-44%
Le deal à ne pas rater :
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, PC)
86.99 € 155.01 €
Voir le deal

Crisis

Dim 28 Mai 2023 - 20:15


La situation est critique. Min-Oh a eu une audience plus facilement qu’il ne l’aurait espéré, mais ça n’endigue en rien ses problèmes. Il espère Armand prêt à prendre des mesures mais qui sait. Prendre le pouvoir ou l’accomplir ne demandent certainement pas les mêmes compétences, et s’il sait leur président à l’aise autant en politique qu’en treillis, le responsable à la Santé n’est pas sans savoir que tout ce que l’on souhaite voir advenir n’est pas physiquement possible.

Alors il attend sagement. Assis sur une chaise dans l’anti-chambre d’un Phillips qui est déjà en réunion. Il fixe le mur, étrangement concentré sur ce qui n’arrivera que dans quelques minutes. Et ces minutes sont longues quand une seule fenêtre veut bien accorder de la lumière à la pièce. Il patiente, ronge son frein peut-être en sachant chaque instant décisif pour des vies.

Il se lève immédiatement quand la porte s’ouvre. Le costume trois pièces laisse passer quelqu’un qui ne reconnait pas. Un regard à la porte, à nouveau il attend, dieu qu’il déteste l’attente. Finalement il se fait inviter à entrer, suit leur nouveau leader. « Président. » Le temps d’une poignée de mains, pas vraiment de s’asseoir, Min-Oh est trop frustré, ou sur les nerfs, pour se contenir d’avantage. Peut-être qu'il va trop vite au point important de leur visite.

« La situation sanitaire est critique. » Il a besoin de moyens, vite, ou des vies seront perdues sur une technicalité, beaucoup trop l’ont déjà été. Finalement il veut bien s’asseoir. « Sans eau courante les maladies se multiplient dû au manque d’hygiène. Sans électricité les laboratoires ne peuvent pas nous fournir de médicaments et j’ai déjà redirigé tous les médecins des unités de Sainte Mary fermées vers la médecine générale. Ils ont l’ordre de ne médicamenter que les cas considérés comme certains de se détériorer et certains d’être soignés par pharmaceutiques. »

Min-Oh est obligé de respirer, il aimerait faire sans à ce stade. « Nos réserves ne peuvent pas supporter notre population et des centaines de personnes vont mourir faute de soin si nous n’avons pas une forme d’électricité pour produire les moyens médicaux basiques. »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis

Sam 3 Juin 2023 - 16:56

Armand n’avait aucune raison de refuser une audience à Min-Oh, au contraire ! Il n’avait pas détrôné leur Adonaï pour se mettre à sa place. L’urgentiste était déjà son homologue avant sa prise de pouvoir et il avait gardé ses fonctions depuis, comme bon nombre des anciens dirigeants. Certains personnages finiraient certainement par sauter - il fallait quelques boucs émissaires - mais pour l’heure, conserver une part de leur dynamique restait essentielle.

- Restons sur Armand, répondit-il quand le coréen le salua par son nouveau titre. Un titre un brin factice, car s’il donnait l’idée d’une démocratie, il n’avait nullement été élu pour se l’approprier.

L’homme ne perdit alors aucun instant pour embrayer sur ce qui l’amenait : la situation critique de leur système de santé. L’afro-américain vit son sourire poli se dissiper rapidement. Sa paume se tendit vers une chaise, invitant le clinicien à s’assoir, vraiment. Il se rassit à son tour. Le sujet qui venait de se lancer était dans les plus sensibles. D’un air concentré, il écouta la tirade de son vis-à-vis. Ses coudes vinrent se poser sur le bois de son bureau et il posa ses mains jointes devant ses lèvres. Attentif et soucieux. Il laissa planer un court silence, après le constat dramatisant de Min-Oh. Pour tout dire, il avait bien entendu eu connaissance des difficultés qui secouaient Walla Walla depuis des mois déjà. Depuis la destruction des barrages. Mais il avait été beaucoup absent également et ses proches avaient joui du confort de son poste privilégié. Il n’évaluait donc pas intégralement à quel point ils étaient proches du désastre.

- Ok je t’entends. Si je résume, il y a deux problèmes majeurs. Les épidémies qui circulent dans certaines zones, à cause du manque d’hygiène. Et la pénurie de médicaments. Tu l’évalues à combien, déjà, aujourd’hui ? 50% ? Moins ? Autant qu’ils parlent clairement. L’accès à l’électricité n’est hélas pas quelque chose qui va se régler dans les prochaines semaines. Des gens travaillaient dessus mais leurs rapports ne sont pas… très optimistes. C’est un gros chantier. Couteux. Et je ne sais pas si on peut vraiment se le permettre en l’état actuel des choses. Spokane reste parfaitement alimenté. Nous pourrions déplacer la production de ce côté. Cela pourrait suffire ? Lui demanda-t-il interrogatif. Nous attendons aussi des départs pour ces prochaines semaines, ajouta-t-il ensuite.  

La destitution de l’Adonaï était récente, mais avec l’afflux de disgraciés, qu’ils soient de Walla Walla ou de Colville, cela générait une surpopulation encore plus conséquente. Sans parler des problèmes de sécurité que cela pouvait engendrer. Il y avait beaucoup de ressentiment, de tous les côtés. New Eden restait une poudrière. Alors une communication allait bientôt être faite : les portes allaient s’ouvrir et ceux qui désiraient s’en aller en aurait l’opportunité. Ils seraient même un peu aidés.

- La campagne va commencer bientôt, on pense que ça allègera un peu, mais ça ne résolvera pas ton premier point. Tu as des propositions ? Pour ça ? Ou il n’était venu que lui exposer des faits.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis

Sam 3 Juin 2023 - 22:21


Armand n’essaye au moins pas de balayer le problème, ni de lui ordonner de le cacher. Une évolution certaine, qui ne sait rassurer le responsable qu’à moitié. « Nous pouvons médicamenter de façon optimale pour deux mois, quatre avec les mesures drastiques et 200 à 300 cents morts à prévoir. Si rien ne change concernant les potentielles épidémies, on peut considérer 1000 morts dans les 8 mois à venir. » Et ce n’est pas seulement les pharmaceutiques qui inquiéteront à ce stade, sachant que tous auront la capacité de se relever et peu seront en mesure de les trépaner.

Mais l’électricité ne semble pas sur une bonne voie. « Je ne connais pas les bâtiments disponibles à Spokane. » Il ne peut pas prétendre avoir une réponse à ce sujet. « Il nous faut un laboratoire, à défaut un lieu entièrement stérile avec des sas de décontaminations. Il faut également déplacer du matériel de pointe et fragile et l’entièreté des chimistes et biologistes sur place. » Leur président doit mieux connaitre leurs ressources et l’endroit que lui, à lui de trancher sur le sujet. « Certains médicaments, notamment des vaccins, ne peuvent être conservés que dans des convois réfrigérés, je suppose que les produire serait une perte de temps maintenant. »

Les départs diminueront la demande, mais les disgraciés ont tous une santé fragilisée. Le manque de nourriture ne sera certainement pas loin. Au final Min-Oh n’estime pas que l’ouverture des portes, au sein ou vers l’extérieure de Walla Walla, ne changera beaucoup la donne.

« Nous pouvons tenter de donner des instructions par la presse. Faire bouillir l’eau avant n’importe quelle utilisation pour réduire le risque bactérien serait déjà un début. La mise en quarantaine et le port du masque permettrait de limiter les contaminations en association avec une forme de service apportant les denrées nécessaires aux patients déjà souffrant. Si possible sans contact direct. » S’ils ne sortent pas, peu de risques qu’ils répandent quoi que ce soit.

Mais limiter la transmission n’est pas la soigner, et d’autres maladies n’ont pas besoin d’épidémie pour se déclarer. « Si les particuliers peuvent faire pousser des plantes chez eux, puis les apporter aux dispensaires pour être transformés, nous pourrions limiter les dégâts du manque de médicaments. » Il essaye de réfléchir auxquelles en particulier, la liste est trop longue, autant s’en tenir aux essentielles. « Colchique, thym, gingembre… » Diurétique, anti-inflammatoire, antidouleur, antiseptique, antibactérien, antiviral, antifongique, anticoagulant, antiagrégant. « … houblon. »

« Les doses ne seront pas aussi précises qu’avec un laboratoire fonctionnel, mais pour des centaines de patients ce sera déjà une amélioration considérable. » Pour des centaines d’autres, ce sera simplement inefficace. « Si nous le mettons en place maintenant, nous auront les premières récoltes avant la fin de nos réserves en pharmaceutiques contrôlés. »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis

Dim 11 Juin 2023 - 21:29

Armand entendait le médecin, pourtant lorsque l’homme lâcha ses chiffres, il hallucina clairement. Ses yeux s’écarquillèrent franchement. Aux dernières nouvelles, la Peste n’avait pas été ramenée de Colville. Ils avaient tout fait pour empêcher les survivants de cet avant-poste de transmettre la maladie jusqu’ici. Le contraire aurait été aberrant. Pourtant, le coréen faisait état de maladies mortelles capables de disséminer presque la moitié de leur groupe. What the fuck ? Comme on disait communément.

- Attends, attends. Mille morts ? Tu as du oublier de me dire de quelle épidémie on parle là, parce que non, je ne suis pas au courant de ça.

Il faisait vraisemblablement référence à quelque chose qui ne se guérissait que par des antibiotiques. Il regarda l’urgentiste avec une pointe de méfiance. Tenait-il un discours exagérément alarmiste et extrapolait pour le faire réagir ? Du peu qu’ils se connaissaient, l’afro-américain aurait qualifié l’homme de relativement terre-à-terre. Avait-il sombré dans la paranoïa ?

- Il y a des entrepôts à Spokane, et plusieurs bâtiments qui peuvent être réaménagés. On peut déplacer la production et le personnel. On peut aussi déplacer les populations fragiles là-bas. Les nouveau-nés par exemple. Tout n’est pas obligé d’être transféré ici, ça peut se faire aussi dans l’autre sens, précisa-t-il. Des solutions, il y en avait. Nous approchons de l’été, une partie des infections va passer en sourdine, pendant ce temps, non ? Ça nous laisse un peu de marge pour renflouer les stocks.

Il n’était pas expert et se contentait d’évoquer des croyances populaires. Mais si elles se propageaient, c’était bien qu’il y avait une part de vrai, n’est-ce pas ? Min-Oh évoquait alors des mesures et Armand peinait à comprendre. Une situation ne devenait pas dramatique du jour au lendemain. Surtout que celle-ci ne datait a priori pas d’hier.

- Pourquoi ces mesures n’ont pas été prises déjà depuis des mois ? Demanda-t-il très honnêtement. Il n’y avait pas d’animosité dans sa voix, seulement une vraie surprise. Inviter les gens à bouillir leur eau n’avait rien de sorcier et ne remettait même pas en question leur politique précédente. Il ne put s’empêcher de se demander ce que le coréen foutait depuis sa nomination en janvier. Et bien oui, oui, faisons ça, ajouta-t-il. Si la situation est si catastrophique, il faut faire quelque chose et vite. Sans alarmer complètement, on peut faire passer le message aux gens, évidemment.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis

Mar 13 Juin 2023 - 19:01


« Sans vitamine K, un tiers des naissances subiront une hémorragie du nouveau-né secondaire. » Syndrome éradiqué quasi-complètement dans le monde moderne, à moins de 3 décès pour 1 million juste par une injection. « Sans vitamine D les rachitismes seront également prévalents, entrainant une malformation osseuse généralisée qui les handicapera à un minimum de 50%. » Et encore, il ne parle que de la première semaine de vie à ce stade. « Toute mère ayant nécessité d’une césarienne, entre 17% et 20%,  mourra d’une infection post-opératoire après une agonie sévère et un choc septique, d’une opération chirurgicale sans aucune forme d’antidouleur, dans la semaine qui suit l’accouchement. Les grossesses extra-utérines qui ne seront jamais viables et tueront la mère dans 95% des cas sont 2% des femmes enceintes, et nous ne pouvons les détecter que par échographie. » N’ont-ils aucune femme enceinte dans leurs rangs ? Doivent-ils prétendre ignorer que quiconque ne pourrait l’être prochainement ? « Nous n’avons aucun contraceptif pour stopper cette possibilité actuellement. Et d’autres maladies et syndromes existent. »

« Cela représente déjà 300 décès au moins. » S’il se demandait. « Toute infection à un niveau détectable, a un minimum de 30% d’être fatale si non traitée par des antibiotiques. Une simple infection urinaire colonisera les reins, les fera exploser, pardonnez le terme, sous la pression de la colonie bactérienne qui les rendra inutiles. La mort sera lente, extrêmement douloureuse au point d’être incapable de marcher. Une coupure où qu’elle soit pourra se transformer en syndrome septique sans antiseptique ou antibiotique, dans 10% des cas. J’admets, le personnel fermier ou militaire sera certainement plus touché que l’épouse en train de cuisiner. 200 décès de plus. » Ils en sont là. « Ce sont les cas que nous attendons majoritairement. Voulez-vous que j’entre dans les détails pour les 500 autres cas, des épidémies aux crises d’appendicite et aux avc, tous pouvant être traitées efficacement par une remise en fonction des laboratoires et des blocs de chirurgie ? »

Mais une solution est proposée, Min-Oh ne peut que réfléchir au sujet, fixant un point très loin dans l’espace. « A défaut d’autre chose, Spokane devrait pouvoir être transformée en unité de production. » Avec les transferts de population, il pense au moins cela possible. « La chaleur n’impacte que les virus, les bactéries proliféreront encore d’avantage en été, et le seul remède aux bactéries sont les antibiotiques. » Il n’est pas certain de la marge mais. « Nous aurons besoin d’un certain nombre de matière premières, les excipients ne sont pas produits ici. »

Son regard revient finalement à Armand. « Les conseils comme bouillir l’eau et consulter dès que possible pour limiter les dégâts ont été donnés dès la semaine de la destruction des barrages. Les gens oublient, vite, recommencent à boire de l’eau sale parce qu’ils n’ont rien eu la première fois. Nos réserves d’antibiotiques partent vite, et leur répéter chaque semaine rend le message plus trivial. » Les humains sont stupides, ou n’ont pas conscience de ce qu’ils risquent. Tout le monde n’a pas fait médecine. « Je vous donne le compte des médicaments avec ce qui m’a été ordonné de stocker pour les généraux et les militaires, en les retenant des civils jusqu’ici. » Sa plus grande frustration sous l’ancien régime. « Je prendrais rendez-vous avec Brady dès ce soir. » Maintenant qu’il a l’aval et une certaine latitude donnée par sa hiérarchie.


Spoiler:
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis

Sam 17 Juin 2023 - 7:21

Min-Oh se lança alors dans une énumération de cas et de chiffres qu’Armand ne pouvait que peiner à suivre. Il ne connaissait pas ce sujet, qu’on s’entende. Il n’avait jamais entendu parler des syndromes qu’évoquait le coréen. Il n’avait qu’un ressenti. Celui d’une humanité qui n’avait pas bénéficié de soins poussés pendant des siècles et qui avait survécu. Une épidémie pouvait faire une hécatombe, il n’en doutait pas une seconde. La Peste à Colville avait tué des centaines de personnes à elle seule. Mais il n’était finalement pas question ici de ça. L’accumulation de « bobos » pouvait-elle avoir une si grosse incidence en si peu de temps ? Il ne pouvait d’empêcher d’y voir une forme d’exagération.

- Je vois, déclara-t-il. Il voyait surtout qu’il ne voyait pas vraiment. Si je comprends bien, les chiffres que tu avances ne sont pas lié à une épidémie. Contrairement à ce qu’il avait pourtant dit. J’entends ce que tu me dis, mais je n’ai pas les connaissances pour parfaitement les comprendre. Et j’aimerais les comprendre. As-tu un dossier ? Il me faudrait une présentation détaillée et accessibles à des néophytes que nous pourrions présenter aux responsables, pour discuter tous ensemble de ce qu’il convient de faire au plus vite. Avec une explication claire de tous ces chiffres. Apposée au nombre de grossesses actuellement en cours par exemple ou de cas rencontrés ces derniers mois.

Il ne fallait pas oublier que leur groupe comptait actuellement près de 5500 âmes. Parmi lesquels beaucoup d’enfants, en bas âge principalement. Une population à risque évidemment et sensible à certains virus. Mais qui ne correspondait à aucun schéma démographique présent dans l’ancien monde. Sans compter qu’une bonne partie des adultes avaient été éprouvée par la vie. Une certaine forme de sélection naturelle s’était déjà appliquée depuis l’apocalypse.

- J’aimerais connaitre aussi combien de morts on peut imputer aujourd’hui à la destruction pure des barrages. Une fourchette, haute et basse. C’était essentiel de la définir. Car c’était autant de décès qu’ils pouvaient reprocher aux Remnants. Et Armand voulait définir à quel point une trêve ou une paix pouvait être envisagée.

Évidemment, il ne s’attendait pas à ce que ce soit Min-Oh qui se charge de tout ça. Il avait autre chose à faire de ses compétences que de perdre du temps dans une présentation Power Point. N’importe quelle assistante chevronnée pourrait s’en charger. Il pensait notamment à Daisy et son envie de se rendre utile.

- Nous allons trouver une solution. Spokane me vient à l’esprit aujourd’hui, mais il peut y en avoir d’autre. Une partie de l’électricité est utilisée actuellement par confort. Tant que nous ne serons pas en mesure de rétablir une production plus importante, nous allons nous concentrer sur une consommation purement utile. Je vais en parler autour de moi. Quitte à revoir l’organisation des Districts, ou en abandonner certains.

Il réfléchissait tout en parlant. A cet instant, rien n’avait été pleinement défini encore. L’hygiène était effectivement un critère essentiel. Il devait garder les épaules solides, car cela s’ajoutait à l’immense liste de choses à faire et penser. Il était indispensable de prioriser.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum