The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -24%
Grosse réduction sur la TV LG OLED77CX ...
Voir le deal
3799 €

Partagez
- Greetings, Mr. Preacher -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cora R. Haver
Cora R. Haver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1214
Age IRL : 26
MessageSujet: Greetings, Mr. Preacher   Greetings, Mr. Preacher EmptyDim 2 Juin 2019 - 13:35

Greetings, Mr. Preacher

Cora R. Haver & Denis J. Preacher

Dans la semi-pénombre du dortoir de Fort Nisqually, allongée sur le côté, la main sous la tête, je regardai ce qui se passait non loin de mon lit. Mhm cet homme me rappelait quelqu'un... Cette façon qu'il avait de lire son livre, cette manière de pencher la tête sur l'ouvrage et cette expression avec ses sourcils un brin froncés... Lorsque le nom et le visage de l'homme que j'avais en tête me revinrent, je réprimai un petit rire. Ouais, je me souvenais... Un type du nom de Denis J. Preacher, marshall... Dans mes souvenirs, il se donnait des airs à la Tommy Lee Jones dans le film homonyme à sa fonction. Pas un mauvais bougre, un type plutôt droit et dévoué à son métier, il me plaisait bien professionnellement... À l'époque, j'étais déjà avec Natalya. Preacher, c'était quelqu'un avec qui j'avais apprécié travailler et avec qui je m'étais même plutôt bien entendue. Tiens, c'est assez étonnant quand j'y repense, cela m'avait replongé dans un souvenir assez lointain...

________

Nous étions en... 2012 si je me souviens bien. J'étais adjointe du chef depuis quelques mois déjà après l'attentat de Seattle. Enfin, une prise d'otages qui a dégénéré et est devenu un attentat terroriste après que l'on ait compris les motivations de ces raclures. Des complices avaient été attrapés par la CIA et fidèles à leurs manières peu orthodoxes, j'avais dû faire un crochet par Guantánamo pour interroger ces hommes. Nous n'étions plus à l'époque du water-boarding utilisé à tour de bras par ces crétins de la CIA mais les conditions de détention étaient mauvaises. Personnellement, je trouvai que ces terroristes méritaient un sort très peu enviable mais tomber dans les mains de la CIA, il fallait être à la fois un bras cassé et très peu chanceux. Je ne prêtai que peu de confiance à ceux qu'on appelle avec humour et un brin de mépris "les stagiaires de Langley" dans le milieu du renseignement et du contre-terrorisme là où nous du FBI ou encore de la NSA, nous étions un peu plus sérieux.

Comme d'habitude, les gus de la CIA avaient essayé de nous allécher en se targuant que c'était l'une des opérations les plus brillantes et réussies à l'étranger depuis le raid contre Ben Laden orchestré par la T6, autre surnom, parfois utilisé comme nom de code pour désigner la SEAL Team Six. La capture de ces trois hommes au Moyen-Orient s'était faite avec l'aide de l'armée américaine, pas vraiment le genre d'opération ultra secrète comme la Neptune Spear. Et comme je m'y attendais, lorsque j'arrivai à la prison de Guantánamo en compagnie de Fischer et de Baird et que nous commencions à interroger les captifs, ce n'était que des sous-fifres employés par les terroristes pour faire de la basse besogne, c'était eux qui étaient en tête de liste pour faire exploser leur ceinture d'explosifs au marché de Bagdad. En revanche, ils en savaient suffisamment pour piquer notre curiosité. L'un d'entre eux, se faisant appeler simplement Abou-Abdelaziz nous avertit d'ailleurs de la possibilité voire de l'imminence d'un nouvel attentat sur le sol américain. En effet, notre ami était un second couteau mais plus gradé que les deux autres et il avait organisé le transfert d'un homme de la Syrie aux États-Unis via la Turquie. Il devait retrouver d'autres personnes radicalisées en mosquées pour préparer un attentat plus meurtrier que la prise d'otages. Seul hic, il ne savait pas où l'homme était parti et nous ne savions pas quand, où et comment cela allait arriver. L'imminence c'est un bien grand mot, surtout dit par un barbu.

Ce n'est qu'en revenant à Seattle que l'on apprit que l'homme que l'on recherchait était en cavale aux États-Unis. Il était venu clandestinement sous le nom de John Doe, venant comme un touriste en provenance de Turquie sans éveiller les soupçons. Ce n'est que lors d'un contrôle d'identité banal qu'il avait été arrêté pour un motif bénin et incarcéré en attendant son jugement mais ce fumier s'était fait la malle. Ce n'est qu'après en fouillant le logement qu'il occupait et ses objets de communication que le lien fut établi avec notre enquête via la NSA. L'ennui, c'était que maintenant, les marshalls étaient aussi sur le coup pour le rattraper car notre homme était en cavale. L'homme avait été signalé vu ici ou là à Seattle mais la plupart des signalements étaient simplement des hommes lui ressemblant. Cela signifiait donc qu'une collaboration s'imposait, au grand dam de quelques membres de mon bureau d'enquête, Stroud en tête. Arlington nous câblait qu'ils envoyaient un de leurs plus fins limiers, Denis J. Preacher sur le coup. Preacher n'était pas un inconnu pour moi, je l'avais déjà croisé en cour fédérale et sur une enquête concernant un gang sur la côte ouest.

Salutations, monsieur Preacher.


Furent mes mots pour l'accueillir dans mon bureau lors de son arrivée au siège de FBI Seattle, sous le regard de mes subalternes du bureau d'enquête. Il n'avait pas changé, il me rappelait vraiment cette vedette d'une série d'action qui se prenait pas de la merde et que je ne préférai pas regarder. Je me rappelai avec dédain que Francis en revanche en était friand.

DEV NERD GIRL



Greetings, Mr. Preacher Ac51
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Greetings, Mr. Preacher   Greetings, Mr. Preacher EmptyLun 3 Juin 2019 - 9:19
Une chasse à l’homme …  une de plus. C’était presque le quotidien du Marshal, entre ça et le programme de protection des témoins, il y avait là la quasi-totalité de son activité. Denis aimait bien partir à la « chasse » cela pouvait paraitre malsain pour certains mais courir après des fugitifs était un truc qui lui plaisait depuis le début dans le métier, cela lui permettait de ne pas rester assis derrière un bureau. Le Marshal avait toujours eu des fourmis dans les jambes, aussi pouvoir bouger était une chose nécessaire à sa bonne santé mentale.

Le problème récurrent dans ce genre de mission était que normalement les informations dont il disposait étaient assez sommaire, au mieux il avait un nom et une photo, ainsi qu’un point de départ, le reste était à sa charge. En soit il était devenu plutôt doué dans le domaine de la chasse à l’homme, le manque d’éléments récurrents avait aiguisé ses sens et avait fait de lui un des meilleurs marshals existants. Sauf que cette fois, le dossier était beaucoup plus complet et par conséquent sensible. Si ses ordres étaient venus de Washington comme la normale, il régnait sur ce cas une atmosphère pesante. On lui avait dit que le point de départ serait Seattle et le bureau local du FBI, ce n’était pas bon signe en soit. Une coopération inter-agence était toujours synonyme de complications. Si son expérience lui avait appris une chose, c’est que quand plusieurs agences étaient dans la boucle, cela devenait irrémédiablement un merdier sans nom pour des raisons d’égo et de lauriers à récolter. Et là c’était le summum ! Profitant du trajet en avion pour feuilleter et bosser le dossier qu’on lui avait donné, Denis avait pu mesurer toute l’ampleur de cette affaire. Rendez-vous avec le FBI, rapport provenant de la NSA et de la CIA, avec tout le secret qui va avec bien sûr, et enfin Marshals Fédéral … Denis ne savait pas qui était la cible de la chasse mais il savait que si ce mec se faisait attraper il ne reverrait pas la lumière du jour avant très longtemps. Enfin il s’était déjà fait attrapé, mais il avait réussi à se faire la malle tranquillement. Encore une patrouille de police qui n’avait pas mesuré à qui il avait à faire, ils n’avaient certainement pas eu les informations que le Marshal avait entre les mains. Terrorisme, attentat, cavale, Irak, Afghanistan, Syrie … autant de mots et de lieux qui avaient directement mis tous les voyants au rouge dans l’esprit de Denis.

Pour faire simple, Denis allait chasser un homme qui était prêt à mourir en public et pour une cause qui le dépassait complètement. Cela annonçait quelques nuits blanches et quelques situations tendues.

Reprenant la première page du rapport, il désirait en savoir plus sur la personne qui allait être son contact au sein du Bureau. Haver. Ce nom lui rappelait vaguement quelque chose mais sans vraiment faire remonter de souvenirs. Il avait déjà dû la croiser c’était certain mais de là à se rappeler parfaitement d’elle il y avait tout un fossé. Les informations qu’il avait eues sur elle dans le rapport ou par des collègues allaient toutes dans le même sens. Elle avait le sens du devoir comme lui, c’était un bon point, il serait certainement d’accord sur la marche à suivre pour mener à bien cette affaire. Restait à savoir si elle allait essayer d’imposer la façon « FBI » ou non. Les méthodes d’un Marshal étaient bien différentes et ce n’était pas pour rien qu’on les surnommait parfois « les cow-boys ». Ils avaient un passif assez riche et ce surnom leur collait à la peau depuis la gestion de la crise nationale « Bonnie & Clyde », qui s’était finie dans un bain de sang sur une petite route de Louisiane. Ils étaient la force nécessaire mais parfois décriée dont le pays avait besoin. Quoi qu’il en soit, les deux allaient devoir coopérer pour espérer arriver à leur but et vu la sensibilité du cas, il ne faudrait pas se rater.

Quoi qu’il en soit, Denis s’était rendu au Bureau de Seattle et plus précisément dans le bureau de l’agent Haver. Veste de Marshal sur les épaules, insigne fédérale et arme de service bien en vues, cela en faisait presque trop, comme s’il voulait marquer son territoire dès le départ mais Denis était comme cela. Il portait ses attributs avec fierté, c’était cela qui faisait de lui l’homme qu’il était. Se tenant presque au garde à vous devant le bureau de cette femme, il répondit simplement à ses salutations - Agent Haver. Enchanté.
Revenir en haut Aller en bas  
Cora R. Haver
Cora R. Haver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1214
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Greetings, Mr. Preacher   Greetings, Mr. Preacher EmptyLun 10 Juin 2019 - 18:37

Greetings, Mr. Preacher

Cora R. Haver & Denis J. Preacher

Je fis une moue imperceptible en réponse à sa salutation. Il avait l'air d'avoir oublié, hm.

Nous nous connaissons déjà, monsieur Preacher. Nous nous sommes rencontrés au procès du tueur Bailey et sur l'affaire du gang Eclipse sur la côte. Sale affaire. Vous aviez pris en grippe pas mal de gens.


Ce souvenir me fit sourire, contrairement à quelques uns de mes subordonnés de mon bureau d'enquête qui avaient été là et qui n'en gardaient pas un bon souvenir. Quoiqu'il en soit, je fis aussitôt signe à Preacher de me suivre dans mon bureau. La réunion qui allait suivre allait être en petit comité. Exceptionnellement mon supérieur n'était pas présent, retenu à Quantico mais il avait été briefé comme nous et pour me montrer son niveau de confiance, il m'avait chargé de mener l'affaire. C'en était qu'une de plus pour moi mais rarement une affaire n'avait mobilisé autant de secret et le renseignement. Nous laissions mes collègues dans leur open space pendant que je menai le marshall dans la pièce qui me servait de bureau. Même en tant qu'adjointe du chef, j'avais droit au bureau qui occupait à lui seul toute une pièce. Lorsque nous entrions dans mon bureau, un homme et une femme attendaient déjà là, assis sur les chaises devant mon bureau. Je m'installai dans mon siège de bureau en présentant les deux personnes ici présentes, ne me préoccupant guère de savoir si Preacher restait debout ou se débrouillait pour s'asseoir, il faisait comme il voulait.

Fermez la porte, Cooper ! ... Merci ! Monsieur Preacher, voici l'agente Traynor, de la Sécurité Intérieure et l'agent Vega, NSA. Ils seront nos agents de liaison avec leurs agences respectives. Cette réunion est classifiée, ce qui signifie que tout dispositif d'enregistrement est strictement interdit tout comme il est interdit de prendre des notes. Les dossiers dont nous disposons seront la seule documentation autorisée. Bien entendu, ils ne devront pas quitter ce bureau.


Enchantée monsieur Preacher. Alors c'est donc vous que Arlington a décidé d'envoyer. Je pense que vous serez l'homme qu'il nous faut.


Bonjour, monsieur Preacher. Vous avez eu le dossier, bien. Maintenant, nous allons le détailler un peu plus, si vous voulez bien.


Pendant que je voyais le marshall interagir avec les deux autres du renseignement, je me mis à observer la scène devant moi, confortablement assise dans mon siège de bureau contrairement à leurs chaises. J'avais l'impression de voir une démonstration de cour de récréation pour savoir qui a la plus grosse, Preacher était le plus ostentatoire avec son insigne et son flingue en vue comme dans unes espèce de parodie du Texas Ranger. Vega lui, était un latino bâti comme une armoire à glaces, engoncé dans un costume pile poil à sa taille compte tenu de sa largeur d'épaules. Lorsqu'il parlait, il possédait un léger accent provenant de l'ouest du Mexique. C'était un homme que je connaissais de l'époque où je travaillais à Tucson, à ce moment là il travaillait déjà dans le renseignement, notre pratique de l'espagnol étant un plus non négligeable. Enfin Traynor était une femme mat de peau presque noire mais avec un fort accent de Londres. Elle en revanche, était une inconnue pour moi. J'avais échangé des mails avec elle seulement lors de l'affaire qui nous occupait mais la Sécurité Intérieure m'avait bien certifié qu'elle était l'un de leurs meilleurs éléments.

Avant que tu ne commences ton exposé Vega, je voudrais mettre au clair une chose, à vous deux, du DHS et des Marshals. Cette enquête est menée sous l'égide du FBI jusqu'à la capture ou la mort du terroriste, je n'ai pas besoin de vous dire qui a mis d'abord la main sur ce fumier à Seattle. La suite ne dépend plus de nous. Les Marshals pourront le traduire devant un tribunal ou la NSA peut le foutre au fin fond de Gitmo dans cet ordre ou dans l'inverse, ce seront vos hiérarchies qui en décideront. Une chose est certaine, la CIA est hors course. Étant donné que cette enquête est sous MA responsabilité, je ne tolèrerai pas la moindre lutte d'ego ou de pouvoir ou de concours de qui a le plus d'accréditations, auquel cas je n'hésiterai pas à prendre des mesures envers l'incriminé et à câbler directement à la hiérarchie de l'intéressé qui pendant ce temps attendra dans la Grotte en attente de numérisation des archives. On risque encore un attentat, ceci est une enquête de contre-terrorisme, pas un putain de concours de qui qu'a la putain de plus grosse. C'est clair ? Bien, Vega, tu peux commencer.


L'exposé de Vega rappela à tout le monde les contenus des dossiers afin que les informations présentes soient claires pour tout le monde avant que d'autres informations ne viennent compléter ce que nous savions et la dénommée Traynor y mit son grain de sel avec l'agent de la NSA. Quelle ne fut pas ma mauvaise surprise d'apprendre que notre terroriste, qui cette fois portait un nom utilisé dans les milieux terroristes, Ahmed bin Omar al Thani dit Omthi, était déjà surveillé depuis un moment par la CIA et qu'il avait même travaillé pour eux pour un temps en tant qu'indic lorsque nous luttions contre Al-Quaïda. Aujourd'hui nous étions en guerre contre l'État Islamique, Omthi a donc basculé de l'autre côté. L'agitation de la CIA et son empressement à avoir fait passer ses potes aux aveux à Guantánamo me parut donc plus compréhensible... Les informations de la CIA s'arrêtèrent là et la NSA avait pris le relais. Pour le coup, je savais déjà ce qui allait être dit, contrairement à Preacher voire à Traynor. Nous avions une idée sur où pourrait se cacher Omthi à Seattle mais nous manquions d'informations et l'enquête attendait une réorientation. Nous ne pouvions pas entièrement boucler tout un quartier sans raison valable et sans l'aval des tribunaux auquel cas, un juge fédéral aurait tôt fait de clore l'affaire ou de tout faire capoter étant donné le niveau de dangerosité et de secret autour de cette affaire. La NSA se serait fait un plaisir de continuer l'opération mais visiblement, le département de la Justice avait suffisamment emmerdé la Sécurité Intérieure et le renseignement pour avoir la main sur cette affaire...

Donc si je résume bien, on a un ancien indic des stagiaires de Langley dans la nature, formé par eux, capable de pondre un attentat à chaque lieu public mais on ne sait pas où ce gus se trouve. On sait qu'il peut cependant frapper. On pense qu'il peut se cacher dans un des quartiers communautaires de la ville mais on va pas faire une descente musclée dans chaque nid à immigrés ou la ville sera en émeute. Il faut qu'on sache exactement où ce fumier se terre parce qu'en ce moment, il se sait recherché mais dès qu'il sortira, ça sera sûrement pour sa dernière. Il sait qu'il n'est pas dans une avenue pouilleuse de Bagdad mais chez nous. C'est un fugitif, comprenez par là que cela justifie la présence d'un estimé Marshal ici parmi nous.


Je jetai donc un regard à notre collègue armé et étoilé, l'air de dire que c'était à lui d'intervenir et de verser son expérience en matière d'appréhension de criminels en cavale.

DEV NERD GIRL



Greetings, Mr. Preacher Ac51
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Greetings, Mr. Preacher   Greetings, Mr. Preacher EmptyMar 18 Juin 2019 - 15:39
Les souvenirs revinrent à Denis rapidement lorsque la « Fed » pris la parole pour entamer le briefing. Il s’en rappelait maintenant de cette femme, cet agent Haver. Elle était directe et franche, elle n’avait pas tendance à y aller par des chemins détournés quand elle avait quelque chose en tête et cela avait marqué le Marshal lors de leur première rencontre. Ils avaient trouvé un terrain d’entente rapidement afin de mener l’affaire à bien et cela avait réellement porté ses fruits, aussi avoir une seconde collaboration avec elle n’était pas la chose la plus dure qu’il aurait à faire … à priori.

Haver était fidèle à elle-même, elle avait marqué son territoire dès l’ouverture du brief en rappelant tout le monde à l’ordre, dont Denis, sur la manière dont elle voyait les choses mais c’est elle qui avait dû oublier que l’on n’impose rien aux U.S. Marshal. Certes ils obéissent et respectent la loi comme tout autre agent fédéral américain mais leurs méthodes sont sensiblement différentes de la norme et de l’éthique générale. Cela pouvait se résumer à une phrase : « la fin justifie les moyens ». Et dans ce domaine Preacher s’était fait une solide réputation de casse-cou(illes). On l’avait souvent repris à la volée pour lui rappeler qu’il devait aussi respecter les lois qu’il prônait mais il s’en moquait éperdument, seul pour lui compter le résultat final.

Sans broncher, il assistait au laïus d’Haver sur les luttes intra-agences ou encore sur sa façon de dénigrer les autres agences pour leur manquement dans le merdier qui les préoccupait aujourd’hui. Cette femme avait un sacré caractère et elle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, elle avait dû lutter pour arriver à ce poste et elle exprimait sans détour qu’elle ne comptait pas le laisser filer au premier opportuniste venu, c’était tout à son honneur mais si Denis n’avait pas été si proches de ses idées il aurait aisément pu l’envoyer balader d’un revers de la main. Quoi qu’il en soit il avait la même vision de la chose, on se foutait de savoir à qui incombait la faute ici, le seul but était de cueillir l’énergumène en question avant qu’il ne se fasse sauter en public.

- Merci Agent Haver. un sourire de convenance plus tard c’était au tour de Denis de faire sa place  - Que les choses soient claires, cet homme ne se fera pas sauter sur le sol américain, je l’interdis. Je me fous de savoir comment et dans quel état on va le coffrer, mais on va le coffrer. Il s’agit là d’une menace de sécurité nationale que ce soit clair pour tout le monde, pour les Marshal, c’est mort ou vif.

Denis jetait un regard vers la personne du DHS …

- J’appuierai sur la gâchette avant qu’il appuie sur le détonateur, je me fous que vous vouliez le garder dans votre bordel cubain pour terroristes, il fait le moindre geste qui ne me convient pas, il est mort. Est-ce que je suis assez clair là-dessus ?

Replongeant le regard dans la pièce, passant d’une personne à l’autre, le Marshal affichait son assurance et son métier.

- Nous allons refermer notre étau sur lui et on va serrer si fort que ses couilles craqueront comme des fruits secs. Carte de crédit, cellphone, je veux qu’on épie chaque fait et geste de ce connard à partir de la dernière localisation connue. Vidéosurveillance en boucle, autoroute, lieu public, on épluche tout. On secoue la CIA et la NSA pour avoir un accès complet aux ressources, si ça bronche vous me les passez … sa famille, ses amis, le moindre contact qu’il a eu avec un facteur, un livreur, un employé de supermarché, on interroge tout le monde ! SANS exception ! Un fanatique religieux pareil, ça suit un code, ça va prier tous les jours, alors on mets en place un filet de pêche sur toutes les mosquées dans la dernière zone où on l’a vu, il va forcément s’y pointer.

Le Marshal s’emparait du dossier du fugitif sur la table avant de le balancer plus loin sans ménagement.

- Maintenant on réfléchit, on oublie ce que l’on sait et on trouve ce que l’on ne sait pas encore. Que vous dit votre instinct de fédéraux ? Vous êtes un fugitif en cavale avec une envie irrémédiable de vous faire péter au milieu de la foule … vous commencez par quoi ? Explosifs, véhicule, contacts, allez on s’active !
Revenir en haut Aller en bas  
Cora R. Haver
Cora R. Haver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1214
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Greetings, Mr. Preacher   Greetings, Mr. Preacher EmptyMar 2 Juil 2019 - 12:56

Greetings, Mr. Preacher

Cora R. Haver & Denis J. Preacher

Preacher avait le sens de la mise en scène. Je m'imaginai qu'au cinéma ou à la télévision, on faisait toujours de l'audience avec un personnage comme celui là. Les explications du Marshal allaient directement dans le sens de nos prochaines actions. J'avais déjà le SWAT et la division intervention du FBI en alerte et comme je l'avais sous entendu, nous essayions déjà de déterminer où notre terroriste se cachait. Preacher ne l'avait peut-être pas déjà deviné mais mon bureau d'enquête travaillait déjà sur ce qu'il avait préconisé de faire de manière... enjouée. Lorsqu'il jeta le dossier que Vega avait formé, Traynor écarquilla les yeux un instant en suivant le dossier avant de regarder le Marshal avec un léger air de reproche mais comme si rien ne s'était passé, elle garda son calme. Peut-être que notre homme s'en moquait, lui ne m'effrayait pas mais en revanche, c'était les membres du renseignement qui me préoccupaient. Vega avait sa tête de retenue, je me disais que son poing le démangeait tandis que Traynor croisa les bras comme dans un signe de défi. Je sentis déjà que la guerre d'ego se mettait en place. Certes notre briefing prenait du temps mais c'était de la faute de tout le monde. Pour ne pas perdre la main, je repris la parole.

Je crois me souvenir que nos équipes travaillent déjà à ce que monsieur Preacher nous suggère de faire n'est ce pas ?


C'est le cas. Le problème et visiblement monsieur Preacher n'en a peut-être pas conscience mais c'est que ce n'est pas le seul terroriste dans la nature aux États-Unis. Nous le surveillons déjà.


Merde Vega, t'as combien de terroristes qui sont prêts à passer à l'acte ? Vous êtes quand même plus doués que les crétins de Langley !


Monsieur Preacher a quand même raison, on doit agir. De mon côté, je ne peux que rapporter ce qui a été dit à ma hiérarchie, la Sécurité Intérieure suit l'affaire de près mais cela est malheureusement vrai aussi, c'est une affaire prioritaire mais nous sommes davantage préoccupés par l'arrivée d'autres terroristes que d'essayer de débusquer celui là. Qu'il soit tué ou enfermé à Gitmo, cela est davantage secondaire, si après monsieur Preacher veut le rajouter à son tableau de chasse...


Il était vrai que notre Marshal possédait un nombre d'actions musclées voire de bavures dans son dossier et la Sécurité Intérieure le savait aussi bien que moi. Mais il ne m'appartenait pas de juger des manières de travailler de Preacher. Il aurait été un membre de mon bureau d'enquête que je l'aurai déjà rétrogradé et foutu aux archives dès son second débordement mais il était parvenu à garder son travail et j'acceptai l'aide qu'il nous prodiguait. Les deux agents du renseignement rencontraient quelqu'un qui était davantage habitué à l'action qu'eux qui étaient davantage dans la recherche d'informations qu'autre chose. Vega connaissait la menace terroriste presque aussi bien que moi tandis que Traynor avait l'air relativement jeune et peut-être moins au fait mais nous tous dans ce bureau, depuis le 11 septembre, nous savions que notre pays serait directement menacé. Néanmoins, la nécessité de l'action pour retrouver ce fumier au plus vite primait sur le reste. La gâchette facile de Preacher incluse. Traynor s'en alla rassembler les pièces du dossier jeté, ces documents restaient tout de même des informations sensibles à ne pas traiter à la légère. Pour le moment j'imposai le silence à mes trois interlocuteurs en les fusillant du regard. Je devais avoir un instant de réflexion et ne pas les entendre se chamailler alors.

Haver ? Tout va bien ?


Vega, je m'autorise un instant de réflexion avec la seule personne saine d'esprit dans cette pièce, c'est à dire moi-même.


Sous-entendu "fermez vos gueules" et Vega le savait mieux que les autres, il ne valait mieux pas me déranger. Hmmm... Bon, il fallait maintenant rediriger tout le monde. Traynor ne nous servait pas à grand chose, elle était ici comme simple agente de liaison et se contentait de faire des rapports à sa hiérarchie. Vega en revanche allait être un élément crucial car il serait notre principale source d'informations avec mon bureau d'enquête. Ce dernier travaillait déjà sur d'autres affaires mais j'avais placé le terroriste en haut de notre liste de priorités donc Vega allait jouer un rôle de premier ordre. Preacher... Preacher allait devoir ronger son frein avant de plonger tête la première dans l'action. Je faisais davantage confiance à Vega pour lui faire partager les informations et lui donner son expertise en matière de recherche en cavale. Pour Preacher, j'avais un plan. Je me fichai que la NSA lui mette la main dessus ou que ça soit Preacher qui le dézingue mais j'allais le mettre à profit lors de l'intervention contre Omthi. Il serait juste derrière l'unité d'assaut qui mènerait l'attaque contre lui que cela soit pour son interpellation ou sa mise à mort. Pour le coup, j'étais d'accord avec lui, il fallait tout faire pour l'empêcher de se faire sauter. Bien... Je les avais fait suffisamment attendre.

Bien, messieurs dames, on s'active. Mon bureau d'enquête travaille déjà pour débusquer Omthi. Vega, tu vas aller au bureau de Stroud, elle te fera de la place t'en fais pas. Par contre, avec la CIA hors du coup, on dépend surtout de toi et de mon bureau pour le renseignement. On te fait confiance comme t'as déjà bossé avec nous et je te fais confiance pour me synthétiser tout ça et nous faire avancer. Ah aussi, tu partages tes infos. Je sais ce que vous faites vous autres du renseignement et je ne veux que personne vienne me voir et me dise "ouiii euhh il m'a rien dit". Je veux un premier rapport au maximum dans vingt-quatre heures. Traynor, vous resterez avec moi, vous superviserez aussi l'opération et tiendrez informée la Sécurité Intérieure. Preacher, prenez un des bureaux vacants du bureau d'enquête. Vous collaborerez avec tout le monde, nous aurons donc les informations qu'il nous faut. Il y a le stand de tir au sous-sol du bâtiment si vous voulez aussi décharger votre flingue. Allez on bouge, j'ai massivement envie de mettre la main sur ce salaud avant la grande prière du vendredi, il serait capable d'exploser sa propre mosquée.


Vega avait compris mes instructions avec un sourire en coin presque imperceptible et échangea un regard avec Preacher avant que je ne me tourne vers lui. Traynor de son côté, hocha la tête et resta assise sur sa chaise. Je préférai la garder ici qu'au bureau d'enquête. Je terminai mes ordres d'un ton sarcastique pour indirectement ordonner aux agents de se bouger afin de trouver le terroriste au plus vite. Mes mots étaient également péremptoires, la réunion était terminée et je voulais faire évacuer mon bureau au plus vite de leur présence.

DEV NERD GIRL



HRP:
 


Greetings, Mr. Preacher Ac51
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Greetings, Mr. Preacher   Greetings, Mr. Preacher Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Greetings, Mr. Preacher -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: