Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

Long way, really long way from hell

Jeu 29 Juin 2023 - 12:05

Je suis fatigué. Fatigué de plein de trucs mais surtout inquiet. Sans nouvelle de Waban ou Louve, ou Preston, j'ai l'impression de les avoir abandonné derrière. Nascha toujours présente au campement, j'ai un long moment de silence alors que Caleb me fait signe de reprendre le travail pour pas qu'on rame plus longtemps avec tout ça. Il faut renforcer les défenses, comme toujours, la scierie - ou ce qu'il en reste - est mise à contribution. Nos outils sont moins efficaces, surtout sans électricité. En revanche, on lésine pas sur notre investissement. Mon mentor avec moi, même Wyatt se démerde pour se bouger et nous aider.

J'imagine qu'avec tout ça, on finira bien par arriver quelque part. C'est la journée qui passe comme ça. J'ai les épaules crispées par l'effort, les bras qui me font souffrir, mais les courbatures sont devenues une habitude. Douloureuse, mais une habitude quand même. Je m'en formalise même plus, alors que je laisse les autres pour reprendre la direction du tipi qu'on partage pour le séjour de Nascha parmi nous. Elle est allée aider aux plantations pour sa part, notamment pour essayer d'obtenir un enseignement et puis... j'imagine que comme ça, elle repartira pas les mains vides à Junk Town.

L'idée qu'elle reparte de toute façon me rend un peu malade, je dois bien l'admettre. C'est la première fois depuis longtemps qu'on passe énormément de temps ensemble. On est presque inséparable, ça me fait du bien qu'elle soit là. Mais je comprends que sa vie est ailleurs, qu'elle a besoin de ça pour... Je sais pas. Pour être elle-même. Que les gens là-bas sont sa famille, à l'évidence, c'est important pour elle. Alors ça l'est pour moi. J'ai un détour quand j'aperçois la silhouette de Chogan plus loin.

Si je m'arrête un temps, je tarde pas à me remettre en mouvement vers lui. J'ai mis plusieurs mois à rentrer à Yakama, à rejoindre la réserve, et pas avec de bonnes nouvelles malheureusement. J'ai aussi laissé Chogan sur la mort de sa mère, et le poids que ça a pu avoir sur ses épaules. Devant lui, c'est de ma poche que je sors une sculpture que j'ai pris le temps de faire en pensant à lui. C'est un peu figuratif, et ça représente un loup. Mais je me suis appliqué. Tiens, je t'ai fait ça, que je lui souffle avec un sourire timide.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long way, really long way from hell

Dim 9 Juil 2023 - 17:23

Chogan a passé la journée les mains dans la terre, à sentir les feuillages entre ses doigts et s'enivrer des odeurs particulièrement agréables des herbes médicinales. Récolter et préparer les plantes lui donnait une satisfaction et un sentiment d'utilité qu'il appréciait beaucoup. Étant garde forestier dans sa vie avant l'apocalypse, il avait toujours apprécié la faune et la flore. Peu de gens était autrefois au courant de toutes les vertus que pouvait offrir la nature. Les pharmaceutiques avaient pris toute la place et la société dépendait de l'état pour parvenir à se soigner. Désormais les chose avaient dû changer et le rôle de la nature avait repris sa place. C'est un des aspects qu'appréciait particulièrement Chogan de cette nouvelle vie. Parce que pour garder le moral il avait bien fallu se concentrer sur le positif. Tâche qui lui était plus difficile depuis la perte de sa mère.

Emportée par la maladie, ses derniers jours avaient été pénibles et il aurait voulu pouvoir l'aider à mettre fin plus rapidement à ses souffrances...mais prendre la vie n'était pas une chose aisé, d'autant plus quand on aime autant la personne. Il aurait pu lui refiler des plantes toxique pour accélérer les choses, mais aurait-il pu faire face à cette lourde décision ? L'Amérindien n'en avait pas eu la force. Peut-être l'aurait-il fait si elle le lui avait demandé, mais la foi de la femme lui interdisait de mettre volontairement fin à ses jours. Chogan se consolait en sachant qu'il avait respecté le choix de sa mère adoptive qu'il aimait tant, mais ce n'est pas pour autant que son deuil était fait.

La journée tirait à sa fin et ses tâches étant terminées, l'Amérindien se dirigeai vers un point d'eau lorsqu'il croisa Ruben qui s'adressa à lui. Le jeune homme lui remis une petite sculpture en forme de loup tout en lui disant qu'il l'avait fabriqué expressément pour lui. Un geste qui ne manqua pas de toucher le quinquagénaire. Celui-ci fixe son interlocuteur d'un regard ému.

«Merci...ça me touche. Vraiment.»

Puis, d'une voix attentionné, il poursuit :

«Ça fait un moment que je ne t'ai pas vu...comment vas-tu?»

C'est plus fort que lui. Malgré sa discrétion, Chogan s'est toujours soucié des autres et il s'en souciera toujours. S'il s'est renfermé ces derniers temps, ça ne l'empêche pas de prendre des nouvelles de ceux à qui il tient vraiment, et ce gamin en fait assurément partie. Combien de temps avait-il du quitter le campement ? La vie en dehors des lieux sécurisé n'était pas facile et il ne pouvait qu'imaginer ce par quoi était passé Ruben.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long way, really long way from hell

Ven 14 Juil 2023 - 18:19

De rien, c'est normal, je crois ? En tout cas, j'en ai l'impression, et comme ça vient aussi du cœur, j'ai pas trop à me justifier. C'est comme un cadeau de... D'anniversaire ? J'ai dit juste avant que j'avais pas besoin de me justifier, mais c'est justement ce que je suis en train de faire. Bordel, c'est une maladie d'être comme ça, à ce niveau. Je pourrais vraiment rougir mais je me reprends, j'ai pourtant rien contre l'idée d'être gentil, bienveillant et prévenant avec les gens. Mais je crois que le fait que ça soit un homme, ça... ça me fait bizarre.

Parce que j'ai toujours eu pour habitude d'être comme ça avec des femmes, qui ont composé mon entourage et fait en sorte de me protéger aussi. Mais aucun homme y a jamais trop eu sa place. Pas même Lisandro, qui a pas été pour moi un beau-père, ou quoi que ce soit. Chogan, c'est peut-être le premier, et le seul, qui a été à une position plus importante malgré son genre. C'est étrange de le voir comme ça. Euh, je sais pas trop en fait, que j'ajoute. Ouais, je viens de rentrer, c'est juste... Je hausse les épaules. J'aurais du mal à lui cacher que plein de trucs me travaillent.

Je suis arrivé avec une personne qui m'est chère, Nascha, je sais pas si je peux la présenter comme ma copine. Enfin, je sais que c'est ma petite amie, mais je sais pas, je trouve ça un peu idiot et niais de le dire en ces termes quand même. J'ai fait partie du convoi qui a été pris au piège à Cliffdel, y'a pas longtemps, que j'ajoute alors. Chogan a du être mis au courant de toute façon. Je suis inquiet qu'ils puissent venir jusqu'ici pour de bon cette fois, ou alors chez elle, avant tout. Voilà comment je vais. Et toi ? Il s'est passé des trucs en mon absence ?
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long way, really long way from hell

Sam 22 Juil 2023 - 16:47

L'amérindien retourne l'objet entre ses doigts, l'examinant attentivement, appréciant visiblement les détails de la sculpture. Ruben à du talent, il doit bien l'admettre. Il bredouille en tentant de justifier le cadeau et ça fait sourire Chogan, qui ne dit rien. Il apprécie le geste et c'est tout. A-t-on réellement besoin d'une raison pour faire plaisir à un proche? Pas du tout.

Le jeune homme lui parle finalement de son retour au campement. Il est revenu avec un être cher, mais malheureusement il a fait partie de ceux qui ont été piégé à Cliffdel, ce qui désole le quinquagénaire. Personne ne devrait vivre de telles épreuves. Il espère sincèrement que son état mental ne s'en soit pas trop mal tiré.

«Je suis désolé...si tu as besoin de parler je suis là.»

Se contente-t-il de dire. Que pourrait-il faire de plus, après tout? La vie est devenue tellement rude pour chacun d'entre eux. L’inquiétude et le stress est continuellement présent. Même à l'intérieur des murs, il est devenu difficile de se sentir totalement en sécurité. Les Hommes ont révélés le pire en eux, et c'est désormais eux la véritable menace. Les rôdeurs représentent toujours un danger, mais l'être Humain est bien pire, puisqu'il est imprévisible. Le jeune à raison de s’inquiéter, ont ne sait jamais ce qui pourrait arriver. Ce ne serait pas la première fois que le campement est menacé par un autre groupe.

«Si seulement l'Homme n'était pas si égoïste...»

Marmonne-t-il, une pointe de nostalgie dans la voix. Puis lorsque son interlocuteur lui retourne la question, à savoir comment il va et s'il c'est passé des choses durant son absence, il secoue simplement la tête.

«Rien d'important. J'essaie de...m'occuper.»

Depuis la perte de sa mère, l'Amérindien c'est davantage concentré sur son travail. Le deuil est difficile et il préfère le balayer du revers de la main que de l'affronter. Ce n'est évidemment pas la méthode idéale, mais il n'arrive tout simplement pas à faire face à la réalité. Sa mère était tout pour lui, ils étaient très proche. Il faut dire qu'elle a toujours tout fait pour l'enfant blessé qu'il était autrefois et qu'ensuite c'est lui qui a pris grand soin d'elle. Le sang ne les unissaient peut-être pas, mais il n'y avait pas de doute, sa mère c'était elle.

Chogan lève le regard en direction de Ruben, tous deux ont vécu des événements difficiles ces derniers temps. Parviendront-ils à se confier l'un à l'autre ou choisiront-ils de taire leurs souffrances?
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long way, really long way from hell

Lun 24 Juil 2023 - 12:13

Comme toujours, Chogan fait montre de ce qu'il est. Un homme disponible, ouvert à la conversation, prêt à aider quand on a besoin, et même quand on en a pas besoin. C'est pas désagréable évidemment, au contraire même, ça fait du bien de savoir que des personnes comme lui existent encore. Je crois qu'il y a quelque chose chez lui de sage et d'entier, et c'est probablement ce dont on a le plus besoin quand tout est sombre. En vieillissant, si j'ai cette chance, j'aimerais être comme il est. J'aimerais vraiment pouvoir me regarder dans un miroir et me dire que j'ai pas tout merdé.

Mais je suis peut-être encore un peu jeune pour penser comme ça, non ? Je sais pas, je me rends pas forcément compte des choses, c'est... étrange. Je crois que je comprends pas, que j'ajoute alors qu'un silence tombe entre nous deux. Il dit essayer de s'occuper, et le message m'échappe. Je sais pas s'il essaie de me chasser poliment ou si c'est... Juste une manière de dire. Quoi qu'il en soit, moi, j'ai peut-être besoin de vider mon sac et de trouver des réponses qui n'existent pas. Je peux pas comprendre pourquoi, c'est... J'arrive pas à trouver du sens, que je souffle alors.

Je hausse les épaules. Je sais pas si je dois être indifférent aux horreurs ou pas, je sais pas si je dois m'en révolter ou pas. Je sais juste qu'à l'intérieur, je suis en colère de ce qu'on subit. Nima m'a parlé de ces gens, de ce qu'ils ont trouvé sur eux, et ça date pas d'hier, je soupire : Du coup à chaque fois qu'ils s'en prendront à nous, c'est conscients et puis... Surtout, sans jamais remettre en question leurs habitudes parce que c'est ce qu'ils ont toujours fait avec tout le monde, et qu'ils vont continuer avec nous. Après les Oblivions, les New Eden et puis... Tous les autres en fait, c'est beaucoup : Pourquoi les gens sont malades ?
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long way, really long way from hell

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum