Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

Champs désolés.

Dim 11 Juin 2023 - 19:19

Yakima, Début Mai 2023


Dune ralentit finalement l'allure, après quelques heures au galop pour les amener devant une vieille ferme. Visiblement abandonnée depuis longtemps, l'endroit avait quelque chose de presque fantomatique, exactement comme le lui avait décrite Sahale. Un domaine, une vieille grange, et quelques talus non loin qui risquaient d'indiquer des tombes.

Avisant les lieux en silence avant de descendre du mustang pour se rapprocher.

L'endroit avait clairement perdu de sa splendeur bien avant les prémices de l'infection, au vu de la toiture pourrie et d'une vieille moissonneuse rouillée non loin d'eux. L'endroit te convient ? S'enquit la brune auprès de Lewis, désignant les champs devant eux. Des herbes hautes recouvraient certainement d'anciennes cultures dont il pouvait encore tirer quelque chose, après tout ? Ou bien, la vieille grange serait toujours apte à contenir quelques sachets de grains. L'agriculture n'avait jamais été son fort, de toute manière. Et sitôt que Lewis avait émis l'idée de travailler aux cultures, s'était-elle proposée pour l'accompagner ici. Baissant brièvement le regard au sol en fronçant légèrement les sourcils, détaillant des empreintes que le temps n'avait pas eu l'occasion d'effacer.

Il y à des morts dans les environs. Ou bien, un blessé qui ne ressentait aucune douleur, au vu de l'enfoncement des empreintes dans le sol. Venant glisser la main au pommeau de l'épée à sa hanche sans la sortir pour autant, préférant écarter du plat de sa main quelques herbes hautes qui leur arrivait à mi-cuisses. Je me charge de les empêcher de venir jusqu'ici. L'arc pourrait toujours lui permettre de s'éviter un corps à corps immédiat, après tout.

Tu as une idée de ce que tu recherches ? qu'elle s'enquit néanmoins par politesse. Elle n'était pas la plus bavarde, moins encore la plus souriante, elle en était aisément consciente. Mais elle pouvait bien faire l'effort pour essayer de l'être un minimum, quoi que son attention ne soit déjà entièrement focalisée sur de potentiels silhouettes de rôdeurs qui devaient à tous les camps errer non loin. En espérant qu'il ne soit pas en train de ramper quelque part dans les herbes hautes en tout cas...



stay safe on the Path


Spoiler:
Nihima Sihasappa
Nihima Sihasappa
The Hallows | Conseil
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Champs désolés.

Dim 25 Juin 2023 - 13:51

Sitôt arrivé dans la réserve, sitôt le nez dans les serres et les champs.
Il n’avait pas changé. Il détestait rester inactif, un état qui laissait bien trop la place aux souvenirs et aux pensées. À l'inverse, le dur travail de la terre prenait tout l’espace et la réflexion disponibles, il fallait sans cesse se projeter, imaginer la prochaine action et comment l’accomplir efficacement. Quand il œuvrait ainsi toute la journée, la nuit venue il finissait systématiquement abruti de fatigue et ivre d’un sommeil sans rêves : parfait. Comme pour beaucoup, ses songes ne comportaient aucun réconfort et il se passait bien de leurs images. The Hallows était bien doté en outils, mais il était malgré tout visible que le groupe avait été forcé de déménager aux portes de l’hiver : ils avaient été accueillis par des terres gelées, non préparées. Ils avaient du pain sur la planche pour bénéficier d’une agriculture productive.

Quand il avait commencé à s’y mettre et à s’intéresser à l’ampleur de la tâche, Nihima s’était proposée de l’accompagner là où il pourrait trouver le nécessaire “du parfait jardinier”. Chevauchant derrière elle, il avait pris le temps de l’observer et l’étudier avec attention, comme il le faisait toujours. Elle avait tous les atours d’une guerrière éprouvée. Une armure de cuir, une impressionnante épée nichée dans son dos, des peintures de guerre, un profil noble et le sourire rare - elle était intimidante, et rassurante à la fois. Arrivés sur place, il ralentit pour être à son niveau et lui décocha un signe de tête pour exprimer sa gratitude. “Oui. S’il n’a pas complètement été mis à sac, on devrait dégoter des choses utiles.

Il leur fallait de quoi faire des semis et donc récupérer des graines viables, ou des légumes en bon état desquels ils pourraient récupérer le nécessaire, peut-être des vers de terre s’ils en trouvaient - il n’en avait pas vu beaucoup dans les sols du campement, et des nichoirs à insectes. Il ne se faisait pas trop d’illusions sur ces derniers, mais l’espoir fait vivre. Il mit pied à terre et flatta l’encolure de sa monture, avant d’accrocher ses rênes à la clôture. “Merci.” Souffla-t-il simplement. À lui les plantes, à elle les morts. Il s’arma de son fidèle plantoir et d’un petit sachet en plastique, prêt à la cueillette, et les brandit avec une risette. “À chacun ses armes.” Avisant les différents bâtiments, il pointa finalement la grange de l’index. “Je vais d’abord jeter un œil là-bas. Il y aura peut-être quelques graines encore viables… J’aimerais bien mettre la main aussi sur des nichoirs à insectes. Si tu en vois… Et des vers.” Plein de choses ragoutantes mais très utiles.

Là-dessus il s’éloigna après un dernier signe de tête et pénétra le vieux domaine délabré. Une forte odeur de rance lui fouetta les narines, mais il ne se découragea pas. Il avait trouvé des pépites dans des lieux encore plus sombres. Avant d’avancer il tendit l’oreille mais n’entendit aucun râle familier, et décida donc que l’endroit était assez sûr pour qu’il le fouille. Avisant quelques sacs en toile apparemment intacts, il s’agenouilla et en ouvrit un, découvrant des grains de maïs par milliers. Beaucoup étaient secs et racornis, mais certains avaient encore de l’allure… Il les triait patiemment, concentré sur sa tâche, et n’entendit pas le mouvement derrière lui… Avachi au sol, poussiéreux et séché, un rôdeur saisit brusquement sa cheville avec une force insoupçonnée. Un cri étranglé échappa à l’agriculteur, qui tomba à plat ventre en renversant le sac. Le maïs roula sur lui et le plancher, et il envoya son pied libre dans la tête du rôdeur pour s’en libérer. Une fois. Deux fois. Le mort ne le lâchait pas. “Bordel !

Spoiler:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum