Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

Walking the Wire

Ven 27 Jan 2023 - 18:05

Je m’étire longuement, tirant sur les rênes de Django pour le faire ralentir, alors qu’on arrive à destination. La route depuis la réserve jusqu’à Toppenish est pas bien longue. Sans compter que je commence à avoir l’habitude de faire les trajets. C’est pas vraiment la priorité, surtout avec tout ce qu’il y a à faire en ce moment de tous les côtés, mais en réalité, j’avais besoin de cette petite virée avec Cass’. Etre tout seul avec elle, quelques heures, sans qu’on ait à se soucier de quoi que ce soit, bébé inclus. Oh, j’adore mes responsabilités, mes amis, mon gamin et tout hein. Juste… j’avais envie d’être un peu avec elle. Et vu son enthousiasme quand je lui ai proposé la balade, j’imagine que c’était pareil pour elle. Autant dire qu’on est restés que le minimum syndical au casino, juste histoire de dire qu’on est passés faire coucou à l’avant-poste. Et on a filé direct, sans le moindre problème.

« On a du bol, il devrait faire beau jusqu’à la fin de la journée. » Pas de nuage à l’horizon, même s’il fait super froid. Et j’ai un rire avant de secouer la tête. « Okay, le point météo, c’est fait. Je suis sûr que t’as trouvé ça hyper sexy non ? » Je lui rends un large sourire avant de continuer, d’un ton amusé. « Maintenant, on va pouvoir se concentrer sur le plus important. » J’ajoute, d’un ton toujours aussi léger, désignant la rue principale. « Bon, sans surprise, la plupart des trucs ont été explosés en cours de route, mais je me dis qu’en fouinant un peu, genre dans les magasins de souvenirs et autres trucs pour touristes, on devrait lui trouver un chouette cadeau. T’en penses quoi ? »

Tout est super calme autour de nous. C’est presque surréaliste quand on compare à l’agitation du camp. Et même si on a notre petit coin de paradis au calme, dans le tipi, je suis pas mécontent de profiter d’un peu de silence. Je laisse filer une grande inspiration, fermant les yeux quelques secondes, comme pour profiter vraiment du moment présent. Et, alors que je fixe les bâtiments en ruine, j’ajoute, alors que Cass continue d’avancer à ma hauteur avec Spot. « T’aimerais qu’on aille vivre dans une vraie maison ? Enfin quand ils auront construit les chalets quoi. Ou tu préfères qu’on reste dans le tipi ? » A dire vrai, je commence à m’y habituer, même si je me dis que j’aimerais bien qu’Andrew ait son propre espace, histoire qu’on ait aussi le nôtre.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Jeu 23 Fév 2023 - 22:51

Je le fixe le plus sérieusement du monde et je hoche la tête, répondant d’une voix neutre, pas du tout naturelle. « Je dois me retenir de te sauter dessus et t’arracher tes fringues, c’est difficile. » Je regarde autour de nous, reprenant sur le même ton. « On aura ptet de la chance. Même si ça a été pillé, c’est tellement paumé, qu’il y a pas dû y avoir tant de passages que ça. » Sans doute que si, mais l’espoir fait vivre il paraît. « On va forcément trouver des trucs. » Je rapproche suffisamment Spot de Django pour pouvoir pousser Nolan de l’épaule, un grand sourire sur le visage. « T’étais super sexy. Tu l’es toujours. » Je me penche et dépose un baiser sur sa joue.

Et même s’il plaisante, il a raison. Je lève le visage vers le soleil, profitant de sa chaleur durant quelques instants. Oui, ça fait du bien. Et je ne parle pas uniquement du soleil. Je tourne la tête vers Nolan, un sourire toujours présent sur les lèvres. J’adore la réserve et toutes les possibilités qu’elle offre, j’adore tout ce qu’on met en place, mais il y a tellement à faire que je n’ai pas eu un instant à moi depuis… Je sais même pas depuis quand je n’ai pas pris de journée comme ça, une vraie journée sans rien faire. Oh on ne va pas vraiment rien faire, mais c’est plutôt cool. Etre loin de tout le monde, sans une journée de boulot harassante, sans le p’tit alien et ses vocalises, sans le milliard de distractions qui me font régulièrement  perdre le fil. Une journée rien que pour moi, rien qu’avec lui. Donc ouais, c’est trop cool.

Observant autour de nous, pas tant pour trouver des traces de vies ou de non vies, juste parce qu’il plein de trucs à voir. Rien d’extraordinaire, rien que de très ordinaire même, entre les bâtiments recouverts de végétations, les traces de passages réguliers d’animaux et surtout, ce silence et ce calme qui sont devenus la norme aujourd’hui. Et c’est lui qui brise le silence en premier. J’esquisse un sourire. « J’adore le tipi, c’est bien plus sympa que ce que j’aurais imaginé. Mais je veux une maison. » Je le regarde en haussant un sourcil. « Tu imagines d’ici quelques années, avec le p’tit alien qui court partout et qui aura zéro sens de l’intimité ? Il est hors de question qu’on doive se cacher dès qu’on veut s’envoyer en l’air. » Je secoue la tête, les yeux un peu écarquillés, et je reprends en soupirant. « Et je veux plus de places, j’aimerais bien une véranda. » Remplie de plantes. Comme le reste de la maison. « Et une bibliothèque en plus de deux chambres… Et toi ? »

Je m’arrête et désigne un magasin. « On commence par là ? »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Jeu 2 Mar 2023 - 19:13

Je plisse des yeux dans sa direction quand elle me répond. « Tu fais flipper quand tu parles comme ça tu sais. » Je fais mine de réprimer un frisson. « Et c’est pas tout le temps que tu dois te retenir ? Je suis un peu déçu là. » Bon, pas vraiment. Faut bien qu’on soit capables de se tenir, ou un truc du genre quoi. Et je me fais plus sérieux au reste, hochant brièvement la tête à sa remarque. « Ouais, ça fait bizarre de se dire que cet endroit a été plus… préservé qu’ailleurs. » Si on peut dire ça comme ça. « Ca change de Seattle où chaque pierre a été retournée deux cent fois. » Sans exagération aucune. Cet endroit, même si on va au-devant de quelques mois difficiles, a comme une saveur de renouveau. Et j’avoue que c’est très appréciable.

J’ai un rire à sa remarque, lui décochant un clin d’œil quand elle vient claquer un baiser sur ma joue. « Pour un peu, j’y croirais presque. » Je sais pas trop si le terme sexy pourrait vraiment s’appliquer à moi, mais passons. Je l’observe quelques instants sans rien ajouter de plus, alors que je vois bien qu’elle a déjà l’air plus en forme, plus… épanouie ? Je sais pas si je peux aller jusque-là, mais la virée lui fait déjà du bien. Finalement, je me lance, pas tant pour rompre le silence, mais pour profiter de discuter de notre vie à tous les deux. Etonnamment posée et paisible, surtout quand on repense à tout notre parcours jusqu’à aujourd’hui. « J’avoue que le tipi, c’est marrant. Enfin, ça a un côté vacances quoi. Et je me vois pas vraiment passer ma vie là-dedans. » J’ajoute, sourcils froncés. « Enfin, je t’avouerais que je me vois plus passer ma vie où que ce soit de précis. Tant que t’es là, avec Andrew, peu importe où je suis. » Et ces derniers mois me l’ont confirmé. Que mon foyer, c’est eux, avec Tomeo.

Enfin, je dérive un peu du sujet. Je reprends, rebondissant sur ses propos. « On est d’accord pour l’intimité. Déjà là, c’est limite. » Je dirais pas que je suis mal à l’aise, mais ça va pas tarder si on a pas notre propre chambre. Avec genre des vrais murs quoi. « Une véranda, deux chambres, une bibliothèque… t’as encore des demandes dans ta liste princessse ? J’espère que tu t’attends pas à ce que je sorte une scie pour te construire tout ça. » Soufflé avec un rire avant de mettre un pied à terre, cherchant un endroit où accrocher les rênes. « Là c’est bien non ? » Et je l’avise quelques secondes, avant d’attraper mon arbalète accrochée à la selle. Je m’assure que mon couteau est bien à sa place, à ma ceinture et j’enfile mon sac à dos. « Bon, je suis paré. Et toi ? » Le magasin a l’air totalement délabré, mais c’est clairement pas ça qui va nous arrêter. Et, après quelques coups d’œil, je lui montre une fenêtre recouverte de planches. « Regarde, elles ont l’air faciles à dégager. » Lâché à mi-voix, alors que l’idée de partir en exploration avec elle m’éclate plus que ce que je pensais. Comme si mes responsabilités se faisaient la malle pendant quelques heures. Et ça, c’est cool.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Mar 28 Mar 2023 - 10:13

« C’est un travail de chaque instant. » Je croise une nouvelle fois son regard et pouffe de rire. « Je m’entraîne pour réussir à gagner au poker. » Mon sourire disparaît. « Non, je déconne, c’est pour terrifier l’alien plus tard. Et c’est de sa faute si je parviens à pas te sauter dessus tout le temps, je suis trop fatiguée pour ça. Ou c’est les hormones, je sais pas trop. » Et c’est pas comme si ça nous arrivait pas régulièrement d’être incapable de nous tenir. Je grimace en continuant d’observer les vitrines autour de nous. « Je sais pas ce qui est le plus flippant. Ça fait très maison hantée. » J’esquisse un sourire. « Mais j’ai pas peur. J’ai mon chevalier perso avec moi…. Même si on sait que ce sera à moi de le sauver. »

Je lève les yeux au ciel, ayant renoncé depuis longtemps à vouloir le convaincre de ce genre de truc. « Ce manque de foi me consterne. » Non, j’ai pas renoncé, je lui rappelle régulièrement, mais il est super obtus à ce sujet, et c’est pas le meilleur moment pour tenter de le faire. Quoi que c’est un moment comme un autre en vérité. C’est même un bon moment. On est que tous les deux. Rien que tous les deux. Et ça faisait un bail que c’était pas arrivé. Quelque soit la suite, ça me fait déjà du bien d’être là avec lui. « On pourrait en squatter un de temps en temps, en mode vacances comme tu dis. » Je lui jette un coup d’œil, un sourire au coin des lèvres. « Oui, c’est difficile de se projeter. Mais tant qu’on est ensemble… ça me va. » Tous les trois et demi donc.

Pas trop ensemble non plus donc, vu que l’intimité est un peu plus importante que ce qu’on pourrait croire. Je prends un air outré. « Quoi ? Tu comptes pas aller en forêt pour trouver les meilleurs arbres, les débiter et tout, pour en faire ma maison de rêve ? Je suis tellement trop déçue, je sais pas si je vais m’en remettre, c’est terrible. De grandes fenêtres, je veux de grandes fenêtres. Avec des volets, si jamais y a besoin de fermer… Oh, tu sais qu’il y avait des superbes maisons qui se trans-formaient en bunkers quand on les refermait ? Ça pourrait être cool, tu sais, genre en cas de nouvelles tempêtes ou de déferlement de hordes… J’ai besoin de dire que je veux une salle de bain et l’eau courante ? On aura l’eau courante tu crois ? Et un toit en gazon, avec des fleurs sauvages qui pousseraient dessus en été, ce serait super joli, et en plus, ça isole super bien en hiver. Oh et une cheminée ! Avec une peau d’ours devant ! » Je me tais une seconde. « Je vais réfléchir pour les autres demandes. »

Je descends à mon tour, posant vaguement les rênes sur une branche. Je récupère mon arme et mon sac, avant de suivre mon homme. Je pose la batte sur mon épaule et acquiesce. « C’est parfait et je suis prête ! » Je m’approche des planches et essaie de voir à travers. Je vois que dal. J’attrape une planche, tirant dessus, et je manque presque de me casser la gueule quand elle finit par lâcher que d’un côté. Putain ça fait mal en fait ! Mais ça va, j’aurais pu assommer Nolan avec par accident, ça aurait été moche. « Facile mon œil oui. » Je grimace en remuant les doigts et je le regarde. « Après toi finalement, c’est toi l’homme fort. » C’est lui qui a dit que ce serait facile après tout.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Jeu 6 Avr 2023 - 12:09

J’arque un sourcil à sa réplique et, comme souvent, elle arrive quand même à me perdre avec le reste de ses propos. « Quoi ? Elles ont quoi tes hormones ? » J’ai encore raté un truc ? C’est pas impossible, mais elle m’en aurait parlé non ? Ouais, ouais, je sais, je devrais pas forcément le premier au premier degré, mais elle m’a embrouillé la tête là. Enfin bref. Je me focalise sur lesdites vitrines et j’ai un haussement d’épaules à sa remarque. « Un peu. On vit dans une ambiance de films d’horreur depuis plus de six ans de toute façon. » Et de voir tous les bâtiments décrépir comme ça, de marcher sur des routes où l’herbe commence à bien percer, c’est quelque chose de totalement surréaliste. Je me demande comment ce sera, dans 10 ans. Et si on sera là pour le voir. Je me dis aussi que c’est ce monde-là que va connaitre Andrew et que ça, ça fait vraiment bizarre. « Ouais, oublie pas que je suis la princesse en détresse hein. J’ai une réputation à tenir moi madame. » Je relève le nez en disant ça avant de laisser couler pour le reste.

On a pas du tout le même point de vue sur le sujet et j’ai pas spécialement envie qu’on se prenne la tête dessus, même si c’est pas du tout méchant. Juste que la journée est rien qu’à nous et que j’aimerais en profiter autant que possible. « On pourrait ouais. Ou le garder dans le jardin si on en a un. Je sais pas trop. » Je me fais songeur, imaginant à quoi pourrait ressembler tout ça, avant de soupirer. « On est d’accord. Tant qu’on est ensemble. Mais j’ai peur de me projeter et qu’on soit obligés de reprendre la route. » Ca pourrait arriver, j’ai plus aucune certitude sur ce qui pourrait nous tomber dessus ou pas. Sauf que ouais, comme elle a dit, tant que je les perds pas, le reste, ça ira. Je m’adapterais.

Et, d’un coup, je sais pas comment j’ai fait, mais j’ai remis une pièce dans la machine. La voilà qui s’emballe à propos de notre possible maison et vache, j’ai du mal à suivre. « Euh… je… » Je bats des cils, avant de reprendre, un peu indécis. « Je … d’accord. » Sur quoi ? Aucune idée. Pourquoi elle a parlé de bunker en fait ? De… gazon sur le toit ? « Sinon, on peut planter des fleurs dans le jardin, c’est bien aussi. » Jardin qui n’existe pas encore. Pas plus que le bunker ou le gazon de toute façon. Hum. « Ouais réfléchis, c’est bien ça. Et tu me feras une liste. »

Je lui rends un sourire plus assuré quand elle me dit qu’elle est prête et, une fois les rênes des chevaux bien attachés, nous voilà partis. Par contre, c’est tout juste si je manque pas de me prendre une planche dans la gueule et je me recule d’un pas, non sans un rire. « Wow, tu veux déjà m’assommer ? » Et je hausse une épaule quand elle ronchonne, avant d’attraper la planche qu’elle a commencé à défaire sans la moindre difficulté. Tout comme la suivante. « Ouais, ouais, tu vas me dire que t’avais déjà fait tout le travail, c’est ça ? » Soufflé avec une œillade amusée, avant que je reprenne un peu mon sérieux. « Gaffe où tu mets les pieds. » On dirait qu’il y a des bouts de verre au sol. En même temps, toutes les fenêtres ont l’air bousillées et les vitrines aussi.

Pas le temps d’en dire plus que je marche sur des gros débris et que je manque de perdre l’équilibre. Je me raccroche de justesse à ce qui me semble être un meuble d’exposition, non sans réprimer un juron. « Ouais, je confirme, regarde où tu marches. » Humpf. Hé, mais j’ai un énorme bout de verre planté dans la semelle de ma chaussure. Merde.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Mar 18 Avr 2023 - 22:58

Mes hormones ? Je le fixe, les sourcils légèrement relevés, et je secoue la tête. « Rien. Pourquoi ? » Pourquoi il demande ça ? Même pas il tique je parle de terroriser l’alien. Ça veut dire qu’il est d’accord ? Ptet. Cool ! Même s’il en faudra ptet beaucoup, vu le monde dans lequel il va grandir en effet. Mais y a des peurs inattendues qui surgissent de nulle part parfois. Est-ce que j’ai vraiment envie de faire peur à mon môme ? Non. Un peu oui. Mais c’est pas le sujet dans l’immédiat. « Il reste des coins sympas. Et pour être tout à fait franche, j’aime bien… Pas tout hein ! Mais voir que la nature a repris ses droits partout, et même si c’est un peu flippant parfois, je trouve que… ça a un côté whaou au milieu d’une ville. » Mais c’est sans doute mon côté toqué des plantes ça. Tant que lesdites plantes tentent pas de nous bouffer par une quelconque mutation cheloue, je continuerai de trouver ça cool. « C’est pas juste quand y a Tom ça ? Pour qu’il puisse te sauver et te porter ? » Je lui souris, me demandant vaguement s’il faudrait qu’il me sauve la vie pour accepter d’entendre qu’il n’est ni fragile, ni un poids, et ça, depuis un moment maintenant. Mais non, je vais pas me mettre en danger stupidement pour ça… ça arrivera très bien sans que je fasse exprès.

« Vu la surface de la réserve, y aurait largement de quoi avoir un jardin. Et d’y avoir un tipi donc. Oh, et si on a un bout de forêt, on pourrait faire une cabane dans un arbre ! J’aimerais bien, on pourrait faire un truc super romantique… Ou pour l’alien… » Hum. Et je grimace à la suite. « Ouais, je comprends. Mais si on doit reprendre la route un jour, on le fera et on recommencera. On y arrivera. » Sûre de ce que je dis à 200%, je hausse les épaules de façon nonchalante, un léger sourire aux lèvres. J’aimerais autant éviter, parce que pour le moment, reprendre la route implique que la réserve soit détruite… et j’ai pas trop envie d’imaginer ça.

D’autant que ça ruinerait mes supers projets de maison écologique, autonome et je sais pas quoi. Je vois bien que je le perds, mais ça m’empêche pas de continuer et de partir un peu dans tous les sens. Mais il doit avoir l’habitude, et en vrai, ça tourne toujours autour de la maison… plus ou moins. Et puis, il est d’accord, donc c’est parfait non ? J’ai un geste de la main quand il répond. « Evidemment, qu’il y aura aussi des fleurs dans le jardin ! » C’était pas une question hein ? « Des tournesols ! » J’adore les tournesols. Et je hoche la tête à l’idée de faire une liste. J’aurais sans doute oublié d’ici notre retour, mais ça me reviendra ptet plus tard.

Entre temps, on a quelques bâtiments à explorer, et ça, c’est cool ! Je grimace un sourire. « Si j’avais voulu le faire, j’aurais réussi. » Mais avec une planche comme ça, ce serait un peu trop violent quand même. Et forcément, il réussit sans mal à enlever le reste. Si c’est pas du foutage de gueule ! « T’as bien vu que j’ai enlevé la moitié ! » Je souris en le regardant, m’abstenant de déjà lui redire qu’il est devenu un peu costaud depuis le temps. « Je ferais attention. » Comme toujours non ?

Il passe et je l’entends plus que je ne le vois se casser à moitié la gueule. « Ça va ? » Sans réfléchir, je passe par la fenêtre et me loupe à l’atterrissage, n’ayant pas vu qu’il était juste derrière. « Merde ! » Contrairement à lui, j’ai pas le temps de me rattraper et je tombe à genoux, mains en avant. « Aiiie ! » Je relève la main, déjà rougie par mon sang, pour y voir un joli morceau de verre planté dedans. Ça fait un peu mal quand même. Ça pique beaucoup même. Et j’ai possiblement les larmes aux yeux. « Nolaaan ? » Je lui montre et souffle un rire, plus nerveux qu’autre chose. « Ça commence bien hein ?... Désolée… »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Lun 24 Avr 2023 - 18:05

Je hausse les épaules à sa question. « J’en sais rien, c’est toi qui parles d’hormones ! Ca sort d’où ça ? » Je la fixe, clairement perplexe, me demandant vaguement si je dois laisser couler ou pas. Bon, dans le doute, j’attends de voir ce qu’elle me répond hein. Au reste, j’ai un hochement de tête. « T’as toujours été moins citadine que moi, c’est pas un scoop. C’est pas pour rien que je me suis tiré dans la grande ville dès que j’ai pu hein. » Soufflé avec un sourire, alors que je continue de fixer les alentours, sans trop savoir quoi penser. « Ca a un côté totalement improbable, je veux bien le reconnaitre. Et tu m’étonnes que t’adores ça. Toi, dès que la nature reprend ses droits, c’est Noël avant l’heure. » Mon sourire se fait plus large quand elle parle de Tom. « Nan, t’inquiète, je fais avec tout le monde. J’ai une réputation à tenir tu vois. Si je suis trop efficace, comment je surprends les gens quand je pousse un meuble ? » Je me tapote la tempe de l’index pour appuyer mes propos, même si je suis pas du tout sérieux. Je sais juste que je suis assez débrouillard pour plus être un poids en sortie et j’avoue que ça me fait un bien fou. Pas besoin de m’inquiéter pour les gens qui pourraient risquer leur vie en voulant m’aider ou me protéger, tout ça parce que je suis médic.

Je retiens un soupir, préférant chasser tout ça de mes pensées, alors qu’elle s’emballe de plus belle en parlant de notre possible future maison. « Wow. Une forêt maintenant ? Ca a pas dérapé un peu là ? » Mais l’idée d’une cabane, j’avoue, j’aime bien. Mais je vais pas le dire à voix haute, elle serait capable de me trouver un truc encore plus dingue. Genre piscine ou jacuzzi. Je me renfrogne un peu quand elle continue, laissant filer un silence avant de souffler, pensif. « Je sais, mais… l’idée de devoir toujours recommencer, ça… je sais pas, je trouve ça déprimant. » J’en viens presque à me demander si on s’en sortirait pas mieux en étant un peu en marge du groupe. Pas vraiment dedans, pas vraiment dehors. Comme voulaient le faire Selene et Juliet avant que tout parte en vrille une nouvelle fois. Mais je sais bien que ce serait pas bon pour le petit, même pour nous. Pour autant, l’idée de retourner à la ferme parentale est presque tentante des fois.

Et voilà que j’ai remis une pièce dans la machine sans même m’en rendre compte. « Des tournesols ? Ouais, j’aime bien ça. Et ça fait pas plante trop romantique, c’est pas trop mon délire. » Genre les roses ou compagnie, trop peu pour moi. Je crois qu’elle le sait déjà, j’ai jamais été du genre à en offrir. D’un coup, j’ai un temps d’arrêt. « T’aurais eu envie que je t’offre des fleurs ? » Merde, ça se trouve, c’était un appel du pied et j’ai rien pigé. Je lui lance un regard en coin avant qu’on finisse par entrer dans le magasin de souvenirs. « Ouais, ouais, t’as des supers muscles, je sais. » Bon en vrai, elle est plutôt musclée, sans blague, et je trouve ça plutôt sexy.

Je lève le pouce quand je manque de me casser la gueule, pour lui dire que tout va bien et j’essaie de lui redire de faire gaffe. Mais visiblement, j’ai parlé dans le vide. « Merde ! » Je me précipite vers elle, toute trace de sourire ou de déconne disparue, alors que j’attrape sa main, sourcils froncés. « Viens là… » Je l’entraine à la lumière, examinant sa paume. « Tu t’es pas ratée dis donc. » Tout en parlant, je me défais de mon sac et je sors la petite trousse de premiers secours. « T’as du bol, c’est pas profond. Je vais juste l’enlever, désinfecter et te faire un pansement. Si t’es courageuse, t’auras même un bisou magique. Okay ? » J’attends qu’elle hoche la tête et je commence à m’affairer rapidement. En moins de temps qu’il faut pour le dire, sa plaie est bandée et tout va pour le mieux. « T’as même pas pleuré dis donc. » Soufflé d’un ton léger avant que j’aille claquer un baiser sur ses lèvres. « Ca va aller ? »
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Walking the Wire

Contenu sponsorisé
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum