Le Deal du moment : -50%
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + ...
Voir le deal
19.99 €

The calm after the storm

Dim 16 Avr 2023 - 20:33


Mars 2022

Après que la bataille ait fait rage, je me sentais aussi vide que la carcasse de cette plateforme pétrolière qui tombait en lambeaux. Par endroit, les impacts de balles et de grenades avaient fragilisé sa structure à tel point qu’elle semblait irréparable. Je me demandais vaguement si nous ne devrions pas nous assurer de la faire couler tout au fond de l’océan, pour mettre un point final à toute cette histoire.

J’avais l’impression de m’être enfoncée si loin dans l’horreur que c’était impossible d’en sortir indemne. J’errai dans les couloirs, sans savoir exactement ce que je recherchais. D’autres pirates à achever après une lente agonie ? D’autres lieux à piller ? Que pouvait encore me réserver comme scène morbide et inquiétante ce lieu désormais abandonné de toute vie ? Le départ était prévu pour bientôt, alors pourquoi je n’arrivais pas à retourner sur mes pas pour rejoindre les miens ?

Je descendis un nouvel escalier qui me séparait d’un autre couloir particulièrement étroit. Ici, il y avait des relents d’urine qui se mêlaient au sang. Tout était affreusement silencieux et si sombre que je fus obligée de desserrer ma prise sur mon fusil pour m’emparer de ma lampe-torche. Ça ressemblait vaguement à d’anciennes cellules, mais elles étaient différentes de celles où les otages avaient été détenues. Des cordes et des chaînes pendaient parfois au mur et au plafond, au milieu de tâches carmines persistantes. Se servaient-ils plutôt de ces cages pour torturer leurs prisonniers loin des regards indiscrets ?

Je me demandais vaguement s’il s’agissait là de la dernière demeure de Joaquin. Peut-être qu’une part de moi espérait encore retrouver le reste de son corps mais… voulais-je vraiment m’y confronter ? Mais il n’y avait plus rien à sauver ici, ni personne. Ça ne m’empêcha pas de vérifier les cages une à une avant qu’un souffle exténué ne m’échappe. Pourquoi je m’infligeais ça exactement ?

Puis le faisceau de ma lampe-torche mit en évidence un éclat métallique le long des barreaux d’une cage. Je m’approchai pour mieux le détailler, avant de comprendre de quoi il s’agissait exactement : c’était un médaillon qui avait roulé jusque-là, avant d’être abandonné. Je m’accroupis et glissai mes mains entre les deux barreaux pour le récupérer, réalisant avec un temps de retard qu’il ne s’agissait pas de n’importe quel médaillon. « Santo Toribio Romo… » Les paroles de Joaquin me revinrent de plein fouet. Je pouvais presque sentir à nouveau sa peau contre la mienne, alors que nous étions dans l’intimité de notre chambre à la distillerie. C’est un prêt. Histoire que t’aies toujours quelqu’un pour te protéger tant que j’suis pas là pour le faire. Tu me le ramèneras dès que ce sera fini. « Je ne pourrais pas te le ramener, pas cette fois Joaquin… tu es parti avant moi. » Soufflai-je d’une voix difficile. Je serrai si fort le pendentif dans ma main tremblante qu’elle devait en avoir gardé la marque quand je me retournai subitement, en entendant des pas se rapprocher. Par réflexe, je fis tomber ma lampe-torche pour m’emparer à nouveau de mon fusil à deux mains. « Qui est là ? »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: The calm after the storm

Dim 16 Avr 2023 - 21:20

Il y a plus personne. Plus d'âme qui vive. Plus d'ennemis. C'est fini. En tout cas, c'est aussi ce que je me répète depuis que les derniers coups de feu ont été distribué. Ce qui repasse dans ma tête après tout ça. J'en suis encore à me frotter les mains, en essayant de faire partir le sang de Tony. Mais ça s'est incrusté, jusqu'aux ongles, j'ai l'impression d'en porter encore la couleur malgré tout. Et ça me gêne. C'est bizarre parce que je pense pas que je réagirais pareil si c'était le sang d'une personne que j'aurais tué. C'est juste que là, que ça soit celui d'un allié, ça me... Ça me travaille, ouais.

Je sais pas s'il va s'en sortir et je sais pas non plus si j'ai fait tout ce qu'il faut pour pas porter le poids de sa mort sur la conscience si c'est pas le cas. Je respire profondément, je tente de garder mon calme, pas me laisser happer par tout ça. Voir Moon m'a fait du bien, pour éviter d'y penser un temps. Devoir rester ferme pour qu'elle flanche pas, ça m'oblige à garder le cap, c'est pas plus mal. Mais peut-être que je suis pas aussi fiable que j'ai envie de le faire croire, aussi droit dans mes bottes non plus, et aussi impassible que ce que j'aimerais.

C'est pour m'écarter des autres que je m'aventure dans les boyaux de la plateforme, à passer de pièce en pièce pour essayer de trouver des survivants qui mériteraient de se faire plomber. Personne, jusqu'aux sous-sol, ou ce qui y ressemble légitimement. Mes pas résonnent, mais ceux sont pas les seuls. Du bout de ma lampe torche, j'éclaire le couloir jusqu'à entendre la voix de Ruby, qui me parvient comme un écho. C'est moi, que je lui réponds. C'est Lenny, que je reprends rapidement.

Pour elle, ça veut rien dire un simple "c'est moi". Je m'approche, passe la "porte", regarde autour de nous. Y'a quelques petites ouvertures, qui nous permettent pas de distinguer vraiment grand chose dans cette pénombre. On devine plus qu'on voit les tâches de sang, les cordes et les chaines. Qu'est-ce que tu fais ici ? Que je lui demande finalement. Tout ça ressemble à un film d'horreur, elle dira pas le contraire. Je pince les lèvres, en braquant ma lampe sur elle : Tu as trouvé quelque chose ? que j'ajoute simplement, curieux. En gardant contenance.



It is not how you hit the mat
it's how you get up
Lennox A. Coleman
Lennox A. Coleman
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: The calm after the storm

Lun 1 Mai 2023 - 0:45

Je me demandais vaguement pourquoi mes pas m’avaient mené jusqu’ici, pourquoi exactement je m’étais sentie obligée de fouiller les moindres recoins de cette maudite plateforme pétrolière. J’étais seule, peut-être un peu perdue quelque part. Je ne me souvenais même plus du chemin exact pour repartir, incapable de me rappeler ce qu’il s’était passé après que tout soit fini. J’avais bêtement cherché d’autres de ces salopards pour leur faire connaître le même sort, en m’enfonçant toujours plus loin. Je n’avais plus qu’une idée en tête : les éliminer jusqu’au dernier, puis tout brûler. A défaut de pouvoir effacer ce qu’ils m’avaient fait, les rayer entièrement de la surface de la Terre me plaisait assez. Ainsi, ils ne seraient plus qu’un vague souvenir, celui que nous pourrions rappeler aux autres qui chercheraient à nous nuire.

Après la cacophonie des tirs, ce silence était étrange. Mais, bien vite, une voix le brisa. Ma lampe-torche, tombée au sol, projeta des éclairs lumineux sur les murs avant de se stabiliser sur la silhouette de Lennox. « J’ai cru que… » Ce mélange de peur et d’excitation ne m’était pas si familier. J’avais espéré tomber sur un autre des assassins de Joaquin, pour lui faire payer. Le soulagement se disputait à la frustration, alors que je réalisais avec un temps de retard : « C’est fini ? C’était vraiment les derniers ? » Je ne savais pas quoi en penser exactement. J’avais l’impression d’avoir quitté mon corps. Je me sentais tellement lasse et… vide.

Quand Lennox me demanda sans détour ce que je faisais ici, je restais sans voix, incapable de lui répondre. Il me rappela bien vite à la réalité en me braquant sa lampe en pleine figure. « Arrête. » Je levai une main en maigre protection. « Salem et Tony… ? » Je quêtais, dans son regard, quelque chose qui saurait me rassurer quant à leur sort. Je savais qu’ils avaient été pris en charge, mais peut-être attendait-il que je me décide à rentrer pour les rapatrier ?

Mon regard se baissa sur le pendentif que je tenais entre mes mains. « C’est… la médaille que Joaquin portait toujours sur lui. Il me l’avait confié un jour, parce qu’il s’inquiétait qu’on soit séparé trop longtemps et qu’il ne puisse pas veiller sur moi. Il disait que ce médaillon me protégerait à sa place, et de le lui rendre quand je rentrerais… » Me replonger dans ces souvenirs avait un goût doux et amer à la fois.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: The calm after the storm

Mar 2 Mai 2023 - 0:33

A priori, je la fixe longuement sans trop attendre de lui donner des détails de ce qu'il y a en haut. Des gens à massacrer, elle en a eu probablement assez. Enfin... Pour faire montre de toute la colère et la cruauté qu'ils ont mis en elle, en tout cas. Je cherche pas plus loin, je sais pas si y'a un bon moment pour demander à Ruby si ça va. Faut dire que là, elle a l'air un peu à l'ouest. Ou complètement. J'peux pas dire si elle est là avec moi, ou si y'a un truc qui la retient ailleurs. Y'en a plus, si certains ont réussi à s'enfuir, je sais pas comment ils ont fait, à la nage, avec la volonté des survivants qui ont la mort aux trousses.

C'est le genre de trucs qui te donne soudainement la volonté de milles hommes. De ce que j'en sais en tout cas. Un soupir m'échappe. On a des nouvelles de l'île : ils ont défait tout le monde là-bas, donc il en reste pas pour surgir et refaire la même merde que par le passé. Je crois, peut-être à tort, qu'ils préfèreraient sans doute faire leur méa-culpa pour s'éviter les mêmes conneries qu'ils ont infligé aux gens pendant toutes ces années, et notamment à Ruby. C'était sans doute celle de trop, celle qui plierait pas derrière.

Je croise son regard, toute l'inquiétude qu'elle a pour ses deux partenaires : Ils sont vivants, que je lui annonce simplement. Je vois pas l'intérêt de faire durée le suspense, c'est juste de la torture à ce niveau-là. Ils ont besoin de vrais médecins, faut qu'on les ramène à terre et qu'on s'occupe d'eux correctement, avec du bon matos, parce que moi, je suis pas vraiment médecin, juste un petit soigneur de pacotille qui a fait ça sur des animaux pendant de nombreuses années. Puis, du soin de base hein, pas de la grande qualité.

Je m'approche, la lampe toujours en main, éclairant ce qu'elle tient entre ses doigts. Le médaillon de Joaquin, qu'elle m'explique de sa petite voix. A nouveau, je sais pas si elle est avec moi, ou si elle se fait juste une place maladroite dans ses souvenirs. Bah du coup tu peux la garder, non ? Pour toujours. Voilà qui lui appartient, avec les sentiments de Joaquin, et toutes les images qu'elle a encore : T'en auras besoin pour la suite, parce que le monde s'arrête pas ici, vraisemblablement.



It is not how you hit the mat
it's how you get up
Lennox A. Coleman
Lennox A. Coleman
Administratrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: The calm after the storm

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum