Partagez | 
 

 Time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Dim 18 Juin 2017 - 13:40

Elle fume, elle picole, elle tire. Plus je l'écoute, plus je la regarde, et plus je me dis que c'est un bonhomme dans un corps de femme. C'est con qu'elle soit aussi sexy, ça aurait pu m'intéresser. Sa blague sur le café ne me dérange pas. Je pensais qu'elle allait faire dans l'original mais visiblement, c'est pas son truc. Brute de décoffrage, elle ne pense pas, elle parle. J'apprécie l'idée. « Ta gueule. » Tout simplement. Penny, pénis. J'aurais pu lui envoyer quelques références personnelles mais je ne le fais pas. C'est trop facile donc peu amusant. Sous ses airs de dure à cuire, il se cache quand même quelque chose de plus concret. Elle ne le dégage pas, c'est son environnement qui parle pour elle. Se retrouver à protéger une petite famille, c'est qu'elle a forcément un cœur, qu'elle est une bonne personne. L'un n'empêche pas l'autre mais j'y crois. Elle ne m'aurait accueilli comme elle est en train de le faire. Mine de rien, allergique aux groupes que je suis, je me verrais bien refaire le monde avec elle et la brunette, à cette même table, chaque soir. Décompresser, picoler, fumer, rire. Ça me manque mais je ne le dis pas, je le garde en moi.

Je finis par sortir mes armes, pensant qu'elle allait me les confisquer. Je me plante encore. Elle les manipule, elle dégage la balle chambrée en tirant la culasse en arrière et le repose sur la table avec les balles. Je souris en la voyant faire. Plus ça va et plus elle se masculinise. J'irais presque jusqu'à vérifier s'il n'y a pas une paire de couilles qui dépasse de son string. D'ailleurs, elle se lève pour m'amener son arme mais j'y touche pas. Je n'aime pas ça, les armes d'épaule. « C'est donc toi le chef de famille ici ? » lui lançais-je en apprenant que ses compétences arme à la main étaient plus qu'élevées. Maintenant que l'autre barbu n'est plus là, je ne vois pas comment elle pourrait s'en tirer autrement. Hadley n'est pas maladroite mais elle est loin d'être un tireur d'élite. Et puis, émotionnellement parlant, je n'en parle même pas. « Je vivais sur San Francisco avec femme et enfants. Fin de l'histoire. » lui répondis-je sur un ton neutre, presque détaché. Je suis pas adepte des grands discours, je pense qu'elle l'a compris. « Toi, tu viens du Sud, t'en as la dégaine ! » tentais-je ensuite.

Voilà qu'elle en vient à me comparer au type que je n'ai pas pu sauver. J'ai encore du mal à voir le lien qui les unissait mais puisque je commence à la connaître, j'ai déjà ma petite idée. « D'la taule ? » Et je me mets à rire, seul. Je sais que j'ai une gueule de déterré mais de là à me comparer à un vulgaire taulard, y a des limites. « Non, j'ai pas eu c'te chance. Garde du corps, c'était mon dernier job. » Ça faisait longtemps que je n'avais pas esquissé un sourire ou un rire. Sans m'en rendre compte, cette soirée me fait du bien. Elle me fait penser à autre chose. Après avoir fini mon verre et m'être resservi, je le prends en main et je fais tourner le liquide au fond de la glace. Je décide d'aborder justement le sujet de mon sosie. « Vous étiez quoi toi et lui ? T'as pas l'air hyper chagrinée mais j'pense que ça fait partie de toi. Plan-cul en devenir ? » C'est mon truc d'essayer de cerner les gens. Je les observe, je les écoute et j'en tire des conclusions. En temps normal, je les garde pour moi mais là, la soirée ne serait pas la même si on se regardait dans le blanc des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Lun 19 Juin 2017 - 10:36


Aucun humour ce type. Mais sa réaction la fit tout de même marrer en silence, lui arrachant un sourire amusé. Plus elle l'observait, plus elle se disait que c'était possible de sympathiser avec monsieur porte de prison. Quand il se déridait, il pouvait devenir presque charmant, comme avait pour habitude de dire son père. Tirant à nouveau sur sa cigarette, la blonde l'écouta demander qui était le chef de famille ici alors qu'elle secouait doucement la tête.
Elle, chef de famille. La blague. C'était probablement la moins crédible pour ce rôle. Mais au vu des événements... Nan, c'était Steven. Moi j'suis plutôt du genre à rester dans l'ombre, jouer l'innocence même jusqu'à ce qu'on me demande de sortir Suzie. dit-elle en indiquant le fusil d'un signe de tête.

Alors il venait de San Francisco. Et vu qu'il était seul, pas besoin d'avoir fait Harvard pour comprendre que la madame Nespresso et leurs gamins ne devait plus être de ce monde. Elle avait conservé son sérieux, venant finalement écraser son mégot alors qu'il lui faisait remarquer qu'elle en avait la dégaine. J'ai la dégaine et l'accent mais ouais, bien joué. C'est le chapeau de cow boy qui m'a trahie ?
J'suis la seule nana d'ma famille. Trois frères, un père. Une cousine de quatre-vingt ans. Pose pas de question, elle disait être notre cousine.
Précisa t-elle tout de même sans s'épancher d'avantage.
Un sourire mélancolique naquit sur ses lèvres en repensant à sa famille. Son père devait très certainement s'amuser à buter les rôdeurs noirs en premier, parce que ça l'aurait fait marrer. Il devait bien être un des seuls gars qui aurait pris cette apocalypse à la rigolade...

La blonde fût surprise en le voyant rire. Eh quoi, t'as l'amabilité d'une porte de taule mec. fit-elle remarquer en finissant par rire à son tour, baissant le regard vers son verre avant d'en boire une nouvelle gorgée. Raté. Garde du corps. Un job qui doit s'avérer bien pratique maintenant alors... fit-elle remarquer en levant les yeux vers lui, leur resservant un verre.

Et puis, le sujet sensible. Qui était Steven finalement ? Clair qu'il pouvait pas être son frère au vu de sa dégaine et de la sienne, déjà. Penny resta silencieuse un instant, ses yeux bleus se voilant un court instant.
Même moi, je saurai pas te dire. lâcha t-elle avec une sincérité déconcertante avant de reprendre la parole. Steven, à une époque... C'était mon gars. Ouais c'est bon, elle voyait bien la gueule qu'il tirait. Quoi elle était pas assez sexy pour un motard ? Bon. Elle reprit tout de même sur le même ton sérieux. On est resté un moment ensemble, avant qu'il aille faire du rodéo avec une autre si on peut dire ça comme ça. Quand tout ça à démarré, il est venu me chercher de force à mon appartement pour m'embarquer avec sa soeur et sa mère. C'était un connard, mais je lui dois au moins la vie, faut reconnaître ça. Mais pas de plan cul en devenir.

Ah ça, ils en avaient fait baver à Holly et Hadley avec leurs engueulades à répétitions et ses insultes toutes plus fleuries les unes que les autres. Faisant tourner le liquide de son verre quelques temps avant de le vider cul sec pour chasser la tristesse qui manquait de se pointer à table, elle s'installa un peu plus confortablement sur sa chaise et reprit. Et pour répondre à ta question, c'pas dans mon caractère de m'effondrer devant les gens. Je sais pas faire. Pleurer c'est pour les gonzesses. mima t-elle d'une voix un peu plus grave en imitant son père qui n'avait sans doute jamais compris qu'elle n'était pas doté des mêmes attributs reproducteurs que ses trois frères. M'enfin, assez parlé de moi là, on change de sujet. Ca faisait combien de temps que tu te baladais seul avant de tomber sur Hadley ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Mer 21 Juin 2017 - 0:13

Jouer l'innocence. Avec la gueule et la bouche qu'elle a, j'ai du mal à l'imaginer faire ce genre de trucs mais pourquoi pas. Jusqu'à preuve du contraire, je suis obligé de la croire. Maintenant que le barbu n'est plus là, je reste persuadé que c'est elle qui reprendra les rennes. À moins qu'un leader caché se trouve attaché dans la cave à l'heure qu'il est. Elle m'en aurait parlé, non ? « Suzie ? Pourquoi pas... » Donner un nom à une arme, c'est bon pour les sudistes ça. Avec elle, je vais de surprise en surprise et c'est ça qui me plait. On se parle, on se trashtalk mais au final, ça reste intéressant. Y a du rythme, aucun temps mort. Quitte à discuter, autant le faire bien, moi qui n'aime pas ça. Sa réponse quant à mes origines ne me surprend pas. Dans la formation de garde du corps, on vous apprend aussi un minimum de physionomie, savoir déduire le principal en très peu de temps. De l'analyse et de l'écoute. Le chapeau de cow-boy m'aiguille sur sa provenance exacte. « Texane ? On m'a toujours dit qu'il y avait pas mal de consanguins là-bas. » Bim. En même temps, avec sa cousine qui pourrait être son arrière grand-mère, elle l'a cherché.

Les échanges de palabres se poursuivent. Plus ça va et plus je me sens à l'aise. Assez rare pour être souligné. Je n'irai pas jusqu'à dire que je m'entends bien avec elle mais elle ne me dérange pas. Elle a de la répartie, elle picole et elle fume, ça me convient. D'ailleurs, en pensant à ça, je m'en allume une autre d'un geste vif, torchant le fond de mon verre au passage en m'en resservant un autre. « Pas vraiment. Y a plus grand monde à garder là. » J'ai saisi ce qu'elle voulait me dire mais je fais exprès de mal interpréter. La question sur Steven et elle, je voulais la garder pour plus tard mais elle me brûle les lèvres depuis le début. Ils vivaient ensemble et elle n'a pas versé une larme. J'ai trouvé ça courageux au début mais en la connaissant, je me dis simplement qu'elle est comme ça. Un cœur dur comme de la pierre. Ou pas de cœur du tout. Je ne prends pas la peine de lui demander si elle a des gosses parce que ça se voit tout de suite. Elle, maman ? C'est comme si moi, j'étais curé.

Je la laisse finir avant de réagir. Je ne m'attendais pas à ça parce que lui, il paraissait assez vilain. Mais bon, dans le Sud, c'est bien connu. C'est pas le physique qui compte. Et puis, je ne l'ai pas vu sous son meilleur profil. « C'est quand même con qu'il ait fini par te tromper. Un mec comme lui avec une femme comme toi, il pouvait pas vraiment rêver mieux. Tu dois être sacrément casse-couilles pour qu'il se tire. Ou p'tet que tu préférais jouer l'homme... ça se fait ça aussi dans le Sud, non ? » Je lui tire un petit sourire pour ne pas qu'elle prenne la mouche. Je suis une porte de taule mais je sais aussi avoir un peu d'humour. Un humour particulier dira-t-on. Penny change tout de suite de sujet. Elle semble aussi à l'aise que moi avec sa propre vie. Sa question me tire encore un sourire. J'aurais du m'y attendre. « Pas assez longtemps pour espérer rejoindre un groupe de tocards. » lui répondis-je en sublimant mon sourire. « J'ai plus personne et je suis pas ce qu'on peut appeler le gendre idéal. J'ai pas compté mais ça doit faire au moins six mois que je la joue solo. Pourquoi c'te question, tu veux me recruter ? » Mon alliance devrait lui donner un petit indice sur la personne que j'ai perdu. D'ailleurs, elle peut parfaitement la voir maintenant que je saisis à nouveau mon verre pour m'envoyer deux gorgées brûlantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Time.   Dim 25 Juin 2017 - 14:02


Elle avait éclaté de rire quand à sa remarque sur la consanguinité de son bled. Connard va. lâcha t-elle avec toute sa sympathie en s'installant un peu plus confortablement sur sa chaise, se détendant un peu plus, malgré le sujet délicat de Steven bazardé sur la table. Et si il dit ça gentiment, elle ne peut pas s'empêcher de le fixer froidement quelques secondes en l'écoutant se demander pourquoi le biker aurait pu la tromper avec une autre. Y'a qu'un putain de Yankee pour dire ça. cracha t-elle après avoir inhalé une longue bouffée de nicotine. Tout c'que j'sais c'est qu'il m'a dis avoir eu la trouille, j'ai pas cherché plus loin et j'me suis cassée.

Je te trompe, mais je t'aime. C'était bien l'excuse la plus stupide qu'on lui avait sorti dans la longue et triste histoires des excuses de merde... Le sujet dévie, et sa réflexion lui arrache un sourire amusé. Des deux, il fait carrément plus tocard qu'elle, mais elle s'abstint de le faire remarquer en écoutant plutôt ce qu'il a à dire. Ses yeux s'arrêtèrent un court instant sur l'alliance à son doigt sans faire de réflexions, le laissant boire son verre avant de reprendre enfin la parole.

Hé, moi j'recrute personne. C'toi qui à ramené Hadley ici, j't'ai pas demandé un cv et une lettre de motiv', tu m'as prise pour la nana des ressources humaines ou bien ?

Mais ouais bon, ok. Peut-être qu'elle y pensait. Avec la disparition de Steven, un bras supplémentaire dans le groupe pouvait s'avérer utile maintenant qu'Hadley et Holly passaient stand by pendant une période indeterminée... Songeuse, elle était venue remplir leurs verres pour la troisième fois, reprenant d'un air plus sérieux après avoir bu une gorgée.

Steven est mort, et ce groupe à besoin de protection. Pour une fois, l'étincelle rieuse dans ses yeux disparût alors qu'elle mettait le sujet sur la table, faisant onduler le liquide dans son verre.

Je ne dis pas que je veux te recruter mais... Si jamais, tu veux rester ici quelques temps, ça me va bien. admit-elle en déviant son regard vers le reste de la pièce. T'es ptet pas le gendre idéal,
mais au moins, t'as l'air de savoir te débrouiller et maintenant qu'Hadley et Holly sont hors course... Voilà.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Time.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-
Sauter vers: