The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-10%
Le deal à ne pas rater :
Console Nintendo Game & Watch: Super Mario Bros en promo
44.95 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
- It's all over. I'm over. -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. EmptyDim 31 Mar 2019 - 18:29

Dimanche, 9 Novembre 2018





Trois jours. Trois jours que la vie de l'écrivain ne valait même plus la peine à ses yeux. Trois jours que celle qui était de son sang lui avait été arrachée. Qu'il avait tué deux hommes sous le coup de la rage, bien conscient que rien ne la ramènerait. Du moins, il y avait cette petite voix qui lui soufflait ce fait, mais lui ne parvenait pas à y croire, il ne le voulait pas. Parce-qu'accepter la mort de Hannah serait comme accepter que toute trace de son passé n'était désormais plus, que celui qu'il était auparavant avait été emporté avec elle, ne laissant que ce fantôme qu'il était devenu, lui donnant le sentiment de ne plus se reconnaître lui-même. Accepter cette évidence n'était pas envisageable pour l'instant mais le Mainois n'était pas dupe : il savait qu'il changerait, que c'était déjà le cas, il le sentait au plus profond de ses tripes, le poids du deuil, de cette culpabilité qui le rongeait et contre laquelle il ne pouvait rien faire. Il se fichait pas mal d'avoir pris deux vies, craignant même ce pseudo-apaisement qu'il ressentait lorsqu'il se disait qu'au moins, ces enfoirés ne s'en étaient pas tous tirés à bon compte. Mais rien ne lui ramènerait ce qu'il avait perdu. Une vie pour une vie, perdue à jamais. Et le centre de sa culpabilité se situait sur un point précis : il avait accepté que Hannah vienne avec eux là-bas alors qu'il aurait dû la protéger.

En finalité, c'était elle qui l'avait protégé, qui avait donné sa vie pour lui. Elle lui avait donné la chance de continuer encore, mais le voulait-il seulement ? Il n'en savait rien à dire vrai, parce-que tout était trop vide sans elle, trop silencieux. Il était trop vide. Et ce vide le rongeait complètement, lui ayant instantanément fait perdre le goût de tout. Trois années qu'ils évoluaient dans ce cauchemar, qu'il s'était raccroché à l'idée que, peut-être, ils pourraient reconstruire quelque chose, lui et cette nouvelle famille recomposée qui l'entourait. Et son espoir avait été réduit en fumée en une seconde, ne laissant que le poids de la mort qui éteignait peu à peu toute trace de lumière en lui.

Incapable de sourire. De parler. De se mêler aux siens. De pleurer. Ça n'était arrivé que deux fois. La première avant qu'elle ne rende son dernier souffle, dans cet endroit de malheur où la vie lui avait été ôtée. La seconde lorsqu'ils l'avaient mise en terre, ici, à l'orée de la parcelle d'arbres qui menait à la rivière. Il était resté silencieux, bien incapable de parler. Peut-être ne savait-il pas quoi dire, comme une page blanche intérieure, incapable de trouver les mots qui définiraient suffisamment ce qu'il ressentait. Alors il s'était tût pour finalement rejoindre son camping-car duquel il n'était plus ressorti depuis, se renfermant toujours un peu plus dans ses états d'âme et cet état de mort intérieure dont il n'essayait même pas de se tirer. Alainna dormait toujours ici elle aussi, elle lui apportait des repas qu'il ne mangeait pas et lui faisait la conversation de temps en temps, comme si cela suffirait à lui changer les idées, mais la seule réponse à laquelle elle avait droit était faite d'un silence pesant et un regard fuyant, principalement absent plus que douloureux, parce-que ressentir la douleur reviendrait à l'accepter.

Au soir de ce troisième jour cependant, le trentenaire ressentait le besoin de prendre l'air. Juste marcher quelques minutes en compagnie de Marvin qui, lui-même, semblait un peu moins enjoué de voir son maître aussi fantomatique. Il avait rapidement enfilé son manteau et quitté le camping-car, glissant les mains dans ses poches. Machinalement, il tira de l'une d'elle son paquet de cigarettes. Nigel n'avait jamais été gros fumeur, mais le besoin s'était fait ressentir à peine avait-il mis le né dehors, comme s'il avait le sentiment que cela apaiserait le poids du monde qu'il sentait sur ses épaules. Inspirant longuement sur la première bouffée, il s'était mis à marcher, suivi du canidé, vers l'endroit où elle reposait. Parce-qu'il ne s'y était pas rendu depuis ces trois jours et que, malgré tout, cette croix en bois improvisée était la seule chose qui le rapprochait encore de la blonde.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. EmptyDim 7 Avr 2019 - 8:40
Déjà trois journées, longues et douloureuses, étaient passées depuis leur retour. Si Frankie savourait sa propre survie, les retrouvailles avec Aaron, elle n’était pas non plus aveugle au mal de Nigel. L’écrivain n’était que l’ombre de lui-même, même une ombre à peine. Ils avaient pris le temps d’offrir à l’adolescente des funérailles, de lui dire adieu, mais la coréenne savait que ce ne serait pas suffisant pour que son ami aille mieux. Tout ce qu’il lui faudrait désormais, c’était du temps, mais se remettait-on vraiment un jour de cette perte ? Celle de son sang ? Surtout après avoir déjà tant perdu. Aaron gazouillait dans ses bras, tentant de chiper ses boucles brunes lorsque la diva remarqua du mouvement à l’extérieur du camping-car. Un regard vers Ethan et le wedding-planner comprit, récupérant le petit bout de chou de ses bras pour la laisser sortir.

Elle n’avait pas besoin de le suivre pour savoir il allait. Elle n’aurait su dire si depuis leur retour Nigel y avait été tous les jours, la vérité c’était que Frankie ne l’avait que peu croisé, pour ne pas dire pas du tout. Si le brun était quelqu’un de calme et discret d’ordinaire, c’était pire que tout depuis la mort d’Hannah. Un frisson désagréable lui parcourut l’échine à cette pensée, cette réalité qui la frappait encore parfois. Hannah n’était plus, et après la colère du premier jour, c’était la réalisation douloureuse de son absence qui prenait le pas ici, pour tout le monde, même pour elle.

Frankie pressa un peu le pas, jusqu’à se mettre au niveau de l’écrivain, silencieuse, baissant le nez vers Marvin qu’elle gratifia d’une caresse sur la tête. Lui aussi ressentait visiblement tout ce mal, toute cette douleur. Lui aussi se trouvait impuissant pour aider son ami qui se tenait sur ses deux jambes à côté. « J’peux me joindre à toi ? » Question purement rhétorique, la coréenne était décidée à le suivre, arrachant au passage une fleur d’un bosquet qui n’en aurait pas autant besoin qu’elle. Ce n’était rien, et pourtant en un sens c’était tout. Frankie n’avait pas pu offrir de sépulture à ses parents sinon les murs sans doute défraichis désormais de leur maison, leurs cadavres abandonnés là, sa mère encore vivante. Ici, pour Nigel, pour tout le groupe, pour Hannah, ils avaient pu s’octroyer cela.

Dans le silence, ils marchèrent donc vers l’orée de ce petit bois où elle reposait désormais. Arrivés sur place, Frankie inspira longuement parce que même elle, reine des pestes et des hypocrites, n’était pas capable de cacher cette douleur. La brune déposa la fleur devant la petite croix, restant accroupie un instant. Elle était désolée, parce que finalement sa mort était sur sa conscience, s’ils n’avaient pas croisé ce groupe, s’ils ne les avaient pas ramenés jusqu’à eux, s’ils n’étaient pas tombés dans leur piège. Si … « Je suis désolée Nigel. » Depuis trois jours, elle n’avait pas pris le temps de le lui dire, elle n’en avait pas eu le courage, et même si elle savait l’inutilité de ces mots dans le deuil, égoïstement elle avait ce besoin de lui dire. Se redressant, la coréenne vint poser sa main sur le bras du brun, le pressant doucement.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. EmptyJeu 9 Mai 2019 - 20:23

Avançant vers cet endroit où reposait le corps de celle qui avait sacrifié sa vie pour lui, le Mainois marchait lentement, trop lentement, bien incapable de se presser tant la douleur qui lui comprimait le cœur était intense. C'était lui qui aurait dû y rester ce jour-là. Lui et pas elle. Surtout pas elle. Et surtout pas pour sauver sa vie à lui. Sûr que si elle s'en était tirée, il l'aurait sermonnée des heures durant sur son acte irréfléchi, quitte à passer pour une sorte de père moralisateur. La peur se serait mue en colère, mais il aurait préféré cela que le vide, l'absence et la douleur de la culpabilité et de ce deuil auquel il ne parvenait pas à se rendre à l'évidence. Ou peut-être ne le voulait-il simplement pas, alors il ne se donnait même pas la peine d'essayer. Parce-que le déni était plus acceptable que l'évidence.

Expirant doucement les volutes de fumée qui était venu empoisonner ses poumons, ne le détendant clairement pas autant qu'il en aurait eu besoin, il posa malgré les lui ses prunelles sombres sur Frances. Aucun mot ne franchit ses lèvres, l'aîné se contentant d'un bref hochement de tête avant de recentrer son attention sur le chemin devant eux. L'avait-elle vu, dans son regard, combien il était perdu ? Combien il s'en voulait et combien tout ceci n'était simplement pas supportable ? Sans doute n'avait-elle même pas besoin de le voir pour le savoir. Après tout, il ne se leurrait pas, tout le monde ici avait perdu quelqu'un, avait eu à faire un deuil et apprendre à vivre avec l'absence. Lui-même était déjà passé par cela mais là... là il ne pouvait simplement pas. Il l'avait pourtant déjà perdue une fois, un an après le début de ce cauchemar, tout comme il avait perdu Isiah, mais tous deux avaient disparus à ce moment là, il avait donc eu le temps de nourrir un certain espoir avant d'accepter, en douceur, que l'espoir était vain. Voir son corps sans vie le privait de cet espoir, de ce temps d'acceptation. En finalité, ceux qui disaient que la mort était plus acceptable que le doute étaient complètement à côté de la plaque. Elle était brutale, destructrice, et il n'était pas prêt à y faire face.

Il tirait une nouvelle fois sur sa barrette de nicotine alors qu'ils arrivaient là où se dressait la petite croix de bois que Billy avait fabriquée. Ce n'était pas grand chose, ça n'aurait même jamais dû être là, mais c'était mieux que rien, sans doute. Le brun s'arrêta à quelques mètres de là, sa mâchoire se contractant à lui en faire mal alors que la diva poursuivait son avancée pour déposer la fleur sur la terre fraîchement retournée. Trop fraîchement, beaucoup trop. Si Marvin l'avait suivie, reniflant les alentours, il n'avait pas tardé à venir s'allonger près de cette sépulture improvisée, museau déposé sur ses pattes alors que ses deux billes rondes fixaient les humains juste devant.

La voix de la Coréenne arriva à nouveau jusqu'à lui. De simples mots qui ravivèrent encore d'avantage cette douleur qu'il essayait pourtant de repousser encore et encore. Elle était désolée oui. Pas autant que lui cependant. C'était lui qui avait merdé, qui avait autorisé à la blonde de les accompagner parce-que ce serait plus pratique puisqu'elle avait vu les types. Quelle personne censée faisait cela ? Quel putain de frère était-il pour n'avoir même pas su la protéger ? Sentant sa gorge se nouer dangereusement, il ferma les yeux en sentant la main de son amie presser son bras, expirant bruyamment pour bloquer encore une fois cette peine, celle qui était mêlée à la rage qu'il nourrissait envers sa propre personne. Pire que de la rage : la déception, le dégoût, la haine.

Prenant alors une dernière bouffée de nicotine, il envoya valser le mégot plus loin, ramenant sa main désormais libre sur celle que Frances avait toujours sur son bras. À son tour il la serra doucement, rouvrant enfin les yeux. Il ne les posa pas sur la croix, cependant, se contentant de lever le nez pour fixer les feuilles déjà morte de l'arbre près duquel elle reposait. « Je porte suffisamment de culpabilité pour que tu ne te l'infliges pas toi aussi. Ce n'est pas ta faute. » Si sa voix était calme, presque monotone, le fait qu'elle soit relativement basse prouvait bien que s'il poussait trop elle se déchirerait. Il était cependant sincère dans ce qu'il lui disait : elle n'avait pas à s'excuser, ni même à s'accabler de reproches. Après de longues secondes, il inspira à nouveau. « Je ne suis pas revenu ici depuis... Je ne suis même pas sûr d'en avoir envie » avoua-t-il en se gardant toujours de regarder directement cet ici dont il parlait. La vérité n'était cependant pas une question d'envie, il n'était simplement pas prêt. Parce-que cela ne ferait que lui prouver d'avantage que tout était terminé, qu'il ne servait à rien de se leurrer et d'espérer revoir un jour sa tignasse blonde passer devant la fenêtre du camping-car, de l'entendre le traiter de tous les noms juste pour l'agacer ou parce-qu'elle était vexée. Déglutissant difficilement, un nouveau soupir fila entre ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. EmptySam 11 Mai 2019 - 16:48
C’était assez rare pour être souligné, mais Frankie resta silencieuse. Pourtant, elle avait envie de le secouer, de le sortir de cette torpeur dans laquelle Nigel se trouvait depuis la mort d’Hannah, mais elle n’en avait pas le droit. Peut-être en avait-elle le devoir, parce qu’il était son ami, mais c’était peut-être aussi pour cette raison qu’elle se taisait. Lorsqu’Isiah avait disparu, Nigel et elle n’avaient que peu échangé, tous deux dans le deuil, chacun murissant une colère dirigée ou non contre d’hypothétiques responsables de sa disparition. Mais cette fois, le deuil était réel. Hannah ne reviendrait pas, l’espoir de la revoir un jour n’existait pas. Il n’y avait que son absence, douloureuse, brutale et absolue. Et la diva ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait sa part de responsabilité cette fois.

Ils avaient ramené ce groupe depuis Vashon Island. Elle n’avait pas su entendre ou croire les craintes d’Ethan et ils avaient perdu Hannah par sa faute. La moindre des choses lui paraissait donc de lui présenter ses excuses en même temps que lui signifier qu’elle était elle aussi, comme tous les habitants de ce camp, touchée par la mort de la jeune femme. La main de l’écrivain se posa sur la sienne, Frankie fronça les sourcils. C’était bien là le problème, Nigel voulait porter cela seul. La culpabilité, le chagrin. Il ne pourrait pas, il plierait sous ce poids-là et qui savait s’il se relèverait.

« Je sais pas si on peut vraiment en avoir … envie … » souffla-t-elle en dépeignant de son regard sombre la croix en bois que Billy avait tenu à fabriquer pour elle. Cela lui avait paru obligatoire pour que tous puissent faire leur deuil, le canadien avait insisté. Il n’avait pas tort sans doute, la coréenne n’avait rien, nulle part où se recueillir pour penser à ses parents, leur mort lui était étrangère, distante, tout ce qu’elle avait connu, vu, c’était leur deuxième vie. « Mais j’pense qu’avec le temps … ça pourra t’aider de venir ici. » Loin d’être une experte en deuil, la brune pensait pourtant que c’était utile d’avoir un endroit comme celui-ci. Hannah n’était plus là mais elle n’était pas non plus perdue, n’importe où, son corps reposait dans un endroit qu’elle aimait, où elle avait vécu.

La diva inspira, prenant le temps de se recueillir elle aussi, de présenter des excuses silencieuses à cette gamine qui comme beaucoup trop d’autres était partie bien trop jeune. Déglutissant, elle reprit finalement. « C’est pas … ta faute Nigel. Tu peux pas porter cette culpabilité, cette faute. Hannah, elle … elle a agi comme son instinct, son … cœur lui disaient de le faire. » Elle n’était pas bête, elle était courageuse, et elle aimait son frère plus que tout, endosser ce rôle du coupable, du responsable, ça n’était pas honorer sa mémoire. Ça n’était pas la bonne façon pour aller mieux, si seulement il y en avait une. La brune ravala un sanglot, c’était rare pour elle de pleurer aussi, de montrer quoique ce soit, mais cette disparition la touchait, plus qu’elle n’aurait su le dire avec des mots.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. EmptyMer 12 Juin 2019 - 2:09

Il était évident que le mot envie n'était absolument ce qui caractérisait une quelconque présence devant cette croix. Personne ne venait se recueillir sur une tombe par envie. C'était plutôt un besoin, une sorte de recherche constante pour combler un vide qui, pourtant, ne le serait jamais vraiment. Le Mainois essayait pourtant de ne pas se rendre trop à cette évidence, les souvenirs de sa cadette encore bien trop frais, tout comme ce sentiment de l'avoir encore près de lui, comme s'il pourrait toujours lui parler en se levant le matin, ou l'entendre lui lancer des pics gratuits auxquels il finirait par rire. Le simple fait qu'il ne riait plus, pas même ne souriait, prouvait d'ailleurs amplement qu'il y avait un problème, qu'il avait changé, mais il ne voulait pas voir l'évidence, pas encore, pas vraiment.

Pinçant les lèvres aux mots de la diva, l'écrivain haussa les épaules. « Faut-il encore l'avoir, ce temps » souffla-t-il simplement. Trop sombre, beaucoup trop. Lui qui n'était déjà pas le plus positif d'habitude avait atteint un stade de résignation encore plus alarmant mais n'était-ce pas une vérité ? Tout pouvait s'arrêter en une fraction de seconde, un jour ils foulaient cette terre et le lendemain ils n'étaient plus. Une vérité difficile à accepter mais qui n'en restait pas moins vraie. Nigel n'était même pas certain au fond d'avoir envie d'avoir ce temps, parce-que cela impliquerait le fait d'accepter le deuil, d'accepter l'absence de celle qui comptait plus que tout le reste, et la douleur que cela impliquerait le terrifiait bien trop. Alors oui, il était bien trop cynique tout d'un coup, mais qu'importait.

Ses prunelles sombres plantées sur la croix plantée dans la terre il déglutit difficilement, soupirant malgré lui aux paroles de la Coréenne. Bien sûr qu'il ne pouvait pas porter cette culpabilité seul, qu'il finirait par se laisser étouffer par celle-ci, gangrenant déjà doucement celui qu'il était et qu'il pourrait être, mais il ne parvenait pas à se persuader du fait qu'il n'avait aucun tort. Secouant la tête, il laissa filer un nouveau soupir. « Elle n'aurait pas dû sacrifier sa vie pour sauver la mienne » dit-il simplement, le cœur lourd, une amertume certaine se mêlant à un certain déchirement dans son ton.

Tournant alors le regard vers son amie, percevant cet air peiné dans son regard, il serra les dents. C'était compliqué pour lui, sans doute bien plus que pour n'importe qui, mais ça ne voulait pas dire qu'eux ne souffraient pas pour autant de son absence. Doucement il vint prendre la chanteuse dans ses bras, la serrant doucement contre lui en inspirant pour essayer de chasser la boule dans sa propre gorge. Cherchait-il à la lui apporter du réconfort à elle ou à se trouver lui-même une raison de ne pas tout laisser tomber ? Il n'en savait rien à dire vrai, n'avait même pas la force de chercher une réponse à la question. Déposant sa joue contre les cheveux de la diva, il ferma les yeux. « Je suis désolé d'avance pour... tout ce qui arrivera. Je ne pourrai pas affronter tout ça sereinement, je ne suis même pas certain de parvenir à l'accepter un jour mais... je ne vous laisserai pas tomber. » Une promesse qu'il comptait bien tenir, parce-qu'ils étaient sa seule famille désormais, bien qu'il ne pouvait pas promettre de rester le même, sentant déjà combien il avait changé dès l'instant même où la blonde avait rendu son dernier souffle.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. EmptyDim 16 Juin 2019 - 15:18
La coréenne fronça les sourcils aux paroles de l’écrivain. Frankie n’était pas un cœur de glace comme elle aimait à le faire croire, comme elle aimait à le penser elle-même pour se préserver, et le chagrin de Nigel l’atteignait, l’attristait. Cette perte qu’il venait de subir, rien ne saurait la remplacer, mais la douleur s’atténuerait, il apprendrait à vivre avec. « Si tu ne l’as pas, alors prends-le. Personne ici ne te reprochera de prendre le temps dont tu as besoin, avec nous, sans nous. Nous sommes là, pour toi, je suis là pour toi. Mais si tu décides qu’il vaut mieux pour toi que tu restes … seul, alors … soit. » Frankie mordilla sa lèvre, ça ne l’enchantait pas, clairement pas, car si Nigel décidait de gérer son deuil seul, c’était prendre le risque qu’il leur échappe. La perte d’Isiah l’avait déjà marquée, le décès d’Hannah était un deuil de plus et si cet homme qu’elle ne supportait que peu au début mais qui était devenu son ami – sans doute son meilleur ami finalement – venait à disparaître, prendre tant de distance qu’elle le perdrait, alors elle-même aurait du mal à faire face.

Nigel n’était pas responsable. S’il y avait des responsables, c’était ce groupe de ravagés, c’était elle et Ethan qui les avaient ramenés vers Seattle sans le vouloir. Les coupables étaient légion et Nigel n’aurait qu’à piocher, tout pour diluer cette culpabilité qui le clouerait au sol et l’empêcherait d’étendre à nouveau ses ailes, de prendre à nouveau cet envol nécessaire pour survivre. Pour vivre. « Elle aurait tout fait pour te protéger, pour te sauver. Parce qu’elle t’aimait, Nigel. » Les mots roulèrent difficilement dans sa gorge, emportant avec eux un sanglot lourd, douloureux. Cela ne rendait pas sa mort plus facile à digérer, mais cela lui donnait une raison, ce qui manquait à tant d’autres. Ce n’était tout, ce n’était peut-être même rien aux yeux de Herring, mais c’était le moins pire pour l’instant.

Son regard noir suivit les gestes de son ami, Frankie fut néanmoins surprise de cette étreinte. Ni lui ni elle n’était familier de cela, pourtant c’était peut-être naturel, et nécessaire. A son tour, la brune ramena ses bras autour de lui, resserrant un peu ses poings dans son dos, à peine ce qu’il fallait pour que les vannes ne lâchent à nouveau. Quelques larmes qu’elle s’était refusée à pleurer dans les premiers instants après la disparition de Hannah. Les paroles de Nigel comprimèrent un peu plus son cœur déjà trop lourd. « T’as pas à t’excuser … » S’il n’y avait pas eu la douleur, le poids de tout cela, la diva aurait sans doute ponctué sa phrase d’un abruti, parce qu’il n’était rien de plus qu’un idiot s’il pensait que quiconque ici lui tiendrait rigueur de gérer cela comme il le fallait, pour lui.

Se reculant à peine, Frankie posa ses mains sur ses joues, cherchant son regard du sien. « On te laissera pas tomber non plus Nigel. » Qu’importait qu’ils aient démarré de travers, eux deux, avec ce seul lien qui aujourd’hui n’était plus là. Isiah avait su les rapprocher, faire d’eux des amis. C’était rare, plutôt étrange pour elle, mais pourtant Frankie savait ce que cela voulait dire, peut-être plus encore dans ce monde que dans le précédent. Un ami, un allié, uni envers et contre tout. « Prends le temps qu’il te faut, Billy, Ethan, Aly, Luisa, moi … Même Aaron, on sera toujours là, pour toi. » Et qui pouvait prédire à ce jour combien ils seraient à le soutenir, présents pour lui.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's all over. I'm over.   It's all over. I'm over. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- It's all over. I'm over. -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: