The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Hell is other people -Freya Atkins -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptySam 9 Nov 2019 - 16:47
FreyaSabrina
Atkins

WHO AM I
- Informations personnage -
Nom : Atkins.
Prénom(s) : Freya Sabrina, mais elle a tendance à utiliser les deux selon son envie du moment.
Âge : 20 ans.
Date de naissance : 18 janvier 1999.
Lieu de naissance : Salem, Oregon.
Nationalité : Américaine.
Groupe : Travelers.
Ancien métier : Lycéenne.
Célébrité : Charlotte McKee.
- Défauts -
Imprudente
Agitée
Rancunière
Solitaire
Jalouse
- Qualités -
Observatrice
Déterminée
Energique
Loyale
Sincère

WHAT'S IN MY HEAD

- Psychologie du personnage -

Comment est-elle désormais ? Une version assez différente de celle de sa vie d'avant. Le monde a basculé, il fallait qu'elle s'y adapte. Ça, elle l'avait rapidement compris, si elle voulait réellement survivre.  Toutefois, certaines façons d'être ne s'effaçaient pas. Freya a toujours été plus ou moins solitaire. Aller vers les autres n'est pas une tâche aisée, même lorsqu'elle n'était qu'une simple enfant. Ce trait de caractère s'est tout simplement renforcé depuis le début de l'épidémie. Pour elle, les autres peuvent être capables du pire pour survivre. Qui sait, les gens autour d'elle pourraient décider de la trahir, s'ils pouvaient en tirer quelque chose, non ? Alors elle préfère vagabonder seule, ou se contenter d'avoir une ou deux personnes de confiance avec elle. Car oui, quand elle décide d'accorder sa confiance, elle se montre d'une loyauté sans faille. Fiable, elle ne retournera jamais sa veste et dans le cas où une situation ne lui convient plus, elle se contente de partir sans laisser de traces. Elle n'aime pas perdre du temps dans des confits inutiles.
Toutefois sa façon d'être laisse apparaître aussi une grande imprudence. A force d'être seule ou peu accompagnée, vagabondant ainsi dans la nature, elle a tendance à se mettre dans des situations plus ou moins dangereuses, quitte à risquer un peu sa vie. D'une certaine manière, elle recherche cette dose d'adrénaline qui lui donne l'impression de réellement vivre.
Ce besoin de bouger partout, elle l'a depuis son enfance: son agitation. Difficile de tenir en place longtemps, d'être constamment attentive... Une particularité qui semble toujours la poursuivre aujourd'hui, et qui est aussi une des causes de son imprudence: comment ne pas faire le moindre bruit lorsqu'elle n'a qu'une envie, celle de se déplacer sans cesse ? Une difficulté qui, malgré tout, est accompagnée d'une grande énergie, qui lui permet d'être plus active dans la journée et lors de ses moments de vagabondage.
Sincère et déterminée, elle n'a pas pour habitude de cacher la vérité: elle dit ce qu'elle pense aux autres, généralement pour leur bien. Elle est aussi déterminée dans tout ce qu'elle accomplit, et plus généralement à survivre quoiqu'il arrive -et ce surtout pour son fils-, elle n'est pas du genre à abandonner malgré les difficultés. Cela ne l'empêche pas de pouvoir se montrer jalouse face à la réussite d'autrui, ou de la chance que les autres peuvent avoir.
En cas de trahison elle se montre souvent rancunière, pensant sincèrement qu'une vengeance est tout ce que l'autre mérite dans ce cas, et c'est bien l'unique raison pour laquelle elle entrerait en conflit avec quelqu'un.


WHAT AM I MADE OF

- Physique / équipement -

Pas bien grande, c'est la première chose qui vient à l'esprit des gens lorsque ces derniers la décrivent. Il est vrai que Freya est assez petite pour son âge, du haut de son mètre cinquante cinq. Même si la nature ne semblait pas l'avoir beaucoup aidée de ce côté, cela ne l'empêchait pas d'être sportive. Les quelques années de baseball l'avait aidée à garder une certaine forme, notamment en endurance. D'ailleurs, elle garde en permanence avec elle sa batte, qu'elle avait l'habitude d'utiliser lors des matchs auxquels elle a participé. L'objet en lui même est un peu usé, mais il a une grande valeur aux yeux de Freya, notamment parce que les initiales de son père sont inscrites dessus.

Ayant tout de même le soucis de paraître un minimum présentable vestimentairement parlant, elle avait réussit à se procurer par-ci par-là des vêtements lui convenant, notamment un tee-shirt et un pull. Portant toujours des jeans, il ne lui en reste désormais que deux, dont un qu'elle a réussi à fourrer dans son sac déjà bien rempli. Celui qu'elle porte est raccommodé d'un tissu au niveau des genoux, réparation de fortune qu'elle a réussi à faire dans un magasin de retouches délabré. Elle a aussi souvent sur elle un bonnet, cachant en partie ses cheveux souvent attachés.

Son sac, outre le second jean, contient le peu de nourriture en boîte de conserve qu'elle a pu se procurer au cours de son chemin. Il y a aussi un couteau à viande qu'elle a depuis qu'elle a quitté son appartement, couvert en partie de sang séché. Deux petites bouteilles d'eau sont rangées dans la poche de devant, une pour elle et l'autre pour son fils, récemment remplies d'eau de bouteilles jamais ouvertes, dans une maison abandonnée. Bien sûr Louis -son fils-, a lui aussi un vêtement de rechange. Les seuls autre objets qu'elle possède sont un briquet abîmé ainsi qu'une fine couverture. Son téléphone, lui, gît au fond de son sac, unique trace d'espoir d'avoir un jour, à nouveau du réseau.



HEAR MY STORY

Salem, Oregon, USA. 1999-2013.

Le souvenir le plus lointain de Freya, c’étaient les multiples étoiles en plastiques collées sur le plafond de sa chambre. La nuit elles brillaient toutes, rendant la nuit rassurante pour la jeune enfant qu’elle était.

Née au sein d’une famille équilibrée et aimante, elle était la petite dernière de quatre enfants: celle à qui l’on donnait le plus d’attention, d’amour et de temps. La petite chouchoute, comme l’appelait ses frères aînés. Sa soeur aînée, elle, trouvait un certain amusement à l’appeler la morveuse. Mais c’était bon enfant. Car au fond, s’il lui arrivait quoique ce soit, ils la protégeraient.

Elle avait grandi dans un milieu privilégié. Son père étant psychiatre, et sa mère sage-femme, elle vivait dans un environnement confortable où, malgré l’absence des adultes de par leur travail, elle ne manquait de rien. Elle étudiait dans les meilleures écoles de la ville, participait à toutes les activités extrascolaires qu’elle souhaitait.

Pourtant, cela ne l’empêchait pas de se montrer réservée face à ses camarades. Elle avait des amis, bien sûr, mais ils étaient peu à véritablement la connaître. Malgré cette absence  de proximité avec les enfants de son âge, cela ne l’empêchait pas de se montrer sympathique. Elle aimait apporter son aide aux autres, sans non plus donner tout son temps pour eux. En grandissant, elle se mit aussi à participer à des activités extra-scolaires: voulant à tout prix suivre la trace de ses frères aînés, elle choisit le baseball, malgré les réticences de sa mère.

Ils avaient beau former une famille jeune, moderne et dynamique, les Atkins avait gardé un certain attrait pour les traditions. Protestants, ils ne pratiquaient pas leur religion de manière soutenue, mais ils participaient aux fêtes les plus importantes. Et même si au fil du temps et des changements de mentalité, il était tout de même délicat pour la mère de Freya de voir cette dernière faire du baseball. Après tout, les filles sont mieux à la danse non ?

Au niveau scolaire, Freya ne se démarquait pas vraiment des autres, cette majorité se trouvant dans la moyenne, sauf au niveau des mathématiques, matière qu’elle appréciait réellement. Son incapacité à rester longtemps calme lui avait déjà causé des soucis, mais ses parents ne lui en tenaient pas plus rigueur, ses parents étant déjà ravis de la voir s’intéresser aux matières scientifiques. Peut-être qu’elle allait devenir médecin, qui sait.

Puis Freya devint adolescente.

Salem, Oregon, USA. 2013-2015.

Freya rêvait de liberté. Certes sa relation avec ses parents était bonne, mais elle les trouvaient trop contrôlants. Trop présents. Afin d’échapper à leur surveillance, elle s’investissait d’autant plus au sein de de son High School: elle avait été sélectionnée pour faire partie des cheerleaders de son école, et en plus de cette activité, elle continuait toujours à jouer au baseball. Elle fréquentait plus de monde, mais elle gardait tout de même une distance dans ses rapports avec les autres. Celui qui réussit à briser cette coquille fut son premier petit-ami. Les deux s’aimaient comme pouvaient le faire deux adolescents: un mélange de passion et d’amour encore immature. Puis ils décidèrent de franchir un pas dans leur relation.

Insouciants voir même inconscients, ils ne se doutaient pas que l’absence de protection pouvait mener à des conséquences plus ou moins importantes. A leur décharge, le sujet n’avait pas été abordé ni chez l’un ni chez l’autre: c’était d’ailleurs plus vu comme un tabou, quelque chose dont on faisait mieux de ne pas poser des questions sur. C’est dans ce contexte de manque d’informations que Freya tomba enceinte.

Difficile de cacher la nouvelle à ses parents. Lire la déception de ces derniers était une épreuve difficile pour la jeune adolescente, dont l’âge atteignait seulement les quatorze années. Mais l’avortement n’était pas envisageable. Ce n’était déjà pas vu de manière positif puis Freya ne le souhaitait pas. Malgré le chamboulement énorme que cette nouvelle causait dans sa vie, elle voulait garder l’enfant, envers et contre tous.

Dès lors, sa vie n’était plus la même. Elle arrêta ses deux activités sportives et se consacra plus à ses études, tant qu’elle le pouvait. Les rumeurs allaient vite: en quelques semaines, tout son milieu scolaire était au courant de sa situation. Difficile de ne pas entendre les chuchotements dans les couloirs, les questions pleine de curiosité de ses camarades, ou simplement leur jugement. Son petit-ami lui, avait fuit. Il ne voulait pas de responsabilités de parent. Freya ne le retint pas.

Au bout d’un certain moment, elle ne pouvait plus venir en cours, son ventre étant devenu trop imposant. Décidant de suivre des cours à la maison, elle resta jusqu’à la fin de sa grossesse chez ses parents, se reposant le moins possible sur leur aide. Elle leur avait parlé de son envie de vivre dans son propre appartement, ne souhaitant pas imposer une tâche supplémentaire à ces derniers. Malgré leur grande hésitation, et après de longues discussions, ils donnèrent leur accord. Freya allait vivre seule, dans un appartement qu’ils allaient louer pour elle, à la naissance de son enfant.

C’était un garçon. A la joie de l’accouchement se mêla l’incertitude quant à ses capacités à élever l’enfant. Elle habitait désormais seule dans un petit appartement, toujours à Salem, mais sa famille lui rendait visite de manière assez régulière. Louis, c’est ainsi qu’elle avait nommé son garçon, était un bébé plutôt calme, ce qui avait le don de l’aider dans son quotidien plutôt chargé. Suivant toujours ses cours de chez elle, elle s’occupait en même temps de Louis et le déposait à  la crèche quand elle se rendait au petit travail qu’elle avait dégoté, dans un café.

En 2015, sa vie suivait une routine bien mise en place, dans laquelle elle et son fils s’épanouissaient. Ce dernier ne cessait de grandir, et en octobre de la même année, il fêta ses un an...

Puis le monde bascula.

Octobre 2015 - Salem (Oregon) - 16 ans.
Les rumeurs.


Au début, il s’agissait uniquement de rumeurs. On entendait par-ci par-là des “attaques” par des individus qui semblaient avoir perdu toute humanité. Les chaînes d’information parlaient d’agressions et de morts, mais ils ajoutaient souvent que les choses n’étaient pas si grave que cela. Après tout, ils n’avaient certainement pas tort, et Freya le savait bien, c’était malheureusement courant aux Etats-Unis. Alors l’adolescente ne s’inquiétait pas plus. Elle restait en contact avec ses parents et sa fratrie, parlant avec eux de ce sujet devenu celui du moment, celui qui semblait attirer de plus en plus les interrogations des gens. Le plus grand de ses frères, cependant, était de plus en plus inquiet de la tournure des événements. Il travaillait au sein de l’hôpital de la ville, depuis à peine un an et il avait vu des choses, dont il ne pouvait pas parler. Un après-midi, alors qu’il rendait rapidement visité à Freya et son neveu, il lui donna ce conseil: “Quoi qu'il arrive, pense à Louis et toi. Et si tu es en danger, fuis.” Ce que la jeune mère ne savait pas, c’est qu’elle voyait son frère pour la dernière fois.
Les soi-disant agressions se multipliaient. Il était conseillé à la population de Salem de rester à l’abris, chez eux, et de ne surtout pas sortir le soir. Freya voyait les gens changer: ils semblaient être plus méfiants, malgré la persistance de certains dans le fait que tout ceci n’était qu’une vague excessive d’inquiétude.
Puis lors d’une visite de sa soeur, il fut ordonné par les militaires d’évacuer l’immeuble. Il fallait désormais partir. En urgence, Freya s’empara du nécessaire et quitta son foyer, avec dans ses bras son fils, et accompagné de sa soeur. C’est à partir de ce moment qu’ils furent regroupés avec d’autant plus de personnes, dans le lycée de la ville.

Décembre 2015 - Salem - 16 ans.
Le confinement.


Le temps avait été comme ralenti, depuis que Freya, son fils et sa soeur étaient confinés dans le lycée. Plus aucun moyen de communication n’était utilisable, et le téléphone de l’adolescente se trouvait désormais au fin fond de son sac, après avoir attendu durant des jours ne serait-ce qu’un appel du reste de sa famille. Mais rien. Une certaine organisation s’était mise en place: les militaires, qui auparavant s’occupait de toute l’organisation, mettait désormais à contribution les civils, selon leurs capacités. Les adultes devaient aider à aller chercher des vivres à l’extérieur, car ils se faisaient de plus en plus rares. Les plus jeunes adultes et les adolescents étaient chargés de s’occuper des plus petits, toujours confinés au sein du lycée. Freya ne lâchait pas des yeux Louis, le gardant auprès d’elle. Elle n’aimait pas vraiment le confier à d’autres personnes, même si c’était uniquement pour aller aux commodités. Les nombreuses rumeurs de ceux s’étant rendus à l’extérieur avait le don de l’inquiéter fortement: on parlait de cadavres, de malades et de personnes revenues à la vie. Difficile de ne pas constater l’état des équipes revenant des excursions: ils étaient recouverts de sang, parfois il manquait une ou deux personnes… Rien de très rassurant, aux yeux de l’adolescente. Et puis, il commençait à y avoir moins de nourriture: sa priorité était bien sûr son fils, et il lui arrivait de n’avoir pas suffisamment de nourriture pour elle-même… Sa soeur, elle, partait fréquemment à l’extérieur pour chercher des vivres, et surtout de la nourriture adaptée à son neveu. Depuis sa première sortie, elle ne cessait de raconter ce qu’il se passait à l’extérieur à Freya… Et la peur de cette dernière augmentait.

Mars 2016 - Salem - 17 ans.
Tensions et fuites.


Quelques mois s’étaient écoulés et le manque de nourriture se faisait désormais pleinement ressentir. Dans les environs, il ne semblait y avoir grand chose, et toutes les réserves du lycée avaient été consommé. Il fallait bien avouer qu’au départ, ils étaient beaucoup, mais leur nombre avait en partie chuté: entre ceux ne revenant pas des expéditions, et les malades déplacés que l’on ne voyait plus ensuite, les survivants avaient subi de grandes pertes. Des tensions grondaient entre les survivants, et ce pour le moindre bout de nourriture. Alors certains prirent la fuite. Une partie volèrent des armes du peu de militaires présents avant de les tuer, d’autres prenaient de la nourriture, et un beau jour un groupe de jeunes adultes prirent la fuite avec le seul véhicule disponible pour tout le groupe, non sans tuer quelques personnes qui tentaient de les ralentir. Ce vacarme attira une horde qui, à cause des entrées laissées ouvertes par plusieurs personnes ayant fuit, n’eut pas de peine à rentrer dans le lycée. Ce fut alors un carnage: bon nombre de personnes, en tentant de fuir, se firent mordre, et il était difficile de sortir du bâtiment. Freya et sa soeur fuirent sans relâche les rôdeurs à leurs trousses, la plus grande portant Louis dans ses bras. C’est lors de ce combat pour s’en sortir que l’adolescente fit usage de sa batte, qu’elle avait pris avec elle lors de son évacuation, sur des rôdeurs, ayant d’abord de la difficulté à les tuer avant de se mettre à frapper uniquement au niveau de la tête. C’est ainsi que, saines et sauves mais effrayées, elles réussirent à sortir puis à fuir loin de l’établissement: mais elles étaient désormais seules dans la nature…

Octobre 2016 - Salem - 17 ans.
Survivre.


La vie sans abris sûr était difficile, même si Freya et sa soeur n’étaient plus seules: elles avaient été rejointe par quelques survivants du lycée, une petite famille ainsi que deux adolescents. Le temps avait permis au groupe de se consolider, malgré le manque d’expérience des plus jeunes face aux rôdeurs les premiers mois. Généralement ils vaquaient de maison en maison, fouillant de fond en comble ces dernières afin d’y trouver des vivres ainsi que tout ce qui pouvait leur servir afin de survivre. Dans la ville, il semblait y avoir de plus en plus de revenants, ce qui compliquait peu à peu leurs déplacements. Dans le groupe, une idée émergea: celle de s’en aller de la ville. Il leur fallait trouver un autre endroit pour survivre, peut-être plus proche du littoral, là où ils seraient potentiellement plus en sécurité. Mais il était difficile pour tout le monde de se séparer de l’endroit où ils avaient vécu. Surtout pour Freya. Elle n’avait pas revu le reste de sa famille depuis le début de tout ceci, et elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour eux. Qu’étaient-ils devenus ?

Décembre 2016 - Salem - 17 ans.
Première perte.


Freya se trouvait devant la maison de ses parents, toujours à Salem. Après cette petite visite dans le quartier huppé de la ville, le groupe comptait partir sur la route, afin de chercher un destin plus clément. Confiant son fils à sa soeur, l’adolescente se décida à entrer dans la maison, pendant que les autres membres du groupe fouillaient celles aux alentours à la recherche de vivres. Elle entra dans la maison, dont la porte n’avait même pas été verrouillée: plongée de le calme le plus absolu, Freya entendait presque uniquement son souffle. A l’intérieur, il y avait un peu de fouilli, un peu comme si ses parents étaient partis, et ce avec précipitation. Elle trouva ensuite un mot sur la table de la salle à manger. “Récupérés en urgence par le gouvernement. Partis pour une destination inconnue. Quittez la ville. Harry est malade, toujours dans la maison. Papa & maman.”  
Freya fronça des sourcils: Harry, son second grand-frère, toujours ici ? Elle était étonné de part cette nouvelle. Pourquoi n’était-il pas avec leurs parents, en sécurité ? Elle aurait préféré le savoir là-bas, en sécurité. C’était déjà plus sûr que de rester dans une maison, où les vivres devenaient rapidement plus rares. Son intuition lui disait que quelque chose n’était pas clair. Elle monta petit à petit les escaliers montant à l’étage, où se trouvaient les anciennes chambres de leur famille. Tout était calme. Marchant à petits pas dans le couloir, toujours sa batte à la main, elle s’approcha de la chambre d’Harry, posant sa main sur la poignée ovale de cette dernière. C’est là qu’elle entendit d’étranges grognements. Mais il était trop tard, elle avait ouvert la porte.
Son frère fit d’un seul coup son apparition au niveau de la porte. Enfin, ce qu’il restait de son frère. Grognant sans s’arrêter, ce dernier se dirigeait vers Freya, qui, après avoir eu un mouvement de recul, continuait à s’éloigner, effrayée. Non, son frère était mort…. Elle n’avait pas imaginé ce genre de situation possible. C’était toujours les autres, mais pourquoi cela arriverait-il à sa famille ?
Sortant de sa torpeur, elle aperçu son frère s’approcher dangereusement, sa faim latente le guidant vers elle. Avec un réflexe presque naturel, elle prit se batte à deux mains avant de frapper son frère à la tête. Elle-même n’en revenait pas. Encore sous le choc, sa batte couverte d’un peu de sang et ses vêtements aussi, elle sortit de la maison. Le groupe semblait l’attendre. Essuyant les larmes qui avaient coulés, elle hocha de la tête à la question d’un des membres.
“Oui, partons.”



RACONTEZ ICI A QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE DE VOTRE PERSONNAGE AUJOURD'HUI. S'IL EST DANS UN CAMP, COMMENT PARTICIPE-T-IL A LA VIE COMMUNE ? QUELLE EST SA RELATION AVEC L'AUTORITÉ ? S'IL EST TRAVELER, QUELLES SONT SES HABITUDES AU JOUR LE JOUR ? ETC...


Time to meet the devil

• Pseudo (sur internet) : Brooke
• Âge irl : 20 ans.
• Présence : 6/7
• Personnage : Inventé [x ] / scénario/prédef [ ]
• Code du règlement :

• Comment avez-vous découvert le forum ? :
Par une connaissance.
• Qu'est-ce qui vous a convaincu de vous inscrire ? :
Le forum, tout simplement, ahah.
• Crédits (avatar et gifs) :
Twitter.



passeport :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
Graphiste & modératrice
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pistolet 9 mm avec silencieux ainsi que deux couteaux poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 2604
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptySam 9 Nov 2019 - 18:07
Bienvenue à toi Lydia  Twisted Evil

Bon courage pour la rédaction !



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.



Bonne rédaction !


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 645
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptySam 9 Nov 2019 - 19:27
Bienvenue par ici !! Hell is other people -Freya Atkins 1464651733


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

© Lizzou
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7580
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptySam 9 Nov 2019 - 20:08
Hello Smile
Sois la bienvenue par ici ! Bon courage pour la rédaction de ta fiche ^^


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Kilian R. Finch
Trader
Kilian R. Finch
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pistolet 9mm, couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2019
Messages : 245
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptySam 9 Nov 2019 - 22:07
Bienvenue Freya :MisterGreen:
Bon courage pour la rédaction de ta fiche!



Hell is right here
And it is not the dead that you should fear most, but the living ones.


Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3328
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptySam 9 Nov 2019 - 23:29
Bienvenue dans le coin!



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 80
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins EmptyDim 10 Nov 2019 - 11:31
Bienvenue jolie demoiselle ! Bon courage pour ta fiche ! Hell is other people -Freya Atkins 1342238320



( crawling back to you )
i die everytime you walk away, don't leave me alone with me, see, i'm afraid of the darkness, and my demons, and the voices – see nothing's gonna be okay.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Hell is other people -Freya Atkins   Hell is other people -Freya Atkins Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Hell is other people -Freya Atkins -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: