Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

2 participants

Change takes time

Lun 10 Avr 2023 - 22:52

Papa ? La maison est calme, en ce milieu de journée: à cette heure-ci, chacun de ses occupants vaquent à leurs occupations du moment, plongeant l’endroit dans un relatif silence. Pourtant, malgré ça, Elijah n’entend absolument pas Mia. Isolé dans son bureau, dont la porte reste généralement fermée, ce dernier relit une énième fois les résultats du bilan auditif effectué à l’hôpital, reçus quelques jours plus tôt: comme si parcourir sans relâche ce papier allait l’aider à mieux accepter la situation. Ou plutôt, le fait d’avoir perdu une bonne partie de son ouïe, suite aux événements du bidonville. C’est l’ouverture de la porte qui le sort de cette lecture infernale, tandis que sa fille ainée se glisse dans la pièce.

Je viens de rentrer, dit-elle tout en prenant soin de parler posément, afin de faciliter sa compréhension. Lucy fait sa sieste ? Elijah lui répond d’un hochement de tête, puis elle reprend. Très bien, je prends le relais dans ce cas. Sa fille lui adresse un sourire, s’apprêtant d’ores et déjà à s'éclipser. N’oublie pas que tu es attendu chez Ela avec Hoani ! Puis elle quitte la pièce sans plus attendre. Ah oui, c’est vrai. Cette dernière les avait invités à passer chez elle quelques jours plus tôt… une raison supplémentaire pour s’y rendre, de ce fait. En plus de pouvoir éventuellement passer un peu de temps avec son neveu.

Il a un dernier regard sur son reflet renvoyé par le miroir de l’entrée, avant de finalement partir. Une fois arrivé là-bas, il attend un instant avant que la porte d’entrée ne s’ouvre. Bonjour Ela. Comment vas-tu ? lui demande-t-il ensuite, entrant sans plus tarder. Si elle lui répond entre temps, le milicien n’entend que vaguement sa voix, sans parvenir à la comprendre. Excuse moi, je ne t’ai pas entendue. Tu disais ? Difficile de faire plus embarrassant, c’est certain: il se passerait bien de devoir lui faire répéter quoique ce soit. De nouveau tourné vers elle, et avec son attention posée sur le mouvement de ses lèvres, cette fois-ci il la comprend. Après un temps de silence, il reprend. Hoani ne devrait pas tarder à arriver. Micah est à l’étage ?

Une fois la confirmation donnée, il adresse un sourire à sa belle-sœur -si tant est que la désigner ainsi soit encore pertinent-, avant d’aller voir son neveu. Ce dernier, installé dans son berceau, ne pourrait être difficilement plus calme: un portrait craché de ses parents, d’une certaine manière. Bonjour toi. Le bébé lui rend un sourire tandis qu’il le prend dans ses bras, le dodelinant doucement. Tu as bien grandi, dis donc !
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Change takes time

Mar 25 Avr 2023 - 12:37



CHANGES TAKES TIME


Hoani feat. Elijah & Ela







C’est drôle, comment la liberté peut avoir un goût amer en bouche. Enfin, liberté, c’est vite dit. Mais je suis hors du Bidonville, et pourtant, malgré cet objectif accompli, une part de moi demeure insatisfaite. Parce que je me demande bien ce qu’il est censé se passer ensuite. Parce que j’aimerais bien savoir ce que je fais, maintenant que je ne suis plus disgraciée, mais pas plus apaisée pour autant. Le feu brûle toujours en moi, dévorant. La colère est omniprésente, et quelque part, je crains qu’elle ne soit devenue une part entière de mon âme, si celle-ci existe encore, ce qui n’est pas certain. Ce qui l’est, en revanche, c’est cette nouvelle réalité. Cette annonce d’un coup d’état, en parallèle de nos propres attentats. Je n’ai pas spécialement été surprise d’apprendre que celui que j’ai connu comme le Colonel Phillips, par le biais d’Eric, avait finalement remplacé l’Adonaï à la tête de New Eden. Est-ce que j’en ressens quelque chose de particulier ? Très franchement, ça n’est qu’un homme de plus qui aura mis des années avant de bouger le petit doigt, ça en dit long pour moi.

En soupirant, j’aspire une bouffée d’air frais. C’est encore bizarre, de me dire que je peux désormais fouler les rues des Districts, comme si j’étais de nouveau considérée comme une citoyenne lambda. Sauf que ce n’est pas le cas, les regards qui me sont jetés de certains côtés, les moues pliées, les visages choqués ou ulcérés sont là pour me rappeler d’où je viens, ce que j’ai fais pour avoir été disgraciée. Ah, s’ils savaient, tous ces gens, ce que j’ai commis de bien pire après avoir été jetée au Bidonville. J’essaie de les ignorer, ne craignant pas plus d’être la cible de qui que ce soit. Après l’enfer que j’ai vécu ces derniers mois… non, décidément, ce ne sont pas de parfaits inconnus qui vont me faire peur. Je profite de ces minutes qui s’égrènent, mon pas me menant rapidement à la maison d’Ela, tâchant de paraître plus sûre de moi que je ne le suis réellement. Elijah y est déjà, probablement aux petits soins avec son neveu. Pour ma part, je compte bien demeurer toujours à bonne distance des enfants des uns et des autres, je n’arriverai pas à me comporter autrement. Pas de sitôt, du moins.

Clignant plusieurs fois des yeux une fois parvenue devant la maison de la brune, mes pupilles encore enflammées par les rayons des explosions, j’hésite un bref instant avant de toquer à la porte de celle-ci. Sitôt que la silhouette de mon amie se dessine et s’efface rapidement pour me laisser entrer en refermant le battant derrière moi, j’ai l’impression de perdre toutes mes bonnes résolutions et toute mon apparence vindicative affichée jusque-là. D’un coup, devant ma belle-sœur, je redeviens fébrile. La dévisageant alors que je la vois réellement pour la première fois depuis plusieurs mois, depuis cette fâcheuse dispute datant de l’été dernier. Et je souffle, alors : « Oh, Ela… ». Je fonds aussitôt dans ses bras, mes paupières soudainement humidifiées, ignorant les douleurs de mon corps couvert d’ecchymoses et autres plaies, dont les origines ne sont secrètes pour personne, quand on vient du Bidonville. Je m’écroule presque contre la brune, mes bras se refermant sur elle alors que je me perds dans une étreinte qui perdure, reniflant doucement en chuchotant à ses oreilles : « Tu m’avais manquée. » Ses lettres aux teintes révoltées m’ont permis de tenir ma disgrâce, me raccrochant à l’idée que ma chute avait pu réveiller la véritable Ela. Et aujourd’hui, c’est ma colère qui s’esquive au profit de son irrémédiable soutien, requérant son affection, réalisant soudainement que son absence m'avait bien trop tourmenté. Avouant entre deux sanglots étouffés : « Je peine à y croire… » Qu’on soit là, toutes les deux, sans plus aucune barricade ou non-dit pour nous séparer. Je peine, à espérer un futur meilleur, qui se dessine pourtant juste sous nos yeux.

Ⓒslytbitch.





You pushed me to the edge and I slipped,
And then I fell, like a villain.


Awards:
Hoani Hayworth
Hoani Hayworth
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Change takes time

Sam 29 Avr 2023 - 10:02

Combien de jours déjà ? Si peu et tellement à la fois. Sa blessure à l’épaule la faisait encore souffrir, mais elle n’arrêtait pas. Entre Micah et le bouleversement de Walla Walla, l’israélienne entendait bien se rendre disponible. Mais cette après-midi serait plus calme. Du moins, était-elle à la maison en l’attente de ses invités qui n’allaient pas tarder à arriver. Elijah et Hoani. Si ses rapports avec l’ancien agent du FBI ne s’étaient pas délités pendant la disgrâce de son épouse, cela faisait des mois qu’elle n’avait plus vu Hoani. Elle était fébrile, réellement. Alors quand on frappe à la porte, l’israélienne n’hésite pas un instant. « Elijah, entre. »

L’homme s’exécute, lui sourit. Elle est contente de le voir. « Fatiguée, mais c’est normal. » Sauf que, peu attentif, l’homme lui demande de répéter à cause de sa surdité passagère. Sa mine devient plus grave quelques secondes, avant qu’elle n’hoche la tête et ne lui répète que tout va bien. « Il a énormément de choses à faire et pas assez d’heures dans une journée. » Raconte-t-elle. Et elle n’était pas en train de badiner comme elle l’aurait fait quelques semaines plus tôt pour se donner l’air d’une parfaite épouse. Un air qu’elle n’avait plus vraiment d’ailleurs. Avec Sylvia, elle s’était empressée de pouvoir reporter des vêtements pratiques plutôt que des robes élégantes. Son pantalon taille haute avait été reprisé dans l’un de Luther qu’il ne portait plus, elle portait également un chemisier un peu ample certes, mais elle se sentait bien plus à l’aise ainsi. Malgré ces vêtements encore un peu trop masculins, l’israélienne n’en restait pas moins digne et féminine de par son allure et son attitude naturelle. « Micah est à l’étage, avec Sylvia. Fais-toi plaisir » Dit-elle, avec tendresse pour le parrain de son fils.

Et puis, on frappa de nouveau à la porte. Hoani. L’émotion dans ses prunelles fait écho à la sienne. Il ne leur faut pas longtemps pour tomber dans les bras l’une de l’autre. Cela faisait tellement de temps, elle avait tellement de regrets. « Toi aussi, tu m’as manqué… Il ne s’est pas passé un seul jour sans que… » Mais ses mots se coincent un peu dans sa gorge, à cause de l’émotion. Sa main vient caresser la joue de son amie, le regard plein de larmes contenues. « C’est pourtant bien arrivé. » Grâce à elle, à tous ceux qui avaient lutté, grâce à ces personnes haut placées qui avaient su prendre les rennes au bon moment et renverser la tendance. Bien sûr, il y avait des enjeux politiques - comme dans chaque révolution - mais Hoani et les autres étaient libres. Et Ela savait qu’ils l’étaient tous désormais. « Viens, on sera mieux dans le salon. Elijah est allé voir Micah. Je n’ai pas laissé beaucoup le choix à Luther de le rebaptiser. » Il lui semblait impensable aujourd’hui, de continuer à l’appeler par le nom d’un faux-prophète qui avait fait tant de mal à la population, à commencer par elle-même.

En s’installant dans le salon, elle ne peut se résoudre à se détacher d’Hoani en s’asseyant à côté d’elle, en lui tenant toujours la main. « Je ne saurais te dire à quel point je suis désolée… Pour tout ce qu’il s’est passé. » Souffle-t-elle, doucement. A l’étage, elles pouvaient entendre Elijah quitter la chambre de son filleul pour les rejoindre. Mais qu’à cela tienne, Ela ne rangerait plus jamais qui elle était réellement au placard.


My mother's child is a savage, she looks for her omens in the colors of stones, in the faces of cats, in the falling of feathers, in the dancing of fire, in the curve of old bones
❝I am my mother's savage daughter❞

Nata Atoka
Nata Atoka
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Change takes time

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum