The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-46%
Le deal à ne pas rater :
SEB COMPACT INOX- SET 10 PIÈCES – L953SA04
69.99 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez
- Nice to meet you sweetheart -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyLun 3 Juin 2019 - 17:44
Nice to meet you sweetheart


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Une poignée de jours le séparait du départ de Will et Morgan, une autre poignée le séparait de celui d'Atkins. Mais concernant ce dernier, au plus les heures, minutes et secondes passaient, au plus les chances de le retrouver vif s'amoindrissaient. Ce n'était pas du pessimisme, c'était de la lucidité, un peu comme il se souvenait de l'avoir accompagné, avec Cole, quand deux d'entre eux avaient disparu. Fallait pas rêver, le monde actuel avait rien de simple, c'était pas juste une partie de dames dans laquelle on pouvait prendre sa revanche à loisir, c'était dur et la loi du plus fort s'appliquait plus qu'à l'époque où les choses roulaient d'elles mêmes. Y avait rien de gai là dedans. Lui il l'était pourtant ! Et un rictus étira le coin de ses lèvres avant qu'il parque la mustang aux abords de ce qui subsistait de cet avant, cette pré-merde, quand son propre monde, dans celui plus glauque que tous vivaient depuis la fin des temps, était encore plus simple. Les barricades étaient encore là, défoncées par le temps et les ouvrages d'une météo peu clémente. L'hiver leur était passé dessus, et pourtant ce n'était pas le gel ou le peu de neige qui avait eu raison de ce qui, encore sept mois plus tôt, les protégeait des manouches. C'était leur blindé, leur putain de haine, leurs putains d'armes qui avaient fait ça.

Verrouillant la bagnole, Fuller colla la clé dans la poche arrière de son jeans et agrippa sa lame. Il ne bougea pas premièrement, les yeux rivés sur les ruines de la baraque, ce trou béant dans la façade, puis à l'arrière donnant sur le jardin où, plus d'un an plus tôt, ils avaient enterré Neil, s’apparentant désormais à une bouche horrifique de laquelle s’échappaient des restes de voilages cramés, jaunis, et autres lierres proliférant déjà vers les ruines du salon. Si tout lui revenait, de la première explosion, à la dernière, c'était pourtant davantage son propre geste, plus tard, et bien plus sanglant, qui tournait en boucle dans son crâne. Marcher lui éviterait de penser, ce qu'il fit donc, enjambant les restes de la barricades nord, en lambeaux, pour mieux se figer au centre du quartier quand, plus loin, et aux abords de l'endroit même où il lui avait ôté la vie, ses billes sombres croisèrent une silhouette fine dont les cheveux noirs flottaient au grès de la brise. Un rôdeur, quoi d'autre sinon ? Qui d'autre aurait eu l'idée lumineuse d'investir des lieux où rien que le terme sécurité devenait approximatif ?

La grande tige, nan, c'pas pour ça qu't'es là ? En effet, car même si Morgan avait dû y songer, il l'imaginait mal revenir ici du moins, elle ratisserait les alentours de South Park avant d'élargir son champs de recherches. La garde de l'arme serrée, Nathan reprit doucement la marche, prêt à décocher le poing américain du PK dans la tempe de ce monstre, enfin, juste avant de remarquer que, pour une saloperie du genre, le spécimen était plutôt clean, droit sur ses cannes et, surtout bien silencieux. A quelques pas, les paupières plissées, d'autres images lui revinrent rapidement, forgeant un sourire à la commissure de ses lèvres et les ridules, au coin de ses mirettes brunes, à saillir davantage.

- What a good, damn, fucking suprise... C'était elle, un an qu'il l'avait pas vue, mais il l'avait pas oubliée pour autant. Cette nana là, elle était comme imprimée dans un coin de sa tête. Il ne savait pas son prénom, juste qu'elle était la mère de cette foutue gamine que les autres avaient embarquée après avoir défoncé le portail d'entrée. Son sourire ne tarit pas, pas même quand ses billes onyx sondèrent celles, bien plus claires, de la jeune femme. 'fin pour moi, parc'que j'pense pas qu'ce soit réciproque. Suffisait de se remémorer leur petit moment, en public, et associer tous ces jolies souvenirs à la gueule qu'elle tirait là. T'en fais une p'tin d'gueule darling, t'as vu un fantôme ? Il l'observa, de pieds en cape, jusqu'à sonder ce qui tenait là, à sa ceinture, et qui ne lui appartenait pas le moins du monde. Alors comme ça, c'était elle qui avait récupéré l'une de ses fidèles alliées, sa réelle meilleure amie, celle qui l'avait jamais déçu à contrario de la nana qu'il estimait pouvoir tenir ce rôle malgré les rancœurs qu'elle avait nourri à son sujet. T'as quelque chose qui m'appartient j'vois, on s'y attache vite après y avoir goûté, hein ? Sweethearth. Malgré ses mots, malgré son attitude, ses doigts s'étaient resserrés contre la garde/poignée de son arme, l'autre main à frôler le S&W à sa ceinture. Il était peut-être pas doué avec un flingue, mais de si près, il pourrait certainement pas la manquer.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyLun 3 Juin 2019 - 20:54
Ils avaient pris la route le matin même, le but de la sortie était clair. Ashley voulait repasser dans cette maison qui à défaut de la voir grandir l’avait vue devenir la mère qu’elle était aujourd’hui. C’était important pour elle que Finan soit là, pas parce qu’elle avait besoin qu’il assure sa sécurité, mais parce que comme lorsqu’elle avait poussé la porte de cette chambre dans la maison de son père, Ashley allait se confronter à un environnement familier, qu’elle avait aimé, adoré, et qui aujourd’hui ne devait plus être que l’ombre de lui-même. Une petite heure avait suffi à rejoindre cette petite maison sur Burnett avenue, à Renton. Rien n’avait changé depuis la dernière fois qu’elle s’y était trouvée. Elle avait indiqué à Finan où arrêter la voiture et pendant une heure ou deux, ils avaient pu fouiller, sauver ce qui pouvait encore l’être ici, principalement des photos, des souvenirs. Ce qu’il faudrait à Hope pour se souvenir de son enfance plus tard.

Rassurée, plus forte grâce à la présence de l’irlandais, Ashley avait finalement donné le signal du départ, refermant pour la dernière fois cette fois-ci la porte de cette maison. Ce n’est que sur le chemin du retour que la brune eut cette sensation, comme ce besoin qui ne s’expliquait pas, qui était juste là, de faire un arrêt dans un endroit qu’elle n’aurait peut-être pas voulu réellement voir. Quelques minutes, à peine quelques minutes pour réaliser que c’était vraiment fini. Ils étaient si près. Une rapide discussion et les deux se séparèrent, Finan partit pour trouver quelques boutiques alors qu’elle s’éloignait du pick-up, armes en main, pour suivre les débris carbonisés qui décoraient encore le sol. Certains recouverts par quelques herbes folles que l’asphalte n’avait pu contenir.

C’était ici. Lentement, Ashley avança au milieu de ces ruines. C’était ici que sa fille avait été retenue captive pendant des mois. C’était ici que Jon lui avait été enlevé. C’était ici que s’était joué le sort de leurs groupes. Son regard clair balaya la zone. Tout ici témoignait de la violence de cet affrontement. Jusqu’aux tâches de sang qui les pluies de l’hiver n’avaient pas réussi à faire disparaître. Valaient-ils finalement mieux qu’eux ? La question lui effleura l’esprit alors qu’elle contemplait la destruction ambiante, ces ruines, un ou deux rôdeurs qui trainaient encore dans le coin.

Des pas dans son dos la firent se tendre, sa main droite se portant aussitôt à son Beretta. La gauche tenant toujours la machette. Un rôdeur grognait, ce n’était pas un rôdeur qui approchait, et mieux valait qu’elle soit sur ses gardes. Finan se serait annoncé. Une voix retentit finalement, la forçant à se retourner, la main sur la crosse de son arme, pour mieux se figer. Ses mots n’arrivèrent pas vraiment à son cerveau, tout ce qu’elle vit à cet instant-là, ce fut ce qu’avaient pu être les derniers instants de Jon, face à lui. C’était lui. Elle en avait la certitude, plus encore alors qu’il reconnaissait cette matraque qu’elle portait à sa taille, arme que Damian lui avait ramené en même temps que le hachoir de Jon. C’était lui, celui qui l’avait privé de cet homme qu’elle aimait et qui avait ôté son père à sa fille. Sans un mot, Ashley se contenta de lever son arme vers lui, ôtant la sécurité pour coller son index sur la détente.

Il parlait, mais elle n'avait rien à lui dire, rien à lui confier. Rien de plus que sa colère, sa rage à le voir là. Ashley l'avait espéré qu'il soit mort, qu'il n'ait pas survécu aux blessures que Jon avait pu lui infliger. Pourtant il se tenait là, debout, vivant, avec ce même air de connard, cette assurance qui lui donnait envie de vomir, alors que Jon reposait sous terre, à Issaquah. Quelle sorte de justice était-ce là ? Elle ne pressa pourtant pas la détente, son bras tendu droit devant elle, sans trembler. Son regard clair perçant, aucune larme sur son visage, pas cette fois, alors qu'elle tentait de lire en lui les raisons de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyLun 3 Juin 2019 - 21:29
Nice to meet you sweetheart


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il s'était pas attendu à ce qu'elle lui déblatèrent les derniers potins de sa petite vie de minable dans un groupe de minables, après tout elle était pas entrain de lui couper les tifs, plutôt entrain de buguer sur le fait qu'il était bien là, face à elle, mais jusqu'à preuve du contraire, le district, ou ce qu'il en restait, était bien plus son territoire que le sien. Nathan s'attendait davantage à ce qu'elle veuille se jeter à sa gueule, lui marteler le thorax à coups de poings faiblards, ou encore … Clic... Exactement à ce qu'elle fit, enfin, après dix secondes à le remettre. Ce clic c'était celui du flingue qu'elle pointait vers lui, la sécurité qui venait de sauter, et si y avait pas eu de brise ce jour là, l'ex journaliste aurait juré entendre son cœur battre la chamade, tout autant que son index frôler la détente.

Droit comme un i, à quelques pas à peine, ses doigts blanchirent davantage sur la garde du PK. Il était pas con, il allait certainement pas faire la différence avec la lame, cependant il était pas non plus né de la dernière pluie, ou le dernier macaque à être descendu de l'arbre. Il ne recula pas, resta figé, son propre cœur à pulser plus vite parce qu'elle pouvait tout aussi bien le buter là, qu'en définitive il n'aurait rien pu faire pour l'en empêcher, rien pu dire pour la toucher en plein cœur sans balle aucune, et qu'il rejoindrait Zack là où seul ce putain de dieu, s'il existait, devait le savoir.

Il avait peur, autant que ce fameux jour, autant que lorsque ce type s'était dirigé vers elle avant que son sang maquille l'endroit même où stagnaient ses semelles. Pourtant il garda cette même attitude, ce même sang froid, cette même esquisse en bordure de lèvre qui, celle-ci, s'étira plus encore en remarquant qu'elle n'avait toujours pas pressé la détente. Dix secondes, quinze peut-être qu'elle le tenait en joue et que ses prunelles claires le toisaient sans quitter la noirceur des siennes. Assez de temps pour qu'il la juge incapable de le faire, incapable de lui trouer la peau, assez sotte pour le laisser faire ce qui suivit. En un battement de cils, Fuller agrippa la crosse du S&W, vira la sécurité et en pointa le canon vers elle sans relâcher le couteau dans son autre main.

- C'te vieille rancœur, on a pas dépassé ce stade darling ? Interrogea-t-il d'une voix quasiment lascive, sans anicroche, sans chevrotement incombé par la sale sensation qui le traversait. T'm'laisse quand même l'bénéfice du doute, ou c'ton côté « j'suis pas une putain d'lâche » qui t'invite à m'permettre d'te braquer moi aussi ? Nan ? T'as envie d'être sur un pied d'égalité ? Ou t'as juste envie qu'j'te bute parce qu'la vie est laide, qu'ça vaut plus l'coup ?

Il émit un rictus et fit un pas vers elle, un pas puis deux, désormais à un mètre d'elle, son arme redressant le cap jusqu'à son petit cœur sans doute en pleine lutte. Cette fois elle ne chialait pas, cette fois elle avait ce putain de cran qu'il avait pas décelé chez elle quand Zack et Morgan lui avaient tiré sa gamine. Cependant il calait pas ce qu'elle était venue foutre dans le coin.

- J'suis pas un p'tin de débile sweetheart, si t'avais voulu m'buter t'aurais déjà tiré, alors c'est quoi hein ? L'envie de valoir mieux qu'nous ... Le bras armé toujours tendu, il baissa lentement les cils vers la tâche sombre, sur l'asphalte lézardée, auprès d'elle, avant de revenir sonder ses yeux azurs en une esquisse aussi perfide qu'était la lueur dans le cœur de ses propres billes. que moi ?

Elle avait son arme, la sienne, et c'était pas juste un trophée de guerre, c'était plus, le tout était de savoir quoi exactement. Après tout, la curiosité l'emportait toujours, peu importait le monde et les erreurs commises. C'était comme un bouquin dont il voulait connaître la fin et ça, ça n'avait pas de prix sinon sa vie qu'il espérait garder sauve, quitte à la tuer elle, pour espérer voir grandir sa fille, veiller sur elle... Les protéger toutes les deux.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyLun 3 Juin 2019 - 21:59
Il parlait, il parlait. Jamais il ne la fermait ce type ? Personne n’avait encore réussi à lui faire fermer sa putain de grande gueule de con ? Une vieille rancœur ? Ce type ne la pensait pas capable de tirer ? Ça t'aurait collé une étiquette de bourreau qu't'es pas prête à assumer encore Ashley. La voix d’un autre connard sonna dans son crâne, elle en était capable, Ashley était parfaitement capable de tirer, de le blesser, de le laisser pour mort, de le tuer. Sa prise sur son arme se fit plus forte, plus encore alors qu’il continuait de parler, de parler d’elle, de ce qu’il ne savait pas, de tout ce qu’un enfoiré comme lui ne pouvait pas savoir. L’espace d’un instant, Ashley ne souhaita qu’une chose, que Finan ne vienne pas par ici, avec cette peur que ce connard face à elle ne soit sa faucheuse personnelle.

Son regard clair ne quittait pas le sien plus sombre, sans se préoccuper davantage de l’arme qu’il pointait vers elle. Pourtant la morsure de la balle qui l’avait tenue à l’écart de cet endroit était encore vive sur sa peau, il lui semblait sentir le métal brûlant lui transpercer la peau à nouveau, son sang se répandre sur ses vêtements. La douleur qui irradiait chaque seconde un peu plus. S’il tirait là, est-ce qu’elle ressentirait la même chose ? « Ferme-la … » souffla-t-elle, si bas, dans un murmure qu’il n’en entendit rien, continuant de parler. Ash’ déglutit, baissant le canon de son arme vers ses pieds. Son index pressa la détente, la détonation résonna dans les ruines, à lui en percer les tympans. « Ferme. Ta. Putain. De. Gueule. » répéta-t-elle en se mordant l’intérieur des joues pour ne pas hurler, pour ne pas juste se jeter sur lui.

Pourquoi ? Pourquoi ne pas le faire ? Lui régler son compte, une bonne fois pour toute, il était près d’elle là, elle n’aurait aucun mal à toucher un point sensible, à le laisser là à se vider de son sang. Mais Ashley ne voulait pas juste le tuer, elle avait besoin de savoir, ce besoin malsain, douloureux, qui la détruisait. Ce truc que Connor lui avait dit d’oublier mais qu’elle ne pouvait pas laisser filer. Pourquoi ? Comment ? C’était lui qui lui avait volé les derniers instants de Jon, ses dernières paroles, son dernier souffle. Son esprit divagua un instant, loin d’ici, au ranch, à Nisqually. Elle ne pouvait pas merder, elle devait rentrer, mais il pourrait les suivre. Elle pourrait risquer de les ramener dans leur nouveau camp, cet endroit sécurisé, caché.

Une seconde de trop où son regard se voila, lui cachant le mouvement rapide du brun. La douleur à sa pommette la réveilla, la forçant à reculer d’un pas avant de porter sa main qui tenait la machette à sa joue. Du sang, et une putain de douleur qui faisait écho dans tout son crâne. Ce fut comme un réflexe, le mauvais parce que le bon aurait été de fuir et de sauver sa peau, mais Ashley remonta sa main gauche vers lui, vivement, lui encastrant le manche de sa machette près de la tempe. Le sang appelait le sang, elle ne pouvait pas faire ça, le tuer, réenclencher ce conflit qu’ils tentaient tous de laisser derrière eux. Pourtant, quand elle fermait les yeux, chaque fraction de seconde, tout ce qu’elle voyait à la place de sa face de con, c’était le visage tuméfié de Jon.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyLun 3 Juin 2019 - 22:55
Nice to meet you sweetheart


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Ce truc là, c'était une impasse, ça avait un putain de nom mais ici, devant elle, pris pour cible autant qu'il la gardait dans sa ligne de mire, Nate pensait pas au vocabulaire ou autres conneries qu'il avait pu tirer, à ses heures, pour le torchon pour lequel il avait bossé. C'était rien ça, une particule de poussière dans un océan de saloperies, sa vie avait plus de valeur que la sienne, parce qu'il la connaissait pas, ou si, mais qu'il préférait mille fois sa propre existence à celle d'une minable que la haine rendait muette. Pas tant pourtant, parce qu'il l'avait bien vue remuer les lèvres, cependant la brise avait étouffé les pauvres mots qui en étaient sortis, mais pas l'éclat soudain, et tonitruant, qui détonna dans les ruines du District. BAM.

S'il avait fermé les paupières, ce ne fut qu'un vieux réflexe humain, mais en l'absence de douleur, de sensation chaude et humide, et sans l'odeur de souffre qui recouvrait celle de la poudre, Fuller rouvrit rapidement les yeux et redressa son bras armé du PK. Cette conne venait de tirer, elle avait beau lui siffler, comme un murmure, de la fermer, cette abrutie venait de signer la fin de leur tranquillité. Dressée à quelques centimètres d'elle, sa main fila droit vers sa joue, le poing U.S de son arme blanche s'encastrant pile contre l'arrête de sa pommette. Si son os ne craqua pas, le choc se réverbéra du métal de la garde à ses phalanges resserrées tout autant que ses mâchoires.

La brune vacilla à peine, à peine le temps qu'il avance, prêt à lui agripper le col de veste pour mieux la sentir cette fois : la douleur. Elle lui électrisa les membres une courte poignée de secondes, le forçant à réprimer un souffle lourd, l'empêchant même de la saisir pour mieux ramener le flanc du pouce contre son arcade. Whore... Pensa-t-il si fort que ses dents en grincèrent. Une rigole carmin, chaleureuse même, lécha sa tempe et termina sa course le long de sa mâchoire tandis que quelques fourmillements, accompagnés de picotements désagréables mais soutenables, prenaient d'assaut le sourcil meurtri. Ses yeux sondèrent ses traits pâles, l'étourdissement dont elle était victime, lui ramenant, en de vulgaire flashes, les images du type mort à ce même endroit. Ses mots, sa haine, ce cran. Si cette fille était intelligente elle prendrait la fuite, mais visiblement aucun des membres de ce camps de brouteur de prè n'étaient dotés de jugeote. Le geste sec, rapide, il rétracta la lame du couteau, ne gardant que la poignée rivée aux doigts, puis lui cercla la gorge avant de lui balayer les jambes.

- Fucking little whore. Siffla-t-il en serrant plus fort sa trachée. C'toi qui lance les hostilités, j'espère qu't'as pas l'intention d'supplier, parce que j'suis pas du genre clément. Nathan la maintenait au sol, certain que sentir les aspérités du bitume dans son cuir chevelu ne devait pas lui faire grand bien. Puis sa main glissa contre elle, l'index suivant machinalement sa jugulaire jusqu'au centre de sa poitrine où ses doigts se replièrent pour froisser le tissus qui la couvrait. Il la redressa vers lui, uniquement le buste, avant de froncer les sourcils. La brise ... elle chantait, du moins c'était là l’impression qu'il en avait et, malgré tout, pas ombre qui vive ne s'étendait au delà des leurs. C'est m'faire mal qu'tu veux chérie ? You wanna play ? Un rictus fila ses lèvres souriantes tandis qu'il serrait à craquer le tissu de son corsage. J'vais t'promettre un truc darling, Siffla-t-il en collant l'arrête de la mâchoire contre sa tempe, penché au dessus d'elle à la retenir, buste redressé, à bout de bras. we'll have so much fun together ..., comme ton pote qu'j'ai buté avec l'arme qui vient d'te démonter la joue.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyMar 4 Juin 2019 - 7:40
Elle n’en avait pas encore la vision brouillée, mais la douleur la faisait se concentrer peut-être trop sur cette pommette qui saignait. Ash’ sentait le sang chaud perlait sur sa joue, mais elle l’avait blessé lui, en se défendant, mais elle l’avait blessé. Elle était capable de tout ça, capable de venger Jon, capable d’en finir en le laissant lui, ici, pour mort. Après tout serait terminé. Le plus juste, le moins risqué, aurait été de prendre la fuite, de retrouver Finan, le pick-up et la sécurité de leur camp. Mais la justice s’était fait la malle depuis un bail, sans doute même avant que l’humanité courbe l’échine face à la peste mort-vivante, alors non, Ashley resta là à le fixer, ruminant sa colère.

Elle le vit approcher, tenta de relever son bras pour se protéger mais trop tard, pas assez rapide. Ses mains cerclaient déjà sa gorge, douloureusement, alors qu’un coup dans les jambes la forçait à chuter. Ashley avait peur là, et pourtant elle défiait encore son regard, elle ne le lâchait tout autant que lui ne la lâchait pas, littéralement. « Takes one to know one … » siffla-t-elle, difficilement. « S-supplier … rêves. » Elle ne le supplierait de rien du tout, pas même sous cette douleur dans chacun de ses muscles, cette tension qui lui donnait l’impression d’être lourde, trop lourd pour bouger. Pas même avec cette pression sur sa trachée qui l’empêchait de respirer correctement. Là, il n’y avait rien d’autre que le geste de cet enfoiré, le glas qu’il avait fait sonner sur son existence, sur celle de sa fille.

Ramenée plus près de lui, Ashley esquissa un sourire, mauvais, amer, l’écoutant encore parler et parler et parler. Il ne la fermait jamais ce type ? Lui faire mal ? Ca faisait partie de ses idées là, de lui faire mal, tellement mal qu’il n’ouvrirait plus les yeux lui non plus, qu’on le ramènerait près des siens sans lui laisser l’opportunité de leur dire au revoir. Son cœur battait fort, elle n’avait pas envie de l’écouter déblatérer toutes ces conneries, mais pourtant elle ne manqua pas ces mots. Comme ton pote qu'j'ai buté avec l'arme qui vient d'te démonter la joue. Il en parlait si librement … Il avait pris sa vie si facilement que ça ? Son sang ne fit qu’un tour, Ashley profita de sa proximité pour relever la tête, quitte à se faire mal tant pis, pour lui coller son front dans le menton tout en remontant son genou entre ses jambes. « J-Jon … il s’appelait Jon, connard. » siffla-t-elle en le repoussant pour se placer à califourchon au-dessus de lui.

« We’re gonna have so much fun asshole. » Ses genoux vinrent plaquer ses bras au sol alors qu’elle récupérait la matraque à sa taille prête à frapper quand un grognement non loin la força à relever son regard clair vers l’entrée du lotissement. Merde ! Voilà que les morts se joignaient à la fête, visiblement décidés à ce qu’elle n’obtienne pas ce qu’elle voulait. Dans un grognement de rage, Ashley lui asséna malgré tout un coup au visage avec son arme avant de se relever, titubant en récupérant sa machette et son arme à feu pour tenter de mettre de la distance entre elle et les morts.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart EmptyMar 4 Juin 2019 - 9:02
Nice to meet you sweetheart


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il pouvait sortir son flingue à nouveau, lui coller le canon entre les yeux et la tuer. Sonsang maquillerait le sol à l'endroit exact où son pote avait craché son ultime soupir. Pourtant non, il n'en fit rien, pas un instant l'idée de la tuer froidement lui passa dans le crâne. Peut-être car c'était en cette place que tout avait changé, que bien des choses s'étaient muées en cauchemar, qu'en la retenant là, il revoyait ce type. La brune avait agi exactement de la même manière, elle avait lancé les hostilités et là, à la retenir et à lui siffler à l'oreille qu'elle allait sans doute morfler plus qu'elle n'avait morflé dans sa jeune existence, Nate pensait davantage à sa fille à venir, à May, à Will, Morgan et Lance à qui il avait promis rendre leur dû, leur vie précédente, cette existence post-guérilla sans l'aide de Zack, sans le soutien de celui en qui ils avaient tous aveuglément confiance. Puis une douleur sourde irradia dans chaque vaisseau et nerf de sa mâchoire, autant que cette autre souffrance, plus aiguë qui lui remontait de l'entre-jambes aux entrailles. Le trentenaire lâcha prise, à peine assez de temps pour se retrouver dans le rôle de la brunette. Dos au sol, une grimace lui déformant les traits tant cette douleur, pourtant familière, lui bridait les membres.

- Solution d'.... facilté darling... Cracha-t-il, rouvrant péniblement les yeux pour la voir là, le surplomber, étouffant ses souffrances en ses cuisses qu'elle resserrait autour des siennes. Un rictus mauvais lui échappa, une gerbe de sang constellant rapidement le col de son t.shirt clair, les fibres de son jean, alors qu'elle lui épinglait les mains de part et d'autres du visage. S'tu voulais qu'le jeu soit plus hot, fallait l'dire bitch, mais t'arrive quelques mois trop tard ... Un rictus fit tressauter son thorax ondulant déjà sous quelques prises d'air trop rapides. C'ton truc ça, t'es d'genre Dominante Honey ? Jon... il s'appelait Jon. C'était pas juste un pote étant donné la haine qu'il voyait luire dans son regard, c'était plus, pas vrai ? Sûrement ouais, t'aurais dû t'en douter finalement. Le chant résonnait tout autour, plus fort, plus proche, entre les façades défoncées du District. Il n'allait pas cracher dessus, pour une rare fois dans leur pseudo existence, les manouches étaient d'une ponctualité parfaite. Sa nuque heurta le sol, cherchant à visualiser la position de ces saloperies décharnées avant de sentir le baiser de trop. Shit !!!

Le juron vibra dans ses dents tout comme le coup de matraque, néanmoins il fut libre, libre de ramener les paumes contre ses traits, libre de rouler sur le flanc pour ancrer une main aux gravillons et respirer plus lourdement. Fuller recracha le trop plein de salive sanglante qui inondait ses papille, puis redressa mollement les cils vers le groupe de morts. Une centaine, peut-être plus. La meute se frayait un passage entre les palissades éventrées. Il tourna le visage pour la voir. Elle titubait, avançait avec peine. Ses ongles se refermèrent sur l'asphalte, remplaçant la douleur irradiant dans son crâne, l'entièreté de son faciès, par la brûlure aux phalanges. À genoux, l'ex journaliste parvint à se relever avant d'entrouvrir les lèvres face au spectacle macabre.

- La faucheuse nous amène sa p'tin d'chorale ... Un pas mal assuré, un second plus stable et enfin il la rattrapait. Elle comptait allait où ? Fuir alors que de l'autre côté d'autres sbires de la mort s'invitaient à la petite fiesta qu'elle venait de monter en lui tirant entre les pieds. Il pouvait l'abattre, une balle dans le dos pourtant ce qu'elle avait elle, et qui n'était présent ici, le poussa à écraser les doigts contre son poignet pour l'attirer à sa suite, entre deux bicoques, jusqu'à la porte arrière de l'ex intendance dans laquelle son pied s'écrasa. Une fois, deux fois avant que le battant heurte violemment le mur intérieur. C'toi qu'a cordialement convié ces merdes, hors d'question qu'tu m'les foute sur l'dos.

Véridique, elle pouvait tout aussi bien les attirer vers lui, autant lui couper l'herbe sous le pied, quitte à devoir passer plus de temps avec elle. Un râle s'éleva, trop proche, à peine le temps de redresser le poing armé du poing U.S pour voir la tempe, trop molle d'un manouche, et le contenu de son crâne, s'étaler contre le lambris de la cuisine.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nice to meet you sweetheart   Nice to meet you sweetheart Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Nice to meet you sweetheart -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: