Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

+4
Camila Moore
Axelle Muldoon
Zi Shèng
Conrad Howlett
8 participants

Mark Nelson

Lun 6 Mai 2024 - 7:26

MARK NELSON


tell me more about you


prénom(s) : Mark
nom : Nelson
date de naissance : 17/06/1982
âge : 42

ville de naissance : Missoula
métier : Professeur d'histoire
groupe : New Eden

avatar : mettre ici


what i am
qualites
Pédagogue
Curieux
Altruiste
qualite quatre
qualite cinq

defaults
Colérique
Ambitieux
Anxieux
Bavard (trop)
Equipement :
- Une machette.
- un Colt Peacemaker de calibre .45 qui ne fonctionne pas.
     
Details physiques :
Dressez ici une liste des détails physiques de votre personnage. S'il n'y a rien de notable qui le distingue des autres, vous pouvez effacer cette partie.


évolution psychologique
Dans cette section, l'évolution de la psychologie de votre personnage. Comment a-t-il changé depuis le début de l'épidémie ? La description ne doit pas nécessairement être longue. Dix/quinze lignes peuvent suffire à illustrer la manière dont il s'est adapté à l'hostilité de son existence post-apo.




Story of survival
Pre-apocalypse
Rédigez ici la biographie de votre personnage avant l'apocalypse. Nous attendons un maximum de 7 anecdotes sur cette période.


On s'intéresse principalement aux différentes étapes de sa vie (enfance, adolescence, études, métier(s), relations amoureuses, relations à la famille, hobbies et activités sportives, ...)

Pensez à bien donner des repères temporels et géographiques pour bien illustrer la vie de votre personnage.

Post-apocalypse


Octobre 2015 - Maison de Mark et de son père à Missoula.

- Papa, tu es là ?

L’écho de sa propre voix lui fit froid dans le dos. Non pas qu’il n’eut pas l’habitude de s’entendre parler, bien au contraire étant donné sa profession. C’était surtout la peur qui transpirait dans ses mots, qui serrait sa gorge et rendait ses mains moites. Il était terrifié.
La journée avait pourtant débutée comme n’importe quelle autre à Missoula. Il s’était levé, s’était douché et préparé comme chaque matin. Une fois cette routine achevée, il avait démarré sa machine à expresso tout en lisant le daily Missoula. Les nouvelles n’étaient ni bonnes, ni particulièrement mauvaises. Un jour gris tout à fait banal. Le genre qui lui faisait adorer sa ville natale, dans laquelle rien d’extraordinaire n’est se passait jamais.
Mark avait bien sûr voyagé dans sa vie, quelques fois avec son père ou bien des amis. Il n’avait jamais trouvé d’endroits où il préférait être qu’ici. New York était une ville bien trop bruyante et polluée, la Floride était aux antipodes météorologiques de ce que son corps pouvait accepter en terme de température. Quant à Chicago ou encore Atlanta… il n’avait pas retrouvé le confort que représentait sa vie à Missoula, incarné par une multitudes d’habitudes et de repères. Sa maison qu’il partageait avec son père, sa rue bordée d’arbres et de parterres de fleurs, sa bibliothèque préférée, le bar dans lequel il se rendait de temps à autre et surtout l’université de Missoula. Il y travaillait depuis une dizaine d’années et il n’aurait changé cela pour rien au monde.
Ses proches amis -des collègues - lui reprochaient parfois de ressembler à un vieil homme qui s’accrochait encore à la vie sans réelle raison ou motivation. Mark savait que son père pensait la même chose. Lui se voyait plutôt comme un homme simple dont la passion pour l’Histoire était tout à la fois son métier et son principal hobby. Pourquoi devrait-il changer cela ?

Un bruit le fit sortir de ses pensées. Il avait juste terminé le tour du rez-de-chaussée sans trouver son père. Le bruit venait de l’étage. Il appela à nouveau, sans succès. Que fabriquait donc son père pour ne pas lui répondre ? Il entreprit de gravir les marches. La bibliothèque de l’étage était renversée, ses précieux ouvrages éparpillés, déchirés et piétinés. Il jura tout bas, mais aperçu alors autre chose : du sang. Beaucoup de sang.
Une longue traînée en direction de la chambre de son père. Il fit irruption dans la pièce et le vit aussitôt.

Son père errait en grognant et éructant. C’était bien lui, mais il était pourtant différent. Ses yeux surtout et tout son visage en fait. Poussant un cri, il se jeta sur son fils.  Mark comprit aussitôt qu’il allait mourir. Son père agissait comme tous ces gens dehors. Le chaos qui agitait Missoula ce jour là, mais également le reste du pays. Que se passait il réellement ? Et pourquoi cela arrivait à son père ? Ce-dernier se prit le pied dans la chaise du bureau et s'affala, tendant les bras pour s'agripper au pantalon de Mark. L'enseignant hurla. Ce cri impulsif le fit sortir de sa propre hébétude. Il s'arracha à l'étreinte de son paternel et quitta la pièce en claquant la porte derrière lui. Dévalant les escaliers à l'aide de quelques bonds, il se retrouva dans la rue un instant plus tard.
Dans la journée, lorsqu'il avait apprit que les événements de Seattle -qu'il pensait n'être que de fausses rumeurs propagées par internet- s'étaient propagés ailleurs dans le pays... et même ici à Missoula. Il avait donc quitté le travail pour rejoindre son père qu'il savait vulnérable. Visiblement, il était arrivé trop tard, mais que faire désormais ? Ou pouvait-il bien aller ?

Par habitude, il prit le chemin de l'université.

Eté 2016 - Musée des arts et de la culture de Missoula

- Sur ta droite, Mark !

L'interpellé pivote sur le côté et frappe avec son arme improvisée, un manche de balais récupéré au moment ou les monstres ont débarqué. Michael lui avait assuré que ce serait facile, que le bâtiment n’était pas infesté. Il devait le regretter maintenant qu’un rôdeur lui avait dévoré une partie du visage.
L’idée c’était qu’ils entrent tous les trois, avec Doug, pour essayer de trouver des choses utiles. Mark adorait cet endroit : le musée de Missoula. Il en conservait de très bons souvenirs, mais il ne comprenait pas très bien ce qui pourrait leur servir ici.

- Justement, avait dit Michael. Personne n’a eu l’idée de fouiller cet endroit !

Donc ils étaient venus. Ils avaient commencé par les galeries supérieures, puis étaient descendus dans la réserve du sous-sol. Des torches emportées pour cette expédition, il ne restait que celle que Doug tenait dans sa main droite. Mark continuait à frapper les rôdeurs, heureusement il n’y en avait eu que cinq. Mais c’était déjà trop pour Michael.

- Regarde ces vitrines !

Mark s’approcha du meuble indiqué par l’autre survivant. Ils se connaissaient, avant la catastrophe. Ils travaillent tous les trois à l’université. C’est là qu’ils avaient trouvé refuge quand tout avait commencé.
Dans la première vitrine, Mark aperçu des pièces de monnaie, ce qui n’avait aucun intérêt dans le nouveau monde. La suivante contenait un trésor plus intéressant, il s’exclama :

- C’est un colt ! Un véritable colt Peacemaker. Avec un peu de chance son barillet sera plein.

Il arma son bras et frappa le vitre avec son coude.

- Aïe !

La vitre elle, n’avait pas une égratignure évidemment.

- Attends je vais essayer avec la torche !

Doug frappa à son tour. La vitre vola en éclats. Le bruit se répercuta longuement dans l’immense salle plongée dans le noir. Aussitôt, cela attira l’attention de plusieurs monstres qui se mirent à grogner en venant dans leur direction. Mark saisit l’arme sans hésiter et fut soulager de voir qu’elle contenait cinq balles de calibre .45. Il l’agita en direction de son camarade et lui fit signe d’avancer.
Ils eurent le temps de fouiller plusieurs autres meubles, dans lesquels ils récupérèrent des piles, de la ficelle et quelques autres menues choses. Lorsqu’un rôdeur arriva enfin devant eux, Mark pointa son arme.

- Je m’en occupe.

Il appuya sur la détente, mais il ne se passa rien. Le barillet resta dans la même position. Il jura. Doug utilisa la barre de fer dans sa main gauche pour frapper la chose. Mark passa l’arme à sa ceinture, en se demandant comment il pourrait la réparer.

- On ferait mieux de se barrer d’ici.

Mark approuva ses paroles d’un hochement de tête. Les deux hommes firent demi tour. Malheureusement, ils tombèrent sur Michael en chemin. Il grognait déjà, s’agitant dans leur direction.

- On peut pas le laisser comme ça.

Doug avait raison, mais en même temps il ne fit pas un pas dans la direction de son ami mort. Mark décida de s’en charger. Il s’approcha de ce qui avait été Michael et le frappa avec son bâton. Il du sud reprendre à deux fois, éparpillant la cervelle d’un brillant chercheur en mathématiques sur le sol dur et froid d’un musée abandonné par les vivants depuis presqu’un an. Bien qu’il ne se soit jamais réellement questionné sur le sens de la vie avant l’apocalypse, Mark savait maintenant qu’il n’y en avait pas. Que leur passage sur Terre était aussi éphémère qu’inutile.

Ils reprirent le chemin de la sortie, pour rejoindre leur campement.




Hiver 2017 - Université de Missoula


- Au feu ! Au feu !

Depuis le début de l'apocalypse, deux ans auparavant, Mark avait du s'habituer à la brutalité de sa nouvelle vie. Les rôdeurs tout d'abord, ces créatures infâmes qui voulaient constamment bouffer les vivants. Il y avait aussi les rigueurs de la vie redevenue peu à peu sauvage avec la perte du confort auquel les humains étaient tant attachés comme une bonne douche chaude un soir d'hiver. Enfin, il y avait la brutalité, la sauvagerie même des humains eux-mêmes. Même au sein du groupe de Mark, il y avait des conflits régulièrement, sur des sujets mineurs bien entendu. Rien à voir avec la bestialité dont faisait preuve certains autres groupes. Mark ne parvenait plus à reconnaître sa ville natale. Les bandes de pillards s'étaient peu à peu développées, à tel point que le groupe de survivants réfugiés dans l'université de Missoula, avait dû peu à peu couper les ponts avec le monde extérieur.
Principalement composé d'anciens enseignants et étudiants, ce groupe s'était rapidement constitué à la fin de l'année 2015. Mark avait fait partie des premiers à arriver sur place. D'autres étaient venus, peu à peu. Au départ, ces survivants s'étaient débrouillés sans se choisir de chef, chacun agissant pour le bien de tous. Ils s'étaient barricadés dans une aile de l'université et avaient commencé à stocker de la nourriture, des médicaments, des armes. Toutes ces marchandises étaient rapportées de leurs différentes excursions en ville.
Après quelques jours, une ancienne professeur de biologie s'était imposée comme dirigeante naturelle. Sans se préoccuper de son intérêt personnel, Laura avait prit le groupe en charge, dans un seul but : survivre. Ils étaient une vingtaine, à survivre du mieux qu'ils le pouvaient. Et les choses allaient plutôt bien, si l'on ne mentionnait pas le froid.

Situé au nord du pays, l'Etat du Montana affrontait une vague de froid hivernal annuelle dès le mois de novembre. Habitué à surfer de part et d'autres du 0 sur le thermomètre, Mark n'était toutefois pas prêt à affronter l'hiver de Missoula après l'apocalypse. Il repensait toujours avec amertume à l'hiver précédent, en 2016, quand plusieurs membres du groupes avaient utilisés des ouvrages de la bibliothèque de l'université pour se chauffer. Malgré ses récriminations et le soutien de Laura, les autres n'avaient pas écoutés. Trop préoccupés par leur besoin de chaleur.
Les mois qui suivirent cette tragédie -selon Mark- furent employés à préparer l'hiver en stockant du matériau combustible et en isolant leur dortoir avec des matelas récupérés dans un magasin du centre-ville. A la fin du mois d'octobre, Mark était persuadé que l'hiver se passerait mieux cette fois.

C'était sans compté sur les pillards.

Le cri d'alerte le fit sortir d'un cauchemar onirique pour le plonger dans un cauchemar réel. La fumée était partout dans la pièce et la lueur irradiait à l'extérieur. Malgré le bruit de l'incendie et les cris paniqués de ses camarades, Mark entendit distinctement la détonation. Il attrapa ses armes : son colt inutilisable et une machette. Il garda la lame dans sa main et quitta la pièce. Dans le couloir, il tomba sur un corps, dans une mare de sang. Plus loin, il entendit encore des coups de feu. Il s'approcha d'une fenêtre et vit alors qu'un groupe de pillards se tenait devant le bâtiment.
Il finit par trouver Doug, qui avait récupéré un pistolet.

- On nous attaque.
- Je sais, répondit Mark. Il faut qu'on trouve Laura et les autres. Et qu'on aille se planquer.
- Ils l'ont déjà... Elle est foutue. Faut qu'on se tire toi et moi.

Encore sous le choc de l'attaque et de ses conséquences, Mark se contenta de suivre son ami. Prenant un couloir annexe, ils rejoignirent une porte secondaire pour quitter les lieux discrètement. A l'extérieur, ils tombèrent sur un pillard. Une fusillade se produisit entre Doug et l'assaillant. Les "tak ! tak ! tak !" de la mitraillette s'arrêtèrent lorsque Doug fut à terre. Après une roulade hasardeuse pour s'abriter derrière un muret, Mark prit ses jambes à son cou.

///

Lorsqu'il revint, gelé le lendemain matin, il ne trouva que des pièces saccagées, et vidées de toutes les choses qui avaient de la valeur dans ce nouveau monde : nourriture, armes et médicaments. Les membres de son groupe étaient toujours là, devenus des affamés. Délaissant l'aile de l'université dans laquelle il avait vécu avec ses compagnons, il rejoignit un autre bâtiment et se barricada à l'intérieur pour la nuit. Seul avec rien dans les poches, il n'eut d'autre choix que de renier ses principes.
Cette nuit-là, s'il s'endormit le ventre vide, il eut toutefois le plaisir de s'endormir au chaud. Une pensée le hanta avant de s'endormir auprès de son feu : pourquoi les livres brûlent-ils si bien ?




Fin de l'été 2020 - Quelque part dans l'Etat de Washington

Une nouvelle quinte de toux, plus sévère que la précédente. Cela fait des jours qu'il tousse. Ou des semaines ? La première fois, il s'est retrouvé plié en deux à cracher ses poumons pendant plusieurs minutes. Suffisamment pour attirer quelques affamés. Il a réussi à s'échapper cette fois là. Sa vie n'est qu'une succession de fuites depuis qu'il a quitté Missoula. Son esprit a été soumis à plusieurs traumatismes depuis l'apocalypse. L'un des plus marquants reste son départ de sa ville natale. Il avait déjà quitté Missoula, pendant quelques jours ou semaines. Mais il sait cette fois que c'est définitif, qu'il n'y aura pas de retour en arrière. Bien sûr il reste des vivants à Missoula et ils ne sont pas tous des pillards assoiffés de sang.
Après avoir passé l'hiver 2017 tout seul, survivant tant bien que mal -surtout mal- il a fait la connaissance d'un autre groupe. Au départ il leur rendait visite de temps à autre, faisant quelques échanges avec eux. Mais la vie solitaire était devenue plus dure, donc il avait fini par s'installer avec eux. Pour quelques semaines seulement. La vie dans cette communauté ne lui convenait pas, il avait prit le large. Pas comme un pillard l'aurait fait, en emportant de la nourriture ou bien des armes. Non, Mark avait prit son Peacemaker et sa machette, ses seules réelles possessions.

Il toussa à nouveau. Les bruits derrière lui s'intensifièrent. "Ils se rapprochent" pensa t-il.

Il tenta d'accélérer le pas, pour les distancer. Cela faisait près d'une heure qu'il était pourchassé. Il aurait pu s'arrêter pour les affronter. Il avait maintenant l'habitude d'abattre des affamés. C'était devenu presque mécanique. Bien sûr, il y avait toujours un risque de rater et de se faire bouffer. Et alors ? Est-ce que cette vie allait lui manquer ?
Il s'appuya contre un arbre, à bout de souffle. L'effort était habituelle quand on errait dans ce monde pourri. Ce n'était pas la première fois qu'il devait marcher autant sans s'arrêter, mais avec cette maudite toux, il n'arrivait pas à reprendre sa respiration correctement. Au moment ou il voulu repartir, non pas parce qu'il se sentait mieux, mais plutôt parce qu'il entendait les bruits se rapprocher, il se retrouva nez à nez avec un autre être humain.

Ses poursuivants arrivèrent à leur tour. Ils étaient tout aussi vivants.

Après quelques difficiles minutes au cours desquelles Mark cherchait un moyen de fuir, les autres parvinrent à le calmer un peu. L’un d’entre eux -qui semblait être le chef- lui expliqua d’où ils venaient et il sortit des photos de son sac pour appuyer ses mots. Mark écouta pendant un long moment. Il voulait parler, il avait des choses à dire. Mais tout cela paraissait irréel, cela lui faisait peur. Il finit par hocher la tête et accepta de les suivre vers leur camp : New Eden.





Rédigez ici la survie de votre personnage.

Pour ne pas avoir à résumer en détail toutes les longues années depuis octobre 2015, Nous attendons un minimum de 5 anecdotes sur cette période et de 10 maximum.

Il peut s'agir de sa première confrontation avec un rôdeur, de sa première rencontre avec un camp, d'un premier accident, d'un premier meurtre, etc...

Pour cela, utilisez le format :

• date / lieu : description de votre moment fort.

→ il peut s'agir de dates fixes (type "le 5 mai 2017") ou de périodes (type "février 2018", "hiver 2019", etc...).

→ l'une de ces dates devra obligatoirement se trouver en octobre 2015 au début de l’épidémie ; une autre devrait se trouver dans les 6 derniers mois avant le "présent".

Groupe de référence
Si votre personnage est Travelers, il collaborera nécessairement avec un campement pour assurer sa survie. Faites ici une description de sa journée type, et des moyens qu'il met en oeuvre pour survivre en solitaire. Sinon, vous pouvez effacer cette partie.


time to meet the devil
• Pseudo (sur internet) : Mark Nelson
• Âge IRL : 28 ans
• Personnage : Inventé [ X] / scénario/prédef [ ]

• Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum ? Oui [X ] / Non [ ]
• Voulez-vous bénéficier de la méthode inclusive ? Oui [X ] / Non [ ]

La méthode inclusive vous permet de commencer le jeu directement avec le Maitre du Jeu. En optant pour cette prise en charge, vous terminez votre fiche directement avec un animateur pour qu'il puisse vous intégrer à une intrigue en cours de jeu.

• Code du règlement ÉCRIRE ICI

Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Lun 6 Mai 2024 - 10:23

Un prof à NE, waiii ! :smile34: Faut éduquer tout ce petit peuple là /pan/  

Que de mystère jusque là, on veut en savoir plus :smile30:

Hésite pas si tu as des questions, et bienvenue parmi nous I love you


There is a road, no simple highway. Between the dawn and the dark of night. And if you go, no one may follow.
Conrad Howlett
Conrad Howlett
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Lun 6 Mai 2024 - 12:43

Bienvenuuuue ! Bon courage pour ta fiche !




who's on first ?
ANAPHORE
Zi Shèng
Zi Shèng
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Lun 6 Mai 2024 - 14:19

Et bienvenue Mark !

Hâte de voir ton FC et l'histoire de ton perso, n'hésites surtout pas si tu as besoin :smile2:



bienvenue sur le forum !


Te voilà fraîchement inscrit(e) sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux différents bottins du forum.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.



Bonne rédaction !


  
It does not matter what kind of vibe you get of a person. Cause nine times out of ten, the face they’re showing you is not the real one


Spoiler:
Axelle Muldoon
Axelle Muldoon
The Exiles
Modératrice | Corbeau énervé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Lun 6 Mai 2024 - 22:34

Bienvenue par ici Mark, bonne rédac Wink


You have to break yourself down to rebuild yourself stronger
Camila Moore
Camila Moore
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Mar 7 Mai 2024 - 10:37

Bienvenue Mark! Hâte de voir ce que tu prépares !



Tariq Wassan
Tariq Wassan
Sanctuary Point | Bras droit
Modératrice | Legolas
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Mar 7 Mai 2024 - 14:49

Bonjour ! Merci pour votre accueil Smile

N'ayant pas fait de RP depuis quelques années, je reprend tranquillement, mais j'aurai bouclé la présentation dans quelques jours !
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mark Nelson

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum