Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

Re: Tell me, we both matter, don't we?

Dim 9 Avr 2023 - 22:25

Mais tous les risques ne se valent pas. Il y a ceux étant utiles, et ceux trop nombreux pour réellement l’être. Et le point de vue d’Elijah, aussi biaisé puisse-t-il être, n’est pas certain que l’envoi d’Hoani au bidonville fera évoluer la cause des rebelles. Cela a tout l’air d’une perte conséquente au sein leurs rangs, qui leur sera sûrement tout sauf bénéfique. Quand au reste… en fait, il se sent seulement concerné par cette perte: le reste, aussi terrible les morts d’innocents puissent-elles être, passe bien assez rapidement au second plan. Surtout quand cela implique que son épouse ne soit pas à ses côtés. Et quelles sont ces deux façons, dans ce cas ?

Autant qu’elle précise un peu plus sa vision des choses, non ? Le milicien lui, sait très bien où il se trouve actuellement, et quelle est sa manière de réagir: mais il n’a d’autres choix que de la contrôler, voir de la dissimuler, s’il ne souhaite pas causer d’autant plus de tords à sa famille. Après tout, leur sécurité ne dépend plus que de lui maintenant, il ne peut aucunement se permettre le moindre écart. Lui aussi, il observe sa belle-sœur, d’abord sans mot dire. Ma famille a toujours été ce choix, Ela. Qu’importe l’endroit, et ce depuis le début de l’apocalypse, elle est sa priorité absolue. A côté de ça, le reste passe inévitablement au seconde plan.

Oui, bien sûr. Même s’il s’agit de sa famille, Elijah n’aime pas profiter excessivement de leur bonté: enfin… sauf pour ses filles, sûrement, dont il se préoccupe plus que sa propre situation. Je sais. J’ai plusieurs fois aidé… l’ancien interne de Luther, ainsi. En lui donnant des tickets. Enfin depuis leur altercation concernant Harper, les deux ne se sont plus revus: enfin, toujours est-il qu’il connait déjà cette manière d’aider, la plus viable d’entre elles au final. Il fronce des sourcils, lorsqu’Ela se met de nouveau à parler. Les… Remnants, j’imagine ? Il a vaguement entendu ce nom de groupe, à plusieurs reprises, à Seattle: si ses connaissances concernant les survivants à l’extérieur sont très limités, les Remnants paraissent être les seuls à correspondre à cette description.

Je vois… D’où ta façon d’être jusque là. N’est-ce pas ? Au-delà de la capture et des sévices, a-t-elle aussi subi une forme de thérapie, pour la reformater à l’image de New Eden ? C’est possible, maintenant qu’elle semble si différente. Il n’est pas étonné du fait que Luther soit au courant de tout ceci: ça lui paraît évident, en fait. Mais il l’écoute sans l’interrompre, emmagasinant petit à petit les informations données, sans mot dire. Son regard se porte un instant sur ce ventre arrondi, cet enfant à venir dont l’existence repose sur des lois imposées. Heureusement, qu’il ne deviendra pas comme eux. Une certaine surprise reste encore figée sur son visage, malgré tout: elle disparaît peu à peu, néanmoins, une fois qu’il reprend de nouveau la parole.

Que s’est-t-il passé, exactement ? demande-t-il ensuite. Que t’ont-ils fait ? Une chose est certaine, il ne se contentera pas des miettes qu’elle vient de lui donner… Et, comment était ton ancien groupe ? Il n’est pas certain qu’elle répondra à cette dernière question, mais la curiosité prend désormais le pas: elle remplace peut-être cette colère, pour le moment. Elle n’a néanmoins pas le temps de dire quoique ce soit, que des pleurs retentissent dans la maison. Lucy. Papaaa ! Sa voix se fait entendre des escaliers, plaintive. Je reviens. Elijah s’y rend d’un pas rapide, laissant un instant sa belle-sœur seule. Il retrouve la petite fille à l’étage, hors de sa chambre, qui se précipite vers lui en le voyant. Bah alors, qu’est-ce qui ne va pas ? Il est rare que son temps de sieste soit aussi courte, chose rapidement confirmée quand elle dit avoir fait un cauchemar. Le milicien la prend dans ses bras et la porte, revenant dans le salon. Excuse moi, la sieste a été quelque peu… écourtée.
Invité
Anonymous
Invité
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tell me, we both matter, don't we?

Sam 29 Avr 2023 - 10:01

« Tu trouves un moyen de te battre… » Répond-elle, sans aucune hésitation et sans détourner son regard de lui. « Ou tu t’effaces. » Elle avait choisi. Elle s’était effacée bien trop longtemps. Des façons de se battre, elle pourrait lui en citer plusieurs s’il hésitait. Mais certains doutes persistent n’est-ce pas ? Elle peut le voir et le sentir. Elijah est en train de rencontrer une toute autre personne, il lui faut du temps et du recul pour encaisser. L’israélienne n’était pas si fragile qu’elle ne l’était depuis près de deux ans. Il y avait derrière elle un passé, une motivation, une colère qu’elle avait perdu en franchissant les barricades de Walla Walla. Il le percevait seulement.

La famille était sa priorité. Elle l’entendait. « Vraiment ? » Il existait plusieurs façons de protéger les siens, elle en connaissait quelques unes. Battre en retrait pour les protéger en était une, certes. Mais elle n’était plus suffisante. « Mia grandit. Luther et toi vous ne pourrez pas lutter bien longtemps encore, contre un mariage. » Confie-t-elle, sans chercher à le brusquer. Dans l’état actuel des choses, tout n’était plus qu’une question de mois. Alors, battre en retrait était vraiment la meilleure des protections ? Elle en doutait. Et il n’était pas assez naïf pour le croire - assez endeuillé, peut-être, mais la raison lui reviendrait une fois le choc encaissé.

Elle hoche la tête à la mention des siens. Un battement de cils la trahit même un peu, l’émotion est toujours aussi présente à leur évocation. Les siens lui manquaient. Elle savait des choses aujourd’hui qu’ils avaient pourtant bien détruit à son arrivée à Colville. Alors, bien sûr que son attitude était dictée par ce qu’elle avait subit là-bas. Mais aujourd’hui, le moule se fissurait. L’architecte ne parvenait plus à se satisfaire des miettes qu’on lui laissait. De sa condition imposée. Elijah n’a pas vraiment besoin de réponse à sa question, il entend ce qu’elle ne dit pas. Enchaîne sur Micah qu’elle aime déjà, plus que tout au monde.

Elle s’apprête à parler, à raconter son histoire mais des pleurs viennent l’interrompre. Le milicien se lève alors, disparait à l’étage pour rassurer sa belle-fille, laissant l’israélienne une minute pour respirer un bon coup. Ce n’est pas facile de se tenir là. Il y a toujours un doute qui persiste, un doute qu’Elijah ne se retourne contre elle - la paranoïa fait partie de ses symptômes. Mais non, l’homme finit par redescendre, avec la petite dans les bras. « Bonjour toi… » Lance-t-elle, avec un sourire tendre avant de lever les yeux sur ce beau-père attentionné. « Je crois que l’histoire attendra un peu, que dirais-tu que je vienne t’en raconter une avec ton père ? » Propose-t-elle, avec tendresse à la fille d’Hoani. Les histoires d’adultes attendront bien que la petite ne s’endorme à nouveau. Ces histoires mêmes, qu’Ela racontera sans omettre trop de détails concernant Colville, tout en restant … vague sur les Remnants. Pour la seule et même raison que certaines douleurs sont plus compliquées que d’autres à réveiller.

- FIN -


My mother's child is a savage, she looks for her omens in the colors of stones, in the faces of cats, in the falling of feathers, in the dancing of fire, in the curve of old bones
❝I am my mother's savage daughter❞

Nata Atoka
Nata Atoka
Survivor
Casier judiciaire
Feuille de personnage

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum