Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

2 participants

Just chilling

Mar 7 Nov 2023 - 0:35

Doucement, je me levais du lit et m'installais sur le fauteuil a coté, soupirant de fatigue mais le sourire aux lèvres. Les enfants s'étaient enfin endormis, certes dans le lit parental mais ils étaient tous les trois sous la couette. Kimiko se trouvait entre Anya et Takeo et l'image des trois rejetons me faisait fondre le coeur d'amour. Comme ils étaient beaux mes petits. Il ne manquait que Clara pour parfaire ce tableau... La pensée de ma première fille me faisait mal mais je ne l'oublais pas, je ne pourrai jamais l'oublier... Me passant la main sur le visage puis dans les cheveux, je m'étirais longuement avant de m'affaler un peu plus dans mon siège. Bon et maintenant ? Soit je descendais me prendre un verre, soit je sortais fumer une cigarette. Dans les deux cas, je ne me voyais pas quitter la chambre en les laissant tous seuls trop longtemps. Entre la présence des skinwalkers et ma longue absence dû à la peste rouge, je devais avouer que me séparer d'eux s'avérait être une épreuve difficile à vivre, même pour quelques minutes. Tout en pensant à ça, je venais jouer avec l'anneau autour de mon doigt. L'alliance que je portais était devenu une sorte de totem de concentration ou... Je ne savais pas comment décrire ça. Juste que sa présence me rassurait. C'était mon ancre dans les flots d'un océan inconnu, comme Tori était ce phare dans la brume. Penser à mon épouse me faisait sourire en coin. En faisant une retrospective, qui aurait pu croire qu'on aurait fini ensemble. Rien ne nous rapprochait et nous étions différents sur tant de points... Même lorsque je lui avais demandé sa main, c'était maladroit, dans la précipitation, à cause d'un danger, c'était pour me rassurer et elle avait accepté. Bien que nos vies étaient liées depuis un moment, notamment par la naissance de nos enfants, notre union donnait à notre relation une touche de magie que rien, ni personne, ne pourrait défaire. De toute façon, quiconque tenterait devrait en payer le prix.

Tout en pensant à cela, la musicienne entrait dans la chambre, me tirant ainsi de mes pensées, défaisant ainsi mon regard de nos enfants pour me focaliser sur elle, un doux sourire au visage.  Oui, c'est vrai, on avait dit que les petits dormaient beaucoup trop avec nous ces derniers temps mais elle devait se douter qu'il me serait compliqué de ne pas céder. Il suffisait de voir les bouilles adorables pour craquer alors pour seule réponse, j'haussais les épaules, l'air de dire que j'étais désolé mais que c'était inévitable. Pour me faire pardonner, j'ouvrais les bras pour l'inviter à se lover contre moi et une fois en place, je posais un baiser sur son épaule avant d'y poser la joue. Ca me faisait du bien de la retrouver. Pas qu'on se voyait peu mais ces moments en amoureux, en famille, dans notre bulle de bonheur, c'était précieux et pour rien au monde je ne voulais les perdre. "Tu m'as manqué." lui chuchotais-je à l'oreille tout en la câlinant tendrement. "Les enfants t'ont fait un dessin." que je poursuivais en faisant un signe du menton pour montrer les feuilles sur la porte de l'armoire. Je ne savais plus exactement tout ce que représentait les différents éléments mais ils avaient mis le coeur à l'ouvrage alors j'avais fais comme avec les autres et je les avais accroché. "Je crois que c'est toi avec un violon ou une cornemuse, je saurais pas dire." lançais-je en pouffant de rire un peu trop fort, gênant le sommeil de Kimiko qui gémit légèrement.

Souriant à cette manifestation, je venais glisser ma main dans celle de ma moitié, l'invitant à se lever pour faire de même et lui montrer la porte de la chambre, prenant soin d'être le plus silencieux possible en fermant la porte derrière nous. La guidant tranquillement à travers la maison, je la trainais doucement dehors avec moi. La fraicheur se faisait sentir, même à travers les vêtements épais et la buée sortait de nos bouches mais c'était encore agréable. "Un jour, on partira en lune de miel. Peut être quand les temps seront plus calmes. Je ne sais pas encore quand mais on ira. Ou alors on prendra un bateau et s'éloignera une semaine. On pourra peut être se trouver une petite maison, comme la première où on a vécu. T'en penses quoi ? " je proposais ça, comme ça, juste pour faire la conversation alors que je sortais mon paquet de cigarettes de la poche de mon sweat.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Inglorious Fuckers | Leader
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Just chilling

Lun 4 Déc 2023 - 12:55

Plongée dans ses pensées, Tori n'entend pas Peter arrivé, et c'est pour ça qu'elle a un sursaut de surprise lorsqu'il parvient à ses côtés finalement et la prend dans ses bras. Si l'espace d'une seconde, elle a été prise de court, ça n'est plus le cas dans l'immédiat alors qu'elle vient se lover contre le torse de son mari. C'est toujours étrange dans son esprit de se dire ça. Son mari. La japonaise ne réalise pas qu'elle n'est plus seulement une Watanabe désormais, mais une Hayworth. Et qu'ils se sont promis de s'aimer jusqu'à la toute fin. Ses yeux viennent se poser sur les dessins qu'il lui montre, et la japonaise a un rire amusé en les voyant.

Elle les scrute avec attention, esquissant un sourire attendri par les efforts de ses enfants. A la mention de Peter, la brune se retourne pour le regarder. Un voyage de noce, hein ? Dire que c'est justement ça qui l'a amené dans la région, la première fois. L'idée lui fait bizarre, elle craint étrangement qu'une malédiction pèse sur elle et sur sa famille, ce qui pourrait le conduire à une finalité tragique. La jeune femme conserve cependant son sourire : J'aimerais beaucoup, signe-t-elle alors en hochant la tête, consciente qu'elle n'a pas l'air de montré énormément d'enthousiasme. Quoi qu'il en soit, peu importe où ils iront, tant que Peter est avec elle.

Elle a un temps, en se mordillant la lèvre. Les derniers temps ont été laborieux, et intense en émotion aussi. Entre les retrouvailles avec Hoani et le départ de Reed, composer avec tous ces éléments revient à ne plus savoir où donner de la tête. Peter n'est pas du genre à savoir tellement exprimer ses émotions en plus de ça, ou avoir du mal à les digérer en tout cas. Tu es sûr que ça va ? Signe-t-elle toujours en silence, en portant sur son époux un air soucieux. Les nouvelles ont été relativement inquiétante de surcroit alors...

Elle se doute que sa remarque tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Néanmoins, il n'y a personne de plus sincère que Tori a cet instant, qui aimerait pouvoir sauver tout le monde de toutes les douleurs existantes sur cette planète. Je m'inquiète toujours de ce qu'il s'est passé, et du fait que tu ais été là-bas si longtemps, chez ces Nomads. Elle ne les a pas rencontré mais... Oui, elle se méfie, naturellement. Hoani... Surtout elle, ce sujet, il reste primordial dans cette famille. Tu aimerais la faire venir ici, à nouveau ? Demande-t-elle. Pour rencontrer ses neveux et nièces, par exemple.



Us against them
ANAPHORE
Tori H. Watanabe-Hayworth
Tori H. Watanabe-Hayworth
Inglorious Fuckers
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Just chilling

Sam 6 Jan 2024 - 16:39

L'air frais faisait un bien fou mais n'enlevait pas le poids de mes tracas que je portais sur mes épaules. Ce n'était pas faute de m'occuper et d'essayer de m'en débarasser pourtant. J'espérais que parler avec mon épouse, de tout et de rien, comme s'il s'agissait d'un jour aussi banal que les autres, suffirait à me les faire oublier. Et pourtant, Tori en décida autrement en me rappelant aux souvenirs qui me rongeaient jusque là. A la mention des Nomads, j'ai instinctivement la main qui se pose à l'endroit où ils m'ont injecté leur vaccin. Le temps était long, la maladie épuisante, l'espoir de rentrer s'amenuisait à mesure que la fièvre augmentait, l'inquiétude pour Evan et Reed et... La peur de ne pas rentrer gonflait aussi. Toutes ces émotions négatives avaient pris énormément de place durant notre séjour imposé chez les scientifiques. Pourtant c'est la mention d'Hoani qui me serre plus fortement le coeur. Ma mâchoire se serrait d'elle-même alors que je glissais mon regard vers le sol, me résignant finalement à allumer une cigarette que je portais à mes lèvres dans un long silence.

Après deux bouffées de nicotine, je me laissais glisser au sol pour m'asseoir et j'haussais les épaules. "Je crois qu'elle ne se sentira jamais à sa place ici, même pour quelques jours." que je confiais à la musicienne. "Elle m'a reproché d'avoir facilement reconstruit ma vie et je pense... Enfin je suis même presque certain que si elle vient ici, elle m'en voudra d'être entouré et aimé alors qu'elle a été seule et maltraitée si longtemps, à Walla Walla." Un long soupir venait s'échapper de mes lèvres alors que je passais ma main dans mes cheveux avec une petite grimace. "J'sais pas ce que je veux... J'veux qu'elle vienne, qu'elle apprenne à vous connaître, qu'elle comprenne que malgré notre séparation et malgré le temps, tout le monde sait que je n'ai jamais cessé de la chercher et que n'importe qui ici pourra le confirmer et en meme temps... Elle ne sera pas bonne pour nous. Je crois qu'elle n'arriverait pas à s'adapter comme Evan. J'veux pas qu'elle vienne parce qu'elle est brisée, plus que moi et j'ai peur qu'elle s'en prenne à nos enfants ou a n'importe qui de notre famille..." L'aveu est douloureux et à peine ai-je prononcé mes mots que je me sens coupable. Dire à voix haute qu'une partie de moi n'a pas envie de retrouver ma soeur biologique pour protéger ma famille de coeur, c'est douloureux. Personne ne devrait dire ça ou même le penser mais... Avec ce que j'avais vu d'elle la dernière fois qu'on s'était parlés, dans mon esprit c'était une façon de préserver notre foyer. Mon foyer.

Finalement j'haussais les épaules et revenais prendre une bouffée de tabac avant de me gratter la nuque. "Je suis égoïste, non ?" demandais-je simplement. "Elle a raison sur le fait que j'ai pu me reconstruire pendant qu'elle était piégée mais je me sens pas coupable. Je suis mauvais pour elle et ça n'a pas changé finalement." déclarais-je dans un calme olympien. Lorsqu'elle m'avait assasilli avec sa colère et ses accusations, je ne m'étais pas emporté comme autrefois, j'avais accusé le coup, me disant que je comprenais son ressenti, que j'acceptais ce qu'elle me reprochais mais depuis mon retour, tout cela me travaillait. Je n'avais pas pu m'empêcher d'y réfléchir et de me demander s'il aurait pas été préférable que je me consacre uniquement à nos retrouvailles sans pour autant me sentir responsable d'une faute. Ma famille avait besoin de moi. Mes enfants, mon épouse, ses frères et soeurs de coeur que je ne voulais pas perdre... "Tu aurais fais quoi, toi ? " Je posais la question sans me demander si j'aurais raison ou tort. Je voulais juste un avis extérieur, de la personne la plus proche de moi, d'une douceur infinie. "Pardon, je voulais pas t'embêter avec ça. J'espérais juste qu'on passe un peu de temps ensemble, tranquillement, à parler de tout et de rien." que je lançais en venais éteindre ma cigarette. "Parle moi de ta journée, ce sera plus intéressant." que je me résignais enfin, préférant une discussion plus légère pour ne pas l'inquiéter et surtout parce que je ne pensais pas que cette discussion aurait des solutions aux problèmes que nous rencontrions avec ma soeur.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Inglorious Fuckers | Leader
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Just chilling

Sam 3 Fév 2024 - 13:08

Tu penses qu'elle pourrait s'en prendre à nous ? Demande-t-elle, un peu craintive en signant ces mots. Elle ne sait pas à quoi ressemble Hoani aujourd'hui, elle ne sait pas de quoi cette femme est vraiment capable. A quel point sa rancune pourrait lui faire commettre quelque chose de dramatique, envers son frère et sa famille. Elle ne sait pas si elle doit essayer de connaitre cette femme, de l'intégrer, de lui montrer qu'elle a sa place avec eux. A nos enfants ? Reprend-t-elle rapidement, avec la même crainte assumée et affichée.

Un soupir lui échappe, un temps passe : Je n'imagine pas ce qu'elle a dû subir là-bas, ce qu'ils ont dû lui faire pour qu'elle souffre autant, ça a dû être terrible, horrible. Mais Tori n'a aucune influence là-dessus, aucune solution à donner à cette famille déchirée et fragmentée par les actions des autres. New Eden a ruiné des vies, sans sourciller, pendant des années. Ils n'ont pas été plus heureux dehors, et Tori pourrait parler longuement, silencieusement, des horreurs qu'elle a traversé elle-même. Sa séquestration avec Luke n'aurait rien à envier aux années de torture de New Eden.

Evan nous avait déjà dit que c'était violent et horrible mais... Elle soupire. Empathique, étrangement, alors qu'elle n'a aucune idée d'à quel point les choses ont été déchirante. Je ne peux pas comprendre pourquoi, admet-elle. Pourquoi ont-ils fait ça ? Pourquoi ont-ils torturé à ce point, pour briser des personnalités, pour les faire rentrer dans un moule. Mais un temps passe, Tori relève les yeux vers Peter et fronce les sourcils : Je ne trouve pas que tu sois égoïste, en fait, loin de là. Quelle était la solution ? Que tu la rejoignes là-bas ? Que tu te sacrifies pour ne pas réussir à la faire sortir ? Regarde ce qu'ils ont tous entrepris contre New Eden, rien qu'Elena...

Elle a un soupir. Et finalement, elle a pu se libérer seule, sans que ça vienne de dehors, c'est ça le plus terrible. Peu importe ce qu'ils ont pu faire, ça n'a servi à rien. Kitsap notamment a été un investissement de moyen, de temps, d'efforts... Tout ça pour que les Remnants balaient tout d'un coup d'un seul, en détruisant ce qu'avec leurs petits moyens, ils avaient produit. En bref, tout ça, pour rien.

Un autre temps passe : Je n'aurais rien fait, admet-elle rapidement. En fait, à ta place, j'aurais sans doute été capturé aussi par New Eden, et j'aurais tout accepté là-bas, pour ne pas avoir d'ennui, elle se connait suffisamment pour ne pas se voiler la face. Je ne suis pas très courageuse, tu le sais bien, elle a un sourire triste en le disant, consciente de sa situation. Elle s'est pliée aux désirs cruels de Luke pour une bonne raison. Elle le referait sans doute, par crainte de contrarier.

Mais l'enthousiasme revient rapidement : J'ai pu finaliser un cordage ! Explique-t-elle : Il a l'air solide, demain, j'espère pouvoir commencer une toile, mais il faudra tondre les moutons pour récupérer la laine pour ça, elle pense que ça ira bien pour un navire, les Exiles pourront en bénéficier... S'ils tendent à rétablir leurs accords : Il faudra penser à agrandir notre troupeau pour parvenir à récupérer plus de laines, mais aussi à fabriquer un autre atelier, ajoute-t-elle. Je ne peux pas faire tout toute seule...



Us against them
ANAPHORE
Tori H. Watanabe-Hayworth
Tori H. Watanabe-Hayworth
Inglorious Fuckers
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Just chilling

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum