The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- / ! \ Sheeba Carpenter / ! \ -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: / ! Sheeba Carpenter / !    Dim 6 Mai 2018 - 8:21

SHEEBA CARPENTER
23 ANS AMERICAINE PROSTITUÉE THE REMNANTS

i've got a war in my mind


Expliquez ici le caractère actuel de votre personnage.

Petite fille rayonnante de vie au sein d'une famille adoptive aimante … un peu trop … J'ai vite perdu cette gaieté pour devenir une jeune fille influençable et soumise aux moindres caprices de la gente masculine et particulièrement à ceux de mon beau père qui a façonné mon esprit impudique, m”initiant à tous les vices possibles dès mon plus jeune âge. Mon rapport à la clientèle étant très simple, le client est roi.  

Dire que la prison m'a endurci est un euphémisme.  La vie carcérale et les arts martiaux m'ont entièrement transformée, modulant à la fois ma force physique et mentale. Je pensais, à tord, que j'avais mon destin entre les mains.  C'était sans compter sur les aléas de la vie qui me tombèrent dessus sans crier gare.

Ma vie post mortem (comme j'aimais la définir) m’apporta une plénitude étrangement incompatible avec la vie au dehors.  Mais paradoxalement, alors que le monde se transformait en chaos indescriptible, la félicité régnait sur mon quotidien.  Ce sentiment d'être femme comblée, je le devais à Luke. Il m'avait fait connaître le vrai bonheur dans toute sa simplicité.  Il me disait souvent qu'il aimait ma grande langue … “ Et non bande de vicieux “ Il voulait dire par-là qu'il appréciait mon franc parler.  Il est vrai que je n'avais pas pour habitude d'y aller avec le dos de la cuillère.  Je n'étais donc pas franchement diplomate. J'avais par contre horreur du cynisme et de l'hypocrisie.
La franchise, l’honnêteté et le respect étaient les piliers de mon caractère.  Ce dernier était plutôt accommodant. J'étais une fille facile (oui, dans tous les sens du terme) et attachante.

De nature sans doute un peu naïve, j’accordais ma confiance un peu trop rapidement.  Malgré les circonstances, je voulais encore croire en l'humanité.

En cet instant, l'incertitude avait pris place en moi. Seule en milieu hostile, j'allais devoir composer avec un petit être qui emplissait déjà mon coeur, mon corps et ma tête d'un amour inconditionnel.  



and blood on my hands


Expliquez ici les caractéristiques physiques de votre personnage..

Plutôt gâtée par la nature, j'ai toujours pu compter sur mon physique qui fait rêver le sexe fort.  Du haut de mon 1,73 m, je regarde le monde au travers de deux prunelles marrons assorties à mes long cheveux châtains enrobant un visage avenant.  J'aime la silhouette gracieuse de mon corps fin ponctué d'une jolie poitrine bien ferme aux mensurations moyennes mais qui ne passe pas inaperçue.

Mes longues jambes, pour la plupart du temps à l'air libre, sont mon péché mignon. Seules mes fesses, ayant tout de même la fraîcheur de la jeunesse, auraient pu être un peu plus prononcées.

J'aime aguicher la gente masculine par des tenues affriolantes qui souvent laissent entrevoir l'une ou l'autre partie de mon anatomie intime.  Dans le cadre de montier, je porte le plus souvent un ensemble composé d'un chemisier avec décolleté plongeant sur ma poitrine à peine recouverte d'une fine étoffe quasi transparente, et d'une mini jupe ultra courte sous laquelle seul un string minimaliste vient compléter le tableau.

En mode décontractée, je porte d'ordinaire un long t shirt qui fait office de robe et très rarement de sous vêtements.
D'ailleurs, ma tenue préférée est celle d’Eve.  La nudité m'apporte un sentiment de liberté et de plus, j'aime sentir le regard des hommes sur mon corps.


a storm is coming


Expliquez ici l'histoire de votre personnage avant l'épidémie.

  - Non  !    Hurla-t-elle accompagnant ses cris de grimaces et de larmes chaudes tout en priant intérieurement que ce calvaire prenne fin rapidement.

Les zébrures roses orangées cisaillaient de toute part le ciel se mourant sur l'océan d'une quiétude presqu' anormal.  Les vagues s’échouant en silence sur le sable fin de cette petite crique sauvage entre deux rochers s'élevant majestueusement tels des proctecteurs de l'événement qui se déroulait à l'ombre de quelques palmiers dignes d'un mirage en plein désert.

  - Pitié  ! Non  ! Pas ça  !   Cria l'enfant toujours larmoyant.

  - Oui c'est bien ma jolie  !   Lui répondit l'homme furetant son intimité.

Préférant garder les yeux fermés pour fuir cette réalité oppressante, la jeune fille ne remarqua pas immédiatement qu'un nouvel invité s'était présenté aux festivités.
Mais lorsque, l'espace d'une fraction de seconde, elle battit des paupières, elle vit son désarroi s'amplifier aux rythmes des assauts de son assaillant, le néant avait investi les lieux et rendait toute chose confondable. La nuit risquait de paraître longue et sans fin.

  Mon Dieu  !    Parvient-elle à articuler dans un râle de gémissement contenu.

Le jeune homme, militaire de son état, avait rencontré cette jeune allumeuse lors d'une permission d'un week-end à Miami.  Celle-ci se déhanchait, à moitié dévêtue sur la piste de danse d'une boîte de nuit branchée de la ville, au rythme endiablé du King de Memphis.  Il se demandait encore comment elle avait pu pénétrer un tel endroit à son âge. Mais dans la ville de tous les vices … rien n'est impossible.
Le beau gosse, au crâne rasé et aux muscles saillant sous le tissus du t-shirt collant la peau, ne voyait qu'elle parmi la multitude. La jeune fille, dont le visage juvénile contrastait avec ses attours féminins, l’émerveillait, l’excitait même.
Le morceau de musique terminé, elle se dirigea droit sur lui, toujours accoudé au bar et la contemplant davantage.

  - Tu m’offres un verre  ?   Dit-elle d'une voix suave faisant transir le corps du jeune homme qui ne savait où rouler des yeux.

Elle ne se contenta pas d'une simple chope, elle commanda deux flûtes du meilleur champagne.  Après quelques banalités d'usage et deux bouteilles de champagne plus tard, ils se retrouvèrent dans la voiture de location du militaire puis rapidement dans sa chambre d'hôtel.

Aujourd'hui, sur cette plage déserte et silencieuse, hormis les cris et gémissements de la demoiselle, il appréhendait son avenir. Ce qu'il s'apprêtait à faire l’horipilait mais il était bien obligé d'en finir.  Il était jeune, avec un bel avenir prometteur devant lui, il ne pouvait se permettre de sombrer dans une vie monote de couple ...

  - C'est ça Debbie, c'est bientôt la fin. Tu ne souffriras plus.

  - Johnny  !  NOOOON  !


La crique se déserta sous un vent violent et une pluie battante comme si les éléments souhaitaient effacer toute trace des événements nocturnes déroulés en son sein.


Vingt ans plus tard.


Assise dans le fauteuil en cuir devant les informations, ma tante, au visage luisant de larmes suite à la récente visite d'un collègue de son mari policier venu lui apprendre le décès tragique de celui-ci, roula des yeux devant le petit écran puis se tourna vers moi toute éberluée … ce qui confirma mon doute que je croyais émotionnel au vu de la date du jour.
Blottie dans mon fauteuil de cuir, les jambes recourbées sous un plaid en laine, je me remémorais mon arrivée chez ma tante, la main posée sur ma poitrine qui, sous l'étoffe rose de ma nuisette à bretelles fines, dissimulait mon médaillon contenant l'unique héritage de ma mère, une photo où elle devait avoir douze ou treize ans tout au plus.
Ce fut aux aurores que ma tante trouva, sous le porche devançant l'entrée de la villa, un couffin avec un bébé tentant de rivaliser avec les hurlements du vent. Le bébé portait, autour de cou, un médaillon.

  - Cest Elle  !    Dit ma tante horrifiée et émue à la fois.

Mais c'est à peine si ses paroles m'étaient audibles tant j'étais moi-même sous le choc. Durant vingt ans, jour pour jour, mon seul lien maternel consistait à cette minuscule photo n'ayant jamais quitter mon buste hormis durant ces deux années d'enfermement.  Même fugace, cette image, à travers les ondes numériques, était vivante, libératrice, émouvante.  Une tornade de sentiments contradictoires s’abattit sur mon coeur en ébullition.  La force du magma intérieur trouva son échappatoire par le cratère de mes iris noyés de larmes.  

Lorsque je repris quelque peu contenance, je remarquai que j'avais la tête blottie sur la généreuse poitrine de ma tante qui me consolait, tant bien que mal, par des paroles réconfortantes tout en me caressant les cheveux.

  - Je dois la rejoindre. Fis-je forte d'une détermination peu coutumière chez moi.

C'est ainsi qu’en ce jour d'anniversaire, le 12/10/2015, je m'envolai vers Seatle.

La vidéo amateur, dans laquelle ma mère était apparue quelques secondes avant d'être coupée, relatait des événements anormaux et disparates qui semblaient toucher le pays entier, voire la terre entière.  On parlait ou bien de virus mortel ou bien de guerre bactériologique ou encore de complot d'échelle internationale visant à asservir la population par la peur. D'autres, plus loufoques encore, parlaient d'invasion extraterrestre ou de fin du monde imminente.

Pour ma part, je restais étrangères à ces événements comme au monde qui m'entourait en général.  Je vivais dans ma réalité personnelle.  Si j'avais décroché de la cocaïne grâce à la prison et aux arts martiaux, je continuais à décimer mes neurones avec de l'herbe ou de la résine.  

  - Vous êtes Deborah Carpenter, infirmière à l'hôpital  ? “ des hurlements venaient de couvrir la voix du journaliste “.    Que se passe-t-il au sein de l'hôpital  ?

  - Les morts rev


La vidéo fut brusquement interrompue.  Mais j'avais retrouvé ma mère et entendu le son de sa voix.

.

on the highway to hell


Expliquez ici l'histoire de votre personnage depuis l'épidémie.

Avec la mort de mon beau père, je pensais avoir tué mon passé de prostituée toxicomanie mais c'était là toute ma vie et je ne pouvais cacher à moi-même ce que j'étais au plus profond de mon âme.

Après avoir été congédiée aux différentes portes de l'hôpital, gardé et encerclé d'un mélange hétéroclite de policiers, militaires et autres sociétés de gardiennage privées, j’errais, sans but précis, hormis celui de trouver un refuge pour la nuit qui ne tarderais plus à tomber, dans des rues populaires où le vice battait son plein.

Ma dégaine composée d'une jupe rose pâle ultra courte, d'un top noir ne moulant que de justesse ma poitrine, était ponctuée d’escarpins subtilisés à ma tante avant mon départ pour Seatle.  Ainsi vêtue, je me confondais parfaitement dans le paysages de ses rues racoleuses.
Je déambulais, tout en observant ou bien des prostituées des hommes de tout genre et de tous âges, lorsqu'un véhicule se porta à ma hauteur et se cala à mon rythme de marche. Un bref coup d'oeil me suffit pour juger que j'avais là une chance d'obtenir, non seulement, un toit pour la nuit mais également un beau petit paquet d’oseille pour tenir les jours prochains.
Je fis d'abord mine de rien lorsqu'une main d'homme vint se glisser sous ma jupe, caressant mon fessier au travers du fin tissus rose de ma culotte.  Je m’arretai ensuite et me tournai vers le coupé Mercedes cabriolet. Cela eût pour effet de me libérer de cette main balladeuse.  Il m’invita à monter derrière et devant ma mine perplexe face à sa compagnie plus que mignonne, il précisa qu'il s'agissait de sa soeur.  Après quelques palabres de routine, histoire de lui montrer que je n'étais pas dans le besoin et que j'étais maître de moi-même, j’acceptai l'invitation et montai à bord, non sans un torrent d'insultes de filles toutes proche qui se voyaient perdre un client blindé.

Après avoir quitté le brouhaha tonitruant de la grande ville, le véhicule s'enfonça dans une verdure luxuriante et après avoir cahoté quelques centaines de mètres sur un sentier à travers bois, s'arrêta au pied d'un majestueux chêne.  Le silence avait régné en maitre absolu durant ce trajet.  Je ne m'en étais pas formalisée, profitant du paysage bucolique qui s'offrait à mes yeux, voyant cela comme une excursion en rade campagne.

Le moteur arrêté, la jeune femme, à l'avant, sorti et fit quelques pas vers la rivière qui serpentait à travers la forêt.

Le jeune homme défit sa ceinture de sécurité et se tourna vers moi.  En quelques phrases, il m'expliqua que j'étais là, non pas pour lui mais pour elle.  Ils étaient tous deux jumeaux et homosexuels.  Kate, sa soeur, ne s'était découverte que récemment et n'avait eu jusque là qu'une seule aventure.  Elle préférait les prostituées pour leur caractère éphémère mais surtout par peur que leur père ne découvrit le pot aux roses, le coming out de son frère s'étant très mal passé entre eux.  Bien que novice en la matière, l'idée m'a, d'emblée, séduite.

Garett, le frère de Kate s'était éclipsé dans les profondeurs de la forêt afin de nous laisser toute l'intimité solennelle que l’exigeait la situation.  Au bout d'un long moment d’apprivoisement mutuel par des regards pénétrants et de timides caresses, nous nous effeuillâmes et laissèrent parler nos corps d'eux mêmes.  Alors que le temps n'avait plus de prise sur nos ébats, il se figea soudainement complètement.  La bouche entre-ouverte sur un de mes tétons, Kate restait figée sur mon médaillon.

Assises en tailleur l'une en face de l'autre, nous procédions à des échanges verbaux sur nos vies respectives.  J'étais à la recherche d'une mère, voire d'un père, jamais je n'avais imaginé rencontrer des frères et soeurs.
Kate se leva et pris congé de moi afin d'annoncer la nouvelle à Garett, elle ne prit pas la peine de se rhabiller.  Je la vis s'enfoncer, cul nu, dans la forêt.  Au bout de quelques minutes, des pas froissèrent les feuilles proches de moi.  Jetant un oeil derrière moi, je vis un homme d'environ mon âge qui me tournait le dos.  Il m'invita à me vêtir.
Lorsque nous pûmes enfin parler, il annonça de but en blanc que si je restais avec eux, j'allais mourir.  Que je n'étais pas la première. Depuis qu'il les suivaient, il avait déjà compté 6 filles à n'être jamais ressortie de leur maison.
Du bruit se fit entendre et l'inconnu disparut aussitôt.

Kate et Garett apparurent sous le grand chêne.  Le temps que Kate remit ses vêtements, Garett m'avait enlacé tendrement et me posait des questions sans même attendre les réponses.  
“Il est sous le choc” m'informa Kate avec un petit sourire sur les lèvres.

08 mai 2018

Au réveil, j'étais seule dans mon lit.  Comme d'ordinaire, Luke, qui se levait aux aurores, m'aura préparé un copieux petit déjeuner.
Il était toujours aux petits soins avec moi mais d'autant plus maintenant que j'étais en fin de grossesse. Nous étions restés dans la maison de Kate et Garett depuis ce jour maudit où j'ai découvert des atrocités concernant ma famille.

Je descendis les escaliers vêtue de ma nuisette jaune canari qui, du fait de mon ventre rebondi, ne dissimulait pas grand chose du bas de mon anatomie, d'autant plus que je ne portais jamais de sous vêtements la nuit.
Étonnamment, la table n'était pas dressée. Je criai après Luke mais pour toute réponse, un râle, un grognement tellement habituel en dehors des murs de cette maison forteresse.  Je criai une nouvelle fois après Luke tout en dirigeant mon regard vers la cuisine où je le vis se cogner à la porte vitrée tout en râlant de plus belle.

J'en avais suffisamment vu et fait en passé deux ans pour savoir ce qu'il y avait à faire. Luke et moi avions même prévu cette hypothèse mais notre enfant allait naître sous peu … et sans père …

C'est donc en cette nuit du 08 au 09 mai 2018 que j’atteignis les abords de la ferme Tani Creek, dans Fort Ward Park, où m'avait-on dit qu'un camp sécurisé se situait.  Épuisée après cette longue marche nocturne ponctuée d'arrêts fréquents dus aux contractions de plus en plus fréquentes, je m’adossai à un arbre, complètement nue mais recouverte du sang et boyaux de ce qui avait été Luke.  C'est en pensant à l'homme qui m'avait fait devenir femme, qui m'avait aimée comme il est impossible d'aimer, qui m'avait appris et apporté tant de choses, que je m'endormis, une ceinture munie de deux couteaux à la taille.



time to meet the devil

• pseudo › sur internet, écrire ici
• âge › écrire ici

• comment avez-vous découvert le forum ? › Google est notre ami.
• et vous le trouvez comment ? › hé hé .. Il faut évaluer avant d'avoir consommé   ?
• présence › Pour mes débuts, je me contenterai peut-être du minimum syndical ... Ou plus selon l'humeur Wink
• personnage › créé [...] - scénario [...]

• code du règlement › Les téléphones portables situés en extérieur
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8393
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   Dim 6 Mai 2018 - 8:49


bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Bienvenue parmi nous !

Il faudra demander à changer le prénom de Shauna, nous en avons déjà une et comme il est stipulé dans le réglement nous n'acceptons pas les doublons même si une seule lettre change ^^

Bon courage pour la rédaction de ta fiche en tout cas !

Et si tu as des questions n'hésite pas à les poser, le staff est là pour y répondre ^^


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2017
Messages : 5490
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   Dim 6 Mai 2018 - 9:11
Bienvenue dans le coin Very Happy Bon courage pour ta fiche Smile


So Before You Go Out Searching, Don't Decide What You'll Find

Caleb écrit en #ff9933
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  http://www.walkingdead-rpg.com/t10002-listing-des-comptes-v2#221 
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5368
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   Dim 6 Mai 2018 - 9:48
Sois la bienvenue Smile bonne rédaction de fiche !


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Jonathan Good
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hachoir de boucher
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2016
Messages : 883
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   Dim 6 Mai 2018 - 12:03
Bienvenue et bonne rédaction Smile


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3707
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   Dim 6 Mai 2018 - 12:10
Bienvenue et bonne rédaction Smile


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   Dim 6 Mai 2018 - 12:35
Merci.

Je suis une mauvaise élève. Je n'ai pas regardé aux prénoms. J'ai donc modifié en créant un nouveau compte. Sheeba Carpenter. Mais je n'ai pas reçu le mail de validation. Si vous pouvez me le renvoyer ou transformer mon 1er compte.

Oui je commence très mal Very Happy

Merci
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: / ! \ Sheeba Carpenter / ! \   
Revenir en haut Aller en bas  
- / ! \ Sheeba Carpenter / ! \ -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ○Sheeba○ Une américaine aux yeux bleus ♥ [VALIDEE]
» Liste des célébrités plastifiée : femmes
» Je ne te le dirais pas deux fois. [Pv: Alexandra Carpenter]
» (F/LIBRE) JENNIFER CARPENTER - debra morgan.
» Sabrina Carpenter #001 avatars 200*320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: