Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

2 participants

Re: Sale journée.

Ven 6 Oct 2023 - 21:36

Si elle était impressionnée par la mention de Sénateur, l’israélienne ne le montra pas. Sénateur ou non, elle n’était pas du genre à reculer. Mais le ton était quelque peu tomber. L’agressivité - dans les deux camps - était retombée. Subsistent encore quelques tensions, évidemment. « C’est généralement ce que ce groupe faisait à ceux qui se dressaient contre l’Adonaï. » Elle ne généralise pas avec New Eden et la reconstruction que la communauté vivait en ce moment. Elle croyait bien trop au renouveau pour cela.

Alors, se tenant cette fois-ci un peu plus à l’écart de la rue et des badauds curieux, Ela s’approche pour écouter l’homme évoquer le souvenir de sa femme. « Ils les ont retrouvées ? » Mortes ou vives ? Ses sourcils se froncent, la peine n’est pas feinte. Ce devait être difficile de ne pas savoir. « Est-ce que… Est-ce que vous avez pu vous y rendre ? » Elle ignorait ce qui restait réellement de Colville. Cette zone restait obstinément et consciemment hors de sa vue à cause des souvenirs encore vifs de son séjour.


My mother's child is a savage, she looks for her omens in the colors of stones, in the faces of cats, in the falling of feathers, in the dancing of fire, in the curve of old bones
❝I am my mother's savage daughter❞

Nata Atoka
Nata Atoka
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sale journée.

Mer 25 Oct 2023 - 16:56


Je garde une mine sombre alors qu’elle évoque l’Adonaï. Haussant des épaules, je ne mâche pas mes mots à son sujet. « Si ça ne tenait qu’à moi, ce fumier serait déjà six pieds sous terre, comme la plupart de ces putains d’planqués qui lui ont léché le cul durant toutes ces années. » Après avoir mené mon enquête, j’ai appris que ceux qui avait arrêté Emerson étaient certainement morts à Colville. Une chance pour eux… Dans le cas contraire, je crois que je n’aurais pas réussi à contenir cette haine que j’éprouve pour eux.

Mes mâchoires se serrent alors qu’elle me questionne à propos d’Emerson. « Certaines connaissances l’ont vue, là-bas, avant la chute de l’avant-poste. D’après ces personnes, elle n’a pas voulu abandonner les malades d’après ce que je sais. » Les récits des quelques rescapés de Colville sont les seuls témoignages que j’ai pu avoir ; malheureusement, ils ne suffisent pas à calmer ma peine. Un doute horrible persiste et c’est insupportable. « J’ignore ce qu’elles sont devenues. Si elles ont pu s’enfuir ou si elles n’ont pas survécu. L’endroit a été complètement détruit, s’y rendre est bien trop compliqué pour l’instant… On m’a clairement déconseillé de m’y rendre. » Mon ton est las. J’ai bien failli partir plusieurs fois sur un coup de tête mais à chaque fois, cela m’a été refusé… Et je ne pouvais pas laisser Sean tout seul, ici. Il avait besoin de moi.





•••
I can see the rising sun. The devil's still on the run. All the pretty things burn out. Heart beating in my head. Feeling numb with every breath. Smoke and fire all around ▬ Finger on the trigger.

Kendale J. Barnett
Kendale J. Barnett
New Eden | Sénateur
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sale journée.

Dim 19 Nov 2023 - 11:54

« Mais vous êtes Sénateur, vous savez comme moi qu’exécuter l’Adonaï aurait fait passer le mauvais message. » Car s’ils avaient été nombreux à se soulever contre eux, il y avait parmi les civils, autant de personnes qui n’aurait vu dans ce geste que l’exécution d’un bourreau pour un autre. Armand voulait mieux que ça pour cette communauté. Il était certes, encore trop tôt pour le dire, mais il y avait une volonté d’unir cette communauté - toute cette communauté. Ils avaient eu le choix de rester ou de partir, après tout. Quant à savoir comment elle avait conscience des enjeux, l’homme ne pouvait pas savoir. Mais ce n’était pas la politique le sujet principal ici.

Les paroles sont tristes, sans grands espoirs. L’israélienne a la décence de baisser les yeux, respectueusement, avant d'adresser un regard plus compatissant au père endeuillé. « Je suis désolée… Viendra un jour où vous pourrez vous y rendre et peut-être, commencer à trouver des réponses. » L’homme qu’elle avait en face d’elle ne lui semblait pas être de ceux qui renoncent facilement. « Si on peut vous aider, vous et votre fils… » Ses paroles sont sincères, son ton plus doux. Là aussi, elle a l’élégance de ne pas lui tendre la main directement vu leurs débuts. La porte est ouverte, cependant.

D’autant plus que… « Nous serons probablement destinés à bientôt travailler ensemble… Je suis inscrite auprès des diplomates de New Eden pour vous aider à améliorer nos relations extérieures… » Elle n’avait pas encore eu l’occasion de le rencontrer en personne pour autant le programme du Sénateur Barnett lui était bien familier, suffisamment pour s’être présenté à l’appel. Maintenant, on pouvait dire que les présentations étaient faites. Même si cela ne s’était pas fait sous les meilleurs auspices.


My mother's child is a savage, she looks for her omens in the colors of stones, in the faces of cats, in the falling of feathers, in the dancing of fire, in the curve of old bones
❝I am my mother's savage daughter❞

Nata Atoka
Nata Atoka
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sale journée.

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum