Partagez | 
 

 It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Mer 11 Jan 2017 - 20:58


Loan Jong
20 Américan Etudiant en Architecture Emerald Freedom
i've got a war in my mind

Explique ici le caractère actuel de ton personnage.

Loan a été pauvre durant la majorité partie de sa vie. Il faisait plusieurs petit boulot pour payer ses études et éviter à ses parents de s'occuper du loyer de son petit appartement en coloc. Il ne s'est jamais vanté de si ou de ça car tout simplement il n'avait rien pour. Cela dit, il ne le fera jamais, il n'est pas comme ça. Il est aussi très généreux, aidant, lorsqu'il le peut, les plus démunis en donnant un peu d'argent ou même de quoi manger. Sa perspicacité vient du fait qu'il observait chaque millimètre, chaque détails de sa maison lorsqu'il était petit, quand il était enfermé dans sa chambre. Etant lui même immigré, la tolérance est son point fort. Et pacifiste car la guerre, la guerre ne meurt jamais. Et  elle fait fuir des gens de leurs pays natal. (J'ai pas pu m'en empêcher :p) Et grâce à ses études et ses connaissances, il peut être un avantage si un groupe souhaite faire de gros travaux pour agrandir leur territoire.

Mais comme chaque être humain, Loan a ses défauts. L'étudiant a toujours été timide. Comme il n'arrivait pas à bien parler à cause de son accent (Désormais disparu) étant petit, il ne dialoguait que lorsque cela était nécessaire. Et comme toujours, il y avait toujours des petites brutes à son école qui l'humiliait, même ses "amis" le faisait, d'où sa méfiance. Et forcement, cela entraînait des pleurs, beaucoup, beaucoup de pleurs, mais il restait malgré tout docile, il détestait la violence, une très grande faiblesse de nos jours ...




Loan est un jeune adulte plutôt banal. Depuis le début de l'épidémie, très peu de choses ont changés chez lui. Il mesure environ 1m70, assez fin et légèrement musclé (Pas vraiment fait pour les travaux physiques.) Il est habillé d'un tee-shirt blanc (désormais taché de sang.), d'un sweat noir, d'un jean bleu laminé et d'un sac à dos noir. Malgré sa chance, il n'a plus grand choses. Un sac, des jumelles, quelques boites de conserve avec son ouvre boite, une bouteille d'eau à moitié vide, d'un couteau de chasse trouvé précédemment et quelques munitions 9mm, sans pistolet. (Très utile pour marchander !) Un bloc note et un stylo bleu, souvenir de son ancienne vie.
the last of us

Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.

Depuis sa naissance, Loan a été bercé dans une maison vide, sans vie, pratiquement seul. Ses parents, pauvres, étaient obligés de travailler du matin jusqu'au soir, son père dans un restaurant asiatique en tant que cuisinier, et sa mère donnait des cours, lorsqu'elle pouvait, de Cambodgien, puisqu'ils avaient dû fuir le Cambodge suite à la guerre dans les années 1980, pour s'installer dans une petite ville aux Etats-Unis, Kent, à quelques kilomètres de Seattle. Ils devaient alors laisser le petit de 3 ans avec une babysitter malhonnête jusqu'à ses 5 ans. Elle ne faisait rien pour l'enfant à part lui donner à manger et le faire dormir. Elle passait son temps devant des films de romance ou au téléphone avec ses amies, même s cela arrangeait le petit, il ne le comprenait pas assez pour la trouver "intéressante" et pour avoir l'espoir de s'amuser avec elle. A l'école, petit, il était en retard sur les autres enfants de son âge, dû au fait qu'il ne comprenait pas tout les mots, et n'arrivait pas à écrire Américain, seulement Khmer (Cambodgien). C'est pour cela qu'il était seul, à chaque récréations, il ne pouvait pas parler avec les autres, il était dans sa bulle, encore une fois. Les années passaient et Loan voulait rendre fier ses parents qui avaient travaillé extrêmement dur pour l'élever (Malgré leur absence) en faisant de longues études. Il souhaitait devenir Architecte. Pourquoi ? Car, enfant, il adorait dessiner des maisons et tout ce qu'il voyait par la fenêtre de sa chambre. Il déménagea alors à Seattle pour faire ses études vers ses 18 ans, dans une colocation avec une certaine Séverine, qui, elle aussi, venait de France pour faire ses études. Ils étaient de bons amis, même si les études étaient trop importants pour eux, et donc restaient cloîtrés dans leurs chambres, de temps en temps ils se regardaient un film à la télé, ou jouait à quelques jeux. Malheureusement, ni l'un ni l'autre n'a pu obtenir son diplôme ...



Au début, Loan faisait comme tout le monde, il suivait les militaires dans les camps de réfugier près de Volunteer Park vers le 23 septembre, et pensait que c'était seulement passager, et que dans quelques jours il pouvait alors continuer à bosser pour ses études. Si seulement il avait su. Dans un premier temps, rien ne l'inquiétait réellement, il avait pu retrouver des connaissances de l'université. Et seulement des connaissances, comme toujours, dès qu'il avait terminé de travailler en cours, il rentrait chez lui, bosser, encore. Il attendait patiemment que les choses se tassent ... Mais malheureusement, un soir, alors que tout le monde dormait ... Un cri retentit. Vers le 9 Janvier. La vieille, il avait vu quelques soldats boire, était-ce leur faute si c'était le début de la fin ? Avait-il, inconsciemment, failli à leur devoir en voulant juste déstresser ? Même si d'un côté c'était compréhensible, d'une autre, ils étaient ceux à blamer.  Loan ne savait pas de qui, où et pourquoi, mais un éclair de lucidité parvient à son esprit Il faut que j'me tire d'ici, et vite ! et il avait bien raison. Les infectés, enfin, ces "choses" s'étaient emparés du camps. Ni les militaires, ni les personnes présentent ont pu contenir ces démons. Ils se faisaient déchiqueter, dévorer devant ses yeux ... Alors Loan couru comme il ne l'avait jamais fait, en passant par l'arrière du camp, où le garde de la tour était vraisemblablement endormi, saoul, malgré tout les tirs ... Même si abandonner quelqu'un qui ne pouvait se défendre était dur à supporter, sa propre survie était en jeu. Et puis, il avait lui même choisi de boire. Alors Loan se mit à courir, en direction de son ancien lieu de résidence.

Sur le chemin, après avoir couru longuement, Loan se mit sur le trottoir, appuyé contre le mur, pour reprendre son souffle. Il devait parcourir plusieurs kilomètres, à pied, sans avoir de quoi se défendre. Les tirs et les cris continuaient à s'entendre, ce qui attira, évidemment, les infectés.

"ខ្ញុំត្រូវតែទៅនៅឯផ្ទះ" (Je dois rentrer chez moi ! )

Loan se cacha quelques heures dans un tabac vide, pillé. La ville était à feu et à sang, c'était l'Enfer sur Terre. Dans ce bâtiment, le survivant en herbe observa par la fenêtre les ombres passer, très lentement. Son souffle s'accéléra, ses mains tremblaient, il était effrayé. Il chercha dans ses poches de quoi s'occuper, il n'avait rien à pars un stylo et ses clés. Et il était dans un tabac ! Même pillé, des feuilles de papier, des magazines, quelque chose pouvait servir de support pour dessiner, pour occuper son esprit le temps que la nuée de monstre passe. Discretement, il se mit à chercher, tout en surveillant si personne ne rentrait, il n'avait pas fermé la porte. Après quelques minutes de fouille méthodique, son butin se trouva dans la photocopieuse, derrière la comptoir. Heureux, il s'assit, pris son stylo et dessina un bâtiment, au hasard.

Cependant, ce petit moment de distraction ne pouvait durer. Des bruits de pas, très lent, se rapprochait de sa position. Dans la hâte, il laissa son stylo et sa feuille au sol, pour fuir dans l'arrière boutique, où une sortie de secours l'attendait, heureusement pour lui, il n'avait personne à tuer, pour le moment.

Il continua alors son chemin vers son appartement. Il resta à l'affût de touts bruits, pas, vent, tout ce qui pouvait faire du bruit. Après avoir continué à courir, accroupi, pendant de très longues minutes en faisant attention à absolument tout. Désormais, il ne lui restait qu'à traverser la rue pour rejoindre son habitat. Loan observa très attentivement à gauche et à droite S'il n'y avait pas de voiture, sécurité avant tout s'il n'y avait personne. Tout ce qu'il y avait était une voiture démontée, sans pneu, capot ouvert, fenêtres brisées, et du sang au sol. Beaucoup, de sang. Il prit une longue inspiration avant de foncer dans le rez-de-chaussez, ouvrant la porte à la hâte avec ses clés et fonça au 3ème étage.
 
Il avait enfin réussi à retourner dans son appartement, à la fois heureux et effrayé. Il ferma la porte à clé et chercha Séverine qui n'était nulle part. Avec l'espoir qu'elle avait fui, il barricada sa porte, ferma ses fenêtres et se coucha sur le canapé en pleurant, discretement, toutes les larmes de son corps. Les jours suivant furent ... Longs, pour lui. Il ne faisait que penser, réfléchir, pourquoi il avait fui alors que d'autres avaient besoin d'aide ? Autrefois il aidait les gens, pourquoi pas aujourd'hui ? Il ne se pensait pas prêt mentalement pour survivre à ça. Il avait peur. Alors il continua, une autre journée à pleurer. (Belle ambiance n'est-ce pas ?) Bien heureusement, il restait de quoi manger dans les placards, chips et autres cochonneries pour le faire survivre uune journée de plus... Mais pas assez pour rester indéfiniment cloîtrer chez lui. Environ 3 ou 4 jours après s'être enfermé, Loan décida de sortir. Il n'avait plus rien pour tenir et franchement, il ne s'était pas vraiment attaché à cet appartement sale. Après une profonde respiration il ouvrit la porte lentement. Tout était éteint. Plus de lumières. Il prit son sac de cours avec lui, sa dernière conserve, un ouvre-boite, referma à clef la porte derrière lui pour sortir de cet immeuble dans un silence de mort.

Dans la rue, totalement déserte et vide, Loan commença àa paniquer. Pourquoi était-il sortit ? Autant mourir affamé et assoiffé que déchiqueté ! Alors qu'il tourna ses talons, quelque chose de suspect attira son attention. Des bruits ... De pas. Mais pas ceux lent, répétitif. Non. Des bruits de pas discret, trop discret. Loan, prudent, choisit de ne pas se confronter à la personne, de peur que ce soit une personne peu recommandable. LA personne sortit enfin de la ruelle, et Loan pouvait la voir nettement, de dos. C'était une personne armée, et tenue militaire. Un militaire ?! Même s'il voulait sauter dans ses bras, sa peur e le fit pas bouger d'un pouce. Le militaire continua sa route, tranquillement, tout en écrasant avec la crosse de son fusil le crâne d'un monstre. S'il y avait un militaire, il y avait forcement de la vie. Et là où il y avait de la vie il y avait de l'espoir ! Il sortit de sa cachette, en levant les bras avant d'aborder l'inconnu.

B...Bonjour ! V...vous êtes gentils ? Loan eut un frisson parcourant son corps en prononçant, à voix basse ces paroles.

L'homme se retourna en le dévisageant de la tête aux pieds. Sans répondre.

Je ... Je veux pas d... D'ennuis ... J'veux juste ... Il s'arrêta net. C'était beaucoup trop dangereux pour lui, et la pression le faisait paniquer. Autant faire bande à part.

Oubliez ... Bonne chance ... Sans demander son reste il se mit à courir dans une direction au hasard, encore une fois. Sauf que cette fois il n'avait pas peur. Il avait vu comment se débarrassait le militaire de ces choses, la tête, le cerveau. Il lui fallait une arme. Quelques patté de maison plus loin, il vit une de ces choses, adossé contre un muret, avec, proche de lui, un couteau de chasse. Un couteau ! Parfait pour se débarrasser de ces choses ! ... Je crois ? Il s'approcha alors prudemment en priant que la chose n'allait pas lui sauter dessus. Il prit le couteau et recula d'un bond. Merci sa bonne étoile, le monstre ne tendait que son bras pour essayer de l'attraper. Vu la position, l'arme et l'ennemi, le mieux était de l'achever pour à la fois s'entrainer et éviter un danger supplémentaire s'il devait revenir en courant. Loan ferma les yeux et compta en approchant la lame du cadavre. 1. 2. 3. il l'enfonça d'un coup sec, sans penser à l'être humain que c'était. Avant. Avant tout ça.

Loan continua a vagabonder plusieurs jours, on ne sait combien, mais ce n'était pas facile de trouver un refuge pour la nuit, ni même de trouver un refuge tout court. Jusqu'au moment où il tomba sur un lycée. Habité. Habité ?! Le militaire rencontré quelques jours plus tôt était surement ici !

Cependant quelque chose le tracassait. Certes l'entraide était surement l'une des seules façons de survivre mais ... C'était étrange. Il essaya de s'approcher discretement mais le garde à l'entrée le braqua directement, en lui hurlant de dégager, apparement ils avaient d'autres problèmes. Loan recula lentement avant de prendre ses jambes à son cou, couteau à la main. Il ne voulait rien tenter de stupide, ils étaient tous sur leurs gardes, quelque chose de grave était sur le point de se produire, Loan ne voulait pas arriver en plein milieu de tout ça.

Loan était retourné en plein centre-ville deux ou trois journées environ après s'être fait recalé. Ici, même ravagé par les pillards, il restait forcement deux trois bricoles pour l'aider à survivre. Il s'arrêta au milieu de la route, s'imaginant être un voleur. Si je voulais cambrioler quelqu'un, j'aurais essayé tous les bâtiments commerciaux, or c'est surement eux qui ont été pillé après que tout a commencé ... Il prit alors une autre direction, privilégiant les bâtiments délabrés aux belles boutiques, dans l'espoir de trouver quelque chose d'oublié, d'abandonné, comme lui. Après avoir fait quelques centaines de mètres, il tomba face à une vieille entreprise, déjà désertée avant que les infectés n'arrivent. Malheureusement, même après avoir fouillé de fond en comble le bâtiment, rien ne sortait du lot. A part des aliments périmés dans la salle du personnel, tout au plus. Mais, une fois dans le bureau du chef, un vieux carnet de note trônait sur une étagère. Un carnet de note ! Parfait pour retranscrire son savoir si jamais il décédait, et que quelqu'un le trouvait ! Sauf que le problème était qu'il avait abandonné son stylo ! Alors, déterminé, il se mit en route pour l'ancien camp de survivant, de là, il pouvait alors retracer son chemin, et retrouver ce maudit stylo, dernier souvenir de son ancienne vie d'étudiant, car désormais, il était un survivant.

Le chemin jusqu'au camp était assez rapide, il passait souvent près du parc pour aller à l'université. Mais quand il arriva sur les lieux ... C'était un carnage. Des morts. Morts morts et morts vivants étaient partout autour de lui. Heureusement, il n'y avait qu'un seul infecté, celui d'un garçon qu'il connaissait ... Ils se regardaient, puis le monstre s'approcha de Loan, qui, pris d'un léger remord, prit son couteau et le planta dans ce monstre. Dans l'épaule du monstre. La chose se mit à lâcher une sorte de cri et s'accrocha au tee-shirt de Loan pour essayer de le mordre.

Et puis un tir. Net. Précis. Le monstre tomba raide mort tandis qu'un homme tendait sa main vers Loan pour le relever.

Il accepta l'aide et se releva, tandis que deux autres personnes fouillaient ce qu'il restait du camp pendant que son sauveur lui parlait. Apparemment, ils venaient tout les trois d'Emerald Freedom, AKA le lycée où Loan s'était fait recalé quelques jours plus tôt. Ils ne ressemblaient pas à des militaires, des civils plutôt. Pourtant durant sa brève visite, des militaires semblaient être aux commandes ... Que s'était-il passé ? L'inconnu posa plusieurs questions à Loan.

Qui es-tu ? Tu as survécu tout seul en te battant si ... Mal ? Que fais-tu ici ?

Loan, après avoir pesé le pour et le contre du mensonge, décida de dire la vérité, il ne savait pas mentir de toutes façons ...

Je ... Je suis Loan Jong ... Je ... J'étais ici avant que les monstres n'envahissent le camp ... Y'a ... Je sais même plus combien de jours ... J'me suis enfuis et j'voulais retourner chercher mon stylo ... Et je me cache mieux que je ne me bats ... Voilà comment j'ai pu survivre ... Loan se rendit compte qu'il avait fait tout ça pour un simple stylo ... L'homme leva un sourcil et se tourna vers un membre de son équipe et fit un signe de la tête avant de se retourner vers le solitaire.

On a une communauté, au Garfield High School. On peut faire une place pour toi si tu le souhaites. Cependant il faudra accepter quelques règles, qu'on t'expliquera seulement si tu viens.

Loan prit un instant pour réfléchir. Aller dans une communauté était-il une bonne idée ? En se battant aussi mal, avoir des gens pour l'aider est bénéfique ... Mais, les gens sont aussi, voir plus dangereux que ces choses ... Mais ces inconnus l'avaient sauvé ... Après quelques minutes d'hésitation, sa réponse fut positive. Il avait beaucoup d’appréhension mais c'était surement sa seule façon de survivre ... Le groupe de 4, après avoir pillé les vestiges du camp, se mit en route pour rejoindre le lycée. Sur le chemin, Loan remarqua une certaine boutique. Plus spécialement un tabac qu'il connaissait, il rentra dans le bâtiment, récupéra son arme d'écriture et ses brouillons, pour enfin ressortir, souriant. Et ils rentrèrent sans encombres.

Depuis, plusieurs mois se sont passés. Loan n'a pas réellement changé, bien qu'il se soit amélioré au combat, participe à la réparation des grilles lorsqu'elles en ont besoins, et part chercher des ressources s'il le faut. Il continue de griffonner sur son bloc-note ce qu'il a pu apprendre, pour le futur. Désormais, il n'est plus seul à affronter ces choses, il y a toute une communauté autour de lui. Finalement, il ne regrette pas d'avoir voulu récupérer ce maudit stylo.  

time to meet the devil
≡ pseudo › Clic, Clicsou, Fléau, Loupiot.
≡ âge › 16 ans :p (Heh, interdit aux MOINS de 16 ans Very Happy Je crois o_o)

≡ Parain ?  › La grande soeur de mon ex, une longue histoire x)
≡ Que penses-tu du forum ?  › Sympa :3
≡ Présence ? › Bah disons ... 6/7 ? Aucune idée pour le moment x) Mais j'passerai assez souvent Smile

≡ code du règlement › OK by Aude
≡ crédit › Google Chrome et William Baker pour mon vava ! Very Happy
fiche (c) blue walrus.
passeport :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Mer 11 Jan 2017 - 21:05

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
avatar
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 4283
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Mer 11 Jan 2017 - 23:01

Oh c'est bien abouti tout ça ! J'adore voir une fiche presque complète ! En tout cas j'aime déjà le caractère que tu lui as donné :p Bienvenue <3


Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 3441
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Mer 11 Jan 2017 - 23:33

Bienvenue et bonne chance pour la suite !


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 3004
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Jeu 12 Jan 2017 - 0:12

Bienvenue et bonne rédaction de fiche !


I'm no hero and I'm not made of stone, right or wrong I can hardly tell. I'm on the wrong side of heaven and the righteous side of hell. MAIZ.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
avatar
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 1118
Age IRL : 16
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Jeu 12 Jan 2017 - 8:19



bienvenue sur le forum !

   
Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

   1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

   2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

   3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

   4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

   5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

   6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.
   
   Bonne rédaction !



Bienvenue Loan ! Bon courage pour la fin de ta fiche, et j'ai hâte de voir la tête de ton coco ! Il te faudra ajouter un nom de famille à ton personnage par contre ! Signale ton choix ici et un admin fera le changement dans ton compte. N'hésite pas si tu as des questions =)


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 7052
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   Jeu 12 Jan 2017 - 11:05

Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fiche.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's all I have but ... You can take it, if you want. {Almost Done}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: