-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Jeu 17 Aoû 2023 - 12:22

Jebediah F. Krieger ∞ @Kit Howlett


Fin Juillet 2023

Une journée de plus pour Jebediah, au sein de ce nouveau camp. Cela faisait tout juste deux semaines que l'homme avait été récupéré sur les routes de l'Idaho, et qu'il se retrouvait désormais habitant de New Eden. A l'essai, il en avait conscience. Les gens se méfiaient. Ne savaient que faire de lui et de ses particularités.

S'il leur laissait penser ne serait-ce qu'un instant qu'il puisse être une menace pour eux, ils n'auraient aucune raison de le garder ici. Et, aussi intimidant cet endroit pouvait-il être, Jeb tenait à rester. Ici, il était en sécurité. Ici, il était dans un endroit civilisé, où personne ne le traiterait comme il avait pu l'être ces dernières années. Il l'espérait, tout du moins.

C'était avec une certaine nervosité que Jebediah tentait de se faire aux lieux, d'apprendre à s'y repérer sans aide. Il n'avait pas un sens de l'orientation exceptionnel, et il n'avait plus l'habitude de ce genre d'endroit habité et vivant. Plus d'une fois, il se retrouva d'ailleurs à se boucher les oreilles face au bruit, que ses oreilles percevaient comme un vacarme. Tout était si différent ici... Tant de vies... Tant de gens...

L'attention de Jebediah fut soudainement attirée par un aboiement, qui lui souleva le cœur. Jeb avait toujours aimé les animaux, particulièrement les chiens, et il n'en avait plus vu depuis... depuis... Jebediah secoua la tête, chassant les souvenirs traumatisants, ses pas le guidant presque malgré lui vers la source de ce son ô combien évocateur. Son souffle se coinça dans sa gorge à la vue d'un certain chien, si similaire à Buddy qu'il crut un instant le voir ressuscité.

Mais il n'était pas Buddy. Les micro-différences étaient là, à peine perceptibles, mais réelles. Le regard brillant, Jeb s'approcha du chenil, démarche tremblante, hésitante. Pas un instant, il ne songea à savoir s'il pouvait se rendre au chenil, s'il devait demander la permission à quelqu'un, ou s'il se mettait potentiellement en danger, ce faisant. Tout ce qui comptait pour lui, c'était de retrouver ce bonheur qui lui avait été retiré, quatre ans auparavant, et si brutalement.

Jebediah s'agenouilla, paume tendue. Il ne chercha pas à courir après le chien : l'homme avait toujours été patient et précautionneux avec les animaux, les laissant s'approcher de lui plutôt que l'inverse. Il aurait pu attendre des heures dans cette position, mais le chien le rejoignit au bout de quelques minutes pour le renifler, s'acclimater à cette nouvelle odeur, cette nouvelle présence.

"Hey."

Tandis que le chien l'acceptait, ses doigts s'égarèrent dans la fourrure, et un gémissement étranglé échappa à Jeb. Cette douceur, il ne l'avait pas retrouvée depuis... depuis que Buddy... Submergé par l'émotion, Jeb enterra son visage dans la fourrure de l'animal, s'y frottant encore et encore avec douceur et affection. Complètement absorbé par le paradis sensoriel dans lequel il se trouvait et les souvenirs qui l'envahissaient, Jebediah ne réalisa pas qu'il n'était plus seul avec le chien.

Une main se posa sur son épaule, et le contact soudain lui tira un sursaut, Jebediah s'empressant de lâcher le chien, se redressant dans une posture défensive. Son regard allait du chien, qu'il brûlait de câliner encore, au nouvel arrivant, ne pouvant s'empêcher de se demander s'il avait été pris en faute. Jeb tendait à assumer qu'il était en tort, et plus encore lorsqu'il était incapable de déterminer ce qu'il avait pu faire de mal.

La nervosité s'empara de lui, et il commença à se balancer sur ses pieds, talons, orteils, talons, orteils, avant de souffler d'une petite voix :

"Je ne lui ai pas fait de mal. Je ne fais pas de mal aux chiens."

Jebediah était on ne peut plus conscient du regard que les gens posaient sur lui. Ce grand gaillard au maniérisme étrange, aux expressions faciales inadaptées, qui semblait n'être à sa place nulle part... Plus d'une fois, il avait suscité peur autant que méfiance sans le souhaiter. Tout ce qu'il voulait, là, c'était câliner ce chien. Retrouver les souvenirs de cette vie passée avec Buddy, son compagnon le plus fidèle.

Jebediah tapota nerveusement son torse du bout de ses doigts, son regard évitant de croiser celui de son interlocuteur autant que faire se peut. Il n'arrivait pas à lire l'expression de l'inconnu, trop anxieux pour faire le rapprochement avec son apprentissage des émotions. Il prit une profonde inspiration pour se calmer, avant de souffler d'un ton contrit :

"Pardon. J'aurais dû demander la permission, c'est ça ? Il..."

Jeb pointa du doigt le labrador, avant de reprendre :

"Il est gentil. Il... Il me rappelle mon chien. Buddy."

Jebediah saisit la chaîne argentée qui reposait sur son torse, la relevant pour montrer la médaille de son chien. Médaille dont il ne s'était jamais séparé depuis la mort de ce dernier, incapable de faire proprement le deuil après les circonstances horrifiques liées à son décès.

code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Jeu 17 Aoû 2023 - 14:18

@Jebediah F. Krieger ∞ Kit Howlett


Les journées se ressemblaient beaucoup. Et ce n'était pas vraiment pour déplaire à Kit. Il avait besoin de cette stabilité, besoin de ce cadre. D'élément carré pour ne pas avoir son esprit divaguer sur des sujets complexes. Des sujets qu'il avait l'habitude de voir à chaque fois qu'il posait le regard sur son reflet. Quand bien même la cicatrice présente sur sa joue droite n'avaient pas cette odieuse allure des débuts. Mais Kit refusait de l'accepter, refusait de faire abstraction. A la place, il préférait faire comme si elle n'existait pas, tenter de la camoufler derrière sa longueur de cheveux. Sans que ça ne soit bien utile, réellement. Elle restait visible, peu importe ce qu'il essayait de faire pour la faire disparaître.

Kit passait ses journées avec les chiens. Le chenil n'était que son travail mais demeurait aussi son paradis. Sabbat se serait plu ici, il n'en doute pas une seconde. Il aurait adoré passer du temps avec ses congénères. Mais l'animal s'est éteint depuis des mois, des années. Si le métier de Kit indique de ne jamais s'attacher aux animaux, il n'a jamais réussi à garder son cœur loin de ces boules de poils.

Aujourd'hui, Kit avait déjà fait le tour des boxes pour nourrir les animaux, s'assurer d'avoir suffisamment d'eau, deux trois papouilles. Il ne reste finalement plus qu'à les sortir. Juste à côté du Chenil se trouvait un terrain, suffisamment grand pour qu'ils puissent se dégourdirent les pattes. Kit s'assurait que les chiens qui n'étaient pas encore suffisamment dressés sans laisse n'étaient jamais laissés seuls. Simplement pour éviter de les voir s'enfuir dans tout le campement. Il fallait donc qu'il soit stratégique durant les sorties.

Debout devant le terrain, Kit regardait les quatre chiens libérés pour leurs sorties habituelles. Un labrador du nom de Groot, deux Foxhound Américain, Yoda et Osiris ainsi qu'un berger australien du nom de Seth. Uniquement des toutous suffisamment énergiques pour courir à toutes allures et se jeter les uns sur les autres. Ils avaient besoin de se dépenser et Kit adorait les voir s'amuser ensemble. Groot se baladait tranquillement à sa droite. Kit siffla en direction de Seth.

- Doucement espèce de brute.

Kit approche déjà du trio pour glisser la main sur le pelage, attrapant le baton au sol, il l'envoya à plusieurs mètres, regardant les trois boules de poils accourir à toutes vitesses. D'ailleurs, trois ? Kit se retourna, à la recherche de Groot qui était bien heureux à recevoir des papouilles par un grand type qui semblait beaucoup l'apprécier. S'approchant finalement du duo, Kit glissa la main sur l'épaule de l'homme. Main qu'il retire rapidement au sursaut que l'homme prend à son contact.

- Désolé, je ne voulais pas vous faire peur.

Les mouvements de balancier de l'homme le surprit un peu. Quelques secondes à peine alors qu'il l'assure ne pas avoir fait de mal à Groot. Sourire aux lèvres, Kit hocha la tête tout en jetant un oeil au dit toutou qui s'approchait à nouveau de la main de son nouvel ami pour obtenir une caresse supplémentaire.

- C'est pas grave. Il s'appelle Groot. Et je m'appelle Kit, comment vous vous appeler ?

Kit n'était pas stupide. Il avait bien remarqué que cet homme ne voulait pas du tout de mal à l'animal. Au fond, beaucoup appréciait venir au chenil pour retrouver une douceur qu'il n'avait pas connu depuis des années. Il avait donc perdu un chien. Buddy. La chaine qu'il lui montrait s'agitait légèrement sous son mouvement et Kit hocha à nouveau la tête, son sourire n'ayant jamais quitté son visage.

- Je comprends. Vous voulez rester ? Ils se dégourdissent un peu les pattes.


code by Silver Lungs


I WILL NOT HIDE BEHIND A WALL OF STONE.

Kit Howlett
Kit Howlett
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Jeu 17 Aoû 2023 - 15:11

Jebediah F. Krieger ∞ @Kit Howlett


Il était difficile pour Jebediah de ne pas assumer des mauvaises intentions à son égard, dès lors qu'on s'approchait de lui. Toutes les personnes gentilles à son égard lui avaient été arrachées une à une, et les autres l'avaient exploité, abusé, violenté. Même ceux à qui il était supposé pouvoir faire confiance l'avaient d'abord traité comme un enfant ignorant, avant de menacer de lui retirer tout ce qui comptait pour lui. Jeb n'était pas d'une nature violente : il n'avait jamais fait que se défendre, et protéger Buddy. Autant qu'il l'avait pu.

Donner sa confiance était compliqué : Jeb commençait tout juste à accepter de se reposer sur sa Référente, qui s'était portée volontaire pour faciliter son intégration, et il était rare qu'il parle à qui que ce soit sans qu'elle ne soit à ses côtés. Il supposait toutefois, non sans une certaine naïveté, qu'une personne qui aimait les animaux, comme cela semblait être le cas pour cet inconnu, ne pouvait pas être foncièrement mauvaise.

Cette idée n'était toutefois pas suffisante pour calmer son anxiété. Si la solitude lui pesait, se retrouver au milieu des gens après tout ce temps demeurait loin d'être aisé. Jeb devait réapprendre à analyser l'attitude et les paroles de ses interlocuteurs, se concentrer sur sa propre communication, tout en ayant constamment en tête l'idée que la moindre erreur pourrait lui coûter très, très cher. Jebediah ne voulait pas être puni, mais il souhaitait encore moins être chassé, surtout maintenant qu'il avait découvert ce chenil au sein de New Eden. Nul doute qu'il y passerait beaucoup, beaucoup de temps...

L'homme s'était excusé de l'avoir fait sursauter, et Jeb haussa les épaules, son regard tourné entièrement vers le chien qui mobilisait toute son attention :

"Je n'aime pas qu'on me touche. Mais vous ne pouviez pas savoir."

L'inconnu l'informa du nom de ce chien qui accaparait toute son affection, Groot, avant de se présenter également. Kit. Jebediah répéta le nom plusieurs fois, afin d'essayer de l'intégrer aussi vite que possible. Jebediah avait déjà rencontré tant de gens ici, à lui en faire tourner la tête. Et des prénoms, il n'avait retenu que celui de sa Référente. Il avait une excellente mémoire pour bien des sujets, mais certainement pas pour celui-là. Mais Groot et Kit, il tenait vraiment à ne pas les oublier.

"Je m'appelle Jebediah. La plupart des gens me surnomment Jeb. Vous pouvez le faire aussi. C'est plus facile à retenir."

Sourire maladroit sur ses lèvres, Jeb avait recommencé à caresser Groot, qui était revenu vers lui pour profiter de ses élans d'affection. Pour la première fois depuis bien longtemps, ce fut un véritable sentiment de joie qui l'envahit, en compagnie de ce chien qui lui rappelait tant le sien. Sa main libre s'agita malgré lui dans un mouvement expressif, son corps tout entier reflétant ce qu'il pouvait éprouver à chaque instant. A la ferme, quelqu'un aurait déjà été là pour l'obliger à se calmer, saisir sa main et la serrer jusqu'à ce qu'il cesse de l'agiter. Il détestait cela.

Quand Kit lui proposa de rester, le visage de Jeb s'illumina, visage exagérément expressif, sourire trop grand sur ses lèvres. Jebediah vivait dans les extrêmes : trop ou pas assez expressif, bavard ou mutique, agité ou proche de la catatonie. Actuellement, Jeb devait réapprendre à canaliser ces sentiments positifs qui lui avaient fait défaut trop longtemps, une énergie qui ne l'avait pas possédé depuis de nombreuses années déjà.

"Je resterai ici toute ma vie si j'en avais la possibilité."

Une fois encore, Jebediah se laissa tomber au sol, se mettant à la hauteur de Groot. Chaque geste de sa part était doux, empli d'affection, d'amour, tout ce qu'il n'avait pas pu donner à qui ou quoi que ce soit depuis la mort de Buddy. Il ne se passait pas un jour sans qu'il ne regrette l'absence de son labrador, mais peut-être pourrait-il enfin commencer à guérir ici. A accepter le passé et à avancer. En donnant tout cet amour qu'il avait dû contenir jusqu'alors.

S'il s'écoutait entièrement, Jeb aurait complètement mis de côté Kit pour se plonger pleinement dans la fourrure de Groot, et s'accrocher au chien comme à une bouée de sauvetage. Conscient néanmoins qu'il devait faire des efforts pour interagir avec autrui, Jeb se détacha de Groot, le laissant libre de vagabonder ou de revenir vers lui pour une autre session de câlins. Il resta assis sur le sol, en tailleur, se balançant légèrement d'avant en arrière dans un mouvement réconfortant. Son regard se leva vers Kit, avant de se détourner à nouveau, Jeb peinant à maintenir durablement le moindre contact visuel :

"Vous travaillez avec les chiens, du coup ? Quelle chance !"

S'il avait su que cela était une possibilité, Jebediah aurait certainement tout fait pour pouvoir exercer ses compétences ici. Il était toutefois conscient qu'il ne pouvait pas vraiment faire la fine bouche, et qu'il devait déjà se montrer appréciatif du travail qu'on lui avait donné. New Eden avait toujours besoin d'agriculteurs, et c'était clairement dans ce domaine que Jeb s'y connaissait le plus. Qui sait, s'il parvenait à prouver son utilité et à se faire apprécier, peut-être pourrait-il être autorisé à travailler de temps à autre auprès des chiens ?

"Quand j'ai parlé de ce que je savais faire, on m'a dit que je ferais un bon agriculteur. J'ai passé des années à travailler dans une ferme, avoir de nouveau les mains dans la terre est indéniablement un plaisir."

Les paumes de Jeb étaient calleuses, marquées par des années de labeur physique. Pour lui, il n'y avait rien de plus gratifiant que de se sentir utile à nouveau, contribuer à la vie de la communauté, lui qui n'avait vécu que pour lui-même et Buddy pendant si longtemps. Quand Groot revint vers lui, déposant un bâton à ses pieds, il referma ses doigts sur l'objet et le lança à une distance certaine, manifestant cette force qui lui était devenue naturelle, journée après journée à travailler et à se dépenser.

"Vous êtes là depuis longtemps ? Je viens d'arriver, il y a deux semaines. C'est..."

Jeb s'interrompit dans sa déclaration. Il avait tant à dire sur ces lieux, mais retranscrire ses pensées en paroles était toujours une tâche compliquée pour l'homme. Plutôt que de se perdre dans un discours qui n'en finirait pas, il choisit de se montrer bref, se focalisant sur les deux mots qui définissaient le mieux ses impressions :

"C'est grand. Très vivant. Très, très vivant."

C'était le moins qu'on puisse dire. Jebediah n'avait jamais vécu dans un endroit aussi étendu, même avant l'Apocalypse. Il n'était pas certain de parvenir à s'y habituer facilement, sortir de son appartement en-dehors de son travail était clairement une épreuve pour ses sens aiguisés, à l'affût. Jeb avait l'impression de tout entendre, tout sentir, tout voir, une perception qui l'épuisait un peu plus à chaque seconde écoulée. Le calme du chenil était un repos on ne peut plus appréciable...

code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Mer 6 Sep 2023 - 17:34

- Je ferais attention et ne vous toucherez pas sans permission, je suis désolé.

Kit préfère s'excuser. Parce qu'il n'aimait pas non plus être touché sans être prévenu, sans avoir donné son avis. Et il oublie par moment que d'autres peuvent être comme lui. Kit hoche la tête, notant dans un coin de son esprit le prénom donné. Même si, il n'en doutait pas, Jebediah semblait être bien plus intéressé par Groot que lui-même. Et il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Groot cherchait toujours plus de caresses et Jebediah semblait bien trop heureux à lui en donner. Kit se mit à rire légèrement à sa réponse.

- Il y a parfois quelques bénévoles pour sortir les chiens ou aider dans le chenil. Alors, si certains jours, vous voulez venir, n'hésitez pas.

Groot est libéré et le voilà qui repart en courant vers le terrain pour courir de tout son souffle. C'était bien le but de la manœuvre. Qu'il se dépense. Avec les trois autres chiens qui n'hésitent pas à se jeter les uns sur les autres pour s'amuser. Kit hoche la tête, un grand sourire sur les lèvres. Jebediah n'était pas le premier à lui dire qu'il avait de la chance de travailler avec les chiens. Mais il y avait un envers du décors qui pouvait être douloureux. A passer autant de temps avec certains chiens, leurs disparitions est un coup horrible au coeur.

- Oui, je suis maitre-chien. Je les éduque et les entraines. Et puis, dans le chenil, je les nourris, nettoie, les sort. Tu es agriculteur. C'est un travail physique et c'est génial si tu aimes. On veut tous faire un métier qu'on aime.

Groot arrive en courant un baton, suivi de près par les trois autres chiens. A croire qu'ils se sont passés le mot. Jebediah le lance et les quatre chiens accourent avec rapidité en direction du dit bâton. Kit fit un léger signe de la main pour que Jebediah puisse le suivre vers le terrain situé juste à côté du chenil. Là où il pourrait surveiller les chiens et où Jebediah pourra jouer avec eux s'il en avait l'envie.

- Oh non, pas du tout. Je suis là depuis début Juillet donc... un mois et demi, pas plus. Ouais, je vois ce que tu veux dire. Ca me fait bizarre de voir autant de monde. C'est tout nouveau.

Beaucoup de monde, une organisation bien rôdée. Des secrets ici et là, un historique assez complexe d'après ce qu'il a pu entendre. Seth, le berger australien arrive en courant, baton à la main et le dépose déjà aux pieds de Jebediah. Kit fait un simple signe de la main et les quatre chiens s'assoient, patientes sans que leurs queues respectives ne s'agitent sous ce jeu commencé.

- Ca, c'est Yoda, Osiris et Seth. Tu peux jouer avec eux. Je dois les épuiser un peu.


I WILL NOT HIDE BEHIND A WALL OF STONE.

Kit Howlett
Kit Howlett
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Mer 13 Sep 2023 - 0:35

Jebediah F. Krieger ∞ @Kit Howlett


Jebediah hocha la tête avec une certaine hésitation, devant les excuses de Kit. Il n'était pas vraiment habitué à ce qu'on le traite de la sorte. Son entourage, avant l'apocalypse, semblait, au contraire, décidé à faire en sorte que Jeb s'adapte aux autres plutôt que l'inverse. Qu'il accepte d'être touché. Apprenne à parler verbalement. Donne l'illusion de la normalité, à tout prix.

Il ne savait donc pas exactement comment réagir devant le respect que lui témoignait l'homme, comme une évidence aux yeux de ce dernier. Il étira un sourire maladroit sur ses lèvres, soufflant un bref "Merci." en réponse. Si tous étaient comme Kit dans ce camp, peut-être pourrait-il être véritablement heureux ici.

Son cœur se réchauffa lorsque l'homme lui fit savoir que des bénévoles venaient au chenil et qu'il pourrait potentiellement en faire partie. L'excitation se manifesta par un petit bond, avant que Jeb ne contrôle son propre comportement par réflexe, atténuant son expression joyeuse à un simple mouvement des doigts.

"Je viendrai ! Je viendrai. Une fois mon travail accompli. C'est la priorité : contribuer au camp. M'occuper des chiens, c'est un privilège."

Et Jebediah était on ne peut plus conscient de la fragilité des privilèges. Si difficilement octroyés, si facilement retirés. Même si celui-ci lui avait été accordé sans condition particulière, Jeb ne doutait pas que cette chance pouvait lui être soustraite à la moindre incartade. C'était comme ça que les choses avaient toujours fonctionné pour lui, en communauté. Il ne voyait pas encore en quoi cela pouvait être différent ici.

Kit évoqua son métier de maître-chien, en réponse aux paroles de Jebediah. Ses derniers propos le firent réfléchir. En toute honnêteté, Jeb ne s'était plongé dans le travail à la ferme que par défaut, dans un premier temps. Ce n'était pas comme s'il avait vraiment eu d'autres opportunités pour évoluer... Personne ne croyait en lui pour travailler dans un milieu ordinaire, et encore moins avant qu'il ne soit capable de s'exprimer verbalement.

Travailler dans la ferme, c'était tout ce qu'il avait pu faire. S'il avait eu davantage d'opportunités, n'aurait-il pas choisi une autre voie ? Que serait-il devenu ? Quelques fois, Jebediah se posait ce genre de questions en vain. On ne pouvait pas changer le passé. On ne pouvait pas remonter dans le temps. Juste vivre avec les conséquences de ce qui fut.

"C'est le métier que j'ai toujours fait, et je suis compétent. J'aime savoir que je contribue, que je peux aider, être utile. L'agriculture, c'est la manière la plus simple et évidente pour moi de le faire. Je n'ai pas vraiment d'autres compétences à offrir. J'aime travailler."

Jebediah se nourrissait de l'estime qu'on lui portait, de la place qu'on voulait bien lui accorder. Travailler la terre, et le faire bien, c'était s'assurer une place dans cette communauté qu'il ne voulait pas quitter. Qui le protégeait du monde extérieur et de ses dangers. C'était primordial. Après tout ce qu'il avait vécu, Jeb ne voulait jamais plus se retrouver seul face aux horreurs de ce que leur existence était devenue.

Jebediah n'avait certainement pas oublié les chiens, tout en parlant avec Kit. Leur présence le revigorait d'une manière inédite, faisant remonter tous les souvenirs les plus agréables liés à Buddy, à tout ce que son chien d'assistance avait pu lui apporter au fil des ans. Bon sang, qu'il lui manquait...

S'extirpant de ses sombres pensées, Jeb suivit Kit là où l'homme voulait le mener, sans la moindre hésitation. Kit traitait bien ses chiens : pour Jebediah, c'était le signe évident qu'il était quelqu'un de bien. Quelqu'un en qui il pouvait croire. Il fut d'ailleurs surpris de savoir que Kit n'était là que depuis peu : il semblait déjà complètement intégré, à ses yeux, tout du moins. Jeb aspirait à cela, mais il faudrait du temps. Du temps et de la patience.

"Beaucoup de monde, oui. Je ne crois pas avoir déjà vécu dans un endroit aussi grand. Et peuplé. C'est intimidant."

Mais aussi rassurant. Ici, Jebediah ne risquait pas de se retrouver dans les situations qu'il avait pu subir à l'extérieur. Traité comme un animal. Humilié. Utilisé comme appât. Ici, pour autant qu'il le sache, il serait traité dignement. Il n'avait qu'à contribuer, et respecter les règles. Tout ça, il savait le faire.

De son côté, Kit se faisait obéir sans difficulté par ses chiens, suscitant l'admiration de Jeb. Le message envoyé par les canins était on ne peut plus clair, et les paroles de Kit l'appuyèrent davantage : il fallait les épuiser. Sans hésitation aucune, Jeb saisit le bâton, et le lança aussi loin que sa force lui permettait de le faire, les regardant courir et se faire la compétition pour le rattraper.

Il s'agenouilla immédiatement lorsque les chiens revinrent à lui, ouvrant les bras pour les accueillir. Un rire sincère lui échappa, tandis que les chiens répondaient à son affection. Il ne se rappelait plus de la dernière fois où il avait été aussi heureux... Après quelques papouilles, Jebediah lança à nouveau le bâton, avant de souffler d'une voix songeuse, se perdant dans ses souvenirs :

"Buddy était très joueur, lui aussi. Quand il pouvait relâcher sa vigilance, il passait son temps à courir après tout ce que je le lui lançais. Il... Il m'aidait beaucoup."

Le sourire s'effaça, alors que l'absence de son chien d'assistance se faisait ressentir avec virulence. Buddy avait été tout pour lui : personne n'avait jamais su l'apaiser autant que son chien, qui avait été formé pour calmer ses crises, le guider hors de situations difficiles, lui apporter confort et réconfort. Mais Buddy n'était plus là. Et Jeb devait se débrouiller. Comme il le pouvait.

code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Mar 14 Nov 2023 - 19:02

- Ca me fait plaisir. On a toujours besoin de personne qui apprécie les animaux.

Surtout qui les apprécient. Même si, malheureusement, les animaux ne vivent pas autant que les hommes. Et Kit le sait, Jebediah aussi, perdre un animal détruit et fait disparaitre une partie de son coeur. Kit avait beau avoir une certaine habitude sur ce genre de chose, la perte de son dernier chien lui avait fait beaucoup trop de mal.

- Tu as raison. Mais si tu veux faire autre chose, il n'est jamais trop tard pour acquérir de nouvelles compétences, tu sais.

Après tout, il avait apprit à être maitre-chien alors qu'il sortait de prison. Pourquoi Jebediah ne pourrait pas faire autre chose ? Maintenant qu'il était présent ici. Il avait la possibilité d'évoluer dans une autre profession s'il le désirait. Mais peut-être que le brun se plaisait dans son environnement. Il n'irait pas à l'encontre de ça. Kit rejoignit le terrain où les chiens sortaient, courraient et s'amusaient. Il ne doutait pas que Jebediah serait heureux de s'amuser avec les animaux.

- Moi non plus. Ca m'a fait bizarre en arrivant. J'avais l'impression de rêver.

Kit se mit à siffler, pour que les trois chiens ne viennent finalement s'asseoir devant lui. Jetant un regard à Jebediah puis au baton qu'il tenait à la main, il fit un simple signe de la tête. Jebediah pouvait lancer le bâton et s'amuser. De toute façon, il fallait les épuiser. Et c'est bien ce que l'homme fait. Il était doté d'une certaine force et le baton est envoyé sur plusieurs mètres. C'est Groot qui récupère le baton et accourt déjà en direction de Kit et Jebediah accompagné des deux autres. Les chiens se jettent d'ailleurs sur lui, bien heureux d'avoir autant d'affection malgré leurs nombres élevés. Kit se mit donc à sourire et siffla à nouveau pour que les trois chiens s'installent à nouveau devant Jebediah et lui.

- N'hésite pas à donner une friandise chacun quand ils reviendront. Pour les féliciter aussi de leurs obéissances.

Kit fouilla sa poche et tendit trois friandises à Jebediah alors qu'il parlait de Buddy. L'animal qu'il avait perdu avant son arrivée ici. En tout cas, il semblait vraiment souffrir de l'absence de son chien et Kit ne pu que pincer les lèvres. Il aimerait trouver les mots justes. Mais ça n'a jamais été trop son fort. Il avait l'impression de toujours dire des choses stupides.

- J'avais aussi un chien avant. Qui s'appelait Sabbat. Elle est morte en me protégeant... Tu sais, si l'envie te prend, tu pourras en adopter un. Tous les chiens ne sont pas bons pour la défense. Ils méritent plus une famille qu'autre chose.



I WILL NOT HIDE BEHIND A WALL OF STONE.

Kit Howlett
Kit Howlett
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le meilleur ami de l'homme [PV Kit]

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum