Partagez | .
 

 Let it go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Let it go   Mar 17 Nov 2015 - 12:04

Let it go

ft. Sam I Nelson


« Behind every beautiful thing, there's some kind of pain. »
Mon regard croise celui du doc, et je comprends très vite de quoi il est question. Ma respiration s'accélère, mon rythme cardiaque aussi, je sens la colère monter, s'emparer de tout mon être, alors que je lâche un hurlement de frustration à en exploser les tympans de tout ceux qui se trouvent à proximité. L'homme me tends la main, me dévoilant entre ses doigts une plaque en métal, que j'identifie sans mal. C'est sans un mot que je la récupère, articulant quand même, mais avec beaucoup de peine, une sorte de "merci" inaudible, qu'on peut simplement lire sur mes lèvres. Pendant un moment, je reste rivée sur l'inscription gravée sur la plaque : "Stan W. Hickson". En voilà encore un qui vient grossir les rangs des victimes, qui ne cesse de croître depuis les derniers jours. Sans l'appui du gouvernement, avec qui le contact est totalement rompu, on se retrouve désorganisés face à cette nouvelle menace, on s'fait envoyer uns à uns à l'abattoir, vers une mort certaine. Rien ne se passe correctement, tout part en vrille à chaque fois, et toutes nos sorties se soldent par la perte d'un ou plusieurs autres soldats. Cette fois-ci, je perds non seulement un frère d'arme, mais aussi un ami proche. Forcément, après avoir fait mes premières armes en Afghanistan à ses côtés, après avoir survécu à cet enfer avec lui, forcément que je m'y étais attachée. Ce genre de truc, ça forge une amitié sur des bases solides et indestructibles. J'avais abandonné l'idée que la mort puisse nous séparer un jour... on dirait bien que j'ai eu tords.  D'un revers de main, j'essuie les quelques larmes qui commencent à couler sur mes joues. Non, ce n'est pas le moment de craquer, pas ici, pas devant les autres militaires. Je suis bien trop fière pour me permettre de me laisser aller en leur présence.

Je préfère donc m'isoler dans un endroit où personne risque de me reconnaître. N'ayant aucune obligation de prévue pour la nuit à venir, c'est incognito - dépossédée de mon uniforme militaire - que je me balade dans le gymnase, parmi les civils. Au moins, dans la foule, je peux me permettre de lâcher un peu de lest, je n'aurais pas plus l'air d'une épave qu'un autre. Vu les conditions de vie ici, une personne un peu mal en point, mentalement ou physiquement, ça n'attire pas forcément l'attention, alors à ce niveau là je suis plutôt tranquille, personne risque de venir me faire chier. Il y a bien des gens qui ont tenté de m'aborder pour me demander si j'avais besoin d'aide, offre que je me suis empressée de décliner poliment. Aujourd'hui, je n'ai pas vraiment la tête à me montrer hostile envers qui que ce soit, alors il était clairement hors de question pour moi de remballer ceux qui sont venus vers moi - d'une part parce qu'ils l'ont fait par gentillesse et d'autre part parce que ça aurait sans doute fait sauter ma couverture. En quelque sorte, je suis dans ma bulle, je ne fais attention à rien d'autre qu'à ce qu'il se passe devant moi et ce qu'il se passe dans ma tête. La misère environnante ne me touche pas le moins du monde, je ne fais qu'avancer sans but, allant à travers les allées, me déplaçant là ou mes jambes me mènent.

Sur un petit moment d'inattention, je finis par percuter quelqu'un, lui rentrant dedans un peu violemment. Heureusement, rien  de cassé, ça aurait pu être pire. Alors que je me dirige vers l'inconnue pour m'excuser, je me fige net lorsque j'aperçois son visage. Je détourne mon regard dans un premier temps pour revenir à nouveau vers cette personne, au cas où mon esprit me jouerais des tours, mais non ça ne change absolument rien à ma vision. Il s'agit bien d'elle, de Sam. Mais qu'est-ce qu'elle peut bien foutre ici à Seattle ? Elle devrait se trouver à Washington - enfin bon, quand on y pense, moi aussi. Le hasard peut parfois nous réserver de drôles de surprises. Sous le choc, je reste plantée devant elle, comme une idiote, à me demander comment réagir face à elle. Mon regard croise le siens, et je lui fais bien comprendre mon étonnement et mon incompréhension, mais aussi l’amertume que j'ai encore à son égard pour ce qu'il s'est passé entre nous à la fin de notre relation. Je l'avais presque oublié, mais le fait de la revoir, ici, ça remet en doute beaucoup de chose. Je la croyais morte avec tout ce bordel.


- Sam ? Comme si je n'avais pas déjà la réponse. Putain, j'ai l'air d'une cruche.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Lun 23 Nov 2015 - 5:47



❝Let it go❞
Toi & Moi
Assise sur une table, mon regard ne quitte pas le petit objet métallique avec lequel je suis en train de jouer nerveusement depuis bien une ou deux heures. Je ne fais rien d'autre. Comme tout le monde, j'attends. J'attends d'avoir de bonnes nouvelles, j'attends que les choses s'améliorent... Dans le fond, je me dis que les choses ne s'arrangeront certainement jamais. Que tout va continuer d'empirer jusqu'à ce que tout le monde soit mort. A vrai dire, je n'ai pas vraiment de gros espoirs me concernant si jamais il advenait qu'on doive survivre seuls dans la nature. Et je n'ai pas envie de savoir si j'en serais capable. Je soupire, me passe une main dans les cheveux, avant de relever enfin la tête et de grimacer en sentant mes muscles endoloris se réveiller. Oui, à rester pendant longtemps dans la même position, c'est ce qui arrive. Je glisse l'une de mes mains sur ma nuque pour la masser lentement alors que mon regard se pose sur l'extérieur au travers d'une fenêtre. Il commence à faire nuit, du coup on ne voit plus grand chose. Il va bientôt être l'heure de retourner dans le gymnase pour la nuit, comme chaque jour. Je tourne le poignet pour regarder ma montre et je me dis finalement qu'il me reste un peu de temps. Et c'est sans m'en rendre compte que je recommence à jouer avec la petite spatule que j'avais récupéré dans mon atelier à la hâte avant de partir. J'ai l'impression que ça fait déjà une éternité que je suis arrivée ici. Pourtant, ça ne fait que deux semaines. D'un coup, je sursaute. Quelqu'un vient de poser ses mains sur mes yeux, m'empêchant de voir ce qui se passe. Ce n'est qu'en entendant ce rire bien familier que je soupire et pose mes mains sur les avants-bras de la personne qui se trouve derrière moi.

« C'est pas drôle Liz, arrête ça... »

Elle passe ses bras autour de mon cou et me serre contre elle, ce qui me fait évidemment sourire. Ma petite soeur c'est toute ma vie. Mon univers. J'ai eu peur qu'elle n'arrive pas à temps en ville pour que l'on puisse se réfugier ensemble ici. Ou pire, qu'elle soit carrément bloquée à Washington et qu'elle ne vienne pas du tout. Qu'on n'ait absolument plus aucune nouvelle l'une de l'autre... Et que je ne sache pas si elle était encore vivante ou si elle était morte. Je crois que je n'aurais pas supporté. Après tout ce qui s'est passé dans nos vies... La perdre ne serait pas quelque chose que je pourrais supporter. Elle me lâche et m'attrape par les mains pour me faire décoller de la table sur laquelle j'étais assise, m'entraînant par la suite dans le gymnase. Une fois à l'intérieur, elle m'embrassa sur la joue avant de retourner vaquer à ses occupations. Quant à moi, je me suis mise à marcher. A suivre les allées, à voir si quelqu'un avait besoin de quelque chose. Et c'est à ce moment là que c'est arrivé.

Je marchais tranquillement, les mains dans les poches arrières de mon jeans, quand d'un coup quelqu'un m'est rentré dedans. J'avais presque failli tomber mais finalement plus de peur que de mal. Heureusement que j'ai le sens de l'équilibre. En tout cas, elle m'avait fait mal à l'épaule. Elle avait plutôt intérêt à s'excuser. Oui, je suis un peu sanguine. Je ne vais pas non plus lui sauter à la gorge si elle ne le fait pas, mais je préfèrerais qu'elle le fasse. Après tout, c'est elle qui m'est rentré dedans. Dans le cas inverse, moi j'aurais fait l'effort de m'excuser. Sauf qu'en me tournant... Ce que j'ai découvert me laissa totalement sur le cul. Je ne connaissais que trop bien ce visage. Mais pas un seul instant je n'aurais imaginé la revoir ici. Et apparemment, c'est réciproque. Tout ce que je peux lire dans ces yeux... Au moins ça n'a pas changé. J'arrive toujours aussi bien à la comprendre sans même qu'elle n'ouvre la bouche. Mon coeur se serre et mon estomac se tord. Toute cette amertume dans son regard... Elle me déteste. J'aurais pu m'en douter. Après tout je l'ai peut-être mérité vu comme j'ai décidé de rompre avec elle. Mais c'était trop pour moi... J'aurais pas supporté de la perdre. Pas elle aussi. J'ai l'impression que le temps vient de se figer. Nos regards ne se lâchent pas, aucune de nous ne bouge ni ne parle. C'est comme s'il n'y avait plus rien qui se passait autour de nous. Mais finalement, le temps reprends son cours et je retourne à la réalité quand j'entends Kristen prononcer mon prénom...

« Kris... Je... Qu'est-ce que tu fais ici?.. »

Je n'ose rien dire de plus. Rien faire de plus. Je ne bouge toujours pas. J'avale lentement ma salive, comme si j'avais peur de ce qui allait se passer. En réalité, je craignais surtout qu'elle ne m'envoie me faire voir royalement, qu'elle ne commence à me rendre la monnaie de ma pièce au centuple pour notre rupture. Elle aurait raison. Et puis, après tout ce temps je suis sûre qu'elle est passée à autre chose, elle au moins. C'est pas mon cas. Pas un jour n'est passé depuis notre rupture sans que je ne me dise que j'ai eu tort. Que je ne me demande si elle va bien, si rien de grave ne lui est arrivé. En un sens... Ce serait pas plus mal qu'elle soit passée à autre chose. Qu'elle m'ait oubliée. Comme ça, je verrais quel effet ça fait, ce que je lui ai fait. De se faire envoyer chier, tout simplement. Mais je sais que même si elle a pu passer à autre chose... Elle éprouve toujours autant de rancune à mon égard. Et ça se voit.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Lun 23 Nov 2015 - 12:43

Let it go

ft. Sam I Nelson


« Behind every beautiful thing, there's some kind of pain. »
Sam. C'est vraiment elle la dernière personne que je m'attendais à voir ici. Et à en croire son regard, il me semble que la réciproque est tout aussi vraie. Il se passe un long moment sans qu'aucune de nous ne puisse lâcher un mot, c'est comme si le temps s'était soudainement arrêté, plus rien d'autre n'a d'importance hormis celle qui se trouve devant l'autre. C'est plutôt bizarre comme situation, de se retrouver ici, après s'être perdu de vue pendant des années. Le contact s'était peu à peu perdu au fil du temps, sans doute là la conséquence de notre rupture, que je n'ai jamais vraiment digéré au fond de moi même. Bien qu'il s'agissait d'une décision compréhensible venant de la blonde, je ne me suis jamais résolue à accepter son départ alors que tout allait si bien entre elle et moi. A propos de ça, si il y a bien une chose que je regrette réellement c'est de ne pas lui avoir couru après. Je ne pouvais peut être pas à l'époque la faire passer avant mon travail, mais j'aurais au moins pu lui faire part de la sincérité des sentiments que j'avais pour elle. J'ignore si les choses auraient pu être différentes, mais au moins ça m'aurait évité d'avoir à ressasser tout ça aussi régulièrement.

- Mon boulot, lui répondis-je sèchement.

Oui, même si actuellement je n'en ai pas l'air, c'est bien pour ça que je suis présente au lycée de Garfield High School, pour faire mon devoir et protéger notre pays et sa population. Enfin bref... je ne m'attarde pas trop sur ce sujet, parce que j'ai un bien plus gros problème sur les bras. Il est vrai que j'ai tant bien que mal réussi à surmonter ma rupture avec Sam, que j'ai réussi à avancer malgré la difficulté de la chose... Mais me retrouver devant elle a nouveau, ça remets beaucoup de choses en question. Ça me fait chier de l'avouer mais le fait de la savoir ici ça va me perturber, et pas qu'un peu. Veiller sur ma sécurité et celle de mes compagnons d'arme, c'est déjà pas simple, alors si en plus il faut que je m'inquiète pour elle, je sens que ça va très vite se compliquer. Alors je fais de mon possible - malgré mon envie de la prendre dans mes bras - pour garder une certaine distance entre elle et moi. Il est hors de question qu'elle devienne une distraction pour moi, je ne peux pas me le permettre. C'est plutôt facile d'ailleurs, je n'ai pas besoin d'accentuer quelque part pour lui faire passer le message, elle est capable de me comprendre avant même que le moindre mot ne sorte de ma bouche.

Sur le coup, j'ai juste envie de faire demi-tour, de partir sans me retourner, et de l'oublier. Mais je suis incapable de faire le moindre mouvements, je suis figée sur place, comme paralysée, mon corps ne répondant plus de rien. Je me ressaisi rapidement, scrutant les alentours cherchant à me rendre compte de quelque chose et qui aurait du me sembler évident dès le départ. Liz ? Où est-elle ? Connaissant les deux sœurs, et à quel point elles sont proches, il est improbable qu'elles se soient séparées, et Sam a l'air en trop bon état pour qu'il soit arrivé quelque chose de grave à Liz. Forcément que celle-ci doit se trouver dans le coin, chose que je cherche donc à vérifier, au moins pour en avoir le cœur net.


- Comment va Liz ? Il ne lui est rien arrivé ?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Lun 23 Nov 2015 - 13:11



❝Let it go❞
Toi & Moi
Oublier... La vie serait tellement simple si l'on pouvait tout simplement oublier. Fermer les yeux et l'instant d'après ne plus se souvenir de rien. Ne plus avoir mal. Ne plus se torturer continuellement avec des regrets ou des souvenirs trop douloureux. Mais peut-être qu'elle serait justement bien trop facile. On dit que l'on apprend de nos erreurs. Si on parvenait à tout oublier aussi vite, personne ne changerait. Jamais. Personnellement, j'aimerais oublier le jour où cet homme a sonné à la porte pour m'annoncer que ma mère était morte. J'aimerais oublier l'instant où j'ai dû annoncer ça à ma soeur et mon beau-père. J'aimerais oublier l'instant où j'ai arrêté d'être une enfant pour devenir la chef de famille. J'aimerais oublier l'instant où j'ai rompu avec Kristen... Mais malgré ça, je suis heureuse de m'en souvenir. Je n'ai jamais pu l'oublier, mais peut-être que c'était tout simplement parce que je ne le voulais pas. Chaque instant passé avec elle... C'était magique. En tout cas moi je l'ai vécu comme ça. Aujourd'hui, si c'était à refaire, je referais tout de la même manière. Tout sauf une chose. Je ne ferais pas l'erreur de rompre avec elle. J'affronterais mes peurs et je ferais tout pour la garder auprès de moi. En repensant à tout ça mon coeur se serre encore davantage dans ma poitrine, ce qui me ferait presque grimacer de douleur. Des années ont passé... On a certainement toutes les deux changé... Pourtant le fait de l'avoir devant moi en cet instant... C'est comme si le temps s'était figé et que toutes ces années avaient été réduites en un claquement de doigt. Comme si on s'était quittées hier. Tant de souvenirs innondent mes pensées que j'en peine à revenir à la réalité. Le ton de sa voix parvint quant à lui à me remettre les pieds sur terre. Il était froid, distant, sec. Deux simples et courts mots qui me parurent arriver à moi comme deux lames bien aiguisées qu'on planterait au travers de mon abdomen. Que voulez-vous? Je suis faible. Je suis toujours amoureuse d'elle, malgré tout le temps qui est passé.

« Question stupide... »

Je soupire un peu et tourne la tête tout en me passant une main dans les cheveux. J'aimerais disparaître. J'aimerais m'enfuir et faire comme si cette rencontre n'avait jamais eu lieu. Pourquoi? Parce que je sais que maintenant, je ne vais pas arrêter de la chercher. Je ne vais pas arrêter de me demander si elle va bien. Où elle est. Ce qu'elle fait. Et j'en passe. Je la regarde à nouveau et malgré mon envie de m'enfuir, je ne peux m'empêcher de ressentir une folle envie de me jeter sur elle, la prendre dans mes bras, l'embrasser... Mais je sais que rien de tout ça ne va arriver. Alors je reste simplement là, debout, sans rien faire. Tout comme elle d'ailleurs. Même si je pense qu'elle doit plutôt lutter entre l'envie de tourner les talons et celle de me sauter à la gorge pour m'étrangler... Ce n'est que par la suite, lorsque Kristen prit à nouveau la parole que je fus capable de réaliser un simple mouvement: croiser les bras. Elle s'inquiétait de savoir où se trouvait ma soeur... C'est vrai qu'elles s'étaient bien entendues toutes les deux à l'époque. Après tout, Liz est adorable. Et elle a toujours bien pris le fait que j'étais pas comme les autres filles. Au sens où j'aime les femmes de la façon dont je devrais aimer les hommes.

« Elle va bien... Merci. Elle est quelque part dans le gymnase, à essayer d'aider ceux qui en ont besoin, comme toujours. »

Je regarde autour de moi avant de finalement appercevoir ma cadette. Elle était effectivement en train d'aider une femme qui semblait être enceinte. J'étais trop loin pour savoir exactement ce qu'elles faisaient par contre. Je fermais ensuite les yeux l'espace d'un instant avant de soupirer une nouvelle fois. Je tournais ensuite la tête vers Kristen, sachant très bien qu'elle remarquerait sur mon visage immédiatement à quel point j'étais désolée pour ce que j'avais fait. Et à quel point elle m'avait manqué... Mais aussi malheureusement à quel point je pouvais encore être amoureuse d'elle. Parce que ça par contre, j'aurais préféré pas lui montrer.

« J'suis heureuse que tu sois là... Vraiment... Mais je me doute que ça doit pas forcément être réciproque alors... Si tu veux je ferai comme si on s'était pas vues. J'te laisserai tranquille et j'me ferai discrète. »

C'est ça non? Aimer quelqu'un c'est savoir faire passer son bien-être avant le sien. Alors quitte à me faire souffrir... Autant que ce soit pour elle. Non?

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Mar 24 Nov 2015 - 11:47

Let it go

ft. Sam I Nelson


« Behind every beautiful thing, there's some kind of pain. »
On dirait bien que la demoiselle est contrariée, ce que je peux comprendre, puisque sur le coup, je porte peut être plus d'attention à sa sœur qu'à elle même. Le fait est que je pourrais considérer Liz comme ma propre petite sœur aussi, tellement elle est adorable, alors il est normal pour moi de m'inquiéter pour elle. Il est vrai qu'au début ça n'a pas forcément été facile, les circonstances de ma rencontre avec Sam n'ont pas été des plus normales, et elle voulait tout simplement protéger sa frangine d'une parfaite inconnue. Mais avec le temps, on a toutes les deux apprit à s'apprécier, et une certaine complicité s'était installée entre nous. Il y a aussi le fait qu'elle soutenait sans jugement sa sœur dans cette relation, acceptant sa différence sans le moindre soucis, ça a beaucoup aidé dans le renforcement de nos liens. Elle était la plus proche famille de Sam, je ne pouvais donc que lui être reconnaissante pour l'ouverture d'esprit dont elle avait fait preuve.

Lorsque la blonde me donne une réponse quant à la situation, je pousse un soupire de soulagement lorsqu'elle m'annonce que Liz se porte bien, et qu'elle se trouve ici même, au gymnase, vaquant à ses occupations habituelles. Toujours en train de chercher à aider les autres, vraiment une perle cette fille, mais peut être un peu trop gentille parfois. J'observe pendant un instant mon interlocutrice, qui trouve sa sœur du regard, m'indiquant donc où regarder. Ouais, c'est bien elle, et elle n'a pas changé du tout. Trop occupée à aider quelqu'un, elle ne nous a pas remarqué, sans nul doute que si ça avait été le cas, elle se serait précipité jusque ici pour comprendre ce qu'il se passe. C'est bien mieux comme ça, parce que tel que je la connais, elle aurait finit par me faire craquer et me pousser dans les bras de Sam. Quand il s'agit de faire l'intermédiaire entre nous, elle est très forte. Je l'ai sous estimé plus d'une fois et ça a toujours été une belle erreur, depuis j'ai toujours apprit à rester vigilante, parce qu'elle sait obtenir gain de cause quand elle a une idée derrière la tête et que celle-ci concerne sa sœur et moi. Enfin bref, je suis plutôt rassurée de savoir qu'elle est saine et sauve et qu'il ne lui est rien arrivé de grave. Si ça avait été le cas - bien que je n'aurais jamais rien pu faire - je m'en serais voulue de ne pas avoir été là pour elle.

Je reporte ensuite mon attention vers celle qui accapare complètement mes pensées à ce moment précis. Lorsque j'aperçois son regard, j'ai comme une boule au ventre. A sa façon de me regarder, j'arrive à comprendre directement ce à quoi elle est en train de penser actuellement. Je peux lire en elle son désarroi, à cet instant elle est comme un livre ouvert, et elle ne peut rien me cacher. Elle regrette tout ce qui a pu se passer entre nous, et me revoir lui laisse comme un espoir de pouvoir effacer le passé pour tout recommencer. Sauf que de mon côté, je ne peux pas me le permettre, pas comme ça, pas dans ces conditions là. Peut être que ça aurait été différent si le Monde n'était pas en train de partir complètement en couille, qu'on aurait pu se retrouver elle et moi en essayant de repartir à zéro, mais actuellement je ne trouve aucune solution. Encore une fois, c'est mon boulot que je dois faire passer avant tout le reste, mais je dois sans doute être aussi influencée par ma rancœur qui m'empêche de lui sauter dans les bras et de l'embrasser comme j'en ai actuellement l'irrésistible envie. Et ses paroles, ça ne fait que conforter cette envie, chacun de ses mots sonnent comme un coup de poing en plein visage, mais je continue à les encaisser. Elle est très loin d'imaginer qu'elle se trompe sur toute la ligne.


- Et toi, tu ne m'as pas dit ce que tu faisais ici.

D'ailleurs, pourquoi ça serait à elle de poser les questions ? C'est moi la militaire ici, faudrait pas l'oublier. Qu'est-ce qu'elle peut bien foutre à Seattle ? Pourquoi diable aurait-elle quitté Washington ? Il y a tellement de choses que j'aimerais lui demander, tellement d'interrogations. On a du temps à rattraper, mais malheureusement je doute qu'on trouve l'occasion de le faire. Elle a au moins raison sur un point, j'espère qu'elle pourra se faire discrète, parce que vu son caractère, je ne serais pas du tout étonnée qu'elle fasse parler d'elle à un moment ou à un autre parce que quelque chose ne lui plaît pas - parce que sa langue elle ne l'a pas dans la poche. Au moins, si elle ne fait pas de vague, je sais qu'elle sera en sécurité et je n'aurais pas à me préoccuper constamment de savoir si elle va bien. Putain, j'aurais préféré ne jamais la revoir.

- Ne te méprends pas... je suis contente que tu ailles bien, lui répondis-je sur un ton un peu plus doux.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Mar 24 Nov 2015 - 16:01



❝Let it go❞
Toi & Moi
L'amour... On dit qu'on ne tombe vraiment amoureuse qu'une seule fois dans sa vie. Et que son premier amour restera toujours dans un coin de notre coeur et de notre tête. J'ai jamais voulu y croire à vrai dire. Peut-être que c'était parce qu'à l'époque je n'étais encore jamais tombée amoureuse de quelqu'un comme j'ai pu le faire par rapport à Kristen. Pourtant quand je repense à la façon dont on s'est rencontrées... Rien ne nous prédestinait à finir ensemble. Après tout, on parlait simplement sur le net. On s'entendait bien, c'est tout. Et moi je l'aidais à remonter la pente quant à la perte de l'homme qu'elle aimait. Quand je disais que j'aurais jamais imaginé un jour que les choses prennent la tournure qu'elles ont pris. Je suis tombée bien vite sous son charme... Et apparemment, à ma plus grande surprise, ce fut réciproque. Suite à cela, chaque instant qu'on a passé ensemble a été vraiment mémorable. Mais j'ai pas eu la force de lutter contre ma peur de la perdre quand elle a dû reprendre du service dans l'armée. A quoi je m'attendais moi aussi? Comme si elle pouvait faire passer quelqu'un comme moi avant son métier et sa nation. J'ai été idiote de penser de la sorte. De rompre avec elle. Pas un jour n'est passé sans que je ne regrette cette décision. Sans que je ne me demande si elle était toujours en vie, si elle allait bien. Si elle m'avait oubliée. Apparemment, ce n'était pas le cas. A l'instant même où je l'ai apperçue là dans ce gymnase... Tout m'est revenu d'un coup au visage. Comme si ces années n'étaient jamais passées depuis notre rupture. Comme si le jour où je lui ai fait tant de mal n'était qu'hier. D'un coup, la voix de la brunette en face de moi me sortit une nouvelle fois de mes pensées. Elle me demanda, à sa façon, ce que moi je faisais ici. Légitime comme question, vu que je venais de la lui poser.

« J'avais une expo ici. Normalement à l'heure actuelle, je devrais déjà avoir vendu au moins la moitié de mes sculptures et être prête à payer enfin à Liz ce voyage que je lui avais promis depuis des années. Mais non! On est coincés ici... Sans savoir ce qui se passe vraiment dehors. J'ai eu peur que Liz n'arrive pas à temps en ville, qu'elle soit bloquée à Washington toute seule... J'aurais retourné ciel et terre s'il le fallait pour la retrouver. Enfin, ça je pense que tu le sais... »

Je me racle la gorge et me passe une main dans les cheveux nerveusement. Calme toi Sam... T'énerver contre elle ne changera rien. Après tout, elle ne fait que suivre les ordres. Mais le fait de ne pas savoir exactement ce qu'il se passe, ça me bouffe. De savoir si j'ai bien fait de venir me réfugier ici avec ma soeur. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Qui nous dit que l'armée ne va pas d'un coup décider de tous nous exécuter parce qu'on serait potentiellement infectés par ce virus que tout le monde craint tant? Ce n'est pas de la peur. Enfin si, mais pas à mon égard. J'ai peur pour ma cadette. Peur qu'il ne lui arrive quelque chose. Peur de ne pas être en mesure de la protéger. Je me passe ensuite une main sur mon visage tout en soupirant. Du calme... Je glisse mes mains dans les poches arrières de mon jeans et regarde Kristen avec toute la surprise que je ressens présentement. Sa voix a changé... Son ton est plus doux et ses mots... Ils devraient me faire plaisir mais en même temps j'ai l'impression de prendre des coups de poing dans l'estomac. Parce que je lutte contre moi-même pour ne pas aller me blottir contre elle, sentir son parfum, poser mes lèvres contre les siennes... Parce que je me rends encore plus compte de ce que j'ai perdu.

« Si on en est aux aveux... J'avais peur qu'il te soit arrivé quelque chose... »

J'esquisse un très léger sourire en coin, le même que celui que je faisais à chaque fois que je lui avouais quelque chose concernant mes sentiments. Parce que j'ai beau avoir la grande gueule généralement, quand il s'agit d'avouer ce que je ressens... C'est plus difficile déjà. Le souci d'être vulnérable, tout ça tout ça. Bref. Je perds vite mon sourire quand je sens que je me fais bousculer une nouvelle fois. Mais cette fois, c'est par une tempête blonde d'une dizaine de centimètres de moins que moi -et que je ne connais que trop bien- que je me fais pousser alors que je la vois se jeter sur Kristen. Liz l'a vue... Je sens d'un coup que les choses vont se compliquer. Peut-être que ce serait le moment idéal pour m'éclipser. Mais encore une fois, mes jambes refusent de bouger.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Jeu 26 Nov 2015 - 17:21

Let it go

ft. Sam I Nelson


« Behind every beautiful thing, there's some kind of pain. »
C 'est vrai que Sam a toujours eut l'âme d'une artiste, tout ce que moi je n'ai pas, alors quand elle me dit être à Seattle pour une exposition, ça ne m'étonne pas du tout. Je suis contente pour elle, de voir qu'elle a pu réussir dans ce qu'elle aime le plus, même si pour l'instant, dans l'état actuel des choses, ce succès n'a plus vraiment d'importance. Mais bon, que le monde semble courir à sa perte, ça n'empêche pas le fait que cette fille possède un véritable talent. Et ça c'est l'une des nombreuses choses pour lesquelles je suis tombée sous son charme. Même si au départ, rien ne laissait présager qu'on en arriverait à former un couple elle et moi. Pour elle, c'était un jeu à la base, je lui plaisait et ça s'arrêtait là et je ne peux pas lui en vouloir d'avoir voulu tenter sa chance. De fil en aiguille, de discussion en discussion, on s'est rendue compte qu'il y avait bien plus de feeling pour que cela ne reste qu'une amitié virtuelle. Pour elle, notre rencontre n'a fait que confirmer ce qu'elle savait déjà, mais pire encore, c'est que peu de temps après il s'est avéré qu'elle tombait amoureuse. De mon côté, je n'avais jamais envisagé une relation, je l'avais toujours considéré comme une amie très proche, mais j'ai été un peu prise de court lorsque la blonde est venue se déclarer à moi. Le simple fait d'avoir eut une hésitation quant à ma réponse m'a fait comprendre qu'il y avait peut être quelque chose de réciproque. Je ne pouvais pas le nier, puisque en sa présence je me sentais parfaitement bien. Après, peut être était-ce le fait que je me sentais attachée à elle parce qu'elle était la personne qui m'avait permit de remonter la pente suite à la catastrophe qui m'était arrivé quelques mois plus tôt, c'était plausible mais je ne m'étais pas posée plus que ça la question. Il y avait une certaine complicité unique qui s'était installée, on était capable de savoir ce que pensait l'autre sans même avoir à communiquer. Alors je m'étais laissée aller, cédant à son charme.

Un peu perdue dans mes pensées, c'est une tornade blonde qui me ramène à la réalité. Avant même que je ne m'en sois rendue compte, c'est Liz que je tenais dans mes bras, pour des retrouvailles presque émouvantes. Je suis un peu surprise par la joie de la jeune femme quant au fait de me retrouver, je ne m'attendais pas du tout à recevoir un accueil dans le genre. Jamais je n'aurais pensé lui avoir autant manqué. Je la serre contre moi, ravie de la revoir moi aussi, mais à la fois gênée que cela doive arriver devant Sam, avec qui la situation semble être devenue compliquée. J'essaye de me défaire de l'étreinte, mais je sens que c'est difficile pour elle de se détacher, comme si elle cherchait à se rendre compte que cette scène est bien réelle, et que le fait que je sois ici, avec elles deux, ne soit pas un mirage. Ce n'est que lorsque je lui murmure à l'oreille que tout va bien qu'elle se décide à me libérer, mais non sans m'avoir, elle aussi, chuchoté quelques mots. Bon... c'est pas que j'avais raison à ce sujet là, mais si. Elle me fait savoir que les sentiments de sa sœur à mon égard n'ont pas changé, elle cherche à me pousser vers elle. Je sais qu'elle veut bien faire, mais c'est impossible, et je ne vois pas du tout comment le lui faire comprendre. Tant bien que mal, je tente de lui faire passer le message en la choppant du regard, lui faisant clairement savoir que je ne veux pas qu'elle insiste davantage.

Je voudrais pouvoir lui dire que de mon côté aussi c'est réciproque, que mes sentiments pour sa sœur ne se sont jamais réellement estompés, mais je n'y arrive tout simplement pas. Je suis encore bloquée dans le passé, ayant encore trop de mal à oublier la façon dont on s'est séparée la première fois, mais aussi bloquée dans le présent où je suis retenue par cette situation critique dans laquelle nous nous trouvons tous. Je ne peux pas me permettre de me laisser influencer par mes émotions, cela pourrait vraiment nuire à ma sécurité et à mon efficacité sur le terrain. Enfin bref... je ne suis pas dans la position la plus joyeuse, parce que je donne un peu cette impression de passer pour la méchante dans l'histoire. Mais si je parais aussi froide et distante, je le fais d'une façon volontaire, préférant éviter de donner davantage d'espoir à Sam. Peut être que me voir la repousser de la sorte l'aidera à tourner la page et à m'oublier, même si je sais bien que ça sera sans doute impossible, puisque si je n'en suis pas capable, elle non plus.


- Désolée Liz, je ne peux pas... lui lançais-je assez fort pour que seule elle puisse m'entendre.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Let it go   Aujourd'hui à 19:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Let it go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-