Partagez | .
 

 Today is a good day to smile (w Harriet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Today is a good day to smile (w Harriet)   Dim 21 Fév 2016 - 3:08

TODAY IS A GOOD DAY TO SMILE · Iain S. Watkins & Harriet P. Salmon · Librairie
---
Rien à faire, impossible de trouver l'information qu'il lui fallait. Et pourtant, il avait cherché partout. Il soulevait et déposait un peu partout des livres. Tout cela n'avait, pour être honnête, aucun sens. Iain qui était doué pour enquêter était complètement démunit lorsqu'il fallait trouver une information parmi tant de textes. Ce n'est pas que Iain détestait lire, au contraire, mais il ne savait juste pas trier les informations qu'il lisait. "Hum... intéressant cette histoire de Bouzkachi...."
La ligne de non retour avait été officiellement dépassé pour Iain. Le problème n'était pas qu'il n'arrivait pas à trier les informations, plus simplement : il ne pouvait pas s'empêcher d'être intrigué par tout ce qu'il ne connaissait pas. Et ces livres... pour un homme comme lui, c'était comme le diable incarné. Il lui proposait cette montage de savoir interminable contre le peu de sens qu'il lui fallait pour se retenir. Ce peu de contenance qu'il avait faisait que Iain ne se souvenait finalement de rien à la fin de la journée.
Le temps passait, les informations se suivaient, mais finalement aucunes ne trouvaient de places dans sa tête. Mais Iain était habitué à tout cela. "Stop mon grand, t'étais venu pour quoi déjà ?"

Il se tourna un instant et vu avec surprise les piles de livres qu'il avait accumulé autour de lui. Un dixième de la librairie devait se trouver là. Un peu gêné il se dépêchât d'essayer de ranger tout cela comme si de rien n'était, bien maladroitement évidement. Il avait peut-être même inventer la une toute nouvelle manière de trier les livres.

Il devait se ressaisir, il venait de se souvenir de la raison pour laquelle il était venu ici. En se levant ce matin il avait eu une petite discussion avec sa camarade de location Liz, qui lui avait parlé des rumeurs qui commençaient à circuler un peu partout dans la ville. Il avait plutôt l'habitude de partir au front et photographier ces dites rumeurs, or, il était à Seattle. Iain s'était alors souvenu de cette petite libraire dans laquelle il avait pris l'habitude d'aller. Une vendeuse là-bas y avait accomplis un petit miracle : trouver un cadeau pour son père le Noël dernier. Depuis il y était retourné plusieurs fois, souvent pour y rester la journée complète, avant de se faire gentiment jeter dehors par le personnel.

Iain ne voulait pas répéter aujourd'hui aussi la même expérience, Liz compter sur lui en plus, et il était hors de question de la décevoir. Il fit alors rapidement le tour de la bibliothèque et repéra la jeune vendeuse qui l'avait aidé auparavant.
"Excuse moi, Harriet c'est ça ? Je sais pas si tu te souviens de moi ?" Il pose une pile de livre qu'il avait gardé sur sa tête, presque comme un signe de reconnaissance. "Tu serais dispo pour me donner un petit coup de main ?"
La jeune fille le dévisagea alors. Un peu perdu, Iain baissa les bras et posa la pile pour faire mine de la ranger. Il se tenait là, et ne savait pas quoi faire, il avait perdu l'habitude de parler avec les gens normaux, cette jeune fille en faisait partie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Today is a good day to smile (w Harriet)   Lun 22 Fév 2016 - 15:41


C’était une journée plutôt ordinaire à Seattle. Les clients étaient un nombre ordinaire et avaient des demandes banales. Pour tout dire, Harriet s’ennuyait. Elle avait alors entrepris de réfléchir à une nouvelle manière de ranger la boutique. Elle songeait à utiliser le même classement que chez elle, c’est à dire celui qu’elle appelait « par affinités ». Il s’agissait tout simplement de ranger par genre, mais au lieu de le faire par ordre alphabétique, de mettre côte à côte les auteurs dont les œuvres se ressemblaient où avaient des sujets similaires. Elle avait donc recensé en une longue liste tous les auteurs dont les œuvres se trouvaient dans la librairie, et avait entrepris de commencer son classement à l’écrit d’abord. Cette idée lui était venue en début d’après midi, peu après qu’elle ait commencé son shift, et la journée commençait déjà à être bien avancée. C’était elle qui s’occupait principalement de la boutique ce jour là, mais elle savait qu’elle n’aurait pas le temps de mettre son classement en application avant le lendemain voire le surlendemain. Où peut être demanderait elle à être là le jour de fermeture pour pouvoir prendre tout son temps.  Lorsqu’on l’interrompait, pour lui demander quelque chose, Harry mettait quelques instants à relever la tête, puis souriait tranquillement avant de faire répéter sa requête au client. Après quoi, elle était généralement efficace et de bon conseil. Elle saluait les clients lorsqu’ils entraient, mais n’allait pas à eux. Elle préférait que règne une ambiance de tranquillité et d’intimité, et les gens appréciaient en général la placidité de la jeune femme ainsi que la légère pointe d’accent Néo-Zélandais qu’elle avait gardé de ses parents.
 
Alors qu’elle finissait la philosophie sur la quatrième feuille blanche de la journée, elle reçut un appel de sa patronne, lui demandant si en plus de faire la fermeture, elle pouvait s’occuper de la boutique seule le lendemain. Harry n’avait rien contre, et elle en profita même pour demander si elle pouvait en profiter pour passer un peu plus de temps dans le magasin pour mettre son classement en place. Maintenant qu’elle l’avait en tête, elle trouvait ça mille fois plus logique et simple, même si ça nécessitait un peu de connaissance des œuvres qu’on classait. Elle proposa même de ne pas être payée pour les heures qu’elle passerait dans la boutique hors ouverture. Après tout, elle avait ses jours de repos après. Maria ne répondit pas tout de suite, et Harriet l’entendait presque faire un sourire incrédule à l’autre bout du téléphone. Bien sûr qu’elle pouvait le faire, si elle voulait, après tout elle lui faisait une totale confiance et savait qu’elle n’avait pas son pareil pour satisfaire les clients.
 
À peine venait elle de raccrocher, le visage éclairé d’une certaine satisfaction de pouvoir mettre sa manière de penser à l’œuvre, que son regard accrocha ce très grand type brun aux lunettes très grandes, qui avait sorti approximativement un dixième des livres de la boutique, essayer maladroitement de les ranger comme il pouvait, et, pour être honnête, un peu n’importe comment. Puis elle le regarda s’approcher d’elle, l’air impassible.
 
« Excuse moi, Harriet c'est ça ? Je sais pas si tu te souviens de moi ? »
 
Oui, c’était ça. En même temps, c’était écrit sur le badge qu’elle portait sur la poitrine. Elle le dévisagea, ses yeux vides de toute émotion scrutant le visage du jeune homme qui était visiblement mal à l’aise. Elle n’avait qu’un vague souvenir de lui, elle voyait tellement de gens. Néanmoins, elle lui fit un sourire distrait.

« Tu serais dispo pour me donner un petit coup de main ? »
 
Devant la face immobile de la jeune femme, l’individu semblait un peu déstabilisé, comme l’aurait été n’importe quel être humain normal.
 
« C’est pas grave. Pour les livres que t’as mal rangé. C’est pas grave. Je vais réorganiser la librairie demain. »
 
Elle fit une longue pause avant de reprendre :
 
« Je ne suis pas occupée. Tu as besoin de quoi ? »
 
   
Elle s’appuya sur le comptoir où la caisse se trouvait, sans sourire, mais son visage n’était pas non plus fermé ou antipathique. Elle arborait une expression neutre légèrement positive, à l’écoute de la demande qui allait être formulée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Today is a good day to smile (w Harriet)   Mar 23 Fév 2016 - 2:10

TODAY IS A GOOD DAY TO SMILE · Iain S. Watkins & Harriet P. Salmon · Librairie
---
Iain ne savait plus trop quoi faire. Il était plutôt habitué à amuser facilement les gens qui l'entourait. Et pourtant il en avait connu des types grincheux, mais elle, ce n'est pas que ça ne l'amusait pas, c'était autre chose. Adam passa en revue dans sa tête tous les évènements qui avaient pu l'amener à se mettre dans un tel état. Une journée de travaille imprévue ? Un introuvable disparu ? Non ! Un enfant bruyant. Pire encore !  Un enfant bruyant et saccageur.
Il s'arrêta là. Et se souvint de l'état dans lequel il avait mis le rayon où il avait établi son camp. Et se dit immédiatement qu'elle devait être dans cet état à cause de lui tout simplement. Mais la jeune vendeuse coupa nette ses supputations intérieures.

« C’est pas grave. Pour les livres que t’as mal rangé. C’est pas grave. Je vais réorganiser la librairie demain. »
 
C'était bien lui, la source de son état. Mais il ne pu s'empêcher de laisser voir un air rassuré. Parce que malgré tout, elle ne lui en voulait pas. Mais Iain ne se doutait pas que son rangement avait pu être une source d'appel à l'aide. Au moment où il chercha à se rectifier, Harriet enchaina rapidement.

« Je ne suis pas occupée. Tu as besoin de quoi ? »  

Elle s'appuya alors doucement sur le comptoir situé derriere elle, comme si cette grande femme ne pesait pas plus qu'une petite plume et commença à le regarder d'un air ingénieusement chaleureux. C'était aussi sans doute le symbole qui sonnait dans sa tête : « j'ai fini, tu peux me dire ce que tu veux ». Il se ressaisit rapidement pour profiter de l'occasion et posa rapidement le tas de livres qu'il avait toujours en main. Il se redressa et s'approcha de lui.

« Ah non non ! je parlais pas de ça, bien sur que non.... jamais... puis je, crois que, je m'en suis plutôt bien sortit. Non ? » dit-il avec peu d'entrain. « Regarde ! on voit tout de suite que celui-ci est plus large que cet autre là-bas. » Pourquoi continuait-il à dires autant d'âneries ? Il s'avait très bien qu'il passait juste un peu plus pour un idiot. Il arrêtât rapidement les frais. Cela ne lui ressemblait pas, Iain était certes casse-cou, parfois dur à suivre, mais il savait se contrôler. Peut-être cela venait-il du fait qu'il n'avait pas souvent l'occasion d'avoir un quelconque contact social avec quiconque depuis de longues années ? Son père ne comptais pas évidement, autrement chacune des respirations de Iain aurait pu compter comme un acte de renversement populaire. Liz pouvait-être excusée, c'était toute l'humanité qui lui sembler évoluer dans un autre monde. Et cette jeune vendeuse, malgré sa petite moue et son sourire forcé, représentait quelque chose de complètement différent. « bref. Ce que je voulais dire. J'aimerais que tu me renseigne sur deux trois choses que j'espérerais trouver dans ce havre de l'érudition. »  

Il se tourna vers la petite pile de livres qu'il avait pris avec lui pour la rejoindre et en sortie deux ouvrages. En voyant les deux livres, n'importe qui aurait pu se demander quel esprit pouvait mélanger deux choses si différentes : le livre de la Création, et une bande dessinée apparemment française d'un certain Tardi. On aurait en fait put plus simplement se demander comment ces livres avaient pu arriver ici ?
Iain tendit alors à Harriet les deux ouvrages, et tout en se rappelant que Liz lui avait demandé plus tôt de garder ça strictement entre eux, il lui posa sa question avec le plus d'honnêteté possible.

« Comment dire ça sans paraitre bizarre... Tu as du entendre parler des derniers évènement, au moins des rumeurs. Et ces rumeurs sembleraient être juste, du moins une partie. J'ai déjà vu des guerres, beaucoup, mais ici c'est différent, des gens tuent leurs semblable sans visiblement se poser de question, et à ce que je sache on a pas un dictateur en place au gouvernement, ça a juste pas de sens. »

Il s'approcha un peu plus d'elle et en profita pour reprendre son souffle. Iain parlait définitivement trop, et surtout trop vite. Il lui rendit son petit sourire avant de reprendre plus doucement.

« Donc voilà, je cherche des bouquins comme ceux-là. Un peu différents de la norme, pas tout à fais faux, ni vrai, c'est toujours là qu'on trouve les histoires les plus fondées. Enfin je veux pas t'embêter plus, tu dois déjà me prendre pour un taré. » Il passa à coté d'elle et déposa les livres sur son bureau. « Je te pose ça là, et si jamais ça te dis de m'aider, je serais le plus ravis des hommes. »
Il se retourna alors, se gratta la tête discrètement, et sortit un petit carnet de sa poche pour y noter les deux noms des ouvrages qu'il venait de poser, juste au cas où son petit coup de bluff avait pas fonctionné.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Today is a good day to smile (w Harriet)   Aujourd'hui à 10:32

Revenir en haut Aller en bas
 

Today is a good day to smile (w Harriet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» What 's the date today ?
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-