s'est fait avoir...

Elle avait murmuré sa phrase tant pour elle que pour lui, ayant encore du mal à assimiler la chose. Mais la question de Maxwell eut au moins le mérite de la sortir de cet état de transe, alors qu'elle fronçait les sourcils en l'écoutant. Combien ? Carrément plus que lui si il se sentait pousser des ailes très certainement. On est plus que cinq maintenant. Baissant un court instant le regard vers le sol en enfonçant les mains dans les poches de son jean, elle ne put s'empêcher de demander. Et toi ? Là t'as l'air solo,
mais t'as bien du te balader un temps avec du monde non ?


Ce type ne s'était pas encore roulé en boule dans un coin, et elle imaginait très mal un type survivre seul presque deux ans sans devenir complètement siphonné. Quoi que... Son père et cousine Lulu étaient naturellement siphonné alors qu'ils avaient vécu en communauté des années. Haussant les épaules, elle lui signe d'attendre en remarquant Noah sortir timidement de la bâtisse. Hadley et sa mère étaient toujours dans le même état, ils les avaient amené se coucher et passeraient la nuit à les veiller. J'ferai le guet avec Nespresso cette nuit, allez vous reposer. Sans doute que Noah ne comprit pas la blague, mais qu'importait. L'étudiant hocha la tête, alors qu'elle faisait signe à Maxwell de la suivre.

On va pas passer la soirée dehors hein. Vas-y, installe toi.

Ca avait tendance à perturber les gens, cette manie qu'elle avait de ne pas tellement se méfier des autres. C'était un truc qui avait le don de sidérer Hadley, ce petit côté je m'en foutiste. Récupérant la dernière bouteille de whisky qu'elle vint poser sur la table devant l'homme, la blonde se laissa tomber face à lui. Allez, le dîner va refroidir. un sourire sans joie naquit sur ses lèvres en le laissant libre de se servir, venant poser ses cigarettes sur la table. Si t'as nulle part ou aller, tu peux dormir ici. C'est con
à dire, mais maintenant y'a une chambre de libre...


Un rapide coup d'oeil vers le coin de la pièce lui confirma que sa fidèle m24 était sagement là à l'attendre si jamais Maxwell s'avérait tout de même un peu trop bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Sam 17 Juin 2017 - 19:35

« Je n'ai pas d'quoi te payer. Ça devrait déjà régler la question du prix. » lui lançais-je en formant un petit sourire avec mon visage. Sans faire grand chose, elle réussit à m'amadouer. Beaucoup plus que sa copine Hadley qui a eu le don de me prendre la tête dès la première minute. C'est peut-être son visage qui m'attendrit. Peut-être son timbre de voix, ses manières de mec, j'en sais rien. Je n'y pense pas. Je n'ai pas l'habitude d'être aussi cool avec quelqu'un alors j'en profite un peu, sans me poser de question. Elle finit par se présenter et traiter Steven de con. Je suis pas devin mais vu la manière qu'elle a de le qualifier, soit il était pire que moi, soit il y a eu de l'eau dans le gaz entre eux deux. En même temps, j'ai un peu de mal à imaginer un gros barbu avec une femme aussi charismatique. Je me dis alors qu'il était un gros con et que j'ai bien fait d'honorer ma promesse en ramenant sa sœur. Entre semblables, on se soutient. Paix à son âme.

J'essaie ensuite de me renseigner sur leur groupe. J'en cherche un. Pas trop gros mais pas trop petit non plus. Cinq, ça fait juste. À voir ce qu'il en reste, le plus vaillant vient de tomber donc il reste trois femmes dont une trop âgée, un gamin et un type que je n'ai pas encore vu. Ça ressemble plus à une famille qui est passée entre les mailles des filets qu'à un vrai groupe. Je vais pas non plus faire le difficile. Là, au moins, je sais que je crains rien avec eux. Encore que, Penny n'a pas l'air si empruntée que ça. Elle a l’œil vif. Sa question me fait à nouveau sourire. « Un temps, ouais. Mais c'est fini. J'suis mieux seul. J'ai personne à faire souffrir et personne qui me casse les couilles. » Mon groupe n'était pas mieux puisqu'il était constitué de trois femmes dont deux enfants. On a pas eu la même chance qu'eux.

Le gosse fait son apparition derrière la porte. La blonde lui parle et j'entends parfaitement ce qu'elle lui dit. Sur le coup, j'ai du mal à comprendre la blague mais je percute assez vite. Cette blague, on me l'a pas faite depuis le lycée. Toutefois, j'apprécie l'humour. Enfin, appelons plutôt cela une tentative d'humour. Je fronce mes lèvres lorsqu'elle me dit de la suivre et de m'installer. Je suis pas à l'aise d'entrer chez les gens comme ça mais je n'ai pas vraiment le choix. La voiture est à eux, je n'ai aucun moyen de retourner là où j'étais, là où j'ai laissé mes affaires. Sur moi, je n'ai qu'un petit sac avec le minimum vital. Le fait qu'elle m'accueille comme elle le fait ne me surprend pas. Disons que ça ne me choque pas. Je leur ai rendu service en leur ramenant Hadley donc c'est la moindre des choses. Je m'installe, je fous mes pieds sous la table et mes yeux se figent sur la bouteille qu'elle pose devant moi. Ils brillent, ça fait longtemps que je n'ai pas vu une telle beauté. J'parle de la bouteille. Je la ramène vers moi et je l'analyse quelques secondes avant d'obtenir sa permission. Je désigne le goulot avec mon doigt et je lève les yeux vers elle. « La prochaine blague sur mon prénom, tu te reçois ça dans l'cul. » Je n'ai pas oublié, non. La discussion a du mal à partir. Nous en sommes encore au stade où chacun jauge l'autre. On se cherche, on se trouve, on se fuit. C'est amusant mais ça ne fait pas avancer les choses. Enfin, elle prend la peine de me proposer un truc mais ce n'est pas exactement ce que j'étais venu chercher. « J'dis pas non pour cette nuit. De toute façon, j'ai pas le choix. Demain, j'me casse. » Toujours aussi reconnaissant. Je me sers le verre et je lui en sers un dans la foulée que je fais glisser jusqu'à sa place. On ne trinque pas, belles lurettes que ça ne se fait plus. Je trempe ensuite les lèvres dans ce nectar fort et désagréable à l'odeur. Je suis ensuite son regard jusqu'à tomber sur son fusil, à moitié planqué au fond de la pièce. Une idée me vient. J'ai pas pour habitude de faire ça mais là, je sais pas pourquoi, je me sens en confiance. Je glisse ma main sous mon bras et je sors l'USP que je pose sur la table en sortant préalablement le chargeur qui tombe juste à côté. Je me penche ensuite et j'en sors le couteau qui traîne le long de ma cheville droite. « Une sorte d'assurance pour toi. J'sais que ça compte par les temps qui courent. Une balle est encore chambrée dans le flingue, fais gaffe où tu fous tes doigts. » Je me tourne ensuite à nouveau dans la direction du fusil de précision que je désigne d'un coup de menton avant de la braquer de mes yeux bleus. « Tu sais t'en servir ? » Un indice supplémentaire pour moi sur la force de persuasion de ce nouveau groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Dim 18 Juin 2017 - 12:58


Mieux seul qu'à plusieurs ? Tu m'en diras tant... avait-elle soufflé en ramenant ses yeux clairs sur lui. Peut-être que la solitude elle au moins, avait le mérite de ne pas ramener son lot de perte, de tristesse et de deuil. Olivier, Steven... La liste s'allongeait doucement et la Faucheuse semblait prendre plaisir à les voir dans cet état continu de tristesse, songea t-elle amèrement. En revanche, son regard s'anima d'une malice nouvelle en l'entendant lui répliquer qu'elle allait se prendre une bouteille dans le fondement si elle retentait une blague sur son prénom. What else ? demanda t-elle avec son air de poupée naïve qu'elle avait en stock, s'installant un peu plus confortablement sur sa chaise en attendant de voir sa réaction.
Fallait pas trop la chercher Penny. Des blagues de ce genre, elle en avait mangé des tas en tant que serveuse, et parfois d'autres plus graveleuse auxquelles elle n'avait jamais eu peur de répondre avec la même vulgarité que les biker de son bled. Son papa l'avait bien éduqué mine de rien. A jurer, tirer au fusil, se bagarrer avec ses aînés. Un vrai petit gars avec un corps de femme, mine de rien.

Piochant une nouvelle cigarette pour calmer ses nerfs abîmés par la nouvelle, elle avait rejeté une taffe avec lenteur, observant presque avec intérêt la fumée qui se dégageait alors qu'il annonçait ne rester qu'une nuit. Tant que tu pille pas le garde manger... tu fais ta vie.

C'était pas sa mère non plus. Et si en temps normal elle lui aurait proposé de rester plus longtemps rien que pour se foutre de la gueule de son prénom, elle préféra s'en abstenir pour l'instant. Lui même avait dit ne pas vouloir s'éterniser, elle n'allait pas le forcer non plus. En revanche, c'était avec une attention nouvelle qu'elle l'observa sortir ses armes, coinçant sa cigarette entre ses lèvres pour récuperer l'USP, désarmant l'ultime balle d'un geste vif. Là, on parlait affaire sérieuse. Ca déconnait plus.
J'apprécie. dit-elle avec sincérité en lui rendant la balle et le flingue, tournant la tête vers son fusil.

Dude, j'ai appris à tirer avant même de rentrer au primaire. dit-elle en riant de bon coeur se rappelant de la tête de sa mère. Ah non, le cadeau de cousine Lulu n'était clairement pas passé pour son anniversaire, clairement pas. C'était à se demander si sa pauvre génitrice avait survécu avec son immigré quelque part dans leur bled paumé, avec leur famille en mode Benneton. Se levant d'un geste vif, elle avait récupéré le fusil déchargé qu'elle tendit à son interlocuteur, se rasseyant pour vider d'une traite son verre d'alcool. Bon allez. On picole, on fume, on se prête nos engins... C'quoi la prochaine étape, tu me raconte ton histoire ?

Son côté taquin ressortait timidement. Discrètement, elle écouta le reste des bruit. Hadley avait dû finir par s'endormir, ses sanglots avaient fini par disparaître alors que la nuit tombait sur la demeure. T'as pas eu le temps de le connaître, mais tu me fais penser à Steven. fit-elle remarquer en tirant à nouveau sur sa tige. Même tête pas aimable, un peu grincheux. T'as fais de la taule ?

Peut-être qu'il était taulard, ou agent du FBI. C'était vraiment la gueule de l'emploi pour le coup, pensa t-elle avec amusement en attendant sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
 
Time.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-
Sauter vers: