Partagez | .
 

 This is the end...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: This is the end...   Mer 1 Juin 2016 - 4:40

" Et voilà mon gars.. tu connais toute l'histoire. J'ai plus rien à t'raconter. J'peux avoir mon verre, maintenant ? Ca m'a séché la gorge de t'raconter tout ça, tu sais.. "

La silhouette, ombre noire devant la lumière du projecteur, s'était retirée un court instant. Alistair fût obligé de plisser les yeux et de tourner la tête, aveuglé par le flot impérial des lumens. Il ne manqua guère de jurer par trois fois, du nom qu'il donnait à ses anciennes conquêtes. Putains. Son visage était illuminé, montrant alors les marques d'une cuisante défaite. Cette fois, le pirate était tombé sur son maître, semblait il. Son oeil droit était fermé, entouré d'un bleu noirâtre. Ses joues étaient entaillées à plusieurs endroits, marquées de sang déjà sec. Ses lèvres, elles, étaient fendues. Les blessures laissaient encore écouler le sang frais et chaud de l'Irlandais.

Puis l'ombre se posa à nouveau. Sa main tendue proposait un verre à Alistair. Un grand verre de Rhum, sans glaçon hélas. Mains liées derrière cette chaise qui était devenue sa prison, le capitaine remercia cependant cet étrange inconnu d'un signe de la tête. La main posa le verre contre ses lèvres humiliées, et l'obligea à avaler l'alcool d'une traite.
Alistair s'en délectait. C'était pour lui comme une délivrance, de pouvoir enfin boire à nouveau. Du rhum, du rhum, et encore du rhum. N'avait il pas passé sa vie une bouteille à la main ?


" Passe moi une clope, mon gars. "

Et l'ombre alluma un cigare. Un havane, dont le parfum ne tardait pas à embaumer ces lieux sombres. Cet endroit inconnu. L'ombre planta l'objet du désir du pirate entre ses dents, et il tirait dessus comme s'il s'agissait d'oxygène. La fumée s'échappait lentement de sa gueule à moitié ouverte, et de ses narines douloureuses d'avoir été brisées.

" Merchi, c'est sympa. Bon.. tu vas m'dire ch'que tu m'veux maintenant, qu'on dishcute ? "

" J'ai déjà ce que je désire, Alistair. Et je t'en remercie. "

" Okay.. Alors tu peux m'libérer et m'ramener ma meuf, ch'teplais ? On va s'cacher d'ichi. On t'fera pas d'emmerdes. T'as gagné, ch'est bon. "


L'ombre se mît à rire doucement, narguant la naïveté bonne enfant de l'Irlandais. A l'entendre proposer des choses si simples, qui pourrait croire qu'il s'agit d'un pillard sans foi ni autres lois que les siennes ? Il disparu, subitement et dans un silence de mort. Un silence qui laissa vite place à d'horribles grincements, qui firent râler Alistair.

" Rah mais qu'esch que tu fous ? Tu m'brige les joreilles là, mon gars "

Et finalement, l'ombre laissa une autre chaise à côté de lui. Sur elle, Ryann était attachée. Immobile, les yeux fermés. Inconsciente, ou pire ? Alistair ne pouvait le dire. Il ne pouvait définir la situation, si ce n'est en avouant qu'elle lui échappait entièrement. Ses yeux fixaient le bâillon blanc, parsemé du rouge sombre que saignait encore la jeune femme, plus tôt. Le cigare d'Alistair en tomba par terre de stupéfaction.

" PUTAIN DE MERDE DU CON ! T'AVAIS JURE DE NE RIEN LUI FAIRE ! T'AVAIS JURÉ QU'ELLE ÉTAIT SAINE ET SAUVE ET.. "

" Mggnnn.. "

Le pirate ferma sa gueule. Il tourna la tête pour voir la pauvre naine ouvrir difficilement un oeil, puis l'autre, et tenter de s'exprimer. En vain. Au moins elle était vivante.. Au moins.. Alistair n'avait jamais eu aussi peur de sa vie. Il n'avait jamais hurlé de cette façon pour nier la mort d'une fille. Alistair.. était amoureux. Il l'avait enfin rencontrée, cette femme, l'unique parmi les identiques, le trésor parmi les babioles. La voir s'agiter, même en bien piteux état, remplissait le pirate d'un bonheur qu'il n'arrivait plus à feindre. Il se mît à imiter ces imbéciles de films romantiques, parlant en pleurant, pleurant en soupirant, soupirant en essayant de tendre sa main entravée vers elle.

" Oh.. Tu.. Putain t'es vivante.. J'ai eu la trouille je.. Putain tu bougeais plus.. "

" Mgnngnn "

" Tu sais pourtant qu'il ne faut pas remettre ma parole en doute, Alistair. "

La voix de l'ombre était sombre et calme, depuis le début. Un volume plat et des paroles bien contrôlées, qui témoignaient d'une parfaite maîtrise de la situation. C'était qui, ce gars ? Ce fameux gars à qui Alistair parlait depuis toujours. Le complice de ses histoires les plus sanglantes, le témoins de ses pillages plus plus violents, le confident de ses pensées les plus intimes. Il pensait bien ne plus jamais le retrouver, et pourtant.. Quelle fût sa surprise en voyant l'embarcation de sauvetage du " Old Maui " au port de Seattle. Depuis combien de temps Franck était il ici ? Franck, le capitaine, le mentor d'Alistair, celui qui l'avait accepté comme son fils, celui là même qui sous son voile d'ombre s'était emparé de sa fierté, le laissant vidé de toutes forces après quelques coups de poings. La pauvre Ryann ne fût pas en mesure de s'opposer au vieux capitaine, elle non plus.
Même si Alistair savait depuis le début de qui il s'agissait, Franck eût tout de même la gentillesse de se présenter, en ôtant ce capuchon noir, et ce foulard qui cachaient son visage.


" Mgnn..gnnGNIIHnGNNNIH ! "

" Putain Franck.. "

" Tu vois, Alistair. La survie n'a pas été tendre avec moi. Si tu avais été à mes côtés, comme tu aurais dû l'être, mon visage serait encore celui que j'avais autrefois. De nombreux hommes seraient encore en vie. "

L'homme s'avança alors, pour se mettre sous le projecteur, et dévoiler son visage, brûlé sur toute la face gauche. Brûlé d'une manière horrible, laissant deux sillons dans la chevelure et la barbe de l'homme. Un cache oeil semblait dissimuler le pire. L'homme se tourna, offrant un profil bien plus gracieux aux yeux du couple.

" Mon gars, t'étais d'accord pour ces vacances ! J'avais pas prévu que ça serait le bordel partout.. Putain si j'l'avais su je serai resté, qu'est ce que tu crois ?! "

" Ah.. Je sais, je sais. Mais tu me connais, Alistair. J'ai toujours partagé avec l'équipage. Alors je l'ai fait aussi pour toi. "

" .. Putain t'es trop sympa, du con. "

" RMMMRGN ! "

" Qu'est ce qui t'est arrivé, mon gars ? C'est quoi qui t'a cramé la gueule à c'point ? "

" Oh.. C'est le Maui. Longue histoire. Et je n'ai pas envie de la raconter. J'vais juste te dire que j'm'en suis tiré avec quelques uns des gars, mais que maintenant, je suis seul. "

" ... J'suis désolé Franck. "

" Mgnn.. "

" J'vais te laisser sortir Alistair. Avec elle. Vous allez marcher sans vous retourner, et vous allez continuer votre route. Tu ne reviendras pas ici. "

" .. Ca m'va. Deal. "

Alors le vieil homme ouvrit la porte du hangar, qui grinçait le manque d'entretiens dont elle souffrait. Les chaînes s'entrechoquaient dans rythme lourd, dans une dissonance agaçante. Un hymne bien funeste pour se montrer l'augure de la liberté.
La lumière du jour passait maintenant, rendant le projecteur bien moins éblouissant. Alistair pouvait maintenant distinguer les détails de l'endroit. Des fenêtres condamnées, oubliées derrières des plaques noires qui ne laissaient passer aucune lueur. Des tables poussiéreuses, sur lesquels reposaient des outils abandonnés depuis longtemps. Dans un coin, une tente en piteux état, les vestiges d'un feu de camp, et un sac de couchage. Ils étaient tout deux dans le repaire du vieux Franck.
Celui ci passait maintenant derrière eux, pour les libérer de leurs liens.






Ryann était bien trop faible pour marcher seule, alors Alistair la soutenait. L'irlandais était blessé, mais toujours bien solide. Tout deux s'en allèrent par cette porte grande ouverte. Ils avaient hâte de goûter à la liberté, pour panser leurs blessures, se remettre de l'affront et continuer à survivre. Le pirate avait perdu de sa superbe, sans sa veste, son taurus et son sabre. Mais il ne s'était jamais senti aussi bien qu'à ce moment là, celui où il franchit la porte pour sentir les pâles lueurs d'un soleil timide sur son visage. Le vent soufflait doucement, lui apportant le parfum de l'océan. Il se tourna vers Ryann.

" Mgnn.. "

Elle fronçait les sourcils, et Alistair se mît à rire en lui retirant le bâillon.

" ... Merci ? "

" De rien. "

Il l'embrassa, et la serra contre lui. Il contemplèrent les vagues, marchant à un rythme de  bêtes blessées. Alistair souriait. Un sourire vrai et sincère, qui avait effacé la rage et la haine qu'il pouvait éprouver autrefois. Ce qui ne manqua pas de faire tiquer la pauvre Ryann. Qu'est ce qui pouvait bien rendre son pirate si heureux ?

" .. Pourquoi.. tu souris comme ça.. ? "

Il s'arrêta, et la regarda. Droit dans les yeux. Il sourit de plus belle, montrant alors un si joli visage, si on passait outre ses blessures.

" Parce qu'aujourd'hui j'ai goûté à la vraie liberté.. celle que j'attendais depuis toujours, ma belle. J'ai compris quelque chose en te voyant immobile.. Putain tu m'as foutu la trouille.. ! Mais au moins maintenant, je sais. "

* Clic *

Les deux terreurs se regardaient fixement, sans oser bouger. Ryann laissait même un sourire naître sur ses lèvres, illuminant son visage de jeune femme. Alistair savait qu'elle retrouverait bien vite sa beauté d'avant cette mésaventure, mais même comme ça, elle lui plaisait.

" Et tu sais quoi ? "

" Que t'es une chanceuse, ma belle. Parce que ça j'l'ai jamais dit à personne. "

" Dit.. quoi ? "

Leurs sourires s'élargirent, et le visage d'Alistair se rapprocha un peu plus, pour lui permettre de chuchoter ces mots qu'il brûlait de prononcer, maintenant.

" Je t'.. "

* Bang *

Le pirate vola au sol, s'écrasant lourdement en lâchant sa belle, qui heurta le béton avec violence. Un tir dans le dos lui avait coupé le sifflet.. juste au bon moment, semblait il. Il rampait en suffoquant, en montrant les dents sous un rictus de souffrance. Qu'essayait il d'atteindre ? Où pensait il pouvoir aller ? Ryann secoua la tête, avant de réaliser la situation. Franck était derrière eux, à une trentaine de mètres. Il tenait les deux armes d'Alistair. Le taurus pointé vers ses cibles, et la lame posée sur l'épaule, il s'avançait vers le couple qu'il venait de trahir.

Ryann se redressait lentement, en serrant les poings. Elle se mît à hurler vers l'homme sinistre.


" ESPÈCE DE .. "

* Bang *

Elle rencontra le sol une seconde fois, fixant les nuages là haut, dans le ciel. Le tir la toucha en pleine poitrine. Elle ne rendit pas l'âme immédiatement. Elle regardait toujours les nuages, essayant de tendre une main pour les atteindre. Elle les implorait de l'aider à reprendre son souffle, à rester forte. S'ils pouvaient simplement la porter, le temps d'absorber le choc et de se relever. Elle gémissait doucement, et Alistair rampait maintenant vers elle, soupirant son nom d'une voix basse.

" Ryann.. Ryann... "

Elle ne répondit pas. Ses yeux étaient toujours grands ouverts, mais ses gémissements n'étaient déjà plus quand il arriva à sa hauteur. Cette fois, il ne put hurler son désespoir. Les larmes coulaient le long de ses joues. Il avait compris. Il était trop tard.
Le traître s'avançait toujours, sifflant une mélodie qu'Alistair avait l'habitude de chanter à bord du navire marchand. Une chanson qu'il n'avait jamais oublié..

Franck s'arrêta à la hauteur de sa victime. Il regarda Ryann dont l'âme n'était déjà plus de ce monde. Un sourire étira ses lèvres. Il était terrifiant, sous sa demi barbe noire. L'autre partie de son visage était rouge, et blanche, et jaune. Un mélange de couleurs pour un semblant de peau luisante. Il aurait pu, pour juste un peu plus, ressembler à l'un de ces mort-vivants. Il regarda Alistair de son seul oeil valide. Et Alistair le regardait, en proie à une rage sans limite, à une haine répondant au seul nom de Franck. Mais il était impuissant. Désarmé, blessé, agonisant.. condamné.


" Rolling down to Old Maui.. "

* Bang *

Le monstre venait de tirer une troisième fois, dans le coeur d'Alistair. Celui ci offrit un visage surpris à son bourreau, avant de sombrer dans l'impassibilité de la mort. Plus aucun souffle ne s'échappait des narines, ni des lèvres de l'Irlandais.

" Rolling down.. Tu croyais sincèrement que j'allais te laisser partir, Alistair ? Mon équipage est mort. Les uns après les autres, ils sont morts. Comme des merdes.. Tu étais le dernier, Alistair. Fallait que j'te retrouve. Fallait que j't'écoute, puis que j'te tue. Rolling down to.. mh.. Old maui.. "

L'homme se plaça entre les deux cadavres, et leur planta tour à tour la lame dans le crâne. Cette lame qui autrefois était celle d'Alistair. Aujourd'hui, elle n'est plus qu'un vestige. Sa besogne terminée, Franck se retira à quelques mètres. Il partit s'adosser à un mur. Il planta l'épée dans un carré de terre. Ensuite, il regarda l'océan.

" Rolling down to ol.. "

* Bang *

Il se suicida, d'un tir dans la tempe. Il tomba lourdement au sol. Et bientôt, des cadavres ambulant virent rôder près d'eux, attirés par le vacarme..
Revenir en haut Aller en bas
 

This is the end...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-