Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

2 participants

Night Trouble

Mer 7 Fév 2024 - 0:00

La nuit est mon alliée, une compagne silencieuse enveloppée de ténèbres à travers les rues de Seattle. Les échos de mes pas résonnent dans le silence oppressant, amplifiés par l'absence de vie qui peuplait autrefois ces rues. Les murmures du vent, une mélopée fantomatique, se mêlent aux grognements lointains des marcheurs, créant un orchestre lugubre qui guide mes pas à travers la cité abandonnée. J'avance, ma silhouette se fondant dans l'obscurité, une chasseuse traquant sa proie dans les ruelles délaissées. 

Mes sens sont en alerte, un radar perfectionné à l'affût du moindre froissement, de la plus légère des plaintes dans le noir. Chaque coin d'ombre pouvant à tout moment dévoiler une mauvaise surprise. Pistant la horde, je deviens une ombre insaisissable, glissant entre les immeubles abandonnés.  

La lueur capricieuse de la lune éclaire les environs de manière irrégulière, dévoilant des silhouettes sinistres et des visages putrides. Soudain, un grognement plus proche, un râle glauque qui vient percer le silence. Je m'immobilise aussitôt, une statue sculptée par la tension. La horde est là, quelques rues plus loin, avalant chaque mètre avec une détermination inhumaine, sans le moindre signe de faiblesse. Les murmures se rapprochent, le parfum rance de la mort flotte dans l'air, et je dois me décider avant de me retrouver piégée : me faufiler habilement hors de leur trajectoire ou plonger plus profondément dans l'obscurité pour les éviter. Quoi qu'il se passe, je ne dois cependant pas perdre les morts de vue. 

La décision s'impose rapidement. Les marcheurs approchent, leurs formes décharnées se dessinant dans la pénombre, avançant inexorablement. Je m'éloigne silencieusement, naviguant entre les ruines et les ombres des bâtiments délabrés, cherchant un chemin détourné pour me frayer une issue. Je repère une échelle métallique qui serpente le long d'un mur décrépit, menant vers les hauteurs d'un bâtiment voisin. L'idée germe rapidement dans mon esprit : la verticalité pourrait être ma meilleure alliée. Sans hésitation, je me hisse hors du sol, mes mouvements agiles et rapides.

La hauteur me procure un avantage. Sur mon perchoir, je contemple la horde qui s'étend en contrebas, prenant note de chacun de ses déplacements. Celle-ci semble pour l'instant ignorer ma présence, ce qui me laisse du temps pour souffler un peu. Avec prudence, je me déplace sur les toits, choisissant une trajectoire qui m'offre une vue panoramique tout en minimisant les risques d'être repérée.
Lauren M. Reed
Lauren M. Reed
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Night Trouble

Sam 10 Fév 2024 - 22:58

Pour la première fois seul aussi longtemps, pour la première fois depuis longtemps Orion ne sait pas vraiment comment il faut agir face à un éventuel danger. Les humains lui font un peu peur, surtout les hommes. Etrange pour un type comme lui qui mesure un bon mètre quatre-vingt-dix, mais il n'a pas confiance, c'est peut-être une sorte de Hanz... Les femmes ça passe, plus facilement, même si par nature il se méfie aussi. Il se méfie de tout désormais. Il sait aussi que les rôdeurs sont de très mauvaises rencontres. Et il n'a guère envie d'en croiser.

Pourtant c'est en sortant cette nuit là qu'il va penser que son destin funeste sera scellé. La nuit c'est parfois plus calme, il risque moins de croiser des vivants, c’est ce qu'il a pu observer. Et même s'il n'est qu'un survivant débutant, il sait certaines choses. La nuit, il faut faire attention aux presque morts, mais pour le reste, il peut se servir plus librement dans les bâtiments.
Orion n'est pas encore tout à fait habituer à partager ses services, à se vendre pour survivre, il est même assez nul là-dessus. Avant qu'il ne décide de tout planter c'était les autres qui causaient pour lui et il faisait, docilement. Mais c'est désormais révolu. Et même si son départ est plus le résultat d'un trop, Orion comprend rapidement qu'il ne sait pas trop comment survivre dans ce monde.

Il n'a pas encore tous les codes, ne sait pas comment éviter une horde, ou un rôdeur... Et c'est bien en entendant soudainement et de manière un peu trop proche des grognements qu'il en prend conscience. Un pas de plus et il fera face à ce bruit. Oups, est-ce que rebrousser chemin est la bonne chose à faire ? Pourquoi il n'a pas fait plus attention à ça ?
Aller tout droit serait du suicide pur et dur, alors où aller... Rapidement le jeune homme observe et voit une échelle, meilleure solution dans la précipitation. Il commence à grimper, et une fois sur le premier balcon, tente de remonter l'échelle le plus discrètement possible. Mais le fort crissement que produit l'échelle rouiller, attire les rôdeurs comme un aimant. "Merde !" Souffle l'asiatique avant de coincer bruyamment l'échelle et commencer à gravir les escaliers grinçants et tremblants. Niveau discrétion on est proche du zéro absolu, mais c'est en arrivant vers le dernier pallier qu'il manque de tomber en voyant un bras squelettique sortir d'une vitre brisée et manquer de le chopé comme un bon morceau de viande. "Putain !" Jure t-il une nouvelle fois en reculant et se retenant de justesse à l'échelle menant au toît. Mais Orion est en perte d'équilibre, et il faudrait une sorte de miracle pour qu'on l'aide à se remettre sur ses jambes. Alors il tire sur ses bras, tout en faisant attention que les boulons de l'échelle ne lâchent pas dans l'immédiat.


 I feel like in a dangerous game, ...

I knew I couldn't get out of it, but I got caught again
× by lizzou.


awards 2023:
Orion Min
Orion Min
Sanctuary Point
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Night Trouble

Dim 11 Fév 2024 - 10:37


Perchée sur les hauteurs, mon regard scrute la horde qui s'étire comme une marée putride dans les rues de Seattle. Les ombres cadavériques avancent avec une détermination presque effrayante, une cohésion inattendue dans leur quête interminable. Mon cœur bat en cadence avec le grognement sourd qui émane de leur multitude, une mélodie macabre qui rappelle la fragilité de ma situation. La moindre erreur pourrait rendre les choses un poil plus tendues.

Je prends le temps de les étudier, chaque mouvement, chaque sinistre silhouette. Leur trajectoire semble dirigée vers l'extrémité ouest du centre-ville, comme si un instinct collectif les poussait vers une destination commune. Un frisson d'inquiétude glisse le long de ma colonne vertébrale. Les morts qui marchent semblent suivre un schéma que je ne peux pas encore déchiffrer complètement.

Soudain, l'agitation parcourt la horde. Un individu se distingue au milieu de la nuée décharnée. Les mouvements désordonnés de cette silhouette attirent mon attention, éveillant une suspicion latente. Un survivant peut-être, mais quelque chose dans la façon dont il se déplace dénote une désorganisation flagrante. Mes sens s'aiguisent, alertés par la possibilité d'une menace potentielle.  

« Putain » lançais-je dans un murmure inaudible. Cet abruti allait sérieusement compliquer la suite des événements.

Je me cale davantage contre le rebord du toit, dissimulée dans l'ombre des cheminées en ruine. La mélopée des morts résonne, une symphonie discordante qui camoufle mes propres déplacements. Mon esprit tourne à plein régime, élaborant des stratégies d'évasion et d'observation. La sécurité précaire de mon perchoir est ma seule alliée dans cette danse délicate avec les ténèbres.

L'individu solitaire au sein de la horde se détache, sa silhouette frôlant la démence dans son errance chaotique. Mes yeux demeurent rivés sur lui, une énigme parmi les morts ambulants. Alors que la nuée continue sa progression, le survivant semble lutter contre une destinée mortelle, s'accrochant désespérément à la vie.  

Mes doigts crispés agrippent le rebord du toit, mes muscles prêts à réagir à la moindre menace. C'est alors que mes oreilles perçoivent des bruits métalliques discordants. Mes yeux plongent dans l'obscurité en contrebas, découvrant la silhouette du survivant qui émerge de la horde. Il se dirige vers l'échelle métallique qui mène jusqu'à moi, qui devient alors une ligne de vie fragile tendue entre l'obscurité et la sécurité relative du toit.  

Sa lutte contre la mort elle-même résonne dans chaque écho de ses pas. L'échelle, rudimentaire et rouillée par les ravages du temps, semble prête à céder à tout moment. Chaque échelon qu'il foule est une bataille contre l'effondrement imminent, chaque montée une danse avec la fatalité. Les morts en contrebas semblent presque indifférents à sa présence, focalisés sur leur inexorable progression. Seuls les plus proches ont pu notifier sa présence, attirés par le bruit de ses gestes paniqués sur les parois métalliques.

Mon cœur bat au rythme de ses efforts désespérés. La peur mêlée à la fascination me fige sur ma position. Les grognements des morts-vivants se font plus proches, et la décision de ce survivant de grimper cette échelle instable pourrait bien sceller son destin. La symphonie de la nuit se transforme en un crescendo sinistre, accentuant le drame qui se déroule sous mes yeux.  

« Attrape ma main, » lançais-je finalement en me jetant dans sa direction. Une décision difficile à prendre, mais que je calcule minutieusement. Mon autre main, soigneusement dissimulée dans mon dos, tient fermement mon couteau.
Lauren M. Reed
Lauren M. Reed
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Night Trouble

Mer 20 Mar 2024 - 21:08

Orion n'avait pas prévu de tomber nez à nez avec une horde, ni avec la mort par ailleurs. Il voulait simplement aller tranquillement dans les domiciles abandonnés, pourris, moisis de ce quartier afin de dénicher des choses pour sa survie et son propre confort. Mais dans ce monde désormais des plus cruel on n'est jamais sûr de rien.Et lui il n'est encore moins sûr de lui malgré sa carrure, il n'en mène pas large au final. Orion est grand mais sûrement maladroit, à moins qu'il n'est eu l'étoile de la poisse depuis le début de ce grand foutoir. Pour le moment le jeune homme pense à sa survie, à ne pas tomber, faire cette chute de plusieurs dizaines de mètres, et si cela arrive, il espère loin dans un coin de sa tête que sa chute sera brutale pour ne pas s'en sortir, ainsi il ne se verra pas dévorer tout cru. Cette pensée lui fait aussi fortement peur, il n'a pas envie de s'écraser, de mourir maintenant. Il doit leur prouver : il sait s'en sortir seul. Il ne dépend plus de Lui. Lui, il n'est plus rien pour Orion, à part un homme à abattre. Animé par cette colère sourde au fond de lui, l'asiatique s'accroche encore, avant de manquer de sursauter en voyant une main se tendre devant ses yeux. Une voix qui s'élève dans la nuit. Surpris, il lève rapidement son regard vers la silhouette qui se découpe dans l'obscurité et la lumière de la lune.

Pour ne pas mourir il saisit la main tendue, comme un signe qu'il ne va pas crever immédiatement. Il pousse sur ses jambes, retrouve un équilibre tout juste suffisant pour se hisser sur le rebord et glisser sur le toit. Essoufflé par la montée effrénée qu'il vient de faire, il soupire de soulagement, reprend son souffle, pose sa main tatouée sur son palpitant, comme si cela allait calmer ce dernier. Lentement, il passe de la position quatre pattes, sur les genoux, puis au dos qui se pose sur le muret du toit. Il cligne des yeux, réalisant qu'on vient de le sauver, est-ce par gentillesse ? Un élan de soutien entre survivants ? Le jeune homme n'en a aucune idée. Mais il parvient enfin à regarder son sauveur qui s'avère être une sauveuse. Doucement il esquisse un léger sourire. "Merci... Si t'étais pas là j'aurai sûrement plongé..." Il souffle ses mots, de crainte qu'on ne puisse les entendre.

Nerveusement, comme un tic, il joue avec son piercing à la lèvre, passe une main dans ses cheveux sales. Puis observe mieux le toît, les cheminées en ruines, les tuyaux rouillés, les endroits qui par moment se creuse et forme des flaques dans lesquelles il doit sûrement y avoir un futur nid de moustiques et autres trucs peu ragoûtant. Orion reporte ensuite toute son attention sur la femme, et lève ses mains en signe de paix. "J'suis désolé si c'est ta planque, je savais pas."


 I feel like in a dangerous game, ...

I knew I couldn't get out of it, but I got caught again
× by lizzou.


awards 2023:
Orion Min
Orion Min
Sanctuary Point
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Night Trouble

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum