Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

J'étais là en premier

Jeu 1 Juin 2023 - 20:12

Regard qui se perd sur la végétation se déroulant sous ses yeux. Trouver ainsi une bagnole au milieu de nulle part est vraiment géniale. Cela lui évite de passer des heures, des jours sur la route. Et il faut en profiter car bientôt les voitures ne seront que plus bonnes qu'à rouiller.. Carburants qu'il n'y aura pas indéfiniment, pièces qui viendront à manquer.. Quoi que pour certains groupes ils sembleraient qu'ils soient capable de bien des miracles.. Le futur le dira. En tous cas pour lui cela fera un peu plus de matière pour bricoler un peu de tous et n'importe quoi. Dario avait décidé de de s'éloigner de nouveau espérant trouver quelques trucs intéressants. Et retrouver sa solitude et la précarité d'une ballade en extérieur. L'adrénaline qui peut courir dans ses veines lors des situations précaires lui manque.. Chose bien folle direz vous.. Quand on connaît la sécurité pourquoi se réjouir de retourner ainsi en extérieur ? Car rien ne le retient et pour l'instant quand il se trouve trop en sécurité il a l'impression de s'éteindre. Doucement. Fais toi des copains Sourire triste qui se dessine. Ouais.. Si c'était si facile que ça..

Dario préfère laisser la voiture à l'extérieur de du regroupement de bâtiment, pour éviter d'attirer l'attention plus que nécessaire. Il n'aimerait pas qu'un groupe de cadavre ambulant décide de la prendre en chasse.. Le brun s'était d'ailleurs arrêté plusieurs fois pour en buter quelques uns qu'il croisait sur sa route. Faut les stopper pour de bon et pas attendre qu'ils pourrissent.. Le monde est déjà suffisamment dangereux comme ça. Le tatoué tourne de bâtiment en bâtiment fouillant, foutant dans son sac ce qu'il pouvait. Son regard s'arrête sur une boutique à la devanture colorée. Est-ce que cela sert réellement à quelque chose si il va là dedans ? Doigts qui pianotent sur le manche de la hache dégoulinant encore de sang puant. Ouais tous se troque maintenant..

Pièce plongée dans une semi pénombre à cause du temps de merde dehors. Manche de la veste utilisée pour virer un peu de poussière. Pas sur que cela serve à grand chose. Bon qu'est-ce qui se cache là dedans ? Souvenirs qui affluent alors que Dario fouille. Il y en a eu des heures passées avec le vrombissement des aiguilles, la brûlure qui devenait de plus en plus présente.. Les conversations avec le tatoueur, ou un silence confortable où chacun gère le moment comme il le souhaite. Il ne regrette rien et à peut être même envie de s'en refaire un.. Il doit bien lui rester un peu de place non ?
Dario Amendiares
Dario Amendiares
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'étais là en premier

Dim 4 Juin 2023 - 11:43

J’ai l’esprit ailleurs. Besoin d’prendre l’air. De bouger, car l’immobilisme serait le pire des choix dans de telles circonstances. J’veux la retrouver, par tous les moyens… J’supporte pas de les entendre parler de s’installer, de travaux, comme si on allait bâtir notre nouvelle vie en laissant filer l’ancienne aussi facilement. J’ai déjà laisse filé les Stars, j’peux pas la laisser partir. Pas elle…

Je marche depuis quelques heures. Parti du port, à la recherche d’indices et, pourquoi pas, de tout ce qui serait intéressant à ramener au camp. Une part de moi espère qu’ils me tombent dessus et m’emmènent, moi aussi. Déjà parce que la notion du danger s’est floutée au fil des drames, mais aussi parce que j’aurais plus qu’à les saboter de l’intérieur. Sûr qu’avec Thaïs, on les ferait imploser en deux-deux.

La rue et les magasins défilent, tous plus défoncés les uns qu’les autres. Les pharmacies et tout c’qui pouvait abriter de la nourriture ont été pillés depuis longtemps. Mais certaines ressources attirent moins de monde. J’passe devant un shop de tatouage. Évidemment, la devanture pleine de motifs sombres capte mon attention. Il y en a quelques dizaines éparpillés dans la ville. L’encre est souvent périmée mais fait toujours l’affaire. J’ai surtout besoin de nouvelles aiguilles. Si possible, encore stériles. Voire une machine…

Bref, le détour est trop tentant pour juste continuer mon chemin. J’approche, sans vraiment prendre de précautions. Personne ne s’intéresse à tout ça, si ?

La végétation grignote la façade depuis des années à l’abandon. Les vitres fendues font siffler la brise qui s’y glisse. Et j’entends un bruit. Quelque chose qui bouge, à l’intérieur. Qui fouille. Il y a soit un animal, soit quelqu’un.

Mon coeur se serre alors que j’prends mon fusil à deux mains. J’cale la crosse contre mon épaule avant d’passer la porte qui grince bruyamment lorsqu’elle s’ouvre. Mes épaisses chaussures de marche écrasent en miettes quelques éclats de verre qui jonchent le sol. Tant pis pour la discrétion. “Y’a quelqu’un ?” Que j’tente d’un presque-murmure, les doigts crispés près de la gâchette et la tension qui grimpe déjà d’un cran jusque dans ma nuque.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum