Partagez | .
 

 C'est pas si simple..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: C'est pas si simple..   Mar 31 Mai 2016 - 1:34

Ca fait quelques temps déjà que la neige a fondu. Les paysages d'une blancheur vierge ne sont presque plus, sauf là haut au sommet des plus hautes montagnes. Des couronnes posées sur la tête des rois qui veillent sur les vallées qui nous abritent désormais. Aujourd'hui, le soleil brille. Pour une courte période évidemment, mais c'est déjà ça pas vrai ? J'ai déjà le nez dehors, et j'en profite. Les bras grands ouverts, un sourire sur les lèvres, les yeux fermés sous l'autorité du soleil qui réchauffe doucement ma peau, ma chair et mes os vieillissants. Ca fait du bien..

Mais ce n'est pas uniquement pour profiter de la bonne humeur printanière que je suis sorti de ma tanière. Il est temps de faire tout ce à quoi nous avons pensé durant ces longs mois d'hiver. Toutes ces choses, primordiales et cependant secondaires, que nous reportions dans le temps, jusqu'à ce que les routes soient plus facilement praticables. Une nouvelle balade à Maple Grove, cette ville qui a déjà été le théâtre de nos aventures. Et peut être plus loin ensuite. Notre mission ? Pas de réel objectif, si ce n'est ramener tout ce qui est possible. Vivres, vêtements, munitions, armes, essence. Non, nous ne savons pas vraiment où nous allons. Au petit bonheur la chance ! C'est certain, il y aura bien encore des endroits que nous n'avons pas encore visité.

Je suis sorti léger aujourd'hui. Le pistolet, le couteau, et le sac. Rien ne justifie d'emporter le fusil d'assaut, bien rangé et sécurisé. Même ma tenue reste sobre. Un pantalon treillis aux nombreuses poches, un t shirt noir, et mes vieilles bottes de l'armée. Toujours solides et utiles..

Je marche tranquillement dans le parking, ne quittant pas des yeux les camions immobiles. Les revoir me rappelle à chaque fois notre escapade, et notre escalade. Ils m'inspirent, ces véhicules.. Pourtant, ce ne sont pas avec eux que nous allons sortir aujourd'hui. Bien trop encombrants, et gourmands. Non.. ce sera à bord du 4x4 que nous avions récupéré. Je m'appuie contre lui, attendant Gary avec une clope au bec. Non, je n'ai toujours pas trouvé le courage d'arrêter.. haha. Même s'il le faudra bien un jour.

Je suis un peu en avance, je pense. Rigueur militaire qui ne me quitte jamais. Mais Gary ne tarde pas à me rejoindre. Avant même que je ne jette mon mégot au sol. Un sourire en coin, je le salue dès qu'il est à ma hauteur. Je ne sais pas sur quoi on va tomber, mais je sais qu'avec lui, on y va pas pour rien. La dernière fois qu'on est parti en chasse en bande, on a ramené sa femme, ma soeur et les autres. Hum.. j'ai aussi massacré un type. Mais bon, il l'avait cherché..

Nous partons rapidement. Je suis au volant, à croire que c'est mon rôle.. conducteur. Ca me va, ça me plait. J'rajouterai ça sur mon cv si j'dois m'trouver un job un jour. Qui sait, j'pourrai p'tête finir dans un taxi ! Bref.. la route est calme. Rien, personne, nada. Seules quelques épaves dans un état encore acceptable meublent les coins de la route, à mesure que nous approchons des ruines de la civilisation.


" Ces caisses sont toujours là.. Putain.

Triste constat, en allumant la radio. Elle ne fait que grésiller, et j'en soupire.

.. Là aussi c'est mort. J'sais même pas c'qu'il y a là dedans. Mhh..

Je laisse sortir le cd. Difficile de savoir ce que c'est à première vue, la face est totalement vierge. Sûrement une vieille compilation home made. Je repousse le disque dans le lecteur, et écoute ce qu'il a à proposer. D'abord un tambours et des claps, sur un rythme vaguement familier, que je n'arrive cependant pas à remettre. Il faut attendre les premières notes instrumentales pour reconnaître le titre. Bien hélas..
La voix suave du chanteur s'ajoute à la musique, contant alors l'histoire d'un russe. Je regarde Gary du coin de l'oeil, supposant qu'il a lui aussi reconnu le morceau. Et si ce n'est pas le cas..


Ra-Ra-Rasputin lover of the russian queen..

.. Rasputin, titre du disco band connu sous le nom de Boney M. Je le regarde encore, me raclant la gorge, presque en rythme avec les violons.
C'est l'ambiance disco dans le 4x4. Pour peu, on pourrait presque sortir les vestes à paillettes et les coiffures improbables. Je laisse le morceau s'écouler, et quand finalement la suite s'annonce sous l'augure de Daddy cool, je met fin au supplice.


... Rappelle moi qu'on doit aussi se chercher de la musique. "

Libérés, délivrés de ces chansons qui restent en tête, nous continuons la route, avalant du bitume jusqu'à finalement arriver au panneau Maple Grove. Le lac, entouré de la ville, s'offre à notre vue. Je ralentis, observant le calme dérangeant de cette ville, autrefois en pleine euphorie en cette période de l'année. Surtout sous ce soleil, qui ne s'est toujours pas caché sous une des épaisses couches de nuages qui nous menacent, au loin.
Le véhicule s'arrête totalement, et je sors. Pas bien loin, juste histoire de faire quelques pas, la main posée sur le front pour mieux voir.


" Alors.. On s'arrête ici, ou tu veux aller voir plus loin ? "



Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Mar 31 Mai 2016 - 9:56

Fallait le dire, Gary avait un peu la tête ailleurs. Et quand Arthur lui avait proposé, pour se changer les idées, d'aller faire un tour dehors, le leader d'Evergreen n'avait pas cherché plus loin que le bout de son nez. Il avait accepté, parce qu'il était nécessaire qu'il change un peu d'air. Dans les faits, depuis la dispute puis l'annonce que Rose lui avait faite à propos de sa grossesse en cours, le traqueur ne savait plus vraiment quoi penser. Il était partagé, entre plein de sentiments contraires. Le bonheur d'être encore papa, et l'angoisse de l'être dans ce monde. Rose aurait voulu de sa part qu'il soit sûr que ça marche, parce qu'elle même avait ses craintes, les mêmes que lui, à ce propos. Mais il fallait se rendre à l'évidence : être parents à nouveau ici, c'était pas des plus simples. Il y avait bien Ethan et Brooke qui avaient tenté l'histoire, sans avoir le choix finalement puisque Brooke était à terme avant la fin du monde... Mais eux, le choix, ils l'avaient eu assez longtemps avant ça...

Alors forcément, prendre le large, malgré les réticences de Rose, c'était une bonne solution pour Gary. Même si la musique qui résonnait dans l'habitacle lui donnait d'ordinaire envie de se tirer une balle dans les oreilles pour ne plus avoir à supporter ça, là, il faisait un peu l'impasse dessus, la tête ailleurs. Se contentant d'hausser les épaules aux remarques d'Arthur, pour ne pas le laisser totalement seul là-dedans, il suivait néanmoins d'un air distrait ce qui se passait autour de lui.

Quand la voiture ralentit et qu'ils sortirent dehors, Gary prit une grande bouffée d'air frais en se postant à quelques mètres du véhicule. Il regarda autour de lui. Le soleil, un vent léger, et surtout, plus une trace de neige dans les environs. Tout ça lui faisait du bien. Pendant un temps, il eut l'impression de sentir tout le stress et l'angoisse le quitter, seul face à cette nature devenue particulièrement hostile. Là, il n'avait plus besoin de penser aux restes, à des détails insignifiants, ou même à Rose. Là, il devait, pour la sécurité de son ami et bras droit, être lui même et en pleine possession de ses moyens.

Kass t'a donné une liste de trucs à ramener par hasard ? demanda-t-il comme toute réponse à Arthur, pour lui dire qu'ici ou ailleurs, c'était du pareil au même.

Il jeta un coup d'oeil à son voisin, tirant une cigarette de sa veste pour la tendre à son ami. Lui aussi était fumeur, il le savait. Quand Arthur se décida, il s'en servit une à son tour, et jeta le paquet vide à même le sol. Personne ne viendrait lui reprocher de polluer, sauf peut-être une nana chiante au camp comme Lilou, ou Kassandra, voire même madame Karlson quand elle reviendrait. Il nota pour lui même que la dernière lui manquait, en hissant son arbalète sur son épaule.

Au bord du lac, il y avait des bateaux de pêches et des cabanes de pêcheurs qui feraient l'affaire pour une première fouille. Tout du moins, lorsqu'il fit son premier pas, le traqueur en prit la direction tout naturellement pour essayer d'y trouver quelque chose d'intéressant ; ils pourraient ensuite aller siphonner éventuellement l'essence des quelques zodiacs qu'il y avait sur l'eau, pour ne pas rentrer les mains vides, si personne n'avait eu la même idée avant.

En route toujours, Gary se tourna simplement vers Arthur, lui demandant de but en blanc avec une curiosité non feinte et une prudence dont il ne pouvait se défaire :

Tu t'sens bien au camp, hein ?




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Mar 31 Mai 2016 - 14:54

Ca n'a pas l'air d'être un grand jour pour grisemine. L'esprit embrumé dirait on, pas totalement là où il voudrait être, ni là où il le devrait. Je le remarque bien, quand même la musique ne le fait pas plus tiquer que ça. Je garde les yeux sur lui un instant, me demandant si le moment est bien choisi pour aborder le sujet qui le tracasse. Je pense savoir ce qui le préoccupe, mais il a sûrement besoin de vider son sac. Ce ne sera pas de suite, pourtant, car je ne relève pas le sujet en me débarrassant du cd.

Attendre encore, ouais, ça me semble mieux. Peut être le laisser faire, et saisir la perche qu'il pourrait tendre. En attendant, c'est vers cette ville morte et ses quais déserts que nous portons notre attention. Sa question recadre l'ambiance, comme la remarque motivée et motivante d'un collègue de travail qui a finit sa pause. Pourtant la pause, on est sur le point de la prendre. J'accepte avec plaisir sa cigarette, et lui propose en échange le feu de mon zippo. Une fois les deux clopes allumées et bien fumantes, je lui réponds.


" Ouaip. Les trucs habituels j'pense. Attends..

Je sors la petite liste, qui était soigneusement pliée et rangée dans l'une des poches de mon pantalon.

.. Conserves, conserves, bouffe, medocs, Dr pep... quoi ?

Je relève les yeux vers lui, avalant une bouffée de fumée, et répond en la recrachant, le front plissé.

... Du Dr Pepper. C'est sérieux, ça ?

Je hausse les épaules, continuant de parcourir la liste des yeux, un air pincé sur les lèvres.

J'sais pas pourquoi mais j'sens que c'est encore un coup de Tam' ça. Bon, pour le reste, c'est comme d'habitude. "

Le compte maintenant fait, nous avançons vers la ville. C'est mieux à pieds, on n'sait jamais.. Des connards de rôdeurs doivent encore infester le coin, et dans ces cas là, la furtivité est une excellente amie. Pas besoin pour moi de vérifier l'état de mon p226, je l'ai fait avant de partir. Le chargeur est plein, le second est disposé dans le holster où se trouve l'arme. Je ne compte pas m'en servir, de toutes façons. Juste là en cas d'urgence, ou s'il faut dissuader un vivant mal intentionné.

L'arrivée dans la ville est tout aussi calme que notre route. Le choix se porte sur la cabane la plus proche. Pourquoi pas, de toutes façons, y en aura d'autres à faire aussi. Mais avant d'y arriver, Gary se retourne sur moi, et me pose une question. Une question étrange, qui nous ramène pile à cette conversation que je ne voulais pas engager plus tôt. Voilà sûrement la perche.

Je hausse les deux sourcils, car cette question, peu de gens me l'ont posée. Izzy l'a fait, comme je l'ai fait aussi pour elle. S'inquiéter du bien être de l'autre.. on peut dire qu'on le fait souvent, elle et moi. Mais que Gary le fasse, j'apprécie. Je laisse donc un sourire étendre mes lèvres.


" T'as peur que j'm'en aille ?

Toujours un mot pour rire, n'est ce pas ? Même si le fond de cette question n'en reste pas moins sérieux, j'enchaîne immédiatement.

... Ouais je m'y sens bien. C'est devenu chez moi, maintenant. Et puis les gens sont sympas.

Je marque une pause, laissant mes yeux parcourir la rue vide, abandonnée, et notre premier objectif.

.. Enfin, en général.. Haha. "

Il est vrai que certains énergumènes sont pour le moins.. bizarres. Je n'en doute pas, il sait certainement de qui je parle. Bref.. l'aventure continue. Quelques pas encore et nous voilà postés devant la cabane. Droits comme des i devant la porte. Suivant la procédure méthodique des parfaits survivants avertis, on ouvre la porte d'un bon coup de pied. Y a pas l'air d'y avoir grand monde là dedans, de toutes façons. Raison de plus pour tenir le couteau fermement dans ma main, prêt à agir. En vain certes, mais prêt ! Quand il est de bon ton de déclarer cette première cabane comme était tout à fait " clear ", je baisse la garde et porte mon attention sur Gary.

" Et toi, tu t'y sens comment ? T'as l'air un peu.. préoccupé, mon pote. Si t'as besoin de parler, vas-y. "


A peine la question est elle posée que je commence ma fouille. J'sais pas si on va trouver quelque chose là, mais au moins on aura discuté !



Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Mar 31 Mai 2016 - 20:01

Gary eut un petit sourire à l'évocation du Dr Pepper. Il en aurait bien bu, finalement, lui aussi. Pas qu'il courrait après, mais c'était jamais de trop. Il haussa simplement les épaules comme toute réponse, parce que y'avait rien d'autre à dire. Ils tenteraient de faire le plein de tout ça, et comme il manquerait toujours un truc quoiqu'ils fassent, c'était pas bien grave finalement.

Tirant sur sa clope, il écouta simplement Arthur lui demander sans détour s'il avait peur qu'il s'en aille. A nouveau, le chasseur eut un temps de réflexion à la question. S'il avait peur ? Un peu. Allan et Christina étaient bien partis, eux. Bien sûr, ils avaient une raison de le faire, et il comprenait parfaitement la dite raison. Mais ça lui pesait lourd sur l'estomac tout ça. Et Arthur, bah tout connement, il avait confiance en lui. C'était peut-être un ancien militaire, et il avait du mal avec tout ce qui avait porté un flingue et qui était du bon côté de la loi, avant l'apocalypse. Sauf que celui-ci, de militaire, il avait ce quelque chose en plus. Il était le bon côté que Gary avait du mal à exprimer.

Alors quand Arthur le rassura sur le fait que la station de Ski, Evergreen Ridge, c'était chez lui désormais, l'homme poussa un long soupir satisfait. Il allait pas le prendre dans ses bras en le remerciant d'être ce qu'il était, mais il était quand même content de savoir qu'Arthur serait pas le prochain sur la liste à prendre le large pour aller retrouver père et mère dans un autre état. Ouais, le départ d'Allan et sa famille le pesait plus qu'il n'y songeait, mais y'avait pas que ça, et le militaire l'avait apparemment remarqué.

L'hiver est passée, les rôdeurs pourront monter jusqu'à chez nous, puis y'a les pillards et tout ça et...

L'homme poussa simplement un long soupir éloquent. Ouais, y'avait tout ça à gérer, et c'était franchement pas pour lui plaire. Mais pas que. Le « et », laissé en suspend, était, de loin, le plus important de sa phrase.

Maintenant qu'les choses ont évolué, qu'vous avez évolué, faudrait que j'partage un peu ma place avec les autres, annonça-t-il à Arthur en prenant la route, s'avançant toujours plus vers une cible un peu diffuse pour lui.

Les bruits de leurs pas résonnaient dans les rues désertes. C'était quelque chose. Maple Grove était à eux, seulement à eux, ils en étaient les rois. Et plus largement encore, c'était le monde qui leur appartenait désormais, et duquel ils avaient tant à faire. La première tâche était de loin la plus compliquée, apparemment interminable : la débarrasser des parasites qui la gangrenait. Et ça, ça allait prendre des plombes.

J'vais avoir b'soin de temps. Il regarda à droite, un grognement attira son attention. Un mort, allongé près d'un mur, se redressant pour les voir, eux. Gary secoua la tête et souffla à Arthur que c'était pas la peine de s'éterniser pour lui. Il ne les rattraperait jamais à son rythme. Rose est enceinte.

Et c'était très bizarre de devoir l'annoncer à quelqu'un. Il n'en avait parlé qu'avec sa femme, de ça, justement. Mais maintenant qu'un autre était au courant, ça donnait l'impression que tout était un peu plus réel, et un peu plus proche d'être palpable. Un jour, y'aura un deuxième bébé dans la station de ski.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Mar 31 Mai 2016 - 22:01

Ce qu'il m'a répondu, c'est vrai. J'ai pris le temps d'y réfléchir en marchant. Je n'ai pas répondu de suite, si ce n'est d'un regard. Le regard de celui qui a juré. Mes yeux ne mentent jamais. Eh ben.. Je me doutais que le départ des Karlson l'avait affecté. Je l'ai été aussi.. Mais là, ça le mine vraiment. L'hiver s'en est allé et nous aurons sûrement à faire face à d'autres difficultés. La neige avait ses bons côtés.. maintenant les routes sont libres.
Il aura besoin des autres, il le sait, il l'a dit. Et il est bien soulagé de savoir que je suis toujours de la partie. J'compte pas me mettre en touche maintenant. Pas après tout ce que j'ai fait pour ce groupe. Pas après avoir saigné et fait saigner, pas maintenant que j'ai enfin un endroit qui me semble fiable, pour y veiller à la sécurité et au bien être de ma femme. J'y suis, j'y reste.

En arrivant, je n'ai pas remarqué la présence du cadavre rampant. Ce n'est que quand mon pied heurte la porte en bois que je distingue ses grognements presque plaintifs, à travers les paroles de Gary. Serrant le couteau dans ma poigne, je préfère finalement le laisser gesticuler dans sa non mort, lui qui vient perturber un moment de confidence. Gary m'avoue avoir besoin de temps. Oh on en a tous besoin.. Certaines choses peuvent encore être difficiles à gérer et..


" ... Quoi ?

... Et ça je ne m'y attendais pas. Je reste figé sur le pas de la porte, à me demander si j'ai bien entendu. La façons dont il le dit me permet encore plus de douter mais.. non j'ai bien entendu. Rose est enceinte. Et c'est pas une super bonne nouvelle, si j'en juge par ce qu'il montre. C'est vrai, faut être fou pour faire un enfant dans un monde pareil.. Fou. Et je me retrouve face aux paroles que j'ai chuchoté à Izzy, dans notre chambre. Ouais, je suis fou.. moi aussi. Je me laisse me perdre dans mes idées quelques instants, alors que le monstre derrière nous continue d'essayer de nous rejoindre, bien en vain. Ce sont cependant ses grognements qui me sortent de mes pensées. Putain, Rose est enceinte.

Ainsi donc, ce n'est pas seulement l'absence d'Alan et des siens qui le met dans cet état. Gary se pose des questions. Gary a besoin d'aide, bien plus que de temps, et ça j'le réalise. Alors j'finis par m'approcher de lui, pour poser simplement une main ferme sur son épaule libre.


Quoi qu'il arrive, j'suis là. Et quand t'as besoin d'moi, tu viens me voir. Okay ?

Des mots simples, mais sincères. C'est vrai, avant tout ce bordel, lui et moi nous n'aurions sûrement pas été les meilleurs amis du monde. Moi le sergent, lui le truand. Du point de vue des autres, du monde, des gens en général, nous étions à l'opposé. Mais peut être pas tant que ça. On juge peut être un homme par ce qu'il fait pour vivre. Moi, je le juge par ce qu'il fait pour aider les autres à survivre. Et lui, cet homme que beaucoup auraient jeté par dessus bord sans même se poser de questions, s'est montré être un homme bon. Quand la mort est venue nous chercher, il était de ceux qui disaient non. Il était celui qui aidait les autres à s'en sortir, en gueulant des ordres, en risquant sa peau. On me dira que c'était peut être pour sa gueule, mais non. Qu'importe ce qu'il a pu faire avant, il m'a prouvé qu'il était un mec bien, et il a gagné ma confiance. Puis ma sympathie. Alors oui, moi le sergent, je serai là pour lui, le truand. Car si je suis dans ce chalet aujourd'hui, c'est à lui que je le dois.

.. Ca n'doit pas faire longtemps, pas vrai ?

Je n'ai pas remarqué de réel changement physique chez Rose. Ou peut être n'y ai-je simplement pas prêté attention.. Lâchant son épaule, je commence à regarder ce qu'il peut y avoir d'intéressant. Des tiroirs à ouvrir, des armoires à inspecter. Et rapidement je me retourne, le regardant avec un sourire aux lèvres.

N'empêche que.. toutes mes félicitations ! Haha. Décidément, entre elle qui te flingue et toi qui la met enceinte, z'êtes pas sortis du sable vous deux.. !

Je laisse un léger rire faire suite à mes paroles. Peut être qu'un peu d'humour lui remontera le moral. En attendant, je commence à remplir mon sac de vêtements que je trouve. Des vêtements de pêcheur. C'est solide, pratique et fiable, ces trucs là. Quand j'y pense, ça ressemble un peu à nos tenues de l'armée. Et quand vient le moment de me saisir de la paire de bottes, j'en vois deux plus petites, dont une est renversée. Des bottes, à la taille d'un enfant. Je reste là à les regarder, soupirant légèrement.

.. Tu sais.. j'aimerai bien avoir un enfant. Et Izzy aussi.. Je sais que c'est fou.. quel avenir dans ce monde de merde.. c'est toujours c'que j'ai l'impression d'entendre quand j'y pense. Mais alors.. si on pense comme ça.. tu peux m'expliquer pourquoi on se bat ? Survivre ? Ouais.. quoi qu'il arrive, un jour, on devra passer le flambeau et l'arme à gauche. J'veux un gosse. Un gamin, ou une gamine.. parce que c'est ça, l'espoir.. "


A mon tour de m'confier sur le sujet, dirait on. Je ne sais pas que j'suis son premier confident, et il ne saura pas que c'est la même chose pour lui. Je n'en ai parlé qu'avec Izzy.
Laissant maintenant le silence planer jusqu'à ce qu'il prenne la parole, je prend les bottes d'enfant, et le place dans mon sac.



Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Ven 3 Juin 2016 - 12:01

Ouais, Arthur non plus n'en revenait pas. Il avait la même tête qu'avait eu Gary quand Rose lui avait dit la nouvelle, pas de gaîté de cœur. Un peu con, le cul entre deux chaises, l'air un poil paumé avant de réaliser ce que ça impliquait. Et voilà qu'il venait de s'assurer, avec cette déclaration toute bête, qu'un ami serait là pour lui en cas de besoin. Ça lui faisait du bien de savoir que tous ne prendraient pas ça comme une mauvaise nouvelle, ou une mauvaise décision. Même si en soi, il n'était pas vraiment question d'une décision. C'était plus tombé sur leur pomme, ils avaient rien pu y faire. Et d'un côté, Gary s'en réjouissait d'être à nouveau papa.

Il hocha la tête quand il lui demanda si ça faisait pas si longtemps. Il avait l'impression, pour sa part, qu'elle avait mis une éternité à lui annoncer la chose. Que des semaines étaient déjà passées, des semaines précieuses où, lui aussi, aurait bien voulu se préparer à tout ça. Là, il avait moins de temps pour se faire à l'arriver d'un autre bébé. Pour devoir mettre en place tous les jalons de cette histoire. Pas simple.

Elle a mis du temps à m'le dire. Un peu plus d'un mois, il paraît. Elle avait la trouille, elle voulait pas me déranger alors... Enfin, c'est Rose. On sait pas faire les choses simplement tous les deux.

Il eut aussi un petit rire, remerciant Arthur de l'avoir félicité. Ouais, il aimait bien voir les choses du bon côté, sur ça. Il aimait bien se dire que c'était une bonne nouvelle. Pas une mauvaise chose. Parce que pour son enfant, il aimerait pas qu'il pense qu'il était pas désiré, ou pas aimé. Tout mais pas ça, quoi. C'était juste pas possible, bien trop triste, bien trop faux surtout. La preuve, il l'aimait déjà comme il aimait Norman, et si c'était une erreur, bah tant pis. Il fallait en faire des erreurs.
Et là où lui avait pas le don pour les discours, son collègue et ami s'en tirait bien mot. Gary écouta sa tirade sur le fait de vouloir des enfants, se confiant à lui pour lui dire qu'il en voulait avec Izzy, et qu'il saurait pas dire si c'était fou ou non. Mais que ça permettait au moins d'avoir de l'espoir et de faire autre chose qu'être des machines obligées de survivre. Il eut un sourire un peu triste, fouillant à son tour avant de lancer à Arthur :

C'est pas fou. Enfin, j'crois pas. Si on est chez nous ici, si on a trouvé un endroit à défendre, j'me dis que ça doit pas être si dingue que ça d'pouvoir y élever des enfants. J'me berce sûrement d'illusions mais j'aime bien y croire, et j'veux pas être le seul à y croire en fait.

Dans la foulée, il ouvrit un coffre en donnant un coup sec dans le cadenas qui le fermait. Relevant le couvercle, il eut un petit rictus en observant le contenu. Des cannes à pêche et le nécessaire pour pêcher. Fourrant ce qu'il ne pourrait pas mettre sur son dos dans son sac, il se tourna vers Arthur et fit un commentaire comme pour se justifier de ce qu'il faisait :

On les prend, on approche d'une période où les poissons remontent les rivières, on va pouvoir s'mettre à pêcher. Il les plaça sur son épaule et ajouta : Avec du bon matos, ça s'ra toujours moins chiant.

Si y'avait bien un truc qu'il pouvait pas piffer, c'était la pêche. La chasse, ça le dérangeait pas, c'était un truc qui lui demandait de l'investissement et du temps, qui l'obligeait à être sans arrêt connecté avec la nature, vigilant, sur ses gardes. Du coup, la pêche, c'était pas un truc qu'il avait vraiment à la bonne, fallait bien l'admettre. Son père avait tenté de le sensibiliser à ça, mais même pas la peine d'y penser, trop barbant pour avoir envie de rester cloué sur une chaise pendant des heures en attendant un miracle qui venait que rarement.

Pour l'essence, p't'être que les moteurs des bateaux en ont en stock.

Les zodiacs avaient pas un réservoir de fou, mais ça pourrait au moins faire l'affaire.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Mer 6 Juil 2016 - 21:13

" Pas te déranger ?..

Le sourcil haussé, j'ai un peu d'mal à comprendre ça. Est ce que c'est dérangeant d'entendre dire qu'on va être papa ? A mes yeux non, mais alors là pas du tout. Pour moi ce serait un rêve éveillé, et j'ose espérer qu'Izzy ne tarderait autant à m'annoncer une telle nouvelle. Mais les deux femmes sont bien différentes, et ça j'ai eu l'occasion de m'en rendre compte. Rose ? Adorable. Mais que je qualifierais de caractère compliqué. J'regarde mon ami, et .. c'est pas que j'le plains, loin de là, car ça n'se fait pas. Disons que je l'admire. Il en faut du courage et d'la patience. Après tout, moi-même je le sais. Izzy et moi avons déjà eu nos ... moments.

Tu t'en sors avec elle ?

C'est pas la question de ce mec lourd qui veut tout savoir, et qui se mêle de trop de choses. C'est la question d'un pote qui sent que l'autre a p'tête besoin d'en parler. Et maintenant qu'on est plutôt en plein vidage de sac - ce qui est paradoxal quand on est en pleine fouille -, autant en profiter.

Bref, ce qu'il me dit, c'est ce que j'voulais entendre. Mieux que ça, c'est exactement ce que je pense. Nous ne sommes pas des fous à y croire. C'est peut être même normal. C'est sûrement même ce qu'on devrait tous se dire, sinon, c'est foutu. A l'aube d'une ère nouvelle, on ne peut pas se permettre d'abandonner, en se disant que les pauvres gosses naîtront dans un monde de merde.


T'es pas seul.

Une réponse qui tarde un peu à tomber, alors que je range ce que j'ai trouvé dans mon sac. L'esprit un peu dans le vague encore, après avoir vu ces bottes pour enfant. Rah.. bordel.. J'en veux un. J'serais même prêt à faire .. des rituels. Ou je n'sais quoi pour favoriser les chances de.. Ouais, bon, j'vais loin là. Heureusement Gary me ramène à la réalité, en me parlant de prendre des choses.

Hein ? Qu.. Ah ouais. Ouais okay. On ira pêcher. Ca va être passionnant.

Je nous imagine bien. Les deux héros, les mecs à la virilité probante et au regard blasé, digne de jouer dans les films d'action, ainsi posés devant une rivière à regarder des poissons remonter, tout en espérant en choper quelques uns. Tout ça sur fond de discussion animée, à coup de " Putain j'me fais chier " et " Chut.. fais pas peur aux poissons ".

.. Y a pas un scrabble dans l'coin ?

Question sérieuse. M'enfin bon, il y a plus important. Et même que c'est pas loin. Aller piquer l'essence des embarcations. Encore faudrait il savoir à quoi ça fonctionne, qu'on se retrouve pas avec le mauvais liquide dans le mauvais moteur. En tout cas, on peut pas se permettre de laisser ça là.

Ouais. On va faire ça. J'crois qu'on a fait l'tour ici t'façons, non ? "



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: C'est pas si simple..   Aujourd'hui à 11:37

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est pas si simple..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» La Dernière Maison Simple
» Deux poèmes très simple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-