The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
29.99 €

I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 14216
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Mer 7 Déc 2022 - 10:06
- Toute fripée, avec une grosse tête mutante ?
C'est ce qui lui inspire l'image d'un bébé qui vient de naître en tout cas. Bon, dans les faits, Zelda a bien compris la comparaison de Levi au sujet de sa supposée naïveté. C'est juste sa manière à elle de lui montrer qu'elle ne tombera pas dans ce débat. Elle sait ce qu'il pense d'elle après tout : qu'elle est stupide, inutile et chiante. Il n'y a rien de bien nouveau sous le soleil et ces petites brimades deviennent peu à peu ce qu'on peut aller une routine.

Bon... Elle ne se prive pas non plus pour lui envoyer des piques en retour dès qu'elle le peut, c'est vrai. Mais c'est de bonne guerre, non ? Les gens ont tout sauf envie d'm'offrir leur loyauté alors... j'me contente de c'qu'ils me laissent ? Et tant pis si ça doit être la peur. L'australienne aimerait être respectée, admirée. Mais elle se contentera de leur crainte s'il le faut. J'les achèterai pas avec d'beaux sourires et d'la fausse sollicitude, moi ! Et elle sait bien que Levi ne comprend pas ce genre de chose. La franchise, l'honnêteté, le simple fait d'être soi-même avec les avantages et les inconvénients que ça comporte. Juste elle, pas un avatar du désir des autres. Et tu vois, sur ce point, j'crois qu'Adel et moi on est pareilles ! C'est l'un de leurs rares points communs peut-être. Elle n'en sait trop rien. Alors ouais, malgré tout, elle veut croire que la pilote saura fera preuve de reconnaissance. Et tant pis si ça doit faire d'elle la naïve de service...

J'm'en vante pas... grogne-t-elle lorsqu'il lui reproche la forme de sa remarque sur Caleb. J'dis juste que j'ai corrigé mon erreur ! Et ce faisant, s'est attirée d'autres problèmes. Notamment la suspicion de Stan'. Et la voici qui ricane lorsqu'il lui balance que sa pire erreur a été de ne pas la tuer. Tu dis ça mais si tu m'avais butée, tu serais quand même vachement dans la merde pour passer à travers cette porte ! L'adolescente lui décoche un regard malicieux. Comme quoi... C'était plutôt un acte de bon sens de sa part, de l'épargner. C'est abusé quand même... Tu veux toujours m'assassiner parce que j'suis rentrée dans ta foutue cabane ? L'idée qu'il veuille sa mort ne la dérange pas particulièrement. Mais les raisons réelles de ce désir lui échappent toujours. T'sais qu'on m'a envoyée voir Zi pour moins qu'ça, hein ? Elle ne sait pas si ça va le pousser à s'interroger sur tout ça mais qui sait, il pourrait avoir un déclic ?

Leur inimitié largement cultivée ne les empêche quand même pas d'atteindre l'étage après avoir déjoué le premier piège. Pour se retrouver face à une porte fermée, l'incompréhension de Levi sur sa référence aux classes des jeux de rôle et, enfin, une remarque pertinente. Non, sans blague ?! Quelque chose bloque la porte ? Ca s'appelle une serrure ! Zelda le lui indique avec un petit sourire goguenard avant d'observer la fenêtre qu'il se met à désigner. Ouais, alors, heu... Comment dire ? J'suis pas hyper à l'aise avec l'altitude pour être honnête... Elle déteste s'imaginer sur l'un des rebords du sommet d'un gratte-ciel, par exemple. Et elle a trop rêvé qu'elle était suspendue, tétanisée, à une falaise pour avoir envie d'escalader des immeubles.

Mais l'autre est déjà en train de passer sur le rebord et elle, elle ne peut que l'observer faire. Non mais sans déc', hein, Levi ! J'peux pas faire ça ! Elle vient de s'en rendre compte en jetant un rapide coup d'oeil en contrebas. Je... J'vais plutôt monter la garde ici ! On ne sait jamais... Ouais, voilà ! Monter la garde ! Et attendre qu'il ouvre la porte si par miracle il ne s'est pas écrasé en contre-bas. Ce qui ne semble pas être le cas puisqu'il a disparu de sa vue et qu'il n'y a pas de nouveau cadavre sur le sol. T'es dedans ? demande-t-elle, l'oreille collée contre la porte d'entrée. Eh ! Pourquoi il ne répond pas ? Levi ? Merde !

Voici donc l'australienne qui se repenche prudemment par la vitre pour appeler son camarade, espérant que sa voix porte davantage par le lucarne ouverte qu'à travers le bois. Psssst, Amsalem ? C'est à ce moment-là qu'elle se rend compte qu'un vrombissement s'accentue puis qu'un véhicule qu'ils ont largement eu le temps d'observer fasse son apparition au coin de la rue. L'australienne range la tête et retourne toquer à la porte. Eh, ducon ! Ils sont revenus ! Est-ce qu'il l'entend ? Bordel, ça commence à faire long...

Bref. Ce qui doit arriver, arrive. Il y a des éclats de voix dans le hall d'immeuble lorsque les connards se rendent compte que leur piège a été bidouillé et le fil du détonateur, détendu. Le bruit des armes qu'on empoigne résonne dans les escaliers. Ouais, bon... Ils sont grillés ! C'est trop tard pour la prudence et les opérations chirurgicales à l'israélienne. L'australienne glisse le canon de son arme à travers la rambarde du premier étage, ajuste une cible puis lui fait un clin d'oeil lorsque la cible en question la remarque et pose son regard sur elle. Hello, fils de pute ! Une pression du doigt et l'assurance que son visage a été sa dernière vision plus tard, elle court dans l'escalier pour éviter les tirs de riposte. Zelda grimace lorsqu'un éclat de bois lui lacère la joue. Oh putain, ils savent tirer ceux-là !

Et la voici qui monte d'un étage supplémentaire pour tenir la position et les inciter à la suivre. Pour que Levi puisse les prendre à revers s'ils la suivent trop bêtement. Parce que cette fois il a quand même entendu les coups de feu, hein ? Fuck l'Adonaï ! ne se prive-t-elle pas des les provoquer au passage. Si c'est des bigots, ça va forcément les emmerder ! Et c'est peut-être à cause de ça qu'une autre rafale siffle à ses oreilles. Oh putain, ouais, ils savent définitivement viser !



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6525
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Jeu 8 Déc 2022 - 15:55
En gros ouais, un peu comme sa grosse tête de pioche, justement. Mais Levi se garda d'en rajouter une couche : Et tu te demandes pas pourquoi ? Personne ne lui offrait autre chose que du mépris, au lieu du respect dont elle semblait rêver, comme tout le monde. Il fronça les sourcils, cette conversation ne menait nulle part puisqu'il n'y avait pas plus dur que la tête de Zelda sur terre : Qui t'a parlé d'hypocrisie ? T'es la seule à croire qu'il y a deux clans : soit être une petite conne insupportable, soit une hypocrite de service, et elle était incapable de saisir les nuances, ou alors où se trouvait son intérêt dans tout ça : Ton monde binaire à deux balles là, il n'en voulait pas.

Comme son futur qui sentait à plein nez la merde. Très franchement, Levi en était à se dire qu'elle était tout simplement timbrée : Laisse tomber Zelda, on a déjà parlé d'ça. Ta came apparemment, c'est de t'assurer que personne aura envie de t'apprécier ou de te pleurer quand tu crèveras, tout en essayant d'faire croire que ça te touche pas, mais il ne mordait pas à ça, visiblement. Levi assumait de ne pas avoir besoin des autres, et il assumait également son cercle restreint. Sa tranquillité n'avait aucun prix, par ailleurs. T'es clairement la plus hypocrite, alors que t'ouvres ta grande bouche pour critiquer, soupira-t-il.

Le reste lui arracha un rire - un vrai, et suffisamment notable pour être surprenant : Ah oui ? C'est efficace apparemment, le suivi psychiatrique de cette gamine complètement toquée. Grace à ça, t'en es maintenant à buter tes alliés par mégarde, formidable, ajouta-t-il en toute ironie. Au fait, avant qu'elle n'ait l'impression que c'était un mal : Quand on fait des métiers comme ceux de Stan, Logan, ou même moi, précisa-t-il rapidement : Le passage par le psy, c'est pas accessoire : les mecs comme nous, on est obligés d'les évaluer pour savoir s'ils vont pas fondre une pile au pire moment, fit-il. C'est pas plus mal qu'on te surveille, honnêtement.

Ils se laissèrent. Quand Zelda ne se sentit pas de passer dans la pièce à côté en escaladant, Levi prit les devants. Cependant il n'eut pas franchement le temps d'en faire davantage puisqu'un bruit de moteur attira son attention. Putain de merde... Et des éclats, des détonations, la voix de Zelda. Ok. Quelques minutes pour tout fouiller : il fit un tour rapide de la pièce, retournant les tiroirs, dénicha un carnet qu'il mit dans la poche de sa veste, un chargeur dont il s'empara avec une arme plus loin, releva également un enregistreur avant de revenir vers la porte. Quelle chieuse, bordel, grogna-t-il.

Le temps de la dégonder pour laisser l'accès, il fit signe à Zelda. Combien étaient-ils ? Tous revenus, ou pas ? Elle en connaissait le nombre initialement, ça voulait dire que d'autres pouvaient faire le tour si le compte n'y était pas. Ensuite, leurs armes ? L'hostilité ? D'autres pièges ? Etaient-ils intégralement équipés ? Que des notes d'observations qui pouvaient sembler dispensable à l'australienne, mais dont l'israélien avait besoin pour avancer. Il défit son sac, dans celui-ci, sortit une grenade. Au cas où, ça ferait une diversion parfaite avant d'abattre tout le monde.


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 14216
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Lun 9 Jan 2023 - 12:26
- Mais le monde est binaire !
Sans snober les multiples nuances de gris qui existent malgré tout, Zelda trouve qu'on peut souvent diviser la population en deux catégories distinctes. R'garde... Y'a ceux qui sont loyaux à June, et les autres. Ceux qui sont intelligents, et les autres. Ceux qui savent que le chocolat est l'meilleur truc inventé depuis l'feu, et toujours les autres. Ceux qui veulent ma peau, et encore les autres... L'australienne hausse les épaules et estime qu'elle n'a pas besoin de donner davantage d'exemples. Les siens sont assez criants et il aura déjà du mal à démonter ce soupçon d'évidence qu'elle lui expose avec sincérité. Et un peu d'arrogance aussi, oui, c'est vrai...

Là où elle se sent obligée de garder le silence, Zelda, c'est lorsque Levi la coupe au cours du débat suivant en lui rappelant qu'ils ont déjà évoqué sa manière d'être, et sa propension à repousser les autres. Ca l'emmerde, l''adolescente. Parce que Levi a vu juste dès le départ et qu'il continue encore de lui mettre le nez dans sa merde. Avoir l'impression qu'on lit en soi comme dans un livre ouvert, non, ça n'a rien de bien agréable. Parce qu'il est presque impossible de prétendre, ensuite. Ou de se convaincre qu'elle n'est pas aussi hypocrite que ce qu'elle est réellement... Mouais... Bon, hein ! Voilà ! balbutie-t-elle maladroitement, plus touchée qu'elle n'ose l'admettre. Pourquoi faut-il que les rares personnes qui la comprennent sont soit des communistes, soit de dangereux psychopathes ?

Et ça ne s'arrange pas parce que le rire suivant de Levi la fait presque sursauter, tant elle n'y est pas habituée. Putain, elle n'était même pas sûre qu'il était capable de rigoler ! Et l'adolescente se retrouve à nouveau empruntée lorsqu'il est question du résultat de son suivi psychiatrique, et des balles qu'elle a logées à Caleb. Arrête, bordel ! L'australienne est un brin dépassée et pour une fois, c'est elle qui demande le calme et le silence. Mais la suite est encore plus surprenante puisque sans réellement le dire, Levi semble la placer au même niveau que certains de leurs camarades qui ont déjà fait leurs preuves. lui compris. Attends... C'est un peu ta façon à toi d'me dire que tu m'vois comme une vraie militaire ?! Alors ça, elle ne l'avait pas vu venir. Et en prime, ça la rassure de savoir que c'est l'armée en général qui a problème et pas elle en particulier. Finalement c'est normal qu'elle soit détraquée, du coup ? Ben tu vois... Ca m'fait plaisir ! avoue-t-elle sans trop savoir pourquoi mais avec un sourire retrouvé. Et en étant bien consciente que l'israélien se fera sûrement un plaisir de détruire son enthousiasme dans la foulée...

Tout comme les abrutis qui, quelques instants plus tard, sont de retour et tentent carrément de la plomber. Zelda est suspendue à une réponse d'un Levi qui se fait désirer et à l'ouverture de cette porte désespérément close. Un autre échange de tir plus tard et une balle qui siffle un peu trop près de ses oreilles à son goût, et voilà qu'elle s'ouvre. Elle se remet à l'abris des escaliers et dévisage l'israélien avant de lever quatre doigts pour lui indiquer le nombre de leurs ennemis. Puis l'australienne montre de l'index l'étage pour lui indiquer qu'elle va les attirer au niveau supérieur et qu'il pourra alors les prendre à revers. Et la voici qui hausse les épaules. Quoi, c'est une stratégie potable !

Zelda décoche encore quelques coups de feu avant de joindre le geste au projet et se traîner à l'étage, où elle en profite pour changer son chargeur. Eh, il vous reste encore des balles ? Les nouveaux tirs qui réduisent la toison en charpie à côté d'elle lui donnent un assez bon indice. Ah bah oui ! Sûrement plus qu'à elle, d'ailleurs. Levi a plutôt intérêt à se bouger le cul ! Parce qu'elle ne peut plus faire grand chose à part les inciter à s'intéresser un peu à elle. Si vous vous rendez maintenant, j'vous promets d'buter qu'la moitié d'entre vous ! Bon, j'mutilerai probablement les autres pour marquer l'coup mais eh, ca fera quand même cinquante pourcents de survivants ! Ce qui l'inquiète, en fait, c'est qu'elle n'obtient pas de réponse. Ces types sont concentrés. Des pros, sûrement. Ca va être dur de les déstabiliser... J'veux bien descendre jusqu'à un tiers mais pas plus ! Sinon j'rentrerai pas dans mes frais, m'voyez ? Pour l'heure elle doit surtout reculer une nouvelle fois lorsque la pression s'accentue et que la menace d'une balle dans la tronche se précise.

Il attend quoi pour les démembrer, l'autre taré ?!



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6525
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Mar 10 Jan 2023 - 14:22
Ouais, ton monde, celui où tu es le noyau de l'univers et tout le monde en a quelque chose à faire de toi, quoi, releva Levi d'un ton sec en roulant des yeux, plus ennuyé qu'autre chose par cette discussion : Ça s'appelle un rêve éveillé, ça, fondamentalement. Il fit l'impasse sur le reste et encore plus sur la satisfaction qui semble balayer chez l'adolescente le reste de son propos. La reconnaissait-il vraiment comme un soldat à part entière ? Pas vraiment. Elle était utile et c'était une survivante, mais Zelda n'épousait pas ce tout qu'était l'armée. Il le savait parce que lui-même ne le faisait pas.

Ils furent séparés par la force des choses, et l'échange de coups de feu suivant trancha la discussion. Jetant un coup d'oeil par la fenêtre, il avisa le nombre de personnes présentes, la petite équipe partie était intégralement revenu. Quatre, donc. Et dans la foulée, il revint vers la fenêtre qu'il avait capté, pas pour retourner auprès de Zelda cette fois mais pour descendre à l'étage du dessous. Sans aucune encombre, et avec souplesse, il arriva sur le sol pour se fondre dans le décor. L'occasion de constater que l'un d'eux venait de faire le tour pour prendre à revers.

Ce dernier fut reçu avec une balle dans la tête, sans autre forme de procès. Jugement expéditif, Levi prit la même initiative que ce dernier pour rejoindre ceux qui canardaient Zelda. Ils parvinrent par ailleurs à s'engouffrer dans l'immeuble quand il arriva au même niveau, sans le repérer. Souplement toujours, il s'avança derrière et sortit son couteau de combat. Pas pour s'en servir. A la place, il bondit plutôt sur l'homme le plus en retrait et lui saisit brutalement le cou pour le tirer en arrière. Sonné par la force qu'il mit en lui matraquant le crâne contre le mur, il lança son couteau, qui se planta dans le thorax de sa victime.

Le dernier se trouva pris de court, seul contre deux, il eut un sursaut désespéré et eut dans l'idée de le braquer. Pourtant, Levi avait le bras tendu, la sécurité relever de son arme de poing, et le canon en direction de ce crâne offert : Où est Achille ? Demanda-t-il fermement. Une fois. Il n'eut pas de réponse en face de lui, rien, un sursaut, une sueur froide, et quand son instinct lui somma d'agir : il ne manqua pas l'occasion. Il tira une balle qui se ficha dans le crâne de sa cible. Son arme vint se planter finalement sur la tempe de celui qui lui servait désormais de protection : Je répète la question ou t'as bien entendu ? Gronda-t-il à son oreille, dans une proximité troublante pour deux inconnus.


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 14216
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Mar 10 Jan 2023 - 15:21
- Et là c'est l'moment où t'essaies d'me faire croire que t'es pas au centre du tien, c'est ça ?
Bien sûr qu'il trône au milieu de son propre monde. Zelda n'en est pas certaine mais elle suppose que c'est le cas de tout le monde, non ? À part, peut-être, des parents ? Et Levi, ouais, c'est quand même un père en théorie. Même si elle ne sait pas trop comment il se comporte avec ses rejetons, ayant toujours pris soin de se désintéresser de celui qu'il a refourgué à Misha. À d'autres, hein ! T'es plutôt mal placé pour m'faire des leçons là-dessus ! Quand bien même il a raison et qu'il touche du doigt une autre de ces évidences qui mettent à mal les relations sociales de l'adolescente.

Ce petit désaccord supplémentaire reste néanmoins en suspend pour laisser place à la plus parfaite des scènes d'action. Enfin, parfaite, ça reste à voir. Mais elle permet au moins au professionnalisme de Levi de s'exprimer. Et en prime, heureusement - ou malheureusement - de sortir Zelda d'un mauvais pas. À présent tirée d'affaire, elle redescend à l'étage inférieur pour constater d'une part le carnage et de l'autre, que l'israélien est parvenu à faire un captif.

L'australienne lâche un petit sifflement appréciateur, fait quelques pas pour ajuster la tête du type avec un couteau dans le thorax et lui loger une petite balle pour s'assurer qu'il restera bien sagement couché. Elle fait pareil, par mesure de précaution, avec celui qui semble avoir le déplaisir de se faire exploser le crâne. Ca fera deux fois, du coup ?

Suite à quoi l'adolescente vient presque naturellement prendre place aux côtés de Levi pour observer le survivant. Et lui décocher un petit sourire qui se veut presque sympathique mais qui n'a rien de bien chaleureux. Fallait mieux viser... Et puis qu'ils regardent par-dessus son épaule aussi, pour voir venir l'israélien. Trop tard ! Tout le monde sait comment ça va se terminer. La question, maintenant, c'est de savoir combien de temps ça prendra. Et Levi s'attelle déjà à la tâche en le soumettant à la sacro-sainte question : où est ce putain d'Achilles ?

Et puis sans vraiment savoir pourquoi, davantage guidée par un désir qu'une véritable envie, elle lève son flingue et appuie à nouveau sur la détente. La balle perfore le pied du captif et un cri de douleur s'élève à sa suite. Enfin, une fois la surprise passée. Ca m'semblait nécessaire de... ponctuer ta phrase ! explique-t-elle à l'israélien, un brin empruntée. Pour... hum... être sûre qu'il comprenne bien, quoi. Tout ça... Et la voici qui hausse les épaules : Ca va, c'est pas mortel non plus... L'adolescente se recule prudemment et s'attelle dès lors à fouiller les cadavres. Pour récupérer leurs armes, leurs munitions et puis tout ce qui pourrait sembler utile. Est-ce qu'elle doit déjà faire les poches du captif ?

Elle hésite. Et en est à disserter là-dessus et sur le message que ça enverrait lorsque leur prisonnier se met enfin à table. Levi fait des miracles même si bon, eh, elle a tout de même contribué un peu à l'interrogatoire. C'est aussi là que l'australienne lui accorde enfin l'attention qu'il semble maintenant mériter. Achilles... C'pas une personne, bande de cons ! Sa remarque est conclue par un rire gras. Vachement insolent, même, quand on y pense. T'es conscient qu'il te reste un pied, hein ? Et même des mains, des oreilles, une langue et un zgeg ? se sent alors obligée de préciser l'australienne. Juste pour lui rappeler qu'elle peut lui faire des trous à peu près où elle l'imagine. Tu devrais parler ! On perdra pas notre temps et toi, tu gagneras quelques places dans la file d'attente de l'enfer. Paraît que c'est un peu the place to be en ce moment... Nouvel haussement d'épaule. C'est un crachat rempli de sang qui termine à ses pieds. Enfin plutôt sur son visage, en fait. Mais Zelda est sûre qu'il visait ses pieds !

La voilà donc qui s'essuie d'un geste lent, qui esquisse une mine parfaitement agacée et qui relève déjà son arme en direction de sa tronche. Et en fait elle appuie même sur la détente. Mais Levi a ce petit réflexe salvateur qui lui permet de dévier son bras. La balle se loge dans le mur, à quelques centimètres du visage de l'indélicat. C'est pas là que j'visais ! grogne-t-elle avant de se reculer à nouveau, pour éviter une riposte trop agressive de l'israélien. Il faut qu'il reste concentré sur leur captif. Ouais, voilà, sur leur captif. De toute façon c'est clair que s'ils doivent tirer quelque chose de lui, ce n'est pas elle qui y parviendra.

Mais... Achilles ? Pas une personne ?! C'est quoi encore ces conneries...



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6525
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Jeu 12 Jan 2023 - 23:40
Qu'est-ce que tu fous...? Grogna Levi quand Zelda eut le premier geste discutable. Et la justification qui suivit ? Elle eut le mérite de le déconcentrer de sa putain de cible. Il se passait un truc. Dans l'attitude de l'adolescente, dans sa manière de faire, il avait l'impression qu'elle était en train de vriller, et pas du tout de la bonne manière. Comme s'il y avait une bonne manière de fondre un plomb, hein... Les mâchoire serrées, l'homme eut à nouveau le bon réflexe de décaler son otage, qui était presque disposé à parler. C'était dans son crâne qu'il sentit un truc griller soudainement. Levi ne s'en rendit même pas compte alors qu'il resserrait la prise autour du cou de sa victime, et que celui-ci suffoqua soudainement.

Ce fut un grognement qui échappa à l'israélien : Qu'est-ce que tu fous ?! Lâcha-t-il en balançant le corps au sol. L'allonge de son bras fut suffisante pour saisir celui de Zelda et le lever en l'air. Le temps de la saisir avec son autre main par la gorge pour l'attraper, la soulever du sol et la plaquer violemment contre le mur le plus proche. Il fracassa son poignet à plusieurs reprises pour lui faire lâcher ce qu'elle estimait être une protection, alors qu'il rivait dans son regard une expression dérangée et meurtrière, comme elle n'avait jamais vu venant de lui.

Ecoute-moi bien sale merdeuse... Fit-il en s'approchant d'elle, pour que le ton de sa voix ne soit qu'un sifflement acéré : Avise-toi encore de m'imposer tes délires de psychopathe, et tu reviendras jamais dans ta putain d'chambre de pisseuse, l'avertit-il froidement, son timbre vibrer quand même d'une colère glaçante, et l'envie de lui fracasser le crâne se faisait sentir. Il dut se restreindre pour ne pas serrer son cou à son tour et lui briser la nuque. Là, en un geste, tous ses problèmes seraient réglés. Au pire ? Il était même prêt à faire de la prison si ça pouvait l'épargner. Ou ne jamais rentrer à Fort Ward.

J'vais t'arracher la tête et la laisser aux charognards avant d'cramer ton corps, tu reverras plus tes proches, tes amis, ta putain d'famille, et crois-moi que j'hésiterais pas à leur expliquer qu'tu t'es barrée sans penser à eux... Et ta mère ? Putain, sache que j'me ferais plaaaaaisir à la consoler quand elle te chialera ! Gronda-t-il férocement : Y'aura aucune putain d'gloire dans ta pathétique chienne de vie, et encore moins dans ta mort de petite pute, j'suis clair ?! Fit-il avant d'insister : JE SUIS BIEN CLAIR ?!! Ouais, ça lui était arrivé de perdre les pédales. Mais plus comme ça. Et plus depuis longtemps. Encore une seule fois, Zelda. UNE SEULE. Il lâcha son poignet pour saisir son couteau, en dernière menace, pour ramener la lame proche de son oeil : Et je t'ouvre la gorge d'une oreille à l'autre sans la moindre hésitation.

Ce n'était plus une menace. Seulement une promesse. Et le moindre mot de travers lui donnerait le top départ pour s'exécuter. Il ne la relâcha pas immédiatement. Il devait d'abord se calmer. Laisser sa respiration s'apaiser, le tambourin de son cœur en faire autant. Doucement. Tout doucement, il déplia ses doigts, qui avaient laissé sur son cou gracile une marque évidente de son passage.


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 14216
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   Ven 13 Jan 2023 - 0:45
- J'ai cru qu't'arrêterais jamais d'parler...
L'australienne se masse sa gorge endolorie. Non, meurtrie. Sa trachée proteste à chaque respiration, sa vision peine toujours à s'affiner et ne parlons même pas des battements de son coeur. Mais elle garde son regard rivé dans le sien. Ouais, elle ne l'a pas quitté des yeux !

Franchement ? Elle n'était pas sûre qu'il la lâcherait... Pas sûre non plus de comprendre pourquoi il n'est pas allé jusqu'au bout. Ni ce qui l'a retenue, elle, de profiter de cet instant où l'une de ses mains enserrait sa gorge et l'autre la menaçait d'un couteau pour dégainer le sien et lui ouvrir le ventre...

Peut-être la même chose qui l'a décidé à la reposer au sol après sa petite démonstration : les questions qu'on lui aurait posées ? Ou la peur de s'emmerder, éventuellement ? Le fait est que la glotte de l'australienne proteste et l'oblige à conserver cet indésirable silence. C'est qu'elle aurait des choses à dire, Zelda. Et des pulsions qui l'enjoignent toujours à saisir l'une des armes abandonnées par l'ennemi pour exploser deux genoux, un ego puis, finalement, cette gueule qu'elle n'a que trop vue.

Mais pour l'heure il s'agit surtout de récupérer son souffle, et sa contenance.

Suffisamment pour s'éclipser de cet espace fort réduit que l'israélien lui laisse encore entre le mur et lui. Ou encore récupérer une gourde pour inonder l'incendie qui persiste à consumer sa gorge. Et même, au final, s'intéresser à l'homme qui lui a craché au visage et qui git désormais au sol. L'australienne hausse les épaules. Au final elle est parvenue à son but. Y'a quelques années June m'a emmenée dans un coin reculé d'Fort Ward. Une jolie clairière, vraiment sympa. Elle a ensuite sorti une arme et l'a pointée sur moi. Et puis elle a parlé, aussi. En fait... Elle a fait exactement la même chose que toi d'une certaine façon ! reprend-t-elle de cette voix rauque, marquée par la douleur.  L'australienne se retourne pour le considérer un bref instant et hocher la tête. Mais sans jamais m'toucher, ni hausser la voix. Sans la moindre insulte ou geste brusque. Et tu sais quoi, Levi ? Un mince sourire fatigué vient s'installer sur ses lèvres : Elle m'a terrorisée ! Vraiment terrorisée ! Un sentiment que les rôdeurs et les horreurs vécues n'ont jamais pu égaler. Toi, tu m'as juste fait mal ! Oui, elle a retenu son message. Mais est-il différent de tous ceux qu'il a pu lui délivrer jusqu'ici ?

Il lui fera encore mal. Et elle le sait.

Mais ce n'est pas par la menace qu'il la fera céder. Ni cette haine qu'il préfère lui témoigner, quitte à buter un homme qu'il aura voulu quelques secondes plus tôt. Homme dans la tête duquel elle loge une dernière balle, avant de pénétrer dans l'appartement pour se lancer dans ses propres fouilles. Entre les poches des morts, les recoins de ces lieux que Levi n'aura pas eu le temps d'explorer entièrement avant l'arrivée de ces enfoirés ou même le véhicule dans lequel ils auraient pu avoir laissé une carte ou des annotations, il y a peut-être moyen de transformer cette journée en autre chose qu'un désastre, qui sait ?



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style   
Revenir en haut Aller en bas  
- I ain't gonna wait for nothin' cause that just ain't my style -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: