-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

2 participants

I'm fine

Mer 3 Jan 2024 - 22:28

C'est comme un poids, un poids lourd, qui pèse au bout de son épaule gauche. Orion fait sa toilette, il lave de sa main droite cette partie de son corps qu'il ne regarde quasiment plus. Parce qu'elle lui apporte trop de mauvais souvenirs, de souffrance. Mais de ce poids au nom de bras gauche il ne peut en faire une totale abstraction, l'oublier complètement, car quand cela arrive, une douleur même fantôme transperce son bras et les cicatrices. Les nerfs qui repoussent tout le long de la blessure lui fond un mal de chien. Par moment ses cicatrices gonflent, devenant légèrement violacées, ses doigts aussi, mauvaise irrigation du sang. C'est bien plus rassurant de penser ainsi plutôt que de se dire qu'il fait une éventuelle algoneurodystrophie. C'est moins flippant, ça fait moins gros mots qu'un toubib sort à son patient en lui faisant les gros yeux. Mais comment il connaît ce mal ? Facile, après tout, il n'est plus qu'un boulet flippé, angoissé, renfermé sur lui-même, où chaque détonation, claquement lui file la frousse. Où un lieu sans fenêtre ni porte le fait angoisser, lui coupant la respiration. Alors il est allé dans des librairies abandonnées, une bibliothèque et a cherché tous les livres de médecine pouvant expliquer ce qu'il se passe dans son corps, il a aussi été discuté rapidement avec Regina, mais sans plus. A quoi bon, il n'a pas forcément d'affinité avec elle. Puis quand elle lui a confirmé ce qu'il pensait ça a été comme un gros coup de massue. L'angoisse grandissant plus encore. Orion ne s'attendait pas à cela, déjà que son cerveau pète un boulon, qu'il doit aussi protéger Johanna d'elle-même... C'en est parfois trop pour le jeune homme. Mais il tente de prendre sur lui, encore et toujours.

Hazel l'aide un peu, il passe du temps avec la leader, à la cuisine essentiellement, là où il n'a pas forcément besoin de ses deux mains. Mais le soir, en rentrant chez eux il doit sourire, rassurer sa belle sur son état. Oh bien sûr, il sait qu'elle n'est pas dupe, c'est avec lui que Joe passe ses nuits. Elle doit bien l'entendre se réveiller en sursaut à cause des cauchemars, chercher la fenêtre, la porte des yeux parce qu'il ne veut plus être perdu dans le noir. Par moment, pour ne pas dire très souvent, il a la sensation qu'un rôdeur vient le mordre là où il s'est empalé le bras. Ca le réveille, il sent ses muscles tendus, presque tremblant, comme une crampe, mais il ne hurle pas, il mord ses lèvres, parfois à sang au niveau de son piercing au labret. Puis il s'en veut, il s'en veut énormément. C'est de sa faute. De sa faute si Johanna est encore plus fatiguée, qu'elle dort mal la nuit. C'est de sa faute si elle doit travailler plus encore pour le groupe alors qu'elle est enceinte, que leur bébé naîtra bientôt. Très bientôt même. Il voit souvent le coin de la chambre débarrassé en attente d'un lit pour bébé, il n'ont rien préparé. Ca l'angoisse aussi fortement. Et comment fera t'il avec ce bébé ? Comment va t-il gérer ? Est-ce qu'il sera à la hauteur, est-ce que son bras sera suffisamment fort pour le porter ? Des questions, trop de questions et surtout aucune réponses. Un vaste vide, une crevasse dont on ne voit pas le fond.

Aujourd'hui encore, il s'est éveillé aux aurores, transpirant, la respiration saccadée alors que ça n'a rien avoir avec du bon temps partagé avec celle dont il est amoureux. La cause de cet état, un énième cauchemar. Une énième fois la culpabilité le prend à la gorge, le fait devenir sûrement dingue. Et comment Johanna fait-elle pour encore le supporter ? Pour encore avoir de l'attachement le concernant. Lui-même lorsqu'il parvient à se sortir de tout ce marasme psychologique se trouve vraiment pathétique. Il a envie de se baffer. De se secouer, mais la case compétiteur n'est plus coché depuis désormais au moins trois mois. Orion ne pensait pas que cela le mettrait dans un tel état de léthargie. Et la chaîne culpabilité redouble en intensité, grésillant encore et encore dans sa tête, faisant parfois bourdonner ses oreilles. Alors il se lève, quitte le lit "conjugal", se lave ce fameux bras gauche avant d'entamer la suite de sa toilette. Puis il prépare tout de même un petit déjeuner pour Johanna, lui prépare une couverture patchwork en laine afin qu'elle puisse se lever et s'emmitoufler avec; avant de quitter l'appartement pour commencer à errer. Errer dans les couloir, en silence, s'arrangeant pour ne croiser personne avant de se retrouver dans la cuisine commune de la faction. Elle est vide, tant mieux. Il regarde le mur, dans un coin est punaisé un vieux calendrier, il a passé un temps certain pour trouver en quel mois ils sont. Peut-être en janvier, d'après ses vieux calculs. Janvier, le mois de son anniversaire. 27 ans et toujours aussi grande perche, mais encore moins courageux. Passant une main dans ses cheveux qui poussent il soupire puis commence à aller nettoyer des pommes de terre qui traînent dans un bac en fer, les coupe. Lentement, tellement lentement que lorsqu'il entend du bruit dans ce silence, il se dit que tout le bâtiment s'éveille. Le jeune homme tourne son visage vers la porte et découvre l'asiatique, il n'arrive pas forcément à sourire, chance que la petite bougie qui l'éclaire ne soit pas intense pour cacher qu'il n'y parvient pas. Alors il se conte de la saluer d'une voix calme qu'il commence à maîtriser désormais, à faire paraître plus vivante et moins vide ou moins apeurée. "Salut Eden, tu as besoin de quelque chose ?" Il a au moins appris ça, un peu, jouer la comédie, dire des choses qu'il ne pense pas forcément, c'est comme mettre un masque, même s'il sait dans un coin de sa tête que ça ne berne personne, mais il veut un peu y croire.


 I feel like in a dangerous game, ...

I knew I couldn't get out of it, but I got caught again
× by lizzou.


awards 2023:
Orion Min
Orion Min
Sanctuary Point
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Mar 16 Jan 2024 - 19:27

L’hiver, c’était bien une des saisons qu’Eden arborait le plus. Terminé l’abondance de l’automne, ses courges, ses légumes racines demeurant tout de même, mais il fallait faire preuve de créativité, et Eden, n’en manquait définitivement pas. La mère de famille avait prit l’habitude, depuis plus de sept ans maintenant, de préparer conserves, pots à confitures et autre, pour ne manquer de rien, approvisionner les stocks de nourritures et ainsi éviter tout problème de disette dont ses enfants seraient les premier à pâtir. L’exercice lui était facile aujourd’hui, après des années d’entraînements, de perfectionnement des techniques de conservations et la collection éternellement grandissante de récipient.

Eden n’avait jamais été une grande cuisinière, mais elle avait apprit, avec les récoltes de la forêt, elle avait trouvé une autre manière de nourrir ses enfants, apprenant au fur et à mesure. Aux aurores, comme à son habitudes, elle laissait ses enfants dormir, l’occasion pour elle de s’atteler à des tâches dont elle préférait l’efficacité solitaire.

Sous le bras, une panier rempli de poireaux, carottes, qu’elle comptait mettre en saumure, l’entreprise n’était pas longue, l’affaire d’une heure ou deux, avant qu’elle ne passe à la préparation du petit-déjeuner de ses enfants. Le menu du petit déjeuner hivernal consistait en quelque chose de nourrissant, bien chaud et surtout très réconfortant : un bouillon avec des légumes, du gruau et un lait chaud avec une cuillère de confiture. Poppy et Adriel ne s’étaient jamais plaint des menus, et Eden ne leur en laissait jamais la possibilité en réalité.

Elle entre alors dans la cuisine, poussant la porte, elle vit Orion. Le jeune homme ne semblait pas au meilleur de sa forme. Il faut dire que les dernières semaines avaient été éprouvante et de ce qu’Eden avait comprit, les préparatifs pour l’arrivée du bébé était un peu au ralenti. Peut-être allait-elle devoir prendre beaucoup plus les devants, encourager le jeune couple à ne pas se laisser noyer par la naissance de leur enfant, sans oublier la blessure du jeune homme qui n’avait pas laissé que des traces physiques.

Bonjour Orion, fit-elle, en posant le panier sur la table. La mère de famille, regarde le jeune homme. Bien jeune et en même temps, certainement pas un enfant. Peut-être que les responsabilités s’accumulaient et l’acculaient, seulement il ne fallait pas qu’il se retrouve assailli par sa propre culpabilité. Eden lui sourit doucement : Je viens m'occuper de préparer des conserves pour l'hiver, comment va ton épaule ? Je vais regarder si ça ne t'embête pas..

Elle s’approche, Comment vas-tu ces derniers jours ?  



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Eden P. St John
Eden P. St John
Sanctuary Point | Medic
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Lun 29 Jan 2024 - 12:13

Un sourire de politesse, quelque chose que l'on fait par bienveillance, par respect plutôt. Orion ne désire pas forcément faire peser sur les épaules de la mère de famille ses failles, son mal-être, sa culpabilité grandissante. Il a pu parler avec Hazel, il n'avait jamais pris le temps de discuter avec elle. Par moment il se demande même comment une femme aussi douce qu'elle fait pour supporter un type aussi horripilent que Tariq. Et d'un autre côté il le jalouse, en silence. Il semble connaître Joe mieux que lui, il se remet mieux des épreuves de la vie. Son oreille c'est du passé, alors que lui fait encore des cauchemars. Il a peur de se retrouver totalement enfermé, dans le noir, ou dans une pièce avec des rôdeurs. Bordel, il n'est vraiment pas taillé pour ce monde. Il n'est plus un jeune homme ayant la compétition dans le sang, ni même le goût du dépassement de soi. Parce que maintenant il sait ce que renferme les ténèbres : des monstres.

Mais Orion sait aussi qu'il doit se ressaisir, rapidement. Leur bébé va bientôt arriver, rien n'est prêt, rien n'est fait, ils n'ont même pas de couches, de linge, ni même un semblant de lit pour l'y mettre. C'est de sa faute. Il n'a rien fait, Joe ne peut pas, c'est trop fatiguant pour elle, il ne veut pas qu'elle en fasse trop, et ça le fout en colère contre lui-même. Parce qu'il est juste un incapable.

Tout en gardant son regard rivé sur Eden, il hoche la tête et se demande ce que c'est : préparé l'hiver, ici, dans cette communauté. "Non du tout, tu fais ce que tu veux. Mais c'est quoi préparer l'hiver, ici ?" Nom de Zeus, il doit avoir l'air complètement stupide et à côté de la plaque, c'est seulement en prononçant son interrogation qu'il en prend conscience. Il inspire, puis se décale un peu, même si Eden approche pour regarder son bras. Son avant bras le pique encore, le tiraille, et son épaule en forme, sans blessure, et bien en réalité, il a plus la sensation qu'elle tient comme elle peut ce poids.

Finalement, à force de reculer il finit par se laisser tomber sur une chaise et lève ses yeux sur Eden. "Ca va, je dors pas beaucoup c'est tout. Le cadet marque une pause, courte avant de reprendre sur le même ton neutre. "Y'a encore tout à faire, pour le bébé... Je dois organiser une sortie pour aller chercher un berceau, du linge... Un tas de trucs à peine encombrant." Oui un tas de trucs encombrant mais dont ils auront besoin. Il a trouvé dans la bibliothèque des lieux de vieux magazine de futur parents et il a demandé à Joe de lui découper ce qu'il doit prendre pour leur bébé. La liste lui semble super longue, et assez précise, il ne sait pas s'il pourra tout trouver. Puis une pensée tragique traverse son esprit déjà bien torturé, et pour ne pas trop s'y attarder ou il ne sait trop, il décide de la prononcer à haute voix. "C'est ma faute, l'hôpital est plus là... Je peux plus récupérer des trucs pour la naissance ou le bébé.... C'est ma faute." Le poids de la culpabilité qui se rappelle à lui tandis qu'il décide sans y réfléchir à retirer son bras "mort" de la manche de son t-shirt pour qu'Eden puisse voir, comme elle le lui a gentiment demandé. "Et toi, comment tu vas ?"


 I feel like in a dangerous game, ...

I knew I couldn't get out of it, but I got caught again
× by lizzou.


awards 2023:
Orion Min
Orion Min
Sanctuary Point
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Mer 7 Fév 2024 - 15:18

Elle le regarde, un instant, préparer l’hiver ? Eden était quelque peu prise de court par cette question, entre ce qu’elle sous-entendait pour Orion et la différence de priorité qu’ils pouvaient avoir. Quand Orion lui posait cette question, elle se disait qu’en réalité ce n’était pas tant qu’il n’avait jamais voulu imaginer le faire, mais plutôt qu’il n’en avait jamais eu l’occasion. Cette préparation était devenue tellement naturelle pour Eden ces dernières années qu’elle ne était devenu un réflexe. La mère de famille avait lu, en long, en large, en travers, tous les livres qu’elle avait pu trouver sur la conservation des aliments, les cueillettes, les baies, les saisons qu’elle avait une encyclopédie pleine dans la tête.

L’hiver est une saison peu abondante en terme de ressources, donc ce que je n’utilise pas dans la semaine ou de manière générale je le conserve, explique t-elle.
Elle n’aurait jamais cru prendre plaisir à ce qu’elle avait longtemps considérer comme une corvée. Après tout, pendant longtemps elle estimait qu’elle avait mieux à faire que de faire confiture, saumures et autre fermentation pour conserver le printemps ou l’été. Cette discipline venait du fait qu’elle ne pouvait pas simplement compter sur la bonne nature d’une saison qui était sans l’ombre l’un doute la plus capricieuse.

Eden regarde la plaie qui semblait cicatriser à une vitesse normale, peut-être un peu lentement, mais rien qui n’engageait l’inquiétude de la médecin. Après tout, il commençait à faire froid, les conditions devenaient quelque peu plus rude, Eden hoche la tête. Alors qu’elle se concentre sur l’épaule du jeune homme le voilà repartir à se fustiger et s’autoflageller.

Si je peux me permettre Orion, il ne suffit pas seulement d’en faire le constat, fait-elle, en lui faisant bouger son épaule, vérifiant les réaction du jeune homme, et la mobilité de son épaule. Il était impératif de suivre correctement les blessures aux épaules, étant une articulation particulièrement capricieuse. Pour la naissance, on fera comme on a fait pour Hazel ou moi, tu n’as pas vraiment à t’occuper de la naissance, juste d’être là fit-elle ensuite, continuant à lui mobiliser l’épaule,   Du reste, il va falloir se bouger.

C’était peut-être simple à dire, peut-être était-ce un peu trop direct. Mais Orion et Johanna n’avaient pas forcément l’opportunité de continuer à se morfondre sur leur propre sort. Oui, Orion avait été blessé, oui Johanna avait plusieurs soucis, seulement ils n’allaient plus être deux, ils allaient rapidement être trois. Et si Eden savait une chose, c’était qu’en effet c’était simple à dire et difficile à faire, mais elle l’avait fait par des fois, et seule.

Pour ce qui est du sommeil, disons que c’est un peu un exercice pour la suite, Eden lui rend son épaule, lui faisant signe de se rhabiller et lui expliquant de continuer le repos de son épaule, mais de la mobiliser tout de même, éviter les engourdissement de muscles et les atrophies.

Moi ? Je vais bien, fit-elle, en regardant Orion, voilà bien longtemps qu’on ne lui avait pas poser la question. Malgré quelques épreuves l’année précédente, Eden maintenait une humeur neutre depuis qu’elle avait remis ses priorités en place, se déconcentrant sur sa pratique de la médecine et la nouvelle étape d’éducation de ses enfants. C’était bien assez, c’était tout ce dont elle avait besoin.

Je n’ai plus grand chose que je peux transmettre à un nouveau né.. Tout est parti en fumée avec Hungerford.. Mais demande à Hazel, elle doit sûrement avoir de quoi au moins habiller un nourrisson. Elle balance l’ensemble du panier dans l’évier rempli d’eau.

Vous devez penser aux questions pratiques… lire des livres ne vous servira à rien … demandez autour de vous.  



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Eden P. St John
Eden P. St John
Sanctuary Point | Medic
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Sam 10 Fév 2024 - 22:24

Oui, Eden doit le prendre pour un idiot, il ne sait vraiment pas faire grand chose. Il ne sait même pas ce qu'est préparer l'hiver. Il n'y connaît rien en conservation alimentaire, à part plonger de la viande dans du sel. Il n'y connaît rien. L'hiver dans la maison au bord du lac, il pêchait, et réparait la maison pour tenir l"hiver. Orion ne mettant pas forcément les pieds dans la cuisine. Il retapait aussi les barques aux alentours. Et quand il était seul, ce n'est pas dans sa camionnette aménagée qu'il pouvait faire ça. Il se contentait de remplir son abris de tissus épais et de faire le moins de bruit possible, d'être juste absent, inexistant. Alors en peu de temps il apprenait à faire des choses diverses, et découvrait aussi comment survivre un peu plus facilement. "Je vois. Tu me laisserais apprendre ?" Autant qu'il puisse servir à quelque chose pour Joe. Il sait que le terme est proche, et rien n'est vraiment prêt. Mais ça le sera, et puis il veut l'aider.

Tout en restant docile à la demande de la médecin il la laisse observer son bras, son épaule. Il ne s'était pas rendu compte que dans sa chute l'épaule avait aussi morflé. Il la laisse le manipuler, grimace un peu quand elle lève son bras et le mobilise lentement en arrière. Orion n'est pas trop bête sur ça, il doit bouger son bras, se remuscler. La perte musculaire joue aussi sur le ralentissement de ses capacités.
Le brun écoute Eden, elle lui fait vraiment penser à sa mère quand elle lui parle ainsi, c'est très étrange. Sa mère lui manque. Sa soeur qu'il ne connaît pas, qu'il n'a même jamais vu, il ne sait même pas quel âge elle doit avoir mais moins de trois ans, et il ne sait pas si elle est en vie. Et c'est bien une des choses que le jeune homme tait à son sujet. Seulement Joe est au courant. Mais là, il d'autre priorités. "J'aimerai bien que tout soit prêt et que Joe puisse accoucher "tranquillement"." Avoue Orion en pinçant doucement ses lèvres et en se rhabillant rapidement. "Je veux être là, même si elle me broie les mains et m'insulte !" Il esquisse un petit sourire, préférant penser à cela plutôt qu'à tout ce qui se trame dans sa tête.

Orion prend aussi note, que oui, le peu de sommeil le prépare à la suite, le bébé, les nuits, les pleurs, les moments de doute. Peut-être qu'il devrait songer à lire un truc sur comment on fabrique des préservatifs... Bien sûr il ne regrette pas de devenir papa, c'est la surprise, même le sexe du nourrisson sera la surprise. Puis il change un peu de sujet, lui demandant comment elle va, elle. Sincèrement préoccupé, et non pas se servant de cela pour ne plus parler de lui. Il sourit à nouveau en la voyant surprise et hoche la tête. Suivant des yeux ses faits et gestes, il l'écoute, relève les yeux sur la médecin. "J'irai lui demander. Et on viendra vous demander des conseils." Il se lève et s'approche pour suivre le procéder de conservation. "Je peux te poser un question ?" Le tatoué marque une pause. "Il est arrivé quoi au père de tes enfants ?" Curieux et soucieux, il se pose des questions, savoir si être père dans ce monde c'est pas un peu comme signer un nouvel arrêt de mort. Orion l'a constaté, ici, les femmes qui sont mères n'ont pas de compagnon. Dehors, les familles sont rares aussi.


 I feel like in a dangerous game, ...

I knew I couldn't get out of it, but I got caught again
× by lizzou.


awards 2023:
Orion Min
Orion Min
Sanctuary Point
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Ven 12 Avr 2024 - 14:52

Je ne pourrais pas la laisser me broyer les mains, ce sera ton rôle, fit-elle non sans un certain sourire.

Johanna et Orion ne seront jamais assez prêts. On ne l’ai jamais vraiment. Eden avait su faire son maximum, mais lorsque les premières contractions avaient pointées le bout de leur nez, la mère de famille ne pouvait que s’incliner face à un pouvoir bien plus fort que sa propre volonté. Eden s’inquiétait aussi de savoir si Johanna était prête au chamboulement qu’était la maternité, les responsabilités, la culpabilité … Il fallait plus de résilience que jamais.. Eden se demandait de temps en temps si elle n’en faisait pas trop. Seulement voilà, à les observer, Orion et Johanna, la médecin se disait qu’en gardant un peu ses distances avec le couple mais en prenant régulièrement des nouvelles.

Eden avait terminé d'évaluer l’état de guérison de l’épaule d’Orion. Il ne devait surtout pas se reposer sur cette bonne avancée, l’épaule était une articulation capricieuse. Il ne faut pas imaginer que tout ce que tu cherches à entreprendre arrivera à terme … Être prêt en réalité est une illusion, de toute façon, même si l’accouchement se passe comme prévu, tout peut arriver par la suite, donc n’hésitez pas à demander de l’aide avant de vous sentir submergés.

Que ce soit les nuits, les cris, nourrir le bébé, il y avait un certain nombres de choses et de facteurs qui allait venir brutaliser leur quotidien. Eden ne pouvait que se faire témoin de cette réalité. L’arrivée de Poppy avait été une tempête sur l’ouragan de fin du monde. Eden soupire, quand elle se souvient des premiers cris de sa fille, cela lui semblait si lointain et pourtant si proche. Il en allait de même avec Adriel.

Orion lui pose une nouvelle question, cette fois-ci au sujet du père de ses enfants. Ils n’ont pas le même père, admet-elle, [color=#ee7960] Je n’ai jamais su définitivement ce qui était arrivé à l’un ou à l’autre. J’étais en convalescence chez mes parents quand .. tout ça à commencé, je n’ai jamais revu le père de Poppy après ça../color] reprends t-elle. De l’eau avait coulé sous les ponts, mais elle avouait qu’une partie d’elle aurait aimé savoir, définitivement. Le père d’Adriel, c’est pareil. Nous étions sur Mercer Island quand nous avons été envahis par des infectés, il a gagné du temps pour que je puisse fuir avec les enfants … je ne sais pas ce qu’il est devenu après ça. continue t-elle, avant de marquer une pause.

Pourquoi cette question ?



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Eden P. St John
Eden P. St John
Sanctuary Point | Medic
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Ven 19 Avr 2024 - 18:09

"T'en fais pas, on veut garder tes mains valides !" Il sourit en répondant à l'humour de l'asiatique. Cela fait du bien, un peu d'humour, quelque chose pour se détendre un peu, malgré toutes les tensions qui parcourent son corps et son esprit. Il le sait, il s'en doute, la fin de grossesse est encore plus épuisante. Lui ne le ressent pas physiquement, du moins, il n'est pas concerné par une éventuelle pubalgie, des pertes de lait, des douleurs au niveau du dos.... Ouais être enceinte ça doit tout de même être une vraie galère. Plus encore quand la demoiselle est sujette à des troubles psychiatriques. Et Orion fait ce qu'il peut, tous les deux se soutiennent, s'aident comme ils le peuvent dans leurs difficultés.
Par ailleurs il se doute bien qu'une fois le moment venu rien ne sera comme il est dit dans les magazines qu'il a pu trouver et rapporter dans leur petit logement. Durant sa convalescence et pour s'éviter les terreurs et les souvenirs distordus par les traumas.

Il inspire ensuite, chassant ses pensées, reportant ainsi toute son attention sur Eden. Il hoche la tête une nouvelle fois et sourit. "Ok, je vais faire attention, mais je m'étais pas aperçu que ça avait morflé là aussi." Orion est plutôt franc, il sait bien qu'Eden prend facilement plus de recule par rapport à lui, même parfois Joe est bien plus mature que lui. Peut-être qu'inconsciemment il se refuse de grandir à nouveau trop vite, peut-être qu'il veut encore un peu profiter d'une insouciance perdue, parce qu'il se sent encore un enfant au fond de lui, que Hanz et ce monde lui ont volé les derniers émois de sa vie. "Oui, je me dis que ce qui est raconté dans les magazines que j'ai lu les choses et même les éventuels soucis sont bien réglés rapidement. Tu sais j'ai peut-être l'air encore immature, ne sachant pas faire deux pas, mais je suis aussi bien conscient qu'on sera dépassé...Que rien ne sera comme on l'a imaginé, ou fantasmé." Orion avoue cela peut-être avec une facilité déconcertante mais avec Eden il se sent à l'aise, même si elle voit les choses avec bien plus de distance.

Puis il change de sujet, l'interrogeant sur le père de ses enfants. Il est curieux, espérant en savoir un peu plus sur sa vie, ses expériences. Les jours où elle lui donne des "cours" de base en connaissance médicale, il ne parle pas d'autres choses avec elle. Il reste concentré, attentif à ces nouveaux apprentissages. Mais là, il est vrai qu'il en profite un peu pour lui poser d'autres questions. Il est sincèrement curieux à son sujet, au sujet de ses enfants. Il l'écoute attentivement, un peu surpris d'apprendre qu'ils n'ont pas le même père, mais chacun a vécu des choses avant aujourd'hui, chaque personne a sa propre histoire, fait ses propres choix. Et tout en l'écoutant, il prend en effet conscience que devenir père dans ce monde est signer un contrat avec la mort, un nouveau contrat. Mais il comprend aussi le souhait de cet homme de faire partir sa femme et les enfants avant lui. Si quelque chose arrive, même s'il n'est pas le plus courageux des hommes, il n'hésitera pas à sauver Joe et leur bébé. Il inspire ensuite, hoche la tête lentement. "Je comprends. Mon père aurait sûrement agit de la même façon, même si j'étais déjà grand." Le ton est plus doux, presque comme un souffle. "Il te manque ?" Une question sûrement bateau, mais il se dit que le sien lui manque, qu'il a par moment envie de retourner dans le passé, de l'empêcher de partir en mer pour éviter que sa mère ne se fasse charmer par un connard. Orion regarde Eden, réfléchit un instant et pince ses lèvres l'une contre l'autre, joue un peu avec son piercing. Fichu tic de lorsqu'il est un peu mal à l'aise. "Parce que je suis curieux à ton sujet, au sujet de ta famille. Que ... Que je vous apprécie vraiment. Et que je me dis que devenir parent dans son monde c'est accepter de signer un nouveau contrat avec la mort, et même si ça fait flipper, bah je trouve ça normal, de protéger sa famille." Il inspire une nouvelle fois et lui sourit doucement. Orion les appréciait vraiment, et il aimait bien faire faire du dessin aux deux bambins, jouer avec, alors il voulait juste en savoir un peu plus.


 I feel like in a dangerous game, ...

I knew I couldn't get out of it, but I got caught again
× by lizzou.


awards 2023:
Orion Min
Orion Min
Sanctuary Point
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm fine

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum