Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

2 participants

Les hommes ne vivent pas que de justice

Jeu 18 Jan 2024 - 14:45

Si Daisy avait Orso dans les bras, elle était à peu près certaine qu’il ne faudrait pas beaucoup de temps pour Pio de commencer à réclamer les bras de sa mère. À 1 an et demi et l’autre à 6 mois, Daisy devait bien avouer qu’à choisir, elle préférait autant l’idée d’avoir des jumeaux. Pío marchait, courait bien souvent dans tous les sens avec pour idée première l’exploration et la recherche des limites de sa mère. Il était encore bien trop tôt pour les mettre tous les deux à la sieste..

Daisy sort de la chambre et regarde l’heure sur sa montre, elle avait rendez-vous à l’autre bout de la ville, avec Kendale Barnett, Sénateur du Quartier international. Elle ne connaissait pas l’homme, objectivement, les rumeurs ne circulaient que très peu dans son cercle, ou même de manière générale.

Daisy ne se souvenait pas avoir entendu parler de lui avant sa nomination à la tête du quartier. Les objectifs se tournaient vers l’extérieur, mais Daisy doutait sérieusement du fait que certains puissent vouloir regarder dans leur direction. La jeune mère était encore plutôt réticente à l’idée de laisser n’importe quelle âme entrer dans leur communauté qui se relevait à peine des derniers changements de pouvoir.

La jeune femme quitte la maison, ses enfants dormants paisiblement, une longue respiration et elle se mit en route. Les derniers jours n’avaient pas été de tout repos, bien au contraire, les manifestations, le nettoyage des égouts dont elle n’avait pas beaucoup entendu parlé et cette fameuse réunions des archaïques anonymes qui ne sauraient plus trop tarder. Sans oublier son entretenue avec Julian, homme dont les capacités à trouver des informations le précédait. Avec le changement, arrivait, semblait-il, une vague de conséquences certaines, étaient-ils tous près à faire face à celles-ci ? Daisy ne saurait dire, mais ce qui était certain c’est qu’elle ne se sentait pas prête et que cela n’était pas vraiment pour lui plaire.

Après plusieurs minutes de marche, la jeune femme arrive au porte du quartier international. Elle est attendue, elle le sait, seulement elle n’avait jamais mis les pieds dans ce quartier, ni même dans ce qui se tenait à sa place il y a encore quelques mois. Elle ne doutait pas une seconde que le changement n’est pas pu apporter un lot de confort comparable à celui auquel elle était habituée.

Le temps était devenu froid, le sol humide, elle tire légèrement sur la lourde écharpe qui lui entoure le cou et lui couvre la tête, avant d’entrer. Quelques pas, et elle arriva au lieu défini de rendez-vous.

Daisy Trevi-Donaldson, j’ai rendez-vous avec le sénateur Barnett,


- - you're such a bitch sometimes. Well.. i mean yeah. more like all the time.
Daisy L. Trevi-Donaldson
Daisy L. Trevi-Donaldson
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les hommes ne vivent pas que de justice

Dim 14 Avr 2024 - 21:20


« Dépêche-toi Sean. Je vais être en retard ! » Est-ce que cela fait presque quinze minutes que je tente désespérément d’habiller mon fils ? Il se pourrait bien. Et voilà qu’au lieu d’enfiler sa paire de chaussettes, il se met à courir dans sa chambre, un slip sur la tête. « Mais qu’est-ce que tu fais ?! Viens là ! » J’essaye d’être ferme ; tout en prenant soin de ne pas me fâcher. Cela ne sert à rien de s’agacer, crier ne servira à rien. Mais là, je dois avouer que je prends sur moi. Je ne peux pas me permettre d’être en retard à mon rendez-vous…

Jetant un coup d’œil à ma montre, je réalise qu’il ne me reste qu’une quinzaine de minutes avant l’horaire que j’ai indiqué à Miss Trevi-Donaldson. « Allez, on enlève ça de sa tête ! Arrête de bouger Sean, s’il te plaît ! » Des ricanements sourds résonnent dans le salon alors que j’attrape mon fils pour le débarrasser de son couvre-chef. Je lui mets ses chaussettes ; puis, avant qu’il ait le temps de m’échapper, ses chaussures. « Va chercher ton manteau ! Papa doit finir de se préparer. » Parce qu’évidemment, avec ses bêtises, je n’ai pas terminé de m’habiller. Dans la précipitation je boutonne mal ma chemise, et je ne m’en rends pas compte, évidemment. J’essaye de nouer ma cravate mais je n’ai pas encore le coup de main. J’abandonne, jetant le bout de tissu sur le fauteuil. Un rapide coup d’œil dans le miroir de l’entrée ; j’ai eu le temps de me coiffer, un coup de chance.

Il me reste à peine dix minutes. J’enfile ma veste puis mon manteau avant de réaliser que la calme qui m’entoure est inhabituel. « Sean ? » Je chercher mon fils du regard, il n’est pas dans l’entrée. « Papa ? Il est où mon doudou ? » J’ouvre grand les yeux. « Tu l’avais il y a deux minutes Sean. Je n’en sais rien ! » Je soupire alors que le petit gars affiche un air de chien battu. Je lève les yeux au ciel, faisant volteface pour partir à la chasse au doudou. « Je vais le chercher. Tu mets ton manteau. »

Deux minutes plus tard, je reviens avec sa peluche. Sean, lui, est couché par terre, occupé à jouer avec une de ses petites voitures. « Sean… » Je grogne un peu avant d’attraper son manteau et de l’aider à l’enfiler. Je lui ajoute un bonnet sur la tête avant d’ouvrir la porte. Je regarde ma montre. Plus que cinq minutes. Je ne vais pas avoir le temps de déposer mon fils chez Anjali. Je le porte dans mes bras avant de presser le pas. Direction l’école récemment construite, là où je dois rencontrer Daisy. « On va où ? » Courant presque pour ne pas être en retard, je lui réponds. « J’ai un rendez-vous. Je te déposerai chez Anjali après. » Je n’ai pas le choix.

J’arrive près de l’école, mon fils dans les bras. J’aperçois alors Miss Trevi-Donaldson à quelques mètres de là. Elle est à l’heure. J’accélère encore un peu, entrant dans le bâtiment quelques secondes après elle. « Bon…Bonjour ! » Je l’interpelle, quelque peu essoufflé. Dans mes bras, Sean râle, il veut que je l’emmène directement chez Anjali. « Après Sean. » Je le pose par terre avant de m’avancer vers la jeune femme. « Miss Trevi-Donaldson, je suis ravi de vous rencontrer. Je… Je vous présente mon fils Sean. »





•••
I can see the rising sun. The devil's still on the run. All the pretty things burn out. Heart beating in my head. Feeling numb with every breath. Smoke and fire all around ▬ Finger on the trigger.

Kendale J. Barnett
Kendale J. Barnett
New Eden | Sénateur
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum