Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

Nom, Grade & Matricule !

Dim 26 Fév 2023 - 9:26

- Ah ça j'crois pas, non !
Quoi qu'on en dise, Zelda, elle appartient à l'espèce humaine. Et les humains n'aime pas être surpris ! L'australienne a tout d'abord eu un léger sursaut lorsqu'elle a senti quand on lui agrippait la jambe. Son premier réflexe a été de lever le poing pour faire dégager la menace. Puis de se fendre d'une grimace que n'importe quel jury populaire digne de ce nom identifierait comme la marque d'une forme de dégoût.

Et, enfin, il y a eu ces quelques secondes pendant lesquelles le temps semblait comme suspendu. L'australienne, hésitante, finit malgré tout par se sentir obligée de baisser son poing. Et d'agiter un peu la jambe en espérant que le parasite finira bien par lâcher. Vas-y, merde ! Dégage ! Les mots sont un peu crus pour un gamin mais le ton reste malgré tout patient. Ces machins, ils ne comprennent rien. Et en plus il ne faut pas grand chose pour qu'ils se mettent à chialer pendant des heures. Elle connaît ça, Zelda. Elle a vécu avec l'engeance infernale de Misha pendant bien trop longtemps.

Ce qui lui permet au moins de dire que ce prototype d'ado' n'appartient pas à la rouquine. Joy n'a pas non plus cette tronche. Bon ! T'es quel numéro, toi ? L'australienne lève les yeux pour observer les environs à la recherche des propriétaires de l'engin. Mais personne ne semble se soucier de l'absence de l'avorton. Va vraiment falloir qu'on songe à vous tatouer des codes barres sur l'cul à la naissance... Le plus simple serait encore de les attacher quand on les promène mais visiblement c'est pas le genre de truc qui est venu à l'esprit des parents du camp, ça. Des gamins qui gambadent partout, allez savoir pourquoi, ça leur plaît !

N'empêche que ca ne l'avance pas plus, tout ça, Zelda. L'autre reste obstinément accroché à elle et lui décoche des regards timides. Et ça, c'est quand il ne mâchouille pas l'un de ses doigts, voir carrément son jeans. Attends, tiens ! Suce plutôt ça ! Elle lui tend le caillou qu'elle vient de ramasser puis l'observe avec un mélange de curiosité et de sadisme. L'enfant porte le truc à sa bouche, fait une drôle de tête en l'y enfilant à moitié puis le jette sur le sol.

Avec cet air qui annonce l'apocalypse !

Elle le sent venir en géant, là, l'australienne. Elle fait une grimace qui se veut amusante, agite nerveusement ses mains pour attirer l'attention de l'enfant et le détourner de sa destinée destructrice. S'te-plaît, fais pas ça... Et forcément, hein, il le fait ! Et pas qu'à moitié ! Ca commence par un petit sanglot anodin qui se transforme bien vite en déluge de pleurs et de cris. L'angoisse... Eh ?! Il est à quelqu'un, l'foetus ? crie-t-elle à son tour pour couvrir les jérémiades de l'enfant. En levant les mains comme une joueuse de foot qui veut bien montrer à l'arbitre qu'elle n'a rien fait. Et toujours en cherchant désespérément du regard un démineur qui pourrait la débarrasser de cette bombe un peu trop collante...
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Sam 25 Mar 2023 - 21:28


« Rafaël ? » Je me retourne, remarquant l’absence soudaine de mon fils alors que j’étais en train de discuter avec l’une de nos voisines. Il n’a fallu que quelques secondes à Rafaël pour échapper à ma vigilance et s’éloigner de quelques mètres, attiré par un chat qui passait par là. Je suis prise d’un léger élan de panique, peu habituée à ce que mon fils parte seul à l’aventure. Cela ne lui ressemble pas. Il a toujours été du genre prudent et je ne peux pas m’empêcher de me dire, qu’à cet instant, il doit s’inquiéter de ne plus me voir. Je l’appelle une première fois, prenant sur moi pour ne pas m’affoler mais quant à mon deuxième appel, il ne répond toujours pas je presse le pas.

C’est alors que des pleurs résonnent à quelques mètres de là, des pleurs que je reconnaîtrai entre mille. J’aperçois alors Rafaël qui pleure à chaudes larmes aux côtés de Zelda. La jeune femme ne semble pas savoir quoi faire, cherchant visiblement de l’aide. Pourtant, instinctivement, mon visage se ferme et je me demande ce qu’elle a pu faire pour que mon fils se mette dans cet état, sûrement à tort... Mais vu les antécédents de la jeune femme, je ne peux pas m’empêcher de penser au pire. C’est mon cœur de maman qui parle et ce n’est jamais bon. Bien évidemment, je prends sur moi pour ne pas l’accuser directement de quoi que ce soit, me contentant de filer récupérer mon fils. Une fois dans mes bras, je l’embrasse tendrement, vérifiant qu’il va bien. Ce n’est qu’un gros chagrin, bien vite calmé par un câlin.

Rafaël s’accroche à moi, « Ça va aller, je suis là. » Que je murmure à mon fils tout en le berçant. D’une voix douce, je lui explique « Tu ne dois pas t’éloigner de maman, d’accord ? J’ai eu peur. Et toi aussi. Mais ça va aller maintenant. » Je dépose de nouveaux baiser sur sa joue. Puis lorsqu’il finit par se calmer, je détourne les yeux vers Zelda sans pour autant lui dire quoi que ce soit. Je me contente de l’interroger du regard, me demandant ce qu’elle fait là.




Madisson Summer
Madisson Summer
The Nomads | Bras droit
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Mar 18 Avr 2023 - 17:49

- Calme-toi, p'tain !
Elle fait vraiment de son mieux, là, Zelda ! Elle se force même à tapoter sur le crâne du machin pour le rassurer. Il y a même ce petit instant où elle envisage de lui chanter un truc débile pour le distraire de cette irrépressible envie de chialer. Au final et moins d'une minute plus tard, elle commence déjà à comprendre ces gens qui secouent leurs bébés jusqu'à ce que mort s'ensuivent. Endurer ça pendant des jours ? Des semaines et des mois, même ?!

L'angoisse...

L'australienne se sent vraiment reconnaissante envers sa propre mère de ne pas l'avoir butée lors des premières années de son existence. Parce qu'elle suppose qu'un jour elle a aussi ressemblé à ce monstre, Zelda. Mais tu veux quoiiii ? lui demande-t-elle finalement, presque suppliante, cherchant à comprendre le mode d'emploi du bambin. C'est quoi qui l'agace ? Il sait au moins pourquoi il pleure ? Il veut de vraies raisons ?!

C'est lorsqu'elle en est à débattre toute seule sur son droit à assommer un gosse envahissant qu'une voix vient trancher un peu avec les sanglots du petit. Ça va aller, je suis là. Même si ce n'est pas à elle que la phrase a été adressée, Zelda se sent un brin soulagée. Un très bref instant. Juste le temps de remarquer que c'est Maddie qui s'est approchée pour le libérer du marmot. La surprise passée, c'est un rire un peu désabusé qui franchit le seuil des lèvres de l'australienne : Pourquoi j'suis pas étonnée ? Les chiens ne font pas des chats. Cela dit c'est peut-être l'une des rares fois où Zelda n'est pas si agacée que ça de voir la secrétaire. Elle vient tout de même de lui retirer une sacrée épine du pied, là !

Quoique...

En fait si elle avait veillé sur Raf' dès le départ, elles n'en seraient pas là. Et son jeans ne serait pas contaminé par les larmes de l'humanoïde. J'l'ai pas cogné, hein, si jamais ! préfère préciser l'adolescente. Non parce que ça risque encore de lui retomber sur la gueule, et elle le sait. Il s'est mis à chialer tout seul, sans raison ! Presque par magie, en fait. Mais elle se rend bien compte que ça ne sonne pas forcément très crédible. Non, même si c'est la plus pure vérité. Tu devrais p't-être l'attacher, non ? Simple suggestion. Ce n'est pas cruel en plus, c'est seulement pour sa sécurité. Ou j'sais pas, l'enfermer ? Elle sent que c'est le genre de remarque qui va pas trop bien passer, ça. Alors elle ne s'implique pas vraiment davantage et hausse les épaules pour signaler qu'au fond, elle s'en fout.

Cela dit elle ne bouge pas non plus. Parce qu'elle a bien gagné le droit d'obtenir des excuses, là, non ? Et qu'elle ne compte pas manquer ça. Oh que non ! Pour rien au monde !
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Lun 1 Mai 2023 - 13:44


Je crois que je n’ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Les pleurs de Rafaël m’alertent et je n’ai aucun mal à le retrouver. Ce n’est rien de grave mais je m’en veux terriblement de ne pas avoir été plus attentive. Je récupère mon fils, venant le serrer contre moi. Près de nous, Zelda nous regarde avec de grands yeux. Elle finit par se faire entendre, se justifiant de ne pas lui avoir fait de mal. Je fronce alors les sourcils. Je ne crois pas l’avoir accusée de quoi que ce soit ? Dans mes bras, mon fils se calme, ayant visiblement compris la leçon. Je pense qu’il ne recommencera pas de sitôt. C’est un petit garçon intelligent, j’espère simplement que Zelda ne lui a pas fait trop peur…

Mais quand elle m’explique que Rafaël s’est mis à pleurer tout seul, je lève les yeux avant de lui rétorquer « Il n’a pas encore deux ans. C’est normal de pleurer quand on se retrouve tout seul. Toi aussi ça t’est certainement arrivée quand tu étais petite… » Même si ça, elle n’est pas capable de le comprendre, tenter de lui expliquer comment fonctionne un enfant est peine perdue. D’ailleurs, je ne suis pas au bout de mes peines quand la blonde poursuit. Sérieusement ?! J’ai bien entendu ce qu’elle vient de dire ? Elle propose d’attacher ou d’enfermer mon fils ?! Je la dévisage quelques instants, serrant un peu plus Rafaël contre moi, craignant qu’elle puisse lui faire du mal.

Je laisse échapper un soupir, navrée de voir qu’elle est toujours aussi insupportable. Sa façon de parler m’agace au plus haut point. Quand grandira-t-elle au juste ? Quand se comportera-t-elle comme il faut ? Parce que je prends ses mots très au sérieux, après tout elle a causé suffisamment de tort à Ford Ward pour que je me méfie d’elle. Qui sait ce qu’elle aurait pu faire à Rafaël si je l’avais laissé plus longtemps seul avec elle ? Alors, je n’ai pas vraiment envie de rester là. Je ne dis rien de plus, mis à part un « Bonne journée Zelda. »




Madisson Summer
Madisson Summer
The Nomads | Bras droit
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Mer 3 Mai 2023 - 18:26

- Bah non ! Ca, tu vois, ça m'étonnerait !
Zelda ne supporte pas les pleureuses. Alors forcément elle n'apprécie non plus l'idée d'avoir pu en être une elle-même un jour. Et bien qu'elle n'ira pas jusqu'à nier le fait qu'elle se soit comportée comme tous les autres bébés puis enfants, elle ne va pas non plus se faire comparer à un foutu Raf' sans rien dire. Mes parents s'occupaient d'moi, ils m'laissaient pas crapahuter comme une demeurée dans un camp rempli de tarés... Et la voici qui cherche à l'horizon Nathan. Forcément, il a mieux à faire que de s'occuper de son gamin. Mais ça, elle le comprend.

Et j'étais pas du genre à chialer pour rien non plus ! Non ça par contre c'est faux, c'était la reine des caprices si elle se fie aux petites histoires qui lui ont été remontées de son enfance. Et même aujourd'hui... Ouais, on peut dire qu'elle a encore de beaux restes de cette glorieuse époque. Parce que j'suis sûre que tu m'crois pas mais j'te jure que j'lui ai rien fait, hein, à ton gamin ! À part, peut-être, les gros yeux. Mais ca vaaa, il s'en remettra. C'est juste une grosse victime ! Et même si ça ne donne pas plus de poids à ses propos, l'australienne croise les bras avec assurance et cherche à les écraser de son mépris.

Mais elle est fait surtout office de spectatrice en l'occurrence, l'adolescente. Parce qu'après s'être assurée que son Raf était encore entier et l'avoir un peu rassuré, la secrétaire tourne déjà les talons en lui claquant un bonne journée Zelda. Ouais ouais c'est ça, casse-toi ! grogne-t-elle en faisant un vague mouvement du bras pour l'inciter à débarrasser son espace vital un peu plus vite encore. Elles ne s'aiment pas et aucune de deux ne veut prolonger ce désagréable instant plus qu'il n'est nécessaire.

Quoique...

Zelda commence à se demander s'il n'y a pas un peu de bon à tirer de cette désagréable rencontre. Et elle infléchit bien vite sa course pour rattraper Maddie et son étrange descendance. Attends ! Et pour que l'ordre soit un peu plus explicite, elle vient carrément se placer devant elle. Mains sur les hanches. On a pas parlé des compensations ! Parce que quand même, elle a dû s'occuper de Raf' quelques secondes. Au moins. Et en plus, il a salopé son jeans. Chose qu'elle devrait être la seule à pouvoir à faire. Pour mon préjudice moral ! L'australienne précise au cas où ça n'aurait pas été suffisamment clair la première fois. Autant gagner du temps.

Et puisqu'il ne s'agit pas vraiment de négociations et qu'elle préfère aller droit au but, Zelda expose bien vite ses attentes : Si tu m'fais réintégrer l'armée, j'veux bien oublier toute c't'histoire. Et même l'idée d'me venger salement sur ton gosse... C'est pas vraiment des menaces mais un peu quand même. N'empêche qu'elle ne ferait pas de mal à un gamin, l'adolescente. Elle balance même un sourire carnassier à Raf' pour paraître sympathique. J'essaie d'être raisonnable, là, Maddie... Aide-moi ! Il faut qu'elle fasse preuve d'un peu de bonne volonté sinon elles ne s'en sortiront jamais...
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Lun 8 Mai 2023 - 15:15


Évidemment, Madame se targue d’avoir été une enfant parfaite. Cela me fait rire intérieurement. Peut-être qu’elle était adorable avant ; mais, j’ai tout de même de gros doutes. D’ailleurs, j’ai quelques sources qui me font penser le contraire. « Pour avoir discuté plusieurs fois avec ta mère, ça ne sert à rien de me raconter des histoires, tu sais… » Dis-je d’une mine blasée, n’ayant pas forcément envie de lui parler.

Néanmoins, les paroles qui suivent m’électrisent quelque peu. Qu’elle s’en prenne à moi, ok, cela me dépasse depuis bien longtemps. J’ai appris à ne plus entrer dans son petit jeu. Mais s’attaquer à mon fils est clairement une provocation que je peine à ignorer. C’est d’ailleurs pour cela que je préfère m’en aller, ne pas écouter ses paroles désagréables.

Faisant volte-face, Rafaël dans les bras, je m’éloigne d’ailleurs d’un pas décidé pour installer mon fils dans sa poussette. Mais, derrière moi, Zelda m’interpelle à nouveau. Je l’ignore, continuant d’avancer jusqu’à ce qu’elle nous rattrape pour quelques réclamations. Je me retourne alors, écarquillant les yeux face à de telles bêtises. « Une compensation ? » Cela serait plutôt à moi de lui demander quelque chose pour son comportement déplacé à mon égard. D’ailleurs, je ne parviens pas à retenir un rire nerveux, tellement cette situation est ridicule.

Mais je ne suis pas au bout de mes peines quand elle poursuit. Cette fois, je ne rigole plus du tout. Aux paroles de la jeune femme, je me place instinctivement entre elle et Rafaël qui ne semble pas vraiment comprendre ce qu’il se passe. « Ça suffit Zelda. » Que je lui somme, d’une voix sèche, sentant la colère monter en moins. Jamais, je n’ai éprouvé autant de haine contre quelqu’un. Je devrais partir et la laisser déblatérer ses bêtises, mais je n’y parviens pas. Elle insiste pourtant et cela me met hors de moi. SBAF. Je n’ai pas pu retenir ma main qui est venu finir sa course contre la joue de la blonde en une vive gifle. « Ne t’approche plus jamais de mon fils Zelda. » Que je clame d’une voix sans réelle émotion, agacée par son comportement.




Madisson Summer
Madisson Summer
The Nomads | Bras droit
Modératrice
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Mar 9 Mai 2023 - 8:15

- C'est ça, ouais ! J'vais faire comme si j'y croyais !
Elle peine à imaginer sa mère et Maddie évoquer son enfance en rigolant. Mais si c'est le cas alors la secrétaire devient vraiment gênante. On ne fouille pas comme ça dans le passé des gens. C'est juste que... ça ne se fait pas ! Pas dans le sien, en tout cas. Tu sais quoi ? On s'en fout ! Ce n'est de toute façon pas le sujet et l'australienne ne compte pas laisser son interlocutrice la comparer à Raf'. Ou même tenter de se dédouaner parce qu'un humain de deux ans a réussi à lui fausser compagnie, et qu'elle considère que c'est normal.

Zelda cherche plutôt à tirer un avantage de la situation en exigeant une compensation pour le préjudice subit. Pas grand chose, juste sa réintégration dans l'armée. Mais à la manière dans Maddie réagit déjà elle sent bien que c'est une bataille perdue d'avance. Un petit sourire malicieux vient pourtant s'installer sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle perçoit l'irritation de la secrétaire. Lui faire péter un câble, ça a toujours été l'un de ses passe-temps favoris. Mais à l'inverse des autres fois, aujourd'hui, son aînée à décider de passer à la vitesse supérieure et d'exprimer son mécontentement d'une manière un peu différente.

Elle vient de... la gifler ?!

L'australienne ne réalise pas tout de suite. Un réflexe la pousse à porter ses doigts à sa joue cramoisie, qu'elle effleure d'un air presque absent. Et son regard reste obstinément ancré sur l'impudente. J'rêve ou tu viens d'me frapper ? Sa surprise s'exprime largement dans son temps. Quelque part la situation lui semble irréelle. Il faut dire que ça fait bien longtemps qu'elle ne considère plus la secrétaire comme une menace directe à son intégrité physique. Autant dire que la réaction de la jeune femme aurait été similaire si c'était Raf' lui-même qui avait levé la main sur elle. Putain... souffle l'australienne, encore étonnée par ce qu'il vient de se passer. J'pensais pas que... Qu'elle oserait, en fait. Ou même qu'elle en était capable. Putain ! répète-t-elle, lâchant un petit rire  désabusé.

Elle a vraiment osé, cette grognasse !

C'est bon ! Là, elle a toutes les raisons de vriller et de lui faire bouffer le sol. Ca, tu vas le regretter ! La gestuelle de la jeune femme devient vite plus martiale alors qu'elle lève les bras devant elle et qu'elle s'avance vers la secrétaire. Sans vraiment hésiter, avec l'assurance de celles qui savent que la victoire ne peut pas réellement leur échapper. Et Zelda se demande déjà où son premier coup va s'écraser. Visage ? Foie ? Gorge ? Genou ? Ce ne sont pas les points faibles qui manquent sur un corps humain, après tout.

Et ce n'est que lorsqu'elle s'apprête à abattre son premier coup sur la secrétaire que Zelda se rappelle la présence de cette petite chose informe, là, qui l'observe depuis sa poussette. Leurs regards se croisent un infime instant. Mais c'est assez pour éveiller un sentiment de honte fugace dans les pensées de l'australienne, qui se figent. Et c'est là qu'il y une différence entre le fait de défoncer une Maddie qui le mérite et fracasser une mère qui protège son fils... devant le fils en question.

Zelda souffle du nez, comme pour marquer son irritation. Mais elle baisse néanmoins son poing et recule même d'un pas. Pour se retrouver dans cet instant gênant, où elle se sent conne mais ne peut pas l'admettre. Elle ne se sent pas coupable. Pas vraiment, non. Mais pas non plus légitime dans le rôle de la victime. Ni très motivée à l'idée d'expliquer à Yu' pourquoi elle a envoyé le bras droit du camp aux urgences. Déjà qu't'es naze, j'vois pas vraiment c'qu'il y aurait d'fun à t'affronter avec un gamin dans les pattes ! Voilà. C'est plus noble de justifier sa retenue par un quelconque principe honorable. L'australienne grimace, souffle à nouveau du nez et finit par hausser les épaules. Donc... On a qu'à dire qu'c'est ton jour de chance ? De toute façon maintenant que la tension est retombée et que ce foutu gamin l'a calmée, Zelda ne se sent plus vraiment de relancer les hostilités.

Pas physiquement, du moins. Car bien vite elle lève un index menaçant en direction de son aînée : Maintenant tu m'dois deux faveurs ! Parce qu'il n'y a pas de petits profits, et que le fait de ne pas filer un traumatisme à Raf en l'obligeant à regarder sa mère se faire déchiqueter mérite lui aussi une jolie récompense. Et tu sais c'que j'veux ! Il n'y a pas besoin d'en dire plus. Mais si les dettes ont autant de valeur aux yeux de la secrétaire qu'à ceux d'Adel, il n'y a pas grand chose à espérer de ce côté-là. Connasse, va ! conclue-t-elle après l'avoir toisée encore quelques secondes. Avant de tourner les talons pour reprendre le fil de sa morne existence de civile.

Fais chier...
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nom, Grade & Matricule !

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum