Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

2 participants

And then time stops

Ven 18 Aoû 2023 - 12:31

Des nuages sporadiques s’étiolaient dans le ciel comme les bribes duveteuses d’un morceau de coton lorsque Valérian et Sidney garèrent la Jeep à proximité du Store. Ils grimacèrent tous les deux en quittant l’habitacle, assaillis par les rayons du soleil qui s’écrasaient contre le bitume - gorgeant l'air d’une lumière blanche éblouissante. Quelques survivants se pressaient aux abords du centre commercial, et l’on devinait, depuis le parking, la rumeur diffuse des conversations qui allaient bon train à l’intérieur. Quelques éclats de voix, que le grec attribuait aux marchants hélant les passants depuis leurs étals, s’en détachaient par intermittence. Ce jour-là, il régnait somme toute au Store une agitation fiévreuse, nouvelle, qui évoquait la frénésie d’une fourmilière par une journée d’été. « Le panneau d’affichage est au rez-de-chaussée. » indiqua Valérian à Sidney en portant une main au-dessus de ses yeux pour se protéger des rayons du soleil. « Il faut vraiment que je me trouve une nouvelle paire de lunettes… j’ai cassé les miennes il y a quelques jours. Ah ! Et Yulia a émis le souhait qu’on lui rapporte des comics. Enfin, tu vois ce que je veux dire. (la russe ne s’encombrait jamais de formules de politesse) Si tu en vois sur les étals, fais-moi signe. » Ils n’étaient pas venus au Store dans ce but, mais s’ils pouvaient faire d’une pierre deux coups, alors le trajet n’en serait que plus rentable.

Après avoir verrouillé la Jeep, les deux hommes prirent la direction du centre commercial. « Je ne comprends toujours pas quel intérêt elle trouve à ces comics. » marmonna le grec en jetant un regard appuyé à son compagnon dans l’attente évidente qu’il approuve son point de vue. « Elle et Markus ont longtemps essayé de me convaincre de leurs qualités d’écriture, mais c’est sans… » Valérian s’interrompit brusquement, les yeux rivés à une vieille Chevrolet Impala qu’il aurait reconnue entre mille. Son visage fut drainé de ses couleurs. Le choc de cette découverte fut tel qu’il en resta sans voix l’espace de quelques secondes.

« Valérian ? » s’inquiéta Sidney en se tournant vers lui, le front plissé. Le son de sa voix tira le grec de son hébétude : avec un sursaut, les rouages de son esprit se remirent en branle, et la réalisation de ce qu’impliquait la présence de Lucette sur ce parking s’imposa à lui avec la force d’un coup de poing. Elle était ici ! Quelque part dans les parages ! Reese était là ! Aussitôt, l’adrénaline se déversa dans son organisme. Sans se soucier de Sidney, Valérian précipita vers la voiture. Il s’appuya lourdement contre celle-ci, les mains posées sur la portière, et constata à regret l’absence de la jeune femme.

« Il faut que je la retrouve ! » cria-t-il par-dessus son épaule à Sidney d’une voix teintée d’urgence. Rien d’autre n’importait en cet instant. Cette impétueuse nécessité avait pris le contrôle de son être, et l’éperonnait vigoureusement comme un cavalier lance son cheval à l’assaut d’une piste dégagée. « Reese est ici, quelque part ! Je dois la retrouver ! » Le grec ne prit pas garde à la réponse de son compagnon ; le coeur battant à tout rompre, il s’élança en direction de l’entrée du centre commercial. Il pénétra à toute vitesse à l’intérieur et, ahuri, la poitrine soulevée par une respiration hachée, fouilla frénétiquement du regard les différentes échoppes - s’arrêtant une fraction de seconde sur le visage de chacune des femmes présentes. « Vous ! » Il agrippa le bras d’un homme qui passait par là. « Je cherche une femme ! Elle a les yeux verts, et une cicatrice juste là ! Vous l’avez vue ? » L’autre lui répondit par un grognement et se dégagea brusquement avant de reprendre son chemin. « Je cherche une femme ! » Partout, on répondait par la négative au grec. Il poursuivit pourtant ses recherches et grimpa quatre à quatre l’Escalator qui menait au premier étage.  

Dans sa course effrénée, Valérian heurta tout à coup l’épaule d’un homme qui venait en sens inverse. « Fais attention où tu vas, connard ! » s’exclama celui-ci en le repoussant violemment. « Pauvre con ! Je vais t’apprendre à regarder devant toi ! »


ready for the fight
and fate


Awards:
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
The Exiles | Leader
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: And then time stops

Mar 5 Sep 2023 - 4:21

Reese, y'a un type qui te cherche, je relève les yeux vers Ciri un instant en me demandant ce qu'elle me veut encore. Pas la plus bavarde d'ordinaire, voilà soudainement qu'elle a des choses à me dire. Je fronce les sourcils, le visage fermé à la discussion jusque là, et ce qu'elle m'annonce est pas pour me rendre enthousiaste du tout. Qui ? Que je demande, plus comme un aboiement que comme une vraie question. Elle s'en formalise pas, au coven, je suis pas vraiment la plus agréable, et elle est là que parce que j'ai une voiture pour aller plus vite au Store.

Un brun, hargneux, il a l'air très décidé à te trouver, je me raidis immédiatement, avant de secouer la tête. Le dessin qu'elle me fait peut correspondre qu'à une personne et il est hors de question que je le croise. Je ne sais pas si c'est parce que tu lui manques ou parce qu'il veut te péter la figure, un savant mélange des deux le connaissant. Les mâchoires serrées, je secoue la tête : On se tire, que je lui annonce fermement, sans avoir vraiment besoin de son accord pour ça. Mais Ciri plaide l'inverse : Sérieux ?

Elle bouge pas d'un iota évidemment. Soit tu rentres avec moi, soit tu rentres à pied, c'est toi qui vois mais je reste pas pour savoir ce que ce con a à me dire, je peux pas faire plus limpide que ça pourtant. Pourquoi tu le prends si mal ? Elle plisse le regard, suspicieuse. C'est pas tes oignons. Alors ? Qu'est-ce qu'elle veut faire ? Je n'ai pas encore terminé, si tu peux attendre vingt minutes, qu'elle soupire rapidement, en essayant de temporiser. Si tu ne veux pas le voir, éviter l'intérieur et retourne à ta voiture, je hausse les épaules. Je vais faire ça. Vingt minutes, pas plus. Je l'avertis, je jure que je vais compter les secondes et dès que j'arrive à mille deux cents, c'est ciao bye.






Looking up at all
the fireflies in the skies

ANAPHORE
Jude Lim
Jude Lim
Administratrice
Sainte Licorne
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum