Le Deal du moment : -60%
-60% : 2 briques de rangement empilables LEGO à ...
Voir le deal
19.99 €

3 participants

Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Dim 3 Sep 2023 - 21:46

Depuis l'attaque de la Legion, je ne dormais presque plus et quand ça arrivait, je dormais mal. C'était comme quand j'étais revenu de ma captivité chez les Sinners. Ca avait fait éclater un truc dans mon cerveau. Comme une prise de conscience, comme la sensation qu'on serait encore le groupe à abattre et qu'il faudrait encore encore mettre en place des stratégies, qu'on apprenne encore de nouvelles façons de se défendre, qu'on redouble la cadence sur la mise en place de défense mais surtout... Qu'on parvienne à trouver par où les rats s'étaient immiscés dans nos murs. Il y avait tant à faire et pourtant je ne me reposais plus. Je réfléchissais trop et il n'était pas rare que je passe du temps auprès des enfants pour m'assurer qu'ils étaient en sécurité et qu'ils ne craignaient rien. Plus d'une fois par nuit,  je remontais la couverture sur Anya et lui calait Teto correctement dans les bras, continuait par Takeo et jouais avec ses petites boucles brunes pour finir par me perdre sur le visage de Kimiko, glissant mon doigt dans sa main. La fatigue tirait sur mes capacités de réflexion, sur ma non patience, sur mes émotions et je m'étais surpris plus d'une fois à admirer mes enfants en ayant les larmes au yeux, commençant par me dire que j'avais de la chance d'être le père de trois êtres si merveilleux et puis... Les sombres idées.

Un long soupir s'échappait de mes lèvres alors que je me trempais allègrement la tronche avec de l'eau froide, histoire de me réveiller un coup. C'était pas possible que je reste comme ça... Fallait que je trouve une solution rapide et radicale, au moins que je puisse faire plus de trois heures de repos, ne serait-ce que ça... Est-ce que j'avais des plantes pour permettre un meilleur sommeil ? Oui probablement. Enfin... Non, il fallait que je refasse de la cueillette, que je replante certaines choses aussi, que je troque potentiellement des graines et... Et voilà que je dérivais de mon objectif principal, allant plus loin encore dans ma réflexion en me demandait s'il était possible de transformer chacun ongent en gelulle comme autrefois, imaginant la chose sans peine avant de me dire que c'était sans doute une horrible idée. Certes ce serait pratique et tansportable mais ça demandait beaucoup trop de travail pour une seule personne et je me sentais pas de devoir fournir le pays entier rapidement. Encore un soupir et je venais me frotter le visage. J'en pouvais plus, c'était clair, là maintenant. J'avais besoin de sommeil et ça...

D'un coup, un éclair de génie. Faith. Elle avait certainement un truc pour m'aider sur ce problème. Une pilule, un exercice ou je savais pas trop quoi mais quelque chose. Il fallait au moins qu'elle ait un début de solution ou je finirai par m'éclater le front contre un mur pour m'assommer. Me levant de mon fauteuil pour sortir de la maison et me diriger vers le manoir hanté de la sexologue. Avec le temps, l'infirmerie n'était plus si effrayante. Ou était-ce parce que j'avais passé trop de temps à me planquer dans la salle de réunion qui nous servait avec Elena et Faith ? Ou parce que j'y étais aussi trop allé pour des blessures ou maladies ? P'tete un ensemble de tout j'imaginais. Baillant allègrement, je me dirigeais automatiquement vers le bureau pour cogner à la porte. "Faaaaaaith ? J'ai besoin de toi, s'il te plait." que je lançais d'une voix un peu désespérée. Soupirant à nouveau, j'abaissais la poignée, surpris qu'elle soit verouillée. Hm... Chiant. "Faith, je sais que t'es là, si t'ouvres pas de toi-même, j'utilise ma clé et je sais à quel point tu détestes ça !" que je lançais un peu dans l'air, comme s'il s'agissait d'une menace tandis que je comptais sur sa manie d'avoir la paix pour qu'elle rapplique aussitôt.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Inglorious Fuckers | Leader
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Lun 4 Sep 2023 - 19:41


Manquait plus que ça. Grogne la brune contre l'épaule d'Evan, alors que malgré le silence, Peter revient à l'assaut. Se félicitant en silence d'avoir verrouillée la porte, alors qu'elle peste en silence en l'écoutant assurer qu'il la savait présente. Rhabille toi. qu'elle articule en silence à Evan en venant lui lancer son t-shirt, alors que déjà son frère assurait être prêt à rentrer de force avec sa clé.

Oui bah ça va, deux minutes ! On voit que t'as jamais eu à enfiler un putain de corset pour rester présentable ! Et c'était bien là le seul argument qu'elle pouvait trouver à donner, haussant les épaules face à Evan avant de le pousser avec douceur vers le placard. Je vois ce qu'il veut, je l'expédie, et je m'occupe de toi. Ou du moins reprendrait-elle là ou ils s'en étaient arrêtés, alors qu'elle termine de lacer son haut, abandonnant l'idée de bien vouloir remettre de l'ordre dans ses cheveux. Un dernier regard désolé à son amant avant de refermer la porte avec douceur, lui autorisant une interstice pour ne pas se retrouver complètement oppressé avant -d'enfin- aller ouvrir la serrure de la porte, et aviser Peter d'un regard lourd de sens. Du genre, qu'elle ne comptait pas rester dérangée trop longtemps. Sans préciser la raison qui attendait sagement dans le placard. Pour le moment, en tout cas.

Qu'est-ce qu'il y à ? Une urgence ? L'espace d'une seconde, elle songe aux Skinwalkers, avant de voir le visage du brun relativement ... Serein. A croire qu'il aurait eu le culot de la déranger pour des broutilles ? Non, quand même pas ? Mais à sa mine, elle sait déjà qu'elle ne pourra pas le laisser sur le pas de la porte, s'écartant pour le laisser entrer en étouffant un soupir.

Je comptais me remettre dans la paperasse avant un rendez-vous, mais vas-y, dis moi en quoi je peux t'aider ?

Histoire de s'inventer un emploi du temps surchargé, et croiser les doigts pour qu'il ne sache jamais qu'elle n'avait absolument aucun rendez vous de l'après midi.




'Cause my monsters are real
ANAPHORE
Faith Williams
Faith Williams
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Mar 5 Sep 2023 - 19:58

Appuyé contre le bureau, je m'immobilise à l'entente de Peter. Vraiment, j'aurai pensé qu'on aurait pu être tranquille après autant de bordel. Mais visiblement, non. Non mais toujours au bon moment. Je grommelle de mécontentement quand Faith m'indique de me rhabiller. Forcément, loin de moi l'envie de voir Péter débarquer alors que je suis quasi à poil. J’attrape mon jean, l'enfile à la va-vite et attrape mon t-shirt au vol pour l'enfiler.

A son mensonge pour obtenir quelques secondes de plus, je pouffe de rire en marmonnant. Faith avec une façon bien à elle de s'habiller dans un monde apocalyptique. Mais je ne me plains pas. Elle est magnifique.

- Pourtant rapide à retirer..

Par contre, ça me fait chier de rentrer dans la placard. Je préférerais quand même que ce soit à plat tout ce qui se passe. Mais difficile d’avoir une conversation avec Faith sans qu’elle ne me déshabille ou inversement. Les sourcils légèrement froncés, je hoche la tête.  Dans tous les, j'aurai préféré qu'elle me laisse bien visible avec Peter qui entre. On pouvait bien parler sans avoir l'air suspect. OK, on est probablement un peu débraillés..

- Fait vite, j’aime pas être entre quatre planches..

Plus trop ma tasse de thé. L’obscurité et autre. L’avantage, c’est que ça sent bon. La porte s’ouvre sur Peter et je suis comme un con dans mon placard. Position inconfortable. Au moins, je ne suis pas claustrophobe, me cacher là-dedans aurait être plutot complexe. On repassera sur le secret professionnel. J'espère que Peter n'a pas un bouton mal soigné ou une crise hémorroïdaires, que ça ne dure pas trois ans. Qu’est ce que pouvait bien vouloir Peter ? J’ai pas envie de rester trois heures dans un placard moi. J’essaye de rester immobile en marmonnant dans moustache.

- T'as fait quoi Evan de ta soirée ? Oh rien, je me planque dans un placard comme un gosse ou un amant pendant que ma nana pas nana essaye de convaincre Peter de se casser..




(c) semper eadem


Evan Jensen
Evan Jensen
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Mar 26 Sep 2023 - 18:51

Tranquillement, j'entre dans le bureau de mon ami et glisse les mains dans les poches. La fatigue me fait soupirer quand elle me dit qu'elle a un rendez-vous en préparation et qu'elle comptait bosser avant. Honnêtement, j'en avais rien à foutre, pour le coup. Lentement, je guidais une de mes mains vers mes yeux pour les frotter lentement en cherchant mes mots. "Je... Bah..." et c'est un nouveau soupir qui s'échappe de mes lèvres. "T'as un truc pour m'aider à dormir ? Les tisanes et tout ça, ça marche pas, j'ai déjà essayé." que je prévenais avant qu'elle me jette dehors avec ce genre de conseil. Lentement, j'entamais les cent pas, allant et venant dans le bureau que je trouvais désormais trop petit pour tourner en rond. "Depuis les Skinwalker, j'arrive plus à dormir. Je me lève sans cesse, j'ai besoin d'aller voir les enfants et je crois que ça à aussi perturbé Anya qui fait souvent des cauchemars alors je prend plus de temps pour la bercer..."

A vrai dire, je ne comptais pas débaler ce qui me pesait sur le coeur, je comptais juste demander des pilules pour le dodo et me tirer chez moi pour me reposer mais allez savoir pourquoi, je venais discuter de tout ça. Peut être que ça me pesait beaucoup trop. Approchant du bureau, je glissais les doigts dessus et venais effleurer le pot à stylos sans le déranger, pour ne pas me faire tuer. Faith était maniaque et ça je ne le savais que trop bien, surtout quand elle débarquait dans mon espace de travail pour ranger les dossiers et autres trucs par taille et par couleur, prenant soin de noter les trucs importants et ainsi de suite. Haussant les épaules, je me dirigeais automatiquement jusqu'à la chambre à l'arrière, comme pour aller me réfugier dans une bulle rassurante et je me laissais tomber dans le lit lourdement. "J'ai l'impression de revivre mon retour de chez les Sinners. Quand je ne dormais plus et que je subissais mes cauchemars..." que je lançais en venant passer les bras sous ma nuque, grimaçant parce que la couverture me gênait.

Alors ça, c'était pas commun et, me redressant sur un bras, je venais fixer ma soeur en haussant un sourcil. "T'as encore dormi ici ? " questionnais-je innocemment. "Je t'ai réveillé ? Désolé, tu aurais dû me le dire, je serai repassé plus tard." reprenais-je en m'asseyant sur le matelas, me sentant coupable de l'avoir pressée. Finalement, elle aussi avait besoin de souffler et je la coupais dans son envie de ressource. Me grattant la joue, je tournais la tête sur le côté et haussais à nouveau un sourcil. "Pourquoi c'est le bordel ici ? Tu t'es battue ?" lançais-je étonné. Les choses n'étaient pas à leur place habituelle et même moi, un bordélique invétéré, je trouvais ça étrange que Faith ne soit pas en train de ranger pour être figée là, à me regarder.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Inglorious Fuckers | Leader
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Mer 27 Sep 2023 - 21:45


Oh, je saurai me faire pardonner, promis. Qu'elle promet dans un murmure à Evan qui se plaint déjà du placard, réussissant même à lui voler un baiser avant de prendre sur elle pour accueillir Peter. Sourire légèrement crispé en écoutant Evan parler à lui même, tentée l'espace d'une seconde de mettre un coup dans la porte du placard pour l'intimer au silence, tout en hochant la tête face aux explications de son frère de coeur. Hmhm. Des insomnies, donc. Ce serait de te savoir parfaitement calme qui m'inquiéterait. Surtout après une telle attaque. Et l'évocation des sinners lui serre doucement le coeur, avant de reprendre en le suivant. Je comprends l'idée, mais le stress ne t'aide pas à prendre du recul sur la situation. Je n'ai malheureusement pas de réels décontractants, je ne pourrai donc te proposer qu'une simple tisane de valériane... Par exemple. Et quelques séances de respirations, aussi. Pour l'aider à mieux gérer par exemple.

Tentant un non quand il vient s'affaler sur le lit, se retenant en faisant mine de se recoiffer, lèvres pincées. Hein, dormir ? Non, pas vraiment. Enfin. Non enfin, oui - C'est plus calme ici, et ça permet à Elena d'avoir un peu d'intimité avec Keith ! Voilà, un peu mieux déjà. Glissant une main à sa nuque avant de jeter un bref coup d'oeil au placard dans son dos, un rire léger s'échappant de ses lèvres à sa question. Oh non, moi non plus je ne dors pas beaucoup. En ce moment. Enfin, depuis .. Un indice, vite. L'attaque des pirates, en fait. Ce qui n'était pas entièrement faux après tout. Seulement, les raisons qui la poussaient à l'insomnies étaient bien plus agréables désormais. Quand au bordel ? C'est pas SI mal rangé, ça va ! Quoi que tout ne lui donne envie de passer une heure à aligner chaque livre tombé de l'étagère, lisser les draps déjà bien trop froissés, s'interdisant même de penser à ce qui avait valdinguer de son bureau un peu plus tôt avant l'arrivée de Peter.

Je ne me bas pas, Peter. Tu as vu mon gabarit ? Essaie t-elle au moins de se défendre en soupirant,  croisant les bras contre sa poitrine avec un air ouvertement outré. Avec qui veux tu que je me batte après tout, hein ? Evan ? Merde. Voilà ce qu'on appelait une occasion manquée de fermer sa gueule. Ou Markus, Nobu ou toi ? Ce qu'elle pouvait haïr ce genre de situation. Non, j'ai juste beaucoup à penser en ce moment, et ... Parfois, le désordre me détend un peu. Pas du tout.




'Cause my monsters are real
ANAPHORE
Faith Williams
Faith Williams
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Sam 7 Oct 2023 - 10:27

Je me fais chier. Ouvertement. Il fait sombre, je commence à avoir vachement chaud, là-dedans. Je ne sais pas combien de temps Peter va rester avec Faith. Je connais la nature de leurs relations et je sais que Peter a probablement besoin de parler. Alors, je ne veux pas interrompre. Je sais que la santé mentale est compliqué. Mais étant donné l'endroit où je me trouve, je ne peux pas sortir sans qu'ils ne tournent tous les deux la tête.

Je pousse finalement un soupire. Parce que Peter commence à poser des questions. Plutôt pertinente. On est connu pour être maniaque de la propreté. Et la chambre n'est en rien rangé. Parce qu'on a passé trop de temps dedans en début de journée pour que ce soit réellement inutile de repasser derrière. Mais Peter n'est pas stupide et le repère aisément.

Je lève les yeux. Le filet de lumière qui passe à travers les quelques centimètres d'ouverture de la porte me permet de voir légèrement. Lorsqu'une araignée glisse le long de sa toile, je lève lentement la main pour la glisser sur ma bouche. J'aime pas les araignées !! J'aime pas les araignées !! J'ai peur. Elle s'arrête à ma gauche et je crois que je vais pleurer. SI elle me touche, je sors. Je m'en fous de ce qui se passe derrière mais je sors.

Elle se pose sur mon épaule.

Je lâche un cri de surprise et pousse la porte de l'armoire en frottant violemment mes épaules, mes bras et mon buste. Elle est où cette pute d'araignée ?! Ahaaaaaa, ça me dégoute ! Ca me dégoute ! Ca me dégoute !! Je m'immobilise devant Peter et Faith. Et merde, j'ai pas pensé à ça. Je lève la main droite. Putain, qu'est ce que je raconte moi ?

- He-Hey... Il y avait une araignée !

J'essaye de me justifier alors que ça ne justifie en rien la raison pour laquelle je me retrouve comme un con dans une armoire. Comme si j'avais trois ans là ! Je repose les yeux sur Faith. De l'aide, un peu d'aide. Mais je crois que c'est raté.





(c) semper eadem


Evan Jensen
Evan Jensen
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Lun 6 Nov 2023 - 20:27

Un long soupir s'échappe de mes lèvres lorsque j'écoutais Faith m'énumérer ses "solutions" pour avoir un véritable sommeil. M'a-t-elle vraiment écouté quand je lui ai dis que j'avais déjà essayé les autres solutions ? Pourtant, la chose est devenue secondaire lorsqu'elle m'affirmait que sa chambre secondaire  n'était pas si mal rangé et pire, qu'un peu de désordre lui faisait du bien. "Pardon ?" avais-je lancé, surpris par cette information. Mon regard venait glisser sur la femme, bloquant dans le sien. "Tu mens." laissais-je échapper en attrapant un livre, à mes pieds, un livre qui avait tout d'un objet qui aurait dû être dans le bureau et non pas dans la chambre, qui aurait dû être soigneusement rangé avec ses autres amis bouquins. "Qu'est-ce que tu me caches, Faith ?" que je marmonnais, après m'être levé, m'approchant d'elle. C'était pas commun que la sexologue me mente et c'était sans doute parce qu'on se connaissait depuis tellement d'années maintenant que je pouvais largement imaginer que dans son esprit, ça s'agitait. Elle qui n'était pas si mauvaise stratège, elle venait de donner à l'ennemi plus de cartouche que nécessaire pour se faire abattre. "Alors ? Me force pas à te faire du mal. " que je disais en souriant en coin. Evidemment, j'aurais été incapable de lever la main sur ma soeur, incapable de lui faire le moindre de mal mais désormais son secret m'intriguait bien plus que mon épuisement.

A porté de son regard, je m'éloignais d'un pas, levais le livre et l'ouvrais, parcourant quelques lignes des yeux. "C'est un de tes livres de comptes ? Eh beh ! Pour moi, ton travail est tellement habituel que j'en oublie facilement que tu as fais ton boulot de ton côté. Et je sais que tu es exceptionnelle dans ce que tu fais mais là aussi, j'oublie parfois que tu as une si bonne réputation que des gens revenaient souvent te voir..." que je lançais en sifflant, impressionné par les paiements ou le nombre de visite. "Ma soeur, mon adorable soeur... Qu'est-ce que tu refuses de dire ?" lançais-je à nouveau en levant les yeux des notes. "Dans deux secondes je vais commencer à taper dans le dur." que je prévenais, pour ne pas la prendre en traitre et tout en menaçant et prévenant, je relevais une page du bouquin, glissait les doigts sur le coin et pliais la feuille, appuyant bien dessus, de l'ongle, pour faire sortir la démarcation de la pliure. L'air de défi dans mon regard se voulait fourbe et démoniaque. Nos deux caractères difficiles et nos entetements respectifs faisaient qu'on pouvait être de bons amis mais aussi de bons adversaires. Je l'aimais, ça ce n'était plus à prouver mais ma curiosité était piquée, d'autant plus que la femme luttait pour me tenir tête. Alors je pliais plus de feuilles, décidait de maltraiter un peu la couverture et finalement je me reposais sur le lit, dérangeant plus les couvertures, bougeant assez pour faire tomber les oreillers, manquant de mettre les chaussures sur le matelas.

Je voulais la faire craquer vite et proprement alors je m'apprêtais à plier le livre en deux, comme on pliait un vieux journal, faire en sorte que la première et la dernière de couverture se touchent tandis que la reliure serait malmenée à vie. J'ouvrais le livre et entrepris le massacre quand un cri et un bruit sourd résonnait dans la chambre, me faisant me relever en sursaut, apportant directement la main sur ma hanche pour sortir mon arme - oubliée à la maison - et nous défendre en cas de besoin. Les Skinwalkers étaient de retour ? Ils avaient trouvés de nouvelles cachettes ? Une seconde plus tard, je clignais des yeux, étonné par la scène que je vivais. "E.. Van ? " Et ça, c'était quelque chose que je n'avais pas vu venir. Qu'est-ce qu'il foutait là ? Mes yeux allaient et venaient entre Evan et le placard, essayant de comprendre le pourquoi du comment sans que ça connecte.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Inglorious Fuckers | Leader
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivons heureux, vivons cachés... Ou pas.

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum