The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Silas - I always shoot first -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 2:11

SILAS GREAVES
41 ans Espagnol Coach d'une équipe de basket-ball Travelers

i've got a war in my mind


Expliquez ici le caractère actuel de votre personnage.

Notre cher Silas a un caractère difficile à cerner, quand on ne le connaît pas. Même en le connaissant, d’ailleurs.

L'ancien coach de basket ne semble ne plus rien ressentir. Son attitude impassible n’aide pas. On ne sait jamais à quoi il pense réellement. On ne voit jamais son visage changer d’expression, même lorsqu’un de ses amis meurt, ou bien, lorsque un de ses amis sort une blague vraiment marrante qui fait rire tout le reste du groupe. Ce n’est pas qu’il a un cœur de pierre, ou qu’il est insensible aux autres. Mais la mort des ses parents lui a certainement enlevé l’envie de s’accrocher aux personnes l’entourant, de les aimer pour au final les perdre.

Malgré son visage impassible, Silas n’est pas pour autant asociale. Enfin… Il parle. Avec un ton calme et plutôt froid, mais il parle tout de même. Ça ne le dérange pas de parler. Il vous répondra juste quand il estimera que vous avez besoin d’une réponse. Le  coach semble ne pas aimer parler pour ne rien dire, par contre. Il économise sa salive. Ses phrases sont généralement courtes et claires, elles ne s’étalent pas sur dix lignes. Si vous cherchez quelqu’un pour papoter, Silas n’est certainement pas la bonne personne. Par contre, si vous avez besoin d’une oreille attentive, Silas fait l’affaire. Il ne vous coupera pas dans votre discours et vous donnera un conseil court et simple s’il a envie de vous répondre.

Ah. J’ai oublié de vous préciser un point plutôt important : Silas peut se montrer très vulgaire dans ses paroles. Pas tout le temps je vous rassure. Surtout lorsqu’il s’énerve. Il n’hésite pas à insulter les gens ou à faire des sous-entendus assez forts.

Il est également franc. Beaucoup trop franc, même. Et assez crue dans ses paroles. Il n’hésitera pas à dire ce qu’il pense d’une chose, d’une personne ou d’une situation, avec ses mots et son honnêteté sans failles, même si ça peut être plutôt blessant.

Même si j’ai dit le contraire un peu plus haut, Silas finit toujours par s’attacher à quelques personnes. Même s’il ne leur montre pas. Il ne leur avouera jamais.

Sinon, je vous déconseille de mettre Silas en pétard. C’est quelque chose de pas très beau à voir. Vous savez, ce genre de personne qui semble garder son calme tout en vous parlant avec une voix très menaçante et très froide, et en vous regardant dans les yeux sans sourciller ou ciller, ça fait assez peur non ? Eh bien, Silas fait partie de ces personnes. Soit il vous engueule à sa manière, soit il ne prévient pas et donne le premier coup.

Silas est également impulsif. Il lui arrive d'agir sans réfléchir.

Un autre point, Silas est quelqu'un sur qui on peut compter. Malgré tout ce que j'ai dit en haut, vous pouvez sans doute placer votre confiance sur Silas. Il ne vous trahira jamais. De plus, Silas est quelqu'un de très courageux.

Je pense avoir fait le tour du caractère de notre homme.


and blood on my hands


Expliquez ici les caractéristiques physiques de votre personnage..

Silas Greaves est quelqu'un de plutôt grand. Le jeune homme mesure un mètre huitante-cinq. Avec tout le sport qu'il pratiquait, je suis certain de pouvoir vous assurer que parmi ses 78 kilos, il n’y a pas un gramme de graisse. C’est qu’il est fait tout en muscle, notre bonhomme.

Silas a des cheveux noir et une coupe tout ce qu'il y a de plus basique. Quelques fois, il laisse sa barbe pousser mais généralement il fera tout pour l'a raser. Il est très difficile de trouver un rasoir dans un apocalypse mais lorsqu'il a l'occasion de se raser, il le fait sans hésiter.

Ses yeux sont noir également. Enfin, on peut apercevoir une petite couche de bruns aussi lorsqu'on les regarde de plus près.

Niveau vestimentaire, Silas porte généralement des couleurs sombre comme du noir, du gris ou du bleu très foncé. Cependant, lorsqu'il est sans danger, dans une maison à l'abris, il aime bien porter son costard qu'il avait pris avec lui avant l'apocalypse. Très bizarre vous allez me dire.

Sur lui :
- AK-47 (se balade toujours avec cette arme dans les mains)
- Couteau (toujours pratique pour dégommer de la cervelle de rôdeurs)

Dans son sac à dos :
- Montre (appartenant à son père)
- Carte (pratique pour se repérer)
- Couteau suisse
- Un cahier + stylo (Silas aime noter des moyens de survies, ce genre de choses)
- Berreta M9
- Gourde
- Quelques provisions

a storm is coming


Expliquez ici l'histoire de votre personnage avant l'épidémie.

Je suis né à Madrid le 2 février 1972. Tout ne s'est pas passé comme prévu et ma mère est malheureusement décédée quelques minutes après mon accouchement. Je n'ai donc jamais eu la chance de connaître ma mère. Je n'ai non plus ni frère ni sœur, un fils unique donc. J'ai donc vécu uniquement avec mon père.
En ce qui est ma relation avec lui, tout s'est passé pour le mieux. Je l'aimais, il m'aimait. J'étais quelqu'un de très gâté étant petit. Probablement parce qu'il savait que vivre sans mère était difficile.

À l'âge de mes cinq ans, moi et mon père avons déménagé à Los Angeles en Californie. En effet, mon père avait réussi à trouvé un bon métier là-bas. Je n'ai donc pratiquement aucun souvenir de Madrid. Cependant, je me souviens que j'étais vraiment très content de déménager aux États-Unis.

Depuis tout petit, j'ai toujours eu une fascination pour le basket-ball. Cette passion m'est venu très facilement. Il a fallut que je regarde un match de basket à la télé pour que je me rende compte de ce sport était fait pour moi. Donc sans hésiter, pendant mes années de lycée, j'ai rejoint l'équipe de basket.

Les études avec le basket à côté j'ai eu une enfance plutôt banale. Les études se passait pour le mieux. J'avais des notes très bonnes et je finissais parmi les premiers de ma classe. En ce qui est de mes amis, j'en avais quelque uns, pas beaucoup et ça m'allait comme ça.

Ensuite, à l'âge de mes 38 ans,  deux après ma retraite de joueur, je me suis tourné vers le métier de coach. En effet, avec les années, je me suis rendu compte que gérer une équipe me plaisait beaucoup plus que de simplement jouer. De plus, j'avais vraiment les capacités requise pour diriger une équipe et je ne voulais pas laisser tomber ce sport même après avoir pris ma retraite. Miraculeusement, je me suis révélé plutôt bon dans ce domaine. J'étais au comble du bonheur, mais je ne le montrais pas forcément.

J'ai jouer pour les Los Angeles Lakers toute ma vie jusqu'à ma retraite (36 ans). Et j'ai eu la chance de pouvoir reprendre l'équipe en tant qu'entraîneur à mes 38 ans.

Niveau femme. Je n'ai jamais réussi à avoir une relation sérieuse. En effet, je m'étais un terme à mon couple après les actes sexuelles. Pour ça, on me qualifiait de rat, de coureur de jupon, de profiteur, de manipulateur et j'en passe. Cependant, ce que les gens ne savaient pas c'est que je n'arrivais pas à m'attacher à ces femmes même si j'essayais croyez-moi.

Voilà le résumé de ma vie avant l'apocalypse.

on the highway to hell


Expliquez ici l'histoire de votre personnage depuis l'épidémie.

12 septembre 2015 :
Je me souviens de comment tout avait commencé pour moi. Je venais de finir l'entraînement de mon équipe de basket et j'étais sur le chemin pour la maison. Je me souviens que j'avais eu une journée difficile, je ne voulais que rentrer pour me reposer. Vers le début de soirée, j'aimais bien surfer sur le net. Et c'est la que la drame commença, que la fin du monde débuta pour moi. Enfin, à ce moment là, je ne le savais pas encore. En effet, apparemment des cas de cannibalisme. Je n'ai même pas fait attention à cela. Je pensais que ce n'était qu'une blague, je me suis mis le doigt dans l'œil.

16 septembre 2015 :
Ce que je pensais il y a quelques jours était faux. Les médias ont confirmé qu'un nouveau virus avait surgit et que les scientifiques travaillent déjà sur un remède. Ici à Los Angeles, dans les bars, restaurants, tout le monde ne parle que de ça. Même mon équipe de basket-ball ne fait que de me raconter les nouvelles rumeurs. Personnellement, je n'y faisait pas vraiment attention. Je me disais que tous les virus peuvent se soigner, y compris ce nouveau virus. Même si il y avait des cas similaires à Los Angeles.

25 septembre 2015 :
Après mon entraînement terminé, je décide de rester dans mon remplir de la paperasse qui ne se remplira jamais si je continue à reporter cela au lendemain. La pluie dehors ne m'aide pas moralement mais c'est pas grave. Je pense à ce chaos qui se passe ici ou encore à Seattle.

Je sors enfin et je prend la route pour chez moi et là c'est le drame. Les rues blindés de ces cannibales, je n'y crois pas mes yeux. Sans réfléchir, je fonce chez mon père. Je dois m'assurer qu'il va bien car ce dernier est quelqu'un de cardiaque et je pense qu'un événement comme celui là le touchera. Sur le coup j'ai cru que les rues étaient blindées de ces trucs mais c'était sous la panique, en effet, il n'y avait qu'une vingtaine à chaque coins de rues.

Arrivé chez mon père, je m'approche de la porte de la maison de mon père. je n'osais pas ouvrir la porte je m'imaginais au pire. C'est lorsque j'ai entendu des gémissements à l'intérieur que je me suis décidé à ouvrir la porte. Une fois à l'intérieur, je vois mon père allongé en train d'agoniser. Je l'aperçois en train de se tenir le coeur. Paniqué, je cours vers lui. Je commence à avoir des gouttes de transpiration qui coulent. Mon père à bout de souffle.

- Ces choses, on les appellent les rôdeurs apparemment. Ne te fait pas mordre par eux car tu te transformeras à ton tour...

Ensuite, plus rien. Je lui fais des massages cardiaques comme je peux mais ça ne change rien. J'essaie d'appeler les urgences mais en vain, les lignes téléphoniques sont bloquées.

J'essaie de me relever difficilement. Je n'arrive toujours pas à y croire. Il faut vite que je me ressaisisse. Je décide d'aller fouille l'armoire de mon père et de prendre l'AK-47 qu'il cachait chez lui illégalement. J'en profite pour prendre les munitions qu'il avait. Je sors en regardant une dernière fois le cadavre de mon père, les larmes aux yeux. Je prend chez moi le maximum de nourriture et aussi mon Berreta qui pourra bien me servir. Je prend également mon costard et je ne sais même pas pourquoi...

26 septembre 2015 :
Je suis en train de rouler avec ma caisse depuis hier en direction d'un chalet en haut d'une montagne, à côté d'un village tout près de Los Angeles. Je pense que les propriétaires n'y vivent plus et je serais probablement plus en sécurité là-bas qu'en ville.

Pendant le trajet, je pense à tout ce qui s'est passé. Comment est-ce possible ? l'humanité détruite ? Non, c'est impossible. Cela va s'arranger d'une manière ou d'une autre. Je sors de mes pensées lorsque je vois un homme sur le côté me faisant signe. Je décide de m'arrêter pour le prendre avec moi.

" C'est à ce moment précis que les choses ont commencé à mal tourné mais je ne pouvais pas le savoir. En effet comment aurais-je pu prévoir que j'aurais dû tuer un de mes propres élèves ?..... "

J'hallucine. C'est Mario, un membre de mon équipe de basket. Lorsqu'il rentre on s'explique comment on est arrivé là. Je lui explique mon plan d'aller à ce chalet et il était visiblement avec moi.

2 novembre 2015 :
Cela fait depuis quatre jours qu'on s'est installé dans ce chalet avec moi. On se nourrit généralement de la chasse, en effet, Mario savait chassé et il m'a enseigné tout ce qu'il savait. Savoir chasser est essentiel maintenant, qui l'aurait prédit ?
Cependant, quelques fois, ils nous arrivent de descendre à des stations services qui se situent à quelques kilomètres d'ici pour faire les stocks.
Pour l'instant, on survit.

14 novembre 2015 :
Pour l'instant, c'est la vie de château ici. Aucun problème niveau nourriture et rôdeurs. Il nous arrivent quelques fois à devoir éliminé les quelques marchants au alentour mais rien d'alarmant pour le moment. Nous espérons pouvoir continuer ainsi encore longtemps, le plus longtemps possible. L'hiver approche.

2 janvier 2016 :
Les bruits du bois du chalets me réveillent. Qu'est-ce qui se passe encore ? Je décide de descendre et j'aperçois Mario désespérément en train d'essayer de barricader les portes.

- Mario, espèce d'imbécile, regarde par la fenêtre ça ne sert à rien d'insister. Il y'en a  pleins d'autres qui arrivent.

- Qu'est-ce qu'on fait ? dit-il

- Essaie de les retenir. Je vais prendre les armes et sacs et on prend la porte de derrière, on prend la caisse et on se casse.

La plan a marché. Nous sommes sur les routes en pleine nuit, on a réussi à échapper à la mort. Mario me fait sortir de mes pensées.

- Comment ça se fait ? Depuis le début on avait pas eu de problèmes pourtant.

- Ils commencent à sortir des villes. Peut-être qu'ils n'y a plus rien à manger là-bas.

- Putain.. dit-il

4 janvier 2016 :
Et merde. Notre véhicule n'a plus d'essence. Pas le choix, faut continuer à pied. Depuis le début de l'apocalypse, on était près de Los Angeles. À cause du désagrément au chalet, nous voilà au bon milieu du Nevada. Pourquoi Nevada ? À vrai dire même moi je ne sais pas, on a pris une direction sans trop réfléchir.
Il faut qu'on essaie de trouver un groupe ou un autre repère comme le chalet qui nous maintiendrait en vie un moment. Je ne sais pas si ce qu'on cherche se trouve mais on va tout faire pour.

25 mars 2016 :
La survie au Nevada, c'est pas ce qu'il y a de plus facile. Avec Mario, on erre de forêt en forêt en vain. On survit uniquement grâce à la chasse. On manges des écureuils, des serpents, des verres de terres. C'est très difficile physiquement et mentalement. Pour le sommeil, chacun son tour monte la garde pendant que l'autre roupille un peu, ainsi de suite. Ce qu'on mène avec Mario, ce n'est plus une vie mais un châtiment de Dieu. Personnellement, je n'ai plus le morale.

15 avril 2016 :
Ça fait maintenant 3 jours qu'on a rien manger. On ne trouve absolument rien. On marche dans une forêt. Au beau milieu de la nuit. J'entends Mario blablater derrière moi, je me retourne.

- Désolé Silas. Me dit-il

À peine sa phrase terminée qu'il se jette sur moi.

- Putain, qu'est-ce qui te prend ?

- Je vais te tuer et te manger Silas !

Hein ? Il a cru que j'étais un cochon ou quoi. J'essaie de me débattre et je le pousse mais rien n'y fait il revient à la charge avec son couteau entre les mains. Je voyais dans ces yeux qu'il n'était pas le Mario que j'avais connu. Je n'ai pas le choix, je sors mon propre couteau. Je le pousse et je lui plante mon couteau en plein abdomen. Il me regarde avant de tomber au sol. Ensuite, je lui ai remis un autre coup en plein coeur.

Qu'est-ce qui m'est arrivé ? Pourquoi je l'ai tué ? J'aurais simplement pu le raisonner. Non, ce n'était pas lui, ce n'était pas Mario. Je suis allongé en train de réfléchir à ce que j'ai fait.

Une bonne heure plus tard, toujours choqué par le récent événement, j'entends le corps de Mario bouger. Je n'y crois pas mes yeux. Mario s'est transformé en rôdeurs et il me fonce dessus !
C'est pour cela que l'épidémie a évolué aussi rapidement ! Les morts reviennent en rôdeurs même ceux qui ne se font pas mordre.
Je lui replante un coup de couteau dans le coeur mais rien ne se passe, comment c'est possible ?!
Je lui met des coups dans le ventre, des dans le coeur mais rien ne se passe jusqu'à que je tente la tête. C'est là que ça a marché. Il faut donc viser la tête pour les tuer.
Je prend dams son sac les choses utiles qu'il avait et je continue ma route, totalement choqué par les événements récents.
Je vais simplement marcher peut importe la direction.

18 novembre 2016 :
Depuis l'épisode avec Mario. Rien d'alarmant. Je n'ai rencontré absolument personne mis a part ces misérables rôdeurs. À croire que je suis seule avec eux dans ce monde. Je vis au jour le jour, j'arrive à survire avec la chasse. Rarement, j'arrive à trouver des voitures avec un peu d'essence ce qui me permet d'économiser de l'énergie.

17 janvier 2017 :
Putain de merde. Sur une route d'Eugene, je vois littéralement un homme en train de planter une femme par terre. Sans hésiter, je cours et je let met une balle en pleine tête par derrière. Je regarde si la femme va bien mais je suis arrivé trop tard. Je lui plante le cerveau pour qu'elle évite de se transformer. Je reprend ma route ensuite.
Je me demande ce qu'il passé entre les deux pour que ce gars arrive à faire ça.

15 mai 2017 :
Incroyable, à Reno, au Nevada, un groupe de six personnes devant moi qui m'accueille avec eux. Un nouveau départ pour moi. Au début ils ne m'ont pas fait confiance, il a fallut que j'argumente longtemps. Le fait de leur dire que je sais chasser les a convaincus.

17 décembre 2017 :
Pendant la nuit, un membre du groupe était chargé de monter la garde. Ce con n'avait pas vu le rôdeur derrière lui. Le pire c'est qu'il y a un enfant avec nous et le camp est encerclé. Je me réfléchis pas et j'essaie de tuer un maximum de rôdeurs possible. Mais en vain, l'enfant que je protégeais et un membre du groupe du nom de Mike avons réussi à s'en sortir vivant. Cette scène devait probablement être "émotive" mais je n'ai rien ressenti. Ni peur, ni rien d'autre. Le pire, c'est que je me retrouve avec un enfant et le gosse de quinze ans du groupe.

1 janvier 2018 :
Je décide d'apprendre à Mike comment conduire. Ça pourrait lui servir dans le futur. Je ne pensais pas que cela allait causé la mort de Mike et d'un enfant de quatre ans. En effet, pendant que Mike roulait un rôdeur était au milieu de la route et Mike n'a pas pu l'esquiver à temps. L'accident était inévitable.
Cependant, je réussi à m'en sortir mais pas Mike et le bébé. Il avait tout les deux succombé suite à cet accident. Mike n'avait pas mis sa ceinture de sécurité et la tête de l'enfant avec tourné dans tous les sens contre les sièges.
Ils étaient mort à cause de moi.


3 février 2018 :
Je suis en alentour de Seattle, rien à signaler. Je suis venu ici parce que je pense qu'il y aura des gens à rencontrer. Le voyage fut long mais peut être que ça va payer.

19 mai 2018 :
Toujours à la recherche de quelques choses d'intéressant.

time to meet the devil

• pseudo › Silas
• âge › 17 ans

• comment avez-vous découvert le forum ? › Google
• et vous le trouvez comment ? › Vraiment pas mal
• présence › Régulière
• personnage › acteur

• code du règlement ›
• crédit › Tumblr
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2017
Messages : 5449
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 7:42
Bienvenue ici Smile Bon courage pour ta fiche


So Before You Go Out Searching, Don't Decide What You'll Find

Caleb écrit en #ff9933
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 Couteau de Chasse + 1 Pistolet
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/05/2018
Messages : 383
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 8:03
Bienvenue à toi . Bon courage pour ta fiche Smile


Croire Encore ...
  «  Il faut encore croire en l'humanité , encore croire qu'on pourra se relever sinon autant mourir tout de suite .. . »  .
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2088
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 8:31
Bienvenue Silas !! Bonne rédaction !


« La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 4990
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 8:36
Bienvenue à toi Silas Smile


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Hannah McMurray
Recovery Grove
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de cuisine et une carabine Merkel SR1 Basic semi-automatique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 745
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 8:58


bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Bienvenue ! Bon courage pour rédaction de ta fiche et si jamais tu as des questions, n'hésite pas à nous contacter par MP Smile


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   Mer 16 Mai 2018 - 9:48
Bienvenue parmi nous !

Bonne rédaction pour ta fiche ^^


Au fait, ton avatar n'est pas contexte, il t'en faudrait donc un qui le soi ^^


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Silas - I always shoot first   
Revenir en haut Aller en bas  
- Silas - I always shoot first -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Répartition de Silas Meyblum
» you shoot me down but i won't fall › Ilian Oms
» Silas
» Les Rangers 2.1
» Nos amis les elfes [One-Shoot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: